L'Amour - Shora Kuetu



1 Corinthiens 13

Nous allons parler sur l’amour.
Ça peut nous étonner parce qu’on a l’habitude, bien évidemment, de partager un message assez rigoureux, qui secoue un peu tous les lundis soirs. Mais là le Seigneur m’a mis à cœur de partager avec vous une petite exhortation sur l’amour.
I/ QU’EST CE QUE L’AMOUR ?
Donc 1 Corinthiens chapitre 13 : 1 Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n'ai pas l’amour, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit.
Et quand j'aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j'aurais même toute la foi jusqu'à transporter des montagnes, si je n'ai pas l’amour, je ne suis rien.
Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n'ai pas l’amour, cela ne me sert de rien.
L’amour est patient, il est plein de bonté; l’amour n'est pas envieux; l’amour ne se vante point, il ne s'enfle point d'orgueil, il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche point son intérêt, il ne s'irrite point, il ne soupçonne point le mal, il ne se réjouit point de l'injustice, mais il se réjouit de la vérité; il excuse tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout.
L’amour ne périt jamais. Les prophéties seront abolies, les langues cesseront, la connaissance sera abolie. Car nous connaissons en partie, et nous prophétisons en partie, mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel sera aboli.
Lorsque j'étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; lorsque je suis devenu homme, j'ai fait disparaître ce qui était de l'enfant.
Aujourd'hui nous voyons au moyen d'un miroir, d'une manière obscure, mais alors nous verrons face à face; aujourd'hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j'ai été connu.
Maintenant donc ces trois choses demeurent: la foi, l'espérance, l’amour; mais la plus grande de ces choses, c'est l’amour.

Bien-aimés, frères et sœurs, vous qui me suivez ici et là, également de province française parce que vous êtes de plus en plus nombreux à nous suivre de ces provinces, soyez vraiment encouragés, soyez bénis ce soir.
L’apôtre Paul parle aux corinthiens qui étaient, bien évidemment, des Grecs. Les corinthiens étaient bénis par le Seigneur. Ils avaient reçu des dons spirituels. Je dirais tous les dons spirituels Paul leur dit même « qu’il ne vous manque aucun don spirituel ». Alors ils étaient tellement bénis par le Seigneur au niveau des dons spirituels : don de prophétie, don de miracles, don de guérison, parole de sagesse, parole de connaissance… qu’ils avaient négligé l’essentiel c’est-à-dire l’amour.
Alors il y en a même parmi eux qui disaient que Paul était charnel tellement ils se croyaient spirituels. Si vous lisez dans 2 Corinthiens chapitre 10 Paul leur dira que « Si nous marchons selon la chair nous ne combattons pas selon la chair ». Il dira « Il y en a qui disent que nous marchons selon la chair ». Alors ils étaient devenus tellement orgueilleux à cause des dons de l’Esprit que Dieu leur avait donné, équipés, qu’ils avaient complètement négligé la base de la vie chrétienne c’est-à-dire l’amour.
Alors Paul leur écrit en disant que « Quand je parlerai les langues des hommes… ».
N’est-ce pas une grâce quand on se met à parler en anglais, en arabe alors qu’on a jamais parlé ces langues ? Comme dans Actes chapitre 2. Cela peut nous pousser à l’orgueil parce qu’on se met à parler une langue inconnue, une langue qu’on a jamais étudiée, qu’on a jamais apprise et on peut, malheureusement, tomber dans l’orgueil.
Et puis Paul leur dit « Quand je parlerais les langues des hommes et des anges ».
Parce qu’il y a aussi la langue des anges. C’est-à-dire que quand on parle cette langue on dit des mystères comme Paul le dit.
Il leur dit « Si je n’ai pas l’amour pour soutenir, en gros, ces langues, la langue des hommes et des anges, je suis comme un airain qui résonne, qui ne donne pas de sons bien distincts ou une cymbale qui retentit ».
Essayez, frères et sœurs, de donner un coup de baguette dans une cymbale. Vous verrez que le son n’est pas vraiment distinct et vous ne pouvez pas, bien évidemment, danser à partir de ce son-là. Et Paul compare les personnes qui parlent en langue, la langue des hommes, la langue des anges, et qui n’ont pas de l’amour, il les compare au son d’un airain ou au son d’une cymbale. Ça veut dire que ces langues ainsi parlées, qui ne sont pas soutenues par l’amour ne peuvent véritablement toucher les cœurs des gens, ne peuvent véritablement réjouir le cœur des gens parce que c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle. Si tu parles une langue inconnue ou une langue des hommes et que cette langue n’est pas soutenue par l’amour véritable, les gens ne seront pas touchés ! Alors ça ne sert à rien, c’est comme une cymbale. Les gens ne pourront pas danser, les gens ne pourront pas se réjouir. Ça ne sert absolument à rien !
Il dit au verset 2 « Quand j’aurai le don de prophétie… ».
Le deuxième don ici c’est le don de prophétie. C’est un don de puissance.
Imaginez-vous. Vous ne connaissez pas la personne, vous commencez à lui révéler toute sa vie, vous commencez à lui déballer toute sa vie devant tout le monde. Et c’est tellement impressionnant. Ça peut tellement impressionner les gens que facilement on peut devenir une idole.
Et Paul dit « Même si j’ai la science de tous les mystères et toute la connaissance… ».
Ici la troisième chose, le troisième don ici c’est la science. La science ici c’est le mystère, c’est la connaissance. La connaissance. Toute la connaissance.
Et il dit « Si je n’ai pas l’amour, ça ne sert à rien ».
Ça veut dire que tu peux maîtriser, tu peux mémoriser des versets bibliques dans ton cœur, tu peux apprendre par cœur, assimiler un enseignement, tu peux assimiler le message du temps, tu peux assimiler même ce qu’on appelle la réforme, le retour à Dieu, le retour à la Parole… Avoir toutes les grandes révélations et les assimiler pour pouvoir les balancer ici et là, sur la dîme… tout ce que tu veux … mais Paul dit ici « S’il n’y a pas l’amour pour soutenir toute cette connaissance, toutes ces révélations » il dit « Je ne suis rien ».
Et le troisième don, il dit c’est la foi. « Quand j’aurai même toute la foi… ».
Il n’a pas dit une partie de la foi mais toute la foi. La foi pour transporter des montagnes… c’est-à-dire quand tu pries, les gens sont véritablement guéris. La foi ici c’est un don de puissance qui déplace des montagnes. Comme le Seigneur l’avait dit aux apôtres « Si vous avez la foi même un tout petit peu vous pouvez dire à cette montagne déplace toi de là et plante toi ailleurs ». Mais s’il n’y a pas l’amour, mes frères et sœurs, la foi en question ne sert à rien.
Voilà pourquoi dans Matthieu 7 : 21-23 le Seigneur dira « Qu’à la fin des temps beaucoup de gens me diront : n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? N’avons-nous pas fait des miracles par ton nom ? N’avons-nous pas déplacé des montagnes par ton nom ?  Je leur dirai ouvertement je ne vous ai jamais connus ».
Alors, frères et sœurs, c’est très important de réaliser à quel point l’amour est important.
Et il continue à dire « Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brulé, si je n’ai pas l’amour ça ne me sert à rien ».
Comment expliquez-vous, vous qui m’entendez, ce soir, vous qui me suivez ce soir en direct, comment expliquer que quelqu’un qui donne sa vie, ou je dirais d’abord qui distribue tous ses biens aux pauvres et qui va manquer d’amour ? Est-ce que la distribution de tous ses biens aux pauvres, ce geste n’est-il pas une manifestation de l’amour ? Eh bien la Bible nous dit non ! La Bible nous dit, frères et sœurs, que l’on peut distribuer tous ses biens aux pauvres et manquer d’amour. Et ça c’est terrible !
On peut l’expliquer quand on regarde dans le monde les associations caritatives comme Emmaüs, les restos du cœur… il y a eu des gens à la base qui ont commencé à s’occuper des pauvres comme l’Abbé Pierre, comme tant d’autres, qui ont donné de la nourriture aux gens, aux pauvres mais s’il n’y a pas l’amour à la base, toutes ces actions ne peuvent en aucun cas toucher le cœur du Père.
Et ça c’est terrible !
Et Paul dira « Même si je me faisais brûler pour les autres ».
Comment quelqu’un qui arrive à donner sa propre vie pour les autres peut-il manquer d’amour ? Mais ça, ça défie notre raisonnement, notre culture. Parce qu’on nous a fait croire que quand on donne de l’argent à quelqu’un, quand on donne ses biens à quelqu’un c’est cela le signe de l’amour. Mais ce n’est pas ce que la Parole de Dieu nous dit.
Comprenez, frères et sœurs, que Dieu va toujours à l’encontre de nos cultures, il va toujours à l’encontre de nos mentalités, de nos théories et ça c’est terrible.
Quelqu’un qui donne sa vie, qui se fait brûler même pour les autres, un homme qui va se sacrifier pour sa femme et inversement et manquer d’amour ??? Mais ça c’est terrible !
Mais amis, faisons attention pour ne pas tomber dans l’humanisme. L’humanisme, mes frères et sœurs, est un piège dans lequel beaucoup de chrétiens, beaucoup de pasteurs sont tombés.
Et on pense que parce qu’on va au marché distribuer de la nourriture aux pauvres, aux clochards que c’est cela l’amour véritable. On verra que ce n’est pas ce que Paul nous enseigne, mes amis.
Et Paul continue et il dit « Même si je me faisais brûler, si je n’ai pas l’amour cela ne sert à rien ». Ça ne sert à rien ! Tu te fais bruler, tu meurs. Ce geste, cet acte ne touche en aucun cas le Seigneur. Donc ça veut dire qu’il n’y a aucune récompense, il n’y a même pas la vie éternelle.
Alors on peut se poser la question « Bah oui mais à la lumière de tout ce que tu viens de dire Shora, de tout ce que tu viens de nous lire, qu’est-ce que l’amour ? C’est ça la question. Démontre nous, prouve nous,  parle nous de l’amour. Qu’est-ce que l’amour ? »
Alors Paul commence d’abord par nous dire ce que l’amour n’est pas.
D’abord, il dit ce que l’amour est au verset 4 de 1 Corinthiens 13. Il commence d’abord par définir l’amour, définir les œuvres de l’amour.
Il dit « L’amour est patient ».
Donc le premier fruit de l’amour c’est la patience. Or la patience ici c’est aussi la persévérance. Et on ne peut pas parler de la persévérance ou de la patience sans parler des épreuves. Et vous savez que ce n’est pas toujours évident. En tant qu’enfants de Dieu nous traversons des fois des épreuves très difficiles à supporter. Les difficultés, les épreuves…N’est-ce pas que nous attendons tous le retour du Seigneur ? Et en attendant ce retour n’est-ce pas que nous passons par des épreuves des fois difficiles, insurmontables, à la limite de nos forces ? Et il faut tenir ferme ! Ça veut dire que quelqu’un qui a reçu l’amour, c’est quelqu’un qui persévère même si tout le monde te critique, même si tout le monde te condamne, tu dois persévérer dans la foi. Et ça ce n’est pas toujours évident.
Et le premier fruit de l’amour c’est la patience justement.
Je voudrais vraiment ce soir encourager ceux qui pleurent, ceux qui souffrent, les missionnaires qui sont en province également. Je pense à Roselaine, je pense à Patricia également et André et tant d’autres qui souffrent, qui peinent…
Et la Bible nous dit dans Jacques chapitre 1 verset 2 Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l'épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien.
Vous voyez mes amis ?
Et le verset 12 nous dit « Heureux l'homme qui supporte patiemment la tentation; car, après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que le Seigneur a promise à ceux qui l'aiment ».
Donc vous ne pouvez pas avoir la patience sans l’amour. Et vous ne pouvez pas avoir cette patience sans passer par les épreuves. C’est dans les épreuves que le fruit de l’amour qu’est la patience nous est communiqué. Et quelles épreuves ! Ce n’est pas toujours évident, ce n’est pas toujours facile parce que des fois à l’école, des fois au travail, même dans nos assemblées, des fois on peut rencontrer des frères et sœurs qui nous condamnent, qui nous critiquent. Mais il faut demeurer dans la patience, dans l’amour. Il faut persévérer !
Les premiers chrétiens malgré les obstacles, malgré les épreuves, malgré la persécution ils ont tenu bon.
Sachez, bien évidemment frères et sœurs, que la vie chrétienne est remplie de pièges, d’embûches, de combats, de difficultés, d’épreuves… que le Père aussi permet pour pouvoir nous enseigner, pour pouvoir nous amener à la maturité, pour pouvoir grandir dans l’amour. Celui qui aime, celui qui a reçu l’amour il est automatiquement patient.
Voilà ce que Paul dit par rapport à l’amour. L’amour est patient.
Combien de gens, malheureusement, se sont-ils même précipités dans le mariage ? Ils n’ont pas voulu attendre le temps de Dieu. Ils n’ont pas été patients. Ils sont rentrés dans le mariage parce qu’ils pensaient avoir l’amour. « Oui, j’aime ce frère ». « J’aime cette sœur ». Alors on va se marier tout de suite. On va commencer à se fréquenter tout de suite et ils ne savent pas que quand on aime réellement, quand on reçoit l’amour, quand on aime automatiquement il y a la patience. Et quand il y a la patience on attend le temps de Dieu. Même pour entrer dans le ministère on attend le temps de Dieu. Personne ne peut t’étouffer. Si Dieu t’a appelé, attends le temps de Dieu. L’empressement nous pousse, nous amène à des catastrophes irrémédiables, irréversibles.
Il continue Paul il dit « L’amour est plein de bonté ».
Quand on reçoit l’amour on a un cœur bon. La bonté c’est la bienveillance. Tout ce qui est agréable, tout ce qui est approuvé, tout ce qui touche le cœur des autres, le cœur de l’homme. La bonté ! Être bons les uns vis-à-vis des autres. Malgré les blessures, malgré les critiques, bénir quand même ses ennemis, prier pour leur bien. Bénir ceux qui nous maudissent. C’est cela la bonté. Et ce n’est pas toujours évident.
Nous voulons ce soir, également, saluer les bien-aimés de la Martinique qui nous suivent là-bas. Je pense à ma maman Marthe qui s’accroche au Seigneur. Et un petit coucou au niveau de la Guadeloupe, soyez bénis, soyez remplis d’avantage de cet amour du Père.
Dieu est un Dieu qui nous aime frères et sœurs !
L’amour est rempli de bonté.
L’amour n’est pas envieux.
Quand on reçoit l’amour, on ne peut pas envier les autres. On ne peut pas envier tel ministère. On reste dans son ministère et dans son onction. Parce que quand on reçoit l’amour de Dieu, on commence à envier les autres ministères, les autres onctions, ce n’est pas ça l’amour. C’est de la concurrence, c’est de la compétition. Et l’amour c’est on bénit le Seigneur quand Dieu élève une sœur, on bénit le Seigneur. On l’encourage quand Dieu bénit un frère, on l’encourage parce qu’on n’est pas envieux.
On ne demande pas forcément à Dieu « Donne-moi ce que l’autre a ». On dit « Seigneur, il y a la diversité, ce que l’autre à, moi je n’ai pas et ce que j’ai il ne l’a pas et cela crée l’unité, crée une interdépendance. On dépend les uns des autres ».
Et c’est cela l’amour, l’amour que Dieu veut mettre dans nos cœurs.
Paul continue ici en disant « L’amour ne se vante point ».
Effectivement, on ne peut pas se vanter de ses bienfaits. « J’ai fait telle chose pour toi, j’ai fait telle chose pour toi ». L’amour ne se vante pas.
Quand on reçoit l’amour, quand on bénit les frères et sœurs, on est dans la discrétion et on bénit le Seigneur pour cela.
L’amour ne s’enfle point d’orgueil.
Vous savez l’orgueil c’est le tout premier péché, cela a causé la chute de Lucifer. L’orgueil.
Quand on ne veut plus regarder à soi-même et regarder à ses propres erreurs et les admettre pour pouvoir aller de l’avant, avancer, aller encore plus loin.
Et la Bible nous dit que l’humilité précède la gloire. Pour ceux et celles qui veulent voir la gloire de Dieu, il n’y a pas d’autre clé que l’humilité.
Quand on nous reprend parce qu’on a fait une erreur on doit aussi dire « Seigneur, pardon je me repens de mes erreurs. Je veux aller de l’avant ».
Un orgueilleux c’est quelqu’un qui ne reçoit plus les réprimandes.
La Bible nous dit dans Proverbes 29 que celui qui mérite d’être repris et qui raidit le cou va être subitement brisé.
Et la Bible nous dit également que « L’amour ne fait rien de malhonnête ».
Quand on a l’amour on n’est pas malhonnête. On est intègre, on est vrai.
Il continue également en disant « L’amour ne cherche point son intérêt ».
C’est à dire le nombrilisme. C’est quand on se focalise sur soi-même « Moi, moi, moi, moi, moi, moi, rien que moi. Il faut que les gens me voient moi. Il faut que les gens m’entendent moi ».
L’amour ne cherche pas son intérêt.
L’amour cherche l’intérêt des autres. Et quand on est dans un corps, on cherche l’intérêt du corps. On est dans le corps du Christ on cherche l’intérêt du corps.
Et la Bible dit que si un membre est honoré, tous les autres membres sont honorés.
C’est cela l’amour. On encourage ses frères et sœurs, on encourage les autres. On est là comme des socles pour encourager les personnes. Parce qu’on ne cherche pas son intérêt.
Regardez dans une équipe de foot, lorsqu’il y a un buteur qui va marquer le but c’est toute l’équipe qui se réjouit, c’est l’équipe qui gagne. Et la coupe revient à tout le monde. Et celui qui est défenseur ne peut pas chercher à tout prix à marquer le but parce qu’il doit rester à sa place. S’il peut marquer de temps à autre, pourquoi pas ? Mais il doit accepter qu’il a des limites et avoir une vision panoramique, une vision du corps, une vision apostolique, une vision globale pour ne pas voir seulement son ministère. « Mon ministère, mon couple, ma vie, ma vie, ma vie… ». Alors qu’il y a d’autres personnes qui meurent ici et là.
L’amour ne cherche point son intérêt. C’est l’intérêt du Royaume. On avance ensemble. L’esprit d’équipe. C’est ce qui permet à ce que l’œuvre de Dieu avance.
Et Pierre, Jacques et Jean ont reconnu cela quand ils ont donné la main d’association à Paul, Pierre a reconnu que Dieu l’avait établi pour les circoncis c’est-à-dire les juifs et Paul avait été établi pour les nations. Ils se sont encouragés mutuellement parce qu’ils avaient une vision corporative, une vision du corps. Ils n’avaient point cette vision sectaire, chacun voyait son intérêt. « Moi pour Paul. Moi pour Barnabas. Moi pour tel… ». Quand on est dans l’amour de Dieu on a une vision du corps. C’est l’équipe qui avance.
Et la Bible dit également que « L’amour ne s’irrite point ».
Même si les gens t’insultent, les gens t’écrasent, mes amis, soyons simples devant le Seigneur, remettons toutes choses entre les mains du Seigneur et Dieu est le seul juge qui va prendre soin de nous et nous justifier bien évidemment.
Alors Paul continue, il dit « L’amour ne soupçonne point le mal ».
Dans les assemblées chrétiennes, dans les nations, le soupçon est quelque chose qui détruit aussi des vies. On va soupçonner quelqu’un par rapport à son origine, par rapport à sa façon de parler, sa façon de s’habiller. On va lui prêter des intentions, on va lui coller une image : « Oui, c’est un sorcier ». Combien de gens sont-ils détruits parce qu’on leur a prêté des intentions qu’ils n’avaient pas ? On les a ainsi détruits tout simplement parce qu’ils n’avaient pas la même manière d’opérer que les autres. Ils n’étaient pas trop catholiques. Et ils ont été brisés, cassés, détruits.
Alors, mes amis, il faut que nous demeurions dans l’amour, parce que le soupçon ça détruit, ça tue.
Alors Paul continue et il dit « Il ne se réjouit point de l’injustice ».
L’amour n’est pas là pour encourager l’injustice, le mal, le péché.
Il dit « L’amour se réjouit de la vérité ».
Quand on a l’amour, on a forcément la vérité.
Donc on ne peut pas dire qu’on a l’amour tout en rejetant la vérité, tout en rejetant la Parole de Dieu. Donc les deux vont ensemble. La vérité et l’amour. Les deux sont intrinsèquement liés. Donc la vérité et l’amour marchent ensemble. Voilà ce que Paul nous enseigne mes amis.
II/ QUI EST L’AMOUR ?
Alors qui est l’amour ? Parce que dans 1 Corinthiens 13 nous avons vu ce que c’est l’amour. Parce qu’on peut, par rapport à l’amour, poser deux questions : c’est quoi l’amour et c’est qui l’amour ? Qu’est-ce que l’amour ? C’est quoi l’amour ?
On a vu l’amour c’est la patience, l’amour c’est le fait d’avoir la vérité… Tous ces fruits-là. Là nous avons vu la définition, une partie de la définition de l’amour.
Et dans le livre de 1 Jean chapitre 4 à partir du verset 7.  Là, nous avons une autre définition de l’amour. Qui est l’amour ?
Bien-aimés, aimons nous les uns les autres; car l'amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu.
Quiconque aime est né de Dieu.
La nouvelle naissance. Quand on est né de nouveau, on reçoit une dose d’amour, l’amour de Dieu.
Et il dit « Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour ».
Donc ça veut dire que si quelqu’un dit qu’il connaît Dieu, qu’il aime Dieu, qu’il a rencontré Dieu, automatiquement la personne va commencer à manifester l’amour de Dieu.
Mes amis, de l’amour de Dieu c’est quoi ? La Bible dit que Dieu est amour et regardez comment Dieu nous a aimés dans Jean 3 : 16.
Jean 3 : 16 Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle.
Dieu a aimé le monde dans quel état ? Dans le péché, dans la masturbation, dans l’orgueil, dans le racisme… mais il a mis le comble à son amour. Il a aimé les personnes que nous sommes, des personnes qui le détestaient, des personnes qui étaient dans le péché.
Parce que personne ne peut lever la main pour dire « Moi je mérite le salut. Je mérite de prêcher la Parole ».
Nous sommes des pêcheurs sauvés par grâce.
Alors l’amour est de Dieu. L’amour est Dieu. Dieu est amour. Donc quand on a Dieu, on a forcément l’amour. C’est obligé, c’est inséparable.
L’amour avec Dieu, ce sont deux choses qu’on ne peut pas séparer parce que Dieu est l’amour. Donc on peut dire en quelque sorte « Oui j’ai reçu l’amour » en disant que « j’ai reçu Dieu ». On peut dire j’ai reçu l’amour.
Dieu est amour.
Donc quand on nous pose la question à savoir quel est le nom de notre Dieu. On peut dire aux gens « Notre Dieu s’appelle Amour ».
Donc ça veut dire que dans le monde il n’y a pas l’amour. Il y a quoi ? Les sentiments. Les sentiments c’est quoi ? Les sentiments, mes amis, quand un homme aime une femme, on peut parler des sentiments. Oui, parce que ces sentiments sont souvent basés sur le physique. En général, bien sûr, pas toujours mais en général. Je prends un exemple, un homme va être amoureux d’une femme parce que cette femme a de beaux cheveux. Son amour pour elle est basé sur les cheveux. Si la femme tombe malade et que ses cheveux partent, si elle perd ses cheveux, automatiquement l’amour de l’homme part également. Parce que c’était ses cheveux qui étaient l’objet de son attirance, l’objet qui avait attiré la personne, l’homme vers la femme. Mais si la femme perd ses cheveux automatiquement les sentiments s’en vont. Voilà comment ça se passe dans le monde. Voilà pourquoi il y a autant de divorces.
Mais l’amour dont nous parlons ce soir c’est Dieu. C’est l’amour agapè. C’est Dieu lui-même. Comme Romains 5 : 5 nous dit que « Or, l'espérance ne trompe point, parce que l'amour de Dieu est répandu dans nos cœurs par le Saint Esprit qui nous a été donné ».
Donc lorsque l’objet de ton attirance vers une personne est détruit, les sentiments que tu avais pour la personne s’en vont comme une fumée. Là, mes amis, il y a forcément le divorce. Il y a forcément les conflits.
Il y a d’autres personnes qui vont s’aimer parce qu’il y a l’argent. Une femme va aimer son mari parce qu’il a de l’argent. Un homme va aimer une femme parce qu’elle est belle. Le jour où ils vont se marier et que la femme va commencer à avoir des enfants, son corps va changer forcément alors là l’homme ne va plus être attiré par la femme et l’amour va partir. Dans ce cas-là le divorce sera la conséquence. Vous voyez comment il y a autant de divorces dans le monde parce qu’il n’y a pas l’amour ? Même dans les couples chrétiens. Beaucoup de chrétiens n’ont pas reçu l’amour. Et beaucoup de chrétiens se marient parce qu’ils se basent sur le physique, sur l’argent, sur le matériel ou même sur le ministère. Mais si on se basait sur Dieu, sur l’amour qui est Dieu, mes amis, on va aimer l’autre malgré nous. Voilà comment nous arrivons à nous aimer malgré nos différences culturelles, raciales, ethniques, sociales. Malgré nos différences par rapport à l’âge également.
Vous allez voir dans une église locale ou il y a l’amour, il y a des arabes, il y a des noirs, il y a des blancs, il y a des grands, il y a des petits, il y a des pauvres et des riches mais il y a une telle joie, une telle harmonie parce que le socle de ce groupe, le fondement de ce groupe c’est l’amour.
Dans l’amour il y a aussi le pardon. Pardonnons à ceux qui nous ont blessés, à ceux qui vous ont blessé. Pardonner. Pardonner. Et s’il n’y a pas le pardon même dans le ministère, on ne peut pas collaborer ensemble, avancer ensemble.
Voilà pourquoi, frères et sœurs, les temps dans lesquels nous sommes sont tellement difficiles et nous avons besoin de recevoir la dose, une dose d’amour de la part du Père pour surmonter les épreuves, pour aimer nos femmes, nos enfants, nos maris, nos ennemis et arriver à les bénir et à leur souhaiter de bonnes choses pour eux.
Donc que Dieu nous aide à recevoir de plus en plus cet amour, à grandir dedans.
III/ COMMENT FAIRE POUR RECEVOIR CET AMOUR ?
C’est la question que vous pouvez vous poser. Comment faire pour recevoir cet amour ? C’est cela la question que beaucoup se posent certainement ce soir. « Comment arriver à aimer ma femme, mon mari, mes enfants alors qu’ils m’ont blessé ? Mon pasteur, mes parents ? ».
Alors c’est la prière, premièrement. Dans la prière nous allons rétablir notre communion avec le Seigneur, recevoir l’amour. Et deuxièmement, en méditant la Parole de Dieu chaque jour. Et troisièmement, en étant dans une bonne communion fraternelle avec des frères et sœurs au sein de son assemblée locale ou Christ est glorifié. C’est alors qu’on va recevoir une dose d’amour pour aller de l’avant.
Et vous qui n’avez plus d’amour pour vos femmes, pour vos maris, Christ peut vous régénérer, vous restaurer. Cela est possible. C’est une question de volonté.
Alors rejetons, la rancune, les rancœurs, la haine, rejetons la colère et oublions le passé comme Esaïe 43 : 18 nous le dit, les choses passées… Et avançons dans l’amour du Seigneur. Et c’est vers cela que Dieu nous a appelés.
Je sais que des fois ce n’est pas toujours évident de pardonner, mais le pardon n’est pas impossible pour ceux et celles qui ont reçu Christ parce que Jésus-Christ c’est celui qui est l’auteur de l’amour, c’est celui qui est nous a libéré, qui nous a pardonné et c’est lui qui est l’amour.
Alors, mes amis, que Dieu vous bénisse, que Dieu nous bénisse, que Dieu nous garde.
Ce soir c’était une courte exhortation pour nous encourager.

Matthieu 25:1 à 13

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure. Matthieu 25: 1 à 13