Jésus, le Pasteur - Shora Kuetu







2 Corinthiens 3

Commençons-nous de nouveau à nous recommander nous-mêmes? Ou avons-nous besoin, comme quelques-uns, de lettres de recommandation auprès de vous, ou de votre part?
3:2 C'est vous qui êtes notre lettre, écrite dans nos coeurs, connue et lue de tous les hommes.
3:3 Vous êtes manifestement une lettre de Christ, écrite, par notre ministère, non avec de l'encre, mais avec l'Esprit du Dieu vivant, non sur des tables de pierre, mais sur des tables de chair, sur les coeurs.
3:4 Cette assurance-là, nous l'avons par Christ auprès de Dieu.
3:5 Ce n'est pas à dire que nous soyons par nous-mêmes capables de concevoir quelque chose comme venant de nous-mêmes. Notre capacité, au contraire, vient de Dieu.
3:6 Il nous a aussi rendus capables d'être ministres d'une nouvelle alliance, non de la lettre, mais de l'esprit; car la lettre tue, mais l'esprit vivifie.
3:7 Or, si le ministère de la mort, gravé avec des lettres sur des pierres, a été glorieux, au point que les fils d'Israël ne pouvaient fixer les regards sur le visage de Moïse, à cause de la gloire de son visage, bien que cette gloire fût passagère,
3:8 combien le ministère de l'esprit ne sera-t-il pas plus glorieux!
3:9 Si le ministère de la condamnation a été glorieux, le ministère de la justice est de beaucoup supérieur en gloire.
3:10 Et, sous ce rapport, ce qui a été glorieux ne l'a point été, à cause de cette gloire qui lui est supérieure.
3:11 En effet, si ce qui était passager a été glorieux, ce qui est permanent est bien plus glorieux.
3:12 Ayant donc cette espérance, nous usons d'une grande liberté,
3:13 et nous ne faisons pas comme Moïse, qui mettait un voile sur son visage, pour que les fils d'Israël ne fixassent pas les regards sur la fin de ce qui était passager.
3:14 Mais ils sont devenus durs d'entendement. Car jusqu'à ce jour le même voile demeure quand, ils font la lecture de l'Ancien Testament, et il ne se lève pas, parce que c'est en Christ qu'il disparaît.
3:15 Jusqu'à ce jour, quand on lit Moïse, un voile est jeté sur leurs coeurs;
3:16 mais lorsque les coeurs se convertissent au Seigneur, le voile est ôté.
3:17 Or, le Seigneur c'est l'Esprit; et là où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté.
3:18 Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l'Esprit.


Je sais que vous aimez la Parole de Dieu, je sais que vous aimez la vraie Parole, qui est combattue comme vous le savez. L’épée de l’Esprit. La Parole que le Saint Esprit, l’Esprit d’Adonaï a inspirée aux apôtres.

L’apôtre Paul écrit cette lettre, comme vous le savez, à des personnes qui étaient trop ancrées dans la philosophie, des personnes qui, bien évidemment, avaient une culture basée sur le raisonnement, en l’occurrence les Grecs. Les corinthiens, comme vous le savez, étaient des Grecs et il va faire un parallèle entre Moïse et Christ, entre la gloire qui était sur Moïse et la gloire qui était sur Yehoshua. Il va nous dire que le ministère de Moïse était un ministère de la condamnation et le ministère de Christ est le ministère de la liberté, de la délivrance. Et il dit également que lorsque les juifs font la lecture de Moïse, un voile est jeté sur eux et ce voile-là, Paul dit, est le même que Moïse avait lorsqu’il redescendait de la montagne de Sinaï. Il est dit que son visage rayonnait et les enfants d’Israël ne pouvaient pas fixer son regard. Donc Moïse, pour pouvoir parler avec eux, était obligé de mettre un voile, de porter un voile.

Et nous sommes dans Exode 34 v 29 à 35 :
29  Moïse descendit de la montagne de Sinaï, ayant les deux tables du témoignage dans sa main, en descendant de la montagne; et il ne savait pas que la peau de son visage rayonnait, parce qu'il avait parlé avec l'Éternel.
30  Aaron et tous les enfants d'Israël regardèrent Moïse, et voici la peau de son visage rayonnait; et ils craignaient de s'approcher de lui.
31  Moïse les appela; Aaron et tous les principaux de l'assemblée vinrent auprès de lui, et il leur parla.
32  Après cela, tous les enfants d'Israël s'approchèrent, et il leur donna tous les ordres qu'il avait reçus de l'Éternel, sur la montagne de Sinaï.
33  Lorsque Moïse eut achevé de leur parler, il mit un voile sur son visage.
34  Quand Moïse entrait devant l'Éternel, pour lui parler, il ôtait le voile, jusqu'à ce qu'il sortît; et quand il sortait, il disait aux enfants d'Israël ce qui lui avait été ordonné.
35  Les enfants d'Israël regardaient le visage de Moïse, et voyait que la peau de son visage rayonnait; et Moïse remettait le voile sur son visage jusqu'à ce qu'il entrât, pour parler avec l'Éternel.

Vous voyez ? Donc Moïse se voilait la face pour ne pas faire peur aux enfants d’Israël. Et l’apôtre Paul dit que cette gloire qui était sur le visage de Moïse était passagère et il dit que la gloire qui accompagne Yehoshua, Jésus-Christ de Nazareth, est permanente. Frères, il dit ceci, que c’est à la conversion, lorsque les gens se donnent à Christ, que ce voile est ôté. En fait, le voile de Moïse est le voile de la loi. D’accord ? C’est la loi. Vous comprenez pourquoi la plupart de vos églises sont voilées. Y a pas la gloire de Dieu, y a pas les miracles. Pourquoi ? Parce que les gens sont sous Moïse et le voile de Moïse empêche les gens de voir la face de Christ. C’est-à-dire de recevoir la pleine révélation. Pendant la période de Moïse, Dieu avait permis ce voile là pour que les enfants d’Israël ne puissent pas voir la gloire de Christ qui était réservée à l’Eglise donc à l’Epouse. Donc le voile de Moïse c’est le voile de la loi. La loi empêchait les gens d’accéder à la présence de Dieu, la loi de Dieu disait que ceux qui entraient dans le Lieu Très Saint allaient être foudroyés. Ça c’est le voile de Moïse. Vous voyez ? Donc quand les hébreux, les juifs lisent l’Ancien Testament, ils sont voilés parce qu’ils utilisent le voile, ils regardent le voile. Ils ne peuvent pas voir au-delà. Quand les pasteurs religieux lisent l’Ancien Testament, ils ne peuvent pas voir au-delà du voile parce que Moïse ne peut pas enlever ce voile parce qu’il est lui-même ce voile. Et maintenant, mes amis, il faut une révélation particulière pour connaître qui est Christ. En fait, en gros, vous ne pouvez pas connaître Jésus-Christ sans la révélation de sa personne.

Donc la plupart de nos églises, vous le savez, sont encore sous le voile. Jésus n’est plus révélé, et là où Jésus n’est pas révélé, il n’y a pas les miracles, il n’y a pas les conversions. Et Jésus n’est tellement pas révélé dans les églises que quand il se révèle quelque part par des signes, les conversions, les miracles, quand il emmène un réveil, même les chrétiens qui aiment le Seigneur peuvent dire « ça c’est la magie » parce qu’ils n’ont jamais vu ces miracles, donc tout de suite c’est Satan qui opère. Pour eux, ils n’ont jamais vu Dieu agir car ils sont nés sous le voile, ils sont nés étant voilés. Vous voyez ?

C’est pour cela que Dieu donne ce rouleau pour que les églises aient une révélation de la personne de Yehoshua. On n’est pas les seuls à les avoir reçus, attention. Il y a beaucoup de gens qui ont reçu ces rouleaux. Comme Luther qui avait reçu la révélation par rapport à la grâce. Ça, à l’époque de Luther, Dieu avait ôté le voile de ses yeux, le voile catholique, qui empêchait Luther de saisir le message de la grâce. Le salut par la foi. Parce que Luther, pendant plus de 10 ans, en tant que prêtre catholique, il avait prêché pendant plus de 10 ans, il avait prêché le salut par les œuvres, les indulgences. Et un jour, il lisait la Bible, Romain 1 v 17, (parce qu'en lui est révélée la justice de Dieu par la foi et pour la foi, selon qu'il est écrit: Le juste vivra par la foi)il a eu une illumination, c’est-à-dire les écailles de ses yeux étaient tombées, le voile de la religion, le voile de la loi avait été ôté et Luther a reçu l’illumination. Il a compris que le salut ne pouvait pas être obtenu par les œuvres que c’était par la foi seule. Et cette illumination était la base de la réforme protestante, la réforme du ministère, ce qu’on appelle du sacerdoce universel, c’est à dire tous les  croyants sont prêtres. Mais la révélation sur la personne de Jésus dans son entièreté, n’était pas encore donnée à l’époque de l’église protestante, à l’époque de la réforme protestante.

Et nous sommes à une époque où Jésus n’est plus loin, il est en train de revenir. Et il faut maintenant que les églises se réveillent. Or, le seul message qui peut réveiller les églises c’est la révélation de la personne de Jésus–Christ. Vous voyez ? C’est pour cela Paul dans 2 Corinthiens, lui qui avait reçu le message pour révéler Christ. À l’époque de Paul, beaucoup de chrétiens avaient la révélation de Christ parce qu’ils ont vu le ministère de Paul. Comment il était accompagné par les conversions, les signes, par les emprisonnements ; parce qu’on reconnaît une personne qui a reçu la révélation de Christ par les critiques, par les outrages, par les emprisonnements. C’est ça la révélation de Christ. Cette révélation nous amène des combats. C’est ça la Parole de Dieu. Et quand on regarde Paul, Paul était en prison, à chaque fois qu’il était en prison, Paul, on l’a traité d’imposteur. C’est parce qu’il avait la révélation de Christ. Un religieux qui n’a pas la révélation de Christ mais qui a la révélation de Moïse, de la loi, qui est couvert, il ne va pas être combattu car il ne dérange pas Satan. Vous voyez frères ? Vous regardez Paul, Paul avait la révélation de Christ. Vous avez vu frères ? Il pouvait dire « Christ est ma vie et mourir m’est un gain ».

Ah ! mes amis, laissez-moi partager la Parole avec vous. Je sais que vous aimez la Parole. L’Esprit de Dieu en moi est excité.

Quand le pentecôtisme est né avec le réveil d’Azuza Street en 1906 avec William Seymour, ce noir américain, frères, ils avaient reçu la révélation du Saint Esprit, les dons de l’Esprit, que l’Esprit de Dieu agit encore. Il y a eu ce mouvement qui a pris de l’ampleur dans les nations. Mais le mouvement qui va précipiter le retour de Yehoshua, le message qui va précipiter son retour c’est Matthieu 25 « Voici l’Epoux ». Vous avez vu quand ce message a été donné dans Matthieu 25, nous sommes dans la révélation, donc le voile doit être ôté pour que Christ soit révélé.

Regardez un peu Matthieu 25 v 1 à 7 : Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux.
25:2 Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages.
25:3 Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles;
25:4 mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases.
25:5 Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent.
25:6 Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre!
25:7 Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes.

Alors mes amis, vous avez vu ici ? Comprenez le message, je ne suis pas encore rentré dans le message, je suis en train de nous introduire simplement par la grâce de Dieu.

Pourquoi il faut prêcher Christ ? Il faut la révélation ? Sans la révélation il y a le voile de Moïse. Quand Moïse mettait son voile, les enfants d’Israël ne pouvaient pas le fixer et Moïse quand il allait parler à Dieu, parler avec Dieu dans le tabernacle, il ôtait le voile parce qu’on parle avec le Seigneur face-à-face. Pourquoi les enfants d’Israël ne pouvaient pas fixer le visage de Moïse ? Parce que ce visage rayonnait, parce qu’ils avaient peur de la gloire, mais une gloire passagère. En fait, c’était la gloire de Christ mais qui était une gloire provisoire, un avant-goût. Maintenant, ce visage-là de Moïse reflétait le visage de Christ. Alors, parce que c’était l’ombre. Maintenant quand l’Eglise est née, les apôtres ont reçu la révélation du visage de Christ et les miracles les accompagnaient. Les sorciers ne pouvaient pas les fixer dans les yeux parce qu’ils avaient son visage… Paul le dit dans 2 Corinthiens 2 que nous sommes de gloire en gloire… comment dire… éclairés… la gloire de Christ se manifeste en nous… nous reflétons le visage de Christ.

Et ici, dans Matthieu 25 on nous dit qu’il y avait dix vierges, elles allaient à la rencontre de l’époux donc c’est ça l’Eglise. L’Eglise est née pour aller à la rencontre de l’Epoux. Paul dit que nous sommes fiancées à un seul époux. Voilà donc notre seule raison d’être c’est les noces, nous sommes fiancés, nous attendons les noces. Donc cette Eglise ici allait à la rencontre de l’époux mais comme l’époux tardait elle s’était assoupie et s’endormit. Et la Bible dit à minuit, au milieu de la nuit, on cria « Voici l’époux », mais l’époux n’était pas là tout de suite. Vous allez remarquer que l’époux n’était pas tout de suite là parce qu’avant qu’il ne vienne, il faut d’abord le présenter. Donc « Voici l’époux » et la Bible dit que ces vierges se sont réveillées. Vous voyez ? Et elles ont préparé leurs lampes. Or si l’époux était tout de suite là, il les aurait pris avec pour partir. Mais l’époux n’était pas encore là. Le messager est venu. Je ne dis pas que ça va être une seule personne, attention. Il y a plusieurs messagers. « Voici l’époux ». Et ce message qui a révélé les aspects de Jésus à ces vierges, a permis à ce que ces vierges se réveillent. Et ça c’est la première conséquence du message révélant Christ c’est le réveil.

La deuxième conséquence, c’est quoi ? C’est la préparation des lampes. Elles préparèrent leurs lampes donc quand il y a le réveil, les chrétiens prennent conscience de leur état de misère et vont commencer à revenir à la Parole. Vous voyez ?

La troisième conséquence de ce message c’est quoi ? Donc les lampes, c’est la Parole. L’huile, le Saint Esprit. Donc quand il y a le réveil, il y a une prise de conscience par rapport à nos vies de péché et nous revenons à la Parole et nous laissons la place à l’huile, la place au Saint Esprit. Et c’est lui maintenant qui convainc les gens. Mêmes ceux qui ne veulent pas venir, l’Esprit leur dit « allez-y il y a des bonnes choses qui vous attendent là-bas ». Et quand les gens viennent, l’huile est déjà répandue dans la salle, dans la place. Vous voyez ? Donc l’huile apporte quoi ? Elle brise le joug selon Esaïe 10 v 27 le joug sera brisé par la graisse. Donc le joug qui pèse sur les chrétiens, qui pesait sur eux, ces jougs sont brisés par l’huile. L’huile était utilisée pour alimenter le tabernacle, le chandelier, les sept lampes. L’huile était utilisée pour la guérison.

Donc quand il y a le réveil, le réveil ne peut pas se manifester quelque part sans la présentation de Jésus dans tous ses aspects et quand il est présenté dans tous ses aspects aux chrétiens la première conséquence c’est le réveil.

Jésus dit dans Jean 5 « L’heure vient et elle est déjà venue où les morts entendront la voix du fils de l’homme et ceux qui l’entendront vivront ».

Comment un mort peut-il entendre la voix de quelqu’un ? Donc il n’y a que le nom de Jésus qui peut se faire entendre par les morts.

Et voilà pourquoi les églises qui sont endormies et mortes doivent recevoir le message basé sur la personne de Christ pour qu’elles se réveillent. Et quand il y a le réveil, on prépare la lampe c’est la Parole de Dieu. « Ta parole est une lampe à mes pieds ». Or la Bible dit « qu’au commencement était la Parole, la Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu ». Et au verset 14 de Jean 1 il est dit que « Et la parole s’est faite chair et elle a habité parmi nous ». Emmanuel.

Donc quand on se réveille, on retrouve la relation avec Dieu, la relation avec la Parole, on commence à aimer la Parole de Dieu. On ne suit plus les dogmes, on ne suit plus les paradigmes, on ne suit plus les doctrines des hommes, mais on suit la Parole de Dieu. Même si les hommes veulent nous ramener à la loi nous pourrons leur dit « Allez voir ailleurs nous sommes déjà délivrés, nous n’allons plus repartir dans Sodome et Gomorrhe ». Alléluia frères !

Et la deuxième conséquence du réveil c’est l’huile qui nous rend léger. L’huile qui nous permet… Vous savez quand on est bien huilé bien comme il faut, elle nous permet de passer facilement, de marcher facilement, de passer facilement par la porte étroite et par le chemin resserré. Donc avec l’huile on peut facilement glisser. Donc la marche chrétienne devient facile parce que nous sommes accompagnés de l’huile, nous sommes complètement huilés. Le Saint Esprit est sur nous. C’est ça l’huile. Quand Jésus dit « Et vous recevrez une puissance, celle du Saint Esprit survenant sur vous » il voulait dire simplement « Je vais vous baptiser dans l’huile pour pouvoir glisser ». On ne force plus frère, on glisse dans la vie chrétienne. Pendant que les religieux forcent, peinent pour avoir des troupeaux, pour avoir de l’argent nous ne peinons pas. Vous voyez ? Donc la sanctification devient naturelle, devient normale, la crainte de Dieu devient normale parce que ce sont les œuvres de l’Esprit de Dieu.

La troisième conséquence…

La  première conséquence de la proclamation de la Parole c’est le réveil. Deuxième conséquence : les lampes sont préparées. Préparées ici ça veut dire on va s’orner, on va s’habiller par la Parole, on va se revêtir de la Parole de Dieu. Et ensuite l’huile vient et là c’est le départ pour aller vers l’époux.

Vous vous rendez compte frères ? Avant que Yehoshua ne revienne, il faut d’abord que Christ soit révélé. Avant que Jésus, selon la Parole de Dieu, avant que Jésus ne revienne nous chercher, nous savons qu’il revient, avant qu’il revienne il faut que sa personne soit davantage révélée.

Nous somme dans Esaïe 40. Esaïe 40 dit quoi ? « Préparez le chemin du Seigneur ». Où c’est ? Dans les déserts. Que les montagnes les collines soient rasées. Les montagnes et les collines ce sont des forteresses, ce sont des dogmes, ce sont des paradigmes, ce sont des doctrines des hommes, ce sont des mentalités, des cultures des hommes et tout ça là doit être rasé. Avec quoi ? Avec la Parole véritable, accompagné par le feu, par l’onction divine. Il faut que toutes ces choses, toutes ces barrières soient rasées. Les montagnes sont aussi les religions du monde, les démons. Les démons tout ça, il faut raser. Les religieux, il faut raser frères. Le péché…

Alors Jean est venu pour préparer le chemin de Yehoshua en tant qu’homme et Dieu est en train de susciter des messages dans les nations en ce moment pour préparer maintenant le peuple de Dieu à recevoir son Dieu. Et frères, nous devons refuser le voile de Moïse parce que quand le voile est ôté, on reçoit la révélation du visage de Jésus-Christ de Nazareth. Et là, une personne qui reçoit la révélation du Christ devient dangereuse. La personne devient contaminée. Elle devient complètement, totalement folle. Et Paul dira c’est la folie de la croix. Vous ne pouvez plus l’arrêter, la personne va faire avancer le Royaume de Dieu.

Frères, maintenant, quel aspect de Jésus-Christ nous allons voir aujourd’hui ? C’est la question que vous allez me poser. Mais quel aspect de Jésus-Christ nous allons voir aujourd’hui ? Quel aspect de Yehoshua ? Est-ce qu’on vous l’a déjà présenté comme pasteur ? Jésus-Christ, le pasteur. Je ne pense pas encore, un peu mais je pense que ce soir nous allons voir Yehoshua, le pasteur.

Dieu est le Dieu de gloire.

Nous sommes dans le livre de Psaumes chapitre 23 Cantique de David. L'Éternel est mon berger: je ne manquerai de rien.
23:2 Il me fait reposer dans de verts pâturages, Il me dirige près des eaux paisibles.
23:3 Il restaure mon âme, Il me conduit dans les sentiers de la justice, A cause de son nom.
23:4 Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi: Ta houlette et ton bâton me rassurent.
23:5 Tu dresses devant moi une table, En face de mes adversaires; Tu oins d'huile ma tête, Et ma coupe déborde.
23:6 Oui, le bonheur et la grâce m'accompagneront Tous les jours de ma vie, Et j'habiterai dans la maison de l'Éternel Jusqu'à la fin de mes jours.

Ok, nous allons vous parler ce soir de Jésus-Christ en tant que le Pasteur des pasteurs.

On entend souvent « Oh ! Moi mon pasteur s’appelle Shora, mon pasteur s’appelle Jacques, mon pasteur s’appelle… ». Frères, je veux vous dire ceci vous n’êtes pas les brebis des pasteurs hommes. Si un pasteur vous dit que vous êtes son fidèle, sa brebis et bien quittez le ! C’est aussi simple que ça. Il est temps que nous vous présentions le bon berger, le Pasteur des pasteurs. Il est temps que vous compreniez que vous n’avez pas d’autre pasteur que Jésus-Christ de Nazareth et que vous devez retrouver ou trouver sa personne. Développer une relation personnelle avec le Pasteur des pasteurs et pour vous le présenter nous allons nous servir d’un passage capital c’est-à-dire Psaumes 23 que nous venons de lire. Il est question ici d’un cantique, d’un chant que notre père David, notre frère, a reçu de la part du Seigneur et il va avoir la révélation sur l’aspect pastoral d’Adonaï. Et il est dit que Yahvé est mon Pasteur. Yahvé est mon Pasteur et ça c’est terrible. David quand il parle de Dieu en tant que pasteur il sait ce qu’il dit, il sait. David savait ce qu’il disait. Pourquoi ? Car il était lui-même berger.

Allons voir maintenant le berger David parce que pour avoir la révélation de Jésus-Christ en tant que pasteur, nous allons nous servir de la vie de David en tant que pasteur.

Allons voir dans 1 Samuel chapitre 16 v 1 à 13 : L'Éternel dit à Samuel: Quand cesseras-tu de pleurer sur Saül? Je l'ai rejeté, afin qu'il ne règne plus sur Israël. Remplis ta corne d'huile, et va; je t'enverrai chez Isaï, Bethléhémite, car j'ai vu parmi ses fils celui que je désire pour roi.
16:2 Samuel dit: Comment irai-je? Saül l'apprendra, et il me tuera. Et l'Éternel dit: Tu emmèneras avec toi une génisse, et tu diras: Je viens pour offrir un sacrifice à l'Éternel.
16:3 Tu inviteras Isaï au sacrifice; je te ferai connaître ce que tu dois faire, et tu oindras pour moi celui que je te dirai.
16:4 Samuel fit ce que l'Éternel avait dit, et il alla à Bethléhem. Les anciens de la ville accoururent effrayés au-devant de lui et dirent: Ton arrivée annonce-t-elle quelque chose d'heureux?
16:5 Il répondit: Oui; je viens pour offrir un sacrifice à l'Éternel. Sanctifiez-vous, et venez avec moi au sacrifice. Il fit aussi sanctifier Isaï et ses fils, et il les invita au sacrifice.
16:6 Lorsqu'ils entrèrent, il se dit, en voyant Éliab: Certainement, l'oint de l'Éternel est ici devant lui.
16:7 Et l'Éternel dit à Samuel: Ne prends point garde à son apparence et à la hauteur de sa taille, car je l'ai rejeté. L'Éternel ne considère pas ce que l'homme considère; l'homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l'Éternel regarde au coeur.
16:8 Isaï appela Abinadab, et le fit passer devant Samuel; et Samuel dit: L'Éternel n'a pas non plus choisi celui-ci.
16:9 Isaï fit passer Schamma; et Samuel dit: L'Éternel n'a pas non plus choisi celui-ci.
16:10 Isaï fit passer ses sept fils devant Samuel; et Samuel dit à Isaï: L'Éternel n'a choisi aucun d'eux.
16:11 Puis Samuel dit à Isaï: Sont-ce là tous tes fils? Et il répondit: Il reste encore le plus jeune, mais il fait paître les brebis. Alors Samuel dit à Isaï: Envoie-le chercher, car nous ne nous placerons pas avant qu'il ne soit venu ici.
16:12 Isaï l'envoya chercher. Or il était blond, avec de beaux yeux et une belle figure. L'Éternel dit à Samuel: Lève-toi, oins-le, car c'est lui!
16:13 Samuel prit la corne d'huile, et l'oignit au milieu de ses frères. L'esprit de l'Éternel saisit David, à partir de ce jour et dans la suite. Samuel se leva, et s'en alla à Rama.

L’image que nous allons nous servir pour vous présenter Jésus-Christ comme pasteur par excellence c’est David, l’image de David, celui qui a présenté Dieu comme étant le berger par excellence. De tous les prophètes de la Bible c’est David qui nous a présenté Adonaï comme étant le bon berger, le bon pasteur. Et David lui-même était un berger et vous avez vu frères que pendant que ses sept frères étaient en train de manger à la maison, de s’empiffrer, de dormir, David le plus jeune se souciait des brebis. David était en train de s’occuper des brebis, le plus jeune, il s’occupait de leurs soins. Il les soignait, les défendait car le rôle du berger c’est quoi ? C’est de nourrir, paître c’est nourrir, prendre soin. Ecouter et défendre aussi, défendre les brebis. Je suis une brebis protégée. Que tu montes, que tu descendes, je suis protégé. Je suis dans la joie parce que quelqu’un me nourrit, quelqu’un me protège, il veille sur moi. On va le voir frères. On va voir cet aspect de Dieu, de Yehoshua. Vous allez voir que les pasteurs homme que nous sommes ne peuvent même pas lui arriver à la cheville. David était le plus jeune pourtant il était en train de s’occuper des brebis mais tu crois que ses frères se sont inquiétés de son état ? Qu’il pouvait être attaqué par un loup ? Mais pas du tout ! Ce n’était pas leur problème. Mais David le plus jeune avait déjà ce cœur « Non, il faut que je prenne soin du troupeau de mon père ». N’est-ce pas ? Et en tant que berger qu’est-ce qu’il faisait.

Nous sommes dans 1 Samuel 17 v 1 : Les Philistins réunirent leurs armées pour faire la guerre, et ils se rassemblèrent à Soco, qui appartient à Juda; ils campèrent entre Soco et Azéka, à Éphès Dammim.
17:2 Saül et les hommes d'Israël se rassemblèrent aussi; ils campèrent dans la vallée des térébinthes, et ils se mirent en ordre de bataille contre les Philistins.
17:3 Les Philistins étaient vers la montagne d'un côté, et Israël était vers la montagne de l'autre côté: la vallée les séparait.
17:4 Un homme sortit alors du camp des Philistins et s'avança entre les deux armées. Il se nommait Goliath, il était de Gath, et il avait une taille de six coudées et un empan.
17:5 Sur sa tête était un casque d'airain, et il portait une cuirasse à écailles du poids de cinq mille sicles d'airain.
17:6 Il avait aux jambes une armure d'airain, et un javelot d'airain entre les épaules.
17:7 Le bois de sa lance était comme une ensouple de tisserand, et la lance pesait six cents sicles de fer. Celui qui portait son bouclier marchait devant lui.
17:8 Le Philistin s'arrêta; et, s'adressant aux troupes d'Israël rangées en bataille, il leur cria: Pourquoi sortez-vous pour vous ranger en bataille? Ne suis-je pas le Philistin, et n'êtes-vous pas des esclaves de Saül? Choisissez un homme qui descende contre moi!
17:9 S'il peut me battre et qu'il me tue, nous vous serons assujettis; mais si je l'emporte sur lui et que je le tue, vous nous serez assujettis et vous nous servirez.
17:10 Le Philistin dit encore: Je jette en ce jour un défi à l'armée d'Israël! Donnez-moi un homme, et nous nous battrons ensemble.
17:11 Saül et tout Israël entendirent ces paroles du Philistin, et ils furent effrayés et saisis d'une grande crainte.
17:12 Or David était fils de cet Éphratien de Bethléhem de Juda, nommé Isaï, qui avait huit fils, et qui, du temps de Saül, était vieux, avancé en âge.
17:13 Les trois fils aînés d'Isaï avaient suivi Saül à la guerre; le premier-né de ses trois fils qui étaient partis pour la guerre s'appelait Éliab, le second Abinadab, et le troisième Schamma.
17:14 David était le plus jeune. Et lorsque les trois aînés eurent suivi Saül,
17:15 David s'en alla de chez Saül et revint à Bethléhem pour faire paître les brebis de son père.
17:16 Le Philistin s'avançait matin et soir, et il se présenta pendant quarante jours.
17:17 Isaï dit à David, son fils: Prends pour tes frères cet épha de grain rôti et ces dix pains, et cours au camp vers tes frères;
17:18 porte aussi ces dix fromages au chef de leur millier. Tu verras si tes frères se portent bien, et tu m'en donneras des nouvelles sûres.
17:19 Ils sont avec Saül et tous les hommes d'Israël dans la vallée des térébinthes, faisant la guerre aux Philistins.
17:20 David se leva de bon matin. Il laissa les brebis à un gardien, prit sa charge, et partit, comme Isaï le lui avait ordonné. Lorsqu'il arriva au camp, l'armée était en marche pour se ranger en bataille et poussait des cris de guerre.
17:21 Israël et les Philistins se formèrent en bataille, armée contre armée.
17:22 David remit les objets qu'il portait entre les mains du gardien des bagages, et courut vers les rangs de l'armée. Aussitôt arrivé, il demanda à ses frères comment ils se portaient.
17:23 Tandis qu'il parlait avec eux, voici, le Philistin de Gath, nommé Goliath, s'avança entre les deux armées, hors des rangs des Philistins. Il tint les mêmes discours que précédemment, et David les entendit.
17:24 A la vue de cet homme, tous ceux d'Israël s'enfuirent devant lui et furent saisis d'une grande crainte.
17:25 Chacun disait: Avez-vous vu s'avancer cet homme? C'est pour jeter à Israël un défi qu'il s'est avancé! Si quelqu'un le tue, le roi le comblera de richesses, il lui donnera sa fille, et il affranchira la maison de son père en Israël.
17:26 David dit aux hommes qui se trouvaient près de lui: Que fera-t-on à celui qui tuera ce Philistin, et qui ôtera l'opprobre de dessus Israël? Qui est donc ce Philistin, cet incirconcis, pour insulter l'armée du Dieu vivant?
17:27 Le peuple, répétant les mêmes choses, lui dit: C'est ainsi que l'on fera à celui qui le tuera.
17:28 Éliab, son frère aîné, qui l'avait entendu parler à ces hommes, fut enflammé de colère contre David. Et il dit: Pourquoi es-tu descendu, et à qui as-tu laissé ce peu de brebis dans le désert? Je connais ton orgueil et la malice de ton coeur. C'est pour voir la bataille que tu es descendu.
17:29 David répondit: Qu'ai-je donc fait? ne puis-je pas parler ainsi?
17:30 Et il se détourna de lui pour s'adresser à un autre, et fit les mêmes questions. Le peuple lui répondit comme la première fois.
17:31 Lorsqu'on eut entendu les paroles prononcées par David, on les répéta devant Saül, qui le fit chercher.
17:32 David dit à Saül: Que personne ne se décourage à cause de ce Philistin! Ton serviteur ira se battre avec lui.
17:33 Saül dit à David: Tu ne peux pas aller te battre avec ce Philistin, car tu es un enfant, et il est un homme de guerre dès sa jeunesse.
17:34 David dit à Saül: Ton serviteur faisait paître les brebis de son père. Et quand un lion ou un ours venait en enlever une du troupeau,
17:35 je courais après lui, je le frappais, et j'arrachais la brebis de sa gueule. S'il se dressait contre moi, je le saisissais par la gorge, je le frappais, et je le tuais.

On peut acclamer Jésus !

Écoutez bien frères et sœurs, on s’arrête là deux secondes. On fait une pause par rapport à la lecture. Afin de creuser un peu, pour vous présenter la personne de Christ.

Dans 1 Pierre 1 v 10, il est dit que les prophètes qui ont prophétisé sur Jésus avaient en eux l’Esprit de Christ n’est-ce pas ? Donc, on comprend que David, qui était prophète avait l’Esprit de Christ. Donc David en tant que berger, il préfigurait le berger par excellence. Et quel est le rôle d’un pasteur ? David, il était en train de paître le troupeau.

En fait il y avait deux types de troupeaux en Israël. Il y avait le troupeau « animaux », que David était en train de paître. Et Il y avait le troupeau « hommes ». Israël était comme la bergerie, le troupeau de Dieu. Or Goliath est venu attaquer le troupeau de Dieu. Maintenant David en tant que berger, il a défendu le troupeau d’animaux et il a défendu aussi le troupeau humain. C’est ça le berger. Le berger va confronter, il va attaquer les agresseurs du troupeau. Mes amis, David est l’image de Yehoshua en tant que berger. Vous savez, il était d’abord le berger d’un troupeau d’animaux, il a défendu ce troupeau. Et il est devenu le berger du troupeau « hommes » et il a défendu aussi Israël en tant que berger. Parce que Yehoshua en tant que berger est en même temps roi. Donc il règne sur son troupeau et quand il y a un danger qui arrive, un mercenaire qui vient…on va le voir…

On va aller doucement ce soir, vous allez connaître qui est Jésus-Christ de Nazareth.

Maintenant David qui est en train de paître le troupeau, il entend qu’il y avait un incirconcis du nom de Goliath, qui mesurait 3 m et qui était venu pour insulter l’armée de Dieu. Et aucun soldat israélite n’osait se confronter à cet homme. Et David va voir… son père l’envoie donner de la nourriture à ses frères. Il arrive là-bas, il entend les insultes de cet homme, de Goliath. Il va dira à ses frères « Mais qui est cet homme qui insulte l’armée de l’Eternel ? ». Et ses frères lui disent « On connaît ton cœur, orgueilleux !!! ». Mais ils n’ont pas compris qu’il avait foi en son Dieu. Et, on l’amène devant Saül parce qu’il avait accepté de combattre Goliath, et Saül lui donne ses armes. On ne combat pas Satan avec des armes. David a rendu ces armes. On lui dit « Mais tu n’es qu’un enfant ». On l’a minimisé. Saül lui dit « Tu ne peux pas aller te battre avec ce philistin parce que tu es un enfant ». Mais la Bible dit « Un enfant nous est né, un fils nous est donné… ». Et David sort maintenant son Cv. Il dit « Ton serviteur faisait paître les brebis de son père ». Et Jésus dit quoi ? « Mon père m’a donné ses brebis » dans Jean 10. Il dit « Quand un lion ou un ours venait en enlever une du troupeau, je courais après lui ». Jésus est la lumière, il va vite. « Je courais ». (…) Quand un lion ou un ours venait et entrait dans la bergerie, attrapait une brebis, il la mettait dans sa gueule et David prenait ses jambes à son cou, courait après l’agresseur. Et il l’attrapait par la queue. Il l’attrapait par la queue, il arrachait son museau, sa gueule, il l’a déchirait. Il enlevait tranquillement la brebis avec beaucoup de dextérité, beaucoup de délicatesse, la brebis qui était blessée, et il la prenait dans ses bras.
Jésus a dit quoi dans Matthieu 18 ? Allons voir ce que Jésus faisait, c’est la même chose.

Matthieu 18 v 12 et 13 :
12 Que vous en semble? Si un homme a cent brebis, et que l'une d'elles s'égare, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf autres sur les montagnes, pour aller chercher celle qui s'est égarée?
13 Et, s'il la trouve, je vous le dis en vérité, elle lui cause plus de joie que les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées.

Jésus a dit la même chose que David. S’il y a une brebis seulement qui s’égare, frères, il va courir après Satan, il va courir après les sorciers, quand il va les attraper, ils vont le sentir passer.

Et David attrapait le lion, le lion rugissait, David disait « Tu ne me fais pas peur, car je suis le berger de ce troupeau, je dois non seulement les nourrir mais aussi les défendre contre vos attaques ».

Tu comprends pourquoi dans Psaume 23 il a dit « l’Eternel est mon berger, je ne manquerai de rien » parce que lui-même, quand il était berger, David ses brebis ne manquaient de rien. Il dit « Il me fait reposer dans de verts pâturages ». Il dit « Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort… » Là où il y a les agresseurs, « … je ne crains aucun mal » car lui-même, ses brebis ne craignent aucun mal car il les défendait.

Et mes amis, il dit 1 Samuel 17 v 35 à 36 :

David dit à Saül: Ton serviteur faisait paître les brebis de son père. Et quand un lion ou un ours venait en enlever une du troupeau,
17:35 je courais après lui, je le frappais, et j'arrachais la brebis de sa gueule. S'il se dressait contre moi, je le saisissais par la gorge, je le frappais, et je le tuais.

Et c’est exactement ce que David a fait. Il est parti devant Goliath, qui était venu attaquer le troupeau de Dieu, Israël. Et avec une seule pierre, Yehoshua, la pierre angulaire, David a terrassé Goliath, cet homme. Et il a pris une épée, la Parole de Dieu, et il a coupé sa tête comme Élie. Vous voyez frères ? Ça remonte à Genèse 3 verset 15 « Je mettrai inimitié entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité, celle-ci t’écrasera la tête ». David a fait comme Christ, il a écrasé la tête, il a coupé la tête de Goliath. Jésus quand il est venu en tant que bon berger, pour nous défendre entre les mains de Lucifer, il a écrasé la tête du serpent à Golgotha. Donc c’est que sa queue qui bouge, c’est tout. C’est un vent qui va passer frères. Vous voyez ça c’est magnifique. Et là David était acclamé. Un enfant, qui a prouvé ses qualités de berger.

Regardez ce que Dieu dit dans 2 Samuel 7 verset 8 :
8 Maintenant tu diras à mon serviteur David : Ainsi parle l'Éternel des armées: Je t'ai pris au pâturage, derrière les brebis, pour que tu fusses chef sur mon peuple, sur Israël.
Vous voyez ? Dieu l’a pris derrière les brebis du Seigneur, ses brebis. Et il l’a établi berger d’Israël. Il a fait la même chose avec Moïse : Dieu le sort de l’Égypte et il va le former à sa prochaine mission. Mais il va l’emmener d’abord auprès de Jethro pour que Moïse apprenne la gestion d’un troupeau. Comment paître un troupeau ? Comment nourrir un troupeau ? Comment aimer un troupeau ? Comment défendre un troupeau ? Parce qu’il y a la protection…
En fait dans la fonction pastorale, le verbe paître aussi bien en hébreu qu’en grec signifie « nourrir », « prendre soin », « guérir », « soigner » et aussi « défendre ». Vous voyez frères ? Et ça c’est magnifique, ça c’est glorieux. C’est-à-dire que le pasteur est aux soins et à l’écoute des moindres problèmes, moindres soucis de son troupeau. Et c’est ce que Moïse a fait, c’est ce que David a fait.

Et voilà pourquoi dans Psaume 23 justement David qui avait déjà une expérience en tant que berger, dans la gestion des âmes, des brebis d’abord, des animaux et des hommes, il dira « L’Eternel est mon berger, je ne manquerai de rien ». Ça veut dire quoi ? Jésus en tant que berger, en tant que notre berger, nous ne manquerons de rien. De rien ! Il nous donne notre pain quotidien. Je ne parle pas des billets de banque qu’il faut mettre dans votre compte bancaire pour dire que j’ai la foi. Non ! Je ne parle pas de cette foi, ça c’est la théologie de la prospérité c’est un évangile satanique, diabolique. Donc d’abord, Jésus en tant que berger, nous ne manquerons de rien.

Donc ça veut dire quoi ma sœur ? Ne pleure plus par rapport à ton mariage, arrête de pleurer. Arrête de pleurer mon frère. Arrête de pleurer. « Non, je suis au chômage ». Arrête de pleurer si tu crains Dieu et que Jésus est ton pasteur … mais attends quand même… c’est la brebis maintenant qui va pleurer ? Le berger sait de quoi tu as besoin.

Donc David dit « Je ne manquerai de rien ».

Donc si Jésus est révélé comme étant le berger, pasteur, donc nous nous sommes des brebis. Et qu’est-ce qu’une brebis ? Il faut définir ça. Une brebis ne s’inquiète de rien. Avez-vous déjà entendu une brebis raller matin, midi et soir ? « Bêééé, bêééé ». Quand la brebis fait ça tout de suite le berger sait que la brebis a faim. Un seul cri ! Oh,  il faut laisser tomber !

« Il me fait reposer dans de verts pâturages ».

Le pâturage, c’est notre nourriture. Et la nourriture est l’herbe verte. Elle est verte. Alléluia ! C’est une bonne semence. L’herbe bonne, elle est verte. On peut brouter. Et c’est là que nous mangeons, la nourriture est bonne, la Parole est merveilleuse, le message est correct, l’Évangile est pur.

« Il nous dirige près des eaux paisibles ».

C’est-à-dire Jésus en tant que notre berger il nous conduit près du Saint Esprit. L’eau ici c’est le Saint Esprit. Vous savez quand il a créé Adam et Ève, quand il a mis en place le jardin d’Eden, il leur a donné un fleuve qui se divisait en quatre bras, quatre morceaux, qui entouraient le jardin. Et dans ce fleuve, dans ces fleuves il y avait de l’or, des pierres précieuses. Frères, c’est le Saint Esprit. Donc le berger nous conduit près… l’Esprit est tout près de nous, l’eau. L’herbe est verte donc ce n’est pas de l’herbe sèche tout ça. La nourriture religieuse, des coloquintes sauvages. Non ! L’herbe est verte et l’eau est pure.

« Il me conduit ».

Donc le berger me conduit. Mon berger me conduit. Je préfère le suivre lui et lui seul. Lui seul est près des eaux paisibles. Ce n’est pas de l’eau troublée, paisible !

Et il continue, il dit « Il restaure mon âme ».

Donc Jésus en tant que berger travaille dans la restauration parce que nous sommes des âmes blessées. Nous venons à lui blessés, blessés par les hommes. Et quand il nous prend, il est comme un garagiste. Voilà le berger ! Nous sommes comme des voitures cabossées avec des accidents que nous avons faits sur la route. On nous a rentré dedans, on a été… on est cabossé, les roues sont complètement crevées. Et bien, lui il nous prend, il nous met dans son garage. L’herbe verte, l’eau est paisible… et il commence avec les outils de réparation, il commence à nous restaurer. Et ça c’est glorieux.

Et il continue « Il me conduit dans les sentiers de la justice, à cause de son nom ».

Son nom c’est Yahvé, Yahvé, Yehoshua, Yasha, Yahvé est salut. La justice !

« Quand je marche dans la vallée de la l’ombre de la mort je ne crains aucun mal. Car tu es avec moi ».

Oh je bénis Dieu. Jésus en tant que berger est toujours avec nous. Il a dit dans Marc « Je serai avec vous jusqu’à la fin du monde ».

Dans Matthieu 28 v 19 là-bas il dit jusqu’au verset 20 :
19 Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit,
20 et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde.

Quand Jésus a donné cette parole ici dans Matthieu 28 ils étaient combien les disciples ? 12 ! Et il dit qu’il allait être avec eux tous les jours. Donc s’il n’est pas Dieu comment peut-il être avec 12 personnes qui sont dans 12 endroits différents au même moment ? Ça c’est magnifique.
Voici « Je suis » il n’a pas dit « Je serai ». « Je suis ». C’est Yahvé mais c’est le berger de Psaume 23. Donc il disait « Voici Yahvé est avec vous » parce qu’il est omniprésent. C’est ça l’illumination.
Il y a plein de versets qui nous montre que Jésus est Dieu, arrêtez !

Ecoute, Pierre va à Londres, Jacques va en Afrique de sud, Matthieu va aux États-Unis, Thomas va en Inde… et Jésus dit « Je suis à côté ».

Et David dit « Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort… ».

Il y a une vallée que nous devons traverser, le désert.
Et il dit « Je ne crains aucun… ». Non, il n’a pas dit que « Je crains quelques mal seulement ». Il dit « Je ne crains aucun mal ».

Il y a plusieurs types de mal : il y a la séduction par rapport au sexe, par rapport à l’argent, l’orgueil, le découragement, les sorciers, la sorcellerie, la sirène des eaux, l’esprit de séduction, il y a Satan lui-même… et David dit qu’il va traverser tout ce monde-là avec fierté. Alléluia, alléluia, alléluia amen… Pourquoi ? Parce que le berger… non il ne lâche pas ses brebis. Oh my God !

« Ta houlette et ton bâton me rassure ».

La houlette, c’est quoi la houlette ? Et le bâton ? Deux choses. La houlette. Le bâton c’est pour nous corriger. Le berger corrige, le berger châtie ses brebis. Hébreux 12 nous dit qu’il nous châtie pour notre bien. La houlette c’est pour nous ramener dans le chemin quand nous nous égarons un peu. Oh mes amis !

Il dit « Tu dresses devant moi une table ».

Oh ! mes amis écoutez bien. Il n’a pas dit que « Moi David je dresse une table ». Le berger dresse une table pour que nous mangions. Donnez-moi le nom d’un pasteur qui va dresser une table pour les chrétiens ? Au contraire, ce sont les chrétiens qui dressent des tables pour eux. Quand il y a le mariage, ils sont là costume et cravate, ils ne bougent pas, ils sont assis autour des tables. Et leurs tables sont bien approvisionnées, bien garnies, bien fournies en nourriture. Et les brebis sont reléguées là-bas au fond de la salle, attendant que l’homme de Dieu mange d’abord. Tous ces bergers qui sont comme ça sont envoyés par Lucifer, par Satan. Jésus en tant que berger va dresser une table pour que ses brebis mangent. Nous comprenons pourquoi quand il est venu dans Jean 6 il a vu une foule de gens qui étaient là, languissante, comme n’ayant pas de berger et Jésus dit quoi ? « Alors il faut qu’on les nourrisse ». Philippe dit « Mais on n’a rien ici, il y a juste un petit garçon qui a cinq pains et deux poissons ». Jésus dit « Faites les assoir ». Il les a nourris ! Quand il a fini de les nourrir, il a dit aux apôtres « Vous, partez ! Laissez-moi renvoyer la foule ». Il a joué le rôle d’un protocole, de quelqu’un qui travaille à l’accueil. Non, quel berger !!!

David dit « Toi mon berger, tu dresses une table devant moi en face de mes adversaires ».

C’est-à-dire quoi? Yehoshua en tant que berger, si tu es sa brebis, comme tu es sa brebis, il te conduit, il te conduit, tu manges. Tu vas brouter de l’herbe verte, tu vas te régaler. Ensuite, il te conduit près des eaux paisibles, tu vas boire de l’eau. L’eau : la Parole. L’eau : l’Esprit de Dieu. Ensuite tu traverses la vallée de l’ombre de la mort, Satan est là, il grince des dents, ça bave tout ça, ça dégouline tout ça là mais il ne peut pas te toucher parce que le bon berger est là avec la houlette et le bâton et si Satan ose seulement, il va avoir un coup de marteau, un coup de bâton sur le crâne qui est déjà écrasé.

Et ensuite Jésus maintenant en tant que berger dresse une table. Y a quoi ? Des mets succulents, du vin vieux. « Il dresse ». Et il dit à tes ennemis : Satan, les démons, les sorciers, les religieux : « Venez maintenant vous asseoir devant ma brebis ». Et il prend une coupe maintenant… en tant que berger il a aussi une coupe… et il va oindre ta tête, il va oindre ta tête et ta coupe va déborder et David dit « Oui », il a acquiescé.
Le bonheur et quoi ? Avant même que Jésus soit révélé, Dieu était déjà…Dieu est le Dieu de grâce.

« Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront ».

Frères, le bonheur ce n’est pas pour les païens, c’est pour nous les brebis du Seigneur. La grâce c’est pour nous.

« Et j’habiterai tous les jours de ma vie dans la maison de l’Eternel jusqu’à la fin de mes jours ».

Allons voir maintenant Jésus-Christ le berger véritable.

 Jean 10 v 1-15.
«  1 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n'entre pas par la porte dans la bergerie, mais qui y monte par ailleurs, est un voleur et un brigand.
2 Mais celui qui entre par la porte est le berger des brebis.
3 Le portier lui ouvre, et les brebis entendent sa voix; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit dehors.
4 Lorsqu'il a fait sortir toutes ses propres brebis, il marche devant elles; et les brebis le suivent, parce qu'elles connaissent sa voix.
5 Elles ne suivront point un étranger; mais elles fuiront loin de lui, parce qu'elles ne connaissent pas la voix des étrangers.
6 Jésus leur dit cette parabole, mais ils ne comprirent pas de quoi il leur parlait.
7 Jésus leur dit encore: En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis.
8 Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands; mais les brebis ne les ont point écoutés.
9 Je suis la porte. Si quelqu'un entre par moi, il sera sauvé; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages.
10 Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire; moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie, et qu'elles soient dans l'abondance.
11 Je suis le bon berger. Le bon berger donne sa vie pour ses brebis.
12 Mais le mercenaire, qui n'est pas le berger, et à qui n'appartiennent pas les brebis, voit venir le loup, abandonne les brebis, et prend la fuite; et le loup les ravit et les disperse.
13 Le mercenaire s'enfuit, parce qu'il est mercenaire, et qu'il ne se met point en peine des brebis. Je suis le bon berger.
14 Je connais mes brebis, et elles me connaissent,
15 comme le Père me connaît et comme je connais le Père; et je donne ma vie pour mes brebis. »

Ecoute ici frère. Ça c’est magnifique.

Les juifs ont voulu lapider Jésus parce qu’ils ont compris qu’il était en train de se réclamer de Psaumes 23. Yahvé est mon berger. Il dit qu’il y a une porte… donc en tant que berger, Jésus a une bergerie.

Donc premièrement, nous sommes de la bergerie de Jésus-Christ. Deuxièmement, il y a une porte dans cette bergerie et cette porte c’est Jésus-Christ lui-même bien sûr. C’est la porte des brebis. On en parlera une autre fois. Il est la porte ça veut dire quoi ? Personne d’autre ne peut accéder à cette bergerie sans passer par la porte. Je vais te dire une chose, Satan ne peut pas entrer dans la bergerie de Jésus. Poses moi la question pourquoi ? Parce qu’il faut qu’il passe par la porte. Or la porte c’est Jésus lui-même. Et il a dit dans Apocalypse 3 v 8 à 10 là-bas « Voici j’ai ouvert une porte devant toi que personne ne peut fermer ». C’est lui-même. Tu vois mon frère ? Cette bergerie-là, elle n’est pas terrestre, elle est céleste. Quand une personne se convertit à Christ, Dieu la prend, la met automatiquement dans le corps mystique de Jésus, dans le ciel là-bas, la bergerie divine. La porte c’est Jésus.

Allons voir dans Apocalypse 4 v 1. On va revenir sur Jean 10. On va voir cette porte.

Ça c’est une assurance terrible c’est-à-dire qu’on ne peut pas accéder à cette bergerie en dehors de la porte qui est Jésus lui-même donc quelle protection ! Quelle assurance ! Quelle sûreté !

Apocalypse 4 v 1
1 Après cela, je regardai, et voici, une porte était ouverte dans le ciel. La première voix que j'avais entendue, comme le son d'une trompette, et qui me parlait, dit: Monte ici, et je te ferai voir ce qui doit arriver dans la suite

Jean voit une porte qui était ouverte où ? Dans le ciel. Donc c’est Jésus, c’est Jésus. Vous voyez pour accéder au ciel où il y a la gloire de Dieu il faut passer par Jésus, la porte. Donc, Satan ne peut pas t’atteindre toi qui fais partie de la bergerie de Jésus. Les hommes ne peuvent pas te détruire avec la langue. Ils ne peuvent pas te détruire avec la magie, avec la sorcellerie toi qui fais partie de la bergerie de Jésus parce qu’il est non seulement ton berger, ton pasteur mais également la porte. Or il n’y a qu’une porte qui donne accès à la bergerie dans laquelle nous sommes vous et moi, cette porte s’appelle Jésus de Nazareth et elle est étroite.

Vous savez quand Néhémie dans Néhémie 3 est revenu avec les enfants d’Israël de l’exil babylonien pour reconstruire les murailles de Jérusalem, la première chose qu’ils ont faite c’est la reconstruction, le rétablissement de la porte des brebis.

Non, on en parlera de cette porte-là vous allez voir frères. C’est la porte.

Vous savez le tabernacle avait trois portes, trois portes, on va comprendre ce mystère-là. La première porte donnait accès au parvis vous voyez ? La deuxième porte donnait accès au Lieu Saint. Et la troisième porte donnait accès au Lieu Très Saint.

Yehoshua de Nazareth frères. Dans trois jours, il va nous relever, la résurrection on va en parler.

Vous comprenez pourquoi les portes de l’enfer ne peuvent rien contre l’Eglise. C’est pourquoi ? Parce que les portes de l’enfer rencontrent la porte des Brebis. Jésus-Christ ! Je le kiffe frères. J’aime l’illumination de la Parole, il faut qu’on vous présente Jésus vous allez comprendre pourquoi. Vous savez quand il a dit à Pierre « Et moi je te dis que tu es Pierre et que sur ce roc je bâtirai mon église et que les portes de l’enfer ne peuvent rien contre elle ». Pourquoi ? Parce que l’Eglise est dans la bergerie et la bergerie à une porte, son nom c’est Jésus et quand les portes de l’enfer viennent pour attaquer les brebis, elles rencontrent la porte des brebis, c’est Yehoshua, le Messie.

Il faut arrêter. Il faut arrêter les histoires. Laissez nous parler de Jésus.

Frères, il dit « Celui qui entre par la porte est le berger des brebis ». Donc le berger entre par la porte. Donc ça veut dire quoi ? Tout pasteur que Dieu appelle doit passer par la porte vous comprenez le message ici ? On peut acclamer la Parole de Dieu. Et quand un pasteur passe par la porte Yehoshua, comme c’est la porte des brebis et comme c’est une porte étroite donc c’est une porte qui conduisait les brebis, par laquelle les brebis passaient pour aller au sacrifice. Donc ça veut dire qu’un pasteur qui est passé par la porte sera un pasteur mort, un pasteur crucifié, un pasteur dont les désirs de la chair n’existent plus, un pasteur qui ne va pas exiger un salaire aux brebis, un pasteur qui va se soucier plutôt de la nourriture des brebis plutôt de ce que lui va manger. Un pasteur qui ne va pas demander la dîme parce qu’il va comprendre que la dîme c’est la loi. Il ne va pas mettre la pression sur les brebis pour avoir les offrandes. Il ne parlera même pas de l’argent, il va parler de la personne de Jésus-Christ de Nazareth.

Frères, on a besoin du message du temps, on a besoin de la parole révélée, on a besoin de la parole véritable. Il ne faut pas qu’on tourne autour de charlots, autour de charlatans qui veulent s’enrichir avec la Bible, sur le dos de la Parole de Dieu. Non ! Nous avons besoin de Jésus, présentez-nous Jésus. Les brigands passent par les fenêtres mais ils n’arrivent pas rentrer, les mercenaires et les brigands. Et ils vont parler des offrandes, ils vont parler de l’argent, ils vont parler de la dîme, leur message toujours l’argent, l’argent, l’argent et ils n’ont pas la révélation de Jésus, frères. Voilà pourquoi nos églises sont malades. Le pape est venu, c’est l’argent, l’argent, l’argent, l’argent. La théorie, la théologie de la prospérité est arrivée l’argent, l’argent, l’argent. Les brebis on n’a pas besoin de ça.

Une personne qui a reçu Jésus correctement, une personne à qui on a révélé Christ n’a même pas besoin qu’on lui dise « Frère, il faut absolument que tu donnes 100 € ». Non, il faut laisser Dieu lui-même va faire son affaire, Dieu va parler à son cœur, la personne va semer volontairement. Et voilà comment Paul disait « Que chacun donne comme il a résolu dans son cœur ».

Frères, un pasteur a dit « Oui nous sommes sous le sacerdoce de Melchisédech, il faut que les chrétiens payent leurs dîmes ». Ce pasteur a besoin d’être éclairé. Il n’a même pas compris que le sacerdoce d’Aaron, mes amis, exigeait la dîme mais nous ne sommes pas des lévites parce que Jésus n’était pas de la tribu de Lévi, Jésus est issu de la tribu Juda donc nous ne sommes pas des lévites, nous sommes des judéens. Et chez les judéens, il n’y a pas le prélèvement de la dîme.

On a besoin de la Parole véritable frères. Il faut la Parole véritable, il faut le message du temps pour se préparer pour le retour du Seigneur frères.

La Bible dit « Le portier lui ouvre la porte ».

Le portier c’est Jésus lui-même. Il est la porte, il est le portier. Oh ! Mon Dieu. Comment peut-on savoir qu’il est le portier ? Vous voulez le vérifier ? Vous voulez qu’on vérifie ça ? Et bien on va vérifier ça dans Psaumes 121. Oh ! Mon Dieu.

Psaumes 121 :
1 Cantique des degrés. Je lève mes yeux vers les montagnes... D'où me viendra le secours?
2 Le secours me vient de l'Éternel, Qui a fait les cieux et la terre.
3 Il ne permettra point que ton pied chancelle; Celui qui te garde ne sommeillera point.

Le portier quel est son rôle ? C’est  de veiller, de garder.

Qu’est-ce que la Parole nous enseigne ici frères ? Comment quelqu’un peut-il être à la fois portier, porte, l’eau, le feu, le lion, l’agneau, le pain, le marteau, la pierre angulaire, le roc, la tête ? Non ! Vous ne voyez pas qu’il y a des choses qui nous échappent ? Alors il faut nous la présenter correctement cette personne, Yehoshua de Nazareth.

Et la Bible dit que « Le portier lui ouvre la porte et les brebis entendent sa voix ».

Frères, Jésus en tant que berger a une voix, il a une voix et les brebis reconnaissent la voix du berger. Quand vous regardez même les bergers humains avec leurs troupeaux, vous allez voir que quand ils parlent les brebis reconnaissent leurs voix. Oui, la nature nous enseigne. Ça veut dire qu’un vrai chrétien qui fait partie de la bergerie de Jésus, s’il entend un message venant d’un pasteur ou d’un apôtre, si ce message ne cadre pas avec la Parole de Dieu, la brebis du Seigneur, même si elle est nouvellement convertie, au fond d’elle, elle dira « Cette parole n’est pas de Dieu ». Les vraies brebis du Seigneur reconnaissent la voix du Seigneur.

Vous savez beaucoup de gens disent « Le frère Shora, ce monsieur envoûte les gens ». Vous savez pourquoi ? Parce que les brebis du Seigneur malgré les combats, les enfants de Dieu disent « C’est ça la Parole. C’est ça le message, c’est ça la voix du Maître. Nous reconnaissons le message du temps voilà pourquoi nous suivons ». Ils le disent les gens.

Vous savez quand quelqu’un a goûté au lait pur vous ne pouvez pu lui donner des coloquintes sauvages. Comme Jésus quand il a changé l’eau en vin. L’ordinateur de la fête a dit « On donne d’abord du bon vin avant et le mauvais à la fin et toi tu as gardé le bon pour la fin et on a bu du mauvais et maintenant nous sommes ivres ». Frères, nous sommes à une époque où les chrétiens disent « On a bu du mauvais vin pendant des années maintenant le bon vin arrive, il ne faut pas nous distraire, laissez-nous boire le vin pur ». Beaucoup même m’appelle pour dire « Frère Shora, il faut que tu donnes le message, continue, continue nous avons faim ». Frères, on va vous servir, ne vous inquiétez pas, nous allons vous servir. Il y a beaucoup de rouleaux dans les archives célestes frères. Il y a beaucoup de rouleaux, ne vous inquiétez pas, on va continuer dans le message sur la personne de Christ.

La Bible dit « que les brebis entendent sa voix et il les appelle par leur nom ».

Nous sommes 7 milliards sur la terre et Jésus sait que sur terre, à Évry précisément en France il y a un jeune homme qu’on appelle Yann Tanguy. Oh mon Dieu ! Vous avez vu les pasteurs dans nos églises, dans une église de cinq cent personnes. Posez la question à ce pasteur « Est-ce que tu connais le nom de toutes les âmes qui sont ici ? ». Donc il n’est pas le vrai pasteur. Non !

Je lisais le livre d’un pasteur charlatan ici à Paris qui disait « Il faut être attaché à l’homme de Dieu ». Non !!! Je dis fortement ce soir NON ! Ne vous attachez ni à Shora, ni à Gilbert, ni à Yann, ni à Ludovic ni à qui que ce soit ici, seulement à Jésus Christ de Nazareth ! Tout homme qui va venir prêcher qu’il faut s’attacher aux hommes, nous allons le dénoncer ouvertement au nom de Jésus-Christ de Nazareth.

Le message que Dieu m’a dit, il m’a dit « Va et libère mon peuple ». C’est ça le message frères. Oh ! Oui ! C’est pour cela que je ne vais pas forcément vous appeler parce que je ne suis pas votre berger. Ah non ! Il ne faut pas me réveiller à trois heures du matin « Frère Shora, vient prier pour moi ». Non ! Je ne suis pas ton berger, moi-même quand je dors quelqu’un veille sur moi. Donc il faut arrêter de nous prendre pour des bergers véritables. Non ! Nous sommes des copies et nous voulons vous présenter l’original. Bah oui celui qui garde Israël ne sommeil ni ne dort. Mais ton pasteur, il dort non ?!? Va chez lui à minuit, tu vas voir comment il ronfle. Viens chez Shora a 3, 4 heures du matin, à moins que Dieu me demande de prier toute la nuit, mais sinon viens quand je dors, tu vas voir comment je ronfle. Parfois mon épouse me secoue « Oh ! Chéri tu ronfle là… ». Parfois le matin elle me dit « Mais tu ronflais là… ». Vous voyez ? Et quand moi je ronfle comme ça qui te protège ? Non ! Il faut laisser mes amis. Nous avons besoin de Jésus-Christ de Nazareth c’est ça le message. Il n’y a pas d’autre Évangile.

La Bible dit qu’il appelle chaque brebis par son nom.

Vous savez un jour j’étais sur mon canapé, j’entends la voix du Père « Kuetu, Kuetu », il dit « Prêche ma Parole ». Oh la, la, la, la, la, la, ça m’a tellement secoué, quand je me suis levé, j’ai dit « Oh ! Papa, Papa, merci, merci, je vais le faire, je vais le faire ».

Non, non dans une église de 10 000 personnes, le pasteur connaît ton nom ? Mais il ne se préoccupe même pas de ta personne. Même pour le voir il faut attendre six mois, il faut une audience, il y a des protocoles, tout un protocole qu’il faut suivre et puis il te dit « Je n’ai pas beaucoup de temps il me reste… tu as juste 20 minutes. Je t’accorde juste 15 minutes parce qu’il y a beaucoup de gens qui m’attendent ». Et là on est déçu « Oh mais je pensais que c’était un bon berger ». Frère, tu t’es trompé. Alors détache-toi de l’homme et attache-toi à Jésus.

Dans Jean 15 Jésus a dit quoi ? « Celui qui est attaché à moi portera du fruit ». C’est ça le message frères. Alléluia gloire à Yehoshua !

Il connaît le nom de chaque brebis.

Et Jésus dit ensuite « Il appelle ses brebis par leur nom et il les conduit dehors… » pour prendre de l’air. Il ne nous enferme pas dans un système religieux, il nous conduit dehors dans la nature. Quelle grâce !

« Oh ! On va construire la méga church, on va construire un bâtiment de 1000 places ». Frères, ça c’est la religion !

« Et les brebis le suivent parce qu’elles connaissent sa voix ».

On suit Jésus parce qu’on connaît sa voix. Il nous appelle par nos noms et nous connaissons sa voix. Si quelqu’un parle de sa part nous pouvons reconnaitre que ça c’est le Seigneur qui parle.

« Elles ne suivront pas un étranger mais elles fuiront loin de lui parce qu’elles ne connaissent pas la voix des étrangers ».

Ah oui !!!

« Jésus leur dit cette parole mais ils ne comprirent pas de quoi il leur parlait. Jésus leur dit encore, en vérité en vérité je vous le dis je suis la porte des brebis. »
« Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands mais les brebis ne les ont point écouté ».

« Tous ceux qui sont venus avant moi… ».

Il y en a eu pleins ! Ah oui !! Les Shiva, les Osiris, les Isis tout ça là, ils sont venu avant Jésus. Jésus dit « Ce sont des brigands et des voleurs ».

« Je suis la porte si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé ».

Donc pour être sauvé il faut entrer par la porte. Il n’y a pas d’autre alternative.

Il dit « Il entrera et il sortira et il trouvera des pâturages ».

« Il me conduit près des eaux paisibles, dans de verts pâturages ». C’est la même chose que Psaume 23.

Yehoshua !

Et la Bible dit « Le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire ».

Ça c’est le lion que David avait terrassé.

« Moi je suis venu pour que les brebis aient la vie et qu’elles l’aient en abondance ».

Le berger nous donne la vie en abondance et ceux qui prêchent la théologie de la prospérité disent qu’il faut être riche selon le monde. C’est faux ! La vie en abondance c’est la paix, c’est la joie, c’est la sanctification, la crainte de Dieu, l’humilité, frères, les vertus divines. Vous voyez frères ?

« Je suis le bon berger ». « L’Eternel est mon berger ». Jésus dit « Je suis le bon berger ».

C’est Dieu qui parle ici. Bah oui ! Bah oui ! Bah oui !

Il n’a pas dit je suis un berger, il dit « Je suis le bon… ». Aucun homme ne peut dire ça. Non, ça serait de l’orgueil mais comme il est Dieu, Jésus, donc c’est normal qu’il dise qu’il est le bon berger donc s’il a dit qu’il est le bon berger c’est qu’il y a des faux bergers dont parle Ezéchiel 34 qui se sont engraissés, qui ont égorgé les brebis, qui les ont dépouillées, il y en a de plus en plus. Dépouillés comme pas possible. Ils sont devenus gras tellement ils ont mangé la graisse des brebis du Seigneur. Ils les accusent ensuite pour dire que les brebis du Seigneur ne soutiennent pas l’œuvre de Dieu. Frères, attention quelle méchanceté ! Que Dieu nous aide ! Frères, que Dieu nous aide.

Moi j’ai vu des frères et sœurs soutenir l’œuvre de Dieu, des frères et sœurs se tracasser. Je vois des chrétiens… je suis allé en Martinique il y a 12 ans j’ai vu des chrétiens qui sont venus me voir qui pleuraient. Comment ils ont été spoliés par leurs pasteurs. Il y a une femme qui est venue me voir avec des dossiers de la banque auprès de laquelle elle avait fait un emprunt de 1 million de francs français à l’époque, 150 000 €. Cette femme était blessée et ce pasteur a pris cet argent, il s’est construit une villa avec piscine et a commencé à coucher avec des femmes et vous osez dire que les chrétiens ne soutiennent pas l’œuvre de Dieu ? Ils le font ! C’est parce qu’il y a des abus.
Et je bénis Dieu pour les messages sur la dîme comme étant quelque chose de la loi, une pratique de la loi parce que ça a libéré beaucoup de chrétiens. Oui, frères ne donnez plus vos impôts à vos pasteurs. Ne payez plus ! C’était la loi. Donnez librement et aux gens qui font avancer l’œuvre de Dieu. Oui ! Que les boutiques de charlatans ferment au nom de Jésus-Christ de Nazareth.

Alors Jésus dit « Le bon berger donne sa vie pour ses brebis ».

Voilà une autre caractéristique d’un bon pasteur. Il va donner sa vie, c’est terrible. Donc la chose la plus importante pour un homme c’est sa vie. Donc si le bon berger donne sa vie à ses brebis donc le reste il ne peut pas… comment dire il lui donne tout avec, bien évidemment. Il ne peut pas nous refuser le reste des choses. Rien ! Mais quand on regarde la plupart des pasteurs aujourd’hui, déjà ils ne peuvent même pas donner ne serait-ce que 100€ à un frère qui est dans le besoin alors leur vie n’en parlons même pas. N’en parlons même pas ! Même ces femmes qui n’ont rien, ces pasteurs vont jusqu’à les dépouiller quand même, jusqu’à leur demander de leur donner des bijoux. « Amenez vos bijoux, vos montres en or et Dieu vous bénira ». C’est des voleurs. C’est du vol c’est de l’arnaque. Et des frères me posent des questions « Oui, il y a des pasteurs qui sont touchés par le message que tu prêches sur la dîme, ils reconnaissent que c’est la loi mais comment ils vont faire pour vivre ? ». Frères, allez-vous inscrire aux agences de travail, d’emploi. En France on l’appelle l’ANPE. Faites une formation professionnelle, travaillez ! Et ba si Dieu vous a appelé à plein temps et bien attendez, comme les oiseaux, que Dieu vous nourrisse. J’ai vu sur Internet, il y a tellement de messages que les pasteurs ont fait sur la dîme, pour défendre la dîme parce que le message que Dieu m’a donné sur la dîme ça a fermé leurs boutiques. Beaucoup de chrétiens ne donnent plus. Je vais refaire encore cet enseignement autrement. On ne va pas se fatiguer. Dieu me met ca à cœur. On va refaire encore l’enseignement sur la dîme avec d’autres aspects encore et vous allez voir, frères, ça va encore fermer les boutiques des voleurs. Et avec votre argent vous allez soutenir les veuves, les orphelins, les gens qui sont dans le besoin, les clochards dehors, les SDF vous allez les aider financièrement. Finis le temps où vous étiez captifs. Finis ce temps !

Je vous ai dit, frères, plus, mes amis, on nous attaque plus Dieu me dit « Parle de Christ afin que mon peuple soit libéré ». Je sais que l’enseignement sur la dîme était comme un pavé dans la marre, ça a mis la confusion, ça a fermé les boutiques ici et là. Et vous qui avez ce message-là, diffusez le partout pour que les chrétiens soient libérés et présentez leur le bon berger. Vous avez vu Jésus dans la Bible demander la dîme à qui ? Personne ! Donne-moi un seul verset ou tu as vu Jésus demander à une brebis « Paye-moi ta dime par mois ». Il n’y en a aucun. Il a fait 3 ans et demi de ministère, donne-moi un seul verset ? Il n’y a pas de verset. C’est lui notre modèle de berger. Au contraire, il a nourri les gens. Dans Jean 6, ils avaient faim, il a multiplié du pain et des poissons. Il les a nourris, il a guéri les malades, il a soigné les aveugles, il a soigné les lépreux, les femmes qui perdaient leur sang… il les guérissait. C’est ça être berger frères.

Il dit quoi ? « Je connais mes brebis et elles me connaissent ».

Donc on a vu qu’une des caractéristiques de Christ en tant que berger, une de ses caractéristiques, c’est qu’il donne sa vie. Il nous a donné sa vie. Et on a vu que beaucoup de pasteurs ne sont même pas capables de donner ne serait-ce que 50€, 100€, de faire une offrande pour dire « Voilà ce dimanche nous allons faire une offrande pour aider telle famille, avec l’offrande d’aujourd’hui nous allons acheter de la nourriture pour déposer chez telle famille ». Ils ne le font pas. Alors encore moins ils vont donner leur vie aux frères et sœurs. Alors maintenant posez-vous la question « Qui les a appelés ? Qui servent-ils ? ».

Yehoshua dit « Je connais mes brebis et elles me connaissent ».

Donc on voit que, mes amis, Yehoshua en tant que berger, entretient une relation intime avec nous. Maintenant si vous êtes chrétiens et que vous êtes plus en relation avec un homme qu’on appelle pasteur qu’avec votre Dieu, vous avez un problème. Et si vous mourrez comme ça, ce n’est pas le ciel qui vous attend, c’est l’enfer ! Voilà pourquoi, vous devez vous détacher de vos pasteurs, vous détacher de nous pour être plus dépendants de Dieu, plus dépendants de Jésus, que vous l’écoutiez, que vous exerciez vos oreilles à l’écouter lui, à méditer sa Parole, à être dans une relation personnelle avec lui, plutôt que de vous identifier aux hommes. C’est ça le message frères.

Le Seigneur dit qu’il donne sa vie pour ses brebis.

« J’ai encore d’autre brebis qui ne sont pas de cette bergerie… » donc Israël «… celles-là il faut aussi que je les amène. Elles entendront ma voix et il y aura un seul troupeau et un seul pasteur ».

On acclame la Parole de Dieu frères.

On n’a pas dit qu’il y aura deux bergers. Mais pourquoi nos pasteurs font-ils la concurrence à Jésus-Christ comme ça ? « Oh non frère, moi je suis ton pasteur, tu dois me nourrir. Je suis ton berger, tu  dois t’occuper de moi frère ». Non ! Faut lui dire « La Bible dit qu’il y a un seul berger ! ».
Alors un seul troupeau donc il n’y a pas deux églises. « Oh ici c’est mon église, je veux commencer mon église ». Ça c’est une entreprise.  La Bible dit qu’il y a un seul troupeau, une seule bergerie, et un seul berger. Alléluia ! On peut vraiment glorifier Dieu.

Un passage où Christ est encore présenté comme le Pasteur des pasteurs.

1 Pierre chapitre 2 v 25 :
25 Car vous étiez comme des brebis errantes. Mais maintenant vous êtes retournés vers le pasteur et le gardien de vos âmes.

Oh my God, alléluia !

Pierre, le Seigneur lui a dit dans la Parole dans Jean 21 « Pais mes brebis ». Jésus l’avait établi pasteur pour paître, mais Pierre n’est pas venu pour dire à tout le monde « C’est moi votre pasteur ». Non, Pierre a reconnu qu’il était limité. Il a dit « Vous étiez comme des brebis errantes, maintenant vous êtes retournés vers le berger, le Pasteur… » [poimen] en grec «… et le gardien… » [épiscopos] qui donne en français « gardien » ou encore « bishop » en anglais. Oh mon Dieu… Que tous vos bishop là, enlèvent leurs titres, qu’ils viennent les déposer devant le Bishop des bishops. Pierre dit que Jésus est le pasteur, est l’ancien, le surveillant de nos âmes. Nous devons retourner à lui, c’est ça le message du retour à la Parole. Le retour au berger de la Parole, au berger de nos âmes.

« Berger de mon âme, je m’abandonne à toi, où tu me conduiras, je te suiiiiiiivraiiiiiiii. Car j’ai fait le choix, d’obéir à ta voix, où tu me conduiras, j’iraiii ».

Alléluia ! On a plus de voix ce soir.

Voilà les brebis qui retrouvent leur berger. Les gens qui se disent « Ce n’est pas Shora qui guérit, ce n’est pas Gilbert qui délivre, ce n’est pas Yann qui prêche, ce n’est pas ceci cela, ou je ne sais pas qui… ». Ils retrouvent, les gens retrouvent leur relation avec Jésus et ça moi ça me réjouit. Je suis dans la joie que nous soyons derrière et que Jésus soit devant.

Pierre n’a pas dit « Moi, je suis l’archi-bishop. Toutes ces églises m’appartiennent… ». Pierre a dit « Vous étiez comme des brebis errantes chacun suivait sa propre voie ». « Oh ! Moi je suis baptiste, ça c’est la voie baptiste, ça c’est la voie évangélique, ça c’est la voie catholique… ». Mais il dit « Maintenant vous êtes retournés… ». Oh ! Frères il faut faire un arrêt et un détour.

On va lire un dernier passage dans Esaïe 40 v 10 et 11
10 Voici, le Seigneur, l'Éternel vient avec puissance, Et de son bras il commande; Voici, le salaire est avec lui, Et les rétributions le précèdent.
11 Comme un berger, il paîtra son troupeau, Il prendra les agneaux dans ses bras, Et les portera dans son sein; Il conduira les brebis qui allaitent.

Il est dit ici « Voici, le Seigneur, l'Éternel vient avec puissance ». C’est Jésus qui vient et on l’appelle Adonaï, Yahvé. Ah c’est magnifique. « Et de son bras il commande; Voici, le salaire est avec lui ». Il viendra avec nos salaires. « Et les rétributions le précèdent ». Non, c’est magnifique. Les cadeaux vont précéder Jésus. « Comme un berger, il paîtra son troupeau, Il prendra les agneaux dans ses bras ». Frère, tu t’imagines, dans les bras de Jésus comme ça ?

Un autre passage que Dieu m’a mis à cœur, Ezéchiel 34. Il y a des faux pasteurs et Dieu va les reprendre, des faux bergers. Ezéchiel va prophétiser sur eux, comment ils ont mangé la graisse, comment ils se sont vêtus avec la laine, comment ils ont tué ce qui était gras.

Ezéchiel 34 v 1-4 :
3 …vous n'avez point fait paître les brebis.
4 Vous n'avez pas fortifié celles qui étaient faibles, guéri celle qui était malade, pansé celle qui était blessée.

Vous voyez les pasteurs doivent guérir aussi au nom de Jésus. Donc il faut qu’il y ait des miracles, des guérisons frères.

Je finis avec ce passage Dieu dit au verset 11 d’Ezéchiel 34 :
11 Car ainsi parle le Seigneur, l'Éternel: Voici, j'aurai soin moi-même de mes brebis, et j'en ferai la revue.
12 Comme un pasteur inspecte son troupeau quand il est au milieu de ses brebis éparses, ainsi je ferai la revue de mes brebis, et je les recueillerai de tous les lieux où elles ont été dispersées au jour des nuages et de l'obscurité.
13 Je les retirerai d'entre les peuples, je les rassemblerai des diverses contrées, et je les ramènerai dans leur pays; je les ferai paître sur les montagnes d'Israël, le long des ruisseaux, et dans tous les lieux habités du pays.
14 Je les ferai paître dans un bon pâturage, et leur demeure sera sur les montagnes élevées d'Israël; là elles reposeront dans un agréable asile, et elles auront de gras pâturages sur les montagnes d'Israël.
15 C'est moi qui ferai paître mes brebis, c'est moi qui les ferai reposer, dit le Seigneur, l'Éternel.
16 Je chercherai celle qui était perdue, je ramènerai celle qui était égarée, je panserai celle qui est blessée, et je fortifierai celle qui est malade. Mais je détruirai celles qui sont grasses et vigoureuses. Je veux les paître avec justice.

Et ça c’est Jésus qui parle.

Frères, il y a tellement de choses à dire sur la personne de Christ. Nous n’allons plus, mes amis, prêcher autre chose que sur la personne de Jésus-Christ. En ce qui me concerne, Dieu me dit « Parle davantage de la personne de Christ. Révèle Jésus-Christ à mon peuple, que mon peuple tombe amoureux de ma personne, par rapport à l’enlèvement qui va se produire dans les prochains jours ».

Frères et sœurs, c’est la sonnette, c’est la trompette qui retentit nous devons nous préparer à cela car Jésus n’est plus loin.



Matthieu 25:1 à 13

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure. Matthieu 25: 1 à 13