La religion organisée - Shora Kuetu





Matthieu 16 :1 à 3
Les pharisiens et les sadducéens abordèrent Jésus et, pour l'éprouver, lui demandèrent de leur faire voir un signe venant du ciel. Jésus leur répondit: Le soir, vous dites: Il fera beau, car le ciel est rouge; et le matin: Il y aura de l'orage aujourd'hui, car le ciel est d'un rouge sombre. Vous savez discerner l'aspect du ciel, et vous ne pouvez discerner les signes des temps.
Nous parlons des trois horloges. Et nous savons que toutes les choses que nous faisons nous les faisons en fonction du temps bien sûr. On ne peut rien faire en dehors de l’horloge du temps, de nos montres. La première des choses que nous faisons lorsque nous nous réveillons, à part la prière, c’est regarder l’heure. N’est-ce pas ? Parce qu’on va travailler pour certains, d’autres vont à l’école, d’autres encore c’est des rendez-vous ici et là. Donc nous sommes liés par le temps, nous sommes dans le temps et nous fonctionnons avec le temps. Eh bien, Dieu a aussi son temps. Le Seigneur, notre Dieu, a aussi son calendrier. Justement, il a donné les sept fêtes de l’Eternel ce n’est pas en vain. Ces sept fêtes de l’Eternel étaient aussi des fêtes de temps, de saisons.
Donc ici les pharisiens posent une question au Seigneur. « Montre-nous le signe. Fais nous voir un signe ». Qu’est-ce qu’ils voulaient savoir ? Ils voulaient savoir si Yehoshua était bel et bien le Messie. Yehoshua leur dit « Vous maîtrisez la météo, par contre quant aux signes du temps vous ne connaissez rien. Vous n’avez aucun discernement la dessus pourtant vous êtes des dirigeants, vous êtes les chefs du peuple, vous êtes censés connaître le temps de Dieu logiquement ». En gros c’est ce que le Seigneur leur disait.
Et vous verrez que Satan a réussi à nous sortir du calendrier de Dieu. La plupart de nos églises, je dirais 95 %, je pense même plus, de nos assemblées actuelles ne connaissent pas l’horloge de Dieu, le temps de Dieu, le calendrier de Dieu.
Vous voyez ? Vous savez dans 1 Pierre chapitre 1 :10 Pierre dit que « les prophètes qui ont prophétisé sur la grâce qui nous est réservée… », ces prophètes « ont fait de ces révélations l’objet de leurs recherches et de leurs investigations ». Donc ils ont fait des révélations qu’ils recevaient l’objet de leurs recherches et de leurs investigations. Donc ils sondaient. Ça veut dire qu’un pasteur, un prophète, un docteur, un enseignant doit être quelqu’un qui sonde la Parole de Dieu et qui cherche à connaître les temps de Dieu ; il y en a plusieurs, le calendrier de Dieu ; afin d’avertir les chrétiens, d’avertir les frères et sœurs et lui-même également pour pouvoir se préparer pour le retour du Maître.

Et nous avons trois horloges de temps. Nous avons bien sur les nations. On en parlait hier et j’ai dû écourter, arrêter un peu parce que j’ai vu, effectivement, qu’il y en a qui avaient des difficultés. Il faut des semaines pour développer. Donc il y a les nations, il y a Israël et bien sûr il y a la religion. On retrouve ces trois choses dans le monde. Israël, bien sûr, qui est un peuple à part. Et les nations, les goyim, nous autres ! Et ensuite nous avons la religion. Et je crois qu’on va parler de la religion. On va parler de la religion. Une des pires inventions de Satan c’est la religion. Je dirais même la pire invention que l’ennemi a pu mettre en place c’est vraiment la religion. Et plus de 95 % de nos églises actuelles sont conçues dans la religion. Et c’est une religion, c’est la religion organisée, très organisée. Et les Ecritures nous parlent de la religion comme étant une horloge. Et les saints, les chrétiens qui se préparent pour le retour du Seigneur doivent également regarder autour d’eux, regarder les chrétiens qu’ils fréquentent pour savoir s’ils sont dans la religion ou pas. Et soi-même également, s’examiner.
D’après les Ecritures, donc nous sommes dans Apocalypse chapitre 17 : 1 à 7 Puis un des sept anges qui tenaient les sept coupes vint, et il m'adressa la parole, en disant: Viens, je te montrerai le jugement de la grande prostituée qui est assise sur les grandes eaux. C'est avec elle que les rois de la terre se sont livrés à l'impudicité, et c'est du vin de sa débauche que les habitants de la terre se sont enivrés. Il me transporta en esprit dans un désert. Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes. Cette femme était vêtue de pourpre et d'écarlate, et parée d'or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait dans sa main une coupe d'or, remplie d'abominations et des impuretés de sa prostitution. Sur son front était écrit un nom, un mystère: Babylone la grande, la mère des prostituées et des abominations de la terre. Et je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus. Et, en la voyant, je fus saisi d'un grand étonnement. Et l'ange me dit: Pourquoi t'étonnes-tu? Je te dirai le mystère de la femme et de la bête qui la porte, qui a les sept têtes et les dix cornes.
Donc vous voyez ? La bête ici, bien sûr, c’est l’homme impie et en même temps le gouvernement mondial. Et on nous dit que le gouvernement mondial, la bête, l’homme impie, on en a parlé hier, les nations, on apprend que les nations, qui est une horloge également, les nations soutiendront la femme. C’est-à-dire cette femme, c’est la mère ou la source des prostituées et on l’appelle Babylone, la Babylone religieuse. On apprend que cette femme elle est assise sur la bête. Elle a pour fondement la bête. Les nations. L’Eglise a pour fondement Yehoshua et la religion a pour fondement l’Antéchrist. Et on nous dit que cette femme, vous avez vu Jean quand il l’a vue il était étonné, littéralement, il était émerveillé par sa beauté. Jean qui était apôtre, prophète, Jean était séduit. Pourtant, il était presque à la fin de son ministère. C’était un vieillard. Comme quoi ! Et quand on a moins de 30 ans, on doit vraiment être humble quand on est dans un ministère parce qu’on est loin de d’avoir atteint les objectifs. On est loin d’avoir remporté la victoire. Jean était séduit et c’est un ange qui lui dit « Pourquoi te laisses-tu séduire ? Je te dirai le mystère de cette femme et de la bête qui la porte ». Et vous avez vu que Babylone on l’a vue hier dans Genèse et on la voit aussi dans Apocalypse. C’est une boucle qui est bouclée. Et là on nous dit que Babylone, la femme, est la source de toutes les prostituées et des abominations de la terre. Ça veut dire que ces prostituées sont, en fait, les sectes, les fausses doctrines, les faux prophètes… et on nous dit que toutes ces choses sortent de Babylone. Et bah, oui, parce que les nations sont nées à Babel. La diversité linguistique est née à Babylone, à Babel. Tout est né à Babylone. Nous sommes nés à Babylone. Babylone est notre mère. Bah oui ! Notre mère charnelle. Il y a deux villes seulement sur terre pour Dieu. Il y a deux villes, il y a Jérusalem et Babylone. Alors comme elle est notre mère, elle va toujours nous réclamer. Comme Rachel pleurait ses enfants, Babylone pleure ses enfants et cherche désespérément à les récupérer. C’est pour ça que Paul dit aux Galates « Vous avez commencé par l’esprit et vous finissez par la chair ». Vous comprenez ? Donc on n’est pas encore arrivés. Ce n’est qu’à la fin de notre vie qu’on pourra dire comme Paul « J’ai combattu le bon combat, j’ai gardé la foi, j’ai achevé la course ». Bah oui, garder la foi parce que Babylone veut la ravir. Et quand je vois des jeunes ministères qui sont orgueilleux, qui brandissent leurs titres, je me dis mais ceux-là ils ne vont pas aller loin. Et à chaque fois Dieu à raison, ils ne vont pas loin. Au bout de cinq ans on les retrouve dans autre chose. Bah oui !
C’est un mystère en même temps nous dit la Parole et c’est en même temps une horloge. Parce que quand on regarde cette religion se mettre en place, on la voit se mettre en place aujourd’hui donc on ne peut que se préparer pour le retour du Seigneur parce que la prophétie biblique s’accomplit.
Alors allons voir maintenant, parce que Jean nous dit que cette femme est la mère des prostituées, donc il faut aller à la source. Donc on repart encore dans Genèse.
Genèse 11 :1 à 9 Toute la terre avait une seule langue et les mêmes mots. Comme ils étaient partis de l'orient, ils trouvèrent une plaine au pays de Schinear, et ils y habitèrent. Ils se dirent l'un à l'autre: Allons! faisons des briques, et cuisons-les au feu. Et la brique leur servit de pierre, et le bitume leur servit de ciment. Ils dirent encore: Allons! Bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche au ciel, et faisons-nous un nom, afin que nous ne soyons pas dispersés sur la face de toute la terre. L'Éternel descendit pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils des hommes. Et l'Éternel dit: Voici, ils forment un seul peuple et ont tous une même langue, et c'est là ce qu'ils ont entrepris; maintenant rien ne les empêcherait de faire tout ce qu'ils auraient projeté. Allons! Descendons, et là confondons leur langage, afin qu'ils n'entendent plus la langue, les uns des autres. Et l'Éternel les dispersa loin de là sur la face de toute la terre; et ils cessèrent de bâtir la ville. C'est pourquoi on l'appela du nom de Babel, car c'est là que l'Éternel confondit le langage de toute la terre, et c'est de là que l'Éternel les dispersa sur la face de toute la terre.
Regardez bien ce que la Parole nous dit. C’est terrible ! On nous dit que ces hommes sont sortis de l’orient. Ils vont habiter au pays de Shinear c’est-à-dire Babylone. C’est de là que nous sommes sortis. C’est là que nos ancêtres se sont développés. Et on nous dit qu’ils se dirent l’un à l’autre « Allons faisons des briques ». Et vous allez voir que c’est le contraire de l’Eglise. Babylone est vraiment l’antithèse de l’Eglise. On a des briques et pour l’Eglise ce sont des pierres. Les briques, bien sûr, ce sont des fabrications humaines. Ça n’a pas de vie. Et les pierres vivantes ce sont des pierres précieuses, les diamants notamment qui sont façonnés par la nature, par la pression des eaux, de la chaleur sous terre, à l’insu des hommes, de tous les hommes. C’est Dieu qui s’en occupe. C’est comme ça que le Seigneur nous façonne. Babylone ce n’est pas le cas. Babylone c’est des briques. Aussi bien des briques physiques que des individus qui n’ont aucune vie en eux. Il n’y a pas de communication. Les briques vous les mettez ensemble ça ne communique pas mais les pierres vivantes vous voyez qu’il y a la vie. Si vous regardez dans le diamant vous allez voir qu’il y a la vie.
« Faisons-nous un nom ».
Vous savez je méditais ce passage là et le Seigneur me dis « Sais-tu pourquoi ces hommes ont voulu se faire un nom ? Pourquoi voulaient-ils se faire un nom ? ». Et Dieu m’a dit « J’ai donné à l’homme, à Adam, l’autorité, les capacités pour donner des noms aux animaux ». Et il m’a dit « Vous savez que derrière chaque nom il y a une personnalité ». C’est très important. Voilà pourquoi Dieu a changé les noms de ses serviteurs à chaque fois. Pierre c’était Simon avant donc il était un peu chancelant. Et Dieu change son caractère en changeant son nom. Jacob pareil. Abram, Abraham. Saraï, Sarah… Et donc à chaque fois qu’Adam donnait un nom à un animal, il lui communiquait une personnalité, un caractère. Et donc Satan quand il a trompé, une fois qu’il a séduit l’homme et la femme, il va se servir de cette prérogative, de ce talent, de ce don pour le pervertir pour son compte. Voilà pourquoi maintenant ces hommes vont vouloir se faire un nom. Et donc c’est, bien sûr, l’origine des dénominations. Vous allez voir que les hommes cherchent toujours à se faire un nom. Quand quelqu’un commence une église, tout de suite il va chercher un nom. C’est pour cela que Yehoshua a dit « Là où deux ou trois sont réunis en mon nom ». Maintenant, on ne se réunit plus au nom de Yehoshua mais on se réunit au nom de sa dénomination. Si c’est le cas on va en enfer. Vous devez le savoir. C’est clair. « Il n’y a aucun autre nom… », Pierre l’a dit, «…sous le ciel qui nous ait été donné par lequel nous devions être sauvé ».
Donc vous voyez, à chaque fois Babylone combat l’œuvre de Dieu.
La religion ! « Faisons-nous un nom ».
Donc dénominations, ce que j’appelle aussi la titromanie, la course à des titres. « Ah ! Je suis un ancien, il faut me considérer, il faut me respecter, je suis quand même quelqu’un, je suis ton dirigeant, tu dois me respecter ». Si tu t’exprimes comme ça, ça veut dire que tu es dans Babylone même si tu as toute la connaissance de la Parole. Babylone elle est subtile. C’est un mystère. Ça veut dire que si Dieu ne t’ouvre pas les yeux tu ne vas pas t’en rendre compte. Comme Paul il croyait bien faire pourtant il était bien dans Babylone. Il servait Babylone. Vous avez vu le nombre de pasteurs qui servent plus Babylone que Dieu ? Vous avez vu le nombre de chrétiens qui servent plus leur église locale que le Seigneur ? Et à la fin le Seigneur leur dira « Je ne vous ai jamais connus ».
Et ensuite, ils disent « bâtissons une tour ». Donc les ziggourats.
Hier, on a vu que la ziggourat, cette tour était dédiée à quel Dieu ? Marduk, le dieu Beel ou Baal. Mushussou ou encore Etemenanki. C’est-à-dire le fondement de cette vision est le dieu Baal c’est-à-dire Satan en personne. La tour, cette ziggourat était, bien sûr, dédiée au dieu Etemenanki. C’est le dieu en forme de serpent ou dragon rouge feu. C’est ce démon dont parle Jean dans Apocalypse 12, ce dragon rouge feu donc, bien sûr, Satan.
Donc vous vous rendez compte ? Ils ont mis en place une vision pyramidale. La tour qu’il fallait à tout prix construire. Et on nous dit que seul le sommet devait toucher le ciel et pas le reste. https://encrypted-tbn3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcROLp4h5TXID-1bGZQxxk4MLTQ78V-6QU65oyXkRgY62AJE9Y6PLwDonc Babylone est la mère de toutes les prostituées, bien sûr, de la terre. Ça veut dire quoi ? Suivez très bien. Le sommet seulement devait toucher le ciel et là nous avons ce qu’on appelle le sacerdotalisme c’est-à-dire la médiation humaine. Vous voyez ? Et nous avons ensuite le cléricalisme. Ça a commencé à Babylone. Seul le sommet devait toucher le ciel. Et le ciel en question représentait, bien sûr, le dieu Marduk. Donc nous avons ici l’origine des sectes et des religions en mystère. Initiatique. Donc quand je parle du sacerdotalisme, on voit dedans le sacerdoce, le ministère, le service donc on peut y voir le corps pastoral aujourd’hui. Alors que Paul dit qu’il y a un seul corps. Le cléricalisme c’est le clergé. Ce ne sont pas des termes que l’on retrouve dans les Ecritures. C’est la religion qui les a inventés. Donc, par exemple, dans la franc-maçonnerie. Donc on a l’origine de la franc-maçonnerie ici ou de la Rose-Croix. Dans la franc-maçonnerie, par exemple, vous avez 33°. Et arrivé au 33e degré c’est l’illumination. Donc vous faites partie de l’élite. Ce n’est plus le corps. Le corps de la tour est maintenu volontairement dans l’ignorance. Vous avez l’origine également de la gnose. La connaissance qu’on ne peut acquérir que par une initiation. Donc les religions en mystère. Franc-maçonnerie, Rose-Croix, Eckankar… Tout ce que vous voulez. Et on retrouve ça dans les assemblées. Regardez bien actuellement nos églises, regardez bien autour de vous, dans vos assemblées locales… Regardez bien, ça existe ces choses-là. Le corps pastoral ! Il faut passer par le corps pour aller vers le Seigneur. Regardez comment les chrétiens sont conditionnés dans ce fonctionnement. Vous avez beau leur dire qu’ils peuvent eux-mêmes prier Dieu. Non ! Parce qu’ils ont été formatés par Babylone.
Là je suis encore dans l’introduction.
Alors que 1 Timothée 2 : 5 nous dit « Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus Christ homme ». C’est écrit noir sur blanc mais Satan est venu et il a mis plusieurs autres médiateurs, intermédiaires. Alors chez les catholiques ils en ont mis plusieurs aussi : les saints, Marie… Chez les protestants ils ont mis les pasteurs. Chez les évangéliques, les pasteurs pareil. Et c’est terrible !
Alors vous avez vu que leur vision était construire une ville. Et on a vu, la ville c’est les nations, bien sûr, qui deviennent une ville dirigée par Nimrod dont le nom signifie rebelle. L’anti Christ. Également une tour. La tour c’est la religion bien sûr. Les deux vont ensemble. Donc le monde, la Babylone politique, le gouvernement mondial et l’église apostate. La religion organisée. On y entre par une adhésion intellectuelle. Et les gens se retrouvent dans la religion organisée autour de leur dénomination parce qu’ils ont les mêmes intérêts.
« Faisons-nous un nom ».
Déjà ils se retrouvent autour du nom du pasteur. Deuxièmement, ils se retrouvent autour du nom de leur dénomination. Et vous allez voir qu’ils créent un monde à eux. Et ils sont dedans. Dieu est remplacé par le pasteur. Le Royaume de Dieu est remplacé par la dénomination. C’est une prison. Ça s’appelle l’église organisée. L’église organisée ne peut pas produire la vie, ne peut pas communiquer la vie. Jamais ! Parce que la vie est une personne. « Je suis le chemin, la vérité et la vie ». Dans la religion organisée on peut avoir la carte de membre. On répond à l’appel chaque dimanche, on fait acte de présence. Si tu rates un dimanche c’est comme si tu perds ton salut. Pour les collaborateurs, pour les chrétiens qui sont avec toi. Dans l’église organisée, on sert l’église et non Dieu. Et il y a l’hypocrisie parce que les gens sont bien habillés, ils sont tous souriants. Mais, en fait, ils sont hypocrites parce que chez eux ils ne sont pas comme ça. On va développer tout ça, tout ce qui me vient à l’esprit je vais vous le communiquer. Dans l’église organisée, dans la religion organisée vous avez de légalisme, le formalisme. Dans le formalisme nous avons tout ce qui est forme. On met l’accent sur tout ce qui est apparence. L’apparence est beaucoup plus importante que le cœur, que la transformation du cœur. Donc il faut une certaine tenue, un uniforme. Pour les chantres, c’est un uniforme unique pour tout le monde et pour les pasteurs c’est le collet clérical, c’est costume-cravate. Et si quelqu’un vient, si un homme vient avec des boucles d’oreilles, tout de suite on dit « C’est l’enfer. Tu vas en enfer ». Tout de suite on le juge.
L’homme regarde à ce qui frappe le regard mais Dieu regarde au cœur.
Un homme qui arrive avec des cheveux teintés tout ça, tout de suite on lui saute dessus, on va le lapider avec la Parole. Tout de suite ! C’est ça la religion organisée.
Est-ce qu’il y en a qui se retrouvent là-dedans ? Honnêtement ! Je vois des sourires. Que Dieu nous aide si nous sommes délivrés ce soir. Ô Seigneur délivre-nous !
C’est ça la religion organisée.
Je veux parler aux dirigeants. De temps à autre en tant que dirigeant il faut sortir de l’église locale pour aller voir un peu ailleurs pour prendre un peu d’air. Sinon si on reste trop dedans, si on reste trop à l’intérieur, on finit par se formaliser, par se légaliser. On devient religieux pourtant on est sincère.
Le légalisme c’est « Touche pas ! Bois pas ». « Tu rates un dimanche, Dieu te punira ». Le légalisme c’est « Tu ne jeûnes pas pendant une semaine, eh bien ce n’est pas bon ». Le pharisien dans Luc 18 disait « Je jeûne deux fois par semaine, je donne ma dîme, je ne suis pas comme ce publicain ». Vous voyez le légalisme ? C’est l’observation stricte de la loi. Quelqu’un qui boit un verre de vin. Un verre ! « Ah ! C’est l’enfer !!! ».
Est-ce que quelqu’un se retrouve dans la religion organisée ?
On n’a pas encore bien creusé nous sommes dans l’introduction.
Ô Seigneur, délivre-nous ! Qui sont ceux et celles qui ont besoin de la délivrance ?
Tu ne pries pas à minuit. Ce n’est pas bon. Tu rates une nuit où tu étais tellement fatigué et tu n’as pas pu prier correctement. C’est tout de suite la condamnation dans ta tête. « Ah ! Ce n’est pas normal, il faut absolument que je fasse mon temps de prière ». Et tu te réveilles quand même, tu fais du forcing, et tu regardes ta montre. Et tu as fait une heure et demie ! « Ah ! Je suis satisfait ! J’ai atteint cette performance ». Tu es légaliste ! Qui est légaliste ?
Vous savez j’étais à la maison et je disais « Seigneur, je vais partager quoi ce soir ? ». Il me dit « Ouvre seulement ta bouche comme d’habitude et je vais parler ».
Jean, l’apôtre était dedans. Bah oui !
Satan on croit que c’est un petit copain. Non, il nous connaît avant la création. Quand le Père nous créait, Satan était à côté.
Le légaliste se réveille comme ça, trois heures du matin. Il regarde sa montre. Tout de suite, il faut la prière. Il dit « Bon, je vais faire un sprint de une heure et demie, deux heures ». Bon s’il est fatigué, il se lève un peu, il va marcher un peu. Et puis après il regarde encore sa montre et il dit « Oh ! Il reste dix minutes ». Il regarde encore « Ah ! C’est bon, pile, pile. Alléluia ! Je suis arrivé au sommet. Parfait ! Je suis au-dessus de mon ziggourat. Parfait ! Alléluia ! Merci Jésus. Ah ! J’ai atteint une bonne performance. Je vais pouvoir dire à mon assemblée que j’ai fait trois heures en prière ». Si vous vous retrouvez dedans, ça veut dire que Jésus n’est pas loin.
Frères, il faut beaucoup d’humilité.
Le légaliste dans la religion organisée, il va jeûner. Il se dit « Bon je vais faire deux jours de jeûne, je vais couper le soir. Je vais manger seulement des légumes ou de la salade ».
S’il y a un bout de poisson quelque part et qu’il l’a mangé alors là c’est la cata. Si c’est un lardon… alors là c’est…
Ô Seigneur, délivre-nous !
Et puis s’il se dit « Bon je coupe à 18 heures tous les soirs ». Et bien à 17h30 il est déjà en train de préparer à manger. Il est en attente, impatiemment. « Seigneur, il est quelle heure ? 17h55. Alléluia gloire à Dieu ». A 18 heures pile ! « Alléluia, gloire à Dieu ».
Qui est légaliste ce soir ? Seigneur, aide nous !
Je veux d’abord brosser sur le plan pratique un peu ce que c’est la religion organisée. Donc c’est toutes ces choses. On rigole parce qu’on se dit « Ah !Jje suis dedans ».
Colossiens chapitre 2 : 20 à 23 Si vous êtes morts avec Christ aux principes élémentaires du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes: Ne prends pas! Ne goûte pas! Ne touche pas! Préceptes qui tous deviennent pernicieux par l'abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes? Ils ont, en vérité, une apparence de sagesse, en ce qu'ils indiquent un culte volontaire, de l'humilité, et le mépris du corps, mais cela est sans valeur réelle et ne servent qu’à satisfaire la chair.
Voilà le légalisme ! Ne prend pas ! Ne touche pas ! Ne goûte pas ! Ah si on touche un mort… Ah là, là ce n’est pas possible… Sacrilège ! Un peu de vin ! Ahhh ! Moi je ne bois pas, ça ne m’intéresse pas… Mais vous savez on est tellement légalistes. C’est le formatage babylonien.
Et Paul dit « Ce sont des préceptes qui deviennent tous pernicieux par l’abus et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes ».
Voilà la religion organisée. Ce sont des ordonnances, doctrines des hommes. La religion organisée est un ensemble d’ordonnances, de doctrines, de préceptes, de traditions totalement humains. Et ça produit une forme de sainteté, une forme de piété mais une fausse piété.
Nous sommes dans Esaïe 29 :10 Car l'Éternel a répandu sur vous un esprit d'assoupissement; Il a fermé vos yeux (les prophètes), Il a voilé vos têtes (les voyants). Toute la révélation est pour vous comme les mots d'un livre cacheté Que l'on donne à un homme qui sait lire, en disant: Lis donc cela! Et qui répond: Je ne le puis, Car il est cacheté; Ou comme un livre que l'on donne A un homme qui ne sait pas lire, en disant: Lis donc cela! Et qui répond: Je ne sais pas lire. Le Seigneur dit: Quand ce peuple s'approche de moi, Il m'honore de la bouche et des lèvres; Mais son cœur est éloigné de moi, Et la crainte qu'il a de moi N'est qu'un précepte de tradition humaine.
Vous vous rendez compte ? Voilà la religion organisée ici.
Toute la révélation est pour vous comme les mots d'un livre cacheté.
C’est ça la religion organisée.
Dans la religion organisée la Parole de Dieu ne peut pas être décortiquée. Il n’y a pas la vie. Quand on enseigne, quand on prêche, il n’y a pas la vie. Les gens peuvent avoir de beaux discours. En fait, c’est la rhétorique. Dans la religion organisée, il y a plus la rhétorique. Dans la rhétorique nous avons le logos. Il y a l’ethos et il y a le pathos. Le logos c’est l’argumentation. Ça séduit. Il n’y a pas la révélation. La Parole n’est pas révélée au peuple. Mais c’est plutôt le logos, la parole, l’argumentation totalement humaine. Le discours persuasif comme Paul le disait. L’ethos c’est tout ce qui est émotion, l’appel aux émotions. On fait appel aux émotions, aux sentiments. C’est-à-dire que le prédicateur peut pleurer mais c’est fait exprès. Il y a un fond musical pour amener l’onction soi-disant. Et le pathos c’est l’apparence. L’apparence de l’homme de Dieu. Il faut qu’il soit bien habillé, bien présenté, présentable : soutane pour les catholiques et pour beaucoup de pasteurs évangéliques malheureusement, costume-cravate, collet clérical. Tout ça parce qu’on est devant les hommes, devant un auditoire et qu’il faut bien se présenter, il faut bien parler. Et ça, ça s’apprend dans les écoles théologiques : comment parler, la gestuelle …
Et c’est pour cela que Yehoshua disait par Esaïe ici que « Ce peuple quand il s’approche de moi m’honore des lèvres ». Voilà, la religion organisée ! Du bout des lèvres, on chante, on adore. « Seigneur, je t’aime ». Mais il dit « Son cœur est éloigné de moi ». La religion, ce sont les lèvres qui parlent. Dans la religion, les lèvres s’expriment.  Mais l’ekklésia c’est le cœur qui est transformé, c’est le cœur qui adore. Dans la religion organisée on est des beaux parleurs. On a des gens quand ils prient on se dit « Waouh, dis donc ! Eux là, ils parlent avec le Seigneur tous les soirs, tous les matins ». N’est-ce pas ? Mais par contre quand ils sortent du bâtiment qu’on appelle église, là vous découvrez d’autres personnes, d’autres personnalités. Et quand on voit un frère qui est silencieux, qui paraît timide on se dit « Non, celui-là c’est un coincé ». Alors que la personne craint vraiment Dieu. Et c’est terrible !
Le Seigneur a dit qu’il a répandu sur les prophètes, sur les voyants un esprit d’assoupissement. Il a fermé les yeux des prophètes. C’est exactement ce qui se passe dans la religion aujourd’hui, les yeux de beaucoup de dirigeants sont fermés, voilés. C’est Babylone ! Ce sont des professionnels. La fonction pastorale est devenue un métier. Il faut assurer leur salaire chaque mois. Il faut également assurer leur retraite un jour. Donc ils n’ont pas besoin de vous secouer, de vous dire les choses telles que la Parole le dit parce que c’est leur emploi qu’il faut protéger. Il ne faut surtout pas qu’il y ait des plans sociaux parce que sinon si la vérité est proclamée il va y avoir plein de plans sociaux et ce n’est pas bon. Surtout qu’il n’y a pas d’ANPE pour les pasteurs ! Je vous donne comme l’Esprit me donne. Je ne suis pas un théologien. Alors vous voyez ? C’est terrible la religion organisée. Dans la religion organisée le pasteur s’il ne te voit pas, il t’appelle, il t’harcèle. « Tu es où ? On ne te voit plus à l’assemblée. Tu es où ? Il faut absolument que tu sois là ! Ne va pas voir ailleurs parce que, tu comprends, ta vie spirituelle est menacée ». Chaque dimanche, dans la religion organisée, le pasteur à son cahier comme on fait l’appel ici. « Jacques ? ». « Présent ! ». « Alléluia gloire à Dieu. Donc il y a une dîme qui est là, je suis assuré ». « Marie-Louise ? ». « Présente ! ». « Merci Seigneur ». Quand il a fini de faire l’appel tout le monde est présent et si Matthieu n’est pas là et bien, il note quelque part et à la fin du programme « Mathieu, tu es où ? ». « Ah ! Tu sais pasteur je suis allé voir une autre assemblée ». « Mais non ! Tu sais que la Bible dit qu’à la fin des temps, il y aura beaucoup de faux prophètes ? Surtout il ne faut pas. Il est écrit n’abandonnez pas vos assemblées. Soumettez-vous à vos anciens ». Parce que c’est la religion organisée.
Est-ce que quelqu’un comprend les choses ?
Donc le peuple s’approche de Dieu mais la crainte qu’il a n’est par engendrée par le Saint Esprit c’est la crainte des hommes suscitée par les préceptes, les traditions, les enseignements d’homme. C’est ça la religion organisée.
Jésus dit aux pharisiens dans Mathieu 15 « Vous avez annulé la parole de Dieu au profit de votre tradition que vous avez établie ».
C’est terrible ! La religion !
Alors frères, on a vu que tout ça a commencé dans Babylone. Ils ont voulu construire une grande ville avec un édifice dédié à l’adoration. Les ziggourats étaient des édifices religieux. Il fallait monter au sommet pour aller rencontrer Dieu. Et on a vu dans Daniel chapitre 3 que le roi Nebucadnetsar a fait construire quoi ? Une grande statue. Et il a demandé que les gens fassent quoi ? Que les gens l’adorent. À quel moment ? Au son de la musique. Vous avez vu ? La religion organisée est toujours associée à la musique pour faire passer son message. Vous voyez ? Nebucadnetsar était roi de Babylone et il a fait ériger une grande statue demandant à ce que tout le monde l’adore. C’est la religion d’État. Il y a toujours eu une association entre la Babylone politique et la Babylone religieuse. On a vu hier dans Daniel chapitre 2 qu’une partie du pied de la statue de Nebucadnetsar était en argile et une partie en fer. Le fer c’est la Babylone politique, c’est le gouvernement mondial et l’argile c’est la religion. Donc il y a une association des deux entités. C’est terrible. Toujours ! Lorsqu’une personne se convertit à Yehoshua, Satan va tout faire pour la séduire afin de l’attirer dans Babylone. La Bible dit que la femme d’Apocalypse 17 avait une coupe d’or. Vous voyez l’apparence ? L’or ! Mais quand on va à l’intérieur c’est plein d’impuretés. Le Seigneur a dit aux pharisiens « Vous paraissez propres devant les hommes comme des tombeaux blanchis mais à l’intérieur vous êtes pleins d’ossements desséchés. Pourris ». C’est ça la religion.
Et regardez… La dernière fois j’étais là, je ne méditais même pas et Dieu me dit « Il y a deux peuples parmi ceux qui se disent chrétiens ». Vous avez une montagne et vous avez,  par exemple, sur la montagne de Sinaï, Moïse et Josué qui priaient, qui adoraient Dieu, qui cherchaient la face du Seigneur. Et vous avez au pied de la montagne Aaron et le peuple. C’est ce que Dieu me disait. Ces deux peuples, ces deux types de personnes faisaient partie des hébreux. Mais Moïse et Josué était dans la présence de Dieu. Aaron et le peuple adorait les veaux d’or. Eux, ils recevaient la Torah, ils étaient dans la gloire, dans la nuée. Et les autres étaient en train de danser. Vous avez vu ? La religion organisée est toujours associé à la musique et à la danse. C’est pour cela que l’ennemi a inventé le gospel. On va toucher un mot là-dessus si vous voulez un jour. Vous avez vu quand ils descendaient de la montagne, les deux hommes de Dieu entendaient des bruits. Josué a cru que c’était des cris de victoire. Il n’avait pas encore le discernement. Moïse qui avait le discernement dira « Non, c’est le cri d’un peuple qui est complètement paganisé ». Vous avez vu ? Aaron avait tellement la pression du peuple qu’il a dit « Ok, ok. Je vous obéis. Je vais vous fabriquer un dieu ». C’est exactement ce qui se passe avec la religion organisée. Des pasteurs pourtant que le Seigneur avait appelé, à cause de la pression du peuple, ils se sont fabriqués de faux dieux et le peuple est content et tout le monde danse. « Nous sommes chrétiens, sortis de l’Égypte ». Pourtant ils sont toujours en Égypte. Et Dieu me dit « Mon fils, ça s’est répété dans le nouveau testament avec Yehoshua et les trois apôtres ». Ils étaient dans la gloire sur la montagne de la transfiguration dans Mathieu 17 et en bas les neuf apôtres qui peinaient pour chasser un petit démon. Pourtant ils étaient disciples de Jésus, apôtres de Jésus-Christ de Nazareth. Et Jésus leur dira « Race d’incrédules ». C’est fort ! « Jusqu’à quand vous supporterais-je ? ». Et c’est exactement ce qui se passe actuellement. Il y a un petit peuple. Moïse était seulement avec Josué, ils étaient à deux seulement. Le reste. Yehoshua était avec les trois. Le reste. Mais la foule ici c’est la religion organisée. La foule qui était au pied de la montagne. Vous voyez ? La foule reste en bas. La foule ne se soucie pas du Royaume. La foule veut manger, danser, se divertir, écouter les belles paroles.
La religion organisée !
Est-ce que ça vous dit quelque chose ?
Maintenant, vous avez vu à l’époque de Daniel dans Daniel 3 quand Nebucadnetsar a fait ériger cette grande statue ? Eh bien Shadrach, Meshach et Abednego ainsi que Daniel ne voulaient pas se prosterner devant cette abomination mais par contre la foule, oui, pas problème.
Donnez-moi un seul passage dans le Nouveau Testament ou vous avez vu le gospel à l’américaine comme c’est dans la plupart de nos assemblées. Ça n’existait pas. Ça vient de l’enfer. Quand tout le monde entendra le son du gospel, il faut se mettre à genoux. On adore qui ? Mais Marduk ! Parce que ceux-là qui chantent même, ils sont impudiques, ils ne sont pas convertis. Donc Dieu n’est pas dans l’affaire. C’est ça la religion organisée.
Les apôtres ont prédit la naissance d’une église apostate. Beaucoup abandonneront la foi. Paul le disait dans 1 Timothée 4. A la fin des temps, l’Esprit dit que plusieurs abandonneront la foi pour s’attacher à des esprits séducteurs et des doctrines de démons.
Il y en a plusieurs. Les apôtres, Jésus leur a parlé. A la fin des temps la foi va baisser, l’amour du plus grand nombre se refroidira. Dans Mathieu 24 :12 il l’a dit le Seigneur.
La majeure partie des doctrines que nous avons dans nos assemblées ont été engendrées en trois périodes de temps. A la mort de l’apôtre Jean, il n’y a plus d’apôtre pour défendre la saine doctrine dans les années 95. À partir du début du IIe siècle à peu près jusqu’au XVIe siècle,  c’est le règne du catholicisme romain. C’est ce qu’on appelle aussi la captivité babylonienne. La captivité babylonienne c’est cette période où l’on voit la domination catholique de l’église romaine avec les pères de l’église. Donc à la mort de l’apôtre Jean, en fait, c’était ce qu’on appelait les pères de l’église qui ont pris la relève et ce sont eux qui ont commencé à écrire des livres en matière de doctrine, des livres qui sont utilisés par l’église catholique en matière de doctrine. Des livres qui parlent des saints, l’adoration des saints. Des livres qui parlent de l’aspersion, du baptême par aspersion et non pas par immersion. Par exemple, Cyprien de Carthage, 200 à 250 après Jésus-Christ, il est le premier à avoir introduit la dîme dans l’histoire de l’église. Il disait qu’il fallait que les pasteurs et les prêtres soient payés avec la dîme. Donc il est le père de l’enseignement sur la dîme dans nos églises aujourd’hui. Cyprien de Carthage. Cyprien disait également que chaque église doit être dirigée par un seul berger. Donc il est le père, un des pères de la vision pastorale de l’église. Ignace d’Antioche, bien avant lui, mais Cyprien a été plus loin encore. Par exemple, Ignace d’Antioche qui a vécu entre 35 et 107 après Jésus Christ disait que « Là où il y a l’évêque c’est là où il y a l’église » alors que Jésus disait que « Là où deux ou trois sont réunis, je suis là ». Et Cyprien disait que tout le monde devait suivre l’évêque comme s’ils suivaient Jésus Christ lui-même, qu’on ne pouvait pas prendre la sainte cène sans la présence de l’évêque. C’est terrible ! Ce sont ces pères de l’église qui ont développé des doctrines que les apôtres n’ont pas développées. Ça veut dire que vous et moi nous sommes nés dans un système corrompu. Bah oui ! Cyprien de Carthage est également le premier à utiliser le terme clergé pour parler d’un corps à part. Et d’autres encore ont commencé à parler de termes comme laïc pour se référer au peuple seulement, pour diviser le clergé du peuple. Vous voyez ? Donc on s’éloignait de la Parole de Dieu. La religion organisée était en train de se préparer, de se mettre en place.
D’abord, Moïse a reçu la Torah, Moïse n’a jamais bâti le judaïsme. Non ! Ce sont les hommes qui l’ont créé. Moïse a donné la Parole aux gens. Les dix Paroles. La Parole véritable. Les hommes ont créé, avec Satan derrière, la religion. Yehoshua est venu pour défaire cette religion. On l’a tué. Cette religion, le judaïsme, a persécuté, bien sûr, les premiers chrétiens comme vous le savez. Gamaliel, Paul… Tout ce monde-là !
Donc ils ont mis en place au concile de Nicée comme vous le savez la noël, ils ont mis en place le catéchisme. Donc dans vos églises si on vous donne des enseignements avant le baptême ça vient du concile de Nicée. Ils ont remplacé le repas du Seigneur par la sainte cène. Un petit bout de pain avec le verre de jus.
Au concile d’Éphèse en 431, Marie est devenu la mère de Dieu.
Au concile de Thessalonique en 380 après Jésus-Christ, Théodore Ier, l’empereur de l’empire romain a décrété que la religion catholique était la religion d’État et que tout sujet romain devait être catholique. Le pape on a commencé à l’appeler le souverain pontife. Le souverain pontife est un titre d’abord chez les sujets romains, chez les autorités romaines et ensuite chez les prêtres romains. En fait, Théodore Ier s’est aperçu que beaucoup de sujets romains n’étaient pas chrétiens, alors qu’est-ce qu’il va faire ? Il va, comme Rome avait tout un panthéon de divinités païennes comme chez les grecs, alors il va enlever les noms de ces dieux-là, Zeus, Cybèle… et il va les remplacer par les noms des saints. Donc du coup les sujets romains qui avaient plusieurs dieux se sont retrouvés dans cette religion avec les noms des saints qu’ils pouvaient invoquer. Et le dimanche était devenu le jour du Seigneur.
Ils ont créé au concile de Nicée en 325, officiellement ce qu’on appelle le christianisme. Ils ont commencé à construire des bâtiments d’église sur les ossements des chrétiens décédés. Et ces bâtiments étaient devenus des lieux sacrés. On y entrait avec beaucoup de respect. Comme dans vos bâtiments d’église aujourd’hui. Il y a tellement de choses qui se sont développées.
A cette époque déjà la Bible n’était pas du tout à la portée de tout le monde. Et c’est en 405 que Jérôme un grand érudit, il parlait couramment l’hébreu, le grec, va achever le canon biblique. C’est-à-dire qu’il va traduire la Bible du grec en latin, la Bible qu’on appelle la vulgate. Et cette Bible était une exclusivité pastorale donc papale. Même les prêtres n’avaient pas le droit de la lire. Vous vous rendez compte ?
Et la papauté, à elle seule, a fait plus de 60 millions de morts chez les chrétiens qui voulaient se référer à la Parole de Dieu. Et pendant près de 1200 ans, 12 siècles, la Parole de Dieu était interdite au peuple. Donc du  IIe siècle au XVIe siècle. À partir du IVe siècle au concile de Nicée, officiellement le christianisme naquit. Pendant 12 siècles les Ecritures étaient interdites au peuple. Vous vous rendez compte ? Et ils ont introduit n’importe quoi. En fait, le christianisme actuel n’a pas détruit le paganisme mais il l’a assimilé, il l’a adopté.
La femme assise sur la bête. C’est le catholicisme romain bien comme il faut. La religion organisée est soutenue par les empereurs romains, la bête, la Babylone politique.
Et puis Dieu va susciter Calvin, Luther, Pierre Valdo au XIIIe siècle pour commencer à annoncer la vérité, la réforme, le retour à la Parole. Mais eux-mêmes aussi Calvin, Luther ont commis beaucoup d’erreurs. Par exemple, Calvin, Luther disait que le culte protestant ne pouvait pas se faire sans la prédication donc ils ont centralisé la prédication. Ils ont mis la prédication au centre du culte protestant. Donc c’est-à-dire que le pasteur est devenu la bouche autorisée de Dieu. Regardez bien dans la plupart de nos églises évangéliques, pentecôtistes vous enlevez la prédication du pasteur il n’y a plus rien. Il reste seulement la danse. Vrai ou faux ? Vous enlevez la prédication du pasteur, les chrétiens vont se regarder. « Qui fait quoi ? Qui dit quoi ? Parce qu’on n’a rien à donner, nous ne méditons par la Parole chez nous. Le pasteur qui est censé nous nourrir n’est pas venu. Parce que nous le payons pour qu’il nous nourrisse. Ça fait dix ans qu’il nous nourrit ». Pourtant ça fait dix ans que les gens sont convertis, mais ils ne connaissent même pas trois ou quatre versets bibliques. Ils n’ont pas le temps de parler donc du coup le pasteur est devenu une grosse bouche et les chrétiens des petites oreilles. L’église est devenue une station de service où on va s’approvisionner en prédication tous les dimanches pour être requinqués pendant la semaine. Et puis à la fin de la semaine on est étouffés, épuisés, complètement pompés parce qu’à l’école ça ne va pas, il y a des combats. Au travail l’employeur nous embête alors il faut rapidement retrouver la prédication du pasteur. Vrai ou faux ?
La religion organisée !
Calvin, Luther disait que le pasteur protestant ne pouvait pas exercer sa fonction s’il n’est pas formé, s’il n’a pas fait la théologie. Le sermon ! C’est de la rhétorique ! On en a parlé ! Regardez dans la plupart de nos églises, le sermon c’est le moment le plus important. « Le pasteur est là, il arrive. C’est lui ». Tout le monde est excité. Le pasteur, on lui a dit chaque samedi soir, parce que le dimanche c’est le jour du Seigneur, il doit se retirer, chercher dans la Bible, se casser la tête pour trouver une nourriture adéquate. Il prend une feuille. Ah l’introduction, le sujet, la conclusion. La rhétorique, le sophisme. Et puis il vient avec sa feuille le dimanche, il est tout content. Même si l’Esprit lui dit « Change de message ». Il dit « Non, non, non, non ».
La religion organisée !
Les réformateurs sont morts. Il y a eu des hommes comme John Wesley, Charles Finney… Mais pareil.
Donc le troisième temps c’est du XVIe siècle au XIXe siècle. C’était l’époque de plusieurs mouvements de réveil, mais ces réformateurs aussi, ces hommes de réveil aussi ont mis en place plusieurs doctrines. Par exemple, Zwingli c’est lui qui est à la base du plateau de la sainte cène. Donc dans votre assemblée locale, si on vous amène la sainte cène sur un plateau, le père de cette doctrine c’est Zwingli, un réformateur suisse. Ne parlons même pas de la liturgie c’est-à-dire le déroulement du culte. On ne va pas au culte on rend un culte. La liturgie c’est quoi ? On sait comment ça commence le culte, on sait comment ça finit. On commence par quelques annonces et puis après c’est des cantiques. Ça dure trois quarts d’heure. Et ensuite c’est le sermon, ça va durer trois quarts d’heure. Parce que les gens regardent leur montre en plus de cela. Et ensuite c’est les annonces, les offrandes… Et puis après c’est la prière de clôture. La prière de clôture c’est Calvin qui l’a mis en place. Quand le pasteur clôture par la prière. « Seigneur, bénis les ouailles pendant la semaine ». Avec la cure des âmes, la cure d’âme. C’est Calvin, toujours, qui a mis ça en place. On a mis en place la présentation des enfants au Seigneur. On a mis en place le mariage par le pasteur, la bénédiction nuptiale. Ça vient du Concile de Trente, un concile catholique. On bénit les anneaux en leur attribuant un pouvoir protecteur. Mais ce n’est que de l’or, ce n’est que du métal frères. Ça ne vous protège de rien.
Et au début du XXe siècle, ça c’est le troisième temps, Dieu suscite d’autres mouvements. Avec la naissance du pentecôtiste avec William Seymour, un noir américain. En 1906 à Azuza Street, ce puissant réveil, ça a donné naissance aux assemblées de Dieu. Plusieurs mouvements, plusieurs églises. L’église de Christ. Mais, malheureusement, quand vous regardez ces églises aujourd’hui notamment le pentecôtisme, on voit que c’est la religion. Les assemblées de Dieu c’est la religion. On est accroché au bâtiment, on est accroché au pasteur, on est accroché à la liturgie, on est accroché au gospel. C’est la religion organisée !
Ensuite, il y a l’œcuménisme. Vous savez que l’œcuménisme a commencé avec les églises protestantes ? Ce mouvement qui est né en Hollande. Avec les églises protestantes. Il faut créer cette dynamique, ce mélange d’assemblées baptistes, pentecôtistes… et par la suite ils ont commencé à rejoindre le catholicisme romain. Et le catholicisme romain, en 86 le pape Jean-Paul II a réuni les représentants de toutes les religions du monde au Vatican et leur a donné à chacun un endroit où prier. J’en parle dans mon prochain livre Le blé et l’ivraie qui va sortir bientôt. Chacun devait prier son dieu pour la paix du monde. Ça c’est le syncrétisme derrière lequel il y a ce mouvement que vous connaissez certainement qui s’appelle le New Age, le Nouvel Age. Le Nouvel Age nous parle du Maitreya, leur Christ et ils disent qu’il faut créer cette unité de religion, d’églises. Pourquoi ? Parce que les bouddhistes attendent le cinquième bouddha, les musulmans l’imam Mahdi et les juifs le Messie et nous Christ, Krishna pour les hindous. Ils disent que tous ces personnages, tous ces noms-là ne sont que des synonymes du Maitreya. Le Maitreya c’est le Christ qui va venir. C’est l’Age du berceau. Donc il faut se préparer. Et le Nouvel Age est rentré dans beaucoup d’églises évangéliques, dans beaucoup d’églises de réveil sans même que les chrétiens s’en rendent compte. Subtilement, ce mouvement a affecté beaucoup d’églises. Avec des ministères comme celui qui a béni Obama, celui qui a intronisé Obama, Rick Warren. Une église, une passion. Donc c’est rentré complètement dedans. Beaucoup de pasteurs sont affectés, sans s’en rendre compte, par le New Age. Et le New Age prépare les nations à recevoir l’église apostate, la religion organisée qui sera dirigée par la deuxième bête d’Apocalypse 13 : 11 qui a deux cornes d’une brebis mais qui parle comme un dragon. Vous voyez la séduction ?
Yehoshua a dit « Méfiez-vous des faux prophètes, ils viennent à vous en vêtements de brebis mais au fond d’eux ce sont des loups ravisseurs ».
Le New Age a influencé Hollywood, tient Hollywood avec des films comme E.T, qui nous parlent des extraterrestres pour nous préparer à recevoir cet extraterrestre qui vient donc l’antichrist et également le faux prophète qui va l’accompagner bien sûr.
Donc avec la musique gospel on séduit les pasteurs, on séduit les gens. Donc cette musique a remplacé la prédication véritable de la Parole dans la plupart des églises. Du coup on va plus chanter, on va plus danser qu’enseigner, prêcher l’Évangile, présenter Christ aux hommes.
Donc le New Age, il faut un langage soigné, il ne faut pas parler parce qu’on va choquer les gens avec des termes comme la repentance, le péché… il faut gommer toutes ces choses. Même une Bible, la nouvelle Segond, on a enlevé des termes, des mots qui choquent. C’est une Bible New Age pour votre information. Et ça va loin. Satan, le dieu Marduk a infiltré la plupart des sociétés bibliques pour modifier petit à petit la Parole de Dieu afin de présenter une bible édulcorée, la bible de l’église organisée. D’ailleurs, vous avez plusieurs versions comme la TOB, traduction œcuménique de la Bible, la Jérusalem, les semeurs, la parole vivante… Ce sont des bibles falsifiées. Et beaucoup de chrétiens n’y voient que du feu, des pasteurs n’y voient que du feu.
Et le New Age est bien rentré dans nos assemblées. Et on est dans cette période-là où l’église organisée a pris place. Cette grande tour est bien érigée, bien construite et alors il faut que des pasteurs y adhèrent avec les dénominations, avec les fédérations d’église… Donc il faut amener tout le monde à fédérer. Il faut amener tout le monde à cette grande unité. Donc cette grande fusion, des alliances totalement humaines. Avec la fédération protestante de France qui elle-même est gérée par le gouvernement. Et la plupart des églises sont dedans, sont rentrés dedans sans même s’en rendre compte. Et les chrétiens ne se rendent même pas compte qu’ils sont en train d’hypothéquer leur avenir, leur éternité.
Vous avez vu comment Jean était séduit ? Jean était émerveillé. « Waouh ! Seigneur ».
Frères, quand vous allez aux États-Unis vous allez voir les bâtiments d’église, vous pouvez être séduit. Des foules de gens comme pas possible. Les fauteuils sont beaux, les bâtiments sont bien embellis, bien décorés. Il y a une bonne musique, il y a une bonne chorale. Mais il n’y a plus d’enseignement, il n’y a plus l’Esprit. C’est l’église organisée. Rick Warren va même prier avec des musulmans. J’ai lu un article de lui il y a quelques mois. Vous allez en Afrique, vous allez voir qu’il n’y a plus de prophètes dans notre génération, il n’y en a plus ! La plupart des pasteurs sont déjà dans l’œcuménisme, sont déjà dans la religion organisée, la plupart des prophètes, la plupart des docteurs. En Europe n’en parlons même pas ! Où sont les prophètes en France ? Citez-moi le nom d’un prophète que vous connaissez. C’est terrible ! C’est la religion organisée ! En Allemagne, citez-moi un prophète allemand que vous connaissez. Reinhard Bonnke est un évangéliste qui craint Dieu mais il est en Afrique. Vous vous rendez compte ? La religion organisée. Aux États-Unis il n’y en a très peu.
Donc on a parlé, les apôtres ont parlé de cette religion organisée. Ils ont dit qu’il allait y avoir des fausses doctrines. Eh bien ! On ne parle plus de l’enlèvement de l’Eglise. Il ne faut plus en parler. Moi j’ai subi beaucoup de pressions ici en France, on m’a mis la pression, on m’a dit « Ne parles plus de l’enlèvement de l’Eglise». « Adhère a ce parti politique chrétien ». C’est terrible !
Question 1 : Henry Viaud Murat ? Qu’est-ce que tu penses ? C’est en prophète ?
Je crois que c’est un homme qui craint Dieu. Je crois que c’est vraiment un homme qui craint Dieu, que c’est un prophète mais il est caché.
Regardez les fausses doctrines. Il y a des doctrines qui élèvent le pasteur, l’homme de Dieu. Tout tourne autour de l’homme. « L’homme de Dieu, l’homme de Dieu ». Le bâtiment. L’église. Je lisais le livre que m’a prêté, il y a quelque semaines, une sœur qui est inspiré d’une église terrible où le pasteur disait « Attachez-vous à votre église, à votre pasteur, vous allez réussir ». C’est l’humanisme dans la religion organisée.
Vous les jeunes qui dirigez, vous avez une lourde responsabilité. Il faut beaucoup d’humilité parce que je vous assure beaucoup de dirigeants vont en enfer. La pression est telle que si on n’est pas dans la présence de Dieu, on se laisse séduire.
Cette église-là, elle est là. On l’appelle aussi l’église émergente. L’église du XXIe siècle. De beaux discours, de beaux vêtements, de beaux bâtiments, du gospel… mais c’est la bête qui est adorée.
Il n’y a plus de conversions authentiques, il n’y a plus de guérisons authentiques, il n’y a plus de miracles, plus de réveil. C’est un Évangile light qui est prêché, un discours plaisant. On ne parle pas de la persécution. On ne parle pas de temps de la fin, de la grande tribulation. On n’en parle surtout pas. Mais c’est du marketing, du management. Ce sont des choses qui sont développées. Tout paraît beau. Ça séduit, ça attire. C’est ça l’église organisée. C’est Apocalypse 17, Genèse 11, Daniel 3, Psaumes 2.
Cette église, cette religion sera dirigée par cette bête donc le faux prophète.
Et juste pour finir Apocalypse 13 :11 Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d'un agneau, et qui parlait comme un dragon. 13:12 Elle exerçait toute l'autorité de la première bête en sa présence, et elle faisait que la terre et ses habitants adoraient la première bête, dont la blessure mortelle avait été guérie. 13:13 Elle opérait de grands prodiges, même jusqu'à faire descendre du feu du ciel sur la terre, à la vue des hommes. 13:14 Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu'il lui était donné d'opérer en présence de la bête, disant aux habitants de la terre de faire une image à la bête qui avait la blessure de l'épée et qui vivait. Et il lui fut donné d'animer l'image de la bête, afin que l'image de la bête parlât, et qu'elle fît que tous ceux qui n'adoreraient pas l'image de la bête fussent tués. 13:16 Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, 13:17 et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. 13:18 C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête. Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante-six.
Donc ça veut dire que ce nombre-là, la marque de la bête, c’est l’église apostate qui va l’imposer aux hommes. C’est terrible ! C’est la papauté. D’ailleurs, le pape l’a dit il y a quelques mois. Il a demandé à ce qu’il y ait un Nouvel Ordre Mondial mais sur le plan financier, comme un gouvernement mondial mais sur le plan financier. Il en a parlé ouvertement, qu’il fallait mettre en place un organisme international pour gérer le monde de la finance. Et c’est terrible ! Donc c’est dans l’église apostate, dans la religion apostate, dans la religion organisée que la marque de la bête sera imposée aux adorateurs et ainsi qu’au monde, aux habitants de ce monde. Donc c’est la deuxième bête qui va obliger les hommes à avoir cette marque c’est-à-dire la papauté. Tous les croyants du monde les juifs, les bouddhistes, les hindous, les chrétiens charnels, les faux pasteurs seront sous l’autorité de la deuxième bête. C’est déjà le cas actuellement. La Bible nous dit que la deuxième bête va séduire les gens comme Satan a séduit Eve. Eve est l’image de l’église organisée. Elle a été séduite, elle est devenue l’église organisée. La religion organisée. C’est la même chose que la religion organisée. Et dans la religion organisée c’est le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal qui est donné aux gens. Ça produit la mort. Ce n’est pas l’arbre de vie, ce n’est pas l’Évangile pur. C’est pour cela que vous avez des gens qui fréquentent ces organisations depuis des années et qui n’ont pas changé de vie, qui sont toujours aussi mauvais, qui ont toujours des mauvais caractères, qui sont toujours possédés. Ça produit la mort.
Et c’est pour cela dans Apocalypse 18 : 4 Dieu dit mon peuple sortez du milieu d’elle. C’est-à-dire de la Babylone. Comment ça se fait, comment est-il possible que le peuple de Dieu se retrouve dans Babylone ? Frères, vous voyez ? Nous y sommes !
Et Dieu par ce message, par des ministères comme le ministère de notre frère aux Etats Unis, Paul Washer et d’autres, Dieu appelle son peuple à sortir. Comme il a demandé à Abraham de sortir de la Mésopotamie, de Babylone. Et bien, c’est la même chose que le Seigneur demande à son peuple aujourd’hui. Et beaucoup ne veulent pas sortir comme Lot est sorti de Sodome et Gomorrhe, sa femme a regardé derrière parce qu’elle avait laissé ses biens là-bas. Et beaucoup ne veulent pas sortir. Et beaucoup de chrétiens entendent ce cri de shofar mais ils se disent « Oui, mais il y a mes amis qui sont là-dedans. Ça fait des années qu’on se connaît. On s’aime bien… mais quand même, quand même, quand même ». Oui et bien le sentimentalisme te conduira en enfer, mon ami.
Moi je suis sorti et je sors encore. Je suis sorti parce que j’étais entouré de pasteurs ; comme j’expliquais à quelqu’un, j’étais invité par les églises. Frères attention, c’est parce qu’on veut être simple ! Mais à l’époque, attention… J’étais invité par des amis pasteurs qui ont des églises de 8000 personnes ! Tu arrives comme ça, tu es accueilli comme un prince par des colonels. On te conduit par des militaires. C’est terrible ! Et Dieu me dit « Sors ! ». Je sors et j’ai quitté ce milieu.  Et ensuite il me dit « Autour de toi ça ne va pas. Donne l’autonomie, sors de là ». L’autonomie, c’est moi qui suis autonome, c’est moi que le Seigneur a libéré. Ce que beaucoup n’ont pas compris. « Sors de là ! Lâche les églises. Sors ! ». Je suis sorti. Beaucoup n’ont pas voulu. J’ai dit « Non, non, je sors mes amis. Ce ne sont pas mes églises. Je sors et je suis mon Dieu ». Parce que Babylone ça va vite : la gloire, les honneurs, les acclamations, les belles paroles, l’argent, le succès… et Dieu dit « Lâche tout ça. Suis-moi ». Bien sûr, ça ne plaît pas, parce que quand on a goûté à Babylone, frères, la gloire là… Après c’est « C’est ma vision, c’est mon église ». Eh bien, voilà, tu es cuit !
Chaque mois, t’as ton salaire qui tombe, t’as tes fiches de paye, ta retraite assurée. Et puis les gens sont là et là ça devient un club d’amis. On se connaît depuis dix ans, on se fait du bien, à midi on boit un petit verre de vin. C’est du Koffi Olomide là-dedans, c’est du Francky Vincent, du Johnny Hallyday. Et puis ça transpire quand ça danse. C’est le monde dans n’importe quel sens. Là-dedans, mes amis ! C’est ça l’église organisée. Vous voyez ? Et vous avez des équipes bien organisées, le protocole bien habillé, ils ont leur uniforme. Les chantres, leur uniforme. Le pasteur, son uniforme… Ça parait bien organisé, bien beau mais…
Vous voyez toutes ces choses-là autour de vous. Vous les voyez non ?
Eh bien Jésus n’est plus loin !



Matthieu 25:1 à 13

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure. Matthieu 25: 1 à 13