La grâce - Shora Kuetu


LA GRÂCE
Shora Kuetu



2 Timothée 3 : 16
 (…)
On va prendre un passage dans 2 Timothée chapitre 3 : 16 Toute Écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre, pour corriger, pour instruire dans la justice, afin que l'homme de Dieu soit accompli et propre à toute bonne œuvre.
Accompli ici c’est parfait.
Les cinq ministères d’Ephésiens 4, comme vous le savez, ont été établis pour le perfectionnement des saints en vue de l’œuvre du ministère parce que le Seigneur nous a sauvés pour le service. Il nous a sauvés pour le servir. Il y a l’adoration, le service, il y a également la communion fraternelle et l’évangélisation. Donc on ne peut pas être chrétien et rester oisif. Non, on devient chrétien pour servir le Seigneur, manifester les caractéristiques du Royaume de Dieu.
Donc justement la Parole nous a été donnée pour plusieurs raisons.
Premièrement, pour notre enseignement.
Donc on a besoin d’être enseignés. Nos églises sont remplies de prédicateurs mais il y a très peu d’enseignants. On a besoin de vrais enseignants de la Parole pas seulement de gens qui prêchent mais des gens qui, par leur vie, nous enseignent. Ça c’est la meilleure façon d’enseigner les gens. Par la vie. Donc vous verrez que chez les hébreux, les enseignants demeuraient tout le temps avec leurs élèves. On voit Moïse avec Josué. Ils étaient tout le temps ensemble et c’est comme ça qu’ils se formaient. Il y avait également Élie et Élisée. Guéhazi avec Élisée. Il y avait Samuel avec les prophètes. Nathan tout ça à l’époque de David. Et puis le Seigneur Yehoshua lui-même avec les 12 apôtres. Et une fois même dans Luc chapitre 11 la Bible nous dit que pendant que le Seigneur priait, les disciples l’ont regardé, ils vont lui demander de leur apprendre à prier, de les enseigner sur la prière. Donc vous voyez, la meilleure façon de former quelqu’un c’est par la vie, en vivant la Parole qu’on a reçue et les frères et sœurs qui sont à nos côtés, vont être enseignés.
Donc premièrement, il y a l’enseignement.
Deuxièmement, la conviction.
On ne peut pas servir le Seigneur si on n’est pas réellement enseignés, si on n’est pas convaincu également. La conviction du péché d’abord, de la justice et du jugement. Donc la Parole convainc.
Troisièmement, pour corriger, redresser.
Donc la Parole corrige c’est important. Et il faut des enseignants. Il faut des frères et sœurs, des chrétiens qui sont suffisamment formés pour pouvoir corriger les frères et sœurs qui sont dans l’erreur. C’est vraiment important. Paul était quelqu’un qui avec la Parole corrigeait les erreurs. Il a beaucoup combattu contre les hérésies. Et la plupart des pères de l’Eglise ont combattu également contre les hérésies. Mais malheureusement, Calvin a combattu contre les hérésies, Luther tout ça mais il y en a très peu aujourd’hui qui le font. Parce qu’on a peur de parler, on a peur de dénoncer. Alors qu’avec la Parole, l’enseignement biblique on doit être capable de pouvoir corriger.
Et également pour pouvoir instruire dans la justice.

Donc s’il n’y a pas ces enseignements-là, l’homme de Dieu ne pourra pas être accompli, parfait dans son appel.
Il y a beaucoup de gens qui servent le Seigneur mais ils ne sont pas enseignés, il y a un manque d’enseignements criant.
Il y a des gens qui ont pourtant reçu un appel authentique mais il y a un problème d’enseignement.
Alors il y a trois types d’enseignements.
Il y a l’enseignement par Dieu.
Dieu nous enseigne dans le quotidien. Bien avant même notre conversion, dès notre naissance Dieu s’occupe de notre enseignement, de notre formation. C’est important de le savoir.
Et tous les jours les problèmes, les situations auxquelles nous sommes soumis, Dieu nous enseigne. C’est pour ça que la Parole nous dit que « Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment le Seigneur ».
Et ensuite il y a l’enseignement par les hommes.
Bien sûr, que le Seigneur a établis. Les frères et sœurs. C’est important.
Paul était aux pieds de Gamaliel. Paul a été formé par Gamaliel. Paul a eu quelques bases par Pierre, par Jacques parce qu’après sa conversion il est resté deux semaines chez Céphas.
La formation par les hommes.
Et le Seigneur l’a dit dans Matthieu 28 Allez et faites de toutes les nations des disciples. Baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit et enseignez leur à observer… Donc l’enseignement consiste dans l’observation de la Parole du Maître. Enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit.
Donc l’enseignant doit être lui-même enseigné de Dieu. C’est important. C’est pour cela qu’il ne faut pas se laisser enseigner par n’importe qui. C’est important de le savoir. Je n’ouvre pas mon oreille à n’importe quel enseignement, à n’importe quel enseignant parce que s’ils ne sont pas enseignés par le Seigneur, je risque de perdre même le salut. Parce que l’enseignement c’est quoi ? C’est la pose des doctrines. On vous plante. Ce n’est pas comme une prédication sur Jésus-Christ qui va nous encourager, nous exciter. Mais l’enseignement c’est vraiment on vous prend, on vous fonde, on vous plante.
Vous savez qu’il est beaucoup plus facile d’amener un païen au Seigneur qu’un catholique à la vérité, qu’un musulman. Pourquoi ? Parce qu’ils ont d’autres fondements et là il faut tout déraciner et ce n’est pas facile. C’est pour cela que Dieu disait à Jérémie « Je t’ai établi pour arracher, pour abattre, pour ruiner, pour détruire ». Avant de pouvoir planter et bâtir. C’est important. D’où justement la réformation. Parce que vous ne pouvez pas parler de la réformation aux païens. N’est-ce pas ? Vous leur présentez l’Evangile. Mais les chrétiens que nous sommes, les religieux, la plupart d’entre nous, on a besoin d’être complètement réformés. Donc il faut que des choses qui ont été mal plantées, qui ont été mal établies soient déracinées. Et ce n'est pas toujours facile, on ne le veut pas toujours. Parce qu'on a une mauvaise conception des choses. D’abord, pour la plupart d’entre nous, nous sommes nés dans un système complètement corrompu, le christianisme actuel. Et comme vous l’avez compris Yehoshua n’est pas venu pour bâtir le christianisme. Ça n’existe pas dans la Bible. Il n’y a aucun verset qui le dit. Il est venu pour bâtir son Ekklesia, qui n’a rien à voir avec le christianisme. Donc déjà, ça quand on arrive, si on est chrétien évangélique, baptiste, protestant, catholique et qu’on veut véritablement servir le Seigneur et bien Dieu commence par déraciner tous ces mauvais fondements. Et il faut être assez humble pour l’accepter. C’est important.
Le christianisme actuel est un ensemble de dogmes, de traditions, de fonctionnements que les hommes ont mis à place. Le fait d’aller à l’église tous les dimanches par exemple. Le dimanche comme étant le jour du Seigneur. Les cathédrales, les bâtiments, le port des vêtements sacerdotaux, l’ordination. Tout ça, ça n’a rien à voir avec la Parole de Dieu. Juste un exemple, l’Ekklesia de Yehoshua on ne peut pas la bâtir, elle est déjà bâtie. Donc seul le Saint Esprit la dirige.
Alors il faut une réformation. C’est pour cela que 2 Timothée 3 : 16  c’est vraiment important de comprendre cette Parole.
Et ensuite par soi-même.
On se forme soi-même aussi en méditant la Parole, en faisant des recherches.
Cette semaine on va développer sur la grâce. On va, peut-être, la comprendre autrement. Parce qu’on entend souvent parler de la grâce, la grâce, la grâce. Alors beaucoup de chrétiens ne savent pas ce que c’est la grâce. Pour beaucoup la grâce c’est quoi ? C’est une vie de licence, on fait ce que l’on veut. La grâce ce n’est pas ça.
On va prendre un passage dans Romains chapitre 5 : 20 Or, la loi est intervenue afin que l'offense abondât, mais où le péché a abondé, la grâce y a abondé par-dessus.
C’est le péché qui va révéler la grâce. Le péché révèle la grâce. Pourquoi ? Pourquoi le péché révèle-t-il la grâce ? Parce que quand on parle du péché on voit forcément le pécheur. Les pécheurs que nous sommes. Et sans la grâce, le pécheur est condamné. Comme vous le savez personne ne peut se sauver soi-même, donc personne ne peut atteindre le salut si ce n’est que par grâce.
Et on nous dit qu’à cause du péché Dieu va révéler la grâce, Dieu va manifester la grâce. Et c’est la loi qui révèle le péché. Donc la loi révèle le péché et le péché permet au Seigneur de révéler, de manifester sa grâce.
Avant que la loi ne soit promulguée les gens ne connaissaient pas le péché. Les hommes ne connaissaient pas le péché.
On va prendre un passage dans Romains 5 : 13 Car jusqu'à la loi le péché était dans le monde. Or, le péché n'est pas imputé, quand il n'y a point de loi.
Vous voyez ? On nous dit que « Jusqu’à la loi, le péché était dans le monde ».
En fait, ici Paul veut dire jusqu’à la promulgation de la loi de manière officielle. C’est-à-dire dans Exode 19 sous Moïse. La loi a toujours été là.
Quand on parle de la loi, je ne vais pas faire un enseignement sur la loi mais je vais quand même éclaircir les choses.
Donc, vous avez trois types de lois :
-       Loi morale
-       Loi cérémonielle
-       Loi sociale ou civile
Donc ces trois types de lois ont toujours été là. Les lois morales, par exemple, les 10 commandements. Tu ne tueras point. Tu ne voleras point tout ça. Ces lois nous parlent de la nature du Seigneur, de Dieu. Dieu est Saint, Dieu est pur, Dieu est juste.
Et on voit cette loi même avant Moïse dans Genèse 9. Dieu dit à Noé « Je redemanderai l’âme de l'homme à l’homme ». En gros tu ne tueras point.
Et les lois cérémonielles on les voit depuis Genèse 3 lorsqu’à la chute d’Adam et Eve Dieu va tuer un animal et avec sa peau, il va couvrir leur nudité. Donc c’est une préfiguration de la mort de Yehoshua. Et puis après les sacrifices des patriarches tout ça. Également sous Noé qui va être le premier homme à construire un autel.
Et puis les lois sociales ou civiles. Et déjà on retrouve ces lois civiles bien avant Moïse également. Avec le code Ur-Nammu en 2045 avant Yehoshua et puis en 1750 avec la loi d’Hammourabi, le premier Code civil d’après les historiens. Donc on retrouve dans ces codes civils on retrouve des lois civiles sur la gestion des sociétés, l’organisation des sociétés.
Donc ces trois types de lois étaient là sur terre depuis longtemps mais elles ont été promulguées sous Moïse. Mais avant que ces lois ne soient promulguées, le péché était là, dès la chute d’Adam et Eve, dès la chute du serpent. Avant même la chute d’Adam et Eve, le péché était là mais il n’était pas révélé parce que c’est la loi qui révèle le péché.
Regardez Romains chapitre 7 nous dit au verset 7. Donc on ne peut pas parler de la grâce sans parler du péché, c’est intrinsèquement lié. Et sans parler de la loi non plus.
Que dirons-nous donc? La loi est-elle péché? Loin de là! Mais je n'ai connu le péché que par la loi. Car je n'aurais pas connu la convoitise, si la loi n'eût dit: Tu ne convoiteras point.
Vous voyez ici ? Paul dit clairement qu’il n’allait pas connaître la convoitise si la loi n’avait pas révélé ce péché.
Et qu’est-ce qui va se passer ? Les païens, avant leur conversion, ils ne savent pas que convoiter est un péché. Pour eux, c’est naturel, c’est une vie normale. Ils savent que pécher, que tuer ce n’est pas bon parce que dans leur conscience c’est quand même une loi, la loi de Dieu mais néanmoins convoiter pour beaucoup de païens, c’est tout à fait normal qu’une femme convoite un homme, qu’un homme convoite une femme.
Donc avant Moïse les hommes ne savaient pas que convoiter est un péché, que tuer est un péché. Pour eux c’était normal.
Et Paul parle de sa propre expérience, il dit qu’avant sa conversion, il ne savait pas que convoiter était un péché. Et quand il va accéder à la loi, quand on va lui présenter la Torah et qu’il va lire que, dans Exode 20 il est dit que tu ne convoiteras pas. Paul dit que c’est là qu’il a compris que la vie qu’il menait ne plaisait pas à Dieu.
Et qu’est ce qu’il dit au verset 8 ? Et le péché… qui vient d’être révélé par la loi… saisissant l'occasion, produisit en moi par le commandement toutes sortes de convoitises; car sans loi le péché est mort. Pour moi, étant autrefois sans loi, je vivais…
Bien sûr, sans loi il vivait, donc sa chair était en vie. Et qu’est ce qu’il dit ?
Mais quand le commandement vint, le péché reprit vie, et moi je mourus.
Quand la loi est venue le péché a pris vie dans son corps. C’est comme si la loi révèle le péché. La loi active le péché.
Je prends un exemple : une personne qui a le virus du VIH, qui n’a pas encore le sida mais qui à ce virus qui est endormi, cette personne est bien portante. Imaginez si elle va voir un médecin et qu’on décèle ce virus. En fait, le virus c’est le péché et le diagnostic médical c’est la loi. Le diagnostic révèle le péché. Et on te dit « Tu as le virus du VIH, le péché, mais il n’y a pas de solution, il n’y a pas de traitement donc là t’es condamné ». D’où justement l’intervention de la grâce.
La loi vient et te dit « Magali, tu es dans la convoitise ». « Bah non pas du tout ». « Ah ! Bah si. Tu regardes, tu désires les hommes ou l’argent des gens, les biens des autres. Et bien ça c’est le péché ». « Ah bon ? Je ne savais pas. Comment vais-je faire pour pouvoir… que dois-je faire pour sortir de là parce que je n’ai aucune force contre cette puissance qui me gère ? ». Eh bien, là c’est justement la grâce qui intervient.
C’est pour cela que la Parole dit que « Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ». Tous !
Il faut la grâce. Sans la grâce c’est fini, nous sommes condamnés. Sans la grâce, frères, personne ne peut lever son doigt pour dire moi je mérite le salut. Personne. Et la Bible dit que tous sont condamnables. Tous. Même les enfants qui naissent là, ils sont pécheurs. Ils sont innocents encore mais ils sont pécheurs donc ils sont condamnés à cause d’Adam et Eve.
Alors on a compris maintenant le passage de Romains 5 : 20  que là où le péché a abondé la grâce a surabondé.
Parce que le péché étant présent, sans la grâce personne ne peut être sauvé. Personne ne peut lutter contre le péché. Personne ! Contre les pulsions sexuelles qui sont là, contre la colère, la haine, le mensonge, le racisme, le tribalisme, l’orgueil, contre les œuvres de la chair… personne, aucun homme quel qu’il soit, aucune femme quelle qu’elle soit n’est capable de dire non aux désirs de la chair, à la puissance du péché. Le péché est très puissant, trop puissant.
Donc il faut justement la grâce. Donc pour que la grâce soit révélée, il fallait que le péché soit présent, il faut que le péché soit présent. Et si le péché est présent c’est parce qu’il y a une loi qui existe. Du coup la loi de Dieu qui est sensée amener les gens à la vie donc la Torah est devenue pour Paul quelque chose qui le condamnait. Parce que la loi te révèle ton état mais elle ne te soigne pas. Provisoirement, les gens étaient soignés chaque année mais c’était provisoire avec les sacrifices mosaïques mais sinon les gens étaient condamnés. Chaque année les gens étaient condamnés par le sacrifice de Yom Kipour.
Imaginez une personne qui a le virus du sida et qui n'est pas malade encore et qui va faire comme ça son examen de routine et on lui fait comprendre qu’il a le virus, la personne est condamnée. Cette personne-là peut mourir d’autres maladies, des soucis tout simplement parce qu’elle est au courant qu’elle est malade.
Et c’est comme ça la loi de Dieu. La loi de Moïse te condamne. Donc justement il fallait la grâce.
Ce qu’il faut comprendre c’est que la grâce, comme la loi, la loi a été révélée par Moïse, promulguée par Moïse mais elle était toujours là, bien avant Moïse. La grâce également. La grâce selon Jean 1 : 17 on nous dit que la loi a été donnée par Moïse et la grâce et la vérité sont venues par Yehoshua. Mais la grâce a toujours été là. Dieu a toujours été le Dieu de grâce. Il n’a pas changé, il n’a jamais changé. Nous allons le voir.
En fait, la première fois que la Bible a présenté Dieu comme étant le Dieu de grâce c’est avec Noé. Et l’on comprend pourquoi justement Romains 5  va nous dire que là où le péché a abondé la grâce a surabondé. Donc la grâce, le Dieu de grâce s’est révélé pour la première fois avec Noé. Et on va comprendre pourquoi parce que c’était vraiment une époque particulière. N’est-ce pas ? Toute la terre était corrompue nous dit la Parole.
Genèse chapitre 6 : 1 à 14 Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées, les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent. Alors l'Éternel dit: Mon esprit ne restera pas à toujours dans l'homme, car l'homme n'est que chair, et ses jours seront de cent vingt ans. Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu'elles leur eurent donné des enfants: ce sont ces héros qui furent fameux dans l'antiquité. L'Éternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre, et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal. L'Éternel se repentit d'avoir fait l'homme sur la terre, et il fut affligé en son cœur. Et l'Éternel dit: J'exterminerai de la face de la terre l'homme que j'ai créé, depuis l'homme jusqu'au bétail, aux reptiles, et aux oiseaux du ciel; car je me repens de les avoir faits. Mais Noé trouva grâce aux yeux de l'Éternel. Voici la postérité de Noé. Noé était un homme juste et intègre dans son temps; Noé marchait avec Dieu. Noé engendra trois fils: Sem, Cham et Japhet. La terre était corrompue devant Dieu, la terre était pleine de violence. Dieu regarda la terre, et voici, elle était corrompue; car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre. Alors Dieu dit à Noé: La fin de toute chair est arrêtée par devers moi; car ils ont rempli la terre de violence; voici, je vais les détruire avec la terre. Fais-toi une arche de bois de gopher; tu disposeras cette arche en cellules, et tu l'enduiras de poix en dedans et en dehors.
Vous avez vu ici on nous dit que les hommes ont commencé à se multiplier sur la face de la terre. Ils ont eu de belles femmes, de belles filles et les anges ont commencé à convoiter ces filles. Donc là on voit le péché. Paul parle de la convoitise. Donc les anges ont convoité ces femmes. D’ailleurs, j’en parle aussi dans mon prochain livre dont le thème est « Le blé et l’ivraie ». Ces anges sont même à l’origine de la mythologie, des mythologies grecques, romaines. Donc là, on voit la convoitise. Et il va y avoir à l’issue de cette relation illicite ces héros notamment qu’on appelle géants, nephilims en hébreu qui signifie littéralement tomber du ciel et ce sont ces géants qui vont être à la base de toute sorte de dépravations des mœurs, de la moralité de l’époque, de l’homosexualité, du lesbianisme, c’était vraiment n’importe quoi. Toute la terre, comme la Parole le dit, était corrompue. Et la Parole précise également que la méchanceté était tellement grande que toutes les pensées des cœurs des hommes se portaient chaque jour uniquement vers le mal. En fait, le mot pensée en hébreux signifie littéralement idole. Donc le mal était devenu un dieu. Yahvé avait été remplacé par le mal.
Comme vous le savez toutes choses auxquelles vous êtes attachés et dont vous avez du mal à vous détacher constituent une idole. Ça peut être ton mari, ta femme, ta fille, tes enfants, la télévision… n’importe quoi.
Chaque jour les hommes de cette époque adoraient le dieu mal. Le péché. Yahvé était oublié complètement.
Et Dieu prend une décision terrible celle d’ôter son Saint Esprit de l’homme. Sachez que l’homme avait été créé pour dépendre du Saint Esprit. Nous avons été créés pour cela, pour être rempli par l’Esprit, être dirigés par l’Esprit. Donc Dieu ôte son Esprit de l’homme et là c’est la cata. Et la Parole nous dit que Dieu va prendre la décision de détruire la terre. Il regarde du haut du ciel les hommes et il va s’apercevoir qu’il y avait un seul homme, Noé, dont le nom signifie repos, tranquillité. Donc on voit ici les caractéristiques de la grâce.
Nous avons le repos.
Vous voyez ? C’est le contraire de l’agitation, du manque de paix. C’est vraiment le repos, la paix, la tranquillité.
Donc il n’y a pas de hasard. La Parole n’a rien laissé au hasard. Vous savez quand on présente un homme comme ça avec un nom précis sachez que derrière ça, il y a une pensée, il y a un message que Dieu veut nous communiquer.
Donc le repos. Donc quand on parle de la grâce, on voit le repos. Les gens n’ont pas de repos sur terre. Ils peuvent être riches mais ils n’ont pas de repos. Ils ne sont pas en paix. Ils sont inquiets par rapport au lendemain. Ils sont inquiets parce qu’ils n’ont pas de travail. Ils sont inquiets parce qu’ils pensent que leur avenir n’est pas garanti, parce qu’ils ne vont pas avoir une bonne retraite. Vous voyez comment les gens sont toujours en ébullition ? Parce qu’il y a un problème, ils n’ont pas de repos.
Voilà pourquoi la Parole nous présente le shabbat. Le repos.
Venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés et je vous donnerai du repos.
Plus d’agitation !
Vous avez vu Marie qui était assise aux pieds du Seigneur ? Elle était dans le repos. Et Marthe était complètement agitée parce qu’elle voulait servir Dieu.
Vous avez vu le nombre de chrétiens aujourd’hui qui veulent à tout prix démontrer, faire comprendre aux gens qu’ils ont de grands ministères ? Il n’y a pas la paix. Ils ne sont pas dans la grâce.
Donc le repos.
Donc Noé, repos, tranquillité, trouva grâce aux yeux de Yahvé. C’est terrible.
Donc la terre était inondée par le péché et voilà qu’un homme va rencontrer le Dieu de la grâce. Vous vous rendez compte ? C’est impressionnant. Toute la terre était corrompue et voilà le repos arrive par un homme. Dieu propose le repos par un messager, par un homme.
Et on nous parle de sa postérité.
Noé était un homme juste et intègre.
Une autre caractéristique de la grâce c’est la justice.
Notez bien parce qu’on ne peut pas parler de la grâce sans le repos. On ne peut pas parler de la grâce sans la justice. La justice, l’intégrité.
Alors tout au long de l’enseignement vous saurez si vous bénéficiez de la grâce de Dieu ou pas. Vous pourrez également partager ces enseignements à d’autres chrétiens que vous connaissez, qui se réclament de la grâce de Dieu mais qui vivent, malheureusement, dans la licence, dans le péché parce qu’ils n’ont pas compris la grâce.
Donc le premier homme à avoir été touché par la grâce de Dieu c’est Noé et on nous dit qu’il était dans le repos, qu’il était juste, qu’il était intègre. C’est important, mes amis, l’intégrité.
Et quatrièmement, on voit quoi ici dans Genèse 6 ? La terre était corrompue devant Dieu, la terre était pleine de violence. Dieu regarda la terre, et voici, elle était corrompue; car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre. Alors Dieu dit à Noé: La fin de toute chair est arrêtée par devers moi; car ils ont rempli la terre de violence; voici, je vais les détruire avec la terre. Fais-toi une arche de bois de gopher; tu disposeras cette arche en cellules, et tu l'enduiras de poix en dedans et en dehors.
Donc la poix, une matière collante. La racine de la poix c’est kepher. Kepher qui veut dire racheter. Et la racine kaphar c’est couvrir et plus encore expier.
L’expiation.
Donc va prendre quelques passages justement. Dans Exode 30 :12 .
Donc on ne peut pas parler de la grâce sans l’expiation. Parce que je vous l’ai dit, la loi révèle le péché, les pécheurs sont forcément révélés aussi et condamnés et la grâce intervient troisièmement. Donc il y a la loi, il y a le péché et il y a la grâce.
Vous avez suivi l’ordre un peu ?
1/ La loi
2/ Le péché
3/ La grâce
La loi de Dieu révèle le péché, le péché étant révélé les hommes sont condamnés donc Dieu intervient par la grâce pour sauver. On ne peut pas parler de la grâce sans parler de l’expiation.
Exode 30 : 12 Lorsque tu compteras les enfants d'Israël pour en faire le dénombrement, chacun d'eux paiera à l'Éternel le rachat de sa personne, afin qu'ils ne soient frappés d'aucune plaie lors de ce dénombrement.
Le rachat.
Donc là c’est kepher c’est le rachat.
Donc les pécheurs ont besoin d’être rachetés. Pourquoi ? Parce qu’ils appartiennent à quelqu’un c’est-à-dire ils appartiennent au péché, ils appartiennent à Satan mais avant qu’ils n’appartiennent à Satan ils appartenaient à Dieu. Voilà pourquoi Dieu les rachète. On a été vendus au péché à cause d’Adam et Eve et maintenant Dieu vient nous récupérer.
Donc pour qu’une personne bénéficie de la grâce de Dieu elle a besoin, cette personne, de la révélation sur son état spirituel, sur sa misère spirituelle. Parce qu’une personne dont le péché n’est pas révélé ne peut pas bénéficier de la grâce de Dieu. Voilà pourquoi ceux qui ont fait une adhésion intellectuelle par rapport à Yehoshua ne peuvent pas bénéficier de la grâce de Dieu. Ils ont adhéré aux églises, ils ont adhéré au mouvement religieux mais ils ne connaissent pas leur état spirituel, leur médiocrité pour pouvoir implorer la grâce de Dieu par la suite. Ils vont se justifier. « Non moi, moi, moi, moi… ». Alors que Dieu dit « Non, tu es pécheur. Tu as besoin de ma grâce ».
Donc le rachat.
Job 33 : 24 Dieu a compassion de lui et dit à l'ange: Délivre-le, afin qu'il ne descende pas dans la fosse; J'ai trouvé une rançon!
La rançon.
Donc kepher signifie aussi rançon. Rachat, racheter, rançon.
Donc la grâce nous parle de la rançon. Quelqu’un devait payer une rançon à Dieu pour le rachat des pécheurs que nous sommes.
Et on a vu que la racine de la poix, de kepher en hébreu donc c’est kaphar, kaphar c’est l’expiation.
On va prendre un autre passage dans Exode 29 : 37 Pendant sept jours, tu feras des expiations sur l'autel, et tu le sanctifieras; et l'autel sera très saint, et tout ce qui touchera l'autel sera sanctifié.
Merci Seigneur.
Vous savez dans le tabernacle, il y avait un couvercle sur l’arche donc c’est ça l’expiation en fait. Le fait que le Seigneur ait pris notre place ; ça c’est la grâce de Dieu ; pour expier, pour ôter le péché de manière définitive.
Exode 32 : 30 Le lendemain, Moïse dit au peuple: Vous avez commis un grand péché. Je vais maintenant monter vers l'Éternel: j'obtiendrai peut-être le pardon de votre péché.
Voilà le mot pardon ici c’est kaphar.
Dans la grâce, bien sûr, il y a la poix c’est à dire le pardon, l’expiation, le rachat.
Le pardon. Dieu nous accorde son pardon. Dieu nous pardonne sans condition. À une condition, bien sûr, il faut se repentir. Sans la repentance, il n’y a pas de pardon.
Dieu dit « Je pardonnerai leurs péchés ». Il a décidé de nous pardonner. C’est terrible.
Dans la grâce, il y a aussi l’obéissance.
Genèse chapitre 6 : 22  C'est ce que fit Noé: il exécuta tout ce que Dieu lui avait ordonné.
Vous voyez ? Noé exécuta tout ce que Dieu lui avait ordonné. C’est-à-dire littéralement Noé a obéi intégralement à la Parole de Dieu.
Donc la grâce de Dieu nous donne la force pour pouvoir obéir à la Parole de Dieu.
Alors vous avez vu tout ces religieux, tous ces chrétiens qui se disent enfants de Dieu, bénéficiant de la grâce de Dieu mais qui n’obéissent pas à sa Parole ? Il y a un problème. C’est pour cela qu’il y aura une confusion à la fin des temps. Lors de l’enlèvement, beaucoup de chrétiens vont rester et beaucoup iront en enfer tout simplement parce qu’ils n’ont pas compris la grâce de Dieu. Et beaucoup de chrétiens quand ils meurent, ils vont en enfer, ils voient des démons qui viennent les chercher pour les entrainer en enfer et ils crient. « Mais comment cela est-il possible ? Je suis chrétien ». Non, parce que tu n’as pas été chrétien correctement, tu n’as pas été au bénéfice de la grâce de Dieu parce que tu la négligeais.
Noé qui est le premier homme à avoir été touché par la grâce de Dieu a obéi à la Parole de Dieu. Et ce n’est pas facile de d’obéir à la Parole du Seigneur. Ce n’est pas impossible mais ce n’est pas facile parce que les gens s’opposent à nous. On peut se retrouver seul, rejeté de tous. Paul disait « Tous ceux qui sont en Asie m’ont abandonné ». C’est terrible frères. Comment Paul qui a été utilisé puissamment par le Seigneur dans Actes 19 dans l’Asie mineure ait pu être abandonné de tous ces gens qui ont bénéficié de ce ministère ? Eh bah oui parce que Paul était fortement attaché à la Parole de Dieu, établi pour la défendre. Il a combattu pour la foi. Ce n’est pas facile.
Donc la grâce de Dieu c’est ça frères ! Ce n’est pas le fait de vivre cool, d’être un chrétien light. La grâce c’est « Ok, j’ai reçu la force que je n’avais pas avant pour pouvoir suivre pleinement la Parole ».
On n’a pas à dire « Non, Seigneur c’est dur. Je suis jeune, j’ai encore du temps devant moi et je dois encore aller en boite de nuit, vivre... ». Non, mon ami ce n’est pas ça la grâce.
Genèse 7 : 5 Noé exécuta tout ce que l'Éternel lui avait ordonné.
Noé se conforma à tout ce que Dieu lui avait donné.
Vous savez d’après les scientifiques la poix, cette matière visqueuse, collante est 230 000 000 000 fois plus visqueuse que l’eau. Donc pour vous montrer que la poix colmate bien comme il faut les trous. Vous savez l’arche de Noé devez être enduite de la poix aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. Pourquoi à l’extérieur ? Parce qu’elle devait être sur l’eau. L’eau, le déluge était l’image du jugement de Dieu. Et l’arche ainsi que ses occupants devait être protégée des eaux du déluge par la poix. Donc c’est l’expiation, c’est le sacrifice de Yehoshua qui nous protège du jugement de Dieu. C’est ça la grâce. Aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur de nos corps. Nous sommes totalement, pleinement couverts. C’est ça la grâce. Donc ce n’est pas n’importe quoi la grâce de Dieu.
Vous avez vu ? On nous dit que Noé a exécuté tout ce que Dieu lui avait ordonné. C’est pour cela que beaucoup ne l’ont pas suivi. Ceux et celles qui exécutent pleinement la vision que Dieu leur donne sont toujours combattus, sont toujours rejetés, ils ne sont pas plébiscités surtout de leur vivant, c’est à leur mort que des générations qui vont suivre diront « C’était une femme de Dieu », « C’était un homme de Dieu ». Parce qu’à chaque fois que Dieu va susciter un messager ; ça c’est une parenthèse ; c’est parce que le péché a abondé. Et là, la grâce va surabonder par un ministère, par une sœur, un frère. Et là, les gens corrompus, les chrétiens corrompus, les religieux vont se dresser contre la grâce de Dieu.
Et c’est ça ici ce qui s’est passé avec Noé. Noé reçoit la grâce, Noé est touché par la grâce mais très peu de gens étaient sauvés.
Donc l’obéissance à la Parole de Dieu. Très peu de chrétiens obéissent à la Parole de Dieu, très peu de pasteurs. Ce n’est pas facile l’obéissance. Mais on ne peut pas être chrétien et ne pas être obéissant. Ce n’est pas possible.
Alors la grâce.
Vous avez vu ? L’obéissance, le repos.
Connaissez-vous beaucoup de chrétiens qui sont dans le repos de Dieu véritablement ?
Empressons-nous d’entrer dans son repos.
Il y en a très peu. Je vous assure. Ils sont inquiets par rapport à leur lendemain. Ils sont inquiets par rapport à leur famille. Ils sont inquiets quand ils ont des petits bobos de santé. Ils ne sont pas dans le repos. N’importe quelle nouvelle les excite, les amène à murmurer contre Dieu parce qu’ils manquent de repos.
Vous avez vu les apôtres dans la barque ?
C’est le cas, c’est l’état de beaucoup de chrétiens, de beaucoup de pasteurs qui se disent hommes et femmes de Dieu, bénéficiant de la grâce de Dieu mais ils sont toujours en train de murmurer, de parler, de critiquer. « Moi je n’en peux plus, j’en ai marre de la vie chrétienne. Ça ne m’intéresse plus. Je n’arrive plus à prier, à méditer la Parole. Non, mais ce n’est pas possible ». A cause des problèmes, des combats…ils ne sont pas dans le repos.
Mais Yehoshua, qui était dans cette barque, il dormait.
« Ne t’inquiètes tu pas de ce que nous périssons Seigneur ??? »
Chrétiens jusqu’à la mort…
Seigneur, aide nous.
Il n’y a pas le repos.
On entend des nouvelles sur les frères et sœurs, on est excité. « Ah non mais est ce qu’on est pas dans le faux là ? ». Il n’y a pas le repos. Les gars ils ne sont pas dans le repos là. Quand on dit « Non, mais tel frère, tel pasteur est sorcier ». « Ah Seigneur, oh la la la, ce n’est pas possible ». Celui qui a le repos, rends grâces à Dieu « Oh Seigneur, je sais en qui j’ai cru. Je sais où je suis ».
Le repos.
Qui a besoin du repos ici ?
Un crash boursier. « Ou la, la, ce n’est pas possible ». On va commencer à retirer son argent, c’est la panique à bord. Vous avez vu ces messieurs en costume et cravate qui ont bac + 20 qui à la moindre nouvelle ça y est, c’est la panique ? C’est des antidépresseurs, c’est du café à fond la caisse.
Pas de repos.
Dieu est grand, frères. Que Dieu soit béni.
Vous avez vu Paul dans cette barque ? Paul sur ce navire dans Actes 27. Paul attaché, lié. Paul dans le repos. Le navire était en train de chavirer et Paul prisonnier, lié était en train de rassurer les prisonniers. « Rassurez-vous, personne ne périra parce qu’un ange du Dieu que je sers m’est apparu ». C’est ça le repos frères. Prisonnier selon les hommes mais affranchi de Dieu. Et Dieu confie des hommes humainement libres à la gestion d’un prisonnier !
C’est ça le repos.
Dieu, fais nous grâce.
On a vu que le repos c’est le shabbat tout simplement. Donc le shabbat.
Et vous avez vu ? À quel âge, à votre avis, Noé a été utilisé pour construire l’arche ? Il avait quel âge ? C’est écrit. Il avait 600 ans. Ce n’est pas non plus un hasard. Pourquoi 6 ? C’est le chiffre de l’homme. Pourquoi ? Parce que l’homme a besoin de la grâce. D’accord ? Vous avez compris ? Il n’y a pas de hasard, frères. Tout est prévu dans la Parole de Dieu. Tout est calculé. Dieu a attendu que Noé ait 600 ans pour manifester sa grâce.
Et vous savez qu’il y a sept dispensations. Il y en a sept. Ce qu’on appelle dispensations ou âges.
Il y a l’âge de l’innocence.
Le premier âge. Ça c’est avant la chute. L’homme était innocent.
Le deuxième âge, c’est l’âge de la conscience.
Donc après la chute l’homme était conscient de son état. L’homme ne connaissait pas le bien et le mal mais après la chute l’homme devient conscient de son état de pécheur, de péché.
Donc l’âge de la conscience.
Troisièmement, il y a l’âge du gouvernement humain.
Donc avec Noé, Genèse 6.
Ou la dispensation du gouvernement humain.
Quatrièmement, nous avons l’âge ou le gouvernement de la promesse avec Abraham.
Dieu lui promet une postérité donc Yehoshua.
Cinquièmement, nous avons l’âge de la loi.
Avec Moïse sur le mont Sinaï dans Exode 19.
Sixièmement, nous avons l’âge de la grâce.
Il m’a établi, il m’a envoyé (Esaïe 66) pour annoncer une année de la grâce.
Ce n’est pas année selon les hommes, l’année selon les hommes avec 12 mois. C’est un temps bien limité. Un temps qui a un début, donc une période qui a un début et une fin.
Et c’est à la sixième dispensation que la grâce de Dieu va être manifestée avec Yehoshua. C’est terrible.
Et qu’est-ce que Yehoshua est venu proposer ? Le repos comme avec Noé. Vous comprenez ?
Vous savez avec Noé, il y avait une porte qui était fermée, avec Noé la porte de la grâce était fermée et c’est Dieu lui-même qui l’avait fermée une fois que les animaux étaient rentrés dans l’arche. Et bien Yehoshua, aussi, va fermer la porte de la grâce bientôt, au départ de l’Eglise. C’est pour cela que pendant cette dispensation, comme à l’époque de Noé, Dieu invite l’humanité à accéder à la grâce par les différents messagers qu’il a établis ici et là donc par l’Ekklesia également, son corps. Le Seigneur invite les nations à accéder à la vie éternelle.
Et puis la septième dispensation, c’est celle du Royaume.
C’est le shabbat, le septième jour. C’est pour cela qu’il y a sept jours.
Il n’y a pas de hasard non plus. Ça vous le savez déjà.
Donc Noé à l’âge de 600 ans va être utilisé par Dieu pour révéler la grâce au monde. C’est incroyable !
L’homme a été créé au sixième jour et Dieu va lui manifester sa grâce ; donc Adam ; par le shabbat.
Donc la grâce nous donne accès au repos. Nos âmes ont besoin du repos. Et le repos c’est d’abord la tranquillité, la quiétude, la paix du cœur.
Le Seigneur dit « Je vous donne ma paix, je vous laisse ma paix non comme le monde la donne ».
Il a d’abord la paix. Le repos c’est d’abord la paix du cœur.
La paix que nous retrouvons avec Dieu. « Etant donc justifiés par la foi (Romains chapitre 5) nous avons donc la paix avec Dieu ».
Yehoshua nous a réconciliés avec le Père. La paix du cœur, la paix avec le Père, la paix avec les frère et sœurs, avec les hommes. Soyez en paix avec tout le monde.
Recherchez la paix avec tous et la sanctification sans laquelle personne ne verra le Seigneur. Hébreux 12 : 14.
Donc le repos c’est d’abord la paix du cœur, la paix avec Dieu, la paix avec les frères et sœurs.
Le repos, ici, c’est également l’œuvre de la Croix.
Hébreux 4 Empressons-nous pour rentrer dans son repos.
L’œuvre de la Croix grâce à laquelle nous avons obtenu la paix, le repos de nos âmes.
Le repos c’est aussi l’éternité.
Regardez la Parole nous dit dans Apocalypse 14 : 13 Et j'entendis du ciel une voix qui disait: Écris: Heureux dès à présent les morts qui meurent dans le Seigneur! Oui, dit l'Esprit, afin qu'ils se reposent de leurs travaux, car leurs œuvres les suivent.
Quelle parole frères ! Quelle parole ! J’aime beaucoup cette parole.
Et j'entendis du ciel une voix qui disait: Écris: Heureux dès à présent les morts qui meurent dans le Seigneur!
Oh ! Quelle grâce quand on meurt dans le Seigneur. C’est une grâce, mes amis, jeunes gens. C’est une grâce. Pourquoi ? Il est dit Oui, dit l'Esprit, afin qu'ils se reposent de leurs travaux, car leurs œuvres les suivent.
C’est la mort ici. C’est l’éternité. C’est le repos dans le Seigneur. C’est la mort.
Hébreux 4 nous dit Empressons-nous pour rentrer dans son repos.
C’est l’éternité. Quand on meurt dans le Seigneur, on meurt dans la grâce, on rentre dans le repos. C’est ça la grâce aussi.
C’est pour cela que Noé est venu proposer ce repos aux hommes. Il a goûté lui-même à ce repos.
Vous avez vu ces chrétiens qui meurent dans le Seigneur et qui ont une bonne mine ? Il y à la joie. On n’en a vu. Ils partent mais tu sens qu’ils sont sereins, ils sont heureux parce qu’ils voient les anges. Ils voient déjà le ciel. Donc le repos.
Et ça fait partie de la grâce. La grâce révèle ce repos-là.
C’est pour cela qu’un vrai chrétien ne doit pas avoir peur de la mort.
Le repos.
Donc on a compris ce que c’est le repos, le shabbat en gros.
La justice.
La grâce révèle la justice. Oui frères, la justice.
Tite 2 : 11 Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, a été manifestée.
La grâce de Dieu, nous dit la Parole, source de salut pour tous les hommes a été manifestée ou encore révélée.
Donc on apprend que la grâce est la source du salut.
On a compris cela, sans la grâce il n’y a pas de délivrance. Le mot salut englobe beaucoup de choses. Donc il y a la délivrance par rapport au péché, la délivrance par rapport à la chair, la délivrance par rapport aux démons. Dans le mot salut il y a la notion de sûreté, la sécurité, la protection. Dieu nous sauve et nous protège aussi du danger. Il ne va pas nous sauver et nous laisser complètement démunis face au danger. Il nous sauve et il nous protège. Il nous met dans une bulle pour nous protéger de toutes sortes de dangers. C’est une grâce ! Donc le salut trouve sa source dans la grâce de Dieu.
Elle nous enseigne à renoncer à l'impiété et aux convoitises mondaines…
La grâce produit en nous le renoncement ou encore la repentance parce que le verbe renoncer ici c’est la repentance. Metanoia. Changement de mentalité, changement d’attitude, d’opinion sur Dieu, sur les hommes.
Donc la grâce produit aussi la repentance. C’est important de le savoir. Donc ça c’est aussi une autre caractéristique de la grâce. Le renoncement.
L’auteur de l’épître aux Hébreux le dit qu’il ne faut pas poser de nouveaux fondements. Il faut continuer à parler de tout ce qui est renoncement, des œuvres mortes…
Donc la repentance.
Une personne qui est au bénéfice de la grâce de Dieu c’est une personne qui va expérimenter la repentance véritable. C’est important de le savoir.
Donc la grâce nous enseigne à renoncer aux convoitises mondaines et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété.
La piété, bien sûr, c’est la justice, l’intégrité. Ça c’est terrible frères.
Quand Dieu envoie un messager avec un message clair pour dire aux hommes « Repentez-vous, repentez-vous, revenez à Dieu, sanctifiez-vous… ». Beaucoup de pasteurs, en général, surtout dans notre génération vont dire « Mais non, mais il n’y a pas l’amour. Il n’y a pas l’amour. On condamne les gens. Mais Dieu est un Dieu de grâce ».
Mais pourtant la Parole nous enseigne autre chose, frères. La Bible dit que la grâce de Dieu nous enseigne à vivre dans la sagesse. Or la Bible nous dit que la crainte de Dieu est le commencement de la sagesse.
Donc une autre caractéristique de la grâce c’est quoi ?
La sagesse c’est-à-dire la crainte.
C’est fort.
Ce n’est pas compliqué. Si vous voulez savoir si un chrétien, si une église chrétienne bénéficie de la grâce de Dieu ou pas, regardez s’il y a toutes ces caractéristiques dans la vie de ces chrétiens. S’il n’y a pas la crainte de Dieu c’est qu’ils ne bénéficient pas de la grâce de Dieu. Donc s’ils meurent comme ça, ils vont en enfer. C’est terrible.
« Oh non mais Dieu est amour ».
Ils n’ont rien compris les gars. Ils n’ont rien pigé.
L’amour de Dieu = la grâce. Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique. Pourquoi ? Pour expier le péché de l’humanité, du monde. Donc l’amour de Dieu c’est la grâce.
On nous dit que la grâce de Dieu a été manifestée, c’est à dire littéralement la grâce de Dieu s’est faite chair. Or le mystère de la piété est grand. Dieu a été manifesté en chair. 1 Timothée 3 :16. Et, sans contredit, le mystère de la piété est grand…
Parce qu’on nous parle de la piété là-bas dans Tite.
Dieu a été manifesté en chair, justifié par l'Esprit, vu des anges, prêché aux nations, cru dans le monde, élevé dans la gloire.
Or la grâce de Dieu source de salut pour tous les hommes a été manifestée. Et Dieu a été manifesté en chair. Vous voyez ? Donc la grâce de Dieu = Yehoshua.
Donc Noé a rencontré Yehoshua.
« Mais frère Shora est ce que tu peux le confirmer ? ».
Bah oui frères, c’est clair. L’arche c’est Yehoshua. Et on nous dit que… tout tourne autour de Yehoshua, ça vous le savez.
Regardez 2 Pierre 2 : 4 et 5 Car, si Dieu n'a pas épargné les anges qui ont péché, mais s'il les a précipités dans les abîmes de ténèbres et les réserve pour le jugement; s'il n'a pas épargné l'ancien monde, mais s'il a sauvé Noé, lui huitième, ce prédicateur de la justice, lorsqu'il fit venir le déluge sur un monde d'impies.
Noé ce prédicateur de la justice. C’est le premier prédicateur de l’histoire biblique. Noé. Et on nous dit qu’il était prédicateur de la justice. Donc la grâce. La grâce et la justice sont deux choses intrinsèquement liées. Vous ne pouvez pas les dissocier. Le Dieu de la grâce est juste. Le Dieu de la grâce, le Dieu de l’amour est saint. C’est important. Justement, il veut des hommes et des femmes saints. C’est pour cela qu’il nous accorde sa grâce pour nous purifier afin d’être en relation avec lui. Donc on ne peut pas bénéficier de la grâce tout en vivant dans la dissolution. Ce n’est pas compatible.
Et Satan est venu avec un message tronqué, un évangile édulcoré pour amener les gens en enfer, en leur disant « Mais Dieu est amour. Vivez comme vous voulez. Mais bien sûr, il n’y a pas de problème. Tu as volé ? Tu demandes pardon rapidement et tu peux continuer à faire le travail. Il n’y a pas de sanction. Ce n’est pas grave. Dieu est amour. Faut pas être condamné. Plus personne te condamne ». C’est terrible frères.
Et Noé prêche la justice, Noé prêche la sanctification mais il n’a pas été écouté. Huit personnes seulement étaient sauvées.
Et vous savez quand les apôtres posent la question dans Matthieu 24, dans Luc 21, dans Luc 17 également, donc ils lui ont posé la question par rapport aux signes de la fin des temps et de la fin du monde, le Seigneur leur dit « Ce qui arriva à l’époque de Noé et de Lot arrivera pareillement à l’avènement du Fils de l’homme ».
Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que la terre sera remplie du péché, la terre sera inondée par le mal, affectée par le mal, des familles seront affectées, les églises seront affectés par le mal complètement et Dieu enverra des messagers comme il a envoyé Noé, Lot, Paul, Pierre, Jacques et Jean qui viendront avec un message de la grâce. Mais un message de la grâce qui va être combattu par les religieux, qui vont se moquer de ce message. Parce que les hommes vont vouloir se marier, bâtir, construire, bâtir sur terre des choses mais la vie après la mort ne les intéresse pas. Vous voyez ?
Donc Yehoshua a dit ; vous savez à l’époque de Noé, huit personnes seulement étaient sauvées et c’était essentiellement la famille de Noé. Donc Yehoshua nous fait comprendre que c’est seulement des familles qui partiront, des couples qui auront bénéficié de la grâce de Dieu, partagé cela avec leur postérité comme Noé avait une postérité. Parce que quand on bénéficie de la grâce de Dieu on doit la transmettre à ses enfants également. Donc c’est des familles que Yehoshua veut sauver également.
Crois au Seigneur Yehoshua et tu seras sauvé toi et ta famille.
C’est ça la grâce de Dieu. Paul se réfère à Lot, à Noé. Parce que c’était des familles qui étaient sauvées à chaque fois.
Donc ça veut dire quoi ? Ça veut dire que la grâce de Dieu doit d’abord affecter nos familles. Nous nous voulons prêcher à gauche, à droite, faire des grands séminaires, gagner le monde entier mais on délaisse nos enfants, nos femmes, nos maris, nos parents. On est des grands apôtres dehors mais nos parents ne sont pas touchés. Il y a un problème là. Ce n’est pas ça la grâce, mes amis. La grâce touche d’abord la famille parce que Yehoshua est venu sauver la famille, sa famille. Et ça il faut le comprendre également.
Vous voyez ? Ici on comprend que la grâce de Dieu nous pousse à renoncer au péché. Donc quelqu’un qui est touché par la grâce de Dieu va commencer à renoncer au péché parce qu’il va se rendre compte à quel point Dieu l’aime. « Comment Dieu peut-il m’aimer dans mon état ? ». La grâce te touche tellement que tu te mets à genoux, tu dis « Seigneur, pardonne mes péchés. Je m’abandonne à toi. Fais de moi ce que tu veux. Fais de moi ce que tu veux ». Et c’est ça la grâce.
Comment Dieu peut-il m’aimer au point de s’incarner, de quitter le ciel et venir mourir sur un poteau de supplice ? Qui suis-je pour mériter cela ?
La grâce de Dieu te touche tellement que tu te dis « Seigneur, je ne veux plus pécher volontairement quand bien même c’est difficile la vie chrétienne. Mais je ne veux pas te déplaire ». C’est ça la grâce de Dieu.
Qui n’a pas compris la grâce comme ça ?
Noé, prédicateur de la justice.
La justice c’est quoi ?
Où sont les hommes justes aujourd’hui ? Posez-vous honnêtement cette question ? Posez-vous cette question. Où sont les pasteurs justes, intègres aujourd’hui ? Il y en a très peu. Je vous dis que ce soit chez les Européens, chez les maghrébins, chez les africains, les black tout ça, les hommes justes se comptent sur les doigts d’une main aujourd’hui.
La justice ! Etre juste !
La Bible dit que Dieu nous a justifiés par la foi, il nous a déclarés juste. La justice c’est le fait que Dieu ait déclaré officiellement qu’un pécheur est devenu pur grâce au sang de Yehoshua d’abord. Donc la justice n’a rien à voir avec un effort humain. Parce qu’il y a la justice humaine dans laquelle il y a le légalisme, le formalisme : « Je ne bois pas, je ne touche pas, je ne fume pas ». Ok, on fait des efforts pour plaire à Dieu ça c’est complètement humain. Mais la justice de Dieu c’est le fait que sa grâce te touche, touche un cœur, le cœur humain et on reçoit une faveur imméritée donc le repos, on reçoit sa vie, la vie de Dieu et on commence indépendamment de sa volonté à vivre dans l’intégrité, dans la justice.
Et c’est pour cela que Yehoshua disait aux apôtres « Si votre justice ne dépasse pas celle des pharisiens vous ne serez pas sauvés ».
Donc vous voyez que quand Yehoshua est venu il a trouvé le judaïsme. Je vous l’ai dit la dernière fois que Yehoshua n’a pas bâti le judaïsme, il a donné la Torah à Moïse, ce n’était pas le judaïsme. Les hommes ont extrait Juda des 12 tribus et ils ont bâti avec cette tribu le judaïsme. Un ensemble de règles, de dogmes, de traditions. Yehoshua l’a dit « Vous avez annulé la Parole de Dieu par vos traditions ». Voilà le judaïsme.
Ils étaient pharisiens, dont le nom signifie séparé, ils vivaient une forme de justice. Ils se lavaient soigneusement les mains avant de manger. Ils ne mangeaient pas avec des prostituées, avec les pécheurs soi-disant. Mais Dieu les voyait complètement dans l’hypocrisie. Hypocrites ! Le Seigneur les a traités d’hypocrites, littéralement en grec des acteurs, des comédiens, des gens qui jouaient des rôles, qui se mettaient dans la peau de personnages complètement fictifs.
Et Yehoshua est venu présenter une autre justice. C’est pour cela qu’il disait aux apôtres « Si votre justice ne dépasse pas celle des pharisiens… ». C’est-à-dire cette justice qui veut qu’on reste dans son coin, qu’on ne dise pas bonjour aux pécheurs, qu’on ne côtoie pas les pauvres, qu’on ne mange pas avec les prostituées… c’est complètement humain. Il dit « Maintenant la vôtre doit dépasser celle des pharisiens ». Déjà celle des pharisiens était déjà au summum alors là, les apôtres étaient condamnés parce que ils disaient « Seigneur, comment allons-nous faire ??? ». En gros. « Parce que la, là nous sommes mal barrés. La terre est tellement corrompue comment être juste au milieu des homosexuels, des voleurs, des menteurs ? Seigneur, ce n’est pas possible ». Eh bah si, il est allé sur la Croix. Il a versé son sang. Et maintenant, il nous invite. « Venez et prenez ». Et là, quand on prend cette justice-là, indépendamment de notre volonté on commence à craindre Dieu. Voilà pourquoi on n’a pas à forcer pour craindre Dieu, on ne force pas. Non ! Pour être intègre, on ne force pas. C’est naturel.
Je prends un exemple. Parfois dans les coulisses les gens me donnent des enveloppes pour Radio2vie, TV2vie. Tu prêches comme ça et puis il y a quelqu’un qui te dis « Tiens frère, cette enveloppe de 400€ pour Tv2vie ».
Celui qui est juste grâce à l’œuvre de la Croix dira « Parce que Dieu est en moi… » donc Dieu est en lui, il va se dire « Mais Dieu me voit. Donc cet argent est destiné à une personne, à une association, je ne peux pas le prendre pour moi et dire que c’est parce que je travaille dur ». Non ! Etre juste c’est amener une somme, un don à bonne destination. Personne ne me voit mais Dieu me voit. C’est ça être juste. « Voilà, frère, ce qui a été donné ». « Ah ! Mais que Dieu soit béni ». Et là, tu sens dans ton cœur que Dieu est content.
Parfois je n’ai pas d’essence. Mais Dieu me dit « Ce n’est pas pour toi ». Et Satan vient à cette oreille pour dire « Mais tu travailles dur. Mais celui qui travaille à l’autel mange à l’autel ». Dieu dit « Mais oui mais celui qui travaillait à l’autel à l’époque était crucifié, sacrifié ». Puisque l’autel c’est le lieu du sacrifice. Donc sacrificateur, sacrifié, sacrifice, discipline. « Waouh Seigneur ! ».
L’intégrité. La sanctification. La sainteté.
Nous nous sommes justes quand nous sommes entre nous. Voilà l’hypocrisie ! Ça c’est du pharisaïsme. « Ah ma sœur, comment vas-tu ? ». Ça c’est la justice humaine. Quand on se retrouve là, on se met dans un coin (on prie). Mais s’il n’y a personne. « Oh ! C’est bon ». Vous voyez ? L’hypocrisie. Je suis sûr que je parle à quelqu’un !
Nous, dans notre justice nous sommes là, de minuit à trois heures du matin, on regarde sa montre, on se réveille (on prie), à trois heures moins le quart… « Ah ! Ça vient, ça vient, ça vient…. ». Trois heures pile « Alléluia gloire à Dieu. Quelle performance ! ». Est-ce que je parle à quelqu’un ici là ?
Nous dans notre justice, nous sommes là « On va jeûner trois jours à sec ou deux jours ». Au bout de trois jours, on se dit « Bon de minuit à 18 heures, là on commence le soir. On est quel jour ? On est mardi et jusqu’à vendredi 18h ». Et puis vendredi à 17h30, on sort ses affaires bien comme il faut. La table est déjà apprêtée. Et on est dans la joie. Et puis on mange, on mange, on mange… A 18h moins une, là on est déjà bien rassasié. Et ensuite on dit « Seigneur, vraiment moi j’ai fait trois jours à sec pour toi ».
Nous dans notre justice, on est là « Seigneur, t’as vu comment j’ai souffert pour toi ? ».
« Ah mais frère tu as volé ». « Bah oui parce que j’ai beaucoup souffert dans ce ministère-là. C’est moi qui ai souffert. C’est grâce à moi tout ça là ».
Ça c’est notre justice.
Mais la justice de Dieu qui produit les œuvres en nous veut qu’on dise « Seigneur, tout est grâce. C’est toi qui fais ».
Dieu ne va pas agir parce que tu as fait trois jours de jeûne à sec. Dieu va agir parce qu’il est Dieu. Parce que tu es tout simplement obéissant. Tout simplement.
Si Dieu te dit « Mange ». Imagine-toi, tu es à un séminaire de formation. Le Seigneur te dit «Mange aujourd'hui ». Toi tu te dis « Non, moi il faut que je jeûne parce qu’il y aura plus de puissance ». Tu vas jeûner, il n'y aura rien parce que s’il y a un miracle tu te diras « C’est grâce à mon jeûne ».
Mais parce que tu vas obéir à la Parole de Dieu, tu vas arriver, Dieu va se manifester et l’Esprit te dira « Tu vois c’est Dieu qui a agi parce que tu as obéi à sa Parole ». Parce que dans la grâce de Dieu, Dieu accompagne sa Parole par des miracles, il n’accompagne pas les hommes. Il accompagne sa Parole. Celui qui obéi à la Parole de Dieu est accompagné par Dieu. Il veille sur sa Parole pour l’accomplir. Et c’est très important.
Hier, j’étais chez moi, ce n’était pas prévu que je vienne ici parce que je me repose un peu là. Et l’Esprit me dit « Va au bureau ». Je ne comprenais pas. Et j’ai mangé bien comme il faut, normalement. J’arrive au bureau. Et je parlais avec un frère et il me dit « Il y a une femme qui veut te voir ». Je n’avais pas rendez-vous avec elle. Je ne la connaissais même pas. Ensuite le Seigneur me dit « Mais tu n’as pas besoin de rendez-vous ». Je me soumets ! Alléluia gloire à Dieu. Ok je vais la recevoir. La sœur vient et elle m’expose son cas « Voilà je suis mariée depuis un an et j’ai des problèmes, je n’arrive pas à concevoir ». Et le Seigneur me montre un démon. J’avais bien mangé. Et puis je prie pour elle et l’esprit de son père s’est manifesté en elle, c’est un rosicrucien. Il commence à rigoler « Ton Jésus là, je marche sur lui ». Je lui dis « Quel est ton nom ? ». Il me donne un faux nom comme ça. Le Seigneur me dit « C’est du mensonge ». Je dis « Tu mens ». Et à un moment donné l’onction vient sur moi « Allé tu te mets à genoux ». « Tu te mets à genoux au nom de Yehoshua ». Et tac la sœur se met à genoux. « Maintenant, tu sors ». Elle pousse un cri terrible. Et en moins de dix secondes elle était délivrée. Elle a fait plusieurs assemblées ici et là pour la délivrance. Elle me dit « Je suis allée voir un pasteur, il m’a dit comme ton père t’a sacrifiée, il faut faire une offrande de 2000€, quelque chose qui te coute cher ».  
Et là en moins de dix secondes Dieu l’a délivrée. Vous voyez la grâce de Dieu source de salut. Faveur imméritée. Délivrée. Et je lui offre quelques livres, elle était choquée. Je lui dis « Ok pars dans la paix ». Elle est repartie, elle est rentrée chez elle, elle m’envoie un mail aujourd’hui, elle me dit « Que Dieu soit béni, j’ai pu dormir normalement alors que ce n’était plus le cas ».
Et là, c’est bon. Elle va concevoir.
Et c’est ça la grâce de Dieu. C’est ça la grâce.
J’ai vu comment cet esprit humain était chassé mais s’il n’y avait pas la grâce, il ne partait pas. Ces types d’esprits résistent terriblement. Y en a qui les chassent en un an. Et là, on a vu la transformation dans sa vie, instantanément. Et c’est ça la grâce de Dieu.
Dimanche dernier à Nantes, cet enfant de 9, 10 ans qui étaient là, muet, sa maman qui l’amène sur l’estrade. Elle pleurait, elle n’arrivait plus à parler, elle pleurait, elle gémissait. Je ne comprenais pas pourquoi et elle me montre la nuque de son fils, il était opéré, une grosse cicatrice ici, opéré parce qu’il avait un cancer. Donc à l’issue de cette opération, il a perdu l’usage de la parole et voilà. Et le Seigneur me dit « Prie pour cet enfant ». Alors je tends le micro, je lui dis « Dis papa ». Il ne parlait pas. Le Seigneur me dit « Ouvre sa bouche, souffle dedans ». J’ouvre sa bouche et je souffle dedans. Et je lui ai tendu le micro, il a parlé. Vous voyez la grâce ? C’est ça la grâce. C’est l’obéissance. Dieu m’a dit « Ouvre sa bouche souffle dedans ». Il m’a pas dit « Impose les mains ».
Il y a une femme qui est venue avec un appareil auditif. Je prie pour elle pour qu’elle soit guérie, j’enlève son appareil. Je lui dis « Enlève ton appareil ». Elle l’enlève. Je prie pour elle, l’Esprit me dit à l’oreille « Dis-lui qu’elle doit renoncer à Marie ». Je ne la connais pas. Je ne l’ai jamais vue. Je lui pose la question devant tout le monde « Pries-tu Marie ? ». Elle me dit « Oui ». « Acceptes-tu de renoncer à elle ? ». Elle me dit « Oui ». Elle a renoncé à Marie, instantanément elle a commencé à entendre.
Un autre frère est venu me voir pour la prière. Problème de surdité, pareil. Dieu me dit « On a mis des cotons dans ses oreilles, il faut tirer comme ça. Fais cet acte là, ce geste-là prophétique ». Je l’ai fait et il a été guéri. Il me donne un témoignage encore, il disait « Il y a deux ans, je t’ai rencontré, tu as prié pour moi, j’avais un cancer de la prostate ». Et il me dit « Tu m’as dit de la part du Seigneur que les médecins seraient étonnés que j’étais guéri. Et effectivement, je suis allé voir mon médecin, il était étonné ». Il devait se faire opérer il n’y a plus rien, tout est normal. Le Seigneur l’a guéri.
L’obéissance tout simplement. C’est ça la grâce. Et c’est pour cela que j’aime obéir à Dieu. Et ce que beaucoup ne comprennent pas. Il y en a qui vont dire « Mais il est dur, il est méchant, il n’y a pas l’amour ». Parce que j’ai compris une chose de la part du Seigneur que celui qui s’attache à la grâce de Dieu c’est-à-dire à l’intégrité, à l’obéissance vivra les merveilles du Seigneur dans le quotidien. Même sur le plan financier. Depuis que je sers Dieu, je n’ai jamais été endetté. On payait à l’époque où j’étais pasteur 4750 euros de loyer par mois, on n’a pas eu de dettes. Quand une église locale à des dettes ça veut dire que quelque part la grâce n’est plus parce que la grâce vous l’avez compris c’est le repos, c’est l’obéissance, c’est la justice et l’intégrité, l’expiation, la repentance, la sagesse. C’est ça la grâce.
L’œuvre que Dieu fait en ce moment c’est tout simplement la grâce, sa grâce.
Si vous me posez la question « Frère, comment tu fais pour avoir tout ça ? ». Je ne vous dirai pas que je fais 5 heures de prière par nuit, c’est faux. Que je fais trois jours à sec. C’est l’obéissance. Tout simplement. Quand Dieu me dit « Fais telle chose ». Je le fais.
Quand Dieu m’a dit « Donne l’autonomie ». Beaucoup n’ont pas compris. Je leur ai dit « Ce n’est pas moi, frères. Comprenez, je veux obéir au Seigneur. ».
Et vous avez vu tout de suite après comment le Seigneur a commencé à ouvrir les écluses des cieux, les guérisons, les miracles, les conversions, les repentances... Et les nations commencent à être touchées de plus en plus. La preuve encore ce soir. Et c’est pour cela qu’il faut rester sur la grâce.
Regardez, Moïse a bénéficié de la grâce de Dieu, mes amis. Ça vous devez le savoir. Bien qu’étant sous la loi, Moïse a été au bénéfice de la grâce de Dieu. Est-ce que ça vous intéresse ce que je vous dis là ?
Exode 3 : 21 Je ferai même trouver grâce à ce peuple aux yeux des Égyptiens, et quand vous partirez, vous ne partirez point à vide.
Vous voyez ? C’est le même terme hébreu que dans Genèse 6 avec Noé. Et les hébreux ont trouvé grâce en Egypte frères. C’est terrible. En Égypte, le Dieu de la grâce s’est manifesté pour libérer son peuple. Donc Dieu n’a jamais cessé d’être le Dieu de la grâce.
Exode 11 : 3  L'Éternel fit trouver grâce au peuple aux yeux des Égyptiens; Moïse lui-même était très considéré dans le pays d'Égypte, aux yeux des serviteurs de Pharaon et aux yeux du peuple.
Ils ont trouvé grâce auprès des égyptiens.
Exode 12 : 13 Le sang vous servira de signe sur les maisons où vous serez; je verrai le sang, et je passerai par-dessus vous, et il n'y aura point de plaie qui vous détruise, quand je frapperai le pays d'Égypte.
Exode 33 : 13  Maintenant, si j'ai trouvé grâce à tes yeux, fais-moi connaître tes voies; alors je te connaîtrai, et je trouverai encore grâce à tes yeux. Considère que cette nation est ton peuple.
Vous voyez ? Si j’ai trouvé grâce à tes yeux fais-moi connaître tes voies.
La grâce de Dieu nous permet de connaître les voies de Dieu. Oh ! C’est merveilleux, mes amis. Connaitre les voies du Seigneur c’est magnifique. Magnifique.
Mes voies ne sont pas vos voies mes pensées ne sont pas vos pensées.
Les voies du Seigneur sont ses pensées. Qu’est-ce que Dieu pense pour cette génération ? Quelle est la pensée de Dieu pour notre génération ? Qui est complètement perverse et corrompue. Et bien celui à qui Dieu fait grâce va connaître les voies de l’Eternel et il va les partager, les enseigner aux nations.
Moïse disait au Seigneur « Si j’ai trouvé grâce à tes yeux ». Mais pourtant il était sous la loi mais Moïse parle de la grâce.
Il y a un autre passage que nous allons lire dans Psaumes 45 : 1 Au chef des chantres. Sur les lis. Des fils de Koré. Cantique. Chant d'amour. Des paroles pleines de charme bouillonnent dans mon cœur. Je dis: Mon œuvre est pour le roi! Que ma langue soit comme la plume d'un habile écrivain! Tu es le plus beau des fils de l'homme, La grâce coule de tes lèvres: C'est pourquoi Dieu t'a béni pour toujours.
La grâce coule d'où ? De tes lèvres. Là on parle de qui ? Yehoshua.
La grâce coule de tes lèvres.
Mon œuvre est pour le roi.
J’aime cette Parole ! Nos œuvres doivent être pour le roi. Ce que nous faisons ce n’est pas pour être vus. C’est pour le roi. La grâce coule de ses lèvres et c’est magnifique. Quand Dieu parle c’est la grâce parce qu’il veut sauver l’humanité. Il veut sauver les hommes.
Nous allons prendre un autre passage dans Ruth chapitre 2. L’histoire de Ruth est remplie de préfigurations, de symboles. C’est une histoire qui est très riche en symboles, en typologies.
Naomi avait un parent de son mari. C'était un homme puissant et riche, de la famille d'Élimélec, et qui se nommait Boaz. Ruth la Moabite dit à Naomi: Laisse-moi, je te prie, aller glaner des épis dans le champ de celui aux yeux duquel je trouverai grâce. Elle lui répondit: Va, ma fille.
Ruth était de quel pays ? Elle était de Moab.
Les moabites et les ammonites étaient descendants de Lot et de ses filles.
Et regardez, il y a un passage qui me vient à l’esprit, Deutéronome 23 : 3 L'Ammonite et le Moabite n'entreront point dans l'assemblée de l'Éternel, même à la dixième génération et à perpétuité,
Vous vous rendez compte frères ? Donc Ruth était interdite d’accès au Lieu Très Saint, au tabernacle de Dieu comme toi et moi nous étions… Est-ce que vous comprenez frères ?
La grâce de Dieu a donné accès à la vie à une femme issue d’une relation incestueuse. Et c’est Dieu qui le déclare par Moïse que l’ammonite et le moabite n’entreront pas dans l’assemblée de Dieu. Mais Dieu est tellement le Dieu de grâce.
Ruth, la moabite dit à Noémie « Je vais aller chercher quelqu’un qui pourra me faire grâce pour travailler dans son champ ». Et c’est Boaz. Boaz c’est l’image de Yehoshua. Ruth c’est l’image de l’Eglise. Voilà pourquoi on parle du rachat. Elle est devenue l’ancêtre de Yehoshua. Donc Yehoshua homme a du sang moabite. On acclame le Seigneur frères. Donc vous voyez qu’il n’est pas 100% juif.  Il est un peu juif, un peu des nations. Voilà pourquoi l’Eglise est composée des juifs convertis et des nations. Alléluia. Dieu est grand.
On peut vérifier cela dans Ephésiens 2 : 11  à  16 C'est pourquoi, vous autrefois païens dans la chair, appelés incirconcis par ceux qu'on appelle circoncis et qui le sont en la chair par la main de l'homme, souvenez-vous que vous étiez en ce temps-là sans Christ, privés du droit de cité en Israël, étrangers aux alliances de la promesse, sans espérance et sans Dieu dans le monde. (Comme Ruth) Mais maintenant, en Jésus Christ, vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés par le sang de Christ. Car il est notre paix, lui qui des deux n'en a fait qu'un, et qui a renversé le mur de séparation, l'inimitié, ayant anéanti par sa chair la loi des ordonnances dans ses prescriptions, afin de créer en lui-même avec les deux un seul homme nouveau, en établissant la paix, et de les réconcilier, l'un et l'autre en un seul corps, avec Dieu par la croix, en détruisant par elle l'inimitié.
Vous voyez c’était le cas de Ruth donc nous autres. Donc Ruth c’est l’Eglise et Boaz c’est Yehoshua. Et Ruth a bénéficié de la grâce.
On va continuer la lecture de Ruth 2. Naomi avait un parent de son mari. C'était un homme puissant et riche, de la famille d'Élimélec, et qui se nommait Boaz. Ruth la Moabite dit à Naomi: Laisse-moi, je te prie, aller glaner des épis dans le champ de celui aux yeux duquel je trouverai grâce. Elle lui répondit: Va, ma fille. Elle alla glaner dans un champ, derrière les moissonneurs. Et il se trouva par hasard que la pièce de terre appartenait à Boaz, qui était de la famille d'Élimélec. Et voici, Boaz vint de Bethléhem, et il dit aux moissonneurs: Que l'Éternel soit avec vous! Ils lui répondirent: Que l'Éternel te bénisse! Et Boaz dit à son serviteur chargé de surveiller les moissonneurs: A qui est cette jeune femme? Le serviteur chargé de surveiller les moissonneurs répondit: C'est une jeune femme Moabite, qui est revenue avec Naomi du pays de Moab. Elle a dit: Permettez-moi de glaner et de ramasser des épis entre les gerbes, derrière les moissonneurs. Et depuis ce matin qu'elle est venue, elle a été debout jusqu'à présent, et ne s'est reposée qu'un moment dans la maison.
Regardez au chapitre 3 au verset 1 Naomi, sa belle-mère, lui dit: Ma fille, je voudrais assurer ton repos, afin que tu fusses heureuse.
Vous voyez ? La grâce, le repos.
Ruth, la moabite ne pouvait pas avoir accès à l’assemblée de Dieu parce qu’elle était païenne, elle avait un lourd passé. Et qu’est-ce qui se passe ? Elle arrive en Israël, à Bethléem, la maison du pain, et elle va glaner dans le champ de Boaz. Mais on nous dit que Naomi, sa belle-mère lui dit « Bah écoute, Ruth je vais m’organiser pour te trouver du repos ». La grâce, le repos. Elle avait besoin de la grâce parce qu’elle était condamnée. La loi de Moïse avait révélé son état de péché. Condamnée à cause de sa nature, à cause de son origine. Et là, maintenant, il fallait le repos, il fallait Boaz donc Yehoshua. Et on nous parle, justement, de racheter.
Nous sommes dans le chapitre 3 Naomi, sa belle-mère, lui dit: Ma fille, je voudrais assurer ton repos, afin que tu fusses heureuse. Et maintenant Boaz, avec les servantes duquel tu as été, n'est-il pas notre parent?
Boaz était parent de qui ? De Naomi. Ruth n’est pas née juive mais elle a été adoptée. Nous ne naissons pas enfant de Dieu mais nous sommes adoptés. Donc seul un parent pouvait racheter une personne. Il fallait un lien de parenté. D’accord ? Donc Yehoshua pour nous racheter devait devenir comme nous. Vous comprenez là, frère et sœurs ? C’est ça la grâce de Dieu. Dieu est devenu comme toi, comme moi, il a paru comme un vrai homme. Là, maintenant, il pouvait nous racheter. Vous avez compris là ? Est-ce que Dieu vous parle-t-il ce soir ?
Et ça c’est magnifique frères.
Regardez ce que la Bible dit par rapport au lien de parenté ici ?
Merci Saint Esprit. Ah ! Je l’aime beaucoup, je vous assure. Là il est excité là. Là tu sens que… il m’enseigne en même temps que vous là. J’aime le Saint Esprit. J’espère que vous l’aimez aussi.
Hébreux 2 : 16 à 17 Car assurément ce n'est pas à des anges qu'il vient en aide…
Ce n’est pas à des anges qu’il vient en aide mais à la postérité d’Abraham.
Donc il fallait qu’il soit notre parent, qu’il devienne notre parent. Les anges ne sont pas de la postérité d’Abraham.
En conséquence, il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères, afin qu'il fût un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu, pour faire l'expiation des péchés du peuple.
Mais ça c’est magnifique !
Il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères, voilà le lien de parenté, ses frères humains.
Voilà pourquoi Luc appelle Yehoshua, Luc va utiliser l’expression fils de l’homme près de 132 fois. Fils de l’homme, fils de l’homme. C’est pour nous montrer qu’il est notre parent. Et quand Lucifer venait lui dire « Non, tu ne peux pas les racheter ». Eh bien, il se présentait à lui non en tant que Dieu mais en tant qu’homme. Il ne nous a pas rachetés en tant que Dieu mais il nous a rachetés en tant qu’homme. Il n’a pas vaincu Satan en tant que Dieu mais il a vaincu Satan en tant qu’homme, rempli de Saint Esprit. Et par la grâce de Dieu, nous qui sommes hommes comme lui, remplis de l’Esprit, nous pouvons également dire non à Satan, nous pouvons également dire non au péché. Voilà la grâce de Dieu ! Ça nous aide là ce soir. Voilà pourquoi il a dit « A celui qui vaincra… ». Parce qu’il a vaincu Satan non en tant que Dieu, Yehoshua mais en tant qu’homme. C’est pour cela qu’il avait besoin du Saint Esprit pour pouvoir le vaincre. Vous voyez frères ? Il a vaincu Satan en tant que notre parent, le dernier Adam, c’est-à-dire humain, Adam veut dire terrien. Il a vaincu Satan en tant que terrien non en tant que Dieu sinon ce ne serait pas juste.
Il a été rendu semblable en toutes choses. En toutes choses ! Toutes les faiblesses auxquelles nous sommes soumis, Yehoshua était également comme nous mais sauf qu’il n’a pas péché.
Et la Bible dit « Car, ayant été tenté lui-même dans ce qu'il a souffert, il peut secourir ceux qui sont tentés ».
Donc Yehoshua a eu la tentation par rapport à la sirène des eaux comme toi et moi. Yehoshua a eu la tentation par rapport à l’argent. Yehoshua a subi la tentation par rapport aux femmes. Par rapport à tout, tout, tout. Mais il a dit « NON » en tant qu’homme donc il te fait la grâce maintenant de dire non aussi à toutes ces tentations. Donc tu peux vaincre, je peux vaincre et c’est ça la grâce de Dieu. Nous pouvons vaincre Satan, les démons, les pulsions sexuelles… nous pouvons vaincre la timidité, nous pouvons vaincre la peur, le racisme, le tribalisme… nous pouvons vaincre la sorcellerie. Nous pouvons vaincre les satanistes, les francs-maçons, les rosicruciens, les religieux comme les pharisiens. Nous pouvons vaincre ce monde-là en tant que congolais, en tant qu’africain, en tant que blanc, en tant que noir, en tant que femme, en tant qu’homme, en tant que pauvre et riche. Mais grâce au Saint Esprit et au nom de Yehoshua.
C’est ça la grâce de Dieu.
Il y a beaucoup d’anges qui sont descendus là. Beaucoup d’anges.
J’aime quand l’Esprit enseigne. J’aime quand le Saint Esprit prend toute la place et qu’il nous révèle les mystères cachés du Royaume de Dieu, frères. Avec la grâce de Dieu tu peux faire tout. Avec la grâce de Dieu tu vas accomplir des œuvres extraordinaires alors que tu es une femme ordinaire. C’est ça la grâce de Dieu.
Avec la grâce de Dieu, tu peux parler alors que tu étais timide, alors que tu es timide parce que quand l’onction te saisit, tu parles. C’est ça la grâce ! Et quand c’est fini tu dis « Mais ce n’est pas possible, ce n’est pas moi qui ai fait ça ». Mais ce n’est pas toi qui as fait ça, tu as été utilisé comme un canal tout simplement. C’est ça la grâce de Dieu.
Boaz a racheté Ruth parce qu’il était son parent. Parce que Ruth a été adoptée par le mariage. Ruth a eu droit de cité en Israël par le lien du mariage.
Par le lien du mariage avec Yehoshua nous avons droit de cité dans la nouvelle Jérusalem. Voilà pourquoi il nous a fiancés. Par les fiançailles nous entrons, nous bénéficions des promesses faites à Abraham.
Par le mariage, une femme reçoit le nom de son mari, devient sa famille.
L’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme et les deux deviendront une seule chair.
Par le mariage, par les fiançailles avec Yehoshua nous portons son nom. Voilà pourquoi il nous a donné son nom. Nous devenons enfants de Dieu donc héritiers de Dieu et cohéritiers avec Christ. De ce fait nous héritons de la victoire, nous héritons de l’onction, nous héritons de la gloire, nous héritons de la victoire, de la puissance de guérison, de miracles, nous héritons de l’autorité gouvernementale. C’est ça la grâce de Dieu, chrétiens.
Nous héritons quoi ? Par le mariage avec Yehoshua, par les fiançailles nous héritons la sainteté car l’Esprit est saint et nous sommes remplis de sainteté par l’Esprit de Dieu. Nous avons la vérité avec nous parce que Dieu est vérité. C’est ça la grâce de Dieu. Ce n’est pas…
Il y a l’onction d’Eli.
« Je vous aime mes enfants. Je vous aime mes enfants.
J’ai payé un grand prix pour vous. J’ai payé un grand prix pour vous.
Sanctifiez-vous mes enfants, Sanctifiez-vous, purifiez-vous, purifiez-vous, sanctifiez-vous.
Je vous ai payé un grand prix. Je vous aime mes enfants. Je vous aime. Je suis avec vous.
Vous pouvez y arriver. Vous pouvez y arriver. Je vous ai envoyé le consolateur, le Saint Esprit, je vous ai envoyé le Saint Esprit pour vous aider. Vous êtes plus que vainqueurs. J’ai vaincu, j’ai vaincu. Vous avez la victoire par moi.
Je vous aime mes enfants. Je vous aime. Je vous aime.
J’ai tout donné pour vous, j’ai payé le prix, j’ai payé le prix.
Je suis avec vous, je vous ai promis d’être avec vous jusqu’à la fin, jusqu’à ce que je vienne vous chercher. Vous êtes précieux à mes yeux, vous êtes la prunelle de mes yeux.
Je vous aime, je vous aime. Je vous aime.
Sanctifiez-vous mes enfants. Sanctifiez-vous. Sanctifiez-vous. Vous le pouvez. Que personne ne doute. La sanctification c’est possible. La sanctification c’est possible.
Je vous ai sorti de Babylone, je vous ai sorti de Babylone. Vous ne faites plus partie de Babylone.
Sanctifiez-vous pour que l’ennemi ne puisse pas vous reprendre. Sanctifiez-vous pour que l’ennemi ne puisse pas vous reprendre. Sanctifiez-vous pour que l’ennemi ne puisse pas vous reprendre.
Je vous ai tout donné. Vous avez toutes les armes. Vous avez toutes les armes. Vous avez toutes les armes. 
C’est possible. Sanctifiez-vous ».
Le champ de Dieu c’est le monde, nous pouvons maintenant toucher les âmes, nous pouvons gagner les âmes pour lui. C’est ça la grâce de Dieu. Il nous donne la grâce, il nous donne l’onction pour travailler dans son champ, dans son champ missionnaire. C’est ça la grâce de Dieu. Nous n’avons pas mérité cela. Nous ne l’avons pas mérité. C’est la grâce de Dieu. Dieu nous fait grâce de le connaître, de le servir. Nous aurions pu mourir sans le connaître. Il nous a touchés. Il nous a touchés.
Il a fait de nous des voix prophétiques, des trompettes pour pouvoir avertir les nations de son retour imminent.
Ma sœur, au nom de Yehoshua tu ne dois plus te minimiser, tu ne dois plus t’arrêter sur tes compétences physiques, sur tes qualités physiques, tu dois te focaliser sur le Seigneur. Dieu prend les choses viles du monde, Dieu prend les personnes rejetées, des gens incompris, des gens abandonnés, délaissés par les hommes, des gens qui sont incapables de produire quoi que ce soit, de produire des œuvres pour le Seigneur et bien ce sont eux que Dieu va prendre. Dieu va les malaxer, les travailler, les sanctifier, les nettoyer à cause de son pardon et il va les mandater et ces hommes et ces femmes vont devenir des véritables pionniers. Des hommes et des femmes de réveil pour délivrer les captifs, pour libérer les âmes de l’enfer.
C’est ça la grâce de Dieu. C’est l’amour de Dieu.
Dieu souffre à cause du péché mais il nous aime tellement qu’il va nous appeler, il va nous toucher.
Seigneur quelle grâce ! Quelle grâce !
On va finir avec deux ou trois passages.
Ephésiens 2 : 1 à 10 Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l'air, de l'esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres... Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c'est par grâce que vous êtes sauvés); il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus Christ, afin de montrer dans les siècles à venir l'infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus Christ. Car c'est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu. Ce n'est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie. Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d'avance, afin que nous les pratiquions.
Ça c’est la grâce. Ce passage développe la grâce. Paul a développé la grâce d’une telle manière que beaucoup de religieux étaient choqués. Même Jacques, l’apôtre, était choqué. Jacques dans Actes 15 et Pierre également, n’avait pas encore compris la grâce. Vous vous rendez compte frères ? Pierre dira aux anciens, aux apôtres qu’il ne fallait pas mettre sur les épaules des disciples, sur le cou des disciples un autre joug. C’est ça ! La religion nous met des jougs. Il faut faire ci, il faut faire ça. 4h de prière. 3 jours de jeûne à sec.
Dieu nous demande simplement l’obéissance. Et nous ne pouvons pas lui obéir sans la grâce. Nous obéissons à Dieu parce qu’il nous donne la force de le faire. Mais notre part, nous avons besoin de céder notre volonté au Seigneur tout simplement, de reconnaître que nous sommes incapables de produire quoi que ce soit, que nous valons rien sans lui et de lui donner toute la place.
Et Paul dit « C’est par grâce que vous êtes sauvés. Cela ne vient pas de vous. C’est un don de Dieu ».
La grâce c’est le don de Dieu.
Il dit « Nous sommes son ouvrage. Ayant été créé en Yehoshua ». Donc nous sommes l’ouvrage de Dieu et le modèle parfait que le Père a utilisé pour nous façonner c’est Yehoshua. La grâce nous amène à ressembler à Yehoshua.
Pour les bonnes œuvres. Paul dit « Créés pour des bonnes œuvres que Dieu lui-même a préparé d’avance ». Donc on n’a pas à se glorifier. « Oh non, j’ai fait ci. J’ai implanté 1000 églises ». Non, frères, ce n’est pas ça. La grâce de Dieu « C’est le Seigneur qui l’a fait. Nous ne sommes que des serviteurs inutiles ». La grâce de Dieu frères.
Quand vous chassez les démons, si vous souffrez en chassant les démons c’est que ce n’est pas Dieu qui agit. On ne souffre pas. On va souffrir à cause de la persécution, du rejet, des critiques. Ça fait mal. Mais souffrir pour chasser un démon, guérir un malade… non ! Pour enseigner ? Non ! Là, je n’ai rien préparé, c’est Dieu lui-même qui nous enseigne. Je donne quelques pistes, quelques bases, quelques versets mais sinon le reste c’est le Seigneur, de toute façon c’est lui qui fait tout.
La grâce !
C’est par grâce que vous êtes sauvés.
On ne peut pas être sauvé parce qu’on prie beaucoup. On ne peut pas être sauvé parce qu’on jeûne. On ne peut pas être sauvé parce qu’on prêche, parce qu’on est je ne sais pas quoi. On est sauvé parce que Dieu l’a décidé. (…)C’est ce qui produit la vie, la joie, la paix… la grâce de Dieu source de joie, source de paix.
Un autre passage dans Luc 1 : 30 par rapport à Marie. L'ange lui dit: Ne crains point, Marie; car tu as trouvé grâce devant Dieu.
Quelle était cette grâce-là ? De porter Jésus. Est-ce que vous savez que c’est la même chose que nous ? On acclame le Seigneur. Bah oui frères, il n’y a pas que Marie. Marie a porté Yehoshua physiquement et bien nous c’est spirituellement. Et que se passe ? Yehoshua, quand on le reçoit c’est comme un bébé. Paul dit quoi ? Galates 4 : 19 mes enfants pour lesquels j’éprouve de nouveau les douleurs l’enfantement jusqu’à ce que Christ soit formé en vous.
On acclame le Seigneur.
Ça veut dire, comme Marie, à chaque fois que nous nous convertissons, nous tombons enceinte. Et plus Christ grandit en nous, plus nous mourrons. Il prend toute la place jusqu’à la perfection et là nous disparaissons et on ne voit plus que Christ. C’est ça frères.
Est-ce que les écailles tombent là, c’est bon ?
Celui qui est né de Dieu porte la semence de Dieu, il ne peut pas pêcher parce qu’il porte la semence de Dieu. C’est Yehoshua. Donc nous tombons enceinte. Voilà pourquoi une personne quand elle se convertit, elle est remplie, sa vie change au fur et à mesure que les années passent si la personne reste attachée à la Parole de Dieu et bien elle meurt. Parce que Yehoshua prend de l’ampleur. Et là on meurt. Et on ne meurt pas sans pleurer, sans crier, sans souffrir. Voilà la grâce.
La grâce c’est aussi la souffrance.
Parce que nous souffrons à cause de Yehoshua, c’est une grâce. Paul le dit, Pierre le dit. C’est terrible.
Regardez, on va lire deux passages encore et après on finit, après je vous laisse.
1 Pierre 4 : 14 Si vous êtes outragés pour le nom de Christ, vous êtes heureux, parce que l'Esprit de gloire, l'Esprit de Dieu, repose sur vous.
Donc la grâce de Dieu peut aussi engendrer des souffrances… forcément, ce n’est même pas « peut aussi ». Donc quand on reçoit la grâce de Dieu on est forcément incompris, on peut souffrir. On va souffrir. On souffre. Donc c’est une grâce. Parce que l’Esprit de gloire donc c’est la grâce, l’Esprit de grâce, l’Esprit de gloire, l’Esprit de Dieu repose sur vous.
Et le dernier passage que nous allons lire ces dans 2 Pierre 3 : 17 à 18 Vous donc, bien-aimés, qui êtes avertis, mettez-vous sur vos gardes, de peur qu'entraînés par l'égarement des impies, vous ne veniez à déchoir de votre fermeté. Mais croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus Christ. A lui soit la gloire, maintenant et pour l'éternité! Amen!
(…)
Et ça c’est magnifique.
Mais croissez dans la grâce !
Croissez ! C’est un ordre frères. Donc il ne faut pas s’arrêter par rapport à la grâce. Donc on reçoit la grâce, on est sauvés par grâce, il faut aussi croître dedans.
Croissez dans la grâce et dans la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Yehoshua.
La croissance. Comme un enfant. À la nouvelle naissance nous recevons Yehoshua, nous somme des bébés en Yehoshua et nous devons grandir. Et comment ? Le verset 17 nous dit il faut tenir sur ses gardes pour ne pas être entraîné par l’égarement des impies. Malheureusement, il y en a  qui se laissent entraîner par l’égarement des impies. Donc il faut veiller parce que c’est une affaire personnelle d’abord. Chacun doit développer une relation personnelle avec le Seigneur pour ne pas être égaré. Dans la prière, dans la méditation quotidienne de la Parole de Dieu pour ne pas être égaré. Donc il faut croître. La grâce dans laquelle tu es, l’onction dans laquelle tu travailles, tu dois croître dedans. Comment ? En méditant la Parole de Dieu comme Pierre l’a dit dans 1 Pierre 2 désirez comme des nouveau-nés le lait spirituel afin que par lui vous croissez. C’est important la croissance.
Nous devons être des personnes capables de produire des œuvres qui glorifient le Seigneur. On ne peut pas être là, 10 ans, 15 ans après la conversion toujours en train de tergiverser, de tourner en rond, de faire du surplace, de murmurer… non !
Vous savez dans la croissance spirituelle ici, il y a trois degrés. Nous sommes des bébés. 1 Jean le dit, des petits-enfants, ensuite des jeunes gens et des pères. C’est important, être des parents dans la foi. Pas forcément des gens qui vont dire aux gens « Oui, je suis votre père spirituel ». Non, des gens qui gagnent les âmes pour le Seigneur et qui les forment et qui les laissent avec le Maître.
On grandit dans la grâce.
Pas être là toujours en train de dépendre des pasteurs, courir après les pasteurs « Pasteur, prie pour moi ». « Pasteur dis-moi telle chose ». « Pasteur prophétise ». Non, non, non. Non, il faut grandir.
Quand bien même on peut rencontrer des dirigeants, des hommes de Dieu, des pasteurs, des apôtres. On bénit Dieu pour leur ministère mais il faut grandir, il faut croître.
Pas toujours chercher à être avec des pasteurs. « Non, il faut que je trouve un pasteur avec qui je vais collaborer ». Non, ma sœur, non mon frère. Ce n’est pas ça être chrétien. Être chrétien c’est chercher toujours à grandir dans le Seigneur, à être avec le Seigneur, à découvrir Christ comme étant le Pasteur des pasteurs, l’Apôtre des apôtres, le Prophète des prophètes. Et à grandir avec lui.
Que Dieu soit béni !
La grâce de Dieu !
(…)
Dans Proverbes 10 : 12 il est dit que l’amour couvre une multitude de péchés.

Couvrir ici c’est kaphar, c’est expier. Pas couvrir dans le sens de cacher. L’hypocrisie… Non, c’est expier, ôter. Ça change tout !



Matthieu 25:1 à 13

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure. Matthieu 25: 1 à 13