Le criblage - Shora Kuetu


LE CRIBLAGE
Shora Kuetu



Luc 22 : 31 à 34

Le thème de ce soir c’est le criblage. Ça vient du verbe cribler. C’est tamiser. Le criblage.
Mes amis, nous voulons tous, je crois, nous avons tous envie de répondre à l’appel du Seigneur. J’aimerais, ce soir, de la part du Seigneur parler à ceux et celles qui sentent, en eux, un appel.
Vous devez savoir, également, que chaque homme, chaque créature à un appel. Même les sorciers, les satanistes ont tous un appel. Dieu peut, par exemple, vous montrer l’appel d’une personne alors qu’elle est sataniste. Ce n’est pas contradictoire. Dieu peut ne pas vous montrer l’impudicité dans laquelle se trouve une personne, tout en vous montrant en même temps son appel. Parce que l’appel du Seigneur est écrit depuis l’éternité passée.
Il y a trois types d’éternité : l’éternité passée, l’éternité présente et l’éternité future.
Le Seigneur dit à Jérémie dans Jérémie 1, on connait ce passage n’est-ce pas ? Le Seigneur lui dit : Jérémie 1 : 4 et 5 La parole de l'Éternel me fut adressée, en ces mots: Avant que je t'eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t'avais consacré, je t'avais établi prophète des nations.
Donc avant que Jérémie ne soit conçu par ses parents, avant même que le monde ne soit créé Dieu avait déjà appelé Jérémie et il l’avait consacré prophète des nations. Et Jérémie même va douter de cet appel en disant « Non, Seigneur je ne suis qu’un enfant ».
Donc vous devez savoir que Dieu est souverain.
Frères, je vais vous partager en quelques minutes le message que le Seigneur m’a donné tout récemment et que j’ai mis par écrit donc c’est le prochain livre « Entre les mains du potier ». C’est un message qui est le fruit de la petite expérience que Dieu me donne dans le ministère, dans la vie chrétienne. Et je crois que ça va vous aider. Ça va aider ceux et celles qui sentent un appel.

Donc si Dieu nous a appelés depuis l’éternité passée, avant même que nous naissions cela revient à dire que tous les évènements qui arrivent dans nos vies sont contrôlés par Dieu. Même avant notre conversion. Vous devez le savoir.
La Bible nous dit que ses mains ont créé les cieux. Dieu a mesuré les dimensions de l’univers dans ses mains. Esaïe le dit.
Et comme vous le savez, il a créé l’univers ; vous voyez comment c’est grand ? Pour nous montrer, à peu près, l’idée de la personne qui nous a créés, qui nous a appelés à son service je vais vous parler pendant quelques minutes seulement de la création.
Psaumes 19 nous dit que les cieux racontent la gloire de Dieu.
D’après les scientifiques, nous ne pouvons observer que 10% de l’univers et 90% sont inobservables parce que c’est tellement grand, même avec les télescopes les plus puissants. Et dans ces 10% observables nous ne pouvons voir que 4% parce que 96% de ces 10% sont composés par de la matière noire, c’est une matière qui est invisible, qui soutiennent les planètes. Vous voyez ? Vous prenez, par exemple, ce tissu et vous mettez dessus des objets tels que des livres. Donc ce tissu c’est la matière noire mais elle est invisible et dessus il y a toutes les planètes, toutes les galaxies.
Maintenant dans ces 4% nous avons toutes ces galaxies que nous voyons dans le ciel. Et nous savons que dans tout l’univers, il y a des centaines et des centaines de milliards de galaxies dans lesquelles, il y a des centaines et des centaines de milliards d’étoiles qui sont des soleils, en fait, et autour desquels orbite des milliards et des milliards de planètes.
Nous sommes dans la voie lactée, notre galaxie qui compte entre 100 et 400 milliards d’étoiles, c’est-à-dire des soleils. Et notre étoile la plus proche c’est notre soleil autour de laquelle, notre étoile, orbite plus de 13 planètes.
Les distances sont énormes.
La lumière du soleil met, mes amis, 100 milliards d’années-lumière pour traverser rien que notre galaxie. C’est énorme !
Et nous voyageons actuellement à plus de 104 000 km à l’heure, plus de 100 000 km à l’heure  autour du soleil. C’est énorme ! Et a 10 000 km autour de nous-même !
Et Dieu dans Psaumes 147 il dit qu’il donne à chaque étoile un nom.
Et la Bible dit que les cieux des cieux ne peuvent même pas le contenir. Alors que l’univers par rapport aux cieux des cieux c’est comme un grain de sable. Parce que sa main a mesuré l’univers.
Et ce sont ces mains-là qui nous façonnent !
Voilà pourquoi, mes amis, il ne faut jamais être pressé.
Je vois, je pleure beaucoup pour des jeunes, beaucoup de frères et sœurs qui ont un appel mais qui sont pressés ou qui ne veulent pas comprendre les choses, qui passent à côté de l’appel alors qu’on voit bien qu’il y a un avenir glorieux qui se dessine devant eux.
Vous me direz « Frère, est ce qu’on peut sortir de l’appel ? ». Oui ! Y en a qui peuvent littéralement sortir de l’appel du Seigneur. D’autres peuvent le retarder de plusieurs années et ratant ainsi certaines couronnes.
I/ Pierre
Alors lorsque le Seigneur va choisir Pierre, il ne l’a pas choisi parce qu’il était meilleur. Vous verrez dans toute la Bible Dieu n’a pas appelé des personnes déjà qualifiées. Il n’en a pas besoin.
Il dira à Gédéon, qui avait une armée de 32 000 personnes, « Vous êtes nombreux, vous allez vous glorifier. Enlève 31 700 pour n’en laisser que 300 ».
La Bible nous dit dans Luc chapitre 6 qu’il va prier toute la nuit avant de choisir ses apôtres et il choisit ; vous voyez les gens qu’il a choisi ? Regardez bien leur vie.
Pierre était un homme tellement instable. Jacques et Jean on les appelait les fils du tonnerre parce qu’ils avaient un caractère irascible, c’est-à-dire, ils étaient, mes amis, susceptibles, ils pouvaient s’énerver facilement et se battre facilement. C’étaient deux jeunes guerriers. Il va choisir Matthieu qui était un collabo, c’est-à-dire quelqu’un qui travaillait pour le compte des romains. A l’époque les romains dominaient sur Israël. C’était un péager et le chef de Matthieu c’était Zachée dont parle Luc. C’était carrément des collabos, des voleurs, des cupides ! Il va choisir un zélote, Simon, le zélote c’est-à-dire un raciste, un nationaliste. Les zélotes tirent leur origine de Phinées qui avait utilisé une épée pour tuer tous les idolâtres sous Moïse.
Alors il va choisir tout ce monde-là. Et regardez le décalage entre le Seigneur et ses apôtres dans les Evangiles. C’est assez flagrant. Il dit A, ils comprennent Z. Il annonce sa mort eux ils sont en train de demander qui va hériter de son Royaume. Il va être obligé d’envoyer les 12 apôtres pour aller chercher à manger alors qu’il aurait pu en envoyer seulement un ou deux parce qu’il savait qu’ils allaient ; comme ils étaient en plus de cela racistes et machos ; parce qu’il savait qu’ils allaient l’empêcher de parler avec la femme samaritaine. Rappelez-vous bien un jour le Seigneur devait passer par la Samarie pour aller jusqu’à Jérusalem, il envoie deux de ses disciples pour lui préparer le chemin dans un bourg de samaritains, arrivé là-bas, on n’a pas voulu les recevoir, ils reviennent, ils disent au Seigneur, Jacques et Jean « Seigneur, veux-tu que nous commandions au feu comme Eli, l’a fait pour qu’ils soient tous consumés ? ».
Donc vous voyez ? Ils étaient racistes, pratiquement tous, nationalistes, orgueilleux, cupides, égoïstes… Tous les défauts qu’on peut retrouver chez les uns et les autres. Et pourtant ce sont eux que le Seigneur va appeler.
Et puis qu’est-ce que la Parole dit ici ? Le Seigneur a vu la fougue de Pierre. Pierre était fougueux. « Seigneur, tout le monde peut te lâcher mais moi, Pierre, je me connais, jamais de la vie. Je ne te lâcherais jamais ».
Vous savez il y a des gens comme ça « Ah Shora, on va avancer ensemble. Quoi qu’il arrive on va avancer ensemble ».
Pierre c’était son genre. « Seigneur, tout le monde peut te lâcher mais moi Pierre, je me connais, jamais ! ». Pierre était trop sentimental. Il était trop dans les sentiments. Il parlait sans réfléchir.
Et là, Satan a regardé Pierre, il a compris que ce jeune homme, ce monsieur allait être puissamment utilisé par Dieu. Il serait un instrument entre les mains du Seigneur. Satan a vu, en même temps, le défaut de Pierre c’est-à-dire que Pierre était sentimental. Sa foi n’était pas stable. D’ailleurs, le nom de Simon le confirmait bien. Le roseau. Pierre pouvait mentir facilement. On l’a vu, il a renié le Seigneur « Non, non non, je ne l’ai jamais connu ».
Mais pourtant c’est lui que Jésus a appelé. On pouvait se dire « Mais attend mais Jésus est Dieu ou pas ? Il s’est trompé ou comment ? ». Non, la Bible dit que tous ont péché. Aucun ne peut prétendre qu’il est bon. Et la Bible dit que Dieu choisit les choses viles, justement.
Et là, Satan s’est dit « Non, il faut que j’attrape Pierre ».
Et la Bible dit que le Seigneur dit à Pierre « Simon, Simon… ». Là, il ne l’a pas appelé Pierre, il l’a appelée Simon. « Roseau, roseau. Satan vous a réclamé pour vous cribler comme le froment… ».
Regardez ici, c’est une bonne nouvelle que nous avons ici. Ça veut dire que Satan ne peut pas nous cribler sans demander la permission au Seigneur.
Parce que dans Job chapitre 12 : 10  Il tient dans sa main l'âme de tout ce qui vit, Le souffle de toute chair d'homme.
Dieu tient dans sa main l’âme de tout ce qui vit. Donc même les démons sont là.
Et comme Jésus, il l’a dit d’ailleurs « Personne ne peut vous ravir de la main de mon Père ». Quelle assurance !
Donc voilà pourquoi Satan, en regardant les 12 apôtres, il a vu loin. Il a vu très loin. Il a vu que ces 12 apôtres allaient être puissamment utilisés par Dieu pour nous amener au Seigneur. Et il va voir Jésus, il lui dit « Ecoute, Maître, donne-moi ces 12 apôtres, je vais m’en occuper ». Et il va utiliser un verbe fort « Je vais les cribler comme du froment ». Le froment c’est le blé. Le blé quand vous le cueillez, il faut le tamiser pour enlever toutes les impuretés, les saletés pour le rendre propre à la consommation.
Et regardez ce que le Maître dit, il n’a pas dit non à Satan. Mais il dit à Pierre « J’ai prié pour toi afin que ta foi ne défaille point. Mais quand tu seras revenu, converti, affermis tes frères ».
Donc il est question d’ici d’être affermi.
Donc si tu penses que Dieu t’a appelé, tu ne peux pas passer à côté du criblage. Autrement, mon frère, oublie ton appel. Vous croyez que vous allez servir le Seigneur avec vos saletés ? Que je vais le servir avec toutes les saletés qui m’accompagnent ? Mais vous croyez quoi là, mes amis ? Je vous vois découragés facilement, je me dis « Mais ils n’ont rien compris ». Et des fois je ne parle pas parce que si je parle, des fois, ils vont dire « Non, non, il veut nous empêcher ». Et je dis « Il faut laisser ».
Frères, sœurs l’appel du Seigneur implique votre vie.
Jésus n’a pas dit « Satan, hors de Pierre, hors de mes apôtres ». Non, Jésus a compris que Satan devait les cribler, que les apôtres devaient être tamisés.
Mais vous ne pouvez pas entrer dans le ministère avec de tels comportements, ce n’est pas possible. Vous ne pouvez pas recevoir l’équipement de Dieu sans passer par le criblage. Quelqu’un m’entend-il ?
Je vais vous dire ceci. Regardez… On verra ce que c’est le criblage. Dieu nous prend tels que nous sommes, comme l’or brut, plein d’impuretés. Ne crois pas que parce que tu es converti depuis 10 ans que tu es nettoyé totalement. Il y a des niveaux. Nous sommes à l’école. Vous devez vous dire que nous sommes à l’école jusqu’à la mort. Et à chaque classe supérieure, il y a une série d’épreuves. Ta position, ta manière d’agir va déterminer ton futur. C’est pour cela que quand on est en plein criblage, il ne faut pas prendre de décisions parce que tu peux passer à côté de ce que Dieu attend de toi. C’est dans le calme et la tranquillité que sera votre force. Il est bon d’attendre en silence le secours de l’Eternel.
L’or brut, maintenant, doit passer par le feu à près 1000 degrés. Le criblage c’est le feu. L’Eternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre. Former là (…) ça veut dire former par la pression. Vous savez les pierres précieuses, il y a la pression des eaux, la chaleur. Oh oui, le criblage ! Pour enlever toutes les scories, toutes les saletés.
Et le criblage c’est l’ennemi qui va être utilisé par Dieu.
II/ Job
Vous connaissez l’histoire de Job ?
Regardez comment Job va être criblé par Satan. Satan a opéré de la même manière, il est allé voir le Seigneur. Les fils de Dieu se sont réunis pour adorer. Satan aussi est venu au milieu. Ils ne l’ont pas vu, les fils de Dieu et c’est Dieu qui va le voir. « Satan, d’où viens-tu ? ». « Je viens de me promener de la terre et j’ai regardé un peu tout ça. J’ai visité la France, Jérusalem, les États-Unis ». « As-tu vu au pays d’Uts mon serviteur Job ? ». « Oh ! Oui, je sais. Job, c’est vrai, il te craint. Tu l’as appelé mais il a besoin du criblage. Tu veux le sortir de la révélation de l’oreille à celle des yeux, de l’œil ? ». Job avait entendu mais Dieu voulait maintenant qu’il voit. Et Satan dit « Bah oui, mais tu es juste, il faut le criblage. Parce que si Job, il te craint c’est parce qu’il a beaucoup d’enfants, 10 enfants, c’est parce qu’il est riche, parce qu’il a une bonne santé. Je suis convaincu que si tu lui enlèves toutes ces choses-là, tu vas voir ». Dieu dit « Ok, crible ».
Vous croyez que Satan va tarder ?
Frères, vous allez comprendre pourquoi quand vous recevez de belles prophéties, tout de suite vous avez l’impression que le ciel vous tombe sur la tête.

Je vois beaucoup de jeunes qui veulent répondre à l'appel, ils disent « Moi, j’ai reçu l’appel ».  
Vous croyez que parce que vous allez manifester de l’onction ici et là, au bout de 3 ans de conversion, 4 ans de conversion que ça y est on est arrivés. Frères ! Ecoutez, 24 ans après je me rends compte que je ne connais encore rien. Ce n’est pas de la fausse modestie. Rien ! Je ne connais rien, je suis en train d’apprendre. Je me dis à chaque fois « Waouh ! Dieu on a encore rien vu, rien fait mais c’est pas possible Seigneur ». Il me crible comme pas possible. Vous croyez quoi ? Frères, je veux vous encourager, en fait, de la part du Seigneur.
Et là, regardez, la Bible dit qu’en un seul jour Satan a utilisé… allons dans Job. On croit que Job c’est une histoire ancienne, Satan a changé de stratégie. On dit bien que Jésus Christ est le même hier, aujourd’hui et éternellement. On aime dire ça par rapport aux miracles, guérisons mais par rapport aux épreuves…
Job 1 : 13 Un jour que les fils et les filles de Job mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère aîné, il arriva auprès de Job un messager qui dit: Les bœufs labouraient et les ânesses paissaient à côté d'eux; des Sabéens se sont jetés dessus, les ont enlevés, et ont passé les serviteurs au fil de l'épée. Et je me suis échappé moi seul, pour t'en apporter la nouvelle.
Satan va utiliser les sabéens. Des cananéens.
Frères, laissez-moi vous dire ceci : quand Dieu commence à vous cribler, il va se servir des hommes. Oui. Écoutez-moi s’il vous plaît. Beaucoup de gens viennent me voir « Frère, je veux être formé ». Je leur dis « Alléluia, gloire à Dieu ».
Vous savez dans notre culture, on nous a fait croire que la formation c’est quand on va dans une école. On va s’asseoir, on prend un cahier, on prend un stylo et puis on note. On écrit sur un tableau, et puis on est en train de noter. Quand c’est fini chacun rentre chez soi. Mais quoique dans cette école-là, vous avez des épreuves. Ça vous chauffe le crâne.
Donc dans le criblage, Dieu va utiliser l’ennemi et l’ennemi se servira des hommes qui vous côtoient. Les sabéens ! Qui vont commencer à vous critiquer. Vous savez ce que c’est les critiques? Avec la langue…
Là, vous êtes criblé et Dieu vous regarde. Les démons vous regardent, les anges vous regardent. Vous êtes en plein criblage. Les sabéens sont en train de tuer tous les animaux que vous avez, les biens que vous avez, on commence à vous les enlever, on commence à vous tailler bien comme il faut. Vous irez où ? Vous allez fuir ? Je vais vous dire une chose, vous allez fuir les hommes mais dans ce cas-là quittez la terre, allez sur Mars parce que là-bas il n’y a personne. Vous aurez à faire à des démons parce qu’ils sont partout mais au moins vous allez prêcher les rochers.
Dieu te crible, il crible, il crible… Les hommes vont te tailler comme pas possible.
Maintenant regarde comment tu vas réagir. Dieu regarde. Le fer aiguise le fer. Le fer aiguise le fer.
« Oh ! Frère, moi je suis soumis à Dieu, je suis soumis à Dieu ».
Comment peux-tu dire que tu aimes Dieu si tu n’aimes pas ton frère que tu vois ? Comment peux-tu dire que tu es soumis à Dieu si tu n’es pas soumis aux uns et aux autres ?
Test de l’épreuve !
Job ne connaissait certainement pas les sabéens. Ils sont sortis d’où ? Satan est allé les chercher.
Verset 16 Il parlait encore, lorsqu'un autre vint… Vous voyez les messagers ? Vous allez avoir des messagers, pleins de messagers de mauvaises nouvelles. Il parlait encore, lorsqu'un autre vint et dit: Le feu de Dieu est tombé du ciel, a embrasé les brebis et les serviteurs, et les a consumés. Et je me suis échappé moi seul, pour t'en apporter la nouvelle.
Feu de Dieu !
Frères, ce messager, ce qu’il n’a pas compris c’est que ce feu-là, derrière c’était un démon, le diable. Vous savez que Satan peut contrôler le feu. Un feu qui tombe du ciel et il consume. Regardez, c’est Satan qui est derrière, non ? C’est Satan qui est en train de cribler. Mais pourtant on nous dit que c’est le feu de Dieu.
Le feu, tu vas passer par là. Je passerai par le feu. Vous croyez que dans le feu on reste tranquille? Non, dans le feu on est agité. « Ah ça fait mal, ah ça fait mal, ah ça fait mal, ah ça fait mal… Je n’en peux plus ». Tu es en train de consumer. Tu tournes en rond. Dans ta maison tu tournes en rond. Tu dis « Je vais partir un peu à l’étranger ». Mais tu es dans le feu. Ça consume !
Il parlait encore, lorsqu'un autre vint et dit: Des Chaldéens, formés en trois bandes, se sont jetés sur les chameaux, les ont enlevés, et ont passé les serviteurs au fil de l'épée. Et je me suis échappé moi seul, pour t'en apporter la nouvelle.
Il y a le feu, les chaldéens…
Par la suite on nous parle « Il parlait encore, lorsqu'un autre vint et dit: Tes fils et tes filles mangeaient et buvaient du vin dans la maison de leur frère aîné; et voici, un grand vent est venu de l'autre côté du désert, et a frappé contre les quatre coins de la maison; elle s'est écroulée sur les jeunes gens, et ils sont morts. Et je me suis échappé moi seul, pour t'en apporter la nouvelle ».
Et là, c’est le vent.
Vous vous rendez compte frères ? Satan peut contrôler les hommes, peut les utiliser contre toi, Satan peut utiliser les éléments : le feu, le vent.
La Bible dit que Job va déchirer ses vêtements. C’est très significatif. Dieu veut que par le criblage, il veut que nous déchirions nos vêtements, notre propre justice. La Bible nous dit dans Esaïe 64 : 5 que la justice humaine est comme un vêtement souillé. « Oh non, oh non, oh non… je suis mieux, je suis cela… Je, je, je, je, je… ». Dieu déchire.
Lisons Esaïe 64 : 5 Nous sommes tous comme des impurs, Et toute notre justice est comme un vêtement souillé; Nous sommes tous flétris comme une feuille, Et nos crimes nous emportent comme le vent.
Vous vous rendez compte ?
Dieu va demander que ta propre justice soit déchirée parce que nous pouvons être trop justes à nos propres yeux. Et Dieu permet le criblage. Tu peux ne pas forcement pécher, ce n’est pas parce que tu as péché que Dieu te crible. Non, il permet le criblage parce qu’il veut te sortir de ton état d’ignorance, de médiocrité, de dépendance vis-à-vis du péché, des hommes, de je ne sais pas quoi pour t’amener ailleurs. Mais dans le criblage apprends à écouter plus le Saint Esprit que les hommes qui t’entourent. Je tiens à vous dire que beaucoup passent à côté de leur appel parce qu’ils écoutent trop les autres. Et je tiens à vous rappeler que nous nous sommes connus qu’en Christ. Les gens qui peuvent t’entraîner ici et là, tu les as rencontrés seulement dans les assemblées. Et si tu n’es pas sage, tu vas tomber dans le piège de ce monsieur de Psaume 1. Le Seigneur dit « Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants et qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs et qui ne s’assoit pas en compagnie des moqueurs ».
Et là, Job déchire sa justice. C’était un homme juste mais Job déchire ses vêtements parce qu’il fallait qu’il accède à autre chose.
Et Satan repart vers Dieu. Dieu lui dit « Tu as vu Job est passé par le criblage, malgré ses épreuves, il a tenu bon ».
Frères, tu as perdu combien de membres de ta famille ?
Quelqu’un me disait il y a quelques jours « Si je perds quelqu’un de ma famille, si je perds cette personne, je ne veux plus prier ».
Frères, ce n’est pas évident (…) c’est vrai. Ça peut vous arriver. Ah oui. Ce n’est pas facile. Mais laissez-moi vous dire que la vie chrétienne n’est pas une vie facile.
Le criblage !
Job a perdu en un jour 10 enfants, tous ses biens. En un jour Job est devenu pauvre.
Le criblage !
Quand des gens passent par les épreuves, certains chrétiens, tu les vois, tu les entends, y en a qui te disent « Non, je quitte la vie chrétienne, j’abandonne le ministère à cause des épreuves ». Mais qui t’a dit que l’appel était une mince affaire ?
Mes amis, vous savez beaucoup de gens veulent l’onction, ils veulent voir des âmes délivrées. Mais comment Dieu s’est-il pris pour pouvoir nous sauver ? Dieu a criblé son propre Fils. Une bande de scélérats entouraient son Fils. Il a été brisé pour nous. Sa mort a engendré des vies, a donné naissance à des ministères. Si ce grain de blé qui tombe en terre ne meurt il ne peut produire des fruits.
Je vois beaucoup de gens qui viennent qui disent « Frère, moi j’ai un appel ». Mais tu les vois rester là deux, trois jours, quatre jours, un mois, deux mois, trois mois et puis tu les vois… Que se passe ? Tu entends seulement de leur bouche « J’ai un appel ». Attention, je ne dis pas si tu quittes cette église, tu ne rentres pas dans l’appel. Comprenez mon langage, comprenez bien mon langage, s’il vous plaît. S’il y a le péché quelque part, les gens ne veulent pas changer, c’est clair… Mais je vois beaucoup de gens tu leur parle, tu leur pose la question « Mais depuis combien de temps es-tu converti ? ». Ils te disent depuis 7, 8 ans, 10 ans. « Mais vous faites quoi là ? Dieu revient. Que faites-vous ? ». Et quand vous vérifiez bien, ils ne sont pas prêts à être criblés. Ils refusent le criblage. Ils te disent « Moi, je ne veux pas être contrôlé ». Mais, frères, personne ne veut être contrôlé. Il y en a, quand ils disent cela, ils disent « Moi je ne veux pas être contrôlé » mais en fait ils parlent par rapport aux hommes mais en fait ils refusent que Dieu les contrôle. Ça fait des dégâts ici et là. Ça entraîne les gens qui veulent avancer dans la rébellion et ça les sort de leur appel. Parce que, tout simplement, la chair résiste au criblage.
Satan, de nouveau, va se présenter devant Dieu et lui dit  « Si Job continue à te craindre c’est parce qu’il est en bonne santé ». Et Dieu lui dira « Je permets, je te laisse toucher sa chair mais pas son esprit ». C’est de là que vient l’expression livrer quelqu’un à Satan dont a parlé Paul justement. La chair est livrée mais son esprit n’est pas livré parce que Dieu veut sauver l’homme. Dieu a livré le corps de Job à Satan. Et il a frappé aussitôt Job d’un ulcère malin. Job va se gratter, Job va commencer à se gratter partout et il va se mettre par terre et sa propre femme lui dira « Maudits Dieu et meurt ». Elle va le mépriser.
Dieu, dans le criblage, peut se servir des hommes, des personnes les plus proches de toi, de ta famille, de ta mère, ton père, tes frères et sœurs, de ton époux, ton épouse. C’est à toi d’être à l’écoute du Saint Esprit. Dieu se servira des frères et sœurs dans ton assemblée locale pour te travailler. Ne vois pas seulement les autres. Toi, dis-toi, même si tu n’as pas péché « Seigneur, que veux-tu m’apprendre ? ». Parce que peut-être que Dieu veut t’amener dans une dimension de prière prophétique pour sauver les âmes, à des jeûnes, à la consécration.
Et la femme de Job le méprise. Job ne pouvait pas s’imaginer qu’un jour sa femme allait le mépriser comme ça. Elle était prête certainement à se remarier, voilà pourquoi elle demandait à ce que Job maudisse Dieu pour qu’il meure. Ah oui, frères.  Mais une femme qui a épousé un homme riche, bah si elle l’a épousé pour la richesse et qu’il n’y a plus la richesse, en plus de cela il n’y a plus la santé, elle peut te dire « Attends là, moi… tu es toujours aussi fidèle à ton Dieu, moi ça ne m’intéresse plus ».
Mes amis, faites attention aux gens qui viennent vous voir pour vous faire des propositions de mariage. Demandez-vous pourquoi ces femmes vous proposent-elles le mariage ? Et les hommes vous courent-ils après ? Parce qu’ils voient l’onction, le ministère, l’argent tout ça…
(…)
La femme de Job, tant que Job était riche « Chéri, chéri je t’aime mon chéri. On va prier ». Job perd tout, la femme était dans la dépression. Bah oui elle venait de perdre ses 10 enfants, toute sa richesse. Et puis on va lui parler encore de Dieu, de la prière. Elle dit « Non, moi ça m’intéresse pas parce que si je priais c’est parce que Dieu me donnait de l’argent, c’était par intérêt ».
Pourquoi pries-tu ?
On saura si tu aimes Dieu dans la misère, dans la galère, dans les pleurs, dans le deuil, dans la maladie… c’est là qu’on saura si Jésus est ton Seigneur, si Jésus est ton Dieu. C’est là, c’est dans l’adversité qu’on reconnaît les vrais chrétiens. C’est dans les épreuves qu’on reconnaît les vrais disciples, ceux qui ne se retirent pas pour retourner dans le monde. Nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme. Hébreux 10 : 39.
En plus de la perte de ses animaux, de ses chameaux, des moyens de transport, en plus de la perte de ses enfants et du mépris de sa femme, le mépris de sa femme. Frères, les moqueries. Job tombe malade, sa femme le méprise. En plus de toutes ces galères, trois de ses amis viennent le voir, non pour le consoler, ils commencent à l’acculer, ils commencent à l’accuser. « Job tu as péché ». Il y a des gens qui vont avoir des visions sur toi. « On a vu cet homme avec des cornes ». « On l’a vu dans une cave avec beaucoup d’argent ». Ils vont avoir des visions terribles, ils vont commencer à en parler à gauche à droite, dans les coulisses. Toi tu es là, les gens commencent à prendre du recul vis-à-vis de toi parce que tu es devenu, tu es passé du statut d’apôtre de prophète à celui de sorcier ou de sorcière. Et tu vas dire « Moiiiiiiiiiiii, sorcière ???? ». Tout Paris va en parler. Internet va en parler. Tu vas être l’objet de la chanson des gens.
Jérémie 20 !
Le criblage !
Satan est en train de vous réclamer aussi. Il est en train de réclamer ton appel. Il réclame ton appel ma sœur. Il réclame ton ministère. Ton foyer. Jésus ne va pas l’empêcher mais il va prier pour que ta foi ne défaille point.
Mais c’est un test obligatoire.
Pierre est passé par là. Vous croyez que Pierre a eu des révélations facilement comme ça pour écrire 1 Pierre et 2 Pierre ? Vous voulez écrire mais vous ne voulez pas le criblage. Le salut c’est gratuit mais les révélations là, il faut être travaillé. Dieu va te travailler.

III/ Jérémie
Jérémie 20 : 7 Tu m'as persuadé, Éternel, et je me suis laissé persuader; Tu m'as saisi, tu m'as vaincu. Et je suis chaque jour un objet de raillerie, Tout le monde se moque de moi.
On ne s’est pas encore bien moqué de toi.
Dans le criblage on va se moquer de toi. Dans le criblage on va te critiquer. Jérémie n’a pas dit de temps à autre, il dit chaque jour. Il n’a pas dit quelques hommes, il dit tout le monde.
Car toutes les fois que je parle, il faut que je crie, Que je crie à la violence et à l'oppression! Et la parole de l'Éternel est pour moi Un sujet d'opprobre et de risée chaque jour. Si je dis: Je ne ferai plus mention de lui, Je ne parlerai plus en son nom…
Quelle erreur !
Il y a dans mon cœur comme un feu dévorant Qui est renfermé dans mes os. Je m'efforce de le contenir…
Pour ne pas prêcher l’Evangile n’est-ce pas ?
Et je ne le puis.
Tu vas faire quoi ? « Oh ! Non, moi je ne veux plus, je ne veux plus, c’est fini. Je ne veux plus aller là-bas, je ne veux plus voir personne ». Dieu dit « Non » (…).
Tu es lié. Tu es lié à ton appel, tu es lié à la Parole, tu es lié à Jésus, tu es lié à la vie éternelle, tu es lié au criblage. Tu n’as pas le choix, tu passeras par le criblage au nom de Jésus de Nazareth.
Tu vas regretter d’avoir connu certains frères, certaines sœurs mais c’était nécessaire. Il y a des connexions qui sont nécessaires pour nous.
IV/ Joseph
Frères, laissez-moi vous dire… Dieu donne deux visions à Joseph, il avait 17 ans. Joseph voit deux visions qui parlaient de son élévation. Il se réveille « Alléluia… ». Dieu dit « Non, ce n’est pas fini ». Dieu va le cribler pendant combien d’années ? 13 ans ! Il va utiliser qui ? Ses propres frères. Dieu va utiliser qui ? Tes frères et sœurs dans l’assemblée locale.
Joseph avait une tunique plusieurs couleurs que Jacob lui avait faite. Et Dieu ne veut pas que tu te glorifies à cause de l’élévation des hommes, de ce que les hommes t’ont donné. Et Dieu voulait que Joseph arrache cette tunique et il va se servir de ses propres frères pour l’enlever.
Joseph est mis dans un trou, dans une citerne. On le vend à des étrangers qui l’amènent chez Potiphar. Joseph qui devait gouverner l’Égypte devait d’abord apprendre à gouverner la maison de Potiphar.
Celui qui est fidèle dans les petites choses le sera aussi dans les grandes.
Tu veux avoir une grande onction ? Il faut commencer par le parler en langues frères. Tu crois quoi ?
Dieu est là ce soir. Dieu est en train de parler à quelqu’un ce soir. Dieu est en train de fortifier quelqu’un qui pleure. Dieu est en train de confirmer le ministère qu’il a donné à quelqu’un ce soir. Dieu est en train de parler à quelqu’un.
Potiphar aussi avait une belle femme. Chaque jour elle commençait à convoiter Joseph. Et j’aime la Bible qui précise que Joseph était beau en taille et de figure. Il était beau en taille et de figure. Frères, la Bible définit, la Bible décrit Joseph, il était beau de taille et beau de figure. Et la femme de Potiphar est tombée amoureuse. Pour croquer le ministère. Le criblage ! Dieu, il va permettre que la Jézabel t’attaque. Dieu permettra à ce que les belles femmes viennent pour tester ton onction.
Cette fois ci Joseph avait une deuxième tunique. Celle que Potiphar lui avait donnée mais ce n’est pas celle que Dieu voulait lui donner.
Un jour comme ça, la femme de Potiphar dit « Joseph … ». Là il est en train d’être criblé.
Joseph devait se dire « Mais attend quand même, Dieu m’a parlé, il m’a dit je vais t’élever. Je suis un étranger chez Potiphar en tant qu’esclave ».
Un jour comme ça, la femme de Potiphar saute sur Joseph. Joseph se sauve, il laisse le manteau. Il fallait que ce manteau-là, reste là. La femme de Potiphar prend ça comme une preuve, elle dit à son mari « Tu vois la preuve qui est là ? ». Elle a crié « Joseph m’a draguée, il a voulu me violer ».
Dans le criblage, il y a des gens qui vont t’accuser faussement. Tu n’as rien fait. On dit « Non, il est passé par ici ». « Elle est passée par là ». On va t’accuser faussement. La langue de vipère !
Potiphar, aussi, sans vérifier, croit sa femme. Joseph en prison.
Troisième tunique, la tunique de prisonnier, numérotée.
Mais Dieu qui est le maître des temps et des circonstances contrôlait tous les événements. Il contrôlait, il dirigeait.
Daniel 2 : 21 dit qu’il est le maître des temps et des circonstances.
Le criblage !
En prison Joseph, comme il avait l’onction, il prospérait de nouveau comme sous Potiphar. On le nomme chef de prison, chef des prisonniers. Mais avec seulement le don de discernement des esprits. Ça peut paraître rien. Je vais vous dire une chose la prison de Joseph était un lieu de rencontres qui allait l’amener à l’élévation. Donc Dieu dans le criblage peut te mettre en prison. La prison est un lieu de solitude. Il va t’imposer la solitude. « Personne ne m’appelle, personne ne me calcule, personne ne m’aime ». Dieu dit « Toi tu vas les aimer et tu vas prier pour eux ».
C’est pas parce qu’ils ne t’appellent pas qu’ils ne t’aiment pas, c’est Dieu qui t’impose la solitude. Parce qu’il y a une rencontre que tu vas faire là-bas, en prison. Jean a reçu des révélations en prison, l’île de Patmos. Paul, la plupart des lettres qu’il a écrites, c’était en prison. N’est-ce pas ?
(…) viennent voir Joseph en prison « On a eu deux songes ». Vous connaissez la suite. Dieu a parlé à pharaon, pharaon a eu un songe aussi mais il n’y avait pas d’interprète. L’échanson, deux ans après va se rappeler. « Ohhhh, il y avait quelqu’un en prison qui avait interprété mon songe ». Pharaon dira « Il faut l’amener ». On va chercher Joseph, on l’a rasé, propre. Il arrive devant le roi, il va traduire, il va interpréter ce songe et on va l’habiller et il va être élevé.
Le criblage, mes amis !
Votre nom sera sali. Sali. « Prostituée, voleur, impudique, sorcier, marabout... Cette onction n’est pas de Dieu. Il était au Nigéria pour prendre la sorcellerie… Il était ici et là… il était là… »
Car j'apprends les mauvais propos de plusieurs, L'épouvante qui règne à l'entour: Accusez-le, et nous l'accuserons! Tous ceux qui étaient en paix avec moi Observent si je chancelle: Peut-être se laissera-t-il surprendre, Et nous serons maîtres de lui, Nous tirerons vengeance de lui!
Ça c’est Jérémie 20.
Tous ceux qui étaient en paix avec moi…
Il y a des gens qui sont en paix avec toi, demain ils vont se lever contre toi. C’est Dieu qui le permet.
Il y a des gens ici, demain ils vont partir, ils vont se lever pour dire « On était là-bas, on a vu c’est la sorcellerie ».
Frères, j’aime la suite ici.
Mais l'Éternel est avec moi comme un héros puissant; C'est pourquoi mes persécuteurs chancellent et n'auront pas le dessus; Ils seront remplis de confusion pour n'avoir pas réussi: Ce sera une honte éternelle qui ne s'oubliera pas. L'Éternel des armées éprouve le juste, Il pénètre les reins et les cœurs. Je verrai ta vengeance s'exercer contre eux, Car c'est à toi que je confie ma cause.
Il y a des gens qui portent des noms qu’on leur a collé dessus : malédiction, célibataire, pauvre, je ne sais pas quoi… mais mes amis, laissez-moi vous dire Dieu n’envoie pas les épreuves pour rien. Il envoie les épreuves pour nous qualifier parce que l’onction qu’il a mis sur toi, l’onction qu’il a mis sur toi c’est l’onction de la guerre. Dieu veut faire de toi un guerrier. Mais voilà pourquoi il faut que tu pleures d’abord.
Vous savez la parabole du blé et de l’ivraie dans Matthieu 13 la Bible dit que nous sommes les fils du Royaume n’est-ce pas ? C’est-à-dire nous sommes la semence. En grec, sperma, spermatozoïdes. Lorsqu’il y a une rencontre entre une femme et un homme il y a plus de 3 millions de spermatozoïdes qui sont lâchés. Et un seul doit atteindre l’ovule. Et dans le spermatozoïde en question si on vous dit qu’il y a les oreilles dedans, vous n’allez pas le croire. Si on vous dit qu’il y a le cœur, qu’il y a les reins, vous n’allez pas le croire. Même si vous ne voyez pas le cœur, les reins, la bouche, les seins, il ne faut pas être dans la dépression. C’est le temps de Dieu. La première chose c’est d’abord atteindre l’ovule. L’ovule spirituel c’est la personne de Yehoshua. C’est-à-dire que toi tu es un vainqueur déjà. Sur les 3 000 000 tu es sorti vainqueur. Sur les 3 000 000 c’est toi qui as atteint l’ovule. Donc dans tes gènes, il y a déjà la main du Créateur, la marque du vainqueur. Ça veut dire que les épreuves auxquelles Dieu te soumet, il t’a donné, non seulement dans tes gènes cette victoire, mais en plus tu as le Saint Esprit.
La Bible dit « Aucune tentation nous est survenue qui n’ai été humaine et Dieu qui est fidèle ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de votre force ».
« Ah, mon mari ne comprend pas les choses ». (…)
Ne viens plus pleurer auprès de moi, je ne peux rien pour toi. Tout ce que je peux te dire « Ma sœur, fortifie toi ». C’est tout. Parce que tu es dans le criblage. Si tu crains Dieu. Et Jésus va dire quoi ? « Je prie pour toi mais reste ferme ».
Parce que ta foi est testée. Ta foi, elle vacille. « Je n’en peux plus, oh non j’en peux plus. S’il te plaît Seigneur… ». Quelles prières ne faisons-nous pas ?
On prie en langues deux heures, trois heures. Rien ne change, ça ne bouge pas. On prend les Psaumes. L’Eternel est mon berger je ne manquerai de rien… On te dit oui mais David est passé par là aussi.
Il y a des gens qui sont là, ils viennent pour observer. Ils viennent pour voir qu’est-ce qui se passe là-bas. Est-ce que c’est ça ou pas là ?
Dieu convoque nos ennemis. Il dresse une table devant nous en face de nos ennemis et il oint d’huile ta tête et ta coupe va déborder… Comment veux-tu que ta coupe déborde si la table n’est pas dressée ? Et comment veux-tu que la table soit dressée s’il n’y a pas l’adversité ?
Il faut que les gens se lèvent contre vous disant que vous n’êtes pas appelé. Si les gens se lèvent comme ça, commencez à craindre Dieu.  Mais ne vous découragez pas frères, allez en prière.
Est-ce que tu comprends ?
Le criblage c’est l’opposition.
Le criblage ! Quand quelqu’un est criblé, vous savez quand on dit que cet homme a été criblé de balles. Les balles c’est de partout. Vous allez avoir l’impression qu’il y a une pluie de critiques. Ça tombe de partout. À gauche critiques, à droite critiques, devant critiques, derrière critiques. Épreuves, combats, maladie. Le médecin te dit « Là, là c’est fini, cette maladie, c’est fini. Il n’y a plus rien à faire ». « Je vois vos reins, il n’y a plus rien à faire, c’est fini ». « Le sida, oh non, c’est fini. Il n’y a plus rien à faire. Là c’est fini ».
Le criblage !
Et Satan vient à votre oreille, il vient vous parler « Maudis Dieu et meurs. Il ne t’aime pas Dieu ». Il va te dire ça « Il ne t’aime pas. Dieu, toi, il ne t’a pas choisi. Tu es sale. Tu ne vaux rien ».
V/ Le but du criblage
Regardez l’apôtre Paul dit dans Romains 12 il dit « Ne vous conformez pas au siècle présent mais soyez transformés ».
Regardez le criblage avant de finir.
Le but du criblage…
Vous savez ça pleut de partout les critiques, les fausses accusations. Ça peut être la perte d’un emploi. Tu ne comprends pas, quand tu ne priais pas, tu travaillais, il y avait du boulot mais depuis que tu es devenu chrétien, chrétienne, il n’y a plus rien.
Et puis, il y en a qui vont dire « Non, son onction appauvrit les gens. Là-bas là, ça appauvrit les gens ». Vous voyez ?
Tu es criblé, tes affaires ne marchent plus. Tu vas parler en langues, rien à faire. Les païens prospèrent. Ça tombe de partout. Tes amis t’abandonnent. Tes amis te lâchent.
Et Paul dit « Soyez transformés ». Il parlait aux chrétiens n’est-ce pas ? « Soyez transformés ».
Transformer c’est métamorphose. En grec metamorpho. C’est-à-dire c’est la transfiguration. On retrouve ce verbe-là transfigurer, metamorpho dans Matthieu 17 par rapport à Christ. Il fut transfiguré.
En fait, ce verbe est utilisé également par rapport aux chenilles. Il faut que tu deviennes un papillon. J’en parle dans le livre. Avant de devenir ce papillon-là, il faut d’abord être une chenille. Là, tu ne voles pas encore. Et la chenille, mes amis, après un certain temps dans un cocon. Et dans le cocon, elle peut rester plusieurs jours. Et là, la transformation s’opère intérieurement. À l’insu de tout le monde. Personne ne le voit. Personne n’est au courant. Dans le secret. C’est là que Dieu va tailler nos cœurs. C’est là, que Dieu va briser notre orgueil. C’est là, que Dieu va nous montrer à quel point nous sommes trop justes à nos propres yeux. Il va nous montrer à quel point, frères, nous n’avons pas encore les yeux, ses yeux.
Comment Dieu nous voit-il ? « Dieu a tant aimé le monde… ». Mais le monde dans quel état ? Il n’est pas resté au ciel, il a prié le Père, le Seigneur, il est descendu. Est-ce qu’il a dit « Non, non ils sont tellement mauvais que je…. » ? Non, il a crié à Dieu, il a prié.
Regardez, le Père a pris 30 ans pour transformer son Fils. 30 ans de formation dans le cocon. De la naissance de Christ à l’âge 30 ans, on n’a pas dit ce qu’il a fait, seulement à l’âge de 12 ans, on nous montre comment il discutait avec les docteurs dans le temple. Mais il n’a pas fait de miracles. Même si les livres apocryphes veulent nous faire croire le contraire. Il a attendu 30 ans. Parce que le Père devait le transformer. Il a pris 30 ans pour le transformer, 30 ans dans le cocon, dans les coulisses, dans le secret. Telle une racine qui s’enfonce dans le sol. 30 ans de formation dans les coulisses pour 3 années de ministère public. 10 ans de formation dans les coulisses pour 1 an de ministère public. Christ a travaillé dans un ministère public pendant 3 ans.
Mes amis, oui, le Seigneur revient, on veut le servir c’est une bonne chose. Le Seigneur, revient nous sommes zélés pour l’œuvre, c’est une bonne chose. Mais je dis aux jeunes, il y a souvent des jeunes ; jeunes en âge mais aussi par rapport à la conversion ; beaucoup de jeunes chrétiens, même beaucoup de gens qui fréquentent les églises pendant des années ont un zèle amer. Le zèle amer, c’est de l’activisme. Mais il n’y a pas de profondeur. On le voit.
Je vois des jeunes ici et là, il y en a qui commençaient à partir en mission, on leur disait « Frères, l’humilité ! ». Il y en a, ils n’écoutaient plus. Ils étaient déjà orgueilleux. C’est-à-dire ils ne vont plus recevoir les conseils des uns et des autres. On leur dit « Frères, doucement ! Vous avez 22 ans, vous avez 20 ans, il vous reste encore 60 ans de vie. Le chemin là, c’est long ! Il faut écouter Dieu, écouter les uns les autres ».
Vous savez avec le message que nous avons reçu, le retour à la Parole, beaucoup de gens l’ont tellement mal compris, ils sont tellement libérés qu’ils sont devenus complètement rebelles. Rebelles par rapport même à la Parole qui est censée les libérer. Cette Parole qui dit qu’il faut avoir de la considération pour les dirigeants. C’est écrit. Cette Parole qui dit soumettez-vous les uns les autres. Soumettez-vous aux anciens dans 1 Pierre 5. Il ne faut pas prendre seulement des passages qui nous intéressent.
Est-ce que vous pouvez comprendre que moi, tel que je suis là, je vais aller me mesurer à Osborne, me mesurer Reinhard Bonnke ? Qui ont travaillé dans l’œuvre, qui travaillent depuis plus de 50 ans ? Mais, frères, si je suis en porte à faux par rapport à eux et qu’ils pleurent devant Dieu, mon onction peut être cassée. Ce que beaucoup de chrétiens ne comprennent pas. Parce qu’ils ne savent pas que nous sommes dans un Royaume et qu’il y a des règles, il y a des lois. Vous êtes en France, vous grillez un feu rouge, on vous arrête. Nous sommes dans un Royaume ! Et ce n’est pas le bazar, ce n’est pas le désordre. Ils ne savent pas qu’avec les murmures, les critiques, ils sont entrain de semer des critiques et ces critiques sur des frères qui souffrent dans l’œuvre, des sœurs qui peinent dans l’œuvre , ces critiques vont se retourner complètement contre eux un jour parce que la Bible dit que « Par tes paroles tu seras justifié, par tes paroles tu seras condamné ».
Je ne peux pas me permettre de me lever faire une vidéo sur Reinhard Bonnke ou sur un pasteur qui a une onction véritable même s’il commet une erreur sans l’avoir averti, sans avoir été le voir.
Manque de sagesse ! Soi-disant parce qu’ils sont animés d’un zèle, ils pensent que… et puis deux, trois ans après quand ils vont commencer à recevoir le retour maintenant de ces paroles, ils vont sortir de l’appel. On va les voir dans le sexe, dans le monde… il n’y a plus rien après.
Beaucoup peuvent servir Dieu mais sans le connaître. Dieu ne veut pas seulement qu’on le serve. Paul dit « Nous sommes ouvriers avec Dieu ». Dieu ne veut pas que tu sois ouvrier seulement pour lui. Tu peux être ouvrier pour Dieu et sans Dieu.
Oui, nous sommes libres. Oui, nous sommes délivrés. Mais, frères, je connais tellement de gens qui avaient un appel, des pasteurs qui ne voulaient plus écouter et ils sont devenus fous. Dieu les a frappés de folie. Y en a que Dieu a enlevé. L’appel, oui nous l’avons reçu, oui, tu l’as reçu.
Dans le criblage, Dieu va t’amener auprès des uns et des autres pour être formé. La formation c’est une vie, c’est la vie que tu reçois. La formation, tu vois les gens faire les choses et tu le fais.
Paul disait à Timothée « Ce que tu as appris de moi, ce que tu as vu en moi, confies le à des hommes et des femmes fidèles ».
Je vois des frères qui ont un appel, il y en a ils sont trop pressés et qu’est-ce qui se passe ? Étant donné qu’ils sont trop pressés ils sont comme des avortons. Ils n’ont pas été suffisamment... Vous savez quand la chenille est encore dans l’œuf, comme un enfant, pour qu’un enfant sorte du ventre de sa mère, il faut neuf mois de gestation, de formation. Neuf mois. L’enfant est lié à sa mère par le cordon ombilical grâce auquel il respire et il mange. Il n’est pas encore en mesure de respirer avec ses propres poumons. Quand tu reçois l’appel, l’appel est d’abord au niveau de l’œuf. Tu es encore dans l’œuf.
Voilà pourquoi la Bible dit qu’ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres. Y en a ils font peut être 10 ans dans une église locale mais ils n’ont pas persévéré dans l’enseignement des apôtres. Donc ils sont des avortons et ils ont du mal à servir Dieu. Celui qui n’a pas appris à écouter les conseils ne peut pas écouter Dieu. Parce que nous sommes le corps de ce Dieu.
Et dans l’œuf Dieu va te façonner, va te travailler et quand il y a la naissance c’est la naissance de ton ministère mais cela ne dit pas que parce que ton ministère commence à être visible, que quand tu pars en mission ici et là, les gens sont guéris, délivrés que tu es arrivé. Non. Ce sont les hommes même à qui tu prêches la Parole qui peuvent te faire tomber dans l’orgueil parce qu’ils te disent « Oui, Dieu ma guéri par toi. Tu es un homme de Dieu (…) ». Et si tu ne fais pas attention, l’orgueil va venir.
Et des fois on dit aux frères « Allez travailler ». « Oh non, Dieu m’appelle à temps plein ». « Allez à l’école ». « Dieu m’a dit, Dieu m’a dit, Dieu m’a dit… »
Combien d’hommes que nous rencontrons ici et là, des femmes qui ont un avenir, qui ont un appel mais qui sont passés à côté, qui passent à côté. Ça fait mal.
Et je tiens à préciser la formation que vous voulez avoir de la part du Seigneur ce n’est pas en allant dans une école quelconque. Croyez-moi. La formation que Dieu veut vous donner, il y en a trois. Il y a trois types de formation.
-        D’abord, Dieu vous forme tous les jours.
Il permet des événements dans votre vie, des circonstances, tout ce que vous vivez dans le quotidien. C’est à vous d’être à l’écoute pour recevoir la formation. Voilà pourquoi Paul dit que « Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu ».

-        La deuxième formation c’est auprès des hommes.
Quand Paul va recevoir, dans Actes 9, Paul reçoit une visitation incroyable, Jésus lui apparaît. Nous sommes tous d’accord n’est-ce pas ? Jésus lui apparaît. Je méditais cela la dernière fois. Mais le Seigneur aurait pu dire à Paul tout de suite « Voilà ce que tu vas faire, je te donne toute la formation ». Il lui dit « Non, va à Damas tu vas rencontrer un homme qui te dira tout»… C’est écrit « ce que tu dois faire ».
Alors il y en a qui disent « Vous voyez Paul a dit que le message qu’il prêche, personne ne lui a enseigné, c’est par révélation ». Non, ne confondez pas. Paul est resté pendant deux semaines avec les apôtres, il a reçu les bases. Paul a été baptisé par Ananias. Est-ce qu’on a cité Ananias comme un grand apôtre ? Non ! Paul, le grand apôtre est passé par le même chemin que les autres, que tout le monde. Personne n’est exclu (…)
« Non, moi je suis connecté 24 heures sur 24, je n’ai pas besoin des hommes ». Quel orgueil ! Quelle prétention !
Tu as un ministère ? Dieu, tu crois qu’il va t’envoyer auprès des animaux pour être formé ? A moins que tu n’aies reçu un message pour les animaux, là il n’y a pas de problème. Mais si c’est pour parler aux hommes c’est auprès des hommes que Dieu va t’envoyer pour être formé. Et tant que tu n’auras pas compris cela, je peux t’assurer, mon ami, que tu montes, que tu descendes tu vas tourner en rond.
Je disais la dernière fois, en mission, à un frère, je lui disais « Demain c’est toi qui vas prêcher ». Et pourtant, il était venu pour la formation. Il me dit « Non, je ne veux pas parce que tu me donnes des ordres ». Dieu m’a dit « Lui là, tu mets une croix. Fini ! Ce n’est plus la peine, il n’est pas prêt d’être formé, de servir Dieu, parce qu’il n’est pas prêt à se soumettre ».
Je vous assure, mes amis, il y a beaucoup d’électrons libres qui trainent ici et là. Vous savez le plan de Dieu que vous montiez ou que vous descendiez c’est l’Eglise.
Ananias a pris Paul. Paul qu’est ce qu’il s’est passé ? « Jésus m’a visité ». Mais pourquoi Jésus ne t’a-t-il pas baptisé ? Pourquoi ne t’a-t-il pas enseigné comme ça ? Ananias a donné les bases. « Oui, Jésus était là, c’est lui le Messie ». Il l’a baptisé. Il a prié pour Paul, il lui a imposé les mains, Paul a commencé à voir. Et aussitôt il a commencé à prêcher parce qu’il avait les bases. Les grandes lignes de la doctrine chrétienne, oui, Paul les as reçues par révélation et non des hommes. Mais les bases… La vie ministérielle de Christ, ce sont les apôtres. Maintenant Ananias.
Vous me direz « Combien de temps faut-il rester avec les hommes pour apprendre ? ». Frères, Dieu seul le sait. Il mettra la paix dans votre cœur. Dieu seul le sait.
Cet aspect des choses est inconnu de pas mal de personnes pourtant qui ont un appel, qui ont une onction. On sent que les gens ont des charismes, ils ont quelque chose mais Dieu ne peut pas les envoyer auprès des hommes pour bien faire l’œuvre parce qu’ils ne sont pas soumis encore.
Pierre dit « Vous les jeunes gens soyez soumis aux anciens ». (…) Les anciens qui ont de l’expérience, qui craignent Dieu, bien sûr, et qui peuvent vous dire « Mes amis, mon ami tu as l’appel, tu as de l’avenir, la voie que tu prends là n’est pas correcte ».
Vous savez ce qui manque à notre génération ? Où sont les femmes âgées qui peuvent donner des bons conseils aux jeunes femmes, leur apprendre comment aimer leur mari. On a perdu ça. Beaucoup de jeunes filles, elles ont l’appel « C’est ma vie, je fais ce que je veux ». Et vous allez voir demain, 35 ans, toujours pas le mariage, elles vont dire « Moi, Dieu m’a appelée comme ça ». Ah bon ? Et quand elles se marient… je vous dis la vérité, demain on va parler du mariage. Dégâts sur dégâts ! Et on regarde, on dit « Voilà, ce que ça donne ».
Nous sommes dans un temps où il y a tellement la liberté.
Le criblage !
Pour finir lorsque le Seigneur m’a appelé, il y avait un homme de Dieu qui craignait l’Eternel. J’ai eu la grâce d’être auprès de ce frère. On était cinq ou six. Il craignait tellement Dieu que quand on l’approchait, il pouvait déclarer toute ta vie. Quand il priait sa chevelure, son cuir chevelu et ses cheveux bougeaient.
Et je vous assure, à l’époque il me donnait, en 86, les affermissements. Vous savez l’enseignement de base. Le salut, la nouvelle naissance… Il y avait au moins 8 leçons. La huitième leçon, je crois, si je ne me trompe, c’était le Saint Esprit. C’est ça ? Je vous assure, j’ai mis au moins neuf mois, plus de neuf mois, je lui mettais la pression « Je veux que tu me donnes la huitième leçon parce que je veux connaitre le Saint Esprit ». Parce que quand je voyais sa vie je voyais le Saint Esprit.
Des fois on allait, ses parents avaient un champ au bord d’une rivière, on y allait et on méditait la Parole. Il y avait la présence de Dieu. On priait, on priait, on priait. Il y avait la gloire de Dieu. En 86, j’étais jeune.
Je me rappelle à l’endroit où on priait c’est une maison, une parcelle, comme ça, il y avait tellement la gloire de Dieu, quand les amis ou les familles de ce couple venaient leur rendre visite, en dehors des réunions d’églises, ils tombaient sous l’onction, les démons sortaient, il y avait des guérisons.
Partout où ce frère allait, j’étais là. Comme Eli et Élisée. Frères, c’est dans la Bible. Non ? Eli dit à Elisée « Reste ici, moi je bouge là-bas ». Elisée dit « Non ». Moïse et Josué. La Bible dit que Josué était toujours là.
Frères, sous la nouvelle alliance, le Maître avec les 12 apôtres.
Paul, Timothée, Tite. Regardez comment Paul a travaillé. Les Barnabas… Toute cette équipe.
Même l’histoire de l’église nous enseigne : les Calvin, les Luther, les John Wesley, Charles Finney… ont eu des gens avec eux qu’ils ont formés.
La meilleure école ce n’est pas dans un bâtiment, la meilleure école c’est quand tu dis « Non, cette sœur à une grâce je veux être avec elle pour apprendre ». « Oui, je vais lui communiquer des choses aussi parce que nous sommes en communion mais je vais apprendre parce qu’il y a l’expérience ». « Cet homme, je vois qu’il a une grâce, je vais en profiter ». Poser des questions. Être violent. Et c’est comme ça qu’on peut facilement apprendre. « Frères, parle-moi un peu. C’est comment la famille d’après la Bible ? C’est comment le ministère ? C’est comment la vie chrétienne ? C’est comment ? »
Je vais vous dire, frères, vous voyez la Bible que vous avez entre vos mains, le Seigneur dit « Mes paroles sont esprit et vie ». 
Vous pouvez la lire, cette Parole, du matin au soir, vous allez recevoir une connaissance, certes, mais elle est souvent intellectuelle. Et quand vous commencez à vivre certaines expériences, au  fur et à mesure les versets vont devenir vie, vont devenir carrément vivants et vous allez commencer à réaliser que cette Parole est vraiment une vie. Donc la formation que Dieu veut te donner parce que tu es appelé, c’est une vie, c’est la vie, c’est l’expérience au travers de tes erreurs, au travers de tes combats, au travers de ce que tu vis ici et là… Dieu t’enseigne la patience, Dieu t’enseigne la persévérance. Au travers du criblage Dieu te nettoie, te purifie, il t’amène à un niveau et il augmente ton onction, il augmente ton autorité. Les démons ne peuvent pas quitter les corps si vous n’avez pas l’autorité de Christ et l’autorité a pour base la sainteté or la sainteté nous devons croître dedans. Nous devons croître de gloire en gloire, de victoire en victoire.
Et ton appel est d’abord personnel. Tu ne dois pas d’abord écouter les autres, écoute Dieu. Ce que Dieu te dit, c’est ce que tu dois faire. Peu importent les propos des autres. Ce que le Saint Esprit te dit, fais-le, même si tout le monde n’est pas d’accord. Un temps viendra où ceux qui sont de Dieu seront d’accord.
Un vrai appelé de Dieu doit logiquement être rejeté d’abord. Celui qui veut être dans le ministère prophétique doit être d’abord rejeté par sa patrie avant d’être accepté. Et très souvent c’est à leur mort qu’on se dit « Non, il y a eu un vrai réveil, il y a eu quelque chose qui s’est passé ». Mais frères, ne faites pas comme Jérusalem qui tue les prophètes.
Ne vois-tu pas que Dieu te parle depuis quelques années ? Ne vois-tu pas que Dieu te visite toi ô Paris ? Dieu te parle ! N’as-tu pas compris que Dieu est en train de te visiter ?
Tu ne comprends pas, tu n’as pas le choix. C’est comme si tout ce que tu fais ne marche pas, tu tournes en rond, tu ne comprends toujours pas. Dieu est en train de t’isoler, ce n’est pas pour que tu meurs, il veut te briser, il veut te malaxer, il veut te sauver.
Il est dur avec ceux qui se montrent durs parce qu’il veut te prouver que c’est lui le Maître, c’est lui qui a le dernier mot. C’est lui qui a le dernier mot sur ta vie, dans ta vie et Dieu te dit « Soumets-toi à ma Parole. C’est alors que tu verras ma gloire se manifester ».
Tu es ce cocon, ce vase dans lequel Dieu a enfermé, a mis l’onction, a mis le feu, a mis la lampe mais ce vase doit être brisé d’abord.
Oh frère, tu vas vivre des choses qui vont te changer. Ma sœur, tu vas voir la gloire de Dieu dans ta vie, dans ton ministère. N’est-ce pas que tu veux voir ton mari être changé ? Tu veux voir ta femme être visitée ? Tu verras cet homme être changé.
La France est en train d’être visitée par le Seigneur. Dieu a libéré ce message depuis quelques années…
Dieu dit « N’as-tu pas compris femme ? N’as-tu pas compris jeune homme que je suis en train de te parler, de te visiter ? N’as-tu pas saisi ma visitation femme de Dieu ? ».
(…)



Matthieu 25:1 à 13

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure. Matthieu 25: 1 à 13