L'hériatage du Royaume - Shora Kuetu





Nombres 27 : 1 à 11

Les filles de Tselophchad, fils de Hépher, fils de Galaad, fils de Makir, fils de Manassé, des familles de Manassé, fils de Joseph, et dont les noms étaient Machla, Noa, Hogla, Milca et Thirsta, s'approchèrent et se présentèrent devant Moïse, devant le sacrificateur Éléazar, et devant les princes et toute l'assemblée, à l'entrée de la tente d'assignation. Elles dirent: Notre père est mort dans le désert; il n'était pas au milieu de l'assemblée de ceux qui se révoltèrent contre l'Éternel, de l'assemblée de Koré, mais il est mort pour son péché, et il n'avait point de fils. Pourquoi le nom de notre père serait-il retranché du milieu de sa famille, parce qu'il n'avait point eu de fils? Donne-nous une possession parmi les frères de notre père. Moïse porta la cause devant l'Éternel. Et l'Éternel dit à Moïse: Les filles de Tselophchad ont raison. Tu leur donneras en héritage une possession parmi les frères de leur père, et c'est à elles que tu feras passer l'héritage de leur père. Tu parleras aux enfants d'Israël, et tu diras: Lorsqu'un homme mourra sans laisser de fils, vous ferez passer son héritage à sa fille. S'il n'a point de fille, vous donnerez son héritage à ses frères. S'il n'a point de frères, vous donnerez son héritage aux frères de son père. S'il n'y a point de frères de son père, vous donnerez son héritage au plus proche parent dans sa famille, et c'est lui qui le possédera. Ce sera pour les enfants d'Israël une loi et un droit, comme l'Éternel l'a ordonné à Moïse.
Ces femmes étaient très violentes. Elles ont vécu dans une société où les femmes étaient presque déconsidérées.
Les femmes ne pouvaient pas être sacrificateurs pour commencer. C’était une affaire d’hommes. Elles pouvaient, en l’occurrence, être prophétesses.
Ces femmes perdent leur père et il n’y avait pas de frères ; seuls les hommes pouvaient et devaient hériter de leurs parents et les filles étaient déclassées, déconsidérées. Et ces femmes ont changé pratiquement la donne, ont changé l’histoire concernant la loi civile, concernant l’héritage parce qu’elles avaient une vision, parce qu’elles connaissaient également leurs droits.
Vous savez nous sommes enfants de Dieu, nous sommes chrétiens et très peu de chrétiens connaissent leurs droits et leurs devoirs. Très peu de chrétiens connaissent leurs devoirs.
Si nous avons autant de problèmes dans nos familles, dans nos églises c’est parce que beaucoup de chrétiens ne savent pas qui ils sont, ils ne connaissent pas leur identité. C’est pour cela que beaucoup sont ballottés ici et là par tout vent de doctrine parce qu’ils ne connaissent pas qu’est-ce que le Seigneur leur a légué comme héritage.
Mais ces femmes se sont dit « Pourquoi le nom de notre père serait-il retranché du milieu de sa famille, parce qu'il n'avait point eu de fils? ».

Donc déjà ici, elles ont compris que l’héritage avait un rapport avec le nom. Le nom du père qu’il fallait perpétrer, garder.
Certes, on peut parler de beaucoup de choses concernant l’héritage, les biens matériels, tout ça, mais là, ces femmes avaient un problème avec le nom de leur père. Il ne fallait surtout pas que le nom de leur père soit effacé d’Israël.
Et comme vous le savez, la plupart, notamment en France quand une femme, pas toujours, mais en général quand une femme se marie, elle va porter automatiquement le nom de son époux. Là, ces femmes se sont dit « Non, non, non il est hors de question que le nom de notre père, que son nom soit effacé, que nous soyons mises de côté tout simplement parce que nous sommes des femmes ».
Vous savez, vous pouvez être mis de côté parce que vous êtes blanc, parce que vous êtes noir, parce que vous êtes pauvre, parce que vous êtes… peu importe votre nature, votre âge, à cause de votre âge, votre jeune âge, votre vieil âge. On peut vous mettre de côté.
Et ces femmes avaient une vision. Elles vont parler, elles vont aller voir Moïse et le sacrificateur Eléazar et également les princes de l’assemblée d’Israël devant la tente d’assignation. Donc elles se sont d’abord concertées entre elles, entre sœurs, elles se sont dit « Non, ce n’est pas normal, nous devons quand même aller nous plaindre auprès de Moïse, auprès du sacrificateur Eléazar, auprès des princes » il y en avait 12. « Et nous devons faire valoir nos droits en tant que juives, en tant que descendantes d’Abraham et nous devons hériter de notre père. Notamment son nom et tous les biens que notre papa avait ».
Vous avez vu le nombre d’héritiers qui pouvaient hériter d’un homme ? On parle de ses enfants, des fils, et s’il n’y avait pas de fils ça va être des frères, des cousins… mais les filles non.
Et elles vont aller voir Moïse et les anciens et elles vont dire « Donne-nous une possession parmi les frères de notre père ».
Moïse n’avait pas de réponse bien évidemment. Vous vous rendez compte qu’ici Moïse avait déjà reçu la Torah mais cette situation, ce cas n’avait pas de précédent ?
Donc ces femmes, parce qu’elles avaient foi en Adonaï, elles vont pousser Moïse à aller chercher Dieu afin qu’une loi soit promulguée. Vous vous rendez compte ? Ce n’était pas n’importe quelles femmes, elles n’étaient pas dans les cancans, dans les histoires, elles ne passaient par leur vie au téléphone pour critiquer, pour murmurer. C’était des femmes qui voulaient avoir leur héritage, ce qui leur revenait de droit, ce qui était leur droit.
Vous savez, nous sommes là en tant que chrétiens, nous allons dans les assemblées mais combien réclament-t-ils leur héritage devant le Seigneur, devant le Père ?
Parce que ces femmes, en allant voir Moïse, c’est comme si elles étaient parties voir Adonaï lui-même pour dire « Mais ce n’est pas normal. Ce n’est pas écrit de manière explicite mais toi Dieu tu n’es pas injuste. Nous n’avons pas choisi de naître femmes. Non, c’est toi qui nous as créés comme ça. Donc ce n’est pas normal que nous soyons complètement déshéritées ».
Alors l’héritage justement.
Et Moïse porte la cause devant l’Eternel dans la prière. C’est comme si Moïse pouvait dire au Seigneur « Seigneur, je suis face à une situation inédite, face à une situation sans pareil, sans précédent. Alors ce n’est pas stipulé dans la loi que tu m’as donnée. J’ai au moins quatre femmes qui sont venues me voir, elles réclament leur héritage pourtant leurs cousins ne veulent certainement pas leur donner leur héritage ».
Dieu dit à Moïse « Les filles de Tselophchad ont raison ».
C’est merveilleux quand Dieu nous donne raison. C’est magnifique. Parce que quand Dieu nous donne raison tous nos ennemis sont obligés de se taire, de se cacher.
Et vous savez cette histoire est vraiment particulière en Israël parce que les femmes n’avaient souvent pas raison. Comment ces femmes ont pu avoir raison devant Moïse, devant les anciens, les princes, ces hommes machos ?
Tu leur donneras en héritage une possession parmi les frères de leur père, et c'est à elles que tu feras passer l'héritage de leur père. . Tu parleras aux enfants d'Israël, et tu diras: Lorsqu'un homme mourra sans laisser de fils, vous ferez passer son héritage à sa fille.
Là, une nouvelle loi venait d’être promulguée.
Et je vous assure ; vous savez c’est comme dans ce pays où quand une femme arrive au monde, tout le monde pleure pratiquement mais quand c’est un homme tout le monde chante comme en Inde, en Chine.
En Israël aussi, à cette époque, lorsqu’un homme avait une femme, c’était un problème, c’était le deuil.
Vous savez que Jacob a eu 13 enfants au total ? Il y a eu une femme, Dina. Elle a été écartée à cause de cette histoire-là, cette mentalité complètement machiste. Pourtant Dina pouvait réclamer son héritage, mais elle n’a eu aucun héritage. Lorsque Josué a donné la terre de Canaan aux tribus d’Israël, Dina n’était pas comptée parmi les héritières. Elle n’était pas une héritière, elle était complètement déshéritée. Pourquoi ? Parce que, tout simplement, elle a eu le malheur de naître femme.
Est-ce que les femmes sont là ce soir ? Que toutes les femmes lèvent un peu leurs mains. Les hommes, vous levez les mains aussi parce que vous êtes des femmes. Nous sommes une femme, la femme de Yehoshua, non ?
Vous allez voir le message, sur le plan spirituel, vous allez comprendre.
On a dit qu’Abraham cherchait un héritier et non une héritière. C’est écrit non ? La promesse que Dieu avait faite à Abraham concernant l’avènement, la venue de Yehoshua, du Messie ne pouvait pas s’accomplir si Abraham avait eu une fille. Si Abraham avait une fille, il allait pleurer toute sa vie. Donc il fallait à tout prix un homme. Et quand Abraham a eu Isaac c’était la fête. Jacob la même chose. Isaac, Jacob… Vous voyez ?
Et pareil pour être sauvés, Dieu a dû s’incarner en homme.
Donc vous voyez que la femme était souvent mise à l’écart. Son rôle c’était de faire à manger, de laver les pieds des saints, de faire des enfants. Bien sûr. Amen.
Gloire à Yehoshua parce qu’il a dit « Qu’il n’y a ni homme, ni femme, ni juif, ni grec ».
Sous la loi, il y avait un parvis réservé aux femmes. Les femmes n’avaient pas le droit d’entrer dans le tabernacle comme ça. Dans le Lieu Saint et dans le Lieu Très Saint, les femmes n’avaient pas accès.
Ça a commencé comment ? Vous avez déjà vu une femme sacrificateur dans la Bible ? Il n’y en a pas. Ça a commencé avec Jésus.
Et les femmes qui régnaient, les femmes reines, comme Attali on lui a coupé la tête carrément. C’était les hommes. C’est pour ça quand Jézabel est venue tout de suite Jézabel… il fallait… Les femmes étaient… Sarah restait sous la tente. Bah oui !
Et là, les filles de cet homme se sont dit « Non, non nous allons changer, nous allons proclamer nous allons pousser Moïse à aller chercher Dieu ». Moïse pouvait dire « Ecoutez, vous êtes des femmes, taisez-vous un peu là. Votre père est décédé, l’affaire est réglée, l’héritage va passer à vos cousins et puis on en parle plus ». Elles ont dit « Non, non, non, nous-là, nous allons persévérer ».
Vous savez le plus grand réveil de l’histoire contemporaine, c’est le réveil des îles britanniques. Deux femmes, sœurs, aveugles, 83 ans, 80 ans elles priaient toutes les nuits pratiquement pour qu’il y ait le réveil.
Vous savez pourquoi Satan se sert souvent des femmes pour détruire les églises ? Parce que la femme est un être sentimental, un être tellement sensible, elle peut facilement recevoir de Dieu de grandes révélations. Elle peut être un canal terrible pour amener un puissant vent de réveil. Et c’est pour cela que Satan ne veut pas que la femme soit utilisée par Dieu et c’est pour cela que le diable se sert beaucoup de sa langue et de ses oreilles.
C’est pour cela qu’une femme spirituelle, une femme qui a compris la Parole de Dieu elle peut être dangereuse pour le royaume de Satan. Oh oui !
Là, ces femmes partent voir Moïse et Dieu change la loi, Dieu change, modifie ou révèle un autre aspect de la loi civile ou sociale. Désormais si un homme décédait c’était tout de suite sa fille qui héritait de tout.
Vous savez l’héritage chez les juifs… peut-être nous qui sommes issus des nations païennes nous ne savons pas ce que c’est l’héritage mais chez les juifs quand on parle de l’héritage ce n’est pas une petite affaire. Chez les hébreux, un homme va travailler toute sa vie pour laisser un héritage à ses enfants aussi bien un héritage spirituel que matériel. Également son nom. Parce que chez les hébreux le nom compte énormément. Le nom de quelqu’un. Le nom. Ça compte.
Vous savez dans beaucoup de pays ce sont les parents plutôt qui vont se servir des enfants pour avoir de l’argent, voire même les vendre lors de leur mariage avec des dots de 4000€, de 3000€. Ces hommes-là, même si ça parle en langue chez nous, ce sont des païens, de vrais sorciers. Vous allez vendre vos enfants, vous parlez en langue ??? Quand ce sont les dots, vous avez des lois bizarroïdes, des lois sataniques et vous demandez 4000 euros, vous avez trois quatre, limousines tout ça. Ça c’est le monde ! Je n’avais même pas prévu de parler de ça. Faut pas dire « Non, c’est quelqu’un qui lui a balancé ma vie ». C’est pour cela que je ne vais plus dans les mariages parce qu’il y a trop la sorcellerie dans ces mariages. La sorcellerie ce n’est pas seulement les gens qui s’envolent la nuit.
Comment quelqu’un qui se dit chrétien peut vendre sa fille 4000 euros comme ça ? 3000 euros à débattre. Je vous assure c’est comme ça que ça se passe. Il y a même des gens qui viennent qu’on appelle des parleurs, ça vient parler pour débattre. Chez les Africains et les Indiens. Parce qu’il n’y a pas la notion de l’héritage. Et quand un homme riche meurt chez les Africains ou en Inde ou aux Antilles, je ne sais pas, en tout cas en Afrique, ce sont des oncles qui débarquent de nulle part qui vont s’accaparer des biens matériels.
Ici on dit que c’est la fille. Dis à ton voisin c’est la fille. « Oh non, j’ai mon frère, mes frères… ». C’est d’abord tes enfants ! Après les enfants quand ça grandit, ils sont dans la galère parce que les oncles, les tontons, les tantines, les machins… ils ont tout pris.
Ici, Dieu a coupé court, c’est sa fille.
Et on peut vraiment acclamer le Seigneur pour ces femmes. Voilà des femmes dont nous avons besoin, elles ont changé l’histoire juive.
L’héritage !
Deutéronome 21 : 15 à 17 Si un homme, qui a deux femmes, aime l'une et n'aime pas l'autre, et s'il en a des fils dont le premier-né soit de la femme qu'il n'aime pas, il ne pourra point, quand il partagera son bien entre ses fils, reconnaître comme premier-né le fils de celle qu'il aime, à la place du fils de celle qu'il n'aime pas, et qui est le premier-né. Mais il reconnaîtra pour premier-né le fils de celle qu'il n'aime pas, et lui donnera sur son bien une portion double; car ce fils est les prémices de sa vigueur, le droit d'aînesse lui appartient.
Par rapport à l’héritage ce qu’il faut comprendre c’est qu’il y a le droit d’aînesse. Il y a le droit d’aînesse.
Alors chez les hébreux c’est le fils aîné qui héritait, il héritait doublement de son père.
Je prends un exemple : si un homme avait 10 brebis et deux enfants, s’il mourait, s’il décédait le fils aîné, il recevait combien de brebis à votre avis ? Le double. La moitié c’est 5. 7,5. Le fils aîné recevait la double portion.
Vous comprendrez pourquoi Élisée a demandé la double portion à Eli. Parce qu’il était le fils aîné. Il a dit « Donne-moi le double de ton esprit ». Parce qu’Élisée connaissait cette parole, cette loi.
Et, maintenant, si un homme est sorcier, son fils aîné va recevoir la double portion de sa sorcellerie. C’est comme ça que ça se passe. C’est une loi que Dieu a établie. Vous devez savoir que les lois de Dieu sont pratiquées, observées à l’envers dans le monde spirituel, à l’envers dans le monde démoniaque. C’est important de le savoir.
Parce que le fils aîné, est comme la Parole le dit, il est les prémices de sa vigueur.
Les fils aîné ont souvent le caractère de leur père mais en double. Vous n’avez jamais vu ça ? Regardez bien. Vous, même qui êtes là.
Vous comprendrez pourquoi Jésus en tant que premier-né a reçu une portion supérieure.
Maintenant, frères, l’héritage. On nous dit ici que, la Parole dit que si un homme à deux femmes et s’il n’aime plus la première épouse et qu’il aime la seconde plus que la première, la Bible dit que s’il doit distribuer son héritage, il doit donner une double portion au premier-né. Même s’il n’aime plus la mère de cet enfant mais il doit respecter cette loi.
Ça veut dire quoi ? Peu importe… même si ton père, même si tes parents, même si les gens ne t’aiment pas mais tu dois savoir qu’en tant que fils de Dieu, il y a un héritage qui te revient, qui t’est échu. Donc que les hommes le veuillent ou pas tu dois hériter de quelque chose. Tu comprends ? Je parle aux véritables enfants de Dieu.
Ici, cet homme, on nous dit que même sa mère n’était plus aimée, mais parce qu’il était le fils aîné, il avait le droit à la double portion même si son père ne l’aimait pas. C’est ça la loi de Dieu.
Donc mes amis, écoutez, sous la loi de Moïse les femmes étaient rejetées. Les femmes n’étaient pas beaucoup considérées, les femmes ne pouvaient pas hériter de leur père mais les enfants de cet homme ont changé la donne. Et nous qui sommes maintenant sous la grâce ?
C’est pour cela ; vous avez compris ; qu’il faut arrêter d’aller voir, tout le temps, les pasteurs pour vos problèmes. Ça ne sert à rien. Dis à ton voisin ça ne sert à rien. C’est l’enseignement que vous devez recevoir. C’est ça la maturité. Quand vous voyez des pasteurs, même si Dieu les utilise, allez les voir pour les encourager. Vous comprenez un peu ? « En tout cas continue comme ça ».
Imaginez, on vous a condamné à une maladie incurable et vous vous dites qu’il y a un frère que Dieu utilise beaucoup dans la guérison. Mais Dieu ne vous demande pas d’aller forcément le voir pour la prière. Il ne faut pas le faire charnellement. À moins que Dieu ne vous dise, comme il avait dit à Corneille... Il y a des principes dans le Royaume de Dieu. Pourquoi il n’y a pas beaucoup de guérisons, beaucoup de miracles ? Parce que, tout simplement, les chrétiens font les choses de manière charnelle. Corneille cherchait Dieu. Et Dieu lui dit « Va voir Pierre. Fait venir Pierre chez toi ». C’est écrit non ? Et quand Pierre est venu chez lui, il y a eu la visitation du Saint Esprit parce que Dieu était derrière.
Mais est-ce que Dieu t’a forcément dit d’aller voir cette sœur, ce frère pour la prière, pour l’imposition des mains ? Non !
Tu dois comprendre ton identité en Christ. Nous devons marcher par l’Esprit et non par les sentiments. Est-ce que je me fais comprendre ? Nous parlons de l’héritage spirituel, d’accord ? Il faut marcher selon l’Esprit.
Parce que beaucoup de chrétiens marchent par leur sens, par les sentiments, charnellement… ils vont de séminaires en séminaire, ils vont voir des pasteurs ici et là pour l’imposition des mains, pour exposer leurs problèmes et ils ne trouvent pas de solutions donc du coup, ils vont se faire imposer les mains par tout le monde et ils reçoivent des démons, ils reçoivent d’autres héritages.
Vous devez savoir que l’héritage se communique par l’imposition des mains aussi. Bah oui !
Abraham, avant de mourir, il a posé sa main sur Isaac. Isaac, avant de mourir, il a fait la même chose, il a béni ses enfants oui ou non ? Ah bah oui frères. Il a béni ses enfants, il a béni Jacob, il lui a imposé les mains. Jacob avant de mourir dans Genèse 49, il a imposé les mains à ses enfants. En Egypte, Jacob a posé ses mains sur Éphraïm et sur Manassé. Vous comprenez ?
Donc quand on vous impose les mains de manière charnelle on vous transmet aussi un héritage.
Combien de parents chrétiens à la naissance de leurs enfants les bénissent-ils, leur imposent-ils les mains pour les présenter au Seigneur ? Ils vont les amener chez des pasteurs pour qu’ils fassent le travail à leur place. Est-ce que vous savez l’héritage que le pasteur va communiquer à votre enfant ? Quand il parle en langue, est ce que vous comprenez ce qu’il dit ? Dis à ton voisin c’est grave.
L’héritage !
Vous savez beaucoup de chrétiens souffrent ici et là. Vous les voyez, ils sont médiocres parce que ils n’ont pas compris quel est leur héritage. Ils n’ont rien compris. Ça court ici et là, ça traîne à gauche à droite.
Et Dieu pleure parce qu’il se rend compte que son peuple n’a pas saisi l’héritage.
Nous sommes dans Romains chapitre 8 : 14 à 17  car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu. Et vous n'avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Esprit d'adoption, par lequel nous crions: Abba! Père! L'Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu…
Écoutez ici : cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d'être glorifiés avec lui.
Alors regardez pour hériter d’un homme il faut être son fils ou sa fille. Nous sommes d’accord.
Ces femmes qui sont allées voir Moïse dans Nombres 27,  elles sont allées voir Moïse pourquoi ? Parce qu’elles portaient le nom de leur père. Elles voulaient porter le nom de leur père. Elles l’ont dit « Nous ne voulons pas que le nom de notre père soit effacé en Israël parce qu’il n’a pas eu de fils ».
Elles sont allées réclamer leur héritage auprès de Moïse en présentant le nom de leur père. Pour hériter de quelqu’un, il faut porter son nom. Or pour porter le nom de quelqu’un il faut être son enfant. Il faut prouver le lien filial. La filiation biologique, physique d’avec la personne.
Maintenant, ici, on nous dit que nous avons été adoptés par Dieu. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que nous ne naissons pas enfants de Dieu mais nous le devenons. Les enfants qui naissent dans les maternités, ils ne sont pas enfants de Dieu, ils sont créatures du Seigneur. Ça vous le savez. Même si ils n’ont pas encore péché volontairement mais il faut qu’ils soient adoptés.
L’adoption te fait rentrer dans l’héritage de Dieu. Et tu ne peux pas être adopté parce que tu fais partie d’une église locale. Ça vous le savez.
L’adoption n’est rien d’autre que la justification que le Seigneur nous a accordée par le sacrifice de son Fils. Dieu, par le sacrifice de son Fils, Yehoshua, a accepté que nous devenions ses enfants. Dans Jean 1 : 12 il est dit qu’à tous ceux qui l’ont reçu, la Parole leur a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu. On devient enfant de Dieu. Lesquels sont nés ni de la volonté de l’homme, ni de la chair, ni du sang. Donc ce n’est ni par la volonté de ton père, de ta mère, de ton pasteur, de ton apôtre… c’est le Seigneur qui décide que parce que tu as ouvert ton cœur et bien, il t’adopte. D’accord ? Est-ce que vous comprenez ?
Yehoshua est le seul fils légitime du Père. Depuis l’éternité il a toujours été le Fils du Père. Maintenant, il est mort à la Croix pour nous adopter. Et la Bible dit que « Si nous sommes enfants nous sommes une aussi héritiers de Dieu ». Je ne sais pas si vous pouvez réaliser la portée de cette Parole.
Ça veut dire quoi ? Si nous sommes héritiers de Dieu… Vous avez vu là-bas dans Nombres 27 que ces filles ont hérité de leur père. Alors si nous sommes héritiers de Dieu nous avons hérité quoi ? Posez-moi la question. On nous dit que nous sommes héritiers du Père et cohéritiers avec Christ. Ça veut dire quoi ? Toutes les choses que Christ a héritées de Dieu, nous les avons pareillement. Ça veut dire quoi ? Il y a quoi ?
Jésus est assis à la droite du Père. Vrai ou faux ? Pourquoi ? Parce qu’il est héritier de Dieu, parce qu’il est son Fils. Donc ça veut dire quoi ? Ça veut dire que tu es assis au même endroit.
Maintenant, dis-moi, frère, vous qui tremblez devant les petits sorciers… un sorcier fait à manger, il vous donne à manger vous refusez de manger parce que vous avez peur d’être tué. « Oh non, je ne sais pas qui a préparé les beignets ». Mais quand tu vas faire tes courses au marché est-ce que tu sais comment les gens ont tranché la gorge de ces animaux ? Dis à ton voisin il y a un problème de foi.
Dans Colossiens 1 : 12 la Bible dit qu’il nous a ressuscités, nous a transportés. Rendez gloire au Père qui nous a rendus capable d’avoir ??? Part… où c’est ? À l’héritage, à quel endroit ? Rendez gloire au Père qui nous a rendus capables d’avoir…
Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que quand on adore Dieu, on ne va pas l’adorer parce qu’il nous a donné une maison. Alors il y en a qui attendent d’avoir une maison, des papiers pour chanter, pour adorer Dieu… d’avoir le mariage. Mais nous devons, tous les jours, même si nous n’avons rien, chaque jour nous devons adorer Dieu parce qu’il nous a rendus capable d’avoir part à l’héritage. On n’a pas dit l’héritage des impudiques. L’héritage des saints dans la lumière.
Ça veut dire quoi ? Nous sommes héritiers de Dieu parce qu’il nous a rendus capable. Et nous avons hérité quoi ?
LA VIE ETERNELLE
D’abord, la vie éternelle.
Un vrai chrétien n’a pas peur de la mort parce qu’il ne meurt pas. C’est ça notre héritage. Nous ne mourrons pas. Nous passons d’une vie à une autre.
LE TRÔNE
Et Christ a hérité du trône.
Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que, par rapport à ton héritage, le trône du Père est ton trône. Est-ce que vous vous rendez compte frères ?
Ça veut dire que quand tu prêches, quand tu chantes, quand tu sers Dieu… tu es déjà assis c’est-à-dire que tu occupes une position, la position assise. C’est la position de gouvernement, de la gouvernance. C’est la position d’autorité que tu occupes étant assis. Frères, il n’y a que les rois qui peuvent commander étant assis. Les présidents sont toujours debout en train de parler. Les rois sont toujours assis et ils tendent leur canne comme ça, leur sceptre. C’est pour cela que la Bible dit qu’il a fait de nous des rois. Vous avez déjà vu un roi qui commande étant debout ? Non !
C’est ça ton héritage. Tu es assis.
Donc qu’il pleuve, qu’il neige tu ne peux pas aller chercher les pasteurs partout, partout. « Oh mais il est où ? Je n’arrive pas à le joindre ». Frères, vous êtes encore à ce niveau-là ?
Il ne faut pas forcer la main de Dieu.
Je suis assis sur mon trône. J’ai un trône au ciel. J’ai hérité d’un trône, le trône de mon Père. Et je suis assis. Maintenant toi sorcier, viens. Depuis des années, je vous dis de venir. Vous faites des réunions à gauche à droite. « Cette année on va le tuer ». Vous allez tuer qui ? Vous allez tuer quoi ? Vous n’allez rien détruire. Parce qu’avant votre création, j’étais déjà héritier par la foi en Yehoshua. Il faut que vous appreniez à déclarer cette parole.
Frères, si ces femmes ont hérité de leurs pères et nous ?
Vous êtes là, il faut toujours des prières, il faut des prières kilométriques, je ne sais pas il faut répéter la même chose. « Satan écoute moi. Satan sors ». Mais jusqu’à quand Satan va sortir ?
Les héritiers ! Gloire à Dieu.
Le trône !
Vous devez savoir, Satan le sait, Satan ne nous voit plus, frères. Quand il vient attaquer un vrai enfant de Dieu qui craint Dieu, Satan voit un vide, à la place il voit le sang de Yehoshua. C’est tout. Et toi, tu es assis déjà.
Ephésiens 2 nous dit que le Seigneur nous a ressuscités et il nous a fait asseoir dans les cieux. C’est ça ton héritage ! Mais quel est cette sorcellerie qui peut t’atteindre ? Je parle à ceux et celles qui craignent Dieu. Frères, si vous craignez Dieu vous n’avez rien à craindre.
LA VIE
Tu as hérité la vie.
Ça veut dire quoi ? Partout où tu passes tu transmets la vie. L’odeur de la vie. C’est ça ton héritage. Tu arrives dans une maison, tu amènes la vie, tu n’amènes pas les critiques, les murmures. Si quelqu’un vient chez toi avec les critiques, les murmures tout ça c’est la sorcellerie. Il faut le chasser. C’est un autre héritage. La vie !
LE SERVICE DES ANGES
Nous avons hérité aussi du service des anges.
Les anges servent notre Papa et les anges nous servent également. Hébreux 1 : 14 le dit.
Toi, tu ne les vois pas mais ils sont là en train de te servir. Quand tu marches dans la rue, ils sont en train d’enlever tous les pièges que Satan a tendus. Quand tu te lèves le matin, la nuit les sorciers étaient venus chez toi pour mettre du bazar devant ta porte. Quand tu te lèves comme ça, toi, tu ne vois rien, il y a un ange qui sort du trône qui vient et qui balaye. Frères ! Parfois ce ne  sont pas les anges qui balayent. Dieu les envoient seulement, ils disent aux démons « Vous venez ramasser tout ce que vous avez mis comme merdes ». Les démons prennent leur balai spirituel, ils sont en train de balayer.
Et pendant que toi, tu marches c’est comme s’il y a un tapis rouge devant toi. Posez-moi la question pourquoi il y a un tapis rouge ? Parce que je suis roi.
L’héritage !
Nous nous sommes là « Non, si je ne reçois pas l’imposition des mains de machin, de ce grand apôtre, je ne serai pas tranquille ». « Il faut à tout prix que je présente  mon enfant à cet apôtre ». Frère, tu ne sais pas qui tu es.
Ceux qui pèchent, ils aiment trop l’imposition des mains parce qu’ils se disent « Comme nous nous sommes des pécheurs alors on va chercher les gens qui sont sanctifiés pour qu’ils nous fassent du bien ». Mais ça là, ça ne marchera pas. Il faut que tu sois toi-même saint. Vous prenez un fil conducteur ou il y a l’électricité et vous le connectez à quelque chose, à du papier, du carton, il n’y aura pas d’électricité ça va pas couler. Si tu es saint et que je suis sanctifié, si tu es saint et qu’on se rencontre comme ça, il va y avoir une connexion. C’est ça le Royaume de Dieu, frères.
Héritier de Dieu.
Tu as hérité de quoi frères ?
LA PAROLE
Le Père a créé le monde avec la Parole donc il te dote de la parole puissante. Ça veut dire quoi ? Un enfant de Dieu, un héritier de Dieu réel, véritablement, qui craint Dieu s’il ouvre la bouche, il faut faire très attention. Vous pouvez sécher toute votre vie. Bah oui ! Faites très attention ? Il faut dire aux vrais enfants de Dieu « Bénissez-moi ». « Ma sœur, bénis-moi s’il te plaît ».
Parce que nous avons hérité de la Parole frères.
Un sorcier qui vient m’embêter, ce jour-là si je me lève dans la prière, si je vois ton visage… et comme Dieu nous a demandé de bénir donc là, je vais quand même te bénir mais parce que je vais te bénir, cette parole de bénédiction va tellement te coincer. Tu vas regretter d’être venu chez moi.
Frères, des hommes comme Paul… Quand Paul parlait c’est toute une ville qui tremblait. Quand Jacques parlait les gens tremblaient. Quand Déborah parlait les gens étaient secoués. Nous avons hérité de la parole prophétique.
Un jour, j’ai eu une sœur qui était enceinte au téléphone, elle était presque à terme. Elle était enceinte, je lui ai dit « Ecoute, tant que je ne serai pas venu te rendre visite tu n’accoucheras pas ».
La sœur elle a eu plusieurs fausses alertes, elle allait tout le temps à l’hôpital, elle avait des contractions, elle se disait « Cette fois-ci, c’est mon jour ». Elle va à l’hôpital, elle est reste trois, quatre heures, on lui dit « Madame, rentrez, ce n’est pas encore le moment ». Ça a duré trois ou quatre fois. Et puis un jour elle m'appelle, elle me dit « S'il te plaît, il faut que tu viennes. Parce que je ne m'en sors plus depuis que tu m’as dit que tu devais passer d’abord avant mon accouchement. Et là je suis coincée ». Et un jour je suis allé la visiter avec mon épouse et avec les enfants et je lui dis « Aujourd’hui, tu vas accoucher ». Nous sommes partis, nous sommes rentrés. Trois heures après on m’appelle, elle a accouché.
La Parole de Dieu !
La Bible dit que la ville se lève par la bénédiction des hommes droits. Bah oui frères.
L’héritage !
Dieu est la Parole. Et nous avons hérité de sa Parole. La Parole vie. Le Seigneur a dit « Mes paroles sont esprit et vie ».
Vous savez les guérisons et les miracles que le Seigneur opère depuis quelques temps quelques semaines c’est l’héritage. Pourquoi ? Parce que Dieu est le Dieu miraculeux. Par la Parole, il amène les choses à l’existence.
Vous vous rendez compte frères ? C’est ça notre héritage en tant que chrétiens. Nous sommes héritiers de Dieu et nous sommes en France, en Europe. Nous devons bénir l’Europe.
C’est pour cela, la Parole nous demande de bénir les autorités, de prier pour les autorités. Vous vous rendez compte ? Dix chrétiens sanctifiés, qui se lèvent devant Dieu et qui bénissent une nation. Vous vous rendez compte frères ?
Le prophète, le jeune prophète dans 1 Rois 13 se retrouve devant le roi Jéroboam. Il parle de la part du Seigneur. Jéroboam tend son bras, sa main pour l’attraper. La Bible dit que sa main était restée figée, paralysée et le roi a supplié le jeune prophète. Vous vous rendez compte frères ? Et le jeune prophète ; parce que le prophète c’est l’homme de la Parole, c’est l’héritier de la Parole ; et le prophète prie Dieu pour lui. Et sa main est redevenue normale. Et le roi dit « Viens, viens à mon palais on va manger ». « Non ».
Où sont ces prophètes aujourd’hui ? Où sont ces prophètes aujourd’hui ? Qui ont hérité de la Parole de Dieu, les rouleaux de Dieu. Il y en a très peu.
Les chrétiens, ils sont là, ils sont en train de se maudire eux-mêmes. « Non, je ne pourrais pas ». Mais oui, toi tu ne pourras pas, tu te maudis toi-même. « Non, je ne suis pas capable. Non, c’est difficile ». À chaque fois que vous dites « C’est difficile » et bien Dieu dit « C’est difficile » parce que vous le proclamez vous-même. Je ne parle pas de la pensée positive, comprenez mon langage.
La Parole vous l’avez héritée. Il y a une onction sur vous. Vous dites à vos enfants « Tu n’es pas sage. Non, tu n’es pas intelligent ». Vous les maudissez.
Les sorciers viennent chez vous, vous trembler comme des feuilles. « Les satanistes sont venus ». Levez-vous, marchez dans votre salon, dans votre salle à manger, proclamez. Vous êtes héritiers non ? Vous avez hérité quoi ? La Parole.
Pierre a hérité quoi de Jésus ? Une villa ? Non ! Une BM série 7 ? Non ! Ça c’est ceux qui nous prêchent l’Évangile de la prospérité, qui nous amènent en enfer.
Pierre a dit « Je n’ai ni or ni argent mais ce que j’ai… ».
Il avait quoi frères ? Pierre, il fut un temps il avait des filets. Mais quand il a rencontré Jésus, il a perdu ses filets. Comme toi, tu as perdu tes filets. Maintenant, les gens se moquent de toi parce que tu n’as pas d’hélicoptère, parce que tu n’as pas de Jet privé. Frères, je n’ai ni jet privé, je n’ai ni hélicoptère mais j’ai quelque chose, j’ai hérité de quelque chose, de la Parole de Dieu.
Et Pierre dit à ce boiteux « Ce que j’ai, je te le donne au nom de Yehoshua ».
LE NOM
Je vous ai dit que dans Nombres 27 là-bas, les filles de cet homme avaient réclamé leur héritage en disant à Moïse « Nous voulons que le nom de notre père soit perpétré, ne soit pas effacé en Israël ».
Et nous avons reçu aussi le nom. C’est plus que le grigri. La Bible dit dans Apocalypse 19 : 13 que « Son nom est la Parole de Dieu » frères.
Nous sommes plus que des nganga, un véritable homme de Dieu est pire qu’un nganga frères. Un nganga, un magicien, un sorcier quand vous allez le voir, frères, ils vont faire des incantations sur vous, ils vont proclamer des paroles, ils vont vous donner quelque chose à mettre dans la poche, de l’eau à boire, de l’huile je ne sais pas quoi. Ils vont vous faire faire des bains, prendre des bains.
Mais nous ce n’est pas pareil, nous avons reçu plusieurs choses. D’abord, le trône. Nous sommes assis sur le trône à la droite du Père en Christ. C’est notre position. Alors quelle position cherchez-vous encore dans les églises ? « Moi il faut que j’approche le pasteur pour qu’il me voit afin qu’il me positionne ». Mon ami, tu n’as pas compris encore ta position. Tu es au-dessus des pasteurs parce que tu es en Christ. Pourquoi cherchez-vous à faire de la politique ? Nous sommes au-dessus de la politique. Nous sommes dans un Royaume théocratique.
Et en plus de cela tu as reçu le nom. Ça veut dire que le nom de Jésus doit être connu en France. Frères, on ne doit pas nous déshériter parce que le nom de Yehoshua doit être connu. C’est pour cela que ce réveil que Dieu a suscité frères, permettra à ce que le nom de Yehoshua soit de nouveau découvert.
Vous savez je méditais cet après-midi dans Luc 7 on nous dit qu’il y avait un centenier qui avait un serviteur qui était malade. Le centenier envoie des anciens juifs, des juifs pour aller supplier Yehoshua afin qu’il guérisse son serviteur. Et le Seigneur allait chez lui. Et ce monsieur, le centenier dira « Je ne suis pas digne que tu entres chez moi. Dis seulement un mot ». Un païen a compris que Yehoshua n’était pas n’importe qui. « Dis seulement un mot ». Ça veut dire que les héritiers que nous sommes ne parlent pas beaucoup. Nous ne parlons pas beaucoup frères. Nous disons seulement deux ou trois mots.
Un jour une sœur est venue me voir avec son problème. Je lui ai dit « Va au nom de Yehoshua, tu es guérie ». Elle était abattue, elle me dit « Mais ». « Mais je te dis vas-y, c’est réglé ». Vous voulez quoi ? Vous voulez que j’enlève mon T-shirt pour mettre ça sur vous ? Que j’enlève ma veste ? Que je vous vende des pins’ à 500 euros ? De l’huile qui vienne de l’Égypte, d’Israël ? Mais tout ça, c’est passé.
Frères, dans notre Royaume un seul mot suffit.
Quand les gens disent « Non, l’œuvre va être détruite ». Tu te lèves, tu dis « Non, l’œuvre ne sera pas détruite. Je proclame ça au nom de Yehoshua ». C’est tout.
Les médecins disent que dans six mois vous allez mourir. « Monsieur, le médecin, je vous l’ai dit la dernière fois, avec tout le respect que nous vous devons, vous dites que dans six mois je vais mourir mais ce n’est pas vous qui m’avez créé. Celui qui m’a créé s’appelle l’Alpha et l’Oméga, il n’a pas dit son dernier mot. Je n’ai pas encore fini l’œuvre pour laquelle il m’a sauvé. Donc je ne mourrai pas ».
Vous savez dans Psaume 118 David on a dû lui dire « Toi David tu vas mourir ». David se lève avec sa harpe. Il dit « Je ne mourrai pas mais je vivrai. Et non seulement que je vivrai parce que vivre pour vivre ça ne m’intéresse pas, mais vivre pour raconter les œuvres de l’Eternel ». Ça ce n’est pas pareil frère. « Donc je ne mourrai pas mais je vivrai et je vais raconter… ».
Ton héritage.
LE MARIAGE
Frères, sœurs on vous dit « Non, l’âge avance, vous ne vous mariez pas ». Je vous l’ai déjà dit, arrêtez de vous plaindre. Allez, vous acheter des robes. Vous avez l’argent non ? Achète-toi une robe de mariée. Prend là, mets là sur un cintre. Prends-toi une bague si tu veux. Commence à chanter au nom de Yehoshua.
Mais vous ne savez pas qui vous êtes frères. Alléluia.
N’allez pas sur Facebook. N’allez pas vous inscrire dans les agences matrimoniales. Non. Vous êtes déjà héritiers. Dis à ton voisin tu es héritier. Tu es une héritière.
Ma sœur, l’homme que tu as épousé, il est ton homme. Ça c’est ton héritage. Le mariage est l’héritage des chrétiens. Donc tu dois te lever et dire « Aujourd’hui, je bénis Dieu parce que ma situation change ».
« Oh chez nous les gens, les enfants meurent avant 40 ans ». Ça c’était avant.
Le nom !
Nous devons tout faire selon la Parole de Dieu. Paul dit que « Quoi que vous fassiez, quoique vous fassiez en actes ou en œuvres faites tout au nom de Yehoshua en rendant par lui des actions de grâces au Père ». Nous sommes héritiers de Dieu.
LA VICTOIRE
Va voir ton Père, dis-lui « Papa, ta Parole dit que tout ce que Jésus a hérité de toi, j’ai hérité de cela pareillement. Alors si Satan a été vaincu par Jésus donc comme Jésus a hérité de toi la victoire donc la victoire est un héritage que j’ai acquise ».
Donc face au péché, même quand ta tête est bombardée, assaillie par des pensées impures, tu ne tomberas jamais. Parce que dans ton notre Royaume nous ne tombons pas comme ça. Nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre mais de ceux qui ont la foi… Ça veut dire que quand Satan dit « Non, non tu peux seulement tomber cette fois ci ». Tu dois te dire « Non, la victoire fait partie de mon héritage ». C’est pour cela qu’il est écrit « Celui qui vaincra… ». Frères, nous sommes des vainqueurs.
Et l’autre héritage que tu as reçu. Il y a la vie éternelle, il y a le trône, il y a la victoire, il y a la guérison.

LA GUERISON
Dis à ton voisin la guérison. Nous refusons les maladies incurables. Nous refusons de mourir dans la médiocrité. Nous refusons. Nous refusons le cancer, la gangrène. La seule maladie que nous pouvons accepter c’est la passion pour Yehoshua. Au nom de Yehoshua nous sommes passionnés de Yehoshua.
L’EPOUX
Frères, l’héritage le plus grand que nous avons reçu c’est quoi ? C’est l’Epoux. Yehoshua.
Tu ne t’appartiens plus à toi-même, ça veut dire que si quelqu’un te touche, il cherche des problèmes. Parce que quand ton époux va se lever… Il y a des gens qu’il ne faut jamais toucher. Il fallait les toucher avant leur conversion. Maintenant, qu’ils sont convertis ne cherchez pas des problèmes avec eux. Vous risquez de sécher toute votre vie. Vous risquez d’être enterrés avant le temps. Vous risquez… La Bible dit que notre Dieu est un feu dévorant. Donc si notre Papa est un feu dévorant, toi tu es quoi ? Tu es qui ? Tu es aussi un feu. Alors qui peut te dévorer frère ? C’est toi qui dévore tout le monde. C’est toi qui dévores la maladie, tu dévores les sorciers…
C’est pour ça que les gens disent « Non, ce monsieur, Shora on n’arrive pas à le tuer. Ce n’est pas possible ». Alors beaucoup disent « Non, c’est la sorcellerie ». Ce n’est pas la sorcellerie. C’est parce que j’ai compris qui je suis dans le Royaume de Dieu. Je sais en qui j’ai cru. Quand les gens disent « Cette fois-ci c’est fini on l’a eu ». Là, là c’est là que les ailes vont pousser encore. C’est là que les jambes poussent. Et moi-même je suis choqué « Waouh !!! ». C’est l’héritage frères.
LES SIGNES
Voici les signes qui accompagneront les héritiers. Où sont les héritiers ici ? Dis à ton voisin les signes. Les signes. Je suis accompagné chaque jour par les signes. Ils parleront de nouvelles langues.
Il y a une sœur ici qui a reçu un don de prophétie et ce soir encore ce ministère va de plus en plus être élevé par le Seigneur au nom de Yehoshua.
Les signes ! Ils parleront de nouvelles langues, ils chasseront les démons, ils imposeront les mains aux malades et les malades seront guéris. Ça c’est ton héritage. Depuis que tu es converti combien de malades as-tu guéri au nom de Yehoshua ?
Depuis que tu es converti, ça fait combien d’années ? 5 ans ? Tu es toujours là « Seigneur, donne, donne, donne… ». Mais il te dit « Tu as déjà reçu. C’est à toi de donner maintenant ». « Oh ! Seigneur, s’il te plaît, s’il te plaît viens guérir ». Le Seigneur a dit « Allez et guérissez » c’est écrit non ? « Guérissez ». « Mon frère tu es malade ? Est-ce que tu crois que mon Père peut te guérir ? ». « Oui ». « Au nom de Yehoshua sois guéri ». Ne cherche pas forcément à voir la guérison là, là. Toi tu as fait ta part, tu peux t’en aller.
« Oh ! Non, je suis une femme. On a dit que les femmes… ». Qui t’a dit que les femmes ne peuvent pas faire quoi ? Qui t’a dit ça ? « Oh non, parce que je suis jeune ». « Oh non parce que je suis blanc, parce que je suis noir, parce que je suis vieux… ». Mais tu n’as pas vu que Caleb à 80 ans, il a réclamé son héritage ?
Dieu va changer ton histoire.
Nous sommes accompagnés. Tu es accompagné et tu seras accompagné de plus en plus. Plus les années vont passer, plus Dieu va t’accompagner, plus l’onction va t’accompagner. Tu vas voir les choses qui vont se passer dans ta vie, tu ne vas pas comprendre. Les gens diront « Mais ce n’est pas elle, ce n’est pas lui ». « Si c’est moi parce que je porte le nom de quelqu’un ». Oui.
Le Seigneur me dit « Tu peux. Tout est possible à celui qui croit ».
Avec Dieu dans Psaume 74 il est dit « qu’avec Dieu nous ferons des exploits ». Tu vas faire des exploits. Ta vie chrétienne sera une vie d’exploits. Tu iras d’exploit en exploits. De victoire en victoire. De guérison en guérison. Des miracles en miracles. De sanctification en sanctification. De crainte de Dieu en crainte de Dieu.
Tu n’as jamais vu quelqu’un sans trompe qui tombe enceinte ? Le miracle.
Les païens vont croire au Seigneur par ta vie. Ils vont voir comment tu es, combien Dieu t’a élevé. Ils vont se rendre compte à quel point tu es héritier, héritière de Dieu. Et quand Satan vient t’attaquer chez toi, les sorciers, tu dois te lever dans la prière et dire ; tu n’as pas besoin de faire des heures et des heures de prière ; tu te lèves simplement et tu dis « Père, je suis ta fille, je suis ton héritière. J’ai hérité le salut ». Le salut c’est la délivrance. Le salut c’est la restauration de l’âme, de l’esprit. Le salut. Dis seulement un mot.
L’apôtre Pierre nous dit dans 1 Pierre 1 : 18 ce n’est pas par des choses périssables, par de l’or ou de l’argent, les choses périssables de ce monde, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez hérité de vos pères. Il parle au passé. L’héritage qu’on avait de nos parents biologiques, c’était avant la conversion.
Maintenant, tu t’es converti, tu n’es plus héritier de la maladie de ton père. Voilà pourquoi tu dois refuser avec force les maladies héréditaires dans ta famille au nom de Yehoshua. Tu dois refuser toute maladie. Si ta mère était diabétique, toi tu dois réfuter le diabète. Tu dois réfuter la maladie au nom de Yehoshua. Et tu dois réfuter cette maladie sur tes enfants. C’est possible.
Ta conversion a mis fin à la malédiction familiale. Ta conversion a mis fin, ma sœur, aux liens familiaux, ancestraux. Je prophétise sur ta vie ce soir. Il y a une onction qui vient sur toi au nom de Yehoshua. Ta conversion a mis fin à la bassesse au nom de Yehoshua. Ta conversion a mis fin à la sorcellerie familiale. Et Satan le sait. Voilà pourquoi il ne peut qu’enlever sa main, retirer sa main de ta vie au nom de Yehoshua. Ta conversion a mis fin… c’est par ta génération que Dieu a brisé les liens familiaux, les liens ancestraux de ta famille au nom de Yehoshua.
Tu vas rentrer de plus en plus dans ton héritage. Dieu t'a créé pour expérimenter son feu, pour expérimenter sa gloire. Dieu ta créée pour vivre le feu du réveil. Dieu t'a sauvé, il ne t'a pas sauvé pour te laisser dans la médiocrité. Il ne t’a pas sauvé pour te laisser dans la souffrance de manière charnelle. Oui, tu vas souffrir du rejet à cause de ta foi. Oui, tu peux souffrir. Tu peux être lapidé à cause de ton amour pour le Seigneur mais les puissances occultes n'ont plus aucune aucun droit sur ta vie. Ils ne peuvent même pas toucher tes enfants…
La Bible dit crois en Yehoshua et tu seras sauvé toi et ta famille. Donc ça veut dire quoi ? Ça veut dire que par ta vie, ta famille peut être délivrée et ta famille sera délivrée au nom de Yehoshua. Tu seras le Joseph de ta famille. Par ta vie, tes frères et sœurs seront délivrés. Par ta vie tes cousin, tes nièces seront délivrées, tes tantes, tes oncles, tes grands-parents. Par ta vie, même ta tante qui est sorcière, sataniste rencontrera Jésus-Christ de Nazareth. C’est le signe que Dieu a fait de toi son héritier, son héritière au nom de Yehoshua.
Quand bien même Satan veut tuer ton fils, Dieu se lève et il dit « Mon fils Yehoshua a versé son sang à la Croix et ma fille me sert ».
Est-ce que tu peux entendre les chaînes des malédictions familiales qui sont brisées ce soir ? Est-ce que tu peux entendre l’esprit de doute dans ta famille qui est brisé ce soir ? Est-ce que tu peux entendre l’esprit de confusion dans ta famille qui est brisé ce soir ? Est-ce que tu peux entendre les cris des démons qui quittent ta famille, qui quittent ton mari, qui quittent ton fils, ta fille ? Est-ce que tu peux entendre cette malédiction que Dieu brise dans ta famille ? Au nom de Yehoshua.
Ce soir, Dieu dit une nouvelle route t’est tracée, un chemin nouveau t’est frayé. Femme, au nom de Yehoshua. La drogue ne peut plus t’atteindre parce que tu es au-dessus d’elle, tu es assise, tu es dans les lieux célestes.
Les pensées impures ne peuvent plus t’empêcher d’adorer Dieu. Plus jamais. Plus jamais. Ce soir, Dieu brise ces pensées au nom de Yehoshua. Tu vas respirer la sainteté désormais. Tu vas respirer la victoire. Dieu va changer ton mari, Dieu va changer cet homme. Dieu va le rencontrer femme, Dieu me dit de te dire qu’il va le changer. Dieu va le rencontrer lui-même et il va changer sa vie, il va changer son cœur, il va changer sa vie.
L’héritier de Dieu !
Seigneur, merci pour l’héritage. Merci Père.
LES ENFANTS
Les enfants font partie également l’héritage que Dieu te donne. Parce qu’il a dit « Soyez féconds ! ». Il a dit le Seigneur « Soyez féconds ! » c’est un ordre. « Multipliez ». C’est un ordre. C’était un ordre.
Tes enfants et toi serviront le Seigneur. Comme Josué a su le dire « Moi et ma maison nous servirons le Seigneur ».

L’ONCTION
L’onction fait partie de ton héritage.
LES DONS DE L’ESPRIT
Les dons de l’Esprit que l’ennemi a voulu étouffer en toi. Avant tu avais beaucoup de visions, beaucoup de songes. Parfois tu pouvais en avoir 5, 6, 7, 10 et depuis quelque temps, tu t’es réveillé un matin comme ça, tout est parti. L’ennemi te vole tes visions nocturnes. Il t’attaque comme ça. Et le Seigneur ce soir, il vient restaurer ton héritage femme. Voici l’onction de Dieu qui vient sur toi pour restaurer ce don de l’Esprit que Dieu t’a accordé au nom de Yehoshua.
Seigneur, tu es magnifique.
(…)
Tu n’as pas le choix que de servir le Seigneur.
Parle à Dieu dans ton cœur. Parle à Dieu dans ton cœur. Dieu t’aime. Il a fait de nous ses héritiers. Quelle grâce ! Vous vous rendez compte ?
Ton papa est peut-être décédé, tes parents sont peut-être décédés, ils ne t’ont rien laissé. Mais le Seigneur t’a laissé un héritage fabuleux, magnifique.
Tu es ma princesse. Tu es établi en tant que roi, sacrificateur. Quelle grâce ! Tu peux désormais rentrer dans le Lieu Très Saint parler à ton Père.
Tu dois rappeler à l’ennemi tout ce que le Père t’a donné. Tu dois lui rappeler ce que le Seigneur t’a confié. Les héritiers de Dieu ne peuvent pas être détruits par l’ennemi, par les satanistes, par le péché parce que Dieu les protège. Parce que le Père les protège.
Parle à Dieu frère. Parlons à Dieu, dans nos cœurs parlons à Dieu au nom de Yehoshua.
Dieu tu es magnifique.
Tu vas de plus en plus recevoir l’illumination de la part du Seigneur sur ta position dans le Royaume de Dieu. Tu es assis là-haut. Voilà ta position. Tu es en Christ. Voilà ta position. Tu es assis à la droite du Père. Voilà ta position.
Ne cherche plus à être élevé par les hommes. Ne cherche plus l’approbation des hommes. Que les hommes te considèrent ou pas cela t’importe peu. Désormais, que les hommes te voient ou pas, que les hommes te considèrent ou pas, que les hommes te rendent la pareille ou pas ce n’est pas grave. Ma sœur, le plus important c’est la position que tu occupes dans le Royaume de Dieu. Voilà ta position. Tu es dans le Royaume du Père. Tu n’es pas n’importe qui. Voilà ton identité. Tu es fille de Dieu. Tu es fils de Dieu. Fille d’Abraham, fils d’Abraham. Voilà ton identité. Tu es disciple de Christ. Tu es chrétien. Tu es chrétienne. Tu es enfant de Dieu. Tu es l’Epouse de l’Agneau. Voilà ton identité. Tu es le temple de Dieu. Voilà ton identité. La lumière. Le sel de la terre. Sacrificateur, roi, prince. Voilà ton identité.
Est-ce que tu peux t’imaginer ? Tu as plusieurs identités. Tu es fils, tu es l’Epouse, tu es le temple, tu es la maison, tu es le sacrificateur, tu es roi, tu es l’agneau, il a fait de nous ses brebis, nous somme les brebis de Yehoshua. Nous sommes des lionceaux, nous sommes des aigles. Nous ne sommes pas n’importe qui. Quelle grâce !!! Nous sommes des vents. Nous sommes des feux. Nous sommes des messagers, des messagères. Nous sommes un peuple rempli de prophètes. Quel message ! Quelle grâce ! Nous sommes des ouvriers, des ambassadeurs.
Tu te rends compte que tu n’es pas n’importe qui ? Alors pourquoi cherches-tu encore à être accepté par les hommes ? Dieu t’a établi dans son Royaume. Voilà ton héritage. Tu n’as plus besoin d’entendre les belles paroles des hommes. Tu as besoin de lire la Bible chaque jour, de la méditer cette Parole de Dieu afin de recevoir l’intelligence, de connaître ta position, de connaître ton identité.
Tu n’as pas besoin que les hommes te disent qui tu es. Tu n’as pas besoin qu’un homme te dise qui tu es. Jésus dit que tu es beau, tu es belle. Que tu es son choix. Voilà pourquoi tu dois te sanctifier. Tu dois refuser le péché et le mensonge. Tu es saint. Mis à part pour son œuvre.
Depuis ta conversion tu as changé d’identité. Comme quand une personne se marie, on lui donne, notamment une femme, le nom de son époux. Eh bien, lors de nos fiançailles avec Yehoshua nous avons changé de nom. Oui, nous portons désormais son nom.
Père, tu es magnifique.
Le Seigneur essuie tes larmes, toi qui gémis, toi qui souffres, qui n’en peut plus. Oui, il change ton identité.
Tu es magnifique Seigneur.
Devant le nom de Yehoshua toutes les maladies sont vaincues. Devant son nom la possession démoniaque n’a plus lieu d’être. Dieu restaure vos vies.
(…)
Seigneur, tu es bon.

(…)

Matthieu 25:1 à 13

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure. Matthieu 25: 1 à 13