La divinité de Christ - Shora Kuetu




Jean 3 : 16

Merci Seigneur pour l’œuvre que tu fais dans nos cœurs. Seigneur, nous te bénissons pour ta présence. Merci pour ton peuple qui a soif, ton peuple qui veut être nourri, éclairé. Merci Seigneur pour l’œuvre de la Croix. Père, merci pour ton peuple. Nous te bénissons Seigneur pour la Parole qui nous éclaire, qui nous affranchit. Au nom de Yehoshua nous te bénissons Adonaï Dieu d’Israël.
Amen.
Nous sommes bel et bien en direct sur Radio et TV2Vie. Nous vous avons promis hier d’animer, ce soir, cette émission afin de partager encore la Parole, de nous édifier, vous édifier avec l’Évangile pur, cet Évangile qui n’est pas édulcoré, cet Évangile qui est centré sur la personne de Christ. Que Dieu soit béni ! Vous êtes nombreux à être connectés, ce soir, à être attachés à la Parole, à la saine doctrine. Que Dieu soit béni ! Vous êtes de plus en plus nombreux à découvrir TV et Radio2Vie. Donc nous sommes ravis, très touchés par la présence de chacun de vous, par toutes ces connexions ici et là. Vous êtes de plus en plus nombreux à suivre les émissions sur nos divers sites Internet. Et que toute la gloire soit rendue au Seigneur pour l’œuvre qu’il opère.
Dieu est Seigneur. Dieu est Dieu.

Alors nous sommes en train, bien sûr, de parler de la divinité de Yehoshua, le Dieu tout-puissant, le Dieu glorieux, le Dieu d’amour, le Dieu véritable.
Merci aux frères et sœurs amoureux de Christ, amoureux de la Parole de Dieu et également merci à toutes les personnes qui font des suggestions, qui nous proposent des choses notamment un mail que j’ai reçu tout à l’heure d’un frère de Belgique qui demandait si on pouvait parler un peu plus de l’amour de Dieu. Mon frère, que Dieu soit béni pour cette proposition mais tu sais l’amour de Dieu, justement, c’est Christ. Et il n’y a pas d’autre messages que Christ donc on voit, malheureusement, dans beaucoup d’églises cette forme d’amour qui paraît être de Dieu mais en fait ce n’est que du laxisme. Vous voyez ? Donc le fait de dénoncer le péché, le fait de dénoncer les loups ravisseurs qui détruisent les enfants de Dieu c’est ça l’amour justement. Donc l’amour de Dieu c’est Christ. Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique. Donc comme tu me le disais tout à l’heure par ton mail que « Frère Shora tu parles beaucoup de Christ, il faut parler aussi de l’amour ». Mais justement, mon frère, l’amour de Dieu c’est Christ. Christ incarne l’amour de Dieu. Donc Jean 3 : 16 nous le dit. Donc le faite que je parle plus de Christ que d’autre chose prouve, justement, que le Dieu d’amour, justement, se manifeste donc on peut justement commencer l’enseignement de ce soir par Jean 3 :16. Parce qu’on comprend mal l’amour. L’amour ce n’est pas quand on va faire des bisous, des bises aux gens parce que les bouddhistes aussi font des bises, les musulmans font des accolades donc ce n’est pas ça l’amour. L’amour de Dieu c’est une personne. Le fait de parler de Christ c’est ça l’amour.
Donc avant de lire Jean 3 : 16 on va d’abord lire 1 Jean 4 : 8.
 (…)
Donc le fait de parler de Christ est la preuve que Dieu manifeste son amour envers les humains que nous sommes.
Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu, car Dieu est amour. L'amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui. Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu'il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés.
Bien aimés, aimons nous les uns les autres car l’amour est de Dieu et quiconque aime est né de Dieu et connait Dieu car Dieu est amour.
Donc, bien sûr, on doit parler de l’amour mais pas de la manière de nos églises actuelles où, mes amis, le péché n’est pas dénoncé ouvertement, où des voleurs parmi les prédicateurs ne sont pas dénoncés ouvertement sous prétexte qu’il faut avoir de l’amour. C’est plus de la compromission, plus du laxisme que de l’amour parce que Dieu qui est amour ne supporte pas, n’aime pas le péché, Dieu n’aime pas le mal. Donc vous voyez bien que l’amour de Dieu est une personne. Dieu d’abord est amour. Et on nous dit que cet amour s’est manifesté. « Dieu a tant aimé le monde… » nous dit Jean 3 :16 « …qu’il a donné son fils unique ». Donc l’amour de Dieu s’est matérialisé. Dieu qui est amour est devenu homme pour nous sauver.
Et donc c’est tout à fait normal, mon frère, que je parle de Christ matin, midi et soir parce que Apocalypse chapitre 19 verset 10 nous dit que « le témoignage de Jésus-Christ est l’esprit de la prophétie ». Donc on ne peut pas avoir l’amour de Dieu sans avoir reçu au préalable la révélation de la personne de Dieu. Une personne qui veut aimer Dieu sans avoir reçu sa révélation ne pourra pas le faire. Tout comme un homme qui ne peut pas aimer une femme s’il ne l’a pas vue, ni entendue. On ne peut pas tomber amoureux de quelqu’un dans le vide. Il faut voir la personne, l’entendre, l’écouter, discuter avec et là on peut éventuellement l’apprécier ou pas. Et bien Dieu c’est pareil. Donc parler de l’amour du Seigneur, bien évidemment, c’est la personne de Christ et plus nous allons parler de Jésus-Christ plus les chrétiens vont tomber amoureux de lui, plus ils vont le connaître. Donc c’est normal c’est pour cela que nous n’avons pas d’autres messages que le message centré sur la personne de Dieu. Nous ne voulons pas parler de l’argent matin, midi et soir quoique c'est biblique de partager, de dire aux frères et sœurs de soutenir l'œuvre du Seigneur et non les charlatans, les voleurs. Mais le message que nous devons annoncer matin, midi et soir c’est Jésus Christ. C’est ça l’Evangile et moi je n’ai pas reçu autre chose. Donc plus on annonce Christ, plus les gens vont être amoureux de lui.
(…)
1 Corinthiens 2 : 2 Car je n'ai pas eu la pensée de savoir parmi vous autre chose que Jésus Christ, et Jésus Christ crucifié.
Donc Paul annonce clairement aux corinthiens qu’il n’avait pas d’autre message que la personne de Christ, la Croix. C’est ça le message central de l’Évangile. Voilà pourquoi, mon frère, nous ne pouvons, je ne peux que m’arrêter sur la personne de Christ. Pourquoi ? Parce que Colossiens nous dit « qu’en lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité ». Donc quand Christ est révélé, si Jésus-Christ est révélé dans toute sa splendeur et bien forcément on va découvrir l’amour, on va découvrir la joie, on va découvrir la paix, on va découvrir, en fait, la nature même du Père.
Que le Seigneur soit béni !
On a eu à lire un passage, plusieurs passages hier notamment Daniel chapitre 11 : 31 Des troupes se présenteront sur son ordre; elles profaneront le sanctuaire, la forteresse, elles feront cesser le sacrifice perpétuel, et dresseront l'abomination du dévastateur. Il séduira par des flatteries les traîtres de l'alliance. Mais ceux du peuple qui connaîtront leur Dieu agiront avec fermeté.
Ceux du peuple qui connaîtront leur Dieu agiront avec fermeté.
Je vais prendre la version de Martin. Vous savez que c’est la version qui est quand même la plus proche, c’est une des versions les plus proche des textes originaux.
Et les forces seront de son côté, et on souillera le Sanctuaire, qui est la forteresse, et on ôtera le sacrifice continuel, et on y mettra l'abomination qui causera la désolation. 32 Et il fera pécher par flatteries ceux qui se porteront méchamment dans l'alliance ; mais le peuple de ceux qui connaîtront leur Dieu se fortifiera, et fera [de grands exploits.]
Donc là, c’est à peu près la même chose.
Donc il est question ici de connaître Dieu. C’est la base de la vie chrétienne. Connaître Dieu. On n’est pas chrétien parce que on est affilié à une assemblée locale, on n’est pas chrétien parce qu’on est affilié à une dénomination, à une fédération d’église, à une fédération pastorale. On est chrétien parce qu’on a eu la révélation, parce qu’on a reçu la révélation de la personne de Dieu.
Dieu, comme vous l’avez compris, ne peut pas s’étudier dans une école théologique. Dieu se révèle. Et une fois qu’on a reçu la révélation, on peut, bien évidemment, être formé, d’abord, par le Seigneur et ensuite par les frères et sœurs. Mais la base c’est la révélation.
Le Seigneur pose la question aux apôtres dans Matthieu 16 : 13 à 19 Qui suis-je aux dires des hommes ? Chacun va répondre et Pierre reçoit la révélation du Père en disant « Tu es le mashiah, le Fils du Dieu vivant ». Le Seigneur dira « Tu es heureux Simon, fils de Jonas, car ce ne sont pas la chair et le sang… » c’est-à-dire les écoles théologiques et rabbiniques «… qui t’ont révélé cela mais mon Père qui est dans les cieux ».
Donc vous voyez, mes amis, que Pierre a reçu la révélation sur la personne de Jésus-Christ et à partir de cette révélation Yehoshua dira « Et moi je te dis que tu es  pierre (petros, un petit caillou) et que sur ce roc, (petra, un grand rocher) je bâtirai mon Ekklesia ».
Donc l’Eglise même, que nous sommes, a été bâtie à partir de la révélation que Pierre a reçue du Père sur la personne de son Fils, Yehoshua. Donc sans cette révélation il n’y a pas d’Eglise. C’est à dire une fois que Pierre a reçu la révélation que cet homme qui était devant lui est Dieu lui-même, le mashiah, parce que le mashiah c’est Dieu lui-même, le mashiah c’est le Roi, à partir de cette révélation, le Seigneur va parler de l’Eglise. C’est quoi l’Eglise ? L’Eglise est une assemblée d’hommes et de femmes qui ont reçu la révélation sur la personne de Dieu, sur Dieu je dirais parce que Dieu est plus qu’une personne. Donc l’Eglise n’est pas un bâtiment, ça vous le savez, l’Eglise n’est pas ; je ne vais pas parler de l’Eglise ce soir mais je vais quand même introduire l’enseignement par ça ; l’Eglise, mes amis, est composée d’hommes et de femmes de toutes nationalités, de toutes les époques, vivants et morts en Christ, qui ont reçu de manière personnelle, particulière la révélation de Dieu.
Donc si je vous parle de Yehoshua comme étant le Dieu vivant, le Dieu suprême, ceux qui disent que Jésus-Christ n’est pas Dieu ne peuvent pas comprendre ce message. Ils peuvent même se lever, se dresser et le combattre. Mais il ne faut pas rentrer dans un combat charnel contre eux, avec eux parce qu’on ne peut pas croire en Dieu sans révélation. Donc il faut une révélation personnelle. Donc ça ne sert à rien de vouloir, mes amis, vous qui aimez Jésus à convaincre les gens de manière charnelle. C’est l’Esprit qui convainc, ce ne sont pas les hommes qui peuvent convaincre frères et sœurs. Donc celui qui n’a pas reçu la révélation à la base de la personne de Dieu, de Yehoshua, notre Seigneur, ça ne sert à rien, même si vous lui parlez matin, midi et soir, il ne va pas vous comprendre parce qu’il faut que le voile tombe.
Vous savez quand Christ est ressuscité, la Bible nous apprend que deux disciples allaient à Emmaüs. Et on nous dit que Christ va se joindre à eux, il va discuter avec eux et on apprend également que leurs yeux étaient empêchés pour ne pas qu’ils le reconnaissent. Donc vous voyez vous pouvez être pasteur, docteur, prophète, apôtre, envoyé, missionnaire… tout ce que vous voulez et avoir les yeux complètement fermés, avoir les écailles sur les yeux. Donc là, le Seigneur nous dit la Parole il leur ouvrit l’intelligence. Donc pour connaître, pour croire en Jésus-Christ comme étant le Dieu suprême, il faut que ton intelligence soit ouverte. Le problème c’est là.
C’est pour cela que Daniel dans Daniel 9 : 20 à 22 Je parlais encore, je priais, je confessais mon péché et le péché de mon peuple d'Israël, et je présentais mes supplications à l'Éternel, mon Dieu, en faveur de la sainte montagne de mon Dieu; je parlais encore dans ma prière, quand l'homme, Gabriel, que j'avais vu précédemment dans une vision, s'approcha de moi d'un vol rapide, au moment de l'offrande du soir. Il m'instruisit, et s'entretint avec moi. Il me dit: Daniel, je suis venu maintenant pour ouvrir ton intelligence.
Donc tu vois ici, Daniel était un bien-aimé, il connaissait beaucoup de choses, il était sage, il était intelligent mais quant aux choses divines, il a eu besoin que Gabriel intervienne. Gabriel est l’ange de la révélation. Et Daniel n’était pas dans une école théologique, il n’a pas fait de débats théologiques pour connaître Dieu. Non ! On nous dit qu’un ange a été envoyé et c’est comme si cet ange avait une clé, Gabriel, il est venu avec une clé, la clé divine et il lui dit « Je vais ouvrir ton intelligence ».
Donc il faut que ton intelligence soit ouverte pour que tu aies la révélation sur la personne de Yehoshua sinon tu vas créer la trinité, tu vas croire en la trinité comme Athanase l’a enseigné, comme, bien avant lui, Tertullien l’a enseigné. Et sachez que Tertullien qui est le père de la doctrine de la trinité, une doctrine mensongère, démoniaque, satanique, charnelle, humaine, tout ce que vous voulez… et Tertullien, philosophe, apologiste, c’était quelqu’un qui maîtrisait la rhétorique et il était influencé par les idées du philosophe grec Platon qui croyait déjà à son époque, Platon, en la trinité diabolique Osiris, Isis et Horus. Et Tertullien, qui était ce philosophe d’origine berbère, d’origine carthaginoise parce qu’il était de Carthage en Tunisie, il était influencé lui-même, Tertullien, par la triade carthaginoise c’est-à-dire la divinité qui était adorée par les habitants de Carthage en Tunisie à l’époque. Et cette triade, cette trinité était composée de Baal. Donc premièrement Ba’al Hammon la divinité principale à Carthage. Ba’al Hammon. Et ensuite il y avait autre divinité du nom de Tanit. Tanit était associée à Astarté. Et troisièmement, Echmoun qui était le dieu Esculape chez le Romains, le dieu de la médecine. Donc il y avait cette trinité qui était là à Carthage et Tertullien était certainement influencé par ces trois divinités qui étaient adorées par les berbères.
Donc vous voyez que quand il s’est converti, soi-disant, au christianisme, quand il s’est converti, il a gardé quand même cette doctrine, cette influence, il était influencé par cette doctrine complètement impie, démoniaque. Et c’est lui justement, Tertullien qui va développer la doctrine de la trinité Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint Esprit. Et il a créé trois personnes qui forment une seule personne c’est-à-dire le Dieu suprême selon lui. Donc Dieu le Père est une personne à part entière selon lui, qui serait indépendante en tant que personne de son Fils qui lui-même aussi à son tour est une personne totalement divine et indépendante du Père et le Saint Esprit, la troisième personne de la trinité selon Tertullien. Et ça a créé, mes amis, la confusion dans le christianisme jusqu’à nos jours et au jour d’aujourd’hui toucher à la trinité, quand on touche à la trinité on est taxé d’hérétique, de secte, de tout ce que vous voulez et pourtant Paul, Pierre, Jacques et Jean n’ont jamais enseigné cela. Pierre, Paul, Jacques et Jean n’ont jamais enseigné sur la trinité et n’ont jamais dit que si quelqu’un dénonce la trinité doit être taxé de secte, de gourou, de faux prophète, de sorcier, de démon. Vous voyez frères et sœurs ? Et c’est grave de voir à quel point une doctrine que les apôtres n’ont pas développée est devenue le socle même du christianisme actuel. Au point ou au quatrième siècle au concile de Nicée en 325 Athanase a mis en place le symbole d’Athanase qui disait que toute personne qui ne croyait pas en la Sainte Trinité ne pouvait pas être sauvée. Et pourtant les apôtres nous ont dit que seul le nom de Yehoshua sauve. Les geôliers qui retenaient Paul et Silas dans Actes 16 il pose la question aux apôtres « Que dois-je faire pour avoir la vie ? ». Paul lui dit « Crois au Seigneur Jésus-Christ tu seras sauvé toi et ta famille ». Pourtant Athanase au quatrième siècle a dit il faut croire en la Sainte Trinité pour être sauvé. C’est le contraire de ce que les apôtres ont enseigné.
Maintenant, vous qui nous suivez, ce soir, ou plus tard sur Direct2vie, Daily motion, TV2Vie tout ça et bien si vous voulez plaire au Seigneur, vous devez vous attacher plus à sa Parole plutôt qu’aux aux traditions, aux coutumes de nos pères dans la foi.
Le Seigneur disait dans Matthieu 15 aux pharisiens « Vous avez annulé la Parole de Dieu au profit de votre tradition ».
Et c’est terrible comment l’Évangile est dilué, comment l’Évangile est de plus en plus combattu, la saine doctrine, la véritable Parole qui doit être défendue avec force et détermination au nom de Yehoshua notre Seigneur et Sauveur. Dieu est grand.
Donc je disais qu’à Carthage il y avait une trinité, bien avant Christ, à Carthage donc la ville de naissance de Tertullien, le père de la trinité, il y avait une triade, une trinité de divinités qui était adorée. La première divinité, la principale de Carthage c’était Ba’al Hammon c’était le maître, selon eux, cosmique, le dieu de la fertilité, de la fécondité. Et ensuite il y avait deuxièmement le dieu Tanit qui était une femme, une déesse qui était associée à Astarté,  à Venus, à Ishtar chez les babyloniens, à la reine du ciel, à la Marie mère de Dieu chez les catholiques, à la Diane des Ephésiens dans Actes 19. Là c’est le dieu Tanit chez les carthaginois. Et troisièmement, il y avait le dieu Echmoun et c’était le dieu de la médecine de la guérison soi-disant. Voilà la trinité qui était adorée à Carthage.
Donc le dieu Echmoun. Donc il y avait Ba’al Hammon, dieu cosmique associé à Saturne, donc africain, principale divinité de Carthage à qui l’on offrait des bébés. Et deuxièmement, il y a Tanit qui était une déesse berbère chargée de veiller à la fertilité, aux naissances, à la croissance. Son culte avait pris de l’ampleur à Carthage et cette divinité était assimilée à Astarté chez les phéniciens, Ishtar chez les babyloniens et chez les romains Vénus. Et puis il y avait Echmoun c’est le Dieu de la guérison. Voilà la trinité qui était adorée à Carthage.
Nous sommes dans Marc chapitre 12 versets 28 Un des scribes, qui les avait entendus discuter, sachant que Jésus avait bien répondu aux sadducéens, s'approcha, et lui demanda: Quel est le premier de tous les commandements? Jésus répondit: Voici le premier: Écoute, Israël, le Seigneur, notre Dieu, est l'unique Seigneur; et: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. Voici le second: Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n'y a pas d'autre commandement plus grand que ceux-là.
Ce scribe pose une question capitale, je dirai la question capitale au Seigneur à savoir quel était le plus grand de tous les commandements. Et pour ceux qui sont attachés à la dîme, vous voyez il ne mentionne même pas la dîme ici le Seigneur. C’est terrible mon frère. Il ne mentionne ni la dîme, ni l’observation du shabbat ou du dimanche, ni l’habit du dimanche costume-cravate, ni la construction des bâtiments, ni l’offrande du prophète, ni l’offrande d’action de grâces… tout ça n’est pas dans la loi que Christ a révélée. Deux choses… Le scribe ici, c’était un homme de la Parole, un homme de Parole, un homme de lettres et il était attaché à la Parole ce scribe. Il pose la question au Seigneur, il connaissait la réponse « Quel est le plus grand de tous les commandements ? ». Oh mon Dieu ! Que nos bishops écoutent bien ce soir. Ils n’apprennent pas aux chrétiens à aimer Dieu, c’est pour cela qu’ils vont en enfer. Jésus à donner seulement deux lois, deux lois fondamentales. Et dans nos églises on nous parle les 21 lois pour être prospère, les sept clés pour aller au ciel, ce sont des voleurs ! Sept clés pour avoir du succès. Le Maître en a donné seulement deux. Je vais marteler là-dessus. On va tout casser, on va tout raser au nom de Jésus-Christ de Nazareth. Jésus nous a simplifié la vie. Nos bishops viennent mettre des jougs sur nous. Vous vous rendez compte frères ?
Je vais relire encore ce passage. Je vais lire ça dans la version de Martin. J’aime la Parole, j’aime la Parole, j’aime la Parole… Je suis convaincu que la Parole nous fait du bien ce soir encore.
Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira.
Qu’est-ce que Jésus est bon mes amis. Magnifique est le Seigneur.
Il est venu pour nous alléger. Il a dit « Prenez mon joug sur vous. Mon joug est doux, mon fardeau est léger ».
Mais le fardeau des pasteurs aujourd’hui est tellement lourd. Le joug tellement écrasant. C’est terrible.
Marc 12 : 28 Et quelqu'un des Scribes qui les avait ouïs disputer, voyant qu'il leur avait bien répondu, s'approcha de lui, et lui demanda : quel est le premier de tous les Commandements ? 29 Et Jésus lui répondit : le premier de tous les Commandements est :
Shema Israel adonai eloheinu adonai e’had
Écoute Israël, le Seigneur notre Dieu est le seul Seigneur ; 30 Et tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta pensée, et de toute ta force. C'est là le premier Commandement. 31 Et le second, qui est semblable au premier, est celui-ci : tu aimeras ton prochain comme toi-même.
Et qu’est ce qu’il rajoute ?
Il n'y a point d'autre Commandement plus grand que ceux-ci.
Chrétiens écoutez-moi, ce soir, écoutez la Parole de Dieu, ce soir, écoutez Dieu ce soir. Nous sommes de simples mortels mais écoutez la Parole que nous lisons plutôt, pas nous en tant qu’hommes mais la Parole que vous lisez chez vous.
Jésus dit « Il n’y a pas de plus grand commandement que ces deux commandements ».
Mais pourquoi alors les pasteurs mettent-ils l’accent sur la dîme ? Pourquoi mettent-ils l’accent sur le dimanche comme étant le jour du Seigneur ? Les offrandes ? Pourtant on dit que ces deux commandements sont les plus grands, les plus importants. Vous voyez ? Et le premier commandement c’est quoi ? Ecoute Israël… Jésus-Christ en tant que bon enseignant rappelle à ce scribe le Shema, la prière juive la plus connue c’est Deutéronome 6 : 4 Ecoute Israël, Shema Israel, en hébreux, yod, he, wav, he e’had. C’est les quatre lettres, c’est le tétragramme. Le tétragramme.
Mes amis, Yehoshua est le véritable Dieu. Il faut qu’on s’arrête sur l’enseignement de Christ ici parce que c’est la base. C’est la base !
Écoute ! Le problème c’est l’écoute. Il faut écouter avec les oreilles spirituelles. Dans Esaïe 50, Esaïe dit « L’Eternel a ouvert mon oreille pour que j’écoute comme écoutent les disciples ».
Le problème c’est… tout le monde peut entendre un son de cloche et ne pas comprendre le message. On peut être 1000 dans une salle et entendre tous le même son mais l’interprétation sera différente en fonction des uns et des autres. Donc l’oreille ! L’oreille, nous devons avoir l’oreille ouverte. C’est très important, très important, mes amis.
Yehoshua nous dit que Dieu est un. C’est-à-dire e’had. Indivisible, on ne peut pas le diviser en trois personnes distinctes. Ça sort de la bouche de Jésus, ça ne sort pas de la bouche de quelqu’un d’autre. Soit vous croyez en Jésus-Christ soit vous ne croyez pas en lui. Le problème est là.
Que Dieu nous garde ! Dieu est bon. J’aime les amoureux de la Parole. Moi j’aime la Parole, j’aime les Ecritures. Je veux voir mon Dieu être révélé, glorifié, magnifié, frères et sœurs, au nom de Yehoshua. Gloire à Dieu. Dieu est bon. Je sais que vous aimez la Parole.
Nous parlons de la connaissance de Dieu. Qui est Jésus ? Connaître Dieu c’est capital. Connaître Dieu c’est avoir l’autorité contre la chair, l’autorité contre les démons, contre les sorciers, contre l’œuvre de l’ennemi au nom de Yehoshua.
L’Évangile est véritable et je sais que vous aimez les Ecritures.
Dieu est magnifique. Dieu est glorieux.
Mes amis, on pose la question au Seigneur « Quel est le plus grand commandement ? ».
Ce plus grand commandement donc le premier est toujours valable. Ces deux commandements sont toujours valables. Donc la Parole ne peut pas se contredire. Et on nous dit que dans le premier et plus grand commandement on nous parle de l’unicité de Dieu. Le fait qu’il soit indivisible.
Shema Israel…
Donc Dieu est grand.
                                                                  
Je pense que vous aimez la Parole.
Vous voyez ? Mes amis, de droite à gauche. Voilà l’hébreu. Ça c’est le tétragramme. Nous avons ici un Yod, nous avons ici un He, nous avons ici un Wav  et nous avons ici un He. Les quatre lettres c’est le tétragramme. Donc tétra = 4. Gramma= lettre. Les quatre lettres. Et ces quatre lettres là constituent le nom de Dieu le plus cité dans les Ecritures. Le nom de Dieu le plus cité dans les Ecritures !
Yod = la main.  Yod signifie aussi le germe un autre nom de Jésus Christ.
He nous parle de la louange.
Wav nous parle du clou. Les clous qui ont été utilisés pour crucifier les mains du Seigneur. Le Seigneur notre Dieu, Yehoshua.
C’est ça le nom le plus connu. C’est le nom de Dieu le plus connu de toutes les Ecritures.
Et qu’est-ce que Yehoshua dit ? Yehoshua dit quand on lui pose la question par ce scribe. Le scribe ici était un homme de lettres, un homme de la Parole, quelqu’un qui connaissait la Torah, qui connaissait le nom de Dieu. Et qu’est-ce que le scribe dit ? Il pose la question au Seigneur…
Je vous parle de la connaissance de Dieu, qui est Dieu ? Connaitre son Dieu c’est capital mes amis. Vous avez connu hier vos pasteurs. Aujourd’hui, nous prions que Dieu se révèle à vous, qu’il se révèle à vous afin que vous le connaissiez. Connaitre Dieu c’est capital ! Votre vie chrétienne dépend de la révélation que vous avez de ce Dieu. Plus vous connaissez Dieu, plus vous allez le craindre, plus vous connaissez Dieu plus vous allez l’aimer. Plus vous connaissez Dieu plus vous allez aimer vos voisins, plus vous allez bénir vos ennemis.
Dieu est magnifique ! N’est-ce pas que le Seigneur est magnifique ? Dieu est trop fort ! Dieu de gloire.
Esaïe 42 : 8 Je suis l'Éternel, c'est là mon nom; Et je ne donnerai pas ma gloire à un autre, Ni mon honneur aux idoles.
Vous voyez frères et sœurs ?
Dieu dit dans Esaïe 42 : 8 « Je suis le tétragramme yod, he wav he ».
Le tétragramme est le nom de Dieu le plus révélé dans toute la Bible. Ce nom de Dieu a été traduit par l’Eternel. Vous savez par qui ? Par Olivétan. Olivétan c’est le cousin du réformateur Jean Calvin. C’était un français au seizième siècle et c’est lui qui a traduit le tétragramme en l’Eternel. Donc ce nom, le plus connu, le plus révélé, plus de 5000 fois dans toute la Bible, ce nom n’est rien d’autre que le nom de Jésus-Christ parce que Yehoshua, Jésus-Christ, signifie le tétragramme est salut.
Et maintenant dans le Shema, le Shema c’est la prière la plus connue chez les juifs dans Deutéronome 6 : 4.
Connaitre Dieu. Qui est Dieu.
Écoute, Israël! L’Éternel, notre Dieu, est le seul Éternel.
Écoute Israël, l’Eternel, c’est-à-dire le tétragramme… Et c'est la même parole que Jésus-Christ a répétée dans Marc 12 : 28. Il a renvoyé ce scribe à Deutéronome 6 : 4.
Shema Israel, le tétragramme, notre Elohims est un.
C’est-à-dire e’had. Est un. C’est-à-dire e’had comme on l’a vu nous parle de l’infini indivisible. C’est-à-dire Dieu est tellement infini, il est tellement infini qu’on ne peut pas le diviser. Parce que e’had nous parle de cet infini qui englobe tout, les cieux, la terre, la hauteur, la profondeur, la largeur, la longueur qu’on ne peut pas le diviser, on ne peut pas le couper en plusieurs personnes. Et c’est exactement ce que Jésus-Christ a dit au scribe.
Écoute Israël le tétragramme notre Dieu est un.
Et c’est pour cela Paul nous dit dans 1 Corinthiens chapitre 8 que pour nous il y a un seul Dieu. Mais Athanase, Tertullien bien avant lui, sont venus, ils ont dit « Non, il y a trois dieux. Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint Esprit ». Ils en ont créé trois. Alors que ce sont des modes, des manifestations, ce sont des représentations diverses de ce Dieu et ils en ont créé trois dieux. Et c’est terrible frères et sœurs. Moi je préfère croire Jésus plutôt que les pères de l’église. Je préfère croire Paul plutôt que les pères de l’église.
Pourquoi ont-ils créé trois dieux ? Premièrement, comme on l’a vu Tertullien qui est le premier à utiliser le mot trinité pour parler de trois dieux distincts était d’origine tunisienne, de Carthage et à Carthage on adorait trois divinités principales, une trinité démoniaque. Ba’al Hammon, le dieu cosmique à qui on offrait des enfants, il était associé également au dieu Moloch. Et deuxièmement, la divinité Tanit. Tanit était une déesse, l’épouse de Ba’al. Et cette divinité Tanit, cette déesse, on la retrouve dans plusieurs nations sous différents noms : chez les Romains par exemple c’est Vénus, chez les phéniciens c’est Astarté, chez les babyloniens c’est Ishtar, Aphrodite chez les Grecs. Une seule déesse mais qui porte plusieurs noms en fonction des régions où elle est adorée. Et troisièmement, dans cette trinité de Carthage, il y avait le dieu Echmoun. Echmoun est associé à Asclépios. Asclépios c’est le dieu de la médecine, de la guérison chez les Grecs et Esculape chez les Romains, le dieu de la guérison. Voilà la trinité qui était adorée à Carthage.
Carthage était la ville de naissance, la ville où Tertullien est né et a grandi. Et c’est là qu’il a appris ces choses. Et quand il a adhéré au christianisme, il a inventé, il a utilisé le mot trinité pour parler du Père, du Fils et du Saint Esprit et là il les a dissociés en créant trois personnes distinctes. Et il a mis un place un symbole qu’on appelle le symbole d’Athanase c’est-à-dire quiconque ne croit pas en la Sainte Trinité doit être déclaré impie, hérétique, secte, on doit le bannir, le rejeter, voir même le tuer. Et Calvin, le réformateur français a fait brûler vif, il a participé à l’arrestation d’un homme de Dieu du nom de Michel Servet, un réformateur espagnol qui ne croyait pas en la trinité, qui avait beaucoup combattu cette doctrine démoniaque et on la fait arrêter par Calvin à Genève et on l’a brûlé.
De même, aujourd’hui, je prends des risques énormes, le fait de dire clairement et ouvertement que la trinité est une doctrine d’origine païenne et que Jésus-Christ est le seul véritable Dieu révélé 100% homme et 100% Dieu. Et cette double nature a été tellement mal comprise par les philosophes qui n’avaient pas reçu la révélation de Dieu et ils en ont créé trois Dieu. Alors que si vous lisez vos bibles, frères et sœurs vous verrez que c’est écrit partout de Genèse à Apocalypse qu’il y a un seul Dieu. Et ce Dieu se révèle comme étant le Chemin, la Vérité et la Vie, l’Agneau, Le Lion, l’Eau, le Feu, l’Epée, le Soleil-Levant, l’Etoile brillante du matin, le Rocher, le Roc, la Tête de l’Eglise, l’Epoux, le Père, le Fils, le Saint Esprit. Et tout ça, ça paraît beaucoup pour un seul être. Eh bien, oui, Dieu est capable de tout, il fait ce qu’il veut, il est Dieu !
Le tétragramme c’est le nom qu’Yehoshua porte.
Un enfant est né, un enfant nous est né, un fils nous est donné, on l’appellera admirable, conseiller, prince de la paix, Dieu puissant, Dieu puissant et Père éternel !
Les Ecritures nous disent qu’il y a un seul Dieu et Dieu dit qu’il est le seul Dieu dans Esaïe.
Esaïe 43 : 11 C'est moi, moi qui suis l'Éternel…
C’est moi qui suis le tétragramme.
Et à part moi il n'y a point de sauveur.
Et comment est-ce qu’on appelle Jésus ? Le sauveur.
Pierre dit « Il n’y a aucun autre nom sous le ciel qui nous ait été donné par lequel nous devions être sauvés ».
Aucun autre nom ! Mais vous voulez qu’on dise quoi encore ? Dieu, ici dans Esaïe, au huitième siècle, il disait qu’à part lui, c’est-à-dire a part le tétragramme, il n’y avait pas d’autre sauveur. Et la Parole nous dit qu’en dehors de Jésus-Christ, il n’y a pas d’autre sauveur.
Jésus de Nazareth !
Frères, laissez-moi parler de Jésus, je n’ai pas d’autres messages s’il vous plait. Si vous avez reçu un autre message, prêchez-le ! Chacun doit rester sur son message. Paul avait reçu un message pour les païens sur la grâce. Jacques avait reçu un message pour les juifs. Donc chacun doit rester sur son message et le développer. Le message que j’ai reçu c’est la révélation de Christ, de Jésus Christ de Nazareth, le véritable Dieu pour libérer le peuple. Que Dieu soit béni.
Nous sommes dans Tite 1 : 1 Paul, serviteur de Dieu, et apôtre de Jésus Christ pour la foi des élus de Dieu et la connaissance de la vérité qui est selon la piété.
La connaissance de la vérité. Il faut avoir la connaissance de la vérité. C’est ça le message, l’objectif c’est que vous qui suivez cet enseignement vous devez avoir la connaissance de la vérité. La vérité est une personne, la personne de Dieu.
Tite 1 : 4  à Tite, mon enfant légitime en notre commune foi: que la grâce et la paix te soient données de la part de Dieu le Père et de Jésus Christ notre Sauveur!
On nous dit que Jésus-Christ est sauveur. On est d’accord. Or dans Esaïe Dieu disait qu’à part lui il n’y a pas d’autre sauveur. Il n’y a pas deux sauveurs. Il y a un seul sauveur !
Tite 2 : 13 en attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur Jésus Christ.
Qui est notre grand Dieu ? Jésus-Christ.
La Parole est claire ! Il y a un seul Dieu et on nous dit que c’est notre Sauveur et notre grand Dieu.
Vous voulez quoi encore mes amis là ? Dieu est magnifique, mes amis.
Dans la version de Martin Tite 2 : 13  En attendant la bienheureuse espérance, et l'apparition de la gloire du grand Dieu, et notre Sauveur, Jésus-Christ.
Dans la version d’Ostervald Tite 2 : 13 En attendant la bienheureuse espérance, et la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur Jésus-Christ.
C’est clair. Il y a un seul Sauveur, il y a un seul Dieu. Mais vous cherchez encore quel Dieu ?
Dieu s’est révélé en la personne de Jésus-Christ. Quel Dieu cherchez-vous encore ? Il est lui-même Père, Fils et Saint Esprit. C’est ça la réalité biblique, la doctrine apostolique, la foi à laquelle chaque chrétien authentique doit s’attacher. La foi pour laquelle chaque véritable enfant de Dieu est persécuté, rejeté, traité de démon, sorcier, magicien, gourou, secte. C’est biblique ! Toutes les personnes qui s’attachent à la saine doctrine sont rejetées. Donc aujourd’hui quand on dit que Shora est sorcier, ça ne me fait ni chaud ni froid. Quand on dit c’est un démon, ça ne me fait ni chaud ni froid parce que Jésus-Christ est passé par là, Paul est passé par là. Donc honnêtement c’est biblique, au contraire de tels propos à mon encontre sont des couronnes au ciel.
Nous sommes dans Tite 3 : 4 Mais, lorsque la bonté de Dieu notre Sauveur et son amour pour les hommes ont été manifestés.
Lorsque quoi ? La bonté de Dieu notre Sauveur…
Qui est notre Sauveur ? C’est Jésus. D’après ce passage-là qui est notre Sauveur ? Dieu. Et quel est le nom de ce Dieu ? Jésus-Christ. La Parole est claire frères et sœurs. Vous voulez quoi encore ?
Bereschit bara Elohim et hashamayim ve'et ha'arets.
Au commencement Dieu créa les cieux et la terre.
Dans le bereschit, dans le commencement, on en parlera encore, mes amis, il y a la révélation du Dieu tout-puissant, Yehoshua, notre Seigneur et Sauveur. Père, Fils et Saint Esprit. Le seul Dieu que nous prêchons. Le seul sauveur.
Mes amis, faut laisser… On cherche encore « Mais où est Dieu ? ». Mais la Parole est claire, Dieu notre Sauveur. Il est le seul Dieu.
C’est pour cela il dit aux scribes. Shema Israël. Ecoute Israel le tétragramme notre Elohims.
Déjà Elohim est un nom générique qu’on pouvait utiliser pour Baal, pour Dagon, pour les divinités païennes. C’est un nom générique. Maintenant il fallait que le nom d’Elohim soit révélé. Or Elohim est un nom générique mais il fallait un autre nom pour le différencier d’autres Elohims. C’est pour cela, mes amis, d’abord il faut comprendre que le mot Elohim nous parle de la source de puissance, une source intarissable, une source qu’on ne peut pas diviser, scinder ça c’est Elohim. Maintenant, il fallait un nom associé à Elohim. Voilà pourquoi on parlait de Baal Elohim, Astarté Elohim… Mais par contre il fallait également le nom du Dieu des hébreux. C’est pour cela qu’il leur a donné le tétragramme. C’est là mon nom il a dit. Yehoshua maintenant est venu et on dit que son nom est le tétragramme est sauveur. Donc le tétragramme qui s’est révélé à Adam parce que la première fois qu’on a parlé de ce nom-là, tétragramme, c’est avec la création d’Adam. Dans tout le chapitre premier de Genèse on nous parle seulement d’Elohim, la source de toute puissance, la source de la création. Maintenant, quand il fallait créer l’homme dans Genèse 2 : 7 et là pour la première fois on a associé le tétragramme à Elohim. C’est pour cela on a dit l’Eternel Dieu. C’est-à-dire le tétragramme Elohim à un rapport avec la création de l’homme. Et quand l’homme a chuté, l’homme en chutant, il a perdu la révélation du tétragramme. C’est pour cela que ses descendants ont commencé à adorer d’autre Elohim : Baal, Astarté, Dagon, tout ça. Maintenant, Elohim, le véritable Elohim se révèle à Moïse sur la montagne de Sinaï, il lui dit « Va  libérer mon peuple ». Sur la montagne d’Horeb. Moïse dit, il connaissait d’autres Elohims, tels qu’Osiris, Isis en Egypte, il lui pose la question « Mais quel est ton nom ? Tu me dis que tu es Elohim mais il y a plusieurs elohims. Quel est ton nom ? ». Et il dit quoi celui qui s’appelle le tétragramme ? (…) « Je suis ». C’est ça le nom d’Elohim, le tétragramme.
Et Jésus-Christ, maintenant, Dieu, le tétragramme, s’est incarné pour qu’il y ait une différence entre César qui était considéré comme un dieu, entre les démons, Satan et le véritable Dieu. C’est pour cela il a reçu le nom qui est au-dessus de tout nom. C’est-à-dire le tétragramme est Sauveur. Ce nom-là fait trembler l’enfer.
Moïse est allé libérer les hébreux avec le nom, le tétragramme. Quand les magiciens de pharaon ont entendu ce nom-là, ils ont tremblé. Vous savez quoi ? Moïse il a pris un homme qui le servait du nom de Hosé, Hosé signifie salut. Mais il fallait révéler le nom de celui qui donne le salut. Et Moïse, maintenant, qui a compris que seul le nom pouvait faire entrer les hébreux dans leur héritage, Moïse prend Hosé il le rebaptise, il change son nom en celui de Yehoshua. La première fois ou la Bible parle du nom de Jésus-Christ c’est avec Hosé, c’est avec Moïse quand il a surnommé Hosé Yehoshua qui donne en français Josué, en grec Jesous. Alors Josué, tel un capitaine, il a dit au soleil « Arrête-toi sur Gabaon. La lune arrête toi là ». Ce nom-là commande la nature, la création reconnaît ce nom. Voilà pourquoi Jésus-Christ pouvait parler à la nature, pouvait parler au vent, à la tempête et ils obéissaient. Et Josué a fait rentrer le peuple dans son héritage parce que Josué c’est Jésus, l’image de Jésus. Et Jésus-Christ, le véritable Dieu, le tétragramme s’est incarné. Le mystère de la piété est grand. Dieu a été manifesté en chair.
Et qu’est-ce qu’il a fait ? Tel un grand frère, le premier-né, le Dieu de la création, il est allé dans la tombe, en enfer, il a libéré les captifs, il est remonté avec eux, il nous a introduit dans le Royaume céleste. Et aucun homme ne peut résister devant ce nom-là, aucune maladie, aucun sorcier, aucun démon, aucun homme président ou pas, roi ou pas… tout genou fléchit devant ce nom-là. Jésus-Christ !
C’est pour cela il nous faut la révélation. C’est pour cela qu’à chaque fois que Dieu appelle un homme pour libérer son peuple, il lui révèle sa personne, il lui révèle son nom, et la personne reçoit une révélation avec une onction qui va avec et va libérer le peuple.
La Parole !
Vous savez pourquoi les quatre lettres ? 4 en hébreux nous parle de l’univers, l’universalité, c’est à dire tout ce qui est universel. Les quatre points cardinaux : le Nord, le Sud, l’Est, l’Ouest. Ça veut dire quoi ? On ne peut pas diviser Dieu en trois parce qu’il est partout. Dans le Nord, Jésus est. Dans l’Est, il y est. Dans l’Ouest, il y est. Au centre, il y est. C’est pour cela Paul dans Ephésiens nous dit qu’il faut connaître les quatre dimensions de Christ la hauteur, la profondeur, la longueur et la largeur. Le tétra ! Il englobe tout. On ne peut pas le diviser. À Londres Jésus est là-bas, en Afghanistan il est là-bas. Il a un peuple partout. Mais vous voulez le diviser comment là ? Il est UN et INDIVISIBLE ! Père, Fils et Saint Esprit. C’est un mystère, mes amis. Le Dieu de la Bible c’est ce Dieu que nous vous présentons. Vous voyez ? 4 c’est tout ce qui est universel, l’universalité de Yehoshua. Gramma, lettre. Ça veut dire ces lettre-là occupent les quatre points cardinaux. Il n’y a pas un seul endroit de la terre, de l’univers ou le nom de Yehoshua ne puisse agir. Il n’y a pas un seul lieu, il n’y a pas un seul endroit, même dans l’abîme là-bas, même en enfer là-bas, il n’y a pas un seul recoin que quelqu’un peut se cacher sans que Dieu le touche. Même Satan en enfer fléchit ses genoux quand le nom de Yehoshua est prononcé. C’est ça les quatre lettres là. Et vous allez maintenant diviser Dieu en trois dieux ? Non ! Arrêtons mes amis ! Dieu est plus qu’une personne, Dieu est au-dessus de tout. Il s’est fait homme pour te sauver-toi homme mais ne va pas maintenant dire que Jésus-Christ a été créé. Quelle abomination, quelle insulte !
Dieu a dit qu’il ne faut pas adorer d’autres personnes que lui, d’autres divinités que lui. Jésus-Christ a été adoré, on l’a adoré. Les mages l’ont adoré alors qu’il était encore bébé, Jésus-Christ homme. Les femmes l’ont adoré, les disciples l’ont adoré. Et quand Jean a voulu adorer un ange, l’ange a dit quoi ? « Adore Dieu ». Car le témoignage de Jésus est l’esprit de la prophétie.
Shilo ! Jusqu’à ce que Shilo vienne.
Balaam a dit « Je vois un astre ».
Tu sais pourquoi les quatre lettres ? 4 = tout ce qui est universel. Vous savez ce que c’est ? L’universalité de la puissance de Yehoshua. Voilà pourquoi la Bible le présente de différentes manières. Le Lion, il y a des coins où les lions ne peuvent pas habiter, vivre par contre si vous allez ailleurs vous aller retrouver la personne de Christ comme Lion. Vous allez dans un autre coin vous allez trouver la personne de Christ comme l’Agneau. Vous voyez ? Donc il occupe les quatre points cardinaux.
C’est pour cela que David dans Psaumes 139 disait « Où irais-je loin de ta face ? Si je monte au ciel tu là-bas, si je descends dans l’abîme, en enfer tu vas m’attraper ».
Il est partout !
C’est pour cela quand Jean arrive au ciel, il a vu un agneau avec sept cornes, c’est le Tout-Puissant. Les cornes dans le Royaume, dans la Bible représentent la puissance, l’autorité selon Daniel 8 : 20. Les sept cornes c’est le El-Shaddaï de Genèse 17. Il a dit à Abraham « Je suis le Dieu Tout-Puissant, sois intègre devant ma face ». Les sept cornes ! Pourquoi les sept yeux ? C’est l’omniscience. Il sait tout. Il voit tout. Les sept esprits de Dieu envoyés par toute la terre. L’omniprésence. C’est ça, mes amis, les quatre lettres. Tétra !
Yod, ça c’est le germe, la main…
La main de l’Eternel est une main de puissance…
La main. C’est pour cela on dit qu’il est assis à la droite du Père. C’est la main, c’est le gouvernement, c’est l’autorité.
Wav, c’est le clou.
Les mains. Il va montrer ses mains dans Zacharie 12 aux juifs et ils vont le reconnaître. Tout œil le verra même ceux qui l’ont percé. Apocalypse 1 : 7.
Jésus-Christ, frères et sœurs, vous qui nous suivez, ce soir, Jésus-Christ est votre Pasteur, votre Apôtre, votre Chemin, votre Vérité, votre Vie, votre Chéri, votre Epoux, votre Tête, il est tout pour vous. Cherchez le, priez le, adorez le, invoquez le et il se manifestera. Vous êtes déçus par les pasteurs ? Je vous présente le Pasteur des pasteurs qui ne déçoit jamais. Vous voulez de l’amour ? Voilà l’amour révélé, l’amour de Dieu s’appelle Jésus-Christ de Nazareth. Voilà le message frères et sœurs et c’est à cela que nous sommes appelés, annoncer Christ. Un Évangile qui n’est pas basé sur la personne de Christ doit être rejeté. Jésus-Christ est la vraie vie et il manifeste la nature du Père. Il est Dieu Père, Fils et Saint Esprit.
Mes amis, que Dieu vous garde !
Avec tout ce message-là, je ne sais pas qui est ce qui va encore appeler pour poser des questions parce qu’honnêtement, la Bible est claire.
Deux seuls commandements sont importants. Shema Israel Dieu est un. Quand on dit un c’est indivisible. Ne le divisez pas ! Ce sont des modes de manifestation mais n’allez pas le diviser. Quand Christ est ressuscité, on nous dit que plus de 500 frères l’ont vu à la fois mais ce n’est pas pour autant que vous allez le diviser en 500 personnes différentes !
Il est Dieu !
Comment quelqu’un peut-il se manifester partout au même moment s’il n’est pas Dieu ? Gabriel ne peut pas le faire. L’ange Michael ne peut pas le faire. Mais Jésus-Christ comme il est Dieu Tout-Puissant alors il le fait. Voilà !
Maintenant frères et sœurs, mes amis, s’il vous plaît, on l’a chassé de nos cœurs, on l’a chassé de nos églises voilà pourquoi le temps est arrivé où de nouveau Christ doit être révélé à son peuple. Et nous sommes à minuit, la trompette retentit « Voici l’Epoux » c’est ce message qui va nous réveiller.
Deux commandements seulement nous sont donnés « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ta pensée ». Ça c’est le premier commandement. C’est une relation verticale. Dieu vers nous, nous vers Dieu. Vous voyez cette intimité, cette relation bilatérale ? J’adore Dieu, je prie Dieu et Dieu me parle, Dieu me guérit. Vous voyez cette relation qui doit être rétablie entre l’homme et Dieu ? La réconciliation que nous avons procédé, qui a été opérée grâce à l’œuvre de la Croix. Et ensuite il y a une relation horizontale envers les hommes « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». En fait, en hébreu on dit ceci « Tu aimeras pour ton prochain comme pour toi-même ». Vous voyez ? Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse. C’est ça le sens de ce commandement. Mais pour aimer son prochain comme soi-même, il faut d’abord recevoir l’amour de Dieu, il faut d’abord être en relation avec Dieu sinon on ne peut pas aimer l’autre parce que c’est difficile d’aimer l’autre, la chair n’aime pas. Alors c’est l’amour de Dieu qui nous permet d’aimer même nos ennemis, même ceux qui nous font du mal et de prier pour eux. Et c’est ça les deux plus grands commandements.
Quand on aime Dieu de tout son cœur on ne va pas voler, on ne va pas tuer, on ne va pas manquer de respect aux autorités établies : président, ministres, policiers, gendarmes, maires, préfets. Quand on aime Dieu de tout son cœur on ne va pas voler, on ne va pas violer les gens, on va respecter les gens. Et quand on aime le Seigneur, quand on a reçu cet amour, forcément, on va aider les frères et sœurs financièrement, on va soutenir l’œuvre du Seigneur financièrement sans qu’on nous mette la pression comme c’est le cas dans beaucoup d’assemblées. Ces deux plus grands commandements.
Et au lieu qu’on nous enseigne la dessus connaître Dieu, aimer Dieu plus que toute chose et aimer son prochain comme soi-même, on nous enseigne plutôt l’argent, l’argent, à aimer plus les bâtiments, plus le ministère, plus l’onction, plus les dons spirituels que Dieu, que son prochain.
Frères, que Dieu nous garde, que Dieu nous aide au nom de Yehoshua.
(…)
Tous les vendredis de juin on sera à Bruxelles pour des réunions de réveil.
Je vous l’ai dit la dernière fois que des pasteurs, en Belgique, ont fait une réunion entre eux pour porter plainte contre moi, je pense qu’ils l’ont déjà fait, si je ne me trompe. Pourquoi ? Parce que, soi-disant, je les dérange, je sème le trouble, soi-disant et que leurs bâtiments d’églises se vident.
Eh bien, frères et sœurs, je vous assure, heureusement pour nous, qu’il n’y a plus de frontières entre la France et la Belgique. On est quand même dans un pays, dans des pays de droit, de lois, où la loi est quand même un tout petit peu respectée. Eh bien, que vous le vouliez ou pas tous les vendredis je serais à Bruxelles. Et si ce n’est pas moi c’est d’autres frères et sœurs qui viendront. Mais on va plus lâcher la Belgique jusqu’à ce que Jésus-Christ revienne. Donc on n’a pas le choix. Nous sommes toute une armée. Si ce n’est pas Shora, parce que Shora, n’est pas Dieu, ça va être quelqu’un d’autre. Peut-être encore de plus virulents, plus coriaces que Shora. Ah oui ! Vous allez vous rendre compte qu’il y a toute une armée de jeunes et de moins jeunes, des fous, des passionnés de Jésus. On ne va plus se taire, c’est fini. De toute façon, je ne peux plus faire marche arrière parce qu’on a déjà usé toutes sortes d’épithètes pour m’insulter magicien, sorcier, gourou, voleur, manipulateur, séducteur… Alors on va plus se taire, c’est fini ! Parlez ! Mais nous nous allons avancer. Et les vrais enfants de Dieu ne peuvent que se réjouir au nom de Yehoshua.
Donc tous les vendredis nous sommes à Bruxelles et tous les samedis nous sommes à Paris, sur Évry au nom de Yehoshua.
Frères, nous ne voulons pas faire la guerre de manière charnelle. Le combat est spirituel mais nous n’allons plus laisser les charlatans, les voleurs, les gens qui arnaquent le peuple continuer à leur cacher la vérité au nom de Yehoshua. Nous ne sommes pas là pour plaire aux hommes, nous voulons plaire à Dieu. Notre message ne se focalise pas sur les autorités politiques, notre message concerne les chrétiens et également le retour de Jésus-Christ de Nazareth. C’est ça notre message. Nous voulons respecter les autorités comme la Parole le dit et prier pour que le Seigneur les dirige mais notre message c’est les pasteurs qui dépouillent le peuple parce que les lois européennes interdisent aux hommes de voler leurs semblables. Et il se trouve que beaucoup de ces pasteurs volent leurs frères et sœurs et nous ne voulons pas nous taire. Même en prison, si c’est le cas, on annoncera Christ. Donc croyez-moi nous sommes plus que déterminés, plus que déterminés. Seul Dieu pourra dire « C’est bon, c’est fini ». Mais sinon nous voulons lui être soumis, nous voulons nous attacher à la vérité humblement, sans prétention, sans la supériorité de langage mais nous voulons simplement annoncer la Croix. Et les vrais pasteurs qui aiment la vérité ne peuvent que se réjouir parce que c’est le temps où il faut annoncer ouvertement la vérité, la Croix le retour de Yehoshua au nom de Yehoshua.
Que Dieu vous garde.
Et j’encourage toutes les personnes qui annoncent la vérité aux États-Unis, au Canada, partout, des voix prophétiques qui se lèvent pour sonner la trompette, je ne peux que vous encourager frères et sœurs à le faire. Sachez que nous luttons tous pour la même cause que la vérité soit connue, que le peuple soit libéré des jougs pastoraux et que les vrais pasteurs qui étaient cassés soient restaurés, que les vrais apôtres soient restaurés pour pouvoir annoncer la vérité, la sanctification au nom de Yehoshua notre Seigneur et Sauveur.
Amen !


Matthieu 25:1 à 13

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure. Matthieu 25: 1 à 13