La repentance - Shora Kuetu


LA REPENTANCE
Shora Kuetu
Actes 17 : 30 à 31

Dieu, sans tenir compte des temps d'ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu'ils aient à se repentir, parce qu'il a fixé un jour où il jugera le monde selon la justice, par l'homme qu'il a désigné, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant des morts...
Voilà la base de l’Évangile, la repentance. Qu’est-ce que c’est ?
Mes amis, il n’y a pas d’autre clé qui ouvre le ciel. Que personne ne vous trompe ! Il n’y a pas d’autre clé qui ouvre le ciel au-dessus de nos têtes à part la repentance.
Ce soir, le cœur du Seigneur est en train de… en même temps, l’ennemi attaque, il y a une guerre, mais le cœur du Seigneur aussi bat, son cœur saigne parce qu’il y a des milliers de gens qui vont en enfer. Parce qu’il a fixé un jour ou il jugera le monde.
Mes amis, la repentance pourquoi ? Parce que Dieu va juger les œuvres de chacun, les actions secrètes de tous les hommes. Qu’on le veuille ou pas nous aurons tous des comptes à rendre à Dieu et ça c’est terrible. On peut avoir des comptes à rendre aux hommes, les hommes peuvent oublier, on peut les fuir, mais Dieu personne ne peut le fuir.
Et Paul était ici devant de grands philosophes grecs qui se moquaient complètement du Seigneur, qui n’en avaient rien à faire. Il leur annonce la repentance, il dit « Dieu ne tient pas compte des temps d’ignorance mais maintenant il nous annonce à nous tous que nous avons à nous repentir ».

Or le verbe se repentir ici c’est metanoia en grec qui veut dire changement d’attitude, changement de mentalité, changement de position.
Changement d’avis à l’égard de soi-même premièrement, parce que tu peux avoir une haute opinion de toi-même à cause de ta couleur, à cause de ta famille, à cause de ton argent, à cause des études faites. Changement d’attitude à l’égard de Dieu. Tu peux avoir une fausse opinion sur le Seigneur, de la colère parce que tu estimes qu’il ne t’a pas créé comme il fallait. Tu estimes qu’à cause de lui tu as perdu un membre de ta famille, à cause de lui tu souffres. Tu lui attribues tes malheurs, tes problèmes, les problèmes de ta famille. Il y a une haine, une colère. Et changement d’attitude à l’égard du péché. Je dirais aussi changement d’attitude à l’égard de ceux qui nous entourent, de notre prochain. Donc changement d’attitude à l’égard de toi-même par rapport à ce que tu es, à ce que tu as, changement d’attitude envers le Seigneur, envers le péché que tu peux caresser et envers ton prochain.
Et c’est un changement véritable, réel, profond, radical. Dieu ne peut pas se manifester dans la vie de quelqu’un s’il n’y a pas la repentance. Ça ne sert à rien.
Parlons du changement d’attitude vis-à-vis de nous-mêmes.

I/ CHANGEMENT D’ATTITUDE 
VIS-A-VIS DE NOUS-MÊMES
Nous prenons Luc chapitre 18 : 9 à 14 Il dit encore cette parabole, en vue de certaines personnes se persuadant qu'elles étaient justes, et ne faisant aucun cas des autres: Deux hommes montèrent au temple pour prier; l'un était pharisien, et l'autre publicain. Le pharisien, debout, priait ainsi en lui-même: O Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont ravisseurs, injustes, adultères, ou même comme ce publicain; je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tous mes revenus. Le publicain, se tenant à distance, n'osait même pas lever les yeux au ciel; mais il se frappait la poitrine, en disant: O Dieu, sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur. Je vous le dis, celui-ci descendit dans sa maison justifié, plutôt que l'autre. Car quiconque s'élève sera abaissé, et celui qui s'abaisse sera élevé.
Ici, nous avons deux individus, le premier est un pharisien, il était imbu de lui-même, orgueilleux premièrement à cause sa nationalité, sa race. Et effectivement, les juifs sont fiers d’être juifs et à cette époque c’était encore (pire) parce que Dieu s’était révélé à eux et ils pensaient que ce Dieu ne pouvait pas se manifester, se révéler à d’autres.
Donc on peut être orgueilleux à cause de sa nationalité et mépriser les autres. Et on voit cela même dans les églises. Le racisme, le tribalisme.
« Ah ! Je ne suis pas comme les Sénégalais. Ah ! Les Sénégalais. Ah ! Les Arabes. Ah ! Les Congolais. Ah ! Les Camerounais ! ».
Voilà le langage que certains chrétiens tiennent et ça fait mal au cœur du Seigneur parce que la Bible dit clairement qu’il n’y a ni juif ni grec ni homme ni femme. C’est écrit !
À chaque fois que, frères et sœurs, que nous contredisons la Parole par notre comportement Dieu souffre.
Donc par rapport à nous-mêmes, le regard que nous avons de nous-mêmes par rapport aux autres, comment nous nous considérons et par notre attitude nous déconsidérons les frères et sœurs, il y a besoin d’une vraie repentance, un changement de mentalité.
Ce n’est pas quand on voit quelques larmes, on dit « Seigneur, pardonne-moi ». Très souvent, c’est éphémère ce genre de prière. Dieu veut un changement profond comme Paul pouvait dire dans Philippiens 3 il dit « Si je pouvais me glorifier j’allais le faire parce que je suis juif, hébreu né d’hébreux, quant à la loi pharisien ». Il dit « Ces choses qui étaient pour moi comme des gains je les ai considérées comme de la boue à cause de la révélation de Christ ».
Vous ne pouvez pas chercher Christ, chercher à gagner Christ tout en gardant les choses du monde. Ça ne marche pas. (…)
Alors si tu ne te repens pas par rapport à ta nationalité, à ce que tu es, à ce que tu as, et bien Dieu va te travailler, Dieu va te briser.
II/ CHANGEMENT DE MENTALITÉ
 VIS-A-VIS DE NOTRE PROCHAIN
La repentance par rapport aussi à la manière dont tu vois les frères et sœurs, ton prochain.
Regarde comment cet homme a méprisé le publicain. « Je ne suis pas comme le reste des hommes, comme ce publicain qui est là ». C’est grave !
En France, j’ai vécu cela, le racisme. Beaucoup de pasteurs français, blancs comment ils méprisent les pasteurs africains. C’est impressionnant ! Il n’y a pas plus raciste, en France, que le milieu chrétien. Si tu veux rentrer dans la Fédération Protestante de France, si tu es pasteur africain ou antillais, il faut d’abord que tu fasses partie de la CEAF, de la Communauté des Eglises d’Expression Africaine qui elle-même est membre de la Fédération Protestante de France. Vous vous imaginez le degré de racisme, de la déconsidération des autres ? Je leur ai dit ouvertement « Vous avez besoin de la repentance ».
Parce que la repentance, mes amis, ce n’est pas seulement par rapport au péché mais c’est aussi par rapport à la manière dont tu conçois ton frère, que tu vois ton frère, comment tu considères les uns les autres parce que ils ne sont pas comme nous.
Je suis persuadé que la repentance nous concerne aussi. On s’est repentit par rapport à certaines choses mais par rapport à d’autres on n’a pas forcément eu l’enseignement. Comment on conçoit son prochain, comment est-ce qu’on le voit ?
J’ai parlé à des pasteurs… mais racistes !!! Pour eux un pasteur noir ou arabe c’est comme de la serpillière. Comment voulez-vous que Dieu se manifeste réellement ?
Tu peux dégager l’onction mais si ton cœur n’est pas travaillé… si ton cœur est véritablement travaillé, si tu as un cœur comme celui du Seigneur, tu vas gagner les gens. Le cœur parle au cœur. Tu peux prophétiser, manifester l’onction comme Paul le dit mais s’il n’y a pas l’amour, ça ne sert à rien. Quand tu as l’amour, l’amour c’est Dieu et Dieu ne voit pas les gens en fonction de leur origine, de leur taille, de leurs richesse, Dieu voit les cœurs. Est-ce que je vois comme Dieu ? Est-ce que j’entends comme Dieu entend ? Chacun de nous doit faire cet effort là parce que ce n’est pas toujours évident. Ce n’est pas toujours évident parce que nous sommes souvent le produit de notre environnement, de notre culture.
Tellement que nous avons souvent des préjugés sur les uns et les autres que vous allez entendre les gens qui vous disent « Non, moi je suis Sénégalais mais je ne veux pas épouser une femme arabe, une blanche parce qu’ils sont comme ci, comme ça ». Mais pourtant il se dit chrétien. Il y a besoin d’une repentance ! On peut dire « Oui, je ne veux pas mais toutefois que la volonté du Seigneur soit faite ». Voilà le langage du chrétien « Si c’est possible que cette coupe s’éloigne de moi mais toutefois non ma volonté mais ta volonté ».
Dieu va nous beaucoup nous travailler. Nous tendons vers la perfection !
Et même parmi les Gabonais, par exemple, comme il y a plusieurs ethnies comme dans tous les pays africains, vous allez voir les Bassa chrétiens refusent les Bamilékés chrétiens. Il y a besoin d’une repentance. Changement de mentalité parce qu’il n’y a ni juif ni grec ni homme ni femme. Tu dois changer ton opinion sur les autres si tu veux voir la gloire de Dieu.
Nous voulons du Seigneur, en fait, nous voulons le Dieu qui bénit, le Dieu qui guérit mais le Dieu qui dirige nos vies, on n’en veut pas. En fait, nous voulons l’Agneau. Dans l’Agneau vous avez Christ comme étant le pain de vie, l’eau de vie, la bonté de Dieu, l’amour de Dieu, la miséricorde de Dieu, le côté Sauveur, douceur. Mais le côté Lion, sa justice, sa sainteté, la crainte de Dieu, l’Epée de la Parole, le marteau qui est la Parole dans Jérémie 23, le feu qui consume tout ce qui n’est pas de lui, on n’en veut pas !
Vous ne vous êtes jamais posé la question pourquoi la Bible dit que nous sommes en Christ et Christ est en nous ? Comment nous pouvons être en quelqu’un et ce quelqu’un est en même temps en nous ? Nous sommes dans une bouteille et la bouteille est en même temps en nous. Il y a un problème. Mais non ! Nous avons mangé l’Agneau, n’est-ce pas ? Il est en nous. Maintenant c’est au Lion de nous avaler. Nous voulons seulement l’Agneau, c’est bon, c’est merveilleux tout ça mais quand le Lion t’avale, tu écartes les jambes parce que tu ne veux pas être avalé totalement parce que tu as toujours une mauvaise opinion sur tes frères et sœurs d’autres nations, d’autres ethnies.
Changement de mentalité ! La repentance !
« Oui, mais tu sais, ces gens-là quand bien même ils prirent, ils ne changent pas ».
On se connaît ? Ce soir, Dieu parle à chacun de nous. En gros, nous disons que Dieu est incapable de les changer.
« Dieu, prends 90% de mon cœur mais les 10% là n’y touche pas ! Parce que c’est à moi, je veux le caresser. Je ne veux pas te faire confiance à 100% de peur que tu ne me trompes, que tu me déçoives ».
On est chrétien ? On est morts ? Quand le Lion nous avale, nous sommes morts ? Comme Paul le dira « Si je vis ce n’est plus moi qui vit c’est Christ qui vit en moi ».
Je crois qu’il y aura de bonnes repentances là, après on va bien prier. Une vraie repentance, une repentance et conversion, changement de route !
« Il est de quel pays ? ». « Ouloullou ! Non ce n’est pas la peine !!! Ce n’est pas la peine !!! »
Même pas devant Dieu pour dire « Montre-moi son cœur ». D’emblée, on a des préjugés et on va devant Dieu « Seigneur, je t’aime ».
Et si Dieu devait s’arrêter à nos comportements terrestres lui qui est divin, il ne serait pas descendu !
III/ CHANGEMENT DE MENTALITÉ
 VIS-A-VIS DE DIEU
Il est avant tout notre Maître, il ne faut jamais l’oublier, et en tant que Maître on n’a aucun ordre à lui donner. C’est lui le Maître et nous sommes ses serviteurs. Si on ne réalise pas qu’il est notre Maître et bien chaque fois qu’un malheur va nous arriver on va (se fâcher) contre lui.
« Ah si c’est comme ça je ne veux plus prier ce n’est même pas la peine tu ne lis plus la Parole ».
Bah oui, mais ça c’est ton problème !
Un jour j’étais tellement déçu de Dieu parce que je souffrais, Dieu ne déçoit personne ! J’étais en colère contre Dieu, j’entends sa voix qui me dit « Mais ta colère, que va-t-elle me faire ? ». Ça m’a calmé aussitôt. Il m’a montré un tout petit peu sa grandeur, je me suis senti tellement petit, j’ai dit « Seigneur, pardon ». Il n’a qu’à enlever sa main protectrice, tous les démons de l’enfer t’attendent ! « Ta colère, elle va m’amener où ? ». On est là, on boude, on boude… « Ah Seigneur… ». Il te regarde… Au moindre bobo, c’est à cause du Seigneur.
C’est comme Adam. « Adam où es-tu ? ». « J’ai entendu ta voix mais j’ai eu peur ». « Mais pourquoi Adam ? ». « Mais c’est à cause de toi, tu m’as donné une femme, qui te l’a demandée cette femme ? J’étais seul avec les animaux. Je souffre ! ».
Il te bénit, mais voilà que tu l’accuses parce que tu as échoué. Et en plus de cela tu veux te suicider.
Voilà pourquoi Dieu aussi, il dit dans sa Parole « Que celui qui est saint se sanctifie encore mais que celui qui est souillé se souille encore ».
Parce qu’il en a marre. Au moindre bobo, si ce n’est pas Dieu c’est Satan ! Même Satan se plaint. Il dit « Mais tes enfants là, au moindre bobo Satan, au moindre combat, Sirène des eaux ».
Nous sommes tellement orgueilleux que nous refusons d’assumer nos infidélités. On cherche des échappatoires, on cherche à fuir, on a hérité cela de notre père Adam.
Dieu se tourne vers Eve « Eve qu’as-tu fait ? ». « Eh bien, écoute Dieu, moi, Eve je ne t’ai pas demandé un serpent ! Ce n’est pas moi, c’est le serpent ».
Le pauvre animal !
Dieu se tourne vers le serpent, automatiquement, malédiction parce que comment voulez-vous (il faut que quelqu’un porte la faute).
Mes amis, c’est grave, nous sommes tellement têtus.
Je vais vous dire une chose, Dieu peut tout mais il y a deux choses que Dieu ne peut faire. La première chose, Dieu ne peut mentir dit la Parole. Et la deuxième chose, Dieu ne peut pas aller à l’encontre de notre volonté. Est-ce que vous pouvez vous imaginer comment c’est dangereux ? La volonté que tu as, elle est plus dangereuse que toutes les armes que l’homme a pu inventer.
Ça veut dire que si tu décides là, d’aller en enfer, tu vas y aller même si tu as l’onction. Si je veux là, je dis « Je sors, je pars en boîte de nuit, je fais ce que je veux, je me tire une balle et je vais en enfer ». Tu vas y aller tout de suite ! Vous voyez le pouvoir que l’homme a, que Dieu lui a donné ? La volonté humaine.
Vous comprenez pourquoi nous sommes tous dans ces problèmes à cause d’une seule chose : le libre arbitre. Dieu nous l’a confié parce que c’est la preuve de son amour. Il voulait qu’on lui soumette cette volonté simplement. Mais Satan nous a trompés et on a pu s’en accaparer et ça devient une arme que nous utilisons contre Dieu et contre nos frères et sœurs.
Voilà pourquoi la repentance c’est quoi ? C’est on cède cette arme-là qu’est la volonté humaine. Et c’est dur !
Il y en a ils viennent vers Dieu uniquement pour le mariage, pour la guérison, pour le voyage. Ils vont approcher les missionnaires parce qu’ils ont des projets, des ambitions personnelles. Quand une femme ou un homme riche vient à l’assemblée, ils vont coller la personne, ils vont être derrière la personne parce que pour eux Dieu est celui qui bénit.
Change ta mentalité, change ta conception de ce Créateur. Dieu est d’abord notre Maître.
Je vais vous dire une chose, je sers le Seigneur depuis des années. Mon père meurt Dieu me dit « Ne pleure pas, continue à prêcher ma Parole ». J’ai obéi ! Je prie pour les gens qui sont guéris, délivrés ici et là dans les nations, tu pars ici et là, Dieu t’envoie dans les nations, des miracles comme pas possible, résurrection des morts. « Merci Seigneur. Alléluia ! ». On n’est pas satisfaits mais on bénit le Seigneur pour le peu de choses qu’il nous confie.
Ma propre mère est malade depuis 22 ans, elle pèse au moins 30 kilos, elle est comme ça. Je prie pour elle, je crie à Dieu, Dieu me dit « Continue à prêcher ma Parole ». Plus de 22 ans de maladie ! Elle ne sort plus.
Quelle est ta façon de voir Dieu ? Quelle est ta façon de concevoir Dieu ? Celui qui doit s’exécuter à chaque fois que tu le pries ?
Ma mère, malade plus de 22 ans. Mon père meurt il y a un an et demi. Je pars, ça faisait 3 ans que je ne l’avais pas vu, j’arrive au pays, il m’appelle pour la prière, deux jours, trois jours après, il pique une crise, il meurt. J’avais déjà un séminaire avec des pasteurs. Dieu dit « Continue ! Va faire le travail ». Ma mère est très malade depuis longtemps elle ne pouvait pas supporter de perdre son mari qui s’occupait d’elle. Parce qu’elle ne marche plus, elle est enfermée dans sa chambre. Et toi, tu dois aller annoncer la Parole !
Est-ce que nous sommes capables d’obéir à ce Maître ? Parce que nous avons une vision de lui, du Maître, Adonaï et que c’est sa volonté qui prime ? Où nous sommes de ceux-là, au moindre bobo « J’arrête la prière » ? Au moindre bobo, j’accuse Dieu. Au moindre problème, je baisse les bras. A la moindre tentation, « Dieu ne m’aime pas, il est dur, il est méchant, il ne m’aime pas, il aime les autres plus que moi ».
Mon frère, mon deuxième frère, ses deux pieds vont pourrir. Je prie pour lui, je crie à Dieu « Dieu, Dieu aide le, aide le ». La situation s’empire, paralysé, il doit peser au moins 40 kilos ! Et toi, Dieu te dis « Continue à faire mon œuvre ».
Dieu te met une écharde pour que tu sois toujours dans l’humilité.
Ma petite sœur, la dernière, comme c’est des gens qui prient beaucoup pour moi, Satan attaque. On lui coupe au moins 30 centimètres de son intestin. Elle se retrouve à la morgue, morte. On m’appelle, j’ai dit « Seigneur, quand même, accorde-moi un petit peu de repos ». Dieu la réveille. Merci Seigneur.
Quelle est l’image que tu as de ce Dieu-là ?
Tu perds quelqu’un, tu commences à en vouloir à Dieu ? Est-ce que tu crois que si Dieu retirait sa main de sur toi, est-ce que tu crois que tu vas pouvoir respirer un tout petit peu ? Le nombre de personnes dans les hôpitaux qui aimeraient bien respirer librement, qui sont assistés par des appareils.
On a une fausse conception de ce Dieu, un Dieu qui nous gâte, un Dieu qui s’exécute à nos ordres.
Le Seigneur a dit dans Luc 6 à celui qui avait perdu son père, « Seigneur, permets que j’aille enterrer mon père ». « Laisse les morts enterrer leurs morts. Toi, va annoncer l’Évangile ».
Vous savez ce que c’est quand tu sais que ta maman qui est malade depuis 22 ans est entrain de pleurer, elle n’arrive même plus à pleurer et que ton père est mort et que toi tu dois faire l’œuvre. Les gens viennent te voir pour la prière, tu pries pour eux. Quand tu finis après à 22h30 il faut aller après assister la famille.
Nous devons nous repentir.
Heureusement, que ce Dieu est un Dieu d’amour. À chaque fois il nous amène à des dimensions un peu plus élevées pour que nous ayons de plus en plus la révérence de sa personne.
Quand tout va mal comme Paul le disait dans 2 Corinthiens 12 Quand je suis faible c’est là que je suis fort.
Ce n’est pas dans les bons moments que Dieu veut voir notre amour pour lui, c’est dans les moments les plus critiques, dans les difficultés. Comme Job. Regardez Job. Job perd tout. Sa propre femme lui dit « Maudis Dieu et meurs ! ». En une journée, il a perdu ses 10 enfants, 7 fils et 3 filles, ses 10 enfants ! En un jour tout, et la santé et sa famille et son entreprise. Job dit « Je ne maudirais pas Dieu. Que Dieu soit béni ! ».
La Bible parle de sa foi.
« Oh ! Ma vie n’avance pas, je tourne en rond ». Ok !
Qui sont ceux qui veulent se repentir ? Merci Seigneur.
Au départ j’en voulais au Seigneur, je disais « Seigneur, quand même toute ma famille comme ça ? Pourquoi ? ».
Les gens se moquent de toi, les pasteurs se moquent de toi. Mais il m’a enlevé tous ces sentiments humains.
Seigneur, que ta volonté soit faite !
IV/ CHANGEMENT DE MENTALITÉ
VIS-A-VIS DU PÉCHÉ
La repentance vis-à-vis du péché.
Si vous voulez voir la gloire de Dieu, si vous voulez voir l’onction se manifester dans votre ministère, dans votre couple, votre famille, votre église… dès l’instant où vous vous rendez compte qu’il y a un péché en vous, dites-le à Dieu parce qu’il est au courant de tout. Dites le lui ! Dites-lui toutes vos faiblesses dans la prière, d’abord entre toi et lui. Dis-lui « Seigneur, j’ai ces problèmes ».
Proverbes chapitre 28 : 13 Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, Mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde.
Celui qui cache ses transgressions ne prospère point !
Si tu caches tes péchés, tu ne peux prospérer. Vous qui voulez la prospérité réelle, d’abord, la prospérité spirituelle, la croissance spirituelle, et la prospérité dans les études, dans le mariage vous qui avez des projets pour le mariage, des projets de mariage, des projets de bâtiment… n’importe quel projet que vous avez, mes amis, si tu caches un péché à Dieu, tu ne peux prospérer !
Un de mes secrets c’est la repentance ! Je peux me repentir devant le peuple facilement. Vous avez pu voir la vidéo de la conférence. On se met à genoux devant Dieu, on demande pardon et s’il y a quelque chose qui ne va pas, on demande pardon.
Dieu veut des gens qui ont le cœur de David. David était un homme selon le cœur de Dieu. Quand Dieu le reprenait pour son péché, il se repentait aussitôt et puis il le délaissait.
Dieu sait que nous sommes faibles. Il le sait ! Voilà pourquoi il nous fait grâce. Il n’est pas là pour nous condamner. Mais Dieu réprime les cœurs durs, les cœurs qui refusent la repentance.
Quand on cherche à se justifier, quand on est dans un péché et qu’on cherche des détours « Oh ! non moi… ». Il faut dire les choses clairement. Dans la repentance, on cite les péchés, on dit « Voilà, je suis dans tel péché, je n’en veux plus ».
Et d’ailleurs, la repentance, aussi, publique permet à ce que les démons qui te lient soient démasqués parce que la repentance amène la lumière, la lumière démasque les œuvres des ténèbres et du coup ces ténèbres ne peuvent plus te retenir. Mais tant que tu vas garder ce péché, tu vas le caresser en disant « Oui, c’est devant le Seigneur seulement que je me suis repenti ». C’est vrai, mais des fois la Parole nous dit de nous repentir publiquement Jacques 5 le dit. Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris.
Et dans Actes 19 ceux qui avaient pratiqué la magie apportaient les livres mystiques et confessaient publiquement leurs péchés.
Ceux qui confessent leurs péchés réellement… la délivrance commence par la confession. «Frères et sœur, je suis dans tel péché, je n’en veux plus ». C’est là le réveil. Il n’y a pas de honte à avoir. « Je suis dans telle ou telle chose ». On expose les ténèbres. Satan, il faut l’exposer.
Et celui qui cache ses transgressions ne prospère point. Tu vas vouloir avancer, prospérer c’est  avancer de gloire en gloire, de victoire en victoire. Mais quand tu vas vouloir avancer, trois mois après, tu reviens en arrière. Tu vas avancer de nouveau quatre mois après tu reviens… Et beaucoup de gens sont comme ça parce qu’ils sont tellement orgueilleux qu’ils ne veulent pas se repentir réellement.
Et celui qui les avoue obtient miséricorde.
Peu importe ce que les gens peuvent dire, ce n’est pas un problème, c’est entre nous et Dieu.
Tu obtiens la miséricorde, la compassion, la restauration, la réparation, la délivrance, l’absolution et tu avances.
Chacun de nous connaît sa vie. On peut faire semblant devant les frères mais chacun connaît le péché auquel il est lié.
Tu as du mal à gérer ta colère ? Au moindre problème, colère, ton visage change. Mais comment tu veux changer, comment tu veux prêcher la Parole ? Ça ne sert à rien. La colère ce n’est pas un péché mais c’est les actes que nous posons par la suite. Dieu se met en colère. Il y a des choses qui peuvent ne pas nous plaire mais il faut avoir un cœur large, un cœur plein d’amour, être capable de voir son frère pour dire « Là tu as dit quelque chose qui ne m’a pas plu. Mais bon voilà… ». Mais quand on se met en colère, on dort sur la colère, les démons viennent, c’est clair. Et tu vas faire du surplace à chaque fois.
Si ton péché c’est les magouilles, trafic de papiers. Il faut abandonner. Si c’est la colère, il faut arrêter. Si c’est la médisance, il faut arrêter. Si c’est les critiques, il faut arrêter. La convoitise, il faut arrêter. C’est possible. Et si ces choses reviennent, tu dis au Seigneur « Seigneur, tu vois mes problèmes. J’ai tel ou tel problème. Je te demande de l’aide Seigneur. Au nom de Jésus, aide-moi ». Et si on peut aller voir un frère qui est mature, une sœur, on confesse la chose. Si tu vois que ça continue, devant l’assemblée « J’ai tel problème, priez pour moi ».
Avant de venir j’étais en province, à Montpellier, les français qui nous ont contactés, qui m’ont contacté parce qu’ils ont lu un de mes livres, un petit groupe, je suis allé leur rendre visite un weekend. Dieu nous a tellement visités, c’était merveilleux. Pendant les enseignements, il y avait tellement la présence de Dieu. Tu vois des blancs comme ça, nombreux touchés par la grâce, des guérisons, des délivrances. Une femme pendant l’enseignement elle s’est mise à tousser, les démons se manifestaient. La salle était inondée de la présence de Dieu. Et un frère blanc se lève comme ça, un jeune, il dit « Que Dieu me pardonne, je suis dans l’adultère ». Il a reçu la délivrance, la guérison.
La repentance !
Changement d’attitude. Tu changes ton opinion sur Dieu. « Ah ! Dieu est le Maître, Adonaï ? Ok ».
Donc quelle que soit sa volonté, même si ça nous paraît dur, j’accepte. Que ta volonté soit faite. « Seigneur, je voudrais telle chose mais si c’est pas dans ta volonté, Ok ». Ne force pas la main de Dieu. « Seigneur, je voudrais bien me mettre avec tel monsieur mais si ce n’est pas ta volonté ne me laisse pas rentrer dedans ».
Demandons à Dieu son conseil dans tous les domaines de notre vie, dans tous les aspects, tous les projets que nous avons. C’est un conseil gratuit ! Allez devant lui dites-lui « Seigneur, j’aimerais faire telle ou telle chose mais ne me laisse pas m’égarer loin de toi ».
Et vous savez quand on entend ce genre de message, des fois le cœur est attristé. Dans 2 Corinthiens 7 Paul dit « La tristesse selon Dieu conduit à la repentance ». Des fois on peut se sentir condamné mais Dieu ne condamne personne.
J’étais un homme très colérique, c’était grave. Mais Dieu a travaillé je me repentais « Seigneur, pardonne-moi. Pardonne-moi ». J’étais violent. J’ai prié. J’aimais beaucoup les femmes, je pouvais avoir 4, 5, 6 femmes, 7 ! Collection ! Mais quand je suis arrivé au Seigneur, j’ai dit « Seigneur, j’ai un problème aide moi ». Dieu m’a aidé. Et il continue à nous aider. C’est possible ! Purifie mon cœur…


Vous pouvez retrouver cet enseignement sur le site www.levraievangile.com

Matthieu 25:1 à 13

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure. Matthieu 25: 1 à 13