La liberté en Christ - Adèle Folliot


Galates 5 : 13
Chers amis et chers frères et sœurs, bonsoir et bienvenue sur TV et Radio2Vie, vous êtes en direct. Et donc je suis heureuse de vous retrouver vous tous qui aimez le Seigneur, qui le cherchez et qui vous préparez pour son retour. En tout cas, si ce n’est pas encore le cas, c’est le moment de vous préparer pour le retour du Seigneur parce qu’il revient vraiment bientôt. Donc voilà, je suis là, ce soir, votre sœur Adèle, pour partager un court message avec vous mais un message qui me tient particulièrement à cœur.
Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, je voudrais nous inviter à la prière afin que les choses se passent selon la conduite de l’Esprit de Dieu.

Éternel Dieu de gloire, je te bénis Seigneur pour mes frères et mes sœurs qui sont actuellement connectés, toutes ces personnes qui ont soif de ta Parole, qui ont soif de la vérité, toutes ces personnes qui cherchent la vérité. Ta Parole déclare que tu es la vérité. Et Seigneur Jésus-Christ toi seul tu es capable de délivrer ceux qui sont captifs selon ta Parole qui dit que nous connaîtrons la vérité et la vérité nous affranchira.
Seigneur, je me remets moi-même entre tes mains comme tous ceux qui nous écoutent. Je prie pour que, ce soir, mon Dieu de gloire, Papa tu puisse parler à nos cœurs, que ce soir tu puisses nous visiter, que ce soir, en tout cas, tu puisses nous éclairer par ta Parole afin que nous puissions vivre la vie que toi tu veux pour nous et afin que ton nom soit glorifié en toute choses et que nous autres qui sommes tes enfants nous puissions être accomplis, des hommes faits, des personnes matures, mon Dieu de gloire, et qui croissent et qui se perfectionnent de jour en jour afin que nous puissions être prêts pour ton retour qui est très prochain.
Que ton nom soit béni Eternel, Dieu de gloire au nom de Jésus-Christ. Amen !
Un court message, ce soir, je ne vais pas prendre trop de temps, je vais vous parler de la réforme à l’envers. Alors je m’explique : en fait, dans ce ministère ; mais pas seulement puisque nous ne sommes pas les pionniers et nous ne sommes pas les premiers ni les derniers ; nous parlons de la réforme de l’église, de la réforme des cœurs, en fait du retour à la Parole de Dieu qui doit nous amener, effectivement,  à marcher dans la volonté parfaite du Seigneur. Et nous savons que Jésus a fait pour nous de grandes choses. Non seulement il nous a délivrés de la mort, de la condamnation qui était sur nous, non seulement, il nous a donné la vie éternelle mais il nous a affranchi aussi d’un tas de choses. Donc il nous a affranchi, comme je vous le disais de la condamnation, il nous a affranchi du péché, il nous a affranchi du monde, il nous a aussi affranchi de la loi. Toutes ces choses nous maintenaient en esclavage et ne nous permettaient pas à ce moment-là d’aller vers le Seigneur. Donc la Parole de Dieu va dire dans Galates 5 : 13 que c’est pour la liberté que Christ nous a affranchis.
Frères, vous avez été appelés à la liberté, seulement ne faites pas de cette liberté un prétexte de vivre selon la chair; mais rendez-vous, par la charité, serviteurs les uns des autres.
Vous savez l’enfant de Dieu, comme c’est également écrit dans Jean chapitre 3, l’enfant de Dieu a été affranchi, a été libéré et nous sommes dès lors que nous sommes nés d’eau et d’Esprit donc de la Parole de Dieu et de l’Esprit de Dieu, nous devenons libres. Il n’y a plus aucune contrainte, en tout cas il ne devrait y avoir aucune contrainte pour les enfants de Dieu puisqu’ils sont complètement affranchis.
Et Jésus disait à Nicodème dans Jean chapitre 3 au verset 8 Le vent…
Comprenez par ici l’Esprit Saint.
… souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d'où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit.
Cette liberté que nous avons dans l’Esprit fait que normalement on ne peut pas être cerné par le monde. Le monde ne nous comprend pas et c’est pour ça aussi qu’il nous rejette, nous sommes hors dogme, nous sortons des habitudes, nous sortons de la loi, nous sortons des pratiques répétitives pour nous laisser porter par ce vent de l’Esprit qui nous porte là où lui il le veut.
Malheureusement, j’ai remarqué que beaucoup d’enfants de Dieu ont une tendance, malgré ce que Jésus a fait pour nous à la Croix, de se replacer dans des attitudes légalistes.
Alors, comme je disais, nous parlions de la réforme de l’église et ce message de la réforme de l’église a amené certaines personnes à replonger dans une forme de légalisme, à se réformer, moi je dirais, à l’envers. Pourquoi je dis ça ? Parce que c’est vrai qu’il y a eu beaucoup de messages qui nous ont fait du bien. Il y a eu le message de la dîme, il y a eu d’autres choses par rapport à la vie de tous les jours comme, par exemple, le fait qu’il n’y a pas d’exemple dans la Bible où les pasteurs bénissent un mariage. Il y a eu d’autres exemples comme le fait que la circoncision n’est plus d’actualité. Nous avons vu aussi que nous vivons dans des temps qui ont été truqués par l’ennemi puisque le calendrier sous lequel nous sommes est un calendrier grégorien et donc il ne tient pas compte des fêtes de l’Eternel qui préfiguraient l’œuvre de Christ, l’enlèvement de l’Eglise, la Pentecôte toutes ces choses-là. Et toutes ces choses c’est vrai qu’elles sont vraies. On a aussi dénoncé certaines pratiques païennes dans l’église comme le fait de fêter Noël, comme le fait de fêter la Saint-Valentin, le fait que dans la Bible on n’a pas d’exemple d’hommes de Dieu qui fêtent leur anniversaire. Ce sont des choses que nous avons dites, ce sont des vérités. Maintenant qu’est-ce que nous faisons de ces vérités-là ? Est-ce que c’est pour nous des prétextes pour vivre selon la chair ? Ou alors est-ce que c’est pour nous des prétextes pour se remettre sous une forme de loi, sous un joug alors que Christ est venu nous libérer ?
Pourquoi je vous dis ça ? Lorsque nous nous convertissons déjà il y a une épée qui vient et qui fait que nous sommes séparés du monde et a fortiori des gens de notre famille qui sont demeurés dans le monde et pour lesquelles nous prions bien entendu pour qu’ils puissent venir au Seigneur. Maintenant, j’ai pu me rendre compte que nous chrétiens, à cause de la connaissance que nous avons, non seulement cette connaissance à tendance à enfler en nous c’est-à-dire à nous rendre orgueilleux mais cette connaissance va aussi nous amener à avoir des attitudes sectaires à l’égard de nos proches ce qui fait que ça va encore davantage creuser et rompre les liens que nous avons. C’est vrai, nous ne sommes pas du monde mais Jésus ne nous a pas encore enlevé du monde. Donc si Jésus nous a laissé dans le monde c’est parce qu’il avait des objectifs pour nous, c’est parce qu’il avait un plan pour nous. Il a dit « Allez et faites de toutes les nations des disciples ». Maintenant, si nous vivons en reclus, mes bien-aimés, comment pouvons-nous transmettre cette Parole ? Comment pouvons-nous témoigner du Seigneur si nous vivons en reclus ? Je vous pose la question parce qu’il y a des chrétiens, par exemple, qui vont dire « Bon, comme moi je suis converti et que ma famille est restée païenne et qu’ils continuent à fêter Noël et bien voilà systématiquement je vais me mettre dans le refus de manger à leur table parce que ce sont des païens et parce que Noël c’est une fête païenne ». Oui, mes bien-aimés c’est une fête païenne et ça il n’y a aucun doute dessus. Elle n’a aucun fondement biblique, elle n’a aucune justification dans la Parole de Dieu, c’est clair et net ça vient du monde, c’est Babylone. Maintenant, si votre mère, par exemple, ou votre père, vos parents, vos frères et sœurs, ils vous invitent pour manger à Noël chez eux est-ce que c’est une raison de dire non ? Je vous pose la question ? Est-ce que c’est une raison de dire non ? Comprenez bien, ce soir, je ne suis pas en train de dire qu’il faut fêter Noël mais nous avons été libérés. Si sous prétexte que nos parents vivent dans le monde, ne sont pas encore convertis on coupe définitivement les ponts et à chaque occasion que nous avons d’aller leur apporter la Parole on dit « Non parce que la réforme de l’église dit qu’il ne faut pas que je fête Noël ». Et bien mes bien-aimés comment allons-nous faire pour continuer à maintenir ce lien avec notre famille ? Il y a une différence, mes bien-aimés, entre fêter Noël, c’est-à-dire accorder une signification à cette fête-là donc ce qui équivaudrait à rendre un culte à des faux dieux, et il y a une différence à manger un repas de Noël. Est-ce que le faite de se retrouver à table avec des païens qui pensent fêter Noël est un péché ?
Nous allons ouvrir la Parole de Dieu et nous allons lire plusieurs passages pour que nous puissions être éclairés.
Encore une fois je ne suis pas en train de vous pousser, ce soir, à adopter des pratiques du monde, non. Je vous demande à ce que vous puissiez avoir cette sensibilité de l’Esprit de Dieu qui fait que vous devez avoir de la souplesse par rapport à certaines choses qui en elles-mêmes ne sont pas salutaires.
Est-ce que le fait d’être invité à manger chez vos parents à Noël, est-ce que c’est un péché ?
Nous allons prendre tout d’abord 1 Corinthiens 8. Donc là il est question des viandes sacrifiées aux idoles, nous allons voir quel enseignement nous pouvons en tirer, nous, afin que nous puissions agir avec la sensibilité de l’Esprit, avec le discernement de l’Esprit et surtout avec l’amour et dans la liberté.
1 Corinthiens 8 : 1 Pour ce qui concerne les viandes sacrifiées aux idoles, nous savons que nous avons tous la connaissance. -La connaissance enfle, mais l’amour édifie.
Vous voyez ? L’apôtre Paul dit que la connaissance enfle mais l’amour édifie. Certaines personnes parce qu’elles ont été éclairées ; certains chrétiens, je ne parle pas de n’importe qui, je parle de nous autres chrétiens, parce que nous avons été éclairés, parce que nous avons cette connaissance de savoir que Noël ne donne pas gloire à Dieu, que c’est une fête païenne ; du jour au lendemain, vont se couper de leur famille et les regarder de haut, ces païens-là qui continuent à fêter Noël alors qu’en fait quand ils nous invitent à leur table, ils veulent simplement partager un repas avec nous. Donc la Bible dit que la connaissance qu’on peut avoir peut nous amener à enfler, à développer de l’orgueil et à regarder les gens de haut. Alors que ce qui édifie selon la Parole de Dieu c’est l’amour.
Poursuivons la lecture au verset 2 Si quelqu'un croit savoir quelque chose, il n'a pas encore connu comme il faut connaître. Mais si quelqu'un aime Dieu, celui-là est connu de lui. - Pour ce qui est donc de manger des viandes sacrifiées aux idoles, nous savons qu'il n'y a point d'idole dans le monde, et qu'il n'y a qu'un seul Dieu. Car, s'il est des êtres qui sont appelés dieux…
Par exemple, le père Noël.
S’il est des êtres qui sont appelés dieux…
Ou alors Allah puisque le cas concret de viandes sacrifiées aux idoles, on a aussi le cas de la viande halal. Est-ce qu’un chrétien doit absolument fuir la viande halal sous prétexte que cette viande a été sacrifiée à Allah que nous ne reconnaissons pas comme Dieu parce qu’il ne l’est pas ?
Verset 5 Car, s'il est des êtres qui sont appelés dieux, soit dans le ciel, soit sur la terre, comme il existe réellement plusieurs dieux et plusieurs seigneurs, néanmoins pour nous il n'y a qu'un seul Dieu, le Père, de qui viennent toutes choses et pour qui nous sommes, et un seul Seigneur, Jésus Christ, par qui sont toutes choses et par qui nous sommes. Mais cette connaissance n'est pas chez tous. Quelques-uns, d'après la manière dont ils envisagent encore l'idole, mangent de ces viandes comme étant sacrifiées aux idoles, et leur conscience, qui est faible, en est souillée. Ce n'est pas un aliment qui nous rapproche de Dieu: si nous en mangeons, nous n'avons rien de plus; si nous n'en mangeons pas, nous n'avons rien de moins. Prenez garde, toutefois, que votre liberté ne devienne une pierre d'achoppement pour les faibles. Car, si quelqu'un te voit, toi qui as de la connaissance, assis à table dans un temple d'idoles, sa conscience, à lui qui est faible, ne le portera-t-elle pas à manger des viandes sacrifiées aux idoles? Et ainsi le faible périra par ta connaissance, le frère pour lequel Christ est mort! En péchant de la sorte contre les frères, et en blessant leur conscience faible, vous péchez contre Christ. C'est pourquoi, si un aliment scandalise mon frère, je ne mangerai jamais de viande, afin de ne pas scandaliser mon frère.
Je vais revenir sur ce passage.
Paul dit que la connaissance enfle mais que la charité, l’amour, édifie.
Nous avons un cas concret lorsque nous sommes invités dans notre famille pour partager, entre guillemets, le repas de Noël. D’ailleurs, la plupart des païens que personnellement moi je connais  n’accordent pas une signification spirituelle à Noël mais ils font comme tout le monde c’est-à-dire que c’est la période donc il y a un effet de masse, ils sont surtout séduits par l’effet publicitaire, par la culture plus que par la signification de fêter l’anniversaire de l’enfant Jésus si vous voulez, et qui vont fêter cette fête-là.
Donc le repas qu’on mange là (…) ça pourrait être apparenté à une viande sacrifiée aux idoles du moins pour les personnes qui accordent cela. Maintenant la Bible dit que nous sommes éclairés et que nous savons qu’il n’y a pas d’autres dieux que notre Dieu Jésus-Christ. La Bible dit que même s’il y a d’autres dieux nous nous savons que le nôtre est le véritable Dieu. Dans ce cas-là puisque nous avons cette connaissance, lorsque nous mangeons la viande ou le repas, peu importe nous savons très bien que puisque Jésus a dépouillé les dominations, puisque Jésus nous a sanctifiés lui-même, ces choses-là ne peuvent pas avoir d’incidence sur nous. Elles ne peuvent pas avoir d’incidence sur nous. Ce n’est pas parce que nous mangeons une viande que nous avons quelque chose de plus ou quelque chose de moins. C’est-à-dire que les personnes qui se prennent en quelque sorte la tête avec ces choses-là, c’est qu’il y a un problème premièrement, de connaissance ou un problème de méconnaissance par rapport à ce que Christ a fait pour elle, par rapport à la liberté qu’elles ont acquis en Christ et deuxièmement un problème de faiblesse qui est liée à la méconnaissance.
Quand vous allez acheter votre viande, il y a des chrétiens que j’ai connus, ils veulent absolument éviter la viande halal, bien-aimés vous pouvez le faire, ce n’est pas interdit, ce n’est pas interdit de ne pas manger halal. Dieu ne vous demande pas non plus de manger mais la Bible dit ici que si vous en mangez cela ne change absolument rien du tout. Ça ne change strictement rien du tout puisque Jésus nous a affranchis. Il nous a affranchi des lois cérémonielles et les lois cérémonielles portaient notamment sur la consommation de certains aliments qui étaient déclarés purs ou impurs.
La Bible dit dans 1 Corinthiens 10 : 25 Mangez de tout ce qui se vend au marché.
Donc hier sur le blog des dokimos quelqu’un me pose la question « Mais alors quand vous dites mangez de tous ce qui se vend au marché est-ce que c’est sur tous les marchés ? Parce que chez les Chinois par exemple, les marchés chinois, eux ils mangent du chien ».
Bien-aimés, je vais vous choquer, vous pouvez même manger du chien. Vous pouvez manger du rat, du chat, des araignées, des vers… Vous pouvez manger tout ce qui se vend sur tous les marchés du monde entier puisque la Bible dit qu’en Christ nous avons cette possibilité-là de sanctifier la nourriture par la prière.
D’ailleurs, nous allons prendre un passage dans Tite chapitre 1 et vous allez voir ce que nous dit la Parole de Dieu. C’est merveilleux ce que Jésus a fait pour nous.
Tite 1 : 15 Tout est pur pour ceux qui sont purs; mais rien n'est pur pour ceux qui sont souillées et incrédules, leur intelligence et leur conscience sont souillés.
C’est-à-dire que le plus important c’est que nous, nous soyons sanctifiés et à partir du moment où nous-mêmes, nous sommes sanctifiés tout ce qui peut rentrer dans notre bouche est sanctifié.
Voilà pourquoi Jésus disait à ses disciples et surtout à ses détracteurs qui lui reprochaient d’avoir mangé sans s’être lavé les mains ; ce qui faisait partie des règles, des coutumes qu’avaient les juifs religieux, c’est pas mauvais de se laver les mains, bien sûr, notamment pour des questions d’hygiène ; mais il disait « Ce n’est pas ce qui rentre dans la bouche qui va souiller l’homme mais c’est ce qui en sort : les mauvaises pensées, les adultères, les impudicités, les meurtres, les orgies, les paroles envieuses… Toutes ces choses-là sortent du dedans de l’homme, du cœur et c’est ça qui va souiller l’homme ».
Donc vous si vous êtes sanctifiés, allez-vous sous prétexte que le Père Noël n’existe pas, que la viande halal a été sacrifiée à quelqu’un qu’on pense être Dieu alors que nous savons que nous avons un seul Dieu… allez-vous pour autant refuser de manger en famille parce que vous avez peur que Dieu vous condamne ? Bien aimés, Dieu ne vous a pas libérés, il n’a pas envoyé son Fils Jésus-Christ mourir pour vous à la Croix pour que vous puissiez avoir à vous prendre la tête, excusez-moi, sur des questions comme ça. Jésus n’est pas mort, en fait, pour ensuite venir nous chercher des poux sur la tête par rapport à ce que vous mangez ou pas dans votre assiette !
Alors je reviens à mon histoire de chien, est-ce qu’on peut le manger ? Oui ! Dans l’absolu vous pouvez le manger. Maintenant, 1 Corinthiens nous donne quand même une recommandation, il ne faut pas que nous soyons un objet de scandale. En Chine, mes bien-aimés, oui, sur les marchés vous trouverez du chien et tout le monde mange du chien et cela ne choque absolument personne. Ça ne sera pas un objet de scandale pour les gens. Maintenant, pour nous qui sommes en France, nous savons que les Français, y compris moi-même, sont attachés à leurs animaux domestiques et si vous attrapez un chien ou si vous en achetez un pour aller le cuire, ça va être un sujet de scandale. Et la Bible dit que l’amour édifie !
Donc on reprend notre passage dans 1 Corinthiens 8 :9 Prenez garde, toutefois, que votre liberté ne devienne une pierre d'achoppement pour les faibles.
L’amour édifie.
Donc ici en France, mes bien-aimés, ce n’est pas que Dieu condamne le fait de manger du chien ou pas, c’est qu’on s’adapte aux circonstances. Donc moi je vous dis que si vous mourrez de faim un jour et que même jamais vous n’avez mangé du chien et même si dans l’Ancienne Alliance le chien était un animal impur et bien plutôt que de mourir desséché parce que vous manquez de nourriture et bien mangez un chien !
Mais ici en France, quand même, si vous avez de quoi manger et bien continuez à manger du poulet, de la dinde… ce que vous voulez.
C’est l’amour qui édifie, mes bien-aimés, et nous sommes libres de faire ce que nous voulons. Donc lorsque votre famille vous invite à manger un repas de Noël et que ça fait des années que vous leur tournez le dos parce que ce sont des païens et que Noël n’existe pas et que ça ne donne pas gloire à Dieu, vous pouvez quand même y aller.
On va aller dans 1 Corinthiens chapitre 10 : 23 Tout est permis, mais tout n'est pas utile; tout est permis, mais tout n'édifie pas. Que personne ne cherche son propre intérêt, mais que chacun cherche celui d'autrui. Mangez de tout ce qui se vend au marché, sans vous enquérir de rien par motif de conscience; car la terre est au Seigneur, et tout ce qu'elle renferme.
Donc même le chien, le cafard c’est Dieu qui l’a créé.
Si un non-croyant vous invite et que vous vouliez aller, mangez de tout ce qu'on vous présentera, sans vous enquérir de rien par motif de conscience. Mais si quelqu'un vous dit: Ceci a été offert en sacrifice! n'en mangez pas, à cause de celui qui a donné l'avertissement, et à cause de la conscience. Je parle ici, non de votre conscience, mais de celle de l'autre. Pourquoi, en effet, ma liberté serait-elle jugée par une conscience étrangère? Si je mange avec actions de grâces, pourquoi serais-je blâmé au sujet d'une chose dont je rends grâces? Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, soit que vous fassiez quelque autre chose, faites tout pour la gloire de Dieu. Ne soyez en scandale ni aux Grecs, ni aux Juifs, ni à l'Église de Dieu, de la même manière que moi aussi je m'efforce en toutes choses de complaire à tous, cherchant, non mon avantage, mais celui du plus grand nombre, afin qu'ils soient sauvés.
C’est à dire quoi ? C’est-à-dire que, bien-aimés, si par légalisme, par votre méconnaissance vous vous coupez des membres de votre famille et vous refusez, par exemple, d’honorer certains de leurs repas vous manquez une occasion de les évangéliser, de leur parler. Bien aimés, vous n’allez pas vous enfermer dans une grotte et leurs envoyer des mails d’évangélisation ou des textos ! Vous ne pouvez pas sortir du monde même si nous y sommes. C’est pourquoi la Bible dira que Dieu ne nous demande pas de sortir du monde ou d’éviter le contact permanent avec les païens puisque ce n’est pas possible.
Toujours, dans la même thématique certains frères et sœurs, ça c’est des choses véridiques, ils ont dit « Bon comme déjà premièrement, il n’y a pas d’exemple dans la Bible où le mariage est béni par un pasteur donc maintenant je ne vais plus aller aux mariages des personnes qui vont se marier dans des églises protestantes ou même catholiques et qui vont avoir une bénédiction par un pasteur ou par un prêtre ».
Bien-aimés, là on revient au même cas de figure. Déjà, je voudrais dire une chose à un moment donné il faut avoir un petit peu de discernement. Tout n’est pas toujours noir ou blanc. Il faut avoir quand même un petit peu de discernement. Qu’est-ce que je veux dire par là ? C’est pas parce que, par exemple, une assemblée qui n’a pas eu l’éclairage sur cette pratique donc de la bénédiction nuptiale par le pasteur (…) que ça veut dire qu’ils sont tous dans le péché déjà premièrement.
Et maintenant si vous avez un membre de votre famille qui est soit catholique, soit bouddhiste ou je n’en sais rien et qui vous invite à leur mariage et que vous vous refusez d’y aller parce que vous allez vous retrouver dans un temple d’idoles, de quelle manière allez-vous leur témoigner l’amour ? J’ai déjà entendu ce genre de raisonnement et ça m’attriste puisque nous sommes libres.
Est-ce qu’un chrétien doit fuir comme la peste un temple ou il y a des idoles ? Déjà je vais vous rappeler quelque chose c’est que le monde entier est sous la puissance du malin. Donc, en fait, les seuls endroits propres, sanctifiés, les seules maisons propres et sanctifiés c’est nous-mêmes qui sommes le temple de Dieu. Mais sinon le monde entier est plongé dans les ténèbres. Donc même si vous restez dans la nature ou que vous alliez dans une maison, dans un bâtiment, dans un temple, dans une église… tout est sous la puissance des ténèbres ! Les seuls endroits complètement sanctifiés, normalement, ça doit être les chrétiens. Donc comment dites-vous « Je ne vais pas y aller. Je m’isole du monde et puisque ces païens continuent à se marier dans des temples, qu’ils continuent à faire leur mariage là-dedans, moi maintenant que j’ai reçu l’éclairage je ne vais pas y aller ». Est-ce que vous auriez aimé, vous quand vous étiez dans le monde, qu’on vous traite de la même manière ? Ce n’est pas la sagesse mes bien-aimés.
La Bible dit que Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et qu’ils parviennent à la connaissance de la vérité. Mais s’il n’y a personne qui leur prêche comment entendront-ils la vérité ?
D’ailleurs, quand bien même est ce que lorsqu’on veut parler de Christ, lorsqu’on veut amener une personne à Christ doit-on nécessairement commencer à prêcher sur ces choses-là ? N’est-ce pas sur l’amour de Dieu, n’est-ce pas sur le péché, n’est-ce pas sur la repentance… sur ces sujets là sur lesquels il faut commencer par parler plutôt que de leur dire « Non, tu es un pécheur je ne viens pas assister à ton mariage parce que tu te maries dans une église catholique et que c’est rempli d’idoles » ?
Mais toi tu es la maison de Dieu, tu es une habitation de Dieu en esprit, si tu te déplaces jusqu’à ce mariage-là tu peux faire un miracle comme Jésus aux noces de Cana, tu peux permettre à ce que ces païens-là soient éclairés et qu’ils aillent à Christ. Et ta présence va les honorer puisque la Bible dit que le mariage soit honoré de tous. On n’a jamais dit que seuls les mariages des chrétiens bien enseignés et bien éclairés soient honorés. Nous devons honorer les invitations au mariage mes bien-aimés.
Est-ce que le chrétien, c’est interdit pour lui de rentrer dans un temple ? Nous allons prendre un passage dans Actes 17 pour voir, en fait, si réellement vous devez fuir ce que certains chrétiens appellent des temples païens.
Actes 17 : 22 Paul, debout au milieu de l'Aréopage, dit: Hommes Athéniens, je vous trouve à tous égards extrêmement religieux. Car, en parcourant votre ville et en considérant les objets de votre dévotion, j'ai même découvert un autel avec cette inscription: A un dieu inconnu! Ce que vous révérez sans le connaître, c'est ce que je vous annonce.
Vous voyez ? Donc ces deux petits passages là dans Actes 17 : 22 et 23 ça veut dire quoi ? C’est que Paul quand il est arrivé à Athènes, il a fait un petit tour, il a regardé un petit peu c’est quoi le mode de vie des athéniens, des grecs et donc il a vu qu’il y avait des idoles. Comment a-t-il fait pour voir ces idoles s’il n’était pas rentré dans ces lieux là pour voir comment ça se passe ?
D’ailleurs, je ne comprends pas de quoi est ce que les chrétiens ont peur. Est-ce qu’ils ont peur que Dieu les frappe ? Certains chrétiens, pas tout le monde. Mais de quoi est ce que les chrétiens ont peur ? Ils ont peur que Dieu les frappe comme dans l’Ancienne Alliance parce qu’ils ont mis les pieds dans une église catholique ? Certains parents vont peut-être même aller jusqu’à interdire a leurs aux enfants certains voyages scolaires où ils vont visiter des cathédrales parce que sous prétexte que c’est un temple d’idoles. Bien-aimés, quand même !
Donc il a visité Athènes et il a vu toutes ces idoles. Donc ça veut dire que Paul il savait qui il était en Jésus-Christ. Il savait ce que Jésus-Christ avait fait pour lui, il savait qu’il était caché en Christ et que même si derrière ces idoles, il y avait des démons personne ne pouvait l’atteindre puisqu’il se sanctifiait. Donc Paul il est allé et il a visité aussi certains temples. Pourquoi ? Parce qu’il a eu cette curiosité-là de savoir comment les gens vivent pour pouvoir ensuite leur apporter un message. Et c’est comme ça qu’il a découvert cet autel-là qui était dédié à un dieu inconnu et c’est à partir de cela qu’il a pu saisir l’occasion d’introduire le message de l’Évangile.
Donc si vous allez assister à un mariage, mes bien-aimés, où il y a une partie qui est célébrée dans l’église catholique, Dieu ne va pas vous frapper puisqu’il connaît votre cœur. Maintenant, effectivement, si vous arrivez dans l'église catholique vous commencez à plonger dans l’eau bénite, vous vous aspergez ou vous vous agenouillez devant la vierge Marie, vous embrassez les mains du prêtre on n’importe… Oui, ça c’est différent. C’est différent puisque nous sommes là pour adorer Dieu en esprit et en vérité donc même si tu te retrouves au milieu d’un temple d’idoles et bien tu peux continuer à adorer Dieu cela ne va en rien entacher ta sanctification.
C’est pour ça que pour en revenir à la question de Noël, c’est une chose de fêter Noël et c’est une autre chose que de participer par amour, pour honorer les parents parce qu’on a envie de saisir une occasion de prêcher la Parole de Dieu, participer à un repas soi-disant pour Noël. Là où il faut être clair c’est de dire clairement dès le départ « Je suis là parce que vous me manquez, parce que j’aime passer du temps dans toute votre présence, ceci étant dit, cette fête pour moi n’a aucune valeur. Noël n’a aucun fondement biblique et je ne fête pas Noël, je viens juste passer un moment avec vous ».
Et le problème c’est que maintenant si vous allez me voir moi, par exemple, manger au repas de famille de Noël qu’allez-vous penser de moi ? Allez-vous me condamner ? Parce qu’il est déjà arrivé que des serviteurs de Dieu, justement, parce qu’ils veulent comme disait l’apôtre Paul « Avec les Grecs j’ai été comme un Grec, avec les juifs je me suis fait comme les juifs afin de gagner le plus grand nombre ». Que voulait dire l’apôtre Paul? C’est simplement qu’il s’adapte à la situation afin qu’à chaque fois où il se trouvait quelque part il voulait saisir l’occasion de prêcher la Parole de Dieu. Il voulait saisir l’occasion pour prêcher cette Parole.
On va prendre un exemple dans Actes 16 pour vous dire que si on n’est pas dans l’Esprit et si on n’est pas dans le discernement, on peut même dire que Paul était dans la contradiction.
On va aller dans Actes 16 : 1 Il se rendit ensuite à Derbe et à Lystre. Et voici, il y avait là un disciple nommé Timothée, fils d'une femme juive fidèle et d'un père grec. Les frères de Lystre et d'Icone rendaient de lui un bon témoignage. Paul voulut l'emmener avec lui; et, l'ayant pris, il le circoncit, à cause des Juifs qui étaient dans ces lieux-là, car tous savaient que son père était grec. En passant par les villes, ils recommandaient aux frères d'observer les décisions des apôtres et des anciens de Jérusalem.
On voit le même apôtre Paul qui va dire dans Romains chapitre 2 et Romains chapitre 3 qu’en fin de compte la circoncision ne sert à rien, qu’elle n’apporte rien et qu’elle n’enlève rien, et que ce qui importe c’est la circoncision du cœur c’est-à-dire la sanctification du cœur. Il va circoncire Timothée. Qu’est-ce qu’il se passe avec l’apôtre Paul ici ? Est-ce que l’apôtre Paul était dans la contradiction ? Est-ce qu’il usait d’hypocrisie ? Est ce qu’il n’était pas enseigné ? Pas du tout mes bien-aimés. C’est que lorsque Paul et Timothée sont arrivés à Derbe et à Lystre il y avait là-bas une forte communauté juive et ces juifs étaient, bien sûr, comme vous le savez attachés à la loi de Moïse et dans la coutume, dans le mode de vie juif, ils ne pouvaient pas avoir des relations avec les païens, avec les incirconcis. Donc afin de pouvoir les approcher ; Paul étant lui-même juif de nature, était, je suppose, déjà circoncis mais maintenant Timothée qui était moitié juif et moitié grec ne l’était pas. Donc afin que Timothée puisse être introduit lui-même dans cette communauté juive et que ces derniers ne le rejettent pas d’emblée, il va le circoncire pour leur permettre d’arriver à ces personnes-là, de pouvoir les approcher pour pouvoir leur parler. Parce qu’autrement sans la circoncision la communauté qui était juive, qui était à Derbe et à Lystre ne les aurait pas acceptés. En tout cas ils n’auraient pas accepté Timothée.
Donc c’est comme ça que le Seigneur nous demande, en fait, il ne demande pas de nous figer dans des raisonnements, dans des pratiques légalistes, à être dans la crainte parce que la Parole de Dieu dit que l’amour parfait bannit la crainte. Mais il nous demande, en fait, d’être sensibles à son Esprit et des fois il peut permettre que nous puissions nous retrouver à la table des païens parce que ce jour-là il y a le salut qui attend une personne ou plusieurs personnes à cette table de païens. Il peut permettre même qu’un frère soit circoncis pour approcher une population qui ne voudra pas t’adresser la parole si tu n’es pas circoncis. C’est-à-dire que nous on doit faire en sorte d’être souple dans la Parole de Dieu et on doit se rappeler que ce que Dieu veut par-dessus tout c’est que les gens soient sauvés. Et il ne faudrait pas, bien-aimés, que pour un motif ou pour un autre nous nous mettions de nouveau sous des jougs et que ces jougs nous rendent nous-mêmes esclaves, et que ces jougs nous empêchent d’aller vers les autres, nous enferment dans des attitudes sectaires et que ces attitudes sectaires soient un frein à la propagation de la Parole de Dieu.
On va prendre un passage dans Colossiens.
C’était juste une petite exhortation parce que c’est quand même un petit peu triste de voir des fois à cause de l’ignorance, peut être aussi de la crainte que Dieu frappe parce que vous allez manger un bout de dinde, ou de saucisse ou de chien en Chine ou je n’en sais rien, en fait qu’à cause de ces choses-là on soit privé de la grâce de Dieu.
Colossiens 2 : 18 Qu'aucun homme, sous une apparence d'humilité et par un culte des anges, ne vous ravisse à son gré le prix de la course, tandis qu'il s'abandonne à ses visions et qu'il est enflé d'un vain orgueil par ses pensées charnelles, sans s'attacher au chef, dont tout le corps, assisté et solidement assemblé par des jointures et des liens, tire l'accroissement que Dieu donne. Si vous êtes morts avec Christ aux rudiments du monde, pourquoi, comme si vous viviez dans le monde, vous impose-t-on ces préceptes: Ne prends pas! Ne goûte pas! Ne touche pas! Préceptes qui tous deviennent pernicieux par l'abus, et qui ne sont fondés que sur les ordonnances et les doctrines des hommes? Ils ont, à la vérité, une apparence de sagesse, en ce qu'ils indiquent un culte volontaire, de l'humilité, et le mépris du corps, mais ils sont sans aucun mérite et contribuent à la satisfaction de la chair. 3 : 1 Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d'en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. Affectionnez-vous aux choses d'en haut, et non à celles qui sont sur la terre. Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu.
Donc la Bible dit que toutes ces pratiques, tous ces interdits que l’on peut se fixer, ce sont des choses charnelles. Ça à un rapport avec la religion. Nous, nous devons chercher l’intérêt du Royaume. L’intérêt du Royaume c’est que les gens soient sauvés. L’intérêt du Royaume c’est que les gens soient sauvés.
Et bien aimés, même au travail, par exemple, si vous avez des collègues de travail qui sont musulmans et qui ont fait le ramadan, ils ont coupé le jeûne et ils viennent vous proposer des gâteaux, les gâteaux qu’ils font à chaque fois pour couper le jeûne, et que vous vous les fuyez comme si c’était la peste, comme si ils vous avaient proposé du poison en barre… bien aimés, ce n’est pas ça ! Vous pouvez en manger. Vous pouvez en manger et par cette même occasion entamer une conversation.
Vous savez la communion fraternelle c’est dans des choses très, très simples qu’elle se construit. Elle ne se construit pas dans des discours éloquents, elle ne se construit pas dans une démonstration de connaissance, elle ne se construit pas dans une récitation de la Parole de Dieu, elle ne se construit pas dans le légalisme, dans le mysticisme, dans la peur et dans la crainte. Non, elle se construit dans l’amour. Et si vous voulez témoigner l’amour, vous ne pouvez pas témoigner cet amour, mes bien-aimés, en vivant coupés du monde. Et en disant constamment « Non, non, non » aux autres.
Voilà c’était vraiment une pensée que j’avais à cœur parce que j’ai entendu trop d’enfants de Dieu qui une fois convertis blessent beaucoup leurs parents, blessent beaucoup leurs frères et sœurs selon la chair, qui vont baisser aussi leurs amis. Alors c’est vrai que Dieu va nous amener des fois à mettre une coupure, à mettre des séparations, il va couper certains liens mais en même temps tout n’est pas interdit, tout n’est pas figé.
Voilà pourquoi Jésus, la Bible dit, qu’il y avait à sa table des gens de mauvaise vie, des prostituées, des publicains, des estropiés… des personnes dont le monde ne faisait aucun cas surtout l’élite religieuse de l’époque. Et bien ce sont ces personnes-là qui ont mis les premiers le pied dans le Royaume de Dieu. Tout ça c’est parce que Jésus leur a permis d’être accessible. Et nous en tant qu'enfants de Dieu on doit aussi se montrer accessibles.
Trop de fois les chrétiens lèvent le nez en l’air, deviennent un peu trop orgueilleux une fois qu’ils sont en Christ. Nous n’avons pas à avoir peur que Dieu nous frappe, nous devons simplement être à l’écoute de son Esprit Saint et chercher premièrement sa volonté. Donc vous pouvez aller manger chez vos parents s’ils vous invitent. Consultez d’abord Dieu qui vous dira oui ou non. Mais le fait de manger ou de ne pas manger ne vous amène pas à pécher. Le fait de rentrer dans une église catholique pour assister au mariage d’un membre de votre famille ne vous  amène pas à pécher. Le fait de souhaiter bonne année ne vous amènera pas à pécher. Parce que quelqu’un m’a dit un jour quand même ça m’a fait sourire « Non, mais attendez, on a aucune raison de fêter une bonne année au premier janvier parce que de toute façon le calendrier est faux ». Bon bah, dans ce cas-là c’est quoi ta date de naissance ? Parce que ta date de naissance c’est selon le calendrier grégorien. Et donc si quelqu’un te donne un rendez-vous pour une offre d’emploi, mon bien aimé, tu ne vas pas lui parler du calendrier juif et tu ne vas pas lui parler du mois de nissan, tu ne vas pas lui parler du mois de tishri il ne va rien comprendre et tu vas te retrouver, si tu veux vivre de nouveau avec l’ancien calendrier, mon bien-aimé, tu n’arriveras jamais à l’heure nulle part et en tout cas personne ne voudra non plus te voir. Donc si quelqu’un vous dit « Bonne année » dis « Amen ! Que Dieu te bénisse aussi. Bonne année ». Ce n’est pas un péché.
Je vous assure c’est des histoires vraies, franchement. C’est vraiment des histoires vraies.
Ce n’est pas parce que tu dis bonne année à quelqu’un, parce que sous prétexte que nous sommes dans l’an 5000 et quelque selon les juifs que maintenant Dieu va nous foudroyer parce que nous honorons le calendrier grégorien. Mais non ! Parce qu’à ce moment-là on doit tout jeter même les horloges que nous avons puisque tout est païen. Tout est païen !
Si nous voulons savoir quelle heure il est selon l’horloge de Dieu, il suffit d’être attentif à l’Esprit de Dieu qui nous dira, qui ne manquera pas de nous avertir, de nous éveiller, de nous mettre en alerte et si nous sommes attentifs à l’Esprit de Dieu il est nullement besoin d’aller retourner et essayer de se compliquer la vie avec les trois calendriers de la société juive parce que je vous assure que vous allez être beaucoup plus embrouillés qu’autre chose.
Donc, mes bien-aimés, sachez que vous êtes libres et que votre liberté serve à l’édification, que cette liberté vous amène à évangéliser les gens, à leur apporter le message de Christ avec humilité, avec douceur, avec patience, avec amour. Et n’ayez crainte de rien, profitez pleinement de la liberté que Christ vous a donnée pour faire sa volonté et pour aller là où il veut.
Que Dieu vous bénisse !

Matthieu 25:1 à 13

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure. Matthieu 25: 1 à 13