Le caractère de Christ - Deuxième partie - Shora Kuetu


Philippiens 2 : 5 à 11
Nous sommes ce soir en compagnie de l’Esprit de Dieu, le Saint Esprit qui est notre conducteur préféré.
Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus Christ, lequel, existant en forme de Dieu, n'a point regardé comme une proie à arracher d'être égal avec Dieu, mais s'est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et ayant paru comme un simple homme, il s'est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu'à la mort, même jusqu'à la mort de la croix. C'est pourquoi aussi Dieu l'a souverainement élevé, et lui a donné le nom qui est au-dessus de tout nom, afin qu'au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sous la terre, et que toute langue confesse que Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père.
On a vu hier que les philippiens étaient des macédoniens et dans Actes chapitre 16 : 6 nous avons une partie de l’histoire de ce peuple.
Ayant été empêchés par le Saint Esprit d'annoncer la parole dans l'Asie, ils traversèrent la Phrygie et le pays de Galatie. Arrivés près de la Mysie, ils se disposaient à entrer en Bithynie; mais l'Esprit de Jésus ne le leur permit pas. Ils franchirent alors la Mysie, et descendirent à Troas. Pendant la nuit, Paul eut une vision: un Macédonien lui apparut, et lui fit cette prière: Passe en Macédoine, secours-nous! Après cette vision de Paul, nous cherchâmes aussitôt à nous rendre en Macédoine, concluant que le Seigneur nous appelait à y annoncer la bonne nouvelle. Étant partis de Troas, nous fîmes voile directement vers la Samothrace, et le lendemain nous débarquâmes à Néapolis. De là nous allâmes à Philippes, qui est la première ville d'un district de Macédoine, et une colonie. Nous passâmes quelques jours dans cette ville.

Donc ici nous avons l’histoire de l’église de Philippes et on nous dit que Philippes était un district de la ville de Macédoine. Donc Paul arrive là-bas et c’est dans cette ville de Philippes qu’il va délivrer cette femme qui était possédée par l’esprit de python. Les philippiens étaient des Grecs, des Européens et la première fois que Paul arrivait en Europe c’était à Philippes justement. Et la toute première convertie de l’église de Philippes c’était Lydie dont parle Actes 16 à partir du verset 14 au verset 15. Lydie était une grande femme marchande de pourpre de la ville de Thyatire, donc c’était une femme qui craignait Dieu. Donc Paul arrive là-bas dans la Macédoine, il va prêcher la Parole et il va y avoir beaucoup de conversions. Et comme on a pu voir que les églises de la Macédoine, les philippiens, les thessaloniciens soutenaient énormément l’apôtre Paul dans son ministère. Et Paul le dit également dans le livre de 2 Corinthiens chapitre 8 : 1 Nous vous faisons connaître, frères, la grâce de Dieu qui s'est manifestée dans les Églises de la Macédoine. Au milieu de beaucoup de tribulations qui les ont éprouvées, leur joie débordante et leur pauvreté profonde ont produit avec abondance de riches libéralités de leur part.
Donc c’étaient ces bien-aimés qui soutenaient beaucoup Paul. Alors Paul les aimait énormément non parce qu’ils le soutenaient mais parce qu’ils aimaient aussi le Seigneur, ils aimaient beaucoup le Seigneur. Alors quand il se retrouve en prison, il va leur écrire cette épître et il va leur demander d’avoir en eux les sentiments qui étaient en Christ. Vous voyez frères même si ces chrétiens soutenaient financièrement Paul et bien il leur a prêché quand même la vérité. Donc Paul ne s’était pas laissé influencer, il ne les a pas non plus caressé dans le sens du poil, il leur a apporté l’Évangile véritable en leur demandant d’avoir le caractère de Christ.
Hier, nous avons vu quelques caractères par rapport à Christ. Nous avons vu l’humilité effectivement, parce que dans Philippiens on nous dit que Christ n’a pas regardé son égalité avec le Père mais il s’est dépouillé, il a quitté sa condition de Dieu, il a quitté son trône, sa gloire et il est devenu un vrai homme, il a paru comme un vrai homme, il est venu sur terre, il a donné sa vie pour nous. Et la Bible nous dit qu’il a été obéissant jusqu’à la mort même jusqu’à la mort de la croix. Donc l’obéissance ! Christ était humble, quand il était sur terre, bien sûr, il était humble, il était obéissant au Père, obéissant à tel point qu’il va accepter de boire la coupe que le Père lui avait tendue. Il a demandé au Père si c’était possible que cette coupe s’éloigne de lui mais il dira « Toutefois non ma volonté mais ta volonté ».
Alors nous avons compris également que nous ne pouvons pas prétendre appartenir au Royaume de Dieu, nous ne pouvons pas prétendre servir un tel Dieu sans avoir au préalable reçu son caractère, les sentiments qui étaient en lui. Or nous avons vu hier que les sentiments c’est un domaine du cœur. Donc quand on arrive au Seigneur Dieu ne se préoccupe pas de changer d’abord notre apparence extérieure, ce n’est pas ce qui lui importe prioritairement. Dieu se préoccupe du changement de votre cœur parce que nos cœurs sont remplis de divers sentiments tels que la peur, tel que la haine, telle que la jalousie, tel que l’orgueil… il y a tellement de sentiments complètement charnels, complètement démoniaques qui animent les cœurs des hommes que lorsqu’on arrive au Seigneur Dieu commence par changer notre cœur. Et c’est vrai que ça fait très, très mal parce que l’objectif c’est de nous amener à son image, de nous façonner pour que nous soyons à son image. Vous verrez que beaucoup de chrétiens, beaucoup de gens lisent aussi la Parole de Dieu, vont dans les assemblées, prêchent même la Parole mais il leur manque le caractère, malheureusement, de Christ. Je peux nous assurer, mes amis, à la lumière de la Parole du Seigneur que pour avoir  le caractère de Christ ce n’est pas une affaire d’un jour ou de deux jours. A la nouvelle naissance nous sommes délivrés des démons, nous sommes libérés des esprits impurs mais au niveau du caractère Dieu doit nous façonner. Comprenez que la nouvelle naissance c’est la régénération de l’esprit humain c’est l’esprit humain qui est régénéré. Dieu régénère notre esprit humain mais par contre notre âme n’est pas totalement régénérée. Or les sentiments de Christ prennent place dans nos cœurs, dans l’âme. Comprenez que l’homme est un esprit ayant une âme et habitant dans un corps physique, une enveloppe physique. Alors maintenant quand on arrive au Seigneur ; nous parlons ce soir des sentiments, nous continuons l’enseignement de hier soir, les sentiments de Christ ou le caractère de Christ. L’homme est un esprit ayant une âme et habitant un corps physique. Maintenant Dieu doit façonner notre âme. A la nouvelle naissance, notre esprit est complètement libéré, complètement purifié, lavé, sauvé et automatiquement cet esprit humain est en contact avec Dieu, commence à recevoir des révélations de la part du Seigneur mais l’âme qui est le siège des émotions n’est pas encore totalement régénérée parce qu’au fur et à mesure qu’elle va recevoir la Parole de Dieu l’âme est restaurée, l’âme est guérie. Voilà pourquoi Paul demandait au Philippiens d’avoir les sentiments qui étaient en Christ. Ils étaient déjà sauvés sur le plan spirituel, leur esprit était régénéré mais leur âme devait être travaillée encore, au fur et à mesure.
Alors beaucoup de gens pensent que parce qu’ils manifestent la grâce, parce qu’ils manifestent l’onction, que parce qu’ils ont de belles grâce que automatiquement leur âme est totalement changée. Mes amis, croyez moi je peux vous assurer avec beaucoup d’humilité même moi qui vous parle, mes amis, on peut retrouver en chacun de nous une partie d’orgueil, une partie de fierté complètement charnelle, complètement humaine. Donc voilà pourquoi au fur et à mesure que nous avançons avec le Seigneur Dieu nous façonne.
Alors je voudrais prendre l’exemple de quelqu’un, d’un homme dans la Bible qui avait le caractère de Christ, qui était appelé par Dieu et Dieu a pris soin de lui tout au long de sa vie afin de le façonner à son image pour qu’il ait le caractère de Christ. Alors c’est un grand prophète parce qu’on nous dit qu’à part ce prophète là en Israël il n’a plus paru un prophète semblable à lui, il s’agit, bien évidemment, vous l’avez compris de Moïse.
Deutéronome 34 : 10 à 12 Il n'a plus paru en Israël de prophète semblable à Moïse, que l'Éternel connaissait face à face. Nul ne peut lui être comparé pour tous les signes et les miracles que Dieu l'envoya faire au pays d'Égypte contre Pharaon, contre ses serviteurs et contre tout son pays, et pour tous les prodiges de terreur que Moïse accomplit à main forte sous les yeux de tout Israël.
Donc on nous dit ici qu’en Israël Moïse était le plus grand des prophètes. À part, bien sûr, Jean-Baptiste qui était l’homme le plus grand devant Dieu et devant les hommes, bien sûr, qu’il soit en Israël ou dans les nations mais Moïse d’après les Ecritures est le plus grand prophète juif à part Yehoshua HaMashiah bien sûr.
Donc vous voyez maintenant qu’à la fin de la vie de Moïse on nous dit qu’il était le plus grand prophète, que personne ne pouvait lui être comparable, personne ne pouvait être comparable à Moïse par rapport à la patience parce que la Bible nous dit que Moïse était l’homme le plus patient. Et la Bible nous dit que c’était le plus grand prophète en Israël par rapport aux miracles que Dieu lui avait donné d’opérer. Mais pour que Moïse puisse avoir un tel témoignage il y a eu un travail au préalable que Dieu avait effectué dans sa vie et c’est ce que nous allons étudier. Dieu devait inculquer à Moise un certain nombre de choses pour qu’il devienne grand, pour qu’on puisse témoigner un jour que Moïse était grand. Moïse a reçu le caractère du Seigneur.
Prenons la Parole de Dieu dans le livre d’Exode 2 : 1 à 15  Un homme de la maison de Lévi avait pris pour femme une fille de Lévi. Cette femme devint enceinte et enfanta un fils. Elle vit qu'il était beau, et elle le cacha pendant trois mois. Ne pouvant plus le cacher, elle prit une caisse de jonc, qu'elle enduisit de bitume et de poix; elle y mit l'enfant, et le déposa parmi les roseaux, sur le bord du fleuve. La sœur de l'enfant se tint à quelque distance, pour savoir ce qui lui arriverait. La fille de Pharaon descendit au fleuve pour se baigner, et ses compagnes se promenèrent le long du fleuve. Elle aperçut la caisse au milieu des roseaux, et elle envoya sa servante pour la prendre. Elle l'ouvrit, et vit l'enfant: c'était un petit garçon qui pleurait. Elle en eut pitié, et elle dit: C'est un enfant des Hébreux! Alors la sœur de l'enfant dit à la fille de Pharaon: Veux-tu que j'aille te chercher une nourrice parmi les femmes des Hébreux, pour allaiter cet enfant? Va, lui répondit la fille de Pharaon. Et la jeune fille alla chercher la mère de l'enfant. La fille de Pharaon lui dit: Emporte cet enfant, et allaite-le-moi; je te donnerai ton salaire. La femme prit l'enfant, et l'allaita. Quand il eut grandi, elle l'amena à la fille de Pharaon, et il fut pour elle comme un fils. Elle lui donna le nom de Moïse, car, dit-elle, je l'ai retiré des eaux. En ce temps-là, Moïse, devenu grand, se rendit vers ses frères, et fut témoin de leurs pénibles travaux. Il vit un Égyptien qui frappait un Hébreu d'entre ses frères. Il regarda de côté et d'autre, et, voyant qu'il n'y avait personne, il tua l'Égyptien, et le cacha dans le sable. Il sortit le jour suivant; et voici, deux Hébreux se querellaient. Il dit à celui qui avait tort: Pourquoi frappes-tu ton prochain? Et cet homme répondit: Qui t'a établi chef et juge sur nous? Penses-tu me tuer, comme tu as tué l'Égyptien? Moïse eut peur, et dit: Certainement la chose est connue. Pharaon apprit ce qui s'était passé, et il cherchait à faire mourir Moïse. Mais Moïse s'enfuit de devant Pharaon, et il se retira dans le pays de Madian, où il s'arrêta près d'un puits.
Frères et sœurs, je veux nous dire une chose pour que nous ayons un témoignage favorable par rapport au ministère que nous avons reçu, je pense que vous qui me suivez ce soir vous avez certainement, pas certainement tous, mais certains d’entre vous aspirent à un appel quelconque. Y en a qui ressentent dans leur cœur l’appel du Seigneur, je ne sais pas dans quel ministère, dans quel service mais néanmoins certains aspirent à quelque chose, certains aimerait bien laisser une empreinte dans cette génération pour la gloire du Seigneur.
Maintenant, mes amis, nous allons prendre l’exemple de Moïse, parce que Moïse était le plus grand prophète juif et il a servi le Seigneur, c’était un homme de la même nature que nous, Moïse avait parlé de Christ sous la forme d’un mystère, sous la forme du voile, sous la forme de l’arche, du tabernacle ainsi de suite. Et Moïse avait également le caractère de Christ avant qu’il ne devienne grand, il avait le caractère de Christ mais avant qu’il ne l’ait ce caractère Dieu a dû faire un travail énorme. Alors comprenez, mes amis, ce soir, nous allons un peu nous comparer à Moïse, nous allons comparer nos ministères, nos appels un peu à l’appel de Moïse.
Dieu n’a pas changé de méthode par rapport à la formation de ses ouvriers. Comprenez que la réussite de votre appel, la réussite de votre ministère dépend du caractère de Christ que vous allez avoir en vous. La réussite de ton appel, mon frère, ma sœur, ne dépend pas de ta manière de jeûner, de prier ; il faut prier, il faut jeûner ; mais la réussite de ton ministère dépend d’abord du caractère de Christ que tu vas avoir, que Dieu va imprimer dans ton cœur, bien sûr, par la prière, par la Parole de Dieu, par la méditation de la Parole. Mais Dieu doit nous façonner, Dieu doit nous travailler, Dieu doit travailler notre cœur.
Et on nous dit ici que Moïse va naître. On nous parle de la naissance de Moïse et parce que à cette époque les juifs étaient persécutés, les hébreux étaient persécutés par pharaon, le roi de l’Egypte de cette époque, qui n’avait pas connu Joseph, ce roi va persécuter les hébreux pendant des années, pendant quatre siècles les hébreux étaient persécutés en Égypte. Dieu avait fait une promesse à Abraham comme quoi sa descendance ; dans Genèse 15 ; serait esclave dans un pays étranger mais au bout de 400 ans, de quatre siècles, il enverrait quelqu’un pouvoir délivrer cette descendance. Et voilà que Moïse va naître et Dieu va l’appeler depuis le ventre de sa mère pour être le libérateur du peuple hébreu.
Mais maintenant dans le chapitre 2 on nous dit que Moïse va naître et il va être mis dans une caisse et placé au milieu des roseaux et la fille du pharaon va le récupérer et elle va l’élever comme son propre enfant.
Et le verset 11 nous dit que « En ce temps-là, Moïse, devenu grand, se rendit vers ses frères, et fut témoin de leurs pénibles travaux. Il vit un Égyptien qui frappait un Hébreu d'entre ses frères ».
Et vous savez que Moïse était né leader, il était né conducteur. Vous savez le leadership c’est une grâce, c’est un don naturel que Dieu nous a donné, Dieu nous a appelé. Pour ceux qui sont appelés à être des conducteurs dans leur ministère, je ne sais pas dans quel service, comprenez que ce don-là est un don naturel. La Parole nous dit dans Romains 12 et dans 1 Corinthiens 12 : 28 qu’il y en a qui ont reçu le don de gouverner ou de présider donc ce sont des talents naturels. Vous allez voir qu’il y a des gens, alors qu’ils ne sont pas forcément convertis, mais depuis le monde ils ont la capacité de pouvoir entraîner des gens derrière eux même à l’école des foules de gens peuvent se retrouver facilement autour d’eux, ils ont cette capacité naturelle de pouvoir diriger les gens, de conduire les gens et ça c’est un don naturel. Et Moïse est né en tant que leader, il avait ça en lui.
Et maintenant il va se présenter devant ses frères, nous dit la Parole, il va voir qu’un égyptien était en train de frapper un de ses frères. Et Moïse en tant que leader, mais il n’avait pas encore fait l’expérience de la nouvelle naissance, si on peut parler ainsi, il n’avait pas encore rencontré réellement le Seigneur alors il va intervenir, il va vouloir libérer son frère. Alors qu’est-ce qu’il va faire Moïse ? Moïse va frapper cet égyptien, il va le tuer. Et la Bible dit qu’il va cacher son corps  dans le sable.
Il sortit le jour suivant; et voici, deux Hébreux se querellaient. Il dit à celui qui avait tort: Pourquoi frappes-tu ton prochain? Et cet homme répondit: Qui t'a établi chef et juge sur nous?
Donc vous voyez que Moïse ici il avait déjà dans son sang le leadership, la capacité de pouvoir conduire, de pouvoir intervenir, de pouvoir juger, de pouvoir régler les conflits, il avait ça en lui. Mais il a voulu répondre à l’appel avant le temps c’est-à-dire avant d’avoir reçu le caractère de Christ, avant d’avoir reçu les sentiments qui étaient en Christ.
Et qu’est-ce qui va se passer ? Un de ses frères, celui qui avait tort lui dira « Qui t’a établi chef et juge sur nous ? ».
Ils n’ont pas reconnu l’autorité divine sur lui parce que Moïse ne l’avait pas encore reçue. Ils n’ont pas reconnu la marque de Christ sur lui parce que Moïse ne l’avait pas encore reçue et pourtant il avait reçu l’appel, et pourtant il avait reçu la formation auprès de pharaon. Moïse savait parler.
Mes amis, qu’est-ce qui va se passer ? Quand Moïse va entendre que la nouvelle s’était répandue parmi ses frères qu’il avait tué un égyptien, Moïse dira « Certainement pharaon aussi est au courant ». Et la Bible nous dit que Moïse va quitter l’Égypte, il va fuir chez les madianites. Et puis il va s’arrêter au près d’un puits.
Et la Bible nous dit au verset 16 d’Exode 2 Le sacrificateur de Madian avait sept filles. Elles vinrent puiser de l'eau, et elles remplirent les auges pour abreuver le troupeau de leur père. Les bergers arrivèrent, et les chassèrent. Alors Moïse se leva, prit leur défense, et fit boire leur troupeau. Quand elles furent de retour auprès de Réuel, leur père, il dit: Pourquoi revenez-vous si tôt aujourd'hui?
Et regardez la réponse des filles de Jéthro. Le verset 19 nous dit « Elles répondirent: Un Égyptien nous a délivrées de la main des bergers, et même il nous a puisé de l'eau, et a fait boire le troupeau ».
Regardez ici, mes amis, Moïse, nous dit la Parole était hébreu mais quand il va se présenter devant les filles de Jéthro, elles ne vont pas voir Moïse comme un hébreu mais elles vont le voir comme un Égyptien. Pourquoi à votre avis ? Pour deux raisons : premièrement Moïse parlait comme un Égyptien parce qu’il avait été élevé par les Égyptiens. On le verra tout à l’heure. Donc premièrement, il parlait comme un Égyptien, il avait un accent égyptien. La deuxième chose c’est que Moïse, mes amis, s’habillait comme un Égyptien. Quand les filles de Jéthro vont voir Moïse elles ont cru qu’il était réellement Égyptien. Alors vous comprenez que Moïse ne pouvait pas délivrer les hébreux avec les habits égyptiens, avec un langage égyptien. Car la Bible nous dit que c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle. Donc on ne peut pas combattre Satan avec les armes de Satan. On ne peut pas combattre le royaume des ténèbres avec les armes de ce royaume, la haine par exemple, ce n’est pas possible. Vous comprenez pourquoi Moïse, bien qu’ayant reçu l’appel du Seigneur depuis le ventre de sa mère, il ne pouvait pas, mes amis, rentrer dans cet appel sans avoir reçu le caractère de Christ.
Combien de pasteurs, combien de chrétiens, combien de chantres répondent-ils à l’appel du Seigneur sans avoir reçu les armes du Seigneur ? Ils vont chanter, elles vont chanter, ils vont prêcher avec les habits du monde, le péché, la convoitise, la colère, la haine, le mensonge, les magouilles… ils vont servir Dieu avec ces habits, cette armure charnelle, avec un langage mondain. Alors vous comprenez pourquoi il y a autant d’échecs parce que tout simplement le caractère de Christ n’est pas encore imprimé sur leurs cœurs.
Alors Dieu dans sa souveraineté a permis que Moïse sorte de l’Egypte.
Actes des apôtres 7 : 17 à 22 Le temps approchait où devait s'accomplir la promesse que Dieu avait faite à Abraham, et le peuple s'accrut et se multiplia en Égypte, jusqu'à ce que parut un autre roi, qui n'avait pas connu Joseph. Ce roi, usant d'artifice contre notre race, maltraita nos pères, au point de leur faire exposer leurs enfants, pour qu'ils ne vécussent pas. A cette époque, naquit Moïse, qui était beau aux yeux de Dieu. Il fut nourri trois mois dans la maison de son père; et, quand il eut été exposé, la fille de Pharaon le recueillit, et l'éleva comme son fils. Moïse fut instruit dans toute la sagesse des Égyptiens, et il était puissant en paroles et en œuvres.
On nous dit que la fille de pharaon a recueilli Moïse quand il avait trois mois, quand elle l’a eu Moïse avait moins de trois mois, elle l’a renvoyé auprès de sa mère pour qu’il soit nourri. Et au bout de trois mois elle l’a recueilli. Et on nous dit, mes amis, on nous dit quelque chose de précis ici, écoutez bien : « Le temps approchait où devait s'accomplir la promesse que Dieu avait faite à Abraham, et le peuple s'accrut et se multiplia en Égypte, jusqu'à ce que parut un autre roi, qui n'avait pas connu Joseph. Ce roi, usant d'artifice contre notre race, maltraita nos pères, au point de leur faire exposer leurs enfants, pour qu'ils ne vécussent pas ».
Ecoutez ici : Dieu fait la promesse à Abraham, pour que cette promesse s’accomplisse Dieu a permis la persécution de ce peuple. La persécution va amener ce peuple à crier, à éprouver les douleurs de l’enfantement comme quand vous recevez une parole de la part du Seigneur, avant que cette parole ne s’accomplisse vous allez passer par une certaine série d’épreuves pour que vous puissiez gémir, pleurer, crier à Dieu.
Et par la suite ces cris du peuple à cause de la persécution de ce pharaon, ce cri a permis la naissance de Moïse comme les douleurs de l’enfantement. On ne peut pas accoucher sans avoir éprouvé les douleurs. Donc Moïse naquit, Moïse va naître comme étant le libérateur mais bizarrement la fille de pharaon va le récupérer et la Bible nous dit que Moïse était instruit dans toute la sagesse des Égyptiens. Or on ne peut pas libérer les hébreux de la main des Égyptiens avec les armes égyptiennes. On ne peut pas libérer les hébreux avec la sagesse égyptienne. Mes amis, ce n’est pas possible. Il fallait à tout prix que cette sagesse soit ôtée. Et ce n’est pas toujours évident, ce n’est pas toujours facile. Alors vous comprenez pourquoi, mes amis, quand Moïse va se retrouver devant les filles de Jéthro, Moïse parlait avec la sagesse égyptienne, il employait la sagesse égyptienne. Voilà pourquoi les filles de Jéthro on dit « C’est un Égyptien qui nous a délivrées ». C’était logique. Moïse avait également en tant que prince Égyptien, adopté par la fille de pharaon, Moïse avait également appris les arts martiaux forcément parce que tous les princes de cette époque apprenaient les arts martiaux donc Moïse avait appris à se battre, il était certainement costaud. Voilà pourquoi les filles de Jéthro n’ont pas eu du mal à dire à leur père « C’est un Égyptien qui nous a délivrées ». Or on ne pouvait pas combattre pharaon avec la force physique. Il fallait que Moïse abandonne sa condition d’Égyptien pour recevoir le caractère de Dieu.
Alors Dieu l’amène carrément dans le pays de Madian.
Et si on peut prendre le chapitre 7 des Actes des apôtres verset 23 Il avait quarante ans lorsqu'il lui vint dans le cœur de visiter ses frères, les fils d'Israël.
Donc quand il va se rendre auprès de ses frères qui se battaient Moïse avait quarante ans.
Il en vit un qu'on outrageait, et, prenant sa défense, il vengea celui qui était maltraité, et frappa l'Égyptien. Il pensait que ses frères comprendraient que Dieu leur accordait la délivrance par sa main; mais ils ne comprirent pas. Le jour suivant, il parut au milieu d'eux comme ils se battaient, et il les exhorta à la paix: Hommes, dit-il, vous êtes frères; pourquoi vous maltraitez-vous l'un l'autre? Mais celui qui maltraitait son prochain le repoussa, en disant: Qui t'a établi chef et juge sur nous? Veux-tu me tuer, comme tu as tué hier l'Égyptien? A cette parole, Moïse prit la fuite, et il alla séjourner dans le pays de Madian, où il engendra deux fils. Quarante ans plus tard…
Maintenant que se passe ? Moïse arrive dans le pays de Madian, des madianites. La Bible dit qu’il a quitté l’Égypte il avait quarante ans c’est-à-dire que de l’âge de trois mois à l’âge de quarante ans, il a été formé par les égyptiens, il a été formaté par pharaon, il a été déformé, il a perdu son identité hébraïque, il a perdu l’accent hébraïque, il a perdu des coutumes, les traditions hébraïques, il a perdu, mes amis, tout ce que Dieu avait communiqué à Abraham. Pendant quarante ans, il a été instruit dans toute la sagesse des égyptiens. N’est-ce pas étonnant qu’il parlait comme un égyptien, qu’il s’habillait comme un Égyptien ? Maintenant Dieu l’amène dans un pays étranger et, mes amis, qu’est-ce qu’il va se passer ? Dieu va utiliser quarante autres années pour dépouiller Moïse des vêtements égyptiens, pour enlever du cœur de Moïse toute la sagesse égyptienne. Quarante ans de formatage/ quarante ans de restauration. Quarante ans de destruction/ quarante ans de réformation. Mes amis, c’est terrible ! Pour qu’il ait la nature de Christ, Dieu a mis quarante ans. Satan avait utilisé quarante années pour détruire Moïse. Dieu a utilisé aussi quarante autres années pour façonner Moïse.
Alors toi qui es pressé dans ton appel, toi qui te dit « Non, je suis déjà arrivé, j’ai déjà tout compris » mon ami, laisse-moi te dire tu n’as encore rien compris, tu n’as encore rien fait, nous n’avons encore rien vu.
Comprenez ici que Dieu devait façonner son caractère, Dieu devait tailler son cœur, Dieu devait briser son cœur.
Mes amis, nous parlons des sentiments de Christ, le caractère de Christ. Nous disons que les sentiments ont un rapport avec le cœur de l’homme et le cœur de l’homme est changé, transformé au fur et à mesure. Ce n’est pas une affaire d’un seul coup, c’est un travail de tous les jours que Dieu opère dans notre vie. Plus nous sommes obéissants, plus le travail se fera facilement mais plus nous sommes résistants plus Dieu va devoir nous briser. Et je peux vous assurer que le brisement fait très, très, très mal.
Je vais vous dire une chose, mes amis, vous savez combien de temps Dieu a pris pour former Jésus en tant que fils ? Il l’a formé pendant trente ans. La Bible nous dit que Christ est entré dans son ministère à l’âge de trente ans. Et pour combien d'années de ministère Dieu l'avait formé ? Dieu l'avait formé pendant trente ans pour trois ans de ministères seulement. C'est-à-dire dix ans pour chaque année. Dix ans dans les coulisses pour une année de ministère public. Telles les racines d’un arbre qui doivent s’enfoncer au plus profond de la terre pour pouvoir soutenir l’arbre, le garder, le maintenir debout face aux intempéries. Dix ans pour un an de ministère public.
Et bien Dieu a pris quarante ans… mes amis nous avons un Dieu trop patient. Dieu a pris quarante ans, il a façonné Moïse, il a enlevé la sagesse de l’Égypte parce que si Dieu, mes amis, Dieu va tout doucement avec nous, s’il va d’un seul coup nous allons tous mourir. Notre cœur, nos cœurs sont tellement fragiles alors il use de beaucoup de patience envers nous, il va doucement, il va façonner, il va travailler, il va nous émonder, il va nous purifier… et c’est ce que le Seigneur est en train de faire dans la vie de Moïse ce soir. C’est ce qu’il a fait hier tout ça parce qu’il voulait que Moïse devienne humble, Moïse était orgueilleux. Il est allé voir ses frères pour dire « Ecoutez, moi c’est Moïse je viens vous délivrer, je viens vous affranchir, je suis votre chef. Dieu m’a appelé ». Et bien Dieu dit « Moïse, Moïse je veux te façonner, je veux te nettoyer, je veux te purifier, je veux t’émonder. Et bien pour cela je mettrai quarante ans ».
Alors, mes amis, nous continuons toujours dans Actes chapitre 7 verset 30 Quarante ans plus tard, un ange lui apparut, au désert de la montagne de Sinaï, dans la flamme d'un buisson en feu. Moïse, voyant cela, fut étonné de cette apparition; et, comme il s'approchait pour examiner, la voix du Seigneur se fit entendre: Je suis le Dieu de tes pères, le Dieu d'Abraham, d'Isaac et de Jacob. Et Moïse, tout tremblant, n'osait regarder. Le Seigneur lui dit: Ote tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sainte.
Moïse devait être le premier berger de la nation israélite, c’est le fondateur d’Israël. C’est le plus grand prophète juif et Moïse est en même temps le berger d’Israël à part Yehoshua HaMashiah. Mais avant qu’il ne soit le berger des hommes, Dieu l’a d’abord amené chez les madianites pour qu’il soit d’abord berger des brebis, des moutons. Mes amis, écoutez très bien ce soir, suivez très bien l’enseignement sur le caractère de Christ. Vous voulez avoir de grandes victoires, vous voulez diriger de grandes personnes, vous voulez conduire des foules de gens mais Dieu ne va pas d’abord vous donner cela. Dieu va d’abord vous enlever toute l’Égypte, toute la mentalité égyptienne, il va vous enlever tout ça. Mes amis, Dieu te sors de ta patrie, te sors de l’Égypte. Il va te laver, il va te tailler, il va te nettoyer avant de te renvoyer. Mais c’est un travail difficile pour avoir ce caractère de Christ. Moïse a qui on dit « Qui t’a établi sur nous, nous les hommes ? Qui t’a établi sur nous en tant que chef ? » C’est-à-dire berger « Qui t’a établi en tant que juge ? ». Parce que Moïse jugeait, on verra cela dans Exode. Il jugeait le peuple depuis le matin jusqu’au soir. Jéthro lui dira même « Prends d’autres personnes ». Donc on voit qu’il avait cette grâce pour juger en lui mais le temps n’était pas encore arrivé. Alors on va lui dire « Qui t’a établi chef et juge ? ». Il était effectivement chef et juge mais le temps n’était pas encore arrivé. Il a voulu devancer le temps de Dieu.
Alors Dieu dans son amour, Dieu se dit « Si je laisse Moïse conduire des hommes avec la sagesse égyptienne, il va l’amener à adorer pharaon ». Vous comprenez ? Parce que la sagesse égyptienne amenait les égyptiens à adorer pharaon parce que pharaon était considéré comme un dieu. Il allait servir Jannès et Jambrès dont Paul parle dans Timothée, les deux magiciens de pharaon. Alors Dieu dit « Il faut d’abord que j’enlève la sagesse égyptienne ».
Mon ami, avant que Dieu ne te remplisse, il faut qu’il te vide. Tu ne peux pas demander à Dieu une onction spéciale, une grâce particulière avec le monde en toi, avec le péché, avec l’orgueil. Il faut que Dieu te vide totalement tel un poisson dont on enlève les boyaux. Et je peux vous assurer, mes amis, que pour enlever les boyaux il faut opérer. Et personne n’aime les opérations. Quelqu’un qui a l’appendicite on doit encore l’opérer ! Déjà la personne pleure, la personne souffre, il faut encore la faire souffrir mais cette souffrance là ce n’est pas pour amener la personne à la mort, c’est pour enlever la maladie. Alors imaginez à l’époque où il n’y avait pas l’anesthésie. Mon Dieu, Dieu est un Dieu qui travaille, chacun de nous passe par ce chemin là, tout le monde, personne ne peut passer outre.
Alors, mes amis, Moïse a commencé pendant quarante ans, Moïse était devenu berger du troupeau de Jéthro, ce n’était pas ses troupeaux à lui parce qu’il devait conduire les troupeaux de quelqu’un d’autre, les hommes, il fallait qu’il s’habitue à servir d’abord Jéthro. Recevez la révélation ce soir ! Donc il devait rendre des comptes à Jéthro. Ça c’est la Parole de Dieu mon ami. Alors vous voyez comment Dieu travaille dans nos cœurs. Moïse a appris auprès de Jéthro, il a appris à diriger les brebis de Jéthro. Il en avait trop ! Mais il fallait qu’il s’en occupe. Voilà pourquoi on l’appelle Jéthro donc « J’ai trop de brebis ». Pendant quarante ans, on demande « Moïse tu fais quoi ? ». « Je vais à la montagne avec les brebis ». « C’est à qui ? ». « C’est à Jéthro mon beau-père ». Quarante ans, il était berger pendant quarante ans, il a appris comment parler aux brebis. Il ne parlait pas aux brebis avec la sagesse égyptienne parce que Dieu a enlevé tout ça. Il leur parlait maintenant avec une autre sagesse, la sagesse des madianites parce qu’il avait reçu aussi une partie des madianites. Alors, mes amis, quarante ans après, là Moïse il avait quel âge ? Il avait 80 ans. Là il était un vieillard. Merci Seigneur parce qu’il appelle aussi les vieux. Il n’avait plus quarante ans, il n’avait plus sa force, il était un vieillard, il avait appris maintenant comment diriger, comment conduire, comment prendre soin des brebis… il avait appris tout ça chez les madianites.
Et Exode 3 :1 on nous dit « Moïse faisait paître le troupeau de Jéthro, son beau-père, sacrificateur de Madian; et il mena le troupeau derrière le désert, et vint à la montagne de Dieu, à Horeb. L'ange de l'Éternel lui apparut dans une flamme de feu, au milieu d'un buisson. Moïse regarda; et voici, le buisson était tout en feu, et le buisson ne se consumait point. Moïse dit: Je veux me détourner pour voir quelle est cette grande vision, et pourquoi le buisson ne se consume point. L'Éternel vit qu'il se détournait pour voir; et Dieu l'appela du milieu du buisson, et dit: Moïse! Moïse! Et il répondit: Me voici! Dieu dit: N'approche pas d'ici, ôte tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sainte. Et il ajouta: Je suis le Dieu de ton père, le Dieu d'Abraham, le Dieu d'Isaac et le Dieu de Jacob. Moïse se cacha le visage, car il craignait de regarder Dieu. L'Éternel dit: J'ai vu la souffrance de mon peuple qui est en Égypte, et j'ai entendu les cris que lui font pousser ses oppresseurs, car je connais ses douleurs. Je suis descendu pour le délivrer de la main des Égyptiens, et pour le faire monter de ce pays dans un bon et vaste pays, dans un pays où coulent le lait et le miel, dans les lieux qu'habitent les Cananéens, les Héthiens, les Amoréens, les Phéréziens, les Héviens et les Jébusiens. Voici, les cris d'Israël sont venus jusqu'à moi, et j'ai vu l'oppression que leur font souffrir les Égyptiens. Maintenant, va, je t'enverrai auprès de Pharaon, et tu feras sortir d'Égypte mon peuple, les enfants d'Israël. Moïse dit à Dieu: Qui suis-je, pour aller vers Pharaon, et pour faire sortir d'Égypte les enfants d'Israël? ».
Moïse, regardez ici, mes amis, le caractère de Christ que Moïse venait d’avoir : l’humilité. « Qui suis-je ? ». Mais quarante ans auparavant Moïse disait à ces deux hébreu qui se battaient « Je suis le fils de la fille de pharaon, je suis prince ! ». Et là Dieu avait ôté cette prérogative, Dieu avait ôté cet orgueil, Dieu avait enlevé cet orgueil de Moïse. Il dit à Dieu maintenant « Qui suis-je ? ». « Il y a quarante ans, je n’ai pas pu, ce n’est pas maintenant que je vais pouvoir ». « Qui suis-je ? ».
Mes amis, « Oh ! Je suis Shora Kuetu, je peux ». Tu es zéro ! Tu es nul ! « Qui suis-je ? ». « Oh ! Parce que je suis… ». Tu n’es rien d’autre que de la poussière. Oui, c’est vrai, tu n’es que de la poussière, nous ne sommes que de la poussière !
Moïse était devenu humble. Et Dieu ne peut pas utiliser les orgueilleux. La Bible nous dit que Dieu résiste aux orgueilleux mais il fait grâce aux humbles. Donc quarante ans auparavant Moïse était orgueilleux parce qu’il avait reçu une éducation égyptienne, parce qu’il avait reçu la sagesse égyptienne. Or Dieu devait utiliser quarante ans pour pouvoir enlever toutes ces choses-là de son cœur.
« Qui suis-je pour aller vers pharaon ? ».
Verset 12 Dieu dit: Je serai avec toi; et ceci sera pour toi le signe que c'est moi qui t'envoie: quand tu auras fait sortir d'Égypte le peuple, vous servirez Dieu sur cette montagne.
Là, il commence à palabrer, à discuter.
Moïse dit à Dieu: J'irai donc vers les enfants d'Israël, et je leur dirai: Le Dieu de vos pères m'envoie vers vous. Mais, s'ils me demandent quel est son nom, que leur répondrai-je? Dieu dit à Moïse: Je suis celui qui suis. Et il ajouta: C'est ainsi que tu répondras aux enfants d'Israël: Celui qui s'appelle 'je suis ‘m’a envoyé vers vous.
Mes amis, Moïse a entamé une discussion avec Dieu. Il a discuté, il a dit « Non, mais Dieu ce n’est pas possible ».
Exode 4 : 1 Moïse répondit, et dit: Voici, ils ne me croiront point, et ils n'écouteront point ma voix. Mais ils diront: L'Éternel ne t'est point apparu. L'Éternel lui dit: Qu'y a-t-il dans ta main? Il répondit: Une verge.
Moïse dit « Ils ne vont pas me croire ». Mais il a vu la gloire de Dieu, mais il était tellement brisé qu’il avait du mal à croire qu’il soit capable de quoi que ce soit. Voilà pourquoi dans 2 Corinthiens chapitres 3 : 5 il est dit « Ce n’est pas à dire que nous soyons capables de concevoir quelque chose bien au contraire nos capacités viennent du Seigneur ».
Aussi longtemps, mon frère, aussi longtemps, ma sœur, que tu ne réaliseras pas que tes capacités ne viennent pas de toi, Dieu continuera à te briser, Dieu continuera à te laminer. Il va continuer à te travailler, à travailler ton cœur dur. Jusqu’à ce que tu t’avoues vaincu.
Verset 10 Moïse dit à l'Éternel: Ah! Seigneur, je ne suis pas un homme qui ait la parole facile, et ce n'est ni d'hier ni d'avant-hier, ni même depuis que tu parles à ton serviteur; car j'ai la bouche et la langue embarrassées.
Moïse a tellement été dépouillé de la sagesse égyptienne qu’il ne savait plus parler, il était devenu bègue à cause des souffrances. Alors que quarante ans auparavant il savait s’exprimer.
Regardez ce qu’Actes 7 nous dit pour nous montrer que Dieu avait brisé sa langue parce que Moïse parlait trop.
Actes 7 : 22 Moïse fut instruit dans toute la sagesse des Égyptiens, et il était puissant en paroles et en œuvres.
On nous dit que Moïse quarante ans auparavant il était puissant en paroles et en œuvres. Mais voilà que Dieu va utiliser quarante autres années pour briser cette parole puissante parce que tu ne peux pas aller délivrer les enfants de Dieu avec ta parole puissante, parce que tu sais t’exprimer en français, parce que tu parles l’anglais, parce que tu parles le chinois, parce que tu as bac + 40 que tu vas pouvoir libérer les gens. Dieu ne vas pas t’utiliser parce que tu es philosophe, Dieu ne tiendra pas compte de ton diplôme théologique. Tu peux avoir un diplôme théologique, je ne sais pas combien de diplômes théologiques, bac + 45 mais Dieu va devoir briser ta langue. Dieu brisera ma langue. Et automatiquement ta langue va commencer à balbutier comme la langue d’un enfant. Voilà pourquoi nous parlons en langue parce que Dieu nous montres à quel point nous ne sommes rien, que nous langues ne valent rien.
Merci Saint Esprit pour ta grâce.
Nous voulons voir la gloire de Dieu mais on ne veut pas payer le prix. On dit « Seigneur, je veux voir ta gloire, je veux voir ta gloire… ». Quand Dieu commence à travailler, on pleure. On dit « Seigneur, arrête… arrête… ». Mais ce sont à nos prières que Dieu répond tout simplement.
Psaumes 8 : 3 Par la bouche des enfants et de ceux qui sont à la mamelle tu as fondé ta gloire pour confondre tes adversaires, pour imposer silence à l’ennemi et aux vindicatifs.
Par la bouche des enfants et de ceux qui sont à la mamelle Dieu a fondé sa gloire. Donc ça veut dire que, mon ami, Moïse devait devenir un enfant. Voilà pourquoi il dit « Je ne sais pas parler ». Avez-vous vu des enfants qui savent parler, des bébés qui savent parler ? Ils balbutient. Et Dieu dit « C’est par là que la gloire va venir ». Et comme Moïse savait parler l’égyptien avec le vocabulaire égyptien Dieu dit « Celui-là si je l’envoie comme ça, il va s’attribuer toute la gloire. Alors laisse-moi le dépouiller bien comme il faut, qu’il ait maintenant ma langue à moi ».
Dieu de gloire. Dieu est un grand Dieu.
Qui sont ceux qui veulent voir la gloire de Dieu ? Nous tous non ? Il faut redevenir un enfant. « Seigneur, je ne sais plus draguer, je ne sais plus parler, je ne sais plus parler aux femmes, aux hommes. Seigneur, je suis devenu comme un rien du tout ». Dieu dit « C’est bon ».
Voilà, frères, avoir le caractère de Christ implique tout ça. Ce n’est pas une mince affaire mon ami. Parce que si Dieu te laisse avec ta langue tu vas chasser les démons avec tes diplômes. Tu vas sortir des verbes, je ne sais pas quel verbes, verbes en français, verbes je ne sais pas quoi et Dieu dira « Mais ça là, c’est toi ». Voilà pourquoi il ne nous a pas donné de verbe, il nous a donné seulement le nom. Dis simplement au nom de Jésus, tout simplement. C’est aussi simple que ça.
Moïse tant qu’il était prince égyptien il était encore grand alors Dieu devait le ramener à la petitesse. Voilà pourquoi Hébreux chapitre 11 : 24, merci Saint Esprit, pour voir que Moïse était vraiment grand et Dieu l’a ramené à la petitesse.
C'est par la foi que Moïse, devenu grand, refusa d'être appelé fils de la fille de Pharaon, aimant mieux être maltraité avec le peuple de Dieu que d'avoir pour un temps la jouissance du péché.
Il était devenu grand, il savait parler parce qu’il était grand, il parlait avec la sagesse égyptienne, il savait s’exprimer. Quand il est allé voir les deux hébreux, il leur a parlé comme un véritable prince. Ils lui ont dit « Mais attends qui t’a établi sur nous ? Qui t’a établi chef et juge  toi égyptien ? ». Mais quarante ans après quand Dieu va tellement le briser comment parlait-il aux brebis de Jéthro ? Il devait crier simplement « Venez ici » comme un enfant avec son bâton. Il était devenu un véritable enfant, voilà pourquoi quand Dieu lui dit « Va libérer mon peuple ». Il dit « Seigneur, je ne sais pas parler ». « Je vais commencer comment ? Parce que toute la sagesse égyptienne est partie. Comment vais-je faire pour libérer ce peuple parce que la seule arme que j’avais, cette sagesse-là, je ne l’ai plus ».
Voilà pourquoi, mes amis, si vous voulez avoir le caractère de Christ abandonnez, abandonnons le vieil homme.
Romains 6 : 6 sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché.
Donc, ce soir, je voudrais parler tout simplement, par rapport au caractère de Christ, parler de la mort. Sans la mort on ne peut vivre le caractère de Christ. Il faut que tu meures, l’Égyptien que tu es doit mourir. Tu peux sortir de l’Égypte comme Moïse, il avait quitté physiquement l’Égypte mais son cœur était toujours égyptien. Donc ça veut dire que tu peux quitter le monde physiquement : tu ne vas plus en boîte de nuit, tu ne côtoies plus tes amis du monde… mais par contre le monde est toujours en toi et tu le traînes dans ton assemblée locale. Tu le traînes dans tes conférences ici et là, dans tes concerts ici et là parce que le monde est en toi. Quand tu parles on voit le monde, quand tu t’habilles on voit le monde, quand tu parles des autres on voit le monde… Donc le monde est encore en toi. Alors maintenant pour que le caractère de Christ, l’humilité soit imprimé dans ton cœur, l’amour, la sainteté, la vérité il faut que Dieu te tue. Il faut que Dieu me tue. Et personne ne veut mourir. Qui aujourd’hui, ce soir peut lever la main pour dire « Moi je veux mourir » ? Personne ne veut mourir.
Dieu a tué Moïse, Dieu a utilisé quarante ans pour tuer l’Égyptien qui était en Moïse.
Et la Bible nous dit dans Romains 6 que le vieil homme c’est-à-dire l’Égyptien, le vieil homme a été crucifié avec Christ afin que le corps du péché soit réduit à l’impuissance pour que nous ne soyons plus esclaves du péché.
Tant que Moïse était esclave de la doctrine égyptienne, il ne pouvait être utilisé par Dieu, tant que Moïse était esclave de la sagesse égyptienne, il ne pouvait expérimenter la gloire de Dieu. Tant que Moïse parlait comme les Égyptiens, il ne pouvait être le plus grand prophète des juifs, tant que Moïse était comme un Égyptien, il ne pouvait être l’homme le plus patient de la terre. Alors Dieu a tué l’Égyptien qu’était Moïse. Dieu l’a tué, chez les madianites. Moïse s’est marié, il a eu deux enfants et il a épousé Sephora qui était une éthiopienne, une black, une africaine. Et Dieu a façonné sa vie, Dieu a façonné son âme, Dieu a tué complètement l’Égyptien qu’était Moïse. Et à l’âge de 80 ans le vieil homme était totalement parti et maintenant Moïse était prêt à affronter pharaon non plus avec le langage égyptien mais avec la Parole de Dieu, avec les armes de l’Esprit, il était maintenant prêt. Dieu dit cette fois ci « Va ! Je serai avec ta bouche, je serai avec toi ». Mais quarante ans auparavant Moïse n’était pas avec Dieu, Moïse était avec pharaon.
Alors dans le livre de Colossiens 2 : 11 Et c'est en lui que vous avez été circoncis d'une circoncision que la main n'a pas faite, mais de la circoncision de Christ, qui consiste dans le dépouillement du corps de la chair.
Dieu va enlever la chair de Moïse, Dieu va tuer l’Égyptien, Dieu va tuer cet homme tellement sûr de lui, tellement capable. Je vais vous dire une chose, mes amis, dans l’œuvre de Dieu si vous êtes sûrs de vous c’est que vous êtes prêts pour l’échec. Mais si vous êtes sûrs du Dieu qui vous a établi, là ce n’est pas pareil. Vous allez vous reposer sur lui. Alors ici on nous dit que nous devons nous dépouiller du vieil homme, nous dépouiller du corps de la chair. Mes amis, écoutez, essayez un peu de vous enlever la peau vous verrez ce que ça fait. Ça fait très mal. Que votre chair soit exposée à la lumière du jour, au soleil, au vent, ça va saigner. Et ça fait mal. Mais c’est nécessaire pour avoir le caractère de Christ.
Voilà pourquoi on nous demande de nous revêtir de Christ dans le livre de Ephésiens 4 : 20 Mais vous, ce n'est pas ainsi que vous avez appris Christ, si du moins vous l'avez entendu, et si, conformément à la vérité qui est en Jésus, c'est en lui que vous avez été instruits à vous dépouiller, eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, à être renouvelés dans l'esprit de votre intelligence, et à revêtir l'homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité.
À revêtir l’homme nouveau c’est-à-dire l’homme nouveau c’est l’homme qui a été créé en toi à la nouvelle naissance, cet homme qui se perfectionne au fur et à mesure c’est l’homme spirituel, l’homme intérieur. Cet homme intérieur c’est en lui qu’il y a ton ministère, le ministère c’est dans l’homme intérieur, c’est dans l’esprit. Voilà pourquoi Dieu est esprit, il faut l’adorer en esprit et en vérité. C’est dans l’homme intérieur que tu vas commencer à avoir le discernement des esprits, que tu vas commencer à prophétiser, tu vas commencer à parler en langues parce que ce sont des choses spirituelles. Et pour revêtir l’homme nouveau qui a été créé selon Dieu, mes amis, c’est une affaire, c’est un travail que Dieu va devoir opérer dans nos cœurs.
Et la Bible nous dit que la justice et la sainteté sont produites par la vérité. Donc c’est un travail du cœur, Dieu enlève toutes les choses auxquelles nous sommes attachés, toutes les choses dont nos cœurs sont attachés, qui lient nos vies. Et Dieu va les enlever au fur et à mesure. Il est patient, mes amis, il va les enlever au fur et à mesure. Et au fur et à mesure que Dieu va tailler notre vie nous allons commencer à ressembler à Christ. Dieu va nous amener dans le jardin de Gethsémané et il va nous demander de boire cette coupe et on lui dira comme le Seigneur l’avait dit « Si c’est possible que cette coupe s’éloigne de moi mais toutefois non ma volonté mais ta volonté ».
Mes amis, quand on commence à vivre la mort, on rentre petit à petit dans la volonté parfaite du Seigneur. On commence petit à petit à rentrer et à grandir dans sa volonté. Et je peux vous assurer vous ne pouvez voir la gloire de Dieu que si vous êtes dans la volonté parfaite de Dieu. C’est là que réside la gloire de Dieu, c’est là que réside la puissance de la résurrection, c’est là que réside la réussite dans ton appel, dans ton mariage, la réussite de ton ministère, de ta famille.
Et petit à petit Moïse a été changé et lorsque Dieu va l’envoyer en Égypte il est reparti en Égypte à l’âge de 80 ans, il avait le bâton de commandement et vous verrez que Moïse a vécu une expérience avec le Seigneur dans Exode 3, Exode 4 son bâton a été changé en serpent. Pourquoi ? Pourquoi le serpent ? Parce que une des divinités égyptiennes c’était le serpent. Les magiciens de pharaon travaillaient beaucoup avec le serpent pour tirer des pronostics, pour faire de l’astrologie, ils utilisaient beaucoup cet animal. En gros, le serpent, nous le savons tous dans la Bible, représente Satan. Et Moïse a vécu une expérience puissante avec Dieu, avant de confronter pharaon il a rencontré Dieu dans le désert. Il a rencontré le Seigneur, il a vécu en quelque sorte une nouvelle naissance. Il a vu la face de Dieu. Il a été façonné par la puissance de Dieu, il a eu l’assurance, son cœur était rempli de joie, de paix, il pouvait maintenant confronter pharaon parce que quarante ans auparavant il avait fui la colère de pharaon. Moïse, quarante ans auparavant, était peureux mais à l’âge de 80 ans, lorsque Dieu va le façonner pendant quarante ans Moïse était maintenant capable d’affronter pharaon, il était capable d’affronter les magiciens de pharaon et Dieu a utilisé cet homme pour libérer son peuple. Dieu a utilisé cet homme pour manifester sa gloire. Dieu a utilisé cet homme pour fonder la nation d’Israël. Et Moïse est devenu le grand prophète, le prophète le plus grand dans cette nation.
Mais quelle vie, quelle expérience ! On nous dit qu’il avait un cœur patient plus que tout homme parce que tout simplement Moïse avait le caractère de Dieu, or Dieu est patient. Il avait la patience, il avait la patience.
Mes amis, écoutez, la patience on ne peut l’avoir que si nous avons expérimenté la mort, la mort par rapport au péché. Nous sommes tellement des fois pressés, tous, nous voulons voir tout de suite la gloire de Dieu, nous voulons nous enrichir, nous voulons tout de suite voir nos ministères, connaître un puissant réveil, mais nous ne voulons pas payer le prix dans la présence de Dieu, dans la prière. La patience nous permet d’éprouver les douleurs de l’enfantement, de porter cette grossesse pendant des mois et des mois, de souffrir dans sa présence, de gémir. La patience !
Et ce que Dieu a fait avec Moïse il le fait également aujourd’hui. C’est-à-dire au niveau de la formation, il continue à le faire. Dieu est un Dieu qui aime façonner ses ouvriers, Dieu est l’architecte par excellence. Il aime façonner nos cœurs. Nos cœurs sont tellement tortueux, tordus, tellement mauvais, tellement mauvais. Au fur et à mesure que nous avançons avec le Seigneur, il nous montre l’état de nos cœurs et très souvent nous sursautons, nous pleurons parce que nous nous rendons compte à quel point nos cœurs sont tordus. Et c’est là que nous crions « Seigneur, aide nous, aide moi ».
Mon ami, avoir le caractère de Christ, il faut pour avoir ce caractère, il faut que Dieu t’opère, il faut que Dieu te façonne. Tu peux avoir quarante ans, cinquante ans, tu peux avoir exercé un ministère pendant quarante ans et au bout de quarante ans Dieu peut te montrer à quel point ton cœur était mauvais, à quel point ton cœur était rempli de racisme, de mensonge, d’orgueil et c’est là que Dieu vient dans son amour, parce que c’est un papa, il va nous façonner. Il ne va pas nous délaisser, il ne va pas nous abandonner à moins que nous lui résistions jusqu’au bout mais il vient vers nous, il nous façonne, ça fait mal, ça nous fait pleurer, ça nous fait gémir… Mes amis, nous endurons des souffrances incroyables mais lorsque ce travail de cœur est fait c’est alors que la gloire de Dieu commence à se manifester.
Mes amis, ceux qui ont vu Moïse exercer son ministère pouvaient lui poser la question « Moïse comment as-tu fait pour avoir une telle assurance dans un Dieu que tu n’as jamais vu physiquement ? ». Moïse pouvait dire « Mes amis, écoutez, j’ai eu 80 ans de brisement, 80 ans de formation. Avant de conduire le peuple j’ai eu d’abord à conduire des troupeaux, avant de servir Dieu j’ai eu d’abord à travailler avec Jéthro, il en avait trop mais il fallait que je travaille constamment avec lui ».
Et comprenez que Moïse travaillait dans le désert, il est allé rencontrer Dieu dans le désert d’Horeb. Chacun de nous à son désert. Dans le désert vous savez ce qui s’y trouve ? Il y a des serpents venimeux, il y a des scorpions venimeux ce sont des puissances occultes. Dans les déserts il y a des fois des oasis. Dans le désert il y a une telle chaleur et nous rencontrons toutes ces choses-là dans le désert. Et si vous lisez Luc chapitre 1er on nous dit que Jean Baptiste grandissait dans les déserts et si vous lisez également Luc chapitre 3 on nous dit que la Parole de l’Eternel fut révélée à Jean-Baptiste dans le désert de Judée.
Si vous voulez avoir de grandes révélations par rapport à la Parole de Dieu, si vous voulez avoir de grandes visitations de la part du Seigneur et bien acceptez les déserts du Seigneur. Votre choix n’est pas toujours le choix de Dieu. Mon choix n’est pas toujours le choix de Dieu. Ce n’est pas nous qui choisissons nos collaborateurs, frères. Dieu peut nous envoyer des hommes et des femmes qui nous paraissent tellement durs, tellement mauvais mais c’est avec eux que Dieu veut que nous travaillons. Dieu peut nous envoyer n’importe quelle personne et si on a les yeux physiques, les yeux charnels, les yeux égyptiens nous allons passer à côté de l’essentiel.
Je voudrais tellement, ce soir, en pleurant nous demander, mes amis, d’avoir les yeux de l’esprit. Paul pleurait pour les saints, il disait « Je prie que Dieu illumine les yeux de votre cœur » pas les yeux physiques dans Ephésiens 1 : 18.
Je vous en supplie avant de prendre des décisions allez devant Dieu d’abord pour ne pas passer  à côté de l’essentiel, demandez à Dieu.  
Et Dieu est un Dieu qui nous aime.
Quand Eli s’est retrouvé dans ce désert alors qu’il avait faim, Dieu va lui dire « Va à Sarepta, j’y ai ordonné une femme veuve de te nourrir ». Quand Eli est arrivé à Sarepta, mes amis, il a vu cette femme, veuve donc forcément pauvre et la Bible dit que cette femme ramassait du bois pour préparer son dernier repas avant de mourir. Et c’est auprès de cette femme que Dieu enverra Eli pour être nourri ! Si Eli avait les yeux physiques, il allait dire à Dieu « Dieu, tu m’as trompé. Tu m’envoies auprès d’une femme veuve alors que tu aurais pu m’envoyer auprès d’un roi, d’un homme riche mais tu m’as envoyé auprès d’une femme veuve qui n’a plus aucun appui et qui prépare son dernier repas. Dieu, tu m’as trompé. Dieu, tu n’es pas bon avec moi ». Mais Eli étant prophète, il avait la communion avec le Seigneur, il avait les yeux de l’esprit et il a compris que c’était le plan de Dieu.
Ne vois pas cette femme veuve avec tes yeux physiques parce qu’elle paraît pauvre, parce qu’elle paraît dépourvue de tout mais vois là avec les yeux de l’esprit car c’est peut-être par toi que cette femme deviendra riche. Ne vois pas cette femme qui te paraît pauvre, cette femme que Dieu te donne parce que, peut-être, par toi cette femme, comme Paul le dit « Sais-tu femme que par toi ton mari peut être touché, gagné au Seigneur ? Sais-tu femme que par toi ton mari peut être sauvé, délivré ? ». Voilà pourquoi il ne faut pas baisser les bras. Sais-tu femme que c’est par toi que cet homme peut être complètement libéré, peut avoir la révélation de Christ, peut avoir la connaissance ? N’est-ce pas une bonne chose si Dieu passe par toi pour communiquer la connaissance à quelqu’un ? Ne soyons pas charnels je vous en supplie. L’heure est grave, nous avons besoin du discernement des esprits, nous avons besoin d'avoir les yeux du Saint Esprit parce que sinon nous allons avancer des raisons complètement charnelles et nous allons passer  à côté de l'essentiel.

Une prophétesse, un prophète c'est quelqu'un qui voit dans l'esprit. Là où les gens voient les ténèbres, lui il voit la lumière. Là où les gens voient le désert lui il voit une source d'eau. Là où les gens voient la pauvreté, lui il voit la richesse.
Voilà pourquoi ta souffrance est une souffrance permise par Dieu pour te façonner, pour former, façonner ton cœur mais attends-toi à Dieu parce qu’au travers de cette souffrance, Dieu façonne ce caractère de Christ.
La seule véritable raison que tu peux avancer pour ne pas travailler avec quelqu’un, pour ne pas être avec quelqu’un c’est quand il y a le péché avéré, c’est quand la personne est dans le péché. Mais voyons avec les yeux de l’esprit.
Si nous sommes enfants de Dieu, la Bible dit « Si vous êtes conduits par l’Esprit marchez selon l’Esprit et vous n’accomplirez pas ainsi les désirs de la chair ».
Avoir les sentiments de Christ c’est marcher selon l’Esprit. Ce n’est pas quand on voit les choses avec les yeux de pharaon, avec les yeux des hommes. Qu’est-ce que les gens vont dire ? Qu’est-ce qu’ils vont penser ? Mais qu’est-ce que Dieu dit dans tout ça ? Qu’est-ce que Dieu, lui, pense ?
Alors soyons humbles, soyons comme des enfants, laissons Dieu façonner nos cœurs et quand on aura le caractère de Christ, on ne verra plus comme les hommes voient, on verra comme Dieu voit.
Dieu peut t’envoyer des femmes avec un mauvais caractère, avec un mauvais témoignage non parce qu’elles le voulaient pas bien mais parce qu’elles n’ont pas été encadrées, parce que cette personne n’a pas été encadrée, parce que cet homme n’a pas été encadré et bien Dieu dit « Ne la vois pas cette personne avec les yeux physiques mais vois là avec mes yeux » c’est-à-dire dans quinze ans comment elle va être ? Dans vingt ans ? Alors fais le travail. Et si tu vois la personne vingt ans après comme Dieu la voit, alors ne baisse pas les bras parce qu’il y a des combats, au contraire relève-toi, fortifie toi, jeûne, prie, accroche-toi, proclame la Parole, fortifie-toi, relève-toi. Nous ne sommes pas de ceux qui baissent les bras, de ceux qui se retirent pour perdre leur salut mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme nous dit la Parole dans Hébreux 10 versets 26 à 27.
Mes amis, nous avons besoin de l’amour du Père pour tenir ferme pendant que Dieu nous façonne.
Moi qui vous parle, mes amis, je viens de très loin et je ne suis pas encore arrivé. Le peu de succès que Dieu peut nous donner ici et là, quoi que nous ne soyons pas satisfaits, mes amis, ce peu de succès pour pouvoir l’avoir il y a eu un travail énorme où Dieu devait tuer la brutalité, où Dieu devait tuer l’orgueil, où Dieu devait tuer tout ce qui n’était pas de lui, tout ce qui appartient à l’Égypte. Et très souvent comme Esaïe 30, 31 le dit « Malheur aux enfants rebelles qui descendent en Égypte pour avoir du secours ». Mon ami, ne descends pas en Égypte. L’Égypte est derrière toi, je t’en supplie avance devant, ne regarde pas derrière Sodome et Gomorrhe avance, avance c’est vers l’avant qu’il y a Canaan. Alors des fois on a tendance à repartir en Égypte pour avoir du secours, pour avoir les armes afin de pouvoir faire le ministère, ce n’est pas ce que Dieu nous demande. Nous devons suivre l’Esprit, suivre l’étoile et obéir à Dieu.
Si tu es dans un péché mensonge, convoitise, impudicité, cigarette, alcool, masturbation alors tu peux sortir de là et laisser le Seigneur te façonner. Ne résiste pas au Seigneur parce que Dieu va te résister. Vous savez Dieu veut tellement nous bénir mais très souvent si nous ne voyons pas sa bénédiction c’est parce que nous lui résistons en face. Voilà pourquoi c’est dur. Je vous en supplie frères.
Beaucoup de gens me disent « Shora, dis-nous ton secret c’est quoi ? ». N’est-ce pas que vous êtes bénis des fois par ce ministère ? Ce frère Dieu l’utilise avec son équipe (…) et tous ceux qui sont là. Mais mes amis il y a eu un prix, il y a eu un prix. Je pleure. Il y a eu un prix, un prix énorme. Dieu a dû me tuer. Je suis un homme mort.
Paul dit dans Galates 2 : 20 Si je vis ce n’est plus moi qui vis mais c’est Christ qui vit en moi.
Ce n’est plus moi. La vraie personne ce n’est plus cette personne qui a vécu hier avec cette femme dans le monde, avec cet homme dans le monde. C’est dur des fois, c’est vrai, ce n’est pas toujours facile mais il y a les âmes qui sont là, il y a les âmes qui sont en jeu, il y a des vies entières, des villes entières, des pays entiers qui sont en jeu. Tu ne peux pas aller faire le ministère avec le corps égyptien que tu as eu dans le passé, avec le cœur égyptien que tu as eu dans le passé ma sœur. Je t’en supplie tu as voulu voir la face de Dieu, tu as voulu entendre la voix du Seigneur. Dieu parle cependant tantôt d’une manière tantôt d’une autre mais souvent on ne prend pas garde parce que nos oreilles sont tellement connectées à l’Égypte. Il n’est pas loin de nous, il n’est pas loin de chacun de nous. Dieu façonne, Dieu taille, Dieu travaille. Si tu lui fais confiance, cette mort que tu vis en ce moment chez toi, dans ton pays, ici et là cette mort que tu vis ce n’est pas pour que tu sois enterré, c’est pour que tu vives la résurrection. Et au travers de ton ministère peut-être que beaucoup de gens seront touchés. Il faut que tu aies ton histoire, il faut que tu aies une expérience car l’Évangile c’est du vécu, ce n’est pas du bla-bla-bla, ce n’est pas de la théologie, c’est une histoire qu’on a vécue avec Dieu. Il y a des versets bibliques qui vont devenir pour toi des rhema, des versets bibliques qui vont devenir des révélations ma sœur. Et Dieu te dit « Fortifie-toi. Fortifie-toi. Fortifie-toi ».
Mon ami, même moi qui vous parle si je devais vivre ma vie selon le monde je n’aurais certainement pas cette vie dans laquelle je suis, aller prêcher ici et là, je choisirais une autre vie mais cette vie m’aurait amené à l’échec et certainement à l’enfer. Et je peux vous assurer que la vie que j’ai choisie en Christ, je ne la regrette pas, c’est une grâce et je ne la mérite pas. Quand on perd des choses qui peuvent paraître comme de l’or comme Moïse a perdu la richesse en Égypte, il a perdu certainement ses copines pour prendre une éthiopienne, une noire mais il a récupéré quoi ? Il a gagné quoi ? Le témoignage favorable, la vie éternelle. Quand tu vas mourir qu’est-ce que les gens vont dire de toi ? Qu’est-ce qu’ils vont dire sur moi ? Vont-ils dire « Cette femme a marqué son temps » ? « Cet homme a marqué sa génération » ? Ou est-ce qu’ils vont dire « Elle avait un grand appel mais elle a écouté sa chair, elle a échoué » ? Quel témoignage ! Pourquoi rater l’éternité pour une vie qui ne dure que 70 ans, remplie de vanité ?
Alors venons à Dieu. Ce soir Dieu te dit « Dépose ton cœur. Dépose ton cœur. Ton Isaac ». Chacun de nous à son Isaac. Dépose-le sur l’autel. L’Isaac c’est quelque chose qui te tient à cœur. Dépose-le. J’ai déposé mon Isaac. A chaque fois que Dieu me révélait quelque chose, je le déposais sur l’autel pour que le feu le consume. Dépose le ma sœur s’il te plait. Dépose le mon frère. Dépose-le. Je sais que tu aimes Dieu toi qui m’entends ce soir, je sais que tu kiffes Jésus. Je sais que Christ est ta vie. Mon frère, toi qui es là apôtre, prophète, pasteur, docteur, évangéliste, ton Isaac peut être ton ministère, ta voix, tes vêtements, ton orgueil, ta fierté, ta nationalité, ton copain, ta copine, les femmes, les hommes… Alors allons, ce soir, vous et moi, ce soir, venons devant Dieu, devant son trône, déposons, dépouillons nous. C’est alors que nous vivrons le caractère de Christ.
Toi mon frère qui crie tout le temps sur ta femme, tu l’as fait pleurer tous les jours, ne penses pas qu’avec ce caractère tu verras la gloire de Dieu.
Le caractère de Christ c’est quoi ? C’est l’amour. Il a aimé l’Eglise comme son propre corps. Alors laisse Dieu te circoncire. Pendant que Dieu te circoncit, tu saignes. (…)La colère. Tu ne peux pas t’en débarrasser tout seul.
Ce soir, sur le forum vous pouvez écrire vos péchés, vous pouvez les dénoncer. Dénonçons tous nos péchés.
Ne dis pas que « Je ne suis pas orgueilleux ». Si on te dit que tu es fier, dis « Oui, je suis fier, que Dieu me pardonne, aidez-moi ». Parce que quand on te dit que tu es fier tu dis « Je ne le suis pas » c’est là la preuve que tu es fier !
Père, pardonne-nous !
Nous sommes tellement remplis du monde, nous n’avons certainement pas eu des gens qui nous ont dit la vérité en face et quand on est face au miroir qui est la Parole de Dieu comme Jacques 1 : 20 à 22 le dit, lorsque la Parole qui est le miroir nous montre nos tâches alors abandonnons les.
Ce soir, sur le forum écrivons nos péchés, écrivons les. Écrits ton péché si cela est possible, si tu le veux confesses le. Plus tu vas le confesser plus Dieu va te rendre libre. Confesse ce péché. Dépose cet Isaac. Dépose ce sentiment charnel et c’est alors que Dieu va commencer à opérer, à opérer et encore à opérer. Confessez le mensonge. Oui, mon frère le mensonge, la convoitise, la masturbation… déposons ce péché devant Dieu tels les 24 vieillards qui ont déposé leur couronne. Déposons !
Matthieu 11 : 28 le Seigneur nous dit « Venez à moi vous tous qui êtes fatigués et chargés et je vous donnerai du repos ».
La formation que Dieu nous donne commence par le dépouillement. À quoi bon remplir nos cœurs par la connaissance intellectuelle si nous ne sommes pas dépouillés des choses du passé, du péché, si les liens ne sont pas brisés, coupés ? Ça ne sert à rien ma sœur. Dieu te dit ça ne sert absolument à rien, tu seras comme les autres théologiens ou comme les pasteurs que tu condamne, dont tu condamnes les œuvres. Et tu sais que tu as demandé au Seigneur de te tailler, de te façonner. Je sais que Dieu travaille, je sais que Dieu travaille.
Mes amis, j’aimais beaucoup le monde, les femmes, j’aimais beaucoup que les femmes me fassent la cour. J’aimais beaucoup ces choses-là mais j’ai dit au Seigneur de me tailler et Dieu a commencé à me tailler, avant de me remplir de sa grâce, il a taillé mon cœur, à tailler encore, à tailler encore. J’étais violent et Dieu a taillé, taillé, il taille. J’aimais la télévision bien que je prêchais la Parole et j’ai pris la télévision comme Isaac et je l’ai mis dehors parce que je ne voulais pas que cette invention purement humaine vole mon temps de prière. J’aimais beaucoup le téléphone et de plus en plus j’éteins mon téléphone pour avoir du temps avec mon Papa céleste pour ne pas être envahi car j’ai besoin de passer du temps dans sa présence.
Oui, frères nous sommes dans un temps où Dieu nous invite véritablement dans sa présence. Venez à moi ! Allons vers lui, sortons hors du camp comme Hébreux 13 le dit pour aller vers lui en portant son opprobre. S’il te plaît.
Je sais que Dieu cherche des ouvriers mais les ouvriers de la fin des temps que nous sommes ne vont pas aller servir Dieu, combattre contre les pharaons de ce monde pour libérer l’Eglise frères. Vous comprenez l’appel de Moïse ce soir ? Dieu veut nous envoyer dans le monde pour libérer le peuple, le peuple captif des pasteurs, des charlatans.
Dieu m’a amené au ciel, je me suis retrouvé devant le trône et j’ai vu le Père qui me dit « Mon serviteur beaucoup de pasteurs après avoir gagné les âmes ils me les présentent et ils repartent avec ». Beaucoup d’âmes sont devenues la proie des pasteurs. Alors Dieu veut te remplir de sa gloire, de sa Parole et t’envoyer auprès de ces charlatans, auprès de ces religieux pour pouvoir défendre la saine doctrine comme Paul l’a fait, comme Pierre l’a fait. Mais si tu lis la vie de Paul, la vie de Pierre ils ont été dépouillés. Paul était devenu aveugle et Dieu l’a dépouillé complètement de la connaissance qu’il avait reçue par Gamaliel. Et Paul pouvait dire « Seigneur ma vie te sert de libation ». C’est ça l’Évangile.
Très souvent Dieu me fait souffrir pour les frères et sœurs, Dieu me fait souffrir pour les chrétiens. Il me demande de jeûner pendant un an pour le Corps de Christ, pour porter les douleurs du Corps. Il me fait jeûner pendant des temps, des jours et des jours, il me fait porter les douleurs de l’enfantement et ce n’est pas toujours facile. Il y a des nuits entières ou tu ne vas pas dormir. C’est dur !  Et comme Paul pouvait dire « Je soutiens un grand combat pour vous et pour tous ceux qui n’ont pas vu mon visage ». De lutter contre les puissances occultes qui retiennent les enfants de Dieu captifs au niveau des sentiments. Et ce n’est pas toujours évident. Mais par la grâce de Dieu parce que nous voulons nous soumettre à lui, Dieu agira.
Qui sait, mon frère, toi qui m’entends ce soir, peut-être que tu es l’apôtre de demain ? Qui sait, ma sœur, tu es peut-être la prophétesse de demain ? Qui sait ? Alors laisse Dieu travailler s’il te plaît. S’il te plaît. Dieu t’aime. Dieu nous aime.
Moïse a été formé auprès de Jéthro. Et Jéthro lui a appris comment paître le troupeau. Il a appris. Jéthro était comme le maître de Moïse et quand Moïse dans Exode 18 jugeait le peuple du matin au soir, Jéthro ira le voir pour lui dire « Tu vas t’épuiser. Choisis des hommes capables, des hommes qui craignent Dieu et établis les chefs de 50, chefs de 100, de 500 et de 1000 ». Et Moïse avaient écouté, lui qui écoutait la voix de Dieu, lui qui voyait la face de Dieu, il a écouté Jéthro parce qu’il avait confiance en Jéthro parce qu’il reconnaissait en cet homme sacrificateur de Madian, il reconnaissait en lui la sagesse.
Que Dieu nous aide !
Mes amis, j’ai prêché la Parole pendant des années, on avait un semblant de succès mais avant que Dieu ne nous confie ce message, Dieu m’a montré à quel point j’étais zéro. Lorsqu’il nous a arraché la salle qu’on avait à Draveil, Dieu m’a montré à quel point j’étais nul. J’ai dû me repentir devant le peuple d’avoir enseigné certaines choses qui n’étaient pas correctes parce que mes pères spirituels me les avaient enseignées comme ça. Ceux qui nous connaissent, ceux qui me connaissent depuis longtemps savent par quelles souffrances nous sommes passés depuis toutes ces années. Et combien de personnes nous ont quittés. Il y a un prix à payer.
Que Dieu nous aide !
Ne baissez pas les bras parce que Dieu vous façonne. Ne prenez pas la décision de divorcer parce que vos femmes, vos maris vous ont trompé, non, mon ami, soyons de ceux qui peuvent vaincre.
Vous savez il y a un caractère que Dieu m’a donné je n’aime pas la facilité. C’est-à-dire que j’aime bien travailler là où il n’y a rien, là où il y a le vide, c’est là que j’aime bien voir les choses prendre forme. J’aime bien prendre les gens qui ne connaissent rien et les former, des gens qui sont pécheurs, des gens qui sont condamnés les prendre et les former. C’est ça l’Évangile. Dieu a agi de la même manière avec nous, il n’a pas regardé à nos faiblesses mais il a usé de beaucoup de patience. Ne jugeons pas les gens en fonction de leurs faiblesses, c’est de l’orgueil.
Que Dieu nous aide au nom de Jésus.
À chaque fois disons « Seigneur que ta volonté soit faite au nom de Jésus. Amen ».

Vous pouvez retrouver cet enseignement sur le site L.V.E. http://www.levraievangile.com.


Matthieu 25:1 à 13

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure. Matthieu 25: 1 à 13