Le Corps - Shora Kuetu



LE CORPS

Shora Kuetu



Genèse 1 : 26 à 27

Puis Dieu dit: Faisons l'homme à notre image, selon notre ressemblance, et qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre, et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme. Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et l'assujettissez; et dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre.

On a vu que les Ecritures nous apprennent que l’Homme a été créé, que l’Homme n’est pas le produit de l’évolution comme on l’a suggéré notamment par Darwin. Il a parlé de l’évolution des espèces. Donc nous savons d’après les Ecritures que l’Homme a été créé, il a été créé Homme. Adam veut dire terrien, Homme. Et on nous dit que le Seigneur a créé l’Homme à son image. C’est quand même assez important de s’arrêter là-dessus. Il n’a pas été créé comme un singe mais il a été créé à l’image de Dieu contrairement aux animaux qui n’ont pas été créés à l’image de Dieu. Donc il faut savoir que l’image de Dieu est une personne.

Colossiens 1 :15 Il est l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création.

Elohim ---> l’image---> Adam


Donc on apprend que Jésus-Christ est l’image du Dieu invisible. Donc « Créons l’homme à notre image » donc bien sûr c’est Yehoshua. Dieu s’est servi de son Fils comme un modèle pour former l’Homme. Lorsque le Seigneur a décidé de former l’Homme, il s’est servi de son propre Fils, Yehoshua notre Seigneur, comme un modèle et à chaque étape de l’évolution, dans la formation de l’Homme, le Seigneur Dieu avait un repère et c’était son image, c’est-à-dire Yehoshua. Donc on voit bien que dès sa création l’Homme était parfait. Beaucoup de gens disent que l’Homme, même beaucoup de chrétiens évangéliques, disent que l’Homme n’a pas été créé parfait c’est pour cela qu’il a fait n’importe quoi. L’Homme a été créé parfait parce qu’il a été créé selon l’image de Dieu. C’est-à-dire le Père s’est référé à son Fils, Yehoshua, qui à l’époque était encore un mystère.

« Créons l’homme à notre image ».

Donc l’Homme créé à l’image de Dieu, Yehoshua. Yehoshua est Dieu lui-même. D’accord ?

Et ça c’est vraiment glorieux de voir à quel point l’Homme a été créé parfait.

Et on nous dit que Dieu les bénit, l’homme et la femme. En fait, la première fois que la Bible a utilisé le mot « bénédiction », le verbe « bénir » ça a un rapport avec l’Homme. Donc la toute première fois dans les Ecritures où l’on voit ce verbe-là, il a été utilisé pour la première fois par rapport à l’Homme, pour l’Homme. Dieu les bénit. Et ça c’est magnifique. Donc l’Homme a été créé à l’image de Dieu et il a été béni par son Créateur. Et les conséquences de cette bénédiction, il y en a plusieurs : la fécondité, plus loin on le voit « Soyez féconds ». Donc la fécondité. « Multipliez ». La prospérité, mais pas la prospérité financière selon le monde, la paix… le fait de porter des fruits. « Remplissez la terre » et « Assujettissez-là » et « Dominez sur la création ». Donc vous voyez que ce sont des bénédictions. Les conséquences de la bénédiction que l’Homme avait reçue de la part du Seigneur : la domination, la gestion des choses, le contrôle. L’Homme avait le contrôle sur la création. Les animaux, quelle que soit leur taille, les animaux étaient soumis à l’Homme. Et ça c’est magnifique. Voilà les conséquences de la bénédiction. Donc une personne qui est dominée est une personne qui n’est pas bénie. Or les riches sont dominés donc ils ne sont pas bénis. C’est là qu’on comprend que la bénédiction ce n’est pas la richesse financière.

La Bible nous dit dans 2 Pierre 2 : 19 Ils leur promettent la liberté, quand ils sont eux-mêmes esclaves de la corruption, car chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui ».

Donc quand on regarde les riches de ce monde, ils sont triomphés par l’argent, ils sont triomphés par le sexe donc ils ne sont pas bénis.

Il faut vraiment interpréter la Parole de Dieu dans son contexte. Et surtout si vous voulez bien comprendre l’Évangile, il faut bien comprendre Genèse. C’est important. C’est un livre capital, incontournable en matière de foi chrétienne, parce qu’on voit les conséquences de la bénédiction. Et l’une de ces conséquences c’est la domination : « Dominez sur les oiseaux du ciel, sur les poissons »… tout ça. « Dominez ». Et l’Homme est dominé par la création, l’Homme est dominé par la chair, l’Homme est dominé par la richesse, l’Homme est dominé par le sexe, donc l’Homme n’est pas béni ! Le païen n’est pas béni ! Donc il faut vraiment qu’on sorte de cette mentalité qui veut nous faire croire que la bénédiction = billets de banque, dollars… c’est faux ! C’est Satan qui a introduit ça dans les églises. Donc vous voyez que l’Homme était béni par le Seigneur.

Et au verset 29 « Et Dieu (Elohim) dit: Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d'arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture ».

Il y a quelque chose de fort ici, la nourriture de l’Homme portait en elle la semence. Semence = Zera en hébreux qui signifie littéralement sperme. Donc la nourriture que l’Homme consommait avait de la vie. L’herbe avait en elle de la vie. Et quand l’Homme consommait cette nourriture c’est comme s’il recevait la vie en même temps. Contrairement à ce que nous voyons aujourd’hui quand nous mangeons, la nourriture est tellement polluée, il y a tellement de pesticides, il y a tellement de produits chimiques que ça produit, dans les cœurs, dans les corps, toute sorte de cancers, de maladies. Donc c’est la mort. Le monde est maudit ! Les conséquences du péché c’est la mort, la malédiction, plein de choses… Donc l’herbe avait en elle de la semence, donc le sperme. Vous voyez ? Quand une femme, on le sait, quand une femme est en contact avec le sperme, il y a la conception, la femme conçoit, il y a la vie qui se met en place. Et bien c’était ça la nourriture de l’Homme. Donc vous voyez qu’ils ont été bénis l’homme et la femme, Adam et Eve, Dieu les avait vraiment bénis.

Et au verset 7 de Genèse 2 on nous dit que « Yahwéh Dieu… ». Alors ça c’est magnifique ! Vous allez voir qu’à partir du chapitre 2 on a ajouté à Elohim, un autre nom de Dieu c’est le tétragramme, YHWH. Le tétragramme qui a donné plus tard Yahwéh. Mais je préfère plutôt garder ça comme ça. Pourquoi ? Vous allez voir que du verset 1er de Genèse 1 jusqu’à la fin du verset, donc tout le chapitre premier, on nous parle que d’Elohim mais à partir du chapitre 2, en fait dès l’instant où Dieu a décidé de former l’Homme, il s’est révélé cette fois-ci en tant que Yahwéh. Donc Yahwéh est le nom de Dieu qui a un rapport avec la rédemption. Ça c’est terrible ! Tant que l’Homme n’était pas sur la scène, Dieu ne s’était pas révélé en tant que Yahwéh. Il fallait que l’Homme arrive maintenant pour que Dieu se révèle à lui en tant que Yahwéh. Et Yahwéh, plus tard donnera Yehoshua, en même temps homme et Dieu. Comme quoi le premier Adam était bel et bien l’image de Yehoshua, d’ailleurs la Parole le dit. Et ça c’est terrible !

Et on nous dit que « Yahwéh Dieu forma l'homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l'homme devint une âme vivante ».

Dieu le forme, Dieu le façonne et il l’a formé corps, âme et esprit. On a vu l’esprit et on a parlé de l’âme et on va parler du corps physique aujourd’hui.

I/ LA POUSSIÈRE

Le corps physique de l’Homme, bien sûr, n’est rien d’autre que de la poussière. On le sait.

L’Eternel forma l’Homme de la poussière de la terre.

Et ce qui a donné de la valeur à cette poussière c’est le souffle. C’est tout ! Vous vous rendez compte que nous allons plus nous attarder sur la poussière et on néglige le souffle ? On néglige complètement le souffle, le souffle de Dieu c’est-à-dire la partie spirituelle de l’Homme qui va retourner à Dieu. Parce que le souffle qui a été accordé à l’Homme provient de Dieu, provenait de Dieu.

Nous sommes dans Ecclésiaste 12 : 3 à 9 Mais souviens-toi de ton Créateur pendant les jours de ta jeunesse, avant que les jours mauvais arrivent et que les années s'approchent où tu diras: Je n'y prends point de plaisir; avant que s'obscurcissent le soleil et la lumière, la lune et les étoiles, et que les nuages reviennent après la pluie, temps où les gardiens de la maison tremblent, où les hommes forts se courbent, où celles qui moulent s'arrêtent parce qu'elles sont diminuées, où ceux qui regardent par les fenêtres sont obscurcis, où les deux battants de la porte se ferment sur la rue quand s'abaisse le bruit de la meule, où l'on se lève au chant de l'oiseau, où s'affaiblissent toutes les filles du chant, où l'on redoute ce qui est élevé, où l'on a des terreurs en chemin, où l'amandier fleurit, où la sauterelle devient pesante, et où la câpre n'a plus d'effet, car l'homme s'en va vers sa demeure éternelle, et les pleureurs parcourent les rues; avant que le cordon d'argent se détache, que le vase d'or se brise, que le seau se rompe sur la source, et que la roue se casse sur la citerne; avant que la poussière retourne à la terre, comme elle y était, et que l'esprit retourne à Dieu qui l'a donné.

C’est magnifique comment l’Ecclésiaste a décrit la chair ici, le corps humain. Cette partie de l’Homme que nous aimons tant, que nous aimons plus que la partie spirituelle de l’Homme. Et Ecclésiaste dit ceci, en fait, il parle de la jeunesse, il parle aux jeunes. Il dit « Ecoute jeune homme, réjouis-toi dans ta jeunesse, livre ton cœur à la joie pendant les jours de ta jeunesse, marche dans les voies de ton cœur et selon les regards de tes yeux; mais sache que pour tout cela Dieu t'appellera en jugement. Bannis de ton cœur le chagrin, et éloigne le mal de ton corps; car la jeunesse et l'aurore sont vanité. (Ecclésiaste 11 : 9 à 10) « Mais souviens-toi de ton Créateur pendant les jours de ta jeunesse, avant que les jours mauvais arrivent et que les années s'approchent où tu diras: Je n'y prends point de plaisir ».

Donc ça veut dire quoi ? Vous allez voir le corps humain que nous avons, le corps physique est vraiment de la poussière. C’est vraiment de la poussière. On va d’abord parler du corps humain en tant que poussière et ensuite on en parlera en tant que tente, tabernacle. Et ce corps en tant que poussière est appelé, est destiné à la destruction. Ça c’est clair ! Que vous le vouliez ou pas ce corps est appelé à se détruire. Il s’autodétruit au fil du temps qu’on le veuille ou pas il se détruit.

C’est quoi la vieillesse d’après les Ecritures ? C’est le retour à l’enfance. C’est une boucle qui se boucle. On naît sans vêtements, on porte des couches, et quand on vieillit on vit la même chose. La plupart du temps quand on vieillit il y a une incontinence urinaire et de nouveau on porte des couches. On est né sans dents et quand on vieillit on perd les dents. On est né sans cheveux et quand vieillit on perd les cheveux. Donc vous voyez que c’est le retour à l’envoyeur, c’est une boucle qui est bouclée à chaque fois. Et c’est ça la poussière que nous sommes. Quand on vient au monde on ne sait pas marcher, et quand on vieillit un moment donné bah voilà les jambes qu’Ecclésiaste qualifie d’hommes forts finissent par se décliner et n’acceptent plus, ne peuvent plus supporter le poids du corps. Ces deux colonnes finissent par perdre leur force. Et les mains qu’il qualifie de gardiens de la maison se mettent à trembler. L’arthrose et tout ce que vous voulez. Les dents, celles qui moulent… plus rien ! « Ou ceux qui regardent pas les fenêtres… » bien sûr, les yeux, il faut des lunettes et à un moment donné, on ne voit plus rien, c’est l’obscurité totale. Comme un bébé, à la naissance l’enfant ne voit pas correctement. Donc c’est un processus terrible. C’est ça le corps physique. On le sait mais on a besoin quand même qu’on nous le rappelle. « Ou les deux battants… » les oreilles, bien sûr, on perd un peu l’audition. La vieillesse ! On vieillit. C’est ça le corps que nous aimons tant. On va l’embellir, on va tout faire pour ne pas qu’il vieillisse, et en fait non, il vieillit.

Et Ecclésiaste dit au verset 8 Avant que le cordon d'argent se détache…

Vous le savez il y a un cordon d’argent qui relie l’âme et l’esprit de l’Homme au corps physique. Et la mort c’est quoi ? C’est la coupure de ce cordon. Vous avez vu quand un enfant est dans le ventre de sa mère, il s’alimente par le cordon ombilical. Il respire, non par ses propres poumons, mais par le cordon ombilical de sa mère. Donc par le cordon ombilical, l’enfant s’alimente et respire. Il utilise les organes vitaux pratiquement de sa mère pour pouvoir vivre. A part le cœur, le cerveau… l’enfant profite des organes de sa mère pour pouvoir respirer, manger... Mais par contre quand il sort du ventre, on coupe le cordon et l’enfant devient indépendant. C’est l’image de la mort. C’est quand on sort du monde… on ne peut pas sortir du monde et garder ce lien d’argent, ce cordon d’argent. Quand on quitte le monde, notre mère, le cordon est coupé. C’est la mort.

Et il dit « Avant que le cordon d'argent se détache, que le vase d'or se brise ».

Le vase c’est le corps de l’Homme. Le vase d’or. C’est un vase le corps humain.

« …que le seau se rompe sur la source… ».

Il n’y a plus la source de la vie, c’est fini.

« …et que la roue se casse sur la citerne…».

Donc la vie est, effectivement, comme une roue qui tourne.

Et il dit au verset 9 qui nous intéresse « Avant que la poussière retourne à la terre, comme elle y était, et que l'esprit retourne à Dieu qui l'a donné ».

Et ça c’est terrible ! L’esprit humain. Ce n’est pas le Saint Esprit.

« Et que l'esprit retourne à Dieu qui l'a donné ».

Donc quand une personne décède, il y a la séparation de l’esprit et du corps physique. Le corps retourne à la terre parce que la terre le réclame mais l'esprit, par contre, retourne à Dieu. C’est-à-dire l’esprit humain retourne au monde spirituel mais s’il n’était pas nourrit, s’il n’était pas sanctifié, il repart de l’autre côté, en enfer.

On va prendre un passage dans Actes des apôtres chapitre 7. On nous dit que l’esprit des croyants retourne à Dieu.

Actes 7 : 54 à 60 En entendant ces paroles, ils étaient furieux dans leur cœur, et ils grinçaient des dents contre lui. Mais Étienne, rempli du Saint Esprit, et fixant les regards vers le ciel, vit la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu. Et il dit: Voici, je vois les cieux ouverts, et le Fils de l'homme debout à la droite de Dieu. Ils poussèrent alors de grands cris, en se bouchant les oreilles, et ils se précipitèrent tous ensemble sur lui, le traînèrent hors de la ville, et le lapidèrent. Les témoins déposèrent leurs vêtements aux pieds d'un jeune homme nommé Saul. Et ils lapidaient Étienne, qui priait et disait: Seigneur Jésus, reçois mon esprit!

Seigneur Jésus reçois mon esprit.

Ce passage-là confirme bel et bien que Jésus est Dieu, parce qu’Ecclésiaste nous dit que l’esprit retourne à Dieu. Un homme normal ne peut pas recevoir les esprits des hommes. Je lisais tout à l’heure chez moi et le Seigneur a mis le doigt dessus et ça m’a fait sursauter. J’ai dit « En tout cas merci Seigneur parce que tu es Dieu ». Donc vous voyez Étienne remet son esprit à Christ avant sa mort. Et le Seigneur sur la croix il avait dit quoi ? « Père, entre tes mains je remets mon esprit ». Donc l’esprit de Yehoshua homme a été récupéré par le Père. Et le corps de Yehoshua homme a été enterré. Et ça c’est terrible !

Et donc il y a bien une vie après la mort. La partie spirituelle s’en va, quitte la maison, quitte le tabernacle, son tabernacle donc le corps physique. Et si nous sommes charnels nous allons trop nous arrêter sur… malheureusement les hommes s’arrêtent trop sur le corps physique, sur les apparences. Et c’est pour cela que beaucoup de gens ne voient pas la gloire de Dieu. Parce que nos esprits là, si tous nos esprits sortent de leur tabernacle, vous verrez qu’il n’y a ni blancs ni noirs… Ils sont tous pareils, transparents, c’est comme du vent. Les esprits des saints sont brillants. Il y en a qui brillent plus que d’autres en fonction de leur appel, de leur autorité, de leur vie de sanctification aussi qu’ils ont vécu sur terre, mais c’est la même chose, comme les étoiles.

Maintenant Dieu prend un esprit il le met, par exemple, quand une femme conçoit, et bien Dieu prend un esprit et il le met dans ce tabernacle. Vous voyez ? C’est pour cela qu’il disait à Jérémie « Avant ta naissance je te connaissais. Avant que tu sois formé dans le ventre de ta mère ». Bah oui ! Il était un esprit, il l’a pris et hop. Dieu crée les esprits et il leur donne des corps, des tabernacles. « Allez ! Rentrez là-dedans ! ». Quand ça rentre dans ce tabernacle ça devient blanc, noir, marron, chocolat et puis les enfants de Dieu soi-disant qui sont spirituels s’arrêtent sur les apparences. « Ah c’est un blanc : ça ne m’intéresse pas ». « Ah c’est un noir, c’est forcément un sorcier, ça ne m’intéresse pas ».

II/ LE TABERNACLE

2 Corinthiens 5 : 1 à 5 Nous savons, en effet, que, si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite, nous avons dans le ciel un édifice qui est l'ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n'a pas été faite de main d'homme. Aussi nous gémissons dans cette tente, désirant revêtir notre domicile céleste, si du moins nous sommes trouvés vêtus et non pas nus. Car tandis que nous sommes dans cette tente, nous gémissons, accablés, parce que nous voulons, non pas nous dépouiller, mais nous revêtir, afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie. Et celui qui nous a formés pour cela, c'est Dieu, qui nous a donné les arrhes de l'Esprit.

Ça c’est terrible ce que Paul dit ici.

« Nous savons, en effet, que, si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite, nous avons… ». Nous qui ? Et bien nous, les esprits, pas nous, les corps physique. Là c’est l’Homme spirituel qui parle ici. Paul dit également dans 2 Corinthiens 4 :16 « Même si notre homme extérieur se détruit notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour ». Il ne meurt pas. Non ! C’est pour cela que les païens, leurs esprits ne vont jamais mourir, ils sont immortels. Nous sommes immortels, pas éternels mais immortels, il faut le savoir, il y a une différence. Dieu seul est éternel, c’est-à-dire qu’il n’a pas eu de commencement de vie, de fin de vie. Mais nous nous sommes immortels. L’âme est immortelle, l’esprit humain est immortel. C’est-à-dire dès l’instant où le Seigneur l’a créé, il l’a créé pour ne plus qu’il meure. Donc ça veut dire qu’il n’y aura pas d’annihilation, les esprits humains ne seront pas annihilés. C’est fort comme terme ! Paul dit « Si cette tente où nous habitons sur la terre… ». Donc Dieu a donné des tentes aux esprits que nous sommes pour que nous puissions mener une vie normale sur la terre. Et cette tente s’appelle le corps physique.

Et en tant que maison de Dieu, en tant que tente de ton esprit, il faut en prendre soin. Tu ne peux pas te permettre de manger n’importe comment, n’importe quoi. Le Seigneur pendant la traversée du désert de Sinaï, il avait donné des prescriptions à Israël en leur demandant, en donnant des ordres, pour ne pas qu’ils consomment un certain nombre d’aliments. Ce n’était pas parce qu’en consommant du porc, ils allaient en enfer, non ce n’est pas ça, c’est parce qu’il veillait à leur hygiène, à leur santé. Il fallait que leur tente soit propre. Alors ton corps physique est comme le tabernacle de Moïse, comme le temple de Salomon, c’est la même chose. Le Seigneur dans Jean 2 disait « Détruisez ce temple et en trois jours je le reconstruis ». C’est terrible ! Les gens ont cru qu’il parlait du temple de Salomon, de Zorobabel. Il parlait de son corps et il l’appelle temple. Si les chrétiens comprennent que leur corps physique est vraiment le tabernacle de leur esprit humain, ils ne feraient plus n’importe quoi, ils ne seraient même plus raciste, tribalistes… Vous comprenez ? Parce que c’est qu’une tente, quand on meurt, c’est fini, ça reste. Après, dans le monde spirituel, il n’y a plus de différence, c’est fini tout ça. C’est que des maisons, comme des maisons que vous avez, les trois pièces, quatre pièces… C’est pareil !

Et Paul utilise un terme, le même terme que Jean dans Apocalypse 21, et Paul dit « Aussi nous gémissons dans cette tente ». Bah oui, on gémit dans cette tente, l’esprit humain souffre dans cette tente parce qu’il est comme enfermé à cause du péché, il est comme en prison. C’est une tente qui veut tout le temps manger, qui veut tout le temps boire, qui veut tout le temps dormir, c’est ça la chair, le corps physique. Rempli d’impuretés ! Tout le temps il faut se raser, aller au petit coin… c’est compliqué parce que la tente est trop exigeante. Ce n’est pas possible ! On est fatigués ! Il faut se brosser les dents tous les jours, si tu ne le fais pas une fois, deux fois… ce n’est pas évident ! Les ongles, ça pousse… il faut veiller ! C'est ça le tabernacle, il faut veiller à chaque fois. Les cheveux, ça pousse dans tous les sens. C’est ça le corps de l’Homme. On a un cœur qui bat chaque seconde, il faut surveiller sinon c’est l’infarctus. Il est tellement faible ce tabernacle, il est tellement fragile, il n’aime pas souffrir… attention ! Il est tellement frileux.

Et Paul dit « Nous gémissons dans cette tente, désirant revêtir notre domicile céleste ». Donc ton corps est le domicile de ton esprit. Provisoirement, Dieu l’a mis là. C’est un domicile provisoire mais le véritable domicile de ton esprit c’est le ciel.

« Si du moins nous sommes trouvés vêtus et non pas nus. Car tandis que nous sommes dans cette tente, nous gémissons, accablés, parce que nous voulons, non pas nous dépouiller, mais nous revêtir, afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie ».

Parce que cette tente, comme vous le savez, est mortelle. Ce corps est mortel et il contient un esprit qui est immortel.

Alors imaginez maintenant le nombre de personnes qui vont plus prendre soin de ce corps mortel tout en négligeant la partie immortelle. Et quand le corps meurt… Parce que le corps mortel que nous avons, cette tente, le Seigneur selon Psaume 90 : 7 à 11, le Seigneur a donné à cette tente une durée de vie limitée c’est-à-dire soixante-dix ans et pour les plus robustes c’est quatre-vingt ans. Y’en a qui peuvent aller au-delà. Donc imaginez, mes amis, les Hommes vont plus prendre soin de ce corps mortel, qui ne dure que soixante-dix ans et qui à tout moment peut se briser. Tellement fragile ! On est là, on se prend la tête : « Non, je n’ai pas de travail. Non mais ça ne va pas, je vais mourir… ». Vous vous rendez compte frères et sœurs comment Satan nous aveugle là mes amis ? Et on va dire à ce corps mortel qui n’a que soixante-dix ans de vie, on lui dit « Tu vas passer de zéro à vingt-cinq ans à l’école », et là encore je suis gentil, en moyenne quoi. Et tu dois te battre, te battre, te battre, pourquoi ? Pour un bout de papier qu’on appelle diplôme, que l’Homme a bien confectionné, décoré et à la fin de cette course difficile on va te sanctionner avec ce bout de papier et on t’acclame. Et ça se trouve le lendemain de cette sanction, accident, paf, t’es parti ! Ensuite, deuxième course, il faut trouver du boulot. Plein de soucis ! On commence à avoir des problèmes d’estomac, des problèmes de santé parce qu’on est mangé par les soucis. « Ça ne va pas parce qu’on m’a dit qu’on est dans une société où si tu n’as pas ce bout de papier tu n’es pas considéré, si tu n’as pas de travail tu n’es pas considéré ». Entre temps le corps s’abîme. On est tellement charnels. Et puis quand on a du boulot : « Ah merci, merci, merci ». Et puis de temps à autre on prend ce corps on va l’amener à la plage, on va le faire bronzer. Imagine tu prends ton esprit humain et tu l’enfermes dans ce corps, déjà il est enfermé, il souffre parce que lui il veut revêtir son domicile céleste. Et toi tu l’enfermes là-dedans et puis tu le trimbales partout à la plage. « Viens, on va bronzer ! ». Et puis le corps en question te dit « Il faut me gaver bien comme il faut : du sucre matin, midi et soir, piment matin, midi, soir, mange n’importe comment ! ». Même à quatre heures du matin tu vas manger. Le corps ! Y a-t-il un corps qui réagit ici là ? Le corps te dit « Il me faut un peu de fumée ! ». Alors c’est la cigarette ou le cigare, bien comme il faut. Voilà comment nous sommes. Et puis tu vois des gens, cinquante ans, il leur reste seulement vingt ans avant de basculer, mais ils sont en train de pleurer par rapport à leur avenir, la retraite. « Il y a trop de plan sociaux… ». Ils ne se rendent même pas compte que ce corps-là va un jour être enfermé dans quatre planches… fini ! On va creuser, on fait un petit trou et puis on te descend gentiment avec quelques fleurs. On enterre… c’est fini ! Et puis en Afrique : RIP, Retour Interdit au Pays. « Là-dedans c’était un grand professeur, il a fait trente ans d’études, il a laissé plein de maisons, il avait plein de projets… ». Le corps ! Et puis le jour même, les vers de terre commencent à vouloir faire leur festin. Les cheveux tombent, les beaux cheveux bruns, blonds, les beaux yeux bleus, verts… Fini ! Quand il pleut, l’eau parfois rentre dedans, le cercueil se remplit d’eau. Maintenant, un mois après si on dit à la femme qui souffre parce qu’elle a perdu son mari, à l’homme qui souffre parce qu’il a perdu sa femme, si on lui dit « Ecoute, on va déterrer le corps de ta femme… ». « Non, non, non, non ! ». Vous avez vu quand Sarah est décédée, on nous dit qu’Abraham enterra le corps. Vous n’avez pas vu quand quelqu’un décède, on dit « Son corps est là-bas ». Même le français nous apprend qu’il y a une différence entre le corps physique et l’esprit. Mais si quelqu’un décède on ne dit plus « Jacques est où ? ». On ne peut pas dire que Jacques est dans la chambre à côté. On dira « Le corps de Jacques est à côté ». Pourquoi ? Parce que Jacques n’est plus dedans. Bah oui ! Un jour l’Esprit m’a interpellé là-dessus, Il m’a dit « Vous ne vous rendez pas compte qu’en parlant cette langue vous allez comprendre qu’il y a une différence entre l’esprit et le corps physique ». La mort, c’est le départ de l’esprit du corps, puis le corps reste là. Jacques n’est plus là, Marie-Thérèse n’est plus là. C’est fini !

C’est pour cela que, mes amis, il faut vraiment qu’on fasse attention parce que le corps amène beaucoup de gens en enfer. Le corps veut de belles voitures, de belles maisons… le corps veut paraître. Regardez toutes ces chaînes de télé où on fait l’apologie du corps humain. Vous savez les Grecs, ils aimaient beaucoup la nudité, ils faisaient vraiment l’apologie de la nudité, du corps de l’Homme. Et cette mentalité, cette influence Grecque a influencée nos cultures et du coup on adore la création, la créature plus que le Créateur. Donc il y a tous ces produits de beauté qui sont vendus ici et là pour que les gens deviennent de plus en plus beaux. C’est incroyable ! Mais c’est des gens qui vont être enterrés, des corps qui vont être enterrés. C’est comme un véhicule, vous allez plus prendre soin de la carrosserie que du moteur mais la partie la plus importante c’est le moteur, et on ne se rend pas compte.

Nous allons prendre Luc chapitre 12 : 13 à 21 Quelqu'un dit à Jésus, du milieu de la foule: Maître, dis à mon frère de partager avec moi notre héritage. 14. Jésus lui répondit: O homme, qui m'a établi pour être votre juge, ou pour faire vos partages? 15. Puis il leur dit: Gardez-vous avec soin de toute avarice; car la vie d'un homme ne dépend pas de ses biens, fût-il dans l'abondance. 16. Et il leur dit cette parabole: Les terres d'un homme riche avaient beaucoup rapporté. 17. Et il raisonnait en lui-même, disant: Que ferai-je? Car je n'ai pas de place pour serrer ma récolte. 18. Voici, dit-il, ce que je ferai: j'abattrai mes greniers, j'en bâtirai de plus grands, j'y amasserai toute ma récolte et tous mes biens; 19. Et je dirai à mon âme: Mon âme, tu as beaucoup de biens en réserve pour plusieurs années; repose-toi, mange, bois, et réjouis-toi. 20. Mais Dieu lui dit: Insensé! Cette nuit même ton âme te sera redemandée; et ce que tu as préparé, pour qui cela sera-t-il? 21. Il en est ainsi de celui qui amasse des trésors pour lui-même, et qui n'est pas riche pour Dieu.

Vous voyez ? Cet homme n’avait pas compris que son corps physique n’était rien d’autre qu’une tente qui abritait l’esprit, son esprit humain. Et pendant toute sa vie, il n’a pas pris soin de son esprit. Il a nourri plus son corps physique et lui a donné toutes sortes de biens, de belles voitures, de belles maisons… Et il dira un jour à son âme « Mon âme repose toi, profite bien de cette richesse » et Dieu lui dit « Cette nuit même ton âme te sera redemandée ». Et il est mort !

Il y a une autre histoire concernant la mort qui me parle énormément, qui est très, très parlante dans Luc chapitre 16 : 19 « Il y avait un homme riche, qui était vêtu de pourpre et de fin lin, et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie. 20. Un pauvre, nommé Lazare, était couché à sa porte, couvert d'ulcères, 21. Et désireux de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche; et même les chiens venaient encore lécher ses ulcères. 22. Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d'Abraham. Le riche mourut aussi, et il fut enseveli. 23. Dans le séjour des morts, il leva les yeux; et, tandis qu'il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. 24.  Il s'écria: Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu'il trempe le bout de son doigt dans l'eau et me rafraîchisse la langue; car je souffre cruellement dans cette flamme. 25.  Abraham répondit: Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les maux pendant la sienne; maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres. 26. D'ailleurs, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d'ici vers vous, ou de là vers nous, ne puissent le faire. 27. Le riche dit: Je te prie donc, père Abraham, d'envoyer Lazare dans la maison de mon père; car j'ai cinq frères. 28. C'est pour qu'il leur atteste ces choses, afin qu'ils ne viennent pas aussi dans ce lieu de tourments. 29. Abraham répondit: Ils ont Moïse et les prophètes; qu'ils les écoutent. 30. Et il dit: Non, père Abraham, mais si quelqu'un des morts va vers eux, ils se repentiront. 31. Et Abraham lui dit: S'ils n'écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu'un des morts ressusciterait ».

Les deux étaient morts, bien sûr, physiquement et ils basculent, ils passent de l’autre côté du rideau et la Bible nous dit que le pauvre était emporté par les anges, porté au ciel par les anges et le riche était enseveli. Et dans le séjour des morts, il lève les yeux, les yeux de son esprit. Et c’est fini, il était condamné. Hébreux chapitre 9 verset 27 nous dit que « Il est réservé aux hommes de mourir une seul fois, après quoi vient le jugement ».

Il faut qu’on nous en parle de ces choses dans les églises, il faut que les chrétiens soient conscients de ces réalités spirituelles. C’est important ! Ça ne sert à rien de pouvoir se donner un genre, se glorifier de ses libéralités, d’avoir un puissant ministère, se glorifier parce qu’on a une belle voiture, parce qu’on a une belle maison, parce qu’on a un bel appartement… ça ne sert à rien, c’est de la poussière tout ça. Honnêtement ? Les gens sont orgueilleux parce qu’ils ont un beau bâtiment, ils sont orgueilleux parce qu’ils ont un beau bureau et ils sont orgueilleux parce qu’ils ont de belles fringues. Ils ne se rendent même pas compte que tout ça c’est… Honnêtement ? On va tout laisser. Si vous avez quarante ans, il vous reste trente ans de vie et encore il faut éviter tous les aléas de la vie. Ça sert à quoi de se donner un genre, se glorifier parce qu’on prêche bien, parce qu’on a un tout petit peu d’autorité ? Quand j’arrive à ce point-là souvent j’ai envie de rester seul parce que tu te dis que tout est vanité.

Et c’était trop tard pour le riche. Il a vécu bien, il avait tout ce qu’il fallait, tout ce qu’un Homme pouvait désirer. Et dans nos sociétés modernes, les gens sont tellement attachés au matériel, aux biens de ce monde. Il y en a qui se suicident parce qu’ils ont perdu leur boulot, vous vous rendez compte frères ? C’est incroyable ! Ils sont tellement inquiets. Le corps physique est rempli d’inquiétudes, la chair, mes amis…

Et le Seigneur par la suite dans Luc 12 dira « C’est pourquoi ne vous inquiétez pas du lendemain ». « Ne vous inquiétez pas du lendemain ».

Chaque seconde qui passe, il y a au moins dix personnes qui meurent dans le monde. Toutes les secondes, des esprits qui quittent leur corps. Et ces esprits-là n’ont pas été préparés, préparés pour l’éternité.

Et dans Romains chapitre 8 : 5 à 10 Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s'affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l'esprit s'affectionnent aux choses de l'esprit. 6. Et l'affection de la chair, c'est la mort, tandis que l'affection de l'esprit, c'est la vie et la paix ; 7. Car l'affection de la chair est inimitié contre Dieu, parce qu'elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu'elle ne le peut même pas. 8. Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu. 9. Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l'esprit, si du moins l'Esprit de Dieu habite en vous. Si quelqu'un n'a pas l'Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. 10. Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché, mais l'esprit est vie à cause de la justice.

Donc la tente doit être détruite.

Paul disait dans 1 Corinthiens 9 : 27 «  Je traite durement mon corps et je le tiens assujetti... ». C’est terrible ! « … de peur d’être désapprouvé après avoir enseigné aux autres ».

On s’affectionne tellement aux choses de la chair. Quelles sont ces affections-là ? Les choses de la chair, je prends juste un exemple sur le racisme par exemple. Un noir va se sentir à l’aise avec les noirs. C’est simple, il est charnel. Même si il est pasteur, même si il est chrétien, même si il parle en langue, il prophétise… il est charnel parce qu’il s’affectionne aux choses de la chair. Un européen va se sentir à l’aise avec les européens ; chrétiens j’entends par là ; pareil c’est la chair. C’est pour cela qu’il faut confronter la chair à la vérité. C’est là qu’elle va se rendre compte qu’elle est affectée. Est-ce qu’en tant que chrétien tu peux te retrouver facilement avec les frères et sœurs Indiens, avec les Arabes… sans préjugés ? La chair, elle est comme un aimant. Elle a tendance à nous attirer vers les personnes qui nous ressemblent et on ne se rend même pas compte, on se laisse attirer par les gens qui ont la même culture humaine que nous, terrestre que nous et on rentre dans un fonctionnement purement charnel, il n’y a plus l’Esprit. Même Pierre, qui était rempli de l’Esprit, qui était apôtre, avait encore un problème avec sa chair. Quand le Seigneur lui dira « Lève-toi, tue ! » en parlant de cette nappe qui descend avec toutes sortes d’animaux impurs, Pierre va hésiter, Pierre dira « Non ». Et quand il va se rendre chez Corneille après, les autres apôtres quand ils vont apprendre que Pierre était chez Corneille, un Romain, ils vont lui faire des reproches, disant « Tu es rentré chez un incirconcis, tu as mangé avec eux ». Vous vous rendez compte ? Ils restaient seulement entre eux les apôtres ! C’est pour cela que le Seigneur a dû se servir de Paul. Il a brisé d’abord sa chair, il a brisé sa chair afin de libérer son esprit pour qu’il ait une vue panoramique, la vision globale du Royaume de Dieu, pas une vision sectaire, ethnique, une vision limitée de l’œuvre. Et nous sommes, malheureusement, nous chrétiens d’aujourd’hui, la plupart, nous sommes dans cette vision complètement limitée, parce que la chair est beaucoup plus importante que l’esprit donc du coup la chair étouffe, la chair en tant que tente étouffe l’esprit, ne laisse pas l’esprit s’exprimer. Et notre chair devient une prison pour notre esprit. Et c’est terrible ! Quel est notre langage quand nous sommes entre nous ? Comment parlons-nous des uns des autres ? Comment parlons-nous des frères qui sont étrangers ? Vous voyez c’est là qu’on se rend compte qu’on a besoin d’une délivrance, la chair a besoin d’être crucifiée. La solution que Dieu va utiliser, l’instrument que Dieu va utiliser pour briser notre chair c’est la croix. C’est pour cela que Dieu est venu dans une chair semblable, dans un corps semblable au notre pour pouvoir le briser. Parce que sans la croix ma chair, ta chair va empêcher l’esprit de s’exprimer.

C’est pour cela Romains 6 : 6 dit « Sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché ».

Le vieil homme c’est l’Homme adamique. Il y a d’abord l’âme, bien sûr, mais aussi le corps physique. Parce que l’âme est très liée avec le corps physique, parce que l’âme c’est la vie terrestre, la vie matérielle. Et c’est pour cela que celui dont la chair est brisée ne voit plus les races. Paul était tellement brisé qu’il dira dans Galates 3 : 28 « Il n'y a plus ni Juif ni Grec, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus Christ ». Mais son langage n’était pas compris par les autres apôtres.

Il y a besoin de la croix. C’est pour cela que constamment il faut que ta chair soit sur la croix. Voilà pourquoi Yehoshua dans Luc 14 disait que « Celui qui veut me suivre doit se charger chaque jour de sa croix ». Pas de temps à autre, « chaque jour de sa croix » pour maintenir constamment la chair dans l’obéissance, sinon mes amis… La chair ! La Bible dit carrément que la chair à des désirs contraires à ceux de l’Esprit dans Galates 5, il y a une lutte permanente entre la chair et l’Esprit de Dieu, et la Parole de Dieu. Combien de pasteurs ne sont-ils pas au courant du message que nous prêchons sur le retour à la Parole ? Leurs esprits humains savent que c’est la vérité, mais leurs chairs refusent car la chair leur dit « Comment je vais faire pour manger, pour me vêtir ? ». Donc du coup la chair devient un obstacle à la délivrance de l’esprit humain et des âmes qui attendent ce ministère. La chair à des passions, la chair à des désirs contraires à ceux de l’Esprit. Même si vous êtes remplis de l’Esprit, cela ne change en rien le faite que votre chair, ma chair, aura toujours des désirs contraires à ceux de l’Esprit parce qu’elle, elle est terrestre, c’est de la poussière, elle ne sera jamais céleste. Paul dit carrément que la chair et le sang ne peuvent pas hériter le Royaume de Dieu. C’est pour cela qu’il y a toujours cette lutte-là. La chair à tendance à te tirer vers le bas et l’esprit te tire vers le haut. Il y a une lutte qui est là où on va suivre la vérité et un mois après on fait marche arrière, et on revient encore, on est dans une instabilité pas possible. Donc là il y a besoin de la croix. Y en a qui vont chercher l’imposition des mains des pasteurs, ça ne sert à rien, il faut la croix constamment, chaque jour.

Depuis Babylone, depuis Genèse 11 la chair humaine a pris encore un coup parce que là il y a eu la division des langues, la multiplicité des langues donc du coup, c’est la division tout simplement. Alors imaginez, nous sommes dans un monde où il y a tellement de langues. Rien qu’en RDC, il y a 430 dialectes et quatre langues nationales. Ça veut dire qu’il y a 430 tribus qui sont divisées rien que chez les Congolais, 430 chairs divisées les unes aux autres. Alors maintenant s’il n’y a pas la croix, il n’y a rien à faire. C’est pour cela Paul dit ici Romains 6 : 10 « Et si Christ est en vous, le corps, il est vrai, est mort à cause du péché ». Ça veut dire que le corps humain ne doit plus réagir par rapport aux propositions du péché. Pour atteindre ce niveau-là il faut la croix.

Vous avez vu les corinthiens ? Il n’y a pas une seule église qui avait reçu autant de dons que les églises de Corinthe. Paul le dit dans 1 Corinthiens 1 : 6 « Le témoignage de Christ ayant été solidement établi parmi vous ». Ils avaient tous les dons, ils avaient la connaissance. Paul dira que « si j’ai la foi pour transporter toutes les montagnes… ». Ils avaient une grande foi, ils avaient la connaissance. Il dit « La connaissance enfle mais l’amour édifie » mais pourtant cette église-là, les églises de Corinthe étaient remplies de chrétiens dont la chair n’était pas brisée.

Romains 8 : 12  Ainsi donc, frères, nous ne sommes point redevables à la chair, pour vivre selon la chair. Si vous vivez selon la chair, vous mourrez; mais si par l'Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez.

Alors ça veut dire quoi vivre selon la chair ? Ça veut dire vivre comme un païen. Je parle avec les gens qui me ressemblent selon le monde, bien sûr, je mange avec les gens qui me ressemblent selon le monde étant chrétien. Ça veut dire qu’on a rien compris. Je m’inquiète si je perds un travail comme font les païens. « Mais ça veut dire qu’on va mourir ! ». Un chrétien qui marche dans la sanctification même s’il perd son emploi il ne va pas s’inquiéter parce qu’il remet tout entre les mains du Seigneur. Il ne va pas rester dans l’oisiveté, il va chercher du boulot, il est confiant, il a la paix, il n’est pas agité. Combien de chrétiens que vous connaissez qui ont la paix de Dieu avec eux ? Il y a beaucoup d’agitation, beaucoup d’inquiétude, ils sont tellement inquiets qu’ils sont obligés d’aller sur les sites Internet pour chercher la solution, chercher des prédicateurs qui vont prier pour eux. Ils vont courir partout, partout, partout pour chercher l’imposition des mains. Ils sont inquiets, ils sont agités parce qu’ils sont encore remplis de chair.

« Car tous ceux qui sont conduits par l'Esprit de Dieu sont fils de Dieu ». La chair !

Regardez ce que Paul dit dans Romains 6 : 6 « Sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché ».

Cette tente, Paul l’appelle le corps du péché. C’est un corps qui aime le péché. La chair aime le sexe. Il aime la télévision, il aime manger, il aime boire… le corps du péché ! Notre esprit est enfermé dans le corps du péché. Voilà l’adulte ! Même si vous priez quatre heures de temps, six heures de temps, ce n’est pas pour autant que votre chair ne va pas avoir des désirs. Ce n’est pas que vous êtes possédés, si vous craignez Dieu, vous sentez qu’il y a des pensées bizarres qui arrivent, vous ne vous nourrissez pas de ces pensées mais vous les chassez à chaque fois, ce n’est pas que vous êtes possédés, c’est que la chair est là aussi. Il faut être conscient de cela pour pouvoir la dominer à chaque fois. On a reçu l’autorité pour l’écraser, mais elle est là, on en sera délivré qu’à la mort. La chair veut boire, la chair veut fumer, la chair veut danser, la chair veut aller en boite de nuit, la chair veut la compagnie des Hommes, la chair elle veut être acclamée, elle veut de la reconnaissance, elle ne veut pas être seule, jamais. Le corps du péché ! C’est pour cela que le Seigneur a du s’incarner pour mieux comprendre l’Homme. Pourquoi l’Homme pèche autant ? Le Seigneur a pris ce corps de péché, il n’a pas péché mais il a pris ce corps de péché, ce corps limité pour pouvoir mieux nous aider.

Et Paul continue, il dit Romains 6 : 7 « Car celui qui est mort est libre du péché ».

Verset 11 « Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus Christ. 12. Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel ».

Il l’appelle aussi corps mortel. Corps du péché, corps mortel voilà les définitions que Paul donne à notre corps physique, à notre tente, la poussière. La poussière c’est notre corps physique, la poussière c’est une tente pour l’esprit humain. La poussière donc notre corps physique et bien c’est le corps du péché et également le corps mortel. Alors pourquoi prendre autant soin de ce corps mortel ? Parce que beaucoup sont aveuglés.

« Et n'obéissez pas à ses convoitises ».

Donc vous voyez que ta tente, ton corps physique là, a des convoitises. Et le corps physique donne des ordres à ton âme, à ton esprit. La chair t’attire vers le mal « Viens, viens, viens, reste avec moi sur terre s’il te plaît ». Et tous les jours. « Tiens, il faut l’appeler. Tiens, il faut vivre, il faut profiter, tu es jeune. Profites-en ! Profites-en ! ». Regardez quand les gens arrivent à l’adolescence, vous voyez le corps comment il réagit ? C’est terrible ! Arrivé à un certain âge c’est pareil, ça reprend. C’est ça la chair « Viens, viens, viens ! ». Beaucoup vont répondre aux exigences de la chair, à la convoitise, à la masturbation, à la gloutonnerie, à tout un tas de pratiques qui n’ont rien à voir avec la Parole. La chair aime ça. Cunnilingus, la fellation, la masturbation, la sodomie, l’homosexualité... La chair aime ça ! Et on se souille en tant que chrétien : « Non, tout est permis. On peut se permettre n’importe quelle pratique dans le mariage ». Les gens ne se rendent pas compte qu’ils obéissent aux besoins de la chair, aux convoitises de la chair et ils sont souillés. La chair !

La plupart des problèmes qu’ont les chrétiens que vous connaissez, ce ne sont pas les démons, c’est leur chair. Et Satan utilise beaucoup notre corps, il sait que ce corps est faible, il sait que ce corps est le corps du péché, est un corps qu’il peut facilement exploiter. Voilà pourquoi il possède souvent ce corps. C’est un point de contact, c’est une maison. Voilà pourquoi les démons peuvent l’habiter. On peut avoir trois mille, quatre mille, six mille démons ! Le Seigneur le dit, on le voit dans Marc 5, quand il pose la question au démoniaque de Guadara « Quel es ton nom ? ». « Légion ». La légion romaine qui comptait entre trois et six mille soldats ! Vous vous rendez compte ? La chair ! Quand une personne a des problèmes avec sa chair, vous pouvez chasser les démons ça ne partira pas parce que c’est la chair, c’est sa chair.

On m’a emmené une personne pour la délivrance, cet homme délirait. On a prié, prié, prié, il y a des démons qui sont sortis, ça continue… Et le Seigneur m’a dit « C’est sa chair ». Et on apprend que le monsieur aime beaucoup le cigare, il fume le cigare alors qu’il est chrétien ! Il n’est pas converti, il a fait une adhésion intellectuelle mais il n’est pas converti. Il est soumis à la chair. C’est le cas de beaucoup de chrétiens, ils vont en enfer parce que leur chair dirige leurs esprits.

Romains 6 : 13 Ne livrez pas vos membres au péché, comme des instruments d'iniquité; mais donnez-vous vous-mêmes à Dieu, comme étant vivants de morts que vous étiez, et offrez à Dieu vos membres, comme des instruments de justice.

Les membres comme des instruments d’iniquité : la langue, la chair. La langue aime parler, la langue crie, la langue parle. Les oreilles aiment écouter toutes sortes de saletés. La chair bien sûr. Quand on parle de la chair, on voit aussi les cinq sens. La vue : il faut gérer, corriger, contrôler sa vue. Qu’est-ce que tu regardes ? Les oreilles ! Vous savez ce sont des portes d’entrée. Bah oui par la convoitise, tu peux être possédé. Par ce que tu entends, tu peux être possédé aussi parce que la foi vient de ce que l’on entend. La foi est spirituelle donc quand tu écoutes la Parole de Dieu, ton esprit reçoit la Parole donc se nourrit. Mais si tu (écoutes plus) les paroles des Hommes, c’est plus ton esprit, d’abord c’est ta chair. Ça gonfle la chair les belles paroles. Qu’est-ce que tu entends ? Est-ce que tu es avec des gens qui ne font que critiquer, critiquer les frères et sœurs, matin, midi et soir ? Parce que tu écoutes leurs propos sanguinaires et bien tu peux mourir. Si tu obéis à la chair tu meurs. La langue ! On nous dit que la langue est un petit membre mais ça peut embraser toute une forêt. Elle peut embraser toute une forêt ! La chair ! Ce que tu manges. La chair ! Et quand le Seigneur nous a créés nous n’étions pas comme ça. C’est le péché.

Alors beaucoup de gens se trompent, quand ils se convertissent, ils sont zélés, ils ont la foi, ils sont remplis de l’Esprit. Pendant quelque temps, les désirs de la chair ne sont pratiquement plus là parce qu’ils sont dans un cocon. Dieu le fait exprès, le temps de les préparer aux attaques futures. Et là au bout de quelques mois, la personne va se rendre compte que la chair est toujours là. Et si elle n’est pas aidée, facilement elle tombe en général. Il faut l’encadrement.

Alors maintenant la foi en Christ c’est le fait d’aller au-delà de la chair pour commencer à voir comme Dieu voit, entendre comment Dieu entend. Vous voyez frères ? C’est terrible ! Quand on commence à entendre comme Dieu entend et bien les barrières tombent, les barrières socioculturelles, linguistiques tombent d’elles-mêmes et on voit au-delà. On voit comme Dieu voit et on n’est pas compris par les gens qui sont charnels, par les chrétiens charnels.

Et Paul dit aux corinthiens dans 1 Corinthiens 3, on connait ce passage « Pour moi, frères, ce n'est pas comme à des hommes spirituels que j'ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ. 2. Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter; et vous ne le pouvez pas même à présent, parce que vous êtes encore charnels. 3. En effet, puisqu'il y a parmi vous de la jalousie et des disputes, n'êtes-vous pas charnels, et ne marchez-vous pas selon l'homme? ».

« Donc vous êtes charnels, vous marchez selon l’Homme ». Et c’est le cas de plus de 95 %, je n’exagère pas, plus de 95 % de nos églises sont remplies de gens charnels. C’est pour cela qu’il n’y a plus le réveil. Rivalité, compétition, concurrence… « Moi je suis pour Pierre », « moi je suis pour Jacques », « moi je suis pour untel ». C’est la confusion totale ! « Moi j’ai un grand ministère ». C’est pour cela personnellement, m’assoir dans les églises aujourd’hui ? Non ! Ce n’est pas de l’orgueil mais voilà. Ça dépend, des frères et sœurs qui craignent Dieu, il y en a mais y en a très peu. On voit plus la chair, les danses sont charnelles, les chantres sont charnels, les prédications sont charnelles. Ça ne prêche que la terre, tout est charnel… regardez bien ! C’est la bénédiction. C’est la bénédiction « Vous aurez de belles maisons, vous aurez de belles voitures… ». « Venez à Jésus, vous aurez le mariage » tout ça. Leur évangile est un évangile terrestre, charnel. Tout tourne autour de l’Homme, l’Homme est au centre. Vous voyez ? Pour ceux qui sont en Afrique, on leur dit « Venez à Jésus, vous aurez le visa. Vous irez en Europe, aux États-Unis tout ça… Donc faites une offrande, vous aurez le visa ». Et les païens, qui n’ont pas Christ ont le visa facilement ! Vous voyez comment Satan a réussi à maintenir la plupart des églises sur terre ? La chair ! Vous êtes là ? Que Dieu nous aide ! Le business est rentré dans l’église. On fait du commerce entre frères et sœurs. Tout est mélangé. Ça casse les églises ici et ça appelle les frères et sœurs dans les coulisses pour commencer une église à côté. Tout est charnel.

Et allons voir quand même 1 Corinthiens 3 : 1 à 4 Pour moi, frères, ce n'est pas comme à des hommes spirituels que j'ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ. 2. Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter; et vous ne le pouvez pas même à présent, parce que vous êtes encore charnels. 3. En effet, puisqu'il y a parmi vous de la jalousie et des disputes, n'êtes-vous pas charnels, et ne marchez-vous pas selon l'homme? 4. Quand l'un dit: Moi, je suis de Paul! Et un autre: Moi, d'Apollos! N’êtes-vous pas des hommes?

Voilà ! Vous voulez voir comment la chair peut travailler, la chair peut nous tirer vers le monde humain ? Méditez les deux épîtres de Paul aux corinthiens, vous allez tout comprendre. Paul dit dans 2 Corinthiens 10 Si nous marchons selon la chair, dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair. Vous voyez ? Le combat est spirituel mais eux ils se faisaient la guerre charnellement, charnellement. Une personne qui est charnelle parle, répond avant d’écouter. Tu peux être apôtre, prophète, pasteur, si la chair est trop importante et bien tu vas faire des dégâts chaque fois. Vous allez voir qu’il y a beaucoup de gens, ils ont l’onction qui attire les gens mais ils ne sont pas assez brisés, ils ne sont pas au combat spirituel donc les gens ne peuvent pas s’asseoir, l’œuvre ne peut pas connaître une croissance spirituelle, numérique parce que l’onction attire comme une lampe qui attire les moucherons mais ç’est la sagesse qui fait asseoir les gens. Les gens veulent servir Dieu, ils ont les grâces mais ils sont trop charnels. Ils ne peuvent pas se passer du sexe, ça tombe tout le temps. La chair est trop présente. Les gens chantent dans les chorales et vous allez voir ça s’embrasse à gauche à droite et voilà la chair n’est pas maîtrisée. Comment voulez-vous qu’ils servent Dieu ? Ils n’arrivent pas à maîtriser leur propre chair. Comment voulez-vous qu’ils aillent chasser les démons ? Ils ont du mal à contrôler leur propre maison, ils ne sont pas maîtres de leur maison ! Vous comprenez ce que je suis en train de dire ? Ça (le corps), c’est ma maison. Moi je suis à l’intérieur, je dois contrôler cette maison et contrôler ses motivations. Je dois être capable de dire « Aujourd’hui, tu ne vas pas manger », capable de dire « Aujourd’hui, tu ne vas pas aller voir telle personne », « Aujourd’hui tu vas te passer du téléphone »…

Qui se sent dominé ?

1 Thessaloniciens 4 : 3 à 4 Ce que Dieu veut, c'est votre sanctification; c'est que vous vous absteniez de l'impudicité; 4. C'est que chacun de vous sache posséder son corps dans la sainteté et l'honnêteté.

Waouh, j’aime bien cette parole. C'est que chacun de vous sache posséder son corps. D’accord ? L’homme spirituel doit être capable de posséder son corps, pas les démons mais Paul parle aux esprits ici, qui devaient posséder leur tente. Imagine toi, tu es dans ton appartement et c’est ton appartement qui te gère, qui te contrôle, qui te dicte ses lois, et bien c’est le cas de la plupart des chrétiens. « Dors ! Mets-toi là, lève-toi… », « Fais entrer de la fumée », ça c’est le chrétien qui fume. Imagine toi, tu es dans cette maison et il y a plein de fumée qui rentre, qui rentre, qui rentre et bien c’est comme ça que tu te tues. Vous voyez ? Et bien tu vas voir que cette maison, cet appartement, il y a de la fumée, des défections, tout ça, pleins de déchets, pleins d’immondices et toi tu es là. Convoitise, jalousie, colère, manque de maîtrise de soi, hypocrisie… tout ça et toi-même tu es bien au centre. Et là, tu as mis Christ de l’autre côté là-bas. Et maintenant celui qui possède sa maison, c’est celui qui a laissé le Seigneur au centre et lui il est dans un coin et le Seigneur domine et tout ça là c’est dehors. Comment vous pouvez comprendre que des chrétiens, soi-disant remplis de l’Esprit soient dépendants des antidépresseurs ou des médicaments pour dormir parce que ça va pas là-haut là ? C’est pas possible, ce n’est pas ça être chrétien !

Qui a du mal à posséder son corps ?

Tu sens une pression qui monte… « Non, tais-toi. Au nom de Jésus, tu te tais. Aujourd’hui, tu ne manges pas, aujourd’hui tu ne dors pas, aujourd’hui tu vas méditer ». « Ah non mais je suis fatigué, tu comprends… ». « Tu vas méditer ! ». Et tous les jours tu donnes des ordres et le corps obéit. Et quand il demande à se reposer tu lui donnes son repos, c’est normal. C’est toi maintenant qui gère la chair, ça c’est magnifique. C’est ça la vie chrétienne, c’est ça être spirituel.

On va finir avec 1 Corinthiens 15 : 39 Toute chair n’est pas la même chair, mais une autre est la chair des hommes, autre celle des quadrupèdes, autre celle des oiseaux, autre celle des poissons…

Il y a plusieurs types de chair, donc animaux tout ça…

Il y a aussi des corps célestes et des corps terrestres; mais autre est l'éclat des corps célestes, autre celui des corps terrestres. 41. Autre est l'éclat du soleil, autre l'éclat de la lune, et autre l'éclat des étoiles; même une étoile diffère en éclat d'une autre étoile. 42. Ainsi en est-il de la résurrection des morts. Le corps est semé corruptible; il ressuscite incorruptible; 43. il est semé méprisable, il ressuscite glorieux; il est semé infirme, il ressuscite plein de force; 44. il est semé corps animal, il ressuscite corps spirituel. S'il y a un corps animal, il y a aussi un corps spirituel.

C’est ça l’Homme ! L’Homme est un corps physique, un corps naturel et aussi un corps spirituel. Ça c’est l’Homme. Donc prenons soin aussi de l’Homme spirituel que nous sommes, dans la prière, la méditation de la Parole, en côtoyant les bons esprits, c’est-à-dire les esprits qui craignent Dieu.

Et Paul parle du corps naturel, le corps physique, la chair comme une semence. La mort c’est ça en fait. Quand on meurt, on est comme planté, semé. Dieu te plante, te sème. Vous voyez ? Et tu vas germer. Mais si tu es planté, tu es semé et que tu étais adultère, c’est fini ! Un corps adultère qui meurt dans l’adultère. Mais si vous plantez du maïs vous n’allez pas cueillir des avocats. Bah voilà !

Et Paul dit dans 1 Corinthiens 6 : 19 Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes?

Il parlait d’abord du corps esprit et ensuite le corps physique.

Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes?

Il dit « Votre corps et votre esprit appartiennent à Dieu », c’est terrible.

Et il dit, Paul au verset 50 Ce que je dis, frères, c'est que la chair et le sang ne peuvent hériter le royaume de Dieu, et que la corruption n'hérite pas l'incorruptibilité.

Voilà, la chair et le sang ne peuvent hériter le Royaume. Ça c’est catégorique ! Alors prenons plus souvent soin du corps spirituel.

Et au verset 49 il dit « Et de même que nous avons porté l'image du terrestre… ».

Donc Adam. Notre corps physique porte encore l’image d’Adam.

« …nous porterons aussi l'image du céleste ».


Et Paul disait dans Philippiens « Je suis pressé des deux côtés… ». Donc, en fait, un vrai chrétien rempli de l'Esprit ne doit plus avoir peur de la mort, en fait, tu déménages, c’est tout. En fait, la mort, pour nous, ce n’est pas comme les païens, c’est le déménagement, c’est tout. On ne peut pas déménager sans avoir préparé sa maison là-haut !

Matthieu 25:1 à 13

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure. Matthieu 25: 1 à 13