La naissance d'en haut - Shora Kuetu



Jean 3 : 1 Mais il y eut un homme d'entre les pharisiens, nommé Nicodème, qui était un des chefs des Juifs, 2 lequel vint de nuit à Jésus, et lui dit : Maître, nous savons que tu es un docteur venu de Dieu, car personne ne peut faire les miracles que tu fais, si Dieu n'est avec lui. 3 Jésus répondit, et lui dit : En vérité, en vérité, je te dis : Si quelqu'un ne naît d'en haut1, il ne peut voir le Royaume de Dieu. 4 Nicodème lui dit : Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître une seconde fois ? 5 Jésus répondit : En vérité, en vérité, je te dis : Si quelqu'un ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le Royaume de Dieu. 6 Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est esprit. 7 Ne t'étonne pas de ce que je t'ai dit : Il faut que vous naissiez d'en haut. 8 Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit ; mais tu ne sais pas d'où il vient, ni où il va : Il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit. 9 Nicodème répondit, et lui dit : Comment peuvent se faire ces choses ? 10 Jésus répondit, et lui dit : Tu es docteur d'Israël, et tu ne connais pas ces choses ! 11 En vérité, en vérité, je te dis, nous disons ce que nous savons, et nous rendons témoignage de ce que nous avons vu ; et vous ne recevez pas notre témoignage. 12 Si je vous ai parlé des choses terrestres, et que vous ne les croyez pas, comment croirez-vous si je vous parle des choses célestes ?
Nicodème représente beaucoup de chrétiens, beaucoup de pasteurs, beaucoup d’enseignants, beaucoup de nos frères et sœurs. Vous savez Yehoshua ici a donné un enseignement de base à un grand docteur d’Israël. Parfois nous tombons dans le piège de chercher de grandes révélations, l’hébreu, le grec, tout ça c’est bien, mais les bases, ça ce sont des enseignements auxquels nous devons nous attacher. Et surtout que, quand on parle de la réformation des églises, il faut revoir les fondements. Et on a parlé cette semaine de la grâce, on a parlé hier du salut. Mais j’ai vraiment eu à cœur dans la prière de partager avec nous cet enseignement parce que beaucoup de gens, comme vous le savez, vont en enfer. Ils sont chrétiens de nom, ils sont chrétiens par tradition, par accident pour certains, alors qu’ils sont sur le chemin de l’enfer. Et je vous assure que beaucoup vont en enfer, beaucoup parce qu’il y a beaucoup de mélange : le péché, les sentiments…

Donc Jésus va avoir un dialogue, une discussion sur la Parole avec cet homme, Nicodème, qui était un grand docteur et qui devait avoir près de 60 ans, plus de 60 ans parce qu’à l’époque en Israël les docteurs n’étaient pas des enfants. C’est pour cela que Jacques dira dans Jacques 3 que tout le monde ne peut pas se mettre à enseigner parce que l’enseignement est lié à l’expérience donc un enfant de 10 ans ne peut pas parler d’expérience chrétienne parce qu’il est tout jeune. Donc vous voyez Nicodème avait de l’âge, il avait plus de 60 ans donc il avait beaucoup, beaucoup, beaucoup d’expérience. Et on nous dit que cet homme va voir le Seigneur dans la nuit et il lui dit « Rabbi… » donc il reconnaît que Yehoshua était un grand enseignant, rabbi, maitre, « …nous savons… » il n’a pas dit « moi, je sais », mais « nous savons mes collègues et moi, nous savons que tu es un enseignant qui vient de Dieu ». Vous savez Jésus va tout de suite aller à l’essentiel. C’est quoi la naissance d’en haut ?
Hier on a parlé de la grâce, du salut, donc ce soir on aborde le sujet de la naissance d’en haut. Sommes-nous réellement nés d’en haut ou avons-nous simplement fait une adhésion intellectuelle à un groupe de personnes, à une assemblée locale, à une personne ?
Et Yehoshua dit d’emblée à Nicodème « En vérité, en vérité » c’est-à-dire « Ainsi dit l’Eternel » cette expression a remplacé « Ainsi dit l’Éternel ». « En vérité, en vérité, il faut que tu naisses d’en haut ». C’était un message nouveau pour ce grand docteur d’Israël. À l’époque il y avait deux grandes écoles rabbiniques, mais on ne parlait pas de la naissance d’en haut. Et si on parle de la naissance d’en haut c’est qu’il y a une autre naissance qui est ancienne. Le Seigneur parle de la naissance d’esprit et de la naissance physique, charnelle. Il lui dit « Ce qui est né de la chair est chair ». Donc ça, c’est la première naissance, la naissance charnelle. Yehoshua fait une analogie, une comparaison, un parallèle, entre la naissance charnelle, physique, et la naissance spirituelle. Et regardez bien pour qu’il y ait naissance charnelle, il faut qu’il y ait une semence, il faut qu’il y ait la semence c’est-à-dire le sperme dans lequel il y a près de 400 000 000 de spermatozoïdes, et dès que les spermatozoïdes sont lâchés, les 400 000 000 de spermatozoïdes courent vers l’ovule. Et bien évidemment, comme vous le savez, un seul arrive à atteindre l’ovule, dès qu’il est rentré dedans, il barricade, il ferme toutes les portes, et les autres meurent. Donc la naissance physique c’est la rencontre entre deux personnes l’homme et la femme donc il y a la semence. Et vous avez vu dans la parabole du blé et de l’ivraie, nous sommes comparés à de la semence. Sperma en grec, sperme en français. Cette semence-là que nous sommes sur le plan spirituel c’est la Parole. Donc pour qu’il y ait naissance spirituelle, naissance d’esprit, il faut qu’il y ait la Parole. Alors vous comprendrez pourquoi l’ennemi attaque justement la Parole de Dieu, la saine doctrine.
Et regardez dans la parabole des quatre terrains dans Luc chapitre 8. Nous allons dans ce passage parler de quatre types de naissances spirituelles.
Luc 8 : 4 Une grande foule s'étant assemblée, et des gens étant venus de diverses villes auprès de lui, il leur dit cette parabole : 5 Un semeur sortit pour semer sa semence. Et en semant, une partie de la semence tomba le long du chemin : Et elle fut foulée aux pieds, et les oiseaux du ciel la mangèrent toute. 6 Une autre partie tomba dans un endroit pierreux : Et quand elle fut levée, elle sécha, parce qu'elle n'avait pas d'humidité. 7 Une autre partie tomba au milieu des épines : Et les épines crûrent avec elle, et l'étouffèrent. 8 Une autre partie tomba dans une bonne terre : Et quand elle fut levée, elle donna du fruit au centuple. En disant ces choses, Jésus dit à haute voix : Que celui qui a des oreilles pour entendre, qu'il entende ! 9 Et ses disciples l'interrogèrent pour savoir ce que signifiait cette parabole. 10 Il répondit : Il vous a été donné de connaître les mystères du Royaume de Dieu, mais pour les autres, cela leur est dit en paraboles, afin qu'en voyant ils ne voient pas, et qu'en entendant ils ne comprennent pas.
Vous avez vu la naissance d’en haut est un mystère. Yehoshua dit ici dans Luc chapitre 8 il est question ici de la naissance d’en haut et il dit que les apôtres avaient la grâce de connaître les mystères du Royaume de Dieu et Nicodème c’est normal qu’il n’ait pas compris ce mystère. La naissance d’en haut.
Donc on a parlé de  la naissance physique d’abord. Donc on a vu qu’il faut qu’il y ait une semence. Et la deuxième chose il y a quoi ? Donc il y a la semence, il y a l’ovule et ensuite il y a une période de gestation de neuf mois, neuf mois, ensuite il y a la naissance. Vous avez vu que l’enfant dans le ventre de sa mère, il baigne dans le liquide amniotique donc c’est la Parole. Tout a été prévu, le Seigneur n’a rien fait au hasard. Les choses matérielles et physiques nous enseignent de grandes vérités spirituelles. Donc l’enfant pendant neuf mois va baigner dans l’eau, va baigner dans la Parole. Et puis il est relié à sa mère par le cordon ombilical. Il est alimenté par ce moyen par ce cordon, il respire également par ce moyen. Donc l’enfant est totalement dépendant de sa mère pendant cette période de gestation, de formation dans le ventre ; baignant dans l’eau. Et à la naissance deux choses s’opèrent : premièrement, l’enfant crie comme vous le savez. Il y a le cri. Pourquoi ? Parce que l’enfant ne dépendant plus de sa mère pour pouvoir respirer via le cordon ombilical, en sortant, ses poumons se remplissent d’air et ça le brûle donc il pousse un cri parce qu’il souffre. Donc il y a le cri. Pourquoi ? Parce qu’il y a le vent, il y a l’air qui pénètre ses poumons donc le Saint-Esprit. Et la deuxième chose c’est la coupure du cordon. On coupe le cordon ombilical. Donc ici nous avons bien sûr l’image de la délivrance qui s’opère à la naissance d’en haut. Le cordon représente les liens, les liens familiaux, les liens ancestraux, c’est pour cela qu’il ne faut pas écouter ces enseignements qui veulent à tout prix nous faire croire que vous avez encore des liens à couper, pour dépendre des pasteurs comme des thérapeutes. Ça crée une confusion dans les cœurs de beaucoup de chrétiens. Ils dépendent constamment de leurs pasteurs pour leur délivrance. Et ce n’est pas bon tout ça, ça engendre l’idolâtrie. Ce n’est vraiment pas bon. Moi je le dis de plus en plus, ce n’est pas parce que je ne veux pas vous recevoir, vous parler, mais vous savez si on doit écouter deux cent personnes, trois cent personnes qui te parlent de leurs problèmes, on va mourir avant. Mais si les gens sont suffisamment enseignés, ils vont dépendre plus du Seigneur. Que les gens viennent nous voir pour l’enseignement, amen, gloire à Dieu, mais il y a des choses pour lesquelles on n’a pas besoin d’aller nous voir, on peut partager avec les frères et sœurs. C’est pour cela qu’il faut revoir toutes ces bases. Ce n’est pas parce que vous avez fait un an, deux ans dans une assemblée locale que vous êtes enseignés. Vous pouvez être dans une assemblée locale pendant trente ans et ne pas être enseigné correctement. Nicodème était docteur, il ne faut jamais l’oublier, mais il n’était pas enseigné sur l’élément indispensable à la vie éternelle, la naissance d’en haut. C’est quand même incroyable !
Donc on coupe le cordon ombilical donc l’enfant ne dépend plus de sa mère pour s’alimenter, pour respirer, il devient autonome. Voilà la naissance. Et cet enfant qui est né, il n’est plus dans le ventre donc la mère ici représente bien sûr le monde. L’enfant dans le ventre de sa mère était nourri par elle, il respirait par sa mère donc si sa mère respirait, l’enfant respirait, mais si elle arrêtait de respirer l’enfant ne respirait plus.
Nous avons un bel exemple dans Ephésiens 2 : 1 à 2 Et lorsque vous étiez morts dans vos fautes et dans vos péchés, 2 dans lesquels vous marchiez autrefois, suivant le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l'air, qui est l'esprit qui agit maintenant avec efficacité dans les fils rebelles à Dieu.
Le prince de la puissance de l’air. Voilà l’air que nous respirions dans le monde. Vous comprenez un peu le langage là ? L’Esprit en moi veut d’abord développer la naissance physique pour bien comprendre le langage de Yehoshua dans Jean 3. Donc on respirait cet air pollué par le péché bien sûr. On respirait, on pensait, on avait des pensées impures qu’on nourrissait. Donc la mère c’est bien sur le monde. J’insiste.
Et maintenant cet enfant qui est né doit boire d’abord dû lait. C’est logique, le Seigneur a bien fait les choses. La femme va commencer à produire du lait naturellement.  Et 1 Pierre 2 nous dit « Désirez le lait spirituel afin que par lui vous croissiez ». Parce que les os de l’enfant doivent être formés, travaillés, alimentés, il faut des vitamines pour pouvoir solidifier les os. Et l’enfant va être encadré par sa mère, suivi par sa mère, jusqu’à un certain âge. Et c’est incroyable de voir à quel point le Seigneur a bien fait les choses.
La nature ! Il y a deux livres qui nous parlent de la grandeur de ce Créateur, il y a la nature et la Bible bien sûr. Vous prenez la Bible d’un côté et la nature de l’autre vous allez voir que ces deux choses, ça va ensemble. La Bible parle du lion de la tribu de Juda et dans le monde on voit le lion. C’est magnifique. Le pain de vie, l’eau, le feu, le vent, l’Esprit. Et c’est vraiment magnifique.
Donc ici comme le Seigneur a dit « Ce qui est né de la chair est chair. Et ce qui est né de l’Esprit est esprit ». Donc la naissance d’en haut fait de nous des esprits. Et c’est très important de le savoir. Mais d’abord la naissance physique. Et cet enfant qui est né va grandir, il va être bien alimenté pour pouvoir bien grandir et également être bien éduqué pour pouvoir se prendre en charge et un jour bien sûr bâtir sa vie pour être un jour un père ou une mère. C’est un processus qui ne doit pas s’arrêter.
Alors Yehoshua nous parle dans Luc 4 de quatre personnes qui naissent d’en haut après avoir reçu la semence.
On a vu que pour la naissance physique il faut la semence, il faut le sperme, sinon il n’y a pas de naissance. Et vous avez vu, si vous regardez ce spermatozoïde qui a atteint l’ovule, si vous le regardez avec un microscope, en fait si on vous dit que dans ce bout de machin il y a les yeux, il y a le cœur, il y a l’âme, l’esprit, les jambes, les cheveux, les ongles… vous n’allez pas y croire, pourtant tout est dedans. Et avec le temps, à chaque âge, il y a des choses qui se manifestent, des organes qui se manifestent et c’est comme ça que le Seigneur a prévu les choses. Ce fœtus, ce petit bout qui est dans le ventre, il a beau demander à Dieu des yeux ce n’est pas pour autant qu’il les aura parce qu’il est encore un petit fœtus. Il a beau demander la moustache, il ne l’aura pas du tout. Donc parfois nous embêtons le Seigneur par des prières kilométriques, par des jeûnes à sec, croyant obtenir tout de suite la chose demandée et on se rend compte que dix ans après on a toujours rien et c’est vingt ans après que le Seigneur nous donne alors qu’on n’a même pas pensé à la chose. C’est comme ça que Dieu procède.

I/Le premier chrétien
Ici il y a la semence dans Luc 8. Il y a la semence donc la Parole, il y a un semeur bien sûr Yehoshua. La semence tombe sur le premier terrain. Et on nous dit quoi ? « Que ceux qui sont sur le long du chemin ce sont ceux qui entendent la parole puis le diable vient et enlève de leur cœur la Parole de peur qu’ils ne croient et ne soient sauvés ».
Donc la Parole est semée, elle est semée dans le cœur, donc cette personne a été quand même touchée parce que son cœur était ouvert, la Parole a été semée, mais aussitôt hop elle a été enlevée par l’ennemi. Comment l’ennemi procède-t-il ? Et bien les épreuves, les combats, les problèmes… ça peut être le chômage qui te frappe… je ne sais pas quelle situation dans laquelle tu te trouves. Et toutes les choses auxquelles nous sommes soumis, toutes les circonstances, les situations, les difficultés le Seigneur peut le permettre pour nous éprouver tout simplement, pour voir si réellement nous l’aimons ou pas. Et là l’ennemi vient et enlève la Parole. On a vu que pour qu’il y ait naissance, il faut la semence, et l’ennemi sait que s’il y a la semence de Dieu, la Parole de Dieu, il va y avoir naissance d’en haut. Donc il faut rapidement la voler cette Parole. Parce que la Parole nous dit dans Esaïe 55 ne retourne pas à Dieu sans effet. La Parole de Dieu quand elle est donnée quelque part elle produit des effets. C’est obligé. Vous avez vu dans Genèse 1 l’Esprit se mouvait au-dessus des eaux, mais il n’agissait pas encore, il attendait la Parole. Et une fois que la Parole a été libérée, il a commencé à opérer le Saint-Esprit. Donc la gloire qui peut se manifester parfois quand on prie, Dieu descend, il nous visite, il nous guérit, mais c’est parce que la Parole a été libérée. Tous ces miracles que le Seigneur opère en ce moment c’est parce que la Parole a été libérée pendant des années. Et c’est comme ça que Dieu opère et Satan le sait. Et c’est pour cela que dans la plupart des églises, il n’y a plus la Parole véritable. Donc les gens ne sont pas nés d’en haut. Ils ont fait des adhésions intellectuelles, mais il n’y a pas Dieu. Et là l’ennemi vient et il arrache la Parole. Cette personne-là peut être membre d’une église locale, mais elle ne reçoit plus la Parole. Mais elle est aussi appelée chrétienne, elle peut même être nommée dans un ministère mais la parole ne pénètre plus son cœur. C’est terrible, frères !
Je parle ce soir de la naissance d’en haut, mais il faut d’abord vous montrer les différentes sortes de personnes qui se réclament de Dieu pourtant selon la Bible elles ne sont pas nées d’en haut, mais elles croient être nées d’en haut.
La Parole est ôtée et dans la vie de cette personne il n’y a pas les effets de la Parole. Rien ! Elle peut chanter, elle peut être pasteur, prophète, docteur, évangéliste… mais rien. L’ennemi a volé la Parole. Comme Judas. Judas était appelé apôtre, mais Judas n’a pas laissé accès à la Parole de Dieu pour toucher son cœur, l’ennemi volait à chaque fois la Parole. La preuve, on nous dit que Satan était rentré carrément en lui, donc il a volé la Parole de Dieu.
Vous avez ce premier cas de figure de chrétiens dans nos églises, des pasteurs dans nos églises, Nicodème en faisait partie.
Vous avez vu on nous dit que Satan vient et enlève la Parole de peur qu’il ne croie et ne soit sauvé. Donc la foi et le salut sont les résultats de la Parole reçue. De peur qu’il ne croie donc ça c’est la foi. Et Romains 10 : 17 nous dit que « La foi vient de ce qu’on entend et ce qu’on entend vient de la parole de Dieu ». Donc sans la Parole de Dieu il n’y a pas le salut. Le salut, la naissance d’en haut. Sans la semence il n’y a pas la grossesse, il n’y a pas la naissance physique. Pas de naissance ! Donc Satan, là où la Parole est libérée, c’est là que Satan va venir justement s’asseoir. À chaque fois que Dieu envoie un messager avec des rouleaux pour libérer son peuple, libérer son église, dites-vous bien que Satan ne sera pas loin. Dieu appelle Élisée, Guéhazi était à côté. Vous avez vu ? Il n’est pas loin Satan, il sait ! Lui son travail c’est de voler seulement la Parole. Les gens viennent dans les assemblées… on commence une assemblée locale, les gens viennent en masse, mais la plupart parmi eux se sont fait voler la Parole, elle ne pénètre plus, donc il n’y a pas la naissance d’en haut réellement. Il y a une excitation certainement, mais après rien.
On va voir dans Matthieu 13 il y a un autre détail qui nous est donné verset 19 Lorsqu'un homme écoute la parole du Royaume et ne la comprend pas, le malin vient et ravit ce qui est semé dans son cœur ; cet homme est celui qui a reçu la semence le long du chemin.
Vous voyez donc le premier chrétien reçoit la Parole, mais il ne la comprend pas. C’est pour cela qu’il ne faut pas hésiter à poser des questions quand un message paraît nouveau, il ne faut pas hésiter à poser la question aux enseignants ou aux personnes qui ont reçu ce message. Il ne faut pas hésiter parce que l’ennemi peut mettre la honte, la peur, dans vos cœurs pour ne pas justement creuser. Mais c’est ça l’erreur donc il faut comprendre. Beaucoup de gens ne comprennent pas le message du temps. Ils sont là, ils sont dans nos assemblées, même beaucoup de prédicateurs, mais ils ne comprennent pas le message. Même certains pasteurs qui sont avec moi, ils ne vont pas comprendre. La preuve que, quand il y en a qui vont ailleurs, ils reproduisent le système dans lequel nous étions avant. Pourquoi ? Parce que pendant toutes ces années ils n’avaient pas compris le message. Frères, c’est terrible !
Yehoshua a prêché la Parole. Yehoshua la Parole révélée, la Parole incarnée descend sur terre… vous vous rendez compte ? Mais beaucoup de ses disciples n’avaient pas compris son message. Moïse est venu, beaucoup d’enfants d’Israël n’avaient pas compris son message. Mais ils faisaient partie de l’assemblée de Dieu. Frères, c’est incroyable !
« Oh ! C’est la réforme. Oh ! C’est la réforme ».
On n’a pas compris. Il n’y a qu’à voir comment nos assemblées sont dirigées, sont gérées.
Un frère est venu me voir hier, deux frères, et ils me disent « Voilà nous sommes dans une assemblée locale et il y a une sœur qui dit non il faut mettre de l’ordre dans l’église locale, il faut établir un pasteur, un chef ». Et un des anciens disait également « il faut mettre un responsable des anciens ». Et cette sœur leur disait « C’est parce que  le  frère Shora vous a dit de faire ça comme ça, de mettre des collèges d’anciens ». Et ce frère me disait « Mais non je lui ai dit, mais c’est la Parole qui le dit, ce n’est pas Shora. C’est la parole qui le dit. Il y avait des collèges d’anciens ». Vous avez vu à quel point les gens sont là avec nous ? Ils disent haut et fort « C’est le message du temps, c’est la réforme », mais ils ne sont pas convertis. Et c’est ça qui me fait pleurer chaque jour pratiquement. Je vous assure frères, je parle en pleurant, beaucoup vont en enfer. Vous avez vu le nombre de pasteurs qui associent ce message à Shora Kuetu ? Quand on parle de la sanctification, on va dire c’est Shora. Il y a une jeune femme qui prêchait dans un train sur le retour du Seigneur, elle disait « Repentez-vous ! Yehoshua revient ». Et des chrétiens sont allés la voir pour lui dire « Toi tu es avec Shora ». Elle dit « Mais je ne connais même pas Shora ». C’est quand même très grave ce que je vous dis. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que beaucoup de pasteurs ne veulent pas comprendre la Parole de Dieu, mais ils sont pasteurs. Y en a beaucoup qui n’ont pas l’humilité pour dire « Frère, explique-nous ce que Dieu t’a communiqué, nous sommes là avec toi, explique nous un peu comment tu as compris les choses parce qu’on entend ici et là par des personnes interposées, mais comment toi tu vois les choses ?». Rien frères ! Laissez-les seulement gérer une assemblée, vous allez voir au bout de un an, deux ans, il n’y a plus rien.
Le Seigneur disait par Paul « La lettre tue, mais l’esprit vivifie ». Il disait « Mes paroles sont esprit et vie ». Eh bien beaucoup croient qu’ils sont sauvés, beaucoup croient qu’ils ont le salut alors qu’ils sont dans ce cas de figure c’est-à-dire qu’ils font partie de ces personnes qui sont sur le long du chemin, qui reçoivent la Parole, mais ils ne la comprennent pas et l’ennemi vient et il la vole. Il leur vole la compréhension du message.
Yehoshua dit « Détruisez ce temple et en trois jours je le rebâtis ». Ils ont cru qu’il parlait du temple de Salomon, de Zorobabel, ils l’ont arrêté, ils l’ont accusé à cause de cela alors qu’il parlait de son corps. Si on lui avait posé la question « explique-nous » comme les apôtres le faisaient souvent il allait leur dire « Non, vous n’avez pas bien compris ». Je ne sais pas si je me fais comprendre.
Un jour un des prédicateurs qui est avec moi me dit « On a organisé un programme avec toi on va faire des affiches ». Je lui dis « Non, ça ne sert à rien ». Et il était frustré. Je lui ai dit « Non, plus de pub. Dieu va attirer les gens. Faites-lui confiance parce que nous travaillons dans l’esprit du réveil ». Il n’a pas compris, il a quand même suivi, nous sommes allé à ce programme, il y avait beaucoup de gens qui étaient là, je lui dis « Tu vois ! ». Comprendre le langage du Seigneur, le langage des messagers qu’il envoie, ce n’est pas toujours facile, c’est pour cela qu’il faut poser la question. C’est pour cela que dans 1 Corinthiens 14 Paul pouvait dire que les femmes se taisent. Pourquoi ? Parce que les gens posaient beaucoup de questions pour comprendre. Chez les Hébreux quand les enseignants enseignaient, les gens pouvaient lever la main pour poser des questions à chaque fois parce qu’ils parlaient beaucoup en paraboles. Mais nous on n’a pas cette habitude-là, dans les églises on nous a appris à nous asseoir, à écouter le pasteur, à la fin on acclame et puis on rentre chez soi. Mais on ne va pas être sauvé comme ça. Parce que la Parole si on ne la comprend pas il n’y aura pas d’effet dans nos vies. Vous comprenez ? C’est pour cela qu’un enseignant doit accorder du temps aux frères et sœurs, être suffisamment humble et patient pour répondre aux questions des frères et sœurs.
Cet homme ou cette femme qui a reçu cette Parole le long du chemin se disait chrétien, chrétienne mais pas de profondeur nous dit la Parole.
II/Le deuxième chrétien
On nous dit au verset 20 Et celui qui a reçu la semence dans les endroits pierreux, c'est celui qui entend la parole et la reçoit aussitôt avec joie.
Vous avez vu ici ce chrétien ? Le message a été libéré. « Ah ! C’est la réforme. Ah ! C’est la réforme. C’est le message du temps ». Il y a la joie, l’engouement qui est là. Satan n’est pas loin. Parce qu’il ne veut pas que cette Parole qui a produit cette joie dans ton cœur te mène, te conduise à la naissance d’en haut. Qu’est-ce qu’il fait ?
La Parole nous dit « Mais il n’a pas de racines en lui-même. Il croit pour un temps ».
Il est chrétien pour un temps, il est dans la sanctification apparente pour un temps, il est dans le zèle pour un temps, juste pour un temps. Ça peut durer un an, deux ans, trois ans, ça peut durer cinq ans, dix ans, vingt ans, pour un temps.
Et la Bible dit « Dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, il y trouve une occasion de chute ». C’est fort !
Donc ça veut dire quoi ? La semence qui a été libérée produit non seulement de la joie, mais elle produit aussi des tribulations, des persécutions.
« Vous serez haïs de tous à cause de mon nom ». Et la Bible dit que son nom est la Parole de Dieu.
Frères, vous voulez acquérir le salut ? Il est gratuit, mais pour le conserver il y a un prix à payer. C’est le prix de la persévérance. Dieu nous donne les moyens bien sûr d’y arriver parce que la Bible dit qu’il y a une persécution. La persécution ne viendra pas de l’extérieur, la persécution qui risque de te dérouter, de te faire mal, viendra de l’intérieur. Moi je sais que, quand je me suis converti l’ennemi s’est servi de mon épouse. Mais c’est ce qui fait le plus mal. C’est terrible ! J’ai vu mon épouse se transformer en monstre. Frères, la Parole avait produit la joie dans mon cœur, j’étais dans le monde bien comme il faut, coureur de femmes, de jupons, tout ce que tu veux, et là je découvre la Parole qui m’a touché, qui m’a secoué dans tous les sens. Le Seigneur m’avait ramené à lui, mais en fait là j’étais véritablement touché par la Parole cette fois-ci. Et là il fallait que je m’enferme dans la salle de bains pour prier parce qu’elle venait frapper à la porte. « Qu’est-ce que tu fais là-dedans ? Sors de là ». Je travaillais comme opérateur-projectionniste dans un grand cinéma, je rentrais parfois à minuit, une heure du matin, je trouvais juste un petit mot, une petite note sur la table, « voilà je suis en boîte de nuit ». Et ça a duré longtemps. Il y a des détails que je vais vous épargner parce que c’est personnel. C’est difficile, mais il fallait pardonner. Je me rappelle un pasteur est venu me voir pour me dire « On va briser ce mariage ». Il y a des femmes qui commençaient à venir pour dire « Non, c’est nous ». C’est terrible ! Je vivais un puissant réveil à l’assemblée locale, j’étais encore pasteur à l’époque, et là à la maison c’était chaud.
Vous voyez la persécution ? Vous recevez des rouleaux, il y a les persécutions qui vont venir avec obligatoirement, pour tester votre foi.
Mais on nous dit que ce chrétien-là, le deuxième chrétien ici, le deuxième type de chrétien, reçoit la Parole avec beaucoup de joie. « Ah ! C’est le message du temps. Ah ! Vraiment la Parole. Ah ! il y a l’onction qui se manifeste. Ah ! Il y a les miracles. Vraiment Dieu est là-bas ». Combien de temps ça va durer ? Combien de temps cela va-t-il durer ?
L’auteur de l’épître aux Hébreux dira « Nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme ». Attends, il était déjà chrétien, mais il dit qu’il faut la foi encore pour sauver son âme donc ça veut dire que c’est acquis par la foi, c’est en espérance, mais il fallait persévérer.
Vous avez vu ces chrétiens qui commencent à se plaindre quand ils ont des petits bobos ici et là ? Ils ne tiennent même pas. Une petite persécution, le monde entier est au courant. Ça ne sert à rien. C’est la Parole que tu commences à recevoir parce que cette Parole doit produire en toi la vie éternelle. Si tu étais religieuse, religieux tu reçois la bonne Parole et bien il y a tout un tas de choses dans l’esprit qui commencent à se mettre en action, il y a une ébullition, les démons sont activés, les satanistes, les sorciers, les religieux tout ça, ça crée des choses autour de toi.
La Bible dit « Dès que survient cette tribulation, on y trouve une occasion de chute ».
On commence à dire « Dieu ne m’aime pas. Dieu n’est pas amour. Il est méchant ». Donc on commence à l’accuser.
Vous savez je vais vous dire une chose, Dieu me donne des rouleaux, Dieu m’appelle à lui, ma propre mère est tombé malade. 22 ans de maladie. Elle ne sortait pas de sa chambre, elle pesait à la fin de sa vie 30 kilos. Comment Dieu peut-il permettre cela alors que je prie pour les gens il les guérit et ma mère est si malade ? Dieu enlève mon père et l’ennemi lui dit « Et bien tu vas voir, il va t’abandonner ». Il fallait que je prêche la Parole pendant que mes parents, ma mère notamment malade, 30 kilos elle pesait, pleurait son mari. Et moi tous les soirs j’avais un séminaire que je devais tenir. Un de mes frères a les deux pieds complètement pourris, il a fait un AVC, il pèse 40 kilos. Ma petite sœur, la dernière, on lui a coupé 30 centimètres de son intestin. Elle était morte, on l’a mise dans une morgue et j’ai crié au Seigneur, j’ai dit « Seigneur, ce n’est pas possible, c’est trop » le Seigneur, merci Seigneur, l’a réveillée. Si je continue là, mes amis, les attaques, les persécutions dans ma famille vous allez crier. Les gens disent « Ce monsieur, on veut l’onction qu’il a, le ministère ». Frères, vous ne savez même pas ce que j’endure. Un de mes frères stérile, une de mes sœurs stériles, deux de mes sœurs. Ma mère m’appelait, elle m’appelait papa « Papa, prie pour moi. Prie pour moi ». Ah ! J’étais là impuissant. D’un côté Dieu me donnait des rouleaux et les gens étaient libérés, de l’autre là-bas c’est comme une écharde. Elle décède un mercredi. Le vendredi j’avais un programme à Liège, il fallait que j’y aille. Le jour de l’enterrement, il fallait (que j’honore la parole donnée) aux frères et sœurs du Canada.
Vous avez vu le nombre de frères et sœurs que j’ai formé, baptisé, amené au Seigneur qui aujourd’hui se retournent contre moi et qui disent que je suis sataniste, sorcier ? La persécution. Vous recevez des rouleaux vous voulez être nés d’en haut frères, sœurs on est chrétiens ou on est religieux ?
Satan a tout essayé par ma femme, la famille, les maladies bizarres, la mort de mes parents, rebellions, trahisons, empoisonnements… tout pour enlever cette Parole. Vous savez c’est une guerre terrible ! Tu es là et tu ne peux pas maudire Dieu, tu ne peux pas en vouloir à Dieu, tu ne peux pas condamner Dieu. Ma sœur d’Allemagne m’appelle un jour quand ma maman est décédée, elle dit « Mais comment Dieu, pourquoi Dieu nous a-t-il traités comme ça ? ». Je lui ai dit « Chut. Toute la gloire soit rendue au Seigneur. Il n’y est pour rien ».
Frères, on reçoit la Parole avec joie « Ah ! C’est des rouleaux, c’est des grandes révélations que Dieu donne. Oh ! Il y a une gloire terrible. Dieu manifeste sa gloire », mais à quel prix ? Le salut. Tu reçois la Parole gratuitement, mais la garder pour qu’elle produise les effets de la vie éternelle dans ta vie, dans ton quotidien, dans ton couple… il y a un prix. Le Seigneur a dit « Cinq dans une maison seront divisés, deux contre trois, trois contre deux et l’homme aura pour ennemi les gens de sa maison ». C’est écrit dans nos Bible mais nous ne voyons pas ces choses-là, mais c’est écrit noir sur blanc. Deux qui seront dans un lit, un couple, l’homme part la femme reste. Luc 17. C’est écrit frères. Deux personnes qui seront dans un lit, l’une sera prise et l’autre laissée. Pourquoi ? Parce que la Parole a séparé. C’est terrible le salut !
Les gens sont tellement religieux. Satan est tellement assis dans les églises qu’il nous a voilé la face par rapport au salut, par rapport à la naissance d’en haut. Les gens croient que le salut c’est gratuit. Oui c’est gratuit, mais il y a un prix après. Le Seigneur a dit « Celui qui veut me suivre qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive ».
Ce n’est pas comme le malfaiteur, il a eu la grâce, il a été sauvé et enlevé tout de suite. Mais nous autres nous recevons la Parole et bien fière tu as quel âge ? Tu as 20 ans, 25 ans, 30 ans ? Quel âge as-tu ? 40 ans, 50 ans. Et bien il te reste combien de temps encore ? Et bien toutes ces années qu’il te reste il faut la persévérance parce que l’ennemi va toujours te combatte pour voler la Parole qui a été semée dans ton cœur. Vous avez vu cet enfant qui est né ? Vous avez vu toutes les épreuves auxquelles il va être soumis ? Il faut qu’il aille à l’école, il va être soumis aux épreuves. Il faut qu’il travaille… soumis aux épreuves. Et en grandissant, il va affronter diverses maladies. Il faut qu’il résiste. La vie est une course, il y a des embûches, des pièges… et c’est ça la vie chrétienne, c’est ça la naissance d’en haut. C’est pour cela qu’il faut bien naître.
Frères, je vous ouvre mon cœur, comme Paul pouvait le faire, pour vous montrer que l’onction là ; ça c’est encore autre chose ; il y a un prix. Vous savez quand Dieu se manifeste comme ça, quand tu viens, malgré les combats les gens viennent comme vous autres ce soir… il y a un prix ! Dieu libère les finances, Tv2Vie Dieu donne les moyens… il y a un prix ! Yehoshua a payé le prix, c’est clair, mais nous devons rentrer dans son travail, et Satan ne le veulent pas.
Et c’est pour cela qu’ici là on prêche la Parole, la bonne Parole qui doit amener la naissance d’en haut, produire la naissance d’en haut… Vous avez vu Satan vient il vole premièrement. Et deuxièmement, pour le deuxième chrétien, et bien c’est quoi ? C’est les persécutions, les épreuves, ça peut être les maladies. Ton père est-il malade ? Ta mère est-elle malade ? Ton frère, ta sœur… qui dans ta famille est malade ? Qui est condamné par la médecine dans ta famille ? Et tu pleures, tu gémis, tu jeûnes pour qu’il soit guéri. Il n’y a rien à faire. Tu as l’impression que Dieu ne fait rien pourtant tu es chrétienne, pourtant tu es chrétien, et les gens peuvent se moquer de toi pour dire « Mais comment toi qui pries ? Ton Dieu qu’est-ce qu’il fait ? » Et bien tout ça il y a la persécution parce que tu as reçu la Parole et l’ennemi te cible, les hommes te cible, les gens t’attaquent, t’agressent comme pas possible et tu dois maintenant rester debout. Ce n’est pas toujours évident mon frère, ma sœur. Non ! On est né d’en haut, certes, mais il faut grandir parce que, non ce n’est pas toujours évident.
Vous savez ce qui m’arrive en ce moment il y a tellement de combats, je dis « Seigneur, je ne vais pas parler contre toi, je préfère garder le silence ». Sinon tu peux trouver une occasion de chute. « Tu me donnes des rouleaux et voilà tout ce qui m’arrive ».
Alors, mes amis, vous avez vu tous ces chrétiens qui ne veulent pas de la persécution ? Dans nos pays modernes, dans nos pays civilisés, industrialisés les gens ne connaissent pas la persécution. Allez voir en Chine, allez voir dans les pays musulmans ceux qui sont égorgés à cause de leur foi. C’est pour cela que beaucoup de gens ne vont pas aller au ciel. Non pas parce qu’ils n’ont pas été persécutés, parce qu’il n’y a pas eu la bonne conversion, ce sont des adhésions, beaucoup de raisonnements dans le cœur. En Afrique beaucoup de gens se convertissent parce qu’ils sont en galère, parce qu’ils ont des problèmes économiques. Le seul recours qu’ils ont c’est le Seigneur, c’est la prière, mais quand ils viennent ici beaucoup ne prient plus. Donc les motivations ne sont pas pures, les motivations, les intentions ne sont pas bonnes. Ils prient pourquoi ? Ils prient pour avoir de l’argent, pour avoir du travail, pour se nourrir, pour se vêtir, mais ils ne prient pas parce qu’ils ont été touchés véritablement par la Parole de Dieu. Et là, mes amis, c’est chaud.
III/ Le troisième chrétien
« Celui qui a reçu la semence parmi les épines c’est celui qui entend la parole, mais en qui les soucis du siècle et la séduction des richesses étouffent la Parole et la rendent infructueuse ».
C’est terrible ici. La semence a été étouffée dans le ventre.
Vous avez vu ces couples qui n’arrivent pas à avoir des enfants parce que le sperme de l’homme est à chaque fois étouffé dans le ventre de la femme ? Donc ça ne produit pas la vie.
Et vous avez vu premièrement par rapport au premier chrétien c’est le diable qui travaille. Le diable vient et il vole comme le Seigneur a dit dans Jean 10 le voleur ne vient que pour dérober, égorger et détruire. Donc là c’est le diable qui vole la Parole. Deuxièmement, c’est les persécutions. Troisièmement, on nous dit les soucis.
Vous savez je veux bénir le Seigneur pour mon épouse, elle n’est pas là, ce n’est pas pour parler d’elle, mais je bénis Dieu pour elle parce qu’elle n’est pas attachée aux choses matérielles. Je connais personnellement beaucoup de pasteurs, beaucoup de prédicateurs qui ont perdu la Parole, qui ont eu des ministères étouffés parce que leurs femmes ; et inversement des femmes qui étaient appelées par le Seigneur et leurs maris aimaient tellement le monde, tellement le matériel que ça a étouffé la Parole. C’est terrible !
La Bible dit que le troisième chrétien reçoit la Parole aussi. Comme le premier, comme le deuxième ; pour que Satan vole la Parole du premier chrétien, c’est qu’il l’avait reçue. Et pareil là les persécutions. On ne tient pas. « Oh ! Non je suis trop éprouvé. Oh ! Non je suis trop… » Ca peut arriver, on est humains, frères. Et hop, on se fait voler la Parole.
Les soucis nous dit la Parole, et la séduction des richesses. C’est tellement séduisant. Soucis et séduction des richesses, du siècle présent.
Un conseil que j’ai toujours donné à beaucoup de mes collaborateurs dans le passé, depuis longtemps jusqu’à ce jour, je leur ai toujours dit « Frères, mon père dans la foi n’était pas un grand prédicateur, il n’était pas pasteur, prophète, apôtre. C’était un prophète, mais il n’était pas reconnu comme tel, il n’a jamais été ordonné dans un quelconque ministère. Je me rappelle on était petits. Il nous encadrait. Cet homme était tellement simple, il dormait dans une cave, il ne se prenait pas la tête. Mais il dégageait une telle sainteté. À chaque fois j’allais le voir il me détaillait ma vie, tout ce que j’avais fait dans la journée. Quand on parlait du Seigneur, son cuir chevelu bougeait comme ça. Et quand les oiseaux chantaient parfois il recevait la traduction, l’interprétation. Et à chaque fois qu’on parlait, la présence de Dieu venait dans la pièce. Il était vierge, pur. Et cet homme est resté intègre. Il nous a communiqué cette vie de sainteté ». Je dis aux frères et sœurs « Frères, la Parole que beaucoup ont reçu, cette parole a été étouffée ». Pourquoi ? Vous savez vous pouvez la recevoir, mais ce que vous devez savoir c’est que la Parole que vous recevez, la connaissance, derrière il y a la vie. Ce qui produit le réveil ce n’est pas la Parole lettre, ce n’est pas la connaissance des versets, c’est la vie qui accompagne cette Parole. Il accompagnait sa parole par les miracles. Donc c’est la vie. Et ce que l’ennemi veut étouffer ce n’est pas la connaissance intellectuelle de la Parole parce que Satan l’a, c’est la vie qu’il y a derrière. Ce qui produit la naissance d’en haut c’est la Parole qui est accompagnée de la vie. Ce n’est pas la Parole lettre parce que tu peux écouter un grand docteur de la Parole, un grand prophète, mais s’il n’a pas la vie de Dieu en lui, il n’y aura pas la naissance d’en haut. C’est important de le savoir.
Et j’ai vu beaucoup d’enfants, beaucoup de collaborateurs partir détruits à cause des soucis d’abord. Les soucis poussent l’ennemi à nous séduire. Les soucis par rapport à la vie, les soucis par rapport à son lendemain, les soucis, les inquiétudes. Yehoshua a dit dans Matthieu 6 Ne vous inquiétez de rien.
Frères, ce sont des conseils gratuits que je donne. Le chemin est long.
« Ah ! Comment je vais faire par rapport à mon ministère ? Comment je faire par rapport à telle chose ? Comment je vais faire ? Comment je vais faire ? ». Toutes ces questions tuent.
D’abord l’ennemi t’envoie les pensées, c’est les pensées qui viennent, ça vient au niveau de ton esprit et tu les gardes et tu commences à mener ta vie en te comparant aux uns aux autres. « Untel a réussi sa vie et moi je n’ai pas réussi » et l’ennemi se sert aussi des gens qui sont autour de nous pour dire « Bah oui t’as vu untel a réussi et toi c’est toujours au même niveau ». Ça peut être également ta femme, ton mari, tes enfants, tes parents… je ne sais pas… et toutes ces paroles te poussent à la séduction. Et là l’ennemi vient et il te propose. « Voilà devant toi tu as le choix. Choisis ! ». Et les séductions, il y en a plusieurs, du siècle présent.
Et regardez dans les églises, vous avez ces trois types de chrétiens ? Nos églises sont remplies de ces chrétiens. Parmi ces chrétiens vous avez des pasteurs, des docteurs, des prophètes… vous avez des gens qui créent des sites internet, qui font des vidéos, vous avez des gens qui font des missions ici et là, qui prêchent, qui enseignent, qui implantent des églises, mais quand vous regardez la Parole vie leur a été volée. Ils peuvent prêcher, mais il n’y a plus la vie depuis des années, mais ils ont une bonne connaissance de la Parole. La rhétorique. Ils l’ont.
La dernière fois, j’ai parlé de la rhétorique vous avez l’éthos, vous avez le methos et vous avez le logos. Logos, le discours, l’argumentation, le sermon. Donc on a préparé son discours avec une bonne feuille : l’introduction, le sujet et la conclusion. Le methos fait appel aux émotions, aux sentiments. C’est-à-dire que le prédicateur peut pleurer et les gens pleurent parce que l’homme est un être émotionnel, sentimental. Et l’éthos là c’est l’apparence du prédicateur, c’est sa prestance, son accoutrement, d’où justement le port des soutanes chez les prêtres et le costume-cravate chez beaucoup de pasteurs. Il faut toujours qu’il soit bien habillé, costard et cravate toujours. Vous ne le verrez jamais prêcher en basket jamais, jamais, jamais. C’est terrible ! C’est-à-dire qu’on soigne l’apparence de la personne. Donc c’est ça la rhétorique. Et ça ça ne produit pas la naissance d’en haut. Et comme nous sommes dans un monde de l’imagerie, beaucoup de chrétiens se font avoir comme cela. Mais il n’y a pas la vie, les gens ne sont pas nés d’en haut. Le sermon n’a pas produit la naissance d’en haut, ne produira pas la naissance d’en haut quelle que soit l’argumentation, quelles que soient les émotions engendrées par le prédicateur, suscitées par son discours, il n’y aura pas la vie éternelle, il n’y aura pas la naissance d’en haut. Vous avez vu ? C’est terrible !
Vous avez vu Hérode ? Quand Hérode a arrêté Jean-Baptiste, Jean-Baptiste, nous dit la Parole, prêchait Hérode et la Bible dit qu’Hérode l’écoutait avec plaisir. Vous avez vu ? Mais il n’était pas né d’en haut. Parce que s’il était né d’en haut, il allait s’opposer à la demande de sa belle-fille. Comment un homme qui était à côté d’un prophète aussi puissant que Jean-Baptiste a pu passer à côté de la naissance d’en haut ? C’est parce qu’il faisait partie de ces trois types de chrétiens justement.
Donc je tiens à insister, ces trois types de chrétiens peuvent manifester les dons de l’Esprit bien sûr. Parle en langue, prophétise, enseigne, mais il n’y a pas naissance d’en haut.
On va voir bientôt ce que c’est la naissance d’en haut, mais d’abord il faut vous montrer les fausses naissances.
Il y a deux types de naissances : il y a la naissance charnelle et la naissance spirituelle, mais dans la naissance spirituelle vous avez quatre catégories. Premièrement, ceux qui se font voler la Parole par l’ennemi parce qu’ils sont sur le long du chemin, ils ne sont pas assis aux pieds du Maître. Deuxièmement, ceux qui trouvent une occasion de chute lorsqu’ils sont persécutés à cause de la Parole qu’ils ont reçue parce qu’ils oublient où ils n’ont pas compris que, quand on reçoit la vérité, on est forcément persécuté. Troisièmement, ceux qui sont séduits par l’ennemi parce qu’ils ont des soucis par rapport à leur mariage, leur maison, où ils vont habiter, leur ministère. Ils s’inquiètent plus pour leur ministère que pour leur salut personnel. Ils s’inquiètent plus pour gagner les hommes dehors que pour leurs propres enfants, leurs propres parents, frères et sœurs de sang. Il n’y a pas le salut. Et Nicodème faisait partie de ces individus-là parce qu’il était censé connaître la naissance d’en haut, mais il n’avait pas compris la Parole. Comme la Parole le dit ils reçoivent la Parole, mais ils ne la comprennent pas et l’ennemi vient, il vole. Ça c’est le premier type de chrétien. Parce que Ezéchiel 36 parlait déjà de la naissance d’en haut.
IV/ Le quatrième chrétien
Et vous avez vu le quatrième chrétien nous dit « Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre c’est celui qui entend la parole et la comprend ».
Donc pour qu’il y ait la naissance d’en haut il faut premièrement entendre. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende ! Et deuxièmement, il faut comprendre.
Je reviens à ce que je vous disais tout à l’heure, posez des questions si vous ne comprenez pas. Que vous soyez pasteur ou pas, dirigeant ou pas, ne faites pas semblant que vous avez tout pigé. Non ! Ne soyons pas hypocrites.
Vous avez vu à chaque fois dans les sept églises d’Apocalypse, à la fin de chaque lettre l’Esprit disait « Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux églises ». Et vous avez vu pour être né d’en haut il faut entendre comme un disciple.
Esaïe 50 : 4  Le Seigneur, l'Éternel m'a donné une langue exercée, pour que je sache soutenir par la parole celui qui est abattu ; Il éveille, chaque matin, il éveille mon oreille, pour que j'écoute comme écoutent des disciples.
Il éveille chaque matin mon oreille pour que j’écoute comme écoutent des disciples.
Donc pour entendre la Parole de Dieu il faut avoir l’oreille ouverte.
Le Seigneur, l'Éternel, m'a ouvert l'oreille, et je n'ai point résisté, je ne me suis point retiré en arrière.
Il m’a ouvert l’oreille et je n’ai point résisté.
« Ah ! Non ce message ce n’est pas pour moi. Ce message n’est pas pour moi parce que bon la naissance d’en haut ça ne me concerne pas ». Si, mon ami, c’est une grande révélation la naissance d’en haut. Quand Yehoshua va revenir, il y a beaucoup de gens qui vont le voir « Seigneur, voilà j’ai été enseigné sur l’eschatologie. J’ai su qui était l’homme impie ». Le Seigneur dira « Oui, mais moi je reçois toutes les personnes qui ont compris la naissance d’en haut ».
L’oreille.
Et la Parole dit il faut entendre. La foi vient de ce qu’on entend. Et comprendre la Parole. Comprendre c’est assimiler, saisir la chose et manifester les fruits qui vont avec, les fruits qui découlent de la Parole de Dieu. Sinon pas de naissance d’en haut.
Et il est dit « Celui qui a reçu la semence dans la bonne terre… ».
Donc on a reçu la Parole parce qu’on l’a entendue.
Et la Parole dit « il porte du fruit ».
On sait qu’une personne est née d’en haut parce que la personne a des fruits et non pas parce qu’elle a des dons de l’Esprit. Des fruits. La personne porte des fruits.
Regardez bien « Un grain en donne cent, un autre soixante, et un autre trente ».
Vous avez vu l’évolution ? Trente, soixante et cent. La croissance.
On s’est tellement focalisé sur les dons spirituels, sur l’onction, la puissance « Oh ! J’ai plus d’onction qu’untel ! J’ai plus d’onction qu’untel ! Je veux l’onction de tel type de ministère, je veux telle onction ». On s’est tellement focalisé pendant des années. Je me rappelle, je disais, à certains prédicateurs « arrêtez avec l’onction, l’onction, l’onction. Arrêtez ! ». La plupart de ceux qui ne voulaient pas écouter et qui couraient après l’onction sont tombés. Et ceux qui manifestaient les fruits de l’Esprit depuis qu’ils sont avec moi dans le ministère y en a beaucoup qui sont cachés. (…) tu vois l’humilité, l’amour pour le Seigneur, tranquillement. (…) Il y en a ici quelques-uns cachés depuis des années, des gens qui ne couraient pas après le micro, qui ne couraient pas après les dons, qui ne voulaient pas forcément montrer, prouver, pourtant ils en ont vu des gens se convertir, venir, recevoir la Parole, être ordonné, aller en mission ici et là et tous ceux-là sont tombés. Vous avez vu ? C’est terrible frères ! La naissance d’en haut. C’est terrible ! Regardez bien, entendez la prière de beaucoup de chrétiens « Seigneur, donne-moi l’onction. Seigneur, donne-moi les dons. Seigneur, donne-moi le don de guérison, de miracles… La puissance donne-moi ceci cela ». Parce qu’ils sont dans la démonstration. Rien, zéro ! Une petite persécution, ils ne vont pas tenir. Une petite séduction, une femme qui vient, un riche qui vient, ils ne tiennent pas. Pourquoi ? Parce qu’ils n’ont pas compris ce que c’est la naissance d’en haut. C’est grave !
Qui est interpellé ce soir ?
« Seigneur, je veux onction. Seigneur, je veux l’onction de Kacou. Seigneur, je veux l’onction de Shora. Je veux telle onction. Seigneur, je veux telle chose. Seigneur, je veux, Seigneur, je veux… Parle-moi, visite-moi… »
On a négligé… La Parole est tellement simple. On a négligé Galates 5 : 22 l’amour de Dieu, l’amour pour Dieu, la sanctification, la crainte de Dieu, l’humilité, l’obéissance à la Parole de Dieu, le respect des aînés également. Le respect des aînés parce que l’onction ne doit en aucun cas te pousser à manquer de respect aux aînés frères quand même. Mais ce n’est pas possible ! Même Paul disait à Timothée « Ne réprimande pas rudement le vieillard », mais beaucoup de jeunes ne respectent pas, ça parle mal parce que ça chante, parce que ça prêche… ça parle mal. Pas de naissance d’en haut. Et quand Yehoshua va revenir, beaucoup vont aller en enfer. « Seigneur, j’ai chassé les démons en ton nom. J’ai fait des albums Seigneur. J’ai écrit des livres ». « Je ne vous ai jamais connus ». « Mais comment cela est-il possible ? ». « Mais parce que vous avez été séduits, vous avez laissé l’ennemi voler la parole de vos cœurs ».
Donc ça veut dire quoi ? Ça veut dire qu’il y a un quart de chrétiens seulement qui sera sauvé. Un quart ! Vous vous rendez compte frères ? Donc vous rassemblez les chrétiens du monde entier qui vont dans nos assemblées, tous ces pasteurs, et selon la Bible un quart seulement sera sauvé. Il y a de quoi trembler.
Porter du fruit. Yehoshua a dit quoi ? « Celui qui demeure en moi ». « Si vous demeurez dans mes paroles et que mes paroles demeurent en vous ». C’est demeurer dans ses paroles. Toujours la semence. Jean 15. Pour porter des fruits, il faut demeurer dans la Parole, dans le message. Il ne faut pas demeurer ailleurs. Il y a des gens qui demeurent dans leurs bâtiments d’église, qui demeurent à côté de leurs pasteurs. Demeurer ici c’est persévérer. Ce verbe dans le grec fait allusion aux persécutions liées à la vie chrétienne. Malgré ces diverses persécutions, il faut demeurer, il faut persévérer.
On nous parle de la naissance d’eau, il y a l’eau et il y a l’Esprit. L’eau bien sûr c’est la Parole ça vous le savez.
Ezéchiel 36 : 24.
C’est une parole prophétique qui concernait Israël, mais on peut aussi l’utiliser pour nous autres ce n’est pas un problème, c’est la Parole de Dieu. Et vous allez voir à chaque fois à quel point Dieu utilise le pronom personnel « je, je, je, je, je… » pour montrer que l’œuvre de la naissance d’en haut est une œuvre entièrement divine. C’est pour cela que Jean 1 dit qu’« à ceux qui l’ont reçue, la parole leur a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu lesquels sont nés… La naissance d’en haut… non de la volonté de la chair, du sang, mais de Dieu ».
« Je vous retirerai d’entre les nations ».
Donc la naissance d’en haut c’est quoi ? Dieu nous retire du monde. Ça commence bien. Quand un enfant vient au monde, ça veut dire que l’enfant a été retiré du ventre. Si la femme a du mal à enfanter, on ouvre le ventre et on sort l’enfant. Et bien Dieu dit la même chose ici « Je vous retirerai du monde, des nations ». Pourquoi ? Parce que nous n’avons pas à nous mélanger avec les nations. Et c’est Dieu qui le fait, ce n’est pas un pasteur, ce n’est ni un apôtre, ni un prophète.
« Je vous retirerai d’entre les nations ».
« Je vous rassemblerai ».
Deuxième je.
« Je vous ramènerai dans votre pays ».
Troisième je.
« Je répandrai sur vous une eau pure et vous serez purifiés. Je vous purifierai de toutes vos souillures et de toutes vos idoles ».
Waouh frères ! C’est terrible la naissance d’en haut.
Dieu commence d’abord par nous retirer du monde. vous êtes dans le monde, mais vous n’êtes pas du monde. C’est terrible ! Combien de gens aiment-ils encore le monde ? Combien de chrétiens n’aiment-t-ils pas le monde ? Ils aiment le monde, ils sont dans le monde, ils vivent dans le monde. Seigneur, aide nous. C’est terrible !
Et Dieu dit « Je répandrai sur vous une eau pure ». C’est la parole. Donc Nicodème était censé connaître la naissance d’en haut parce que cette écriture existait à son époque.
« Et je vous purifierai ».
C’est une eau qui purifie. L’eau du baptême ne purifie pas, donc c’est la Parole qui purifie.
Jacques 1 : 18 Il nous a engendrés selon sa volonté, par la parole de vérité, afin que nous soyons en quelque sorte les prémices de ses créatures.
Donc c’est la Parole qui nous engendre c’est pour cela qu’il faut entendre la bonne parole. refusez les mauvaises paroles, refusez les mauvais enseignements.
1 Pierre 1 : 23 puisque vous avez été régénérés, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu.
Jean 15 : 3 Déjà vous êtes purs, à cause de la parole que je vous ai annoncée.
Jean 17 : 17  Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité.
Donc la parole sanctifie.
Ephésiens 5 : 25 Et vous maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l'Eglise, et s'est livré lui-même pour elle, 26 afin de la sanctifier en la purifiant et en la lavant par l'eau de la parole ; 27 afin de faire paraître devant lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irréprochable.
L’eau de la parole qui purifie l’Eglise. Donc c’est la parole.
Et vous avez vu après qu’il est parlé de la parole, de l’eau, au verset 26 « Je vous donnerai un cœur nouveau ». Donc c’est une affaire de cœur, c’est le cœur que Dieu taille, c’est le cœur que Dieu façonne. Ce ne sont pas les apparences. Vous savez un éthiopien qui se donne au Seigneur ne va pas pour autant devenir un Allemand. Un handicapé reste handicapé, mais son cœur a été changé. Un noir reste noir. Si tu fais 1m40, tu gardes ta taille. Donc ton physique ne bouge pas, c’est ton cœur que Dieu change. La religion met l’accent sur le physique. « Oh ! non il est bien habillé donc c’est un bon pasteur ». Seigneur aide nous.
Vous avez vu ? « Je vous donnerai un cœur nouveau ». C’est Dieu qui donne, ce ne sont pas les hommes. Mon ami aucun homme ne peut te changer. Moi je ne peux rien pour toi. Rien ! À chaque fois que les gens viennent pour m’exposer leurs problèmes je leur dis « Qu’est-ce que la Bible dit ? ». Rien ! Et Dieu donne un cœur nouveau.
Je mettrai en vous un esprit nouveau.
Un cœur nouveau, un esprit nouveau. Donc ça veut dire quoi ? Si tu aimais l’argent, après ta conversion tu n’aimes plus l’argent. Si tu aimais le matériel après ta conversion Dieu va briser cet amour, ton cœur qui aimait le matériel. Il peut te dépouiller au point que tu te retrouves sans rien. Et ce n’est pas un démon de pauvreté qui t’a attaqué. Vous n’avez pas vu que la plupart des riches qui se convertissent, ils deviennent pauvres ? Ils perdent leurs contrats. Dieu arrache tout. C’est le dépouillement. Un cœur nouveau, un esprit nouveau.
J’ôterai de vos corps le cœur de pierre et je vous donnerai un corps de chair.
Vous savez le souverain sacrificateur sous la loi était lavé, lors de sa consécration, on le lavait, on le nettoyait avec la parole, avec l’eau. C’est vraiment l’image de la naissance d’en haut.
Là il y a un cœur nouveau, un esprit nouveau, un cœur de chair.
Je mettrai mon esprit en vous.
Quand Dieu dit « Je mettrai en vous un esprit nouveau ». C’est l’esprit humain, ce n’est pas le Saint-Esprit. Parce que la naissance d’en haut c’est au niveau de l’esprit humain que ça s’opère et au niveau de l’âme. Au niveau de ton esprit humain, Dieu le réveil en fait. Dieu le ressuscite, le régénère. C’est Dieu qui fait ça. À chaque fois, on a vu Dieu dit « je, je, je… » à chaque fois « Je ferai… je mettrai… J’agirai... » Ça n’a rien à voir avec un pasteur, avec un apôtre, avec un prophète, rien à voir alors s’il vous plait ne soyez pas des attachés de presse des pasteurs, des apôtres. Ne soyez pas des bras droits des pasteurs, des apôtres, soyez des bras droits du Saint-Esprit.
Et Dieu dit « Je mettrai en vous mon Esprit ».
Voilà pourquoi dans Jean 3 il a dit « Il faut naître d’Esprit ». Donc la naissance d’eau, c’est la parole qu’on reçoit et la naissance d’esprit, c’est le baptême du Saint-Esprit. 1 Corinthiens 12 : 13 nous dit « nous avons tous été baptisés dans un seul esprit pour former un seul corps ». Donc pour faire partie du corps de Christ, il faut quel baptême ? Pour être membre du Royaume de Dieu il faut avoir reçu quel baptême ? Du Saint-Esprit. Donc la naissance d’en haut = le baptême du Saint-Esprit. Ce n’est pas une expérience qu’on doit rechercher comme le pentecôtisme nous l’a enseigné. Celui qui n’est pas dans le corps de Christ, il n’est pas sauvé. Il faut le baptême de l’Esprit. Et ça, c’est terrible ! Seigneur, aide nous. La naissance d’en haut.
Donc maintenant quand on est né d’en haut comme ça qu’est-ce qu’il se passe ? On était dans le monde, cachés, on n’était pas du tout connu par d’autres chrétiens, mais étant dans le monde Dieu nous travaillait, mais on ne le savait pas. On était là, attachés à notre mère terrestre, la terre, à nos parents, il y avait des liens familiaux, des liens ancestraux, on recevait la sève du monde le péché, la vie du monde, par ce cordon, par ces liens familiaux, ancestraux. Et quand on est né d’en haut, quand on vient à la naissance d’en haut on entend la Parole, la Parole produit la vie en nous et puis on crie comme lors de la naissance d’en haut dans Actes 2 lorsque l’Eglise est née, on va crier, indépendamment de sa volonté on peut chanter dans une langue inconnue, on peut parler en langue, on peut prophétiser, on peut prier alors qu’on a jamais prié comme ça, on se met à parler, à parler, à parler, à parler… ça coule de source. Ça coule… ça coule, ça coule… il y a une vie ! C’est comme des torrents qui débordent, on ne contrôle rien. On peut même pleurer, pleurer, pleurer. Il y a le cri ! Les gens vont voir qu’il y a quelque chose de nouveau qui s’est réalisé dans ta vie. Ça se sent, ça se voit. Et automatiquement, Dieu nous libère des liens familiaux et ancestraux. Tous les démons qui nous possédaient sont chassés ce jour-là parce qu’avant la naissance d’en haut on était contrôlés par les démons, dirigés par eux, mais à la naissance d’en haut Colossiens 1 : 12 nous dit « Rendez grâces au Père car il nous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints, il nous a délivré de la puissance des ténèbres, il nous a transportés dans le Royaume de son Fils bien-aimé en qui nous avons la rédemption et la rémission de nos fautes ». Automatiquement, Dieu te transporte dans le Royaume céleste, adopté, comme on l’a vu, établi comme fils, fille. L’épée de l’Esprit, comme Hébreux 4 : 12 le dit, nous sépare, sépare notre esprit de notre âme. L’âme, les émotions, les sentiments qui nous dirigeaient, et bien l’épée de l’Esprit vient et sépare. Plus de sentiments ! On peut en avoir quelques-uns, mais après Dieu nous taille, nous façonne au fur et à mesure. Fini les sentiments humains qui nous aveuglent. Et on grandit. On est né d’en haut. Indépendamment de notre volonté, on va commencer à haïr le péché, le mal, on va commencer à haïr le mal. Tu vas commencer à prier malgré toi, tu vas commencer à aimer la lecture de la Parole de Dieu, à aimer à côtoyer les frères et sœurs qui craignent Dieu. Tu vas commencer à aimer la compagnie des gens qui aiment Dieu. Tu ne peux plus t'asseoir en compagnie des moqueurs comme Psaume 1 le dit. « Heureux l'homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs ». C'est fort ! « Mais qui trouve son plaisir dans la loi de Yahweh et qui la médite nuit et jour. Il est comme un arbre planté près d’un courant d’eau. Il porte des fruits chaque saison ». Et bien, c’est ça le nouveau chrétien. Psaume 1 parlait de la naissance d’en haut déjà. Et Nicodème ne le savait pas. Là maintenant dans ta marche, il ne faut pas t’arrêter selon le conseil des méchants. Qu’ils te donnent des conseils ou pas toi tu avances. Il ne faut plus t’asseoir avec les moqueurs. « Non, je ne participe pas à vos moqueries, je refuse au nom de Yehoshua ». Tu commences à aimer la vie de sainteté, de sanctification, la crainte de Dieu et tu grandis dans ça.
Je me rappelle quand le Seigneur m’a touché, je me suis converti… depuis l’âge de cinq ans je priais, je servais le Seigneur, mais je suis reparti dans le monde, je n’étais pas bien encadré et quand Dieu m’a touché de nouveau, je me rappelle je conduisais. J’avais au moins quatre femmes, quatre copines que je côtoyais régulièrement sans compter les autres que je rencontrais occasionnellement. Je conduisais. Frères, j’étais terrible ! Je me rappelle comment je pouvais draguer les filles à l’époque. Oh ! les démons de séduction sont terribles. Quand ça venait au cinéma, j’écrivais des petites notes « T’es belle. Signé opérateur projectionniste ». Qui va résister ? Frères, laissez-moi vous témoigner de ma vie passée. J’étais là dans mes cabines, on avait deux, quatre salles avec une cabine commune, je regardais au travers des hublots la fin des séances parce que, quand je préparais mes cabines tout ça, je venais à l’entrée, je m’occupais des tickets et dès que j’en repérais une « celle-là je vais me la faire ». Oh ! Seigneur. Je serai parti en enfer. Et je regardais son billet, ok telle séance, j’allais, je regardais, à la fin de la séance je sortais avec mon courrier, avec mon numéro et le lendemain ça appelait. C’était le péché. Et quand Dieu m’a touché je conduisais. J’étais là, il y a une gloire qui est tombée sur moi, j’ai commencé à pleurer comme un bébé. Je ne comprenais pas ce qui m’arrivait, j’avais un dégoût du péché. J’avais un calepin qu’avec des numéros de femmes. S’il y avait 200 numéros, il y en avait 150 pour les femmes. J'ai eu un dégoût. Quand mes amis voulaient des femmes, ils venaient me voir. J'avais des plans squat’. Quand les parents partaient en week-end, les filles restaient seules, j'avais tous ces plans. Quand je disais bonjour aux femmes, c’était le smack. Et je me rappelle un de mes amis, est venu me voir pour dire « Shora, dans une semaine tu vas revenir vers nous ». Je lui ai dit « Non, non c’est fini. L’ego c’est fini ». Il dit « Donne-moi ton calepin s’il te plait. Donne-moi ton calepin ». Je dis « Non ce qui n’est pas bon, pour moi n’est pas bon pour toi ». J’ai pris le calepin, fini. J’ai eu un dégoût. Je ne voulais plus sortir. C’était fini. Personne ne m’a dit qu’il fallait arrêter. La conviction du péché. La naissance d’en haut. Tu vas commencer à marcher en nouveauté de vie. Tes amis sont ceux, et celles qui craignent Dieu. Tu sélectionnes tes amis. Tu choisis tes amis. Fini les sentiments. Et comme je vous l’ai dit hier je sais que si je meurs là je vais au ciel. Ce n’est pas de l’orgueil. Je le sais. Parce que je suis convaincu, convaincu de mon salut. C’est pour cela que je dis aux frères et sœurs « vous pouvez tout m’arracher, tout, tout m’enlever : ministère, bâtiments, tout, ce n’est pas un problème. Vous voulez récupérer les âmes, elles ne m’appartiennent pas. Un jour elles vont vous quitter parce que les gens…. ils ne restent pas avec nous éternellement, mais par contre vous n’allez pas m’arracher mon salut, ça jamais ». La naissance d’en haut. Frères, la naissance d’en haut.
Mes frères pleuraient beaucoup quand j’étais encore à l’école ici. Pourquoi ? Je me rappelle un jour je suis revenu après l’école mon oreille était percée avec une boucle d’oreille, c’était la bagarre à la maison. C’était à Palaiseau. J’allais souvent à Bures sur Yvette pour aller récupérer les motos là-bas et je venais avec à Villebon. C’était la bagarre. Je me rappelle à l’époque j’allais squatter chez les parents d’Estelle, on était encore copains copines, je sortais du bahut, j’avais des coquards parce que c’était la bagarre tout le temps. Le week-end tout le temps j’allais squatter, là-bas elle me faisait, ma petite semoule bien comme il faut chez sa mère. Voilà un délinquant.
Je vous ai montré ma photo, non ? La naissance d’en haut. On ne peut pas parler de choses qu’on n’a pas expérimentées. Ça, c’est moi à cette époque. Vous avez vu comment je faisais de la gonflette, frères ? Le grand bagarreur ! Avec des locks ! C’était la tête d’un casseur.
Et vous savez pourquoi Dieu permet que les hommes m’attaquent comme ça et que je ne bouge pas ?
(…)
Je voulais faire ma demande de nationalité, j’ai été voir un monsieur, grand frère du quartier, ami de mes grands frères, je lui donne de l’argent pour qu’il me trouve un document. À l’époque on n’était des malades. Le monsieur il détourne cet argent. J’étais encore Caïd. Je l’appelle, il me dit « non, non le document n’est pas prêt ». Je le rappelle, il me dit « écoute tu m’embêtes ». OK j’ai pris mon téléphone, j’ai appelé mon équipe, j’avais une bande de 20 jeunes, des oufs, des malades, je leur ai dit « écoute, on a une histoire à régler rapidement à Montreuil ». J’ai une clé passe-partout qui ouvre tous les immeubles de France. On a pris le métro, le train nous sommes allés chez ce Monsieur avec des battes, avec des couteaux, on est arrivé, il nous a vu en bas de chez lui, il est rentré sous son lit, on est rentré, on est montés, on a cassé presque la porte. Il nous a tout rendu, Il tremblait. La naissance d’en haut. Et là maintenant, les gens te critiquent, les gens te combattent et Dieu dit « reste calme ». À la sortie de l’école, j’étais à (…) à Palaiseau chaque mardi soir et chaque vendredi soir la police était là une heure avant la sortie parce que c’était moi qui me battais. Un jour j’ai pris mon magnum je suis allé à Saint Remy les Chevreuse, je voulais braquer un motard là bas, j’en avais marre, j’avais mon casque avec moi, je voulais prendre une moto et puis me sauver et aller faire un  tour quelque part, j’avais mon magnum avec moi et c’est là que je me suis fait contrôler par les gendarmes, mon pistolet a glissé et est tombé, y en a un qui l’a ramassé. Ils étaient trois, ils étaient en furie. Y en a un qui a sort son pistolet, il l’a mis sur ma tempe, il voulait tirer. Ils m’ont amené au poste. J’avais 17 ans. Fou ! Et quelqu’un ne pouvait pas me regarder en face, si une personne même si elle faisait 2m me regardait de travers, je prenais son adresse avec mes gars, on débarquait, on le saignait. Je vous parle de ces choses pour vous montrer à quel point Dieu m’a changé, demandez à Estelle. J’arrivais chez elle avec des coquards. Quand je sortais d’une bagarre où il y avait quatre hommes sur moi et les gars étaient par terre. J’arriver au collège, tout le collège était animé au lieu d’étudier, on anime.
Je n’ai pas suivi une délivrance de la part d’un pasteur. Non ! Dans ma voiture, je dis « je n’en peux plus. C’est fini ». Et Dieu pour prouver qu’il m’a changé il envoie maintenant des voyous pour m’attaquer. Ça a commencé avec une femme qui prêche et que tout le monde connaît à l’époque on était à Draveil. Elle m’a fustigé. On l’a aidée. Elle m’a fustigé. À l’époque j’avais encore quelques séquelles. Il y avait 700 personnes déjà que je dirigeais. Et la femme, elle me fustige, et Dieu dit « c’est toi qui vas aller la voir pour lui demander pardon ». J’ai dit « Seigneur, ce n’est pas moi qui a commencé, c’est elle qui a commencé ». Le Seigneur dit « Non, non, non tu vas aller la voir ». Je suis allé la voir chez elle pour lui demander pardon et quand je suis sorti de là j’ai réalisé que j’avais vraiment changé. Chaque semaine, elle m’envoyait deux courriers, un courriel et un courrier postal ou elle me fustigeait. Elle me provoquait pour que j’aille la tabasser. Mais même dans le monde je n’ai jamais levé la main sur une femme, j’avais des principes. Et là j’étais là « Ah ! Seigneur ». Les fruits de l’Esprit ! Ce n’est pas facile, frères, ce n’est pas évident, mais Dieu nous change. Dieu nous change.
Même mon père c’était la bagarre. Nous sommes 10 mes frères et moi 11. Mon père a eu quatre femmes. En tout on était 20. Mais mon père c’était la bagarre entre nous deux. Il dit un mot, je suis. Mais ce n’est pas possible, tout le monde avait peur de moi. Frères, Dieu sait comment nous travailler. La naissance d’en haut ce ne sont pas des histoires. Un jour mon père me tape je lui dis « toi tu n’auras pas ton salaire ». il va prendre son salaire on lui dit « Tu es déjà venu chercher ton salaire il n’y a pas longtemps ». Que des choses comme ça. Et quand Dieu te brise, te travaille, il n’y a plus rien à dire c’est le changement, c’est le brisement. La naissance d’en haut.
Est-ce que le Seigneur nous a réellement transformés ? Quand on est né d’en haut on suit Dieu. Et Dieu a dit, « je ferai, je changerais ton cœur, je mettrai en toi un esprit nouveau, je changerai ta vie ». Tout, Dieu change tout. Et ce n’est pas évident, tu es né d’en haut, mais au fur et à mesure que tu vas grandir il va te tailler parce que pour porter des fruits, il faut qu’il t’émonde. Il le dit dans Jean 15. Émonder c’est enlever les parties inutiles. Et ça fait mal. Tu pleures. Il enlève. Ce n’est pas parce que tu vas pleurer que Dieu va arrêter de travailler. « Bon Gabriel on va attendre un peu parce qu’il en train de pleurer en ce moment ». Non, non, non, mes amis, il faut porter des fruits. Et il t’émonde, il t’émonde, il t’émonde !
Qui n’est pas né de nouveau ? Qui a réalisé qu’il n’est pas né de nouveau ?


Matthieu 25:1 à 13

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure. Matthieu 25: 1 à 13