Le nom de YHWH - Shora Kuetu




Hier on a parlé de la paternité de Yehoshua. Nous ne connaissons rien, nous ne savons rien, c’est Dieu seul qui connaît, que toute la gloire lui revienne. Donc aujourd’hui on va parler un tout petit peu du nom de ce Dieu. Yehoshua.
Nous sommes dans Esaïe chapitre 52 : 6.
On va aller gratter un peu en hébreu parce qu’ici c’est écrit en hébreu, pour partager cette parole qui me touche beaucoup. On a vu hier que Yehoshua est vraiment le Père. La parole est claire là-dessus : il est le Père, il est le Dieu Tout-Puissant donc Yahweh, Adonaï, Elohim. Et lui seul mérite la gloire.
C'est pourquoi mon peuple connaîtra mon Nom ; c'est pourquoi il saura, en ce jour-là, que JE SUIS parle : Voici JE SUIS !
Le nom de Dieu ne peut être connu que par son peuple. Ça commence bien. Donc ceux qui ne sont pas membres du peuple de Dieu, ceux qui ne font pas partie de son peuple, ne peuvent pas connaître son nom.
Actes chapitre 17 : 22 Paul, debout au milieu de l'Aréopage, leur dit : Hommes Athéniens, je vous trouve à tous égards extrêmement religieux. 23 Car, en passant et en regardant vos divinités, j'ai même trouvé un autel sur lequel était écrit : Au dieu inconnu ! Celui que vous révérez sans le connaître, c'est celui que je vous annonce.

Donc on voit bien que les Grecs n’avaient pas reçu la révélation du Dieu véritable car cette révélation avait été donnée par Dieu aux enfants d’Israël par l’intermédiaire de Moïse. Moïse avait reçu la révélation du nom de Dieu. Rappelez-vous bien dans Exode 3 quand le Seigneur se révèle à Moïse, Moïse dira au Seigneur : « Si les hébreux me demandent quel est le nom du Dieu qui t’envoie, que leur répandrai-je ? » Dieu lui répondra : « Tu leur dira que celui qui s’appelle je suis m’envoie vers vous ». Donc celui qui s’appelle je suis m’envoie vers vous. Donc il est question de la racine du nom de Dieu le plus cité dans les écritures c’est-à-dire le nom de Yahweh. Et ça on le sait tous. Yahweh. Dieu révèle son nom à Moïse et il dira qu’à l’époque d’Abraham, d’Isaac et de Jacob ce nom n’était pas encore révélé bien qu’on peut le voir depuis Genèse 2 mais il manquait encore la révélation de ce nom. Et c’est Moïse qui va véritablement avoir la grâce de recevoir cette révélation du nom de Dieu qu’il va bien sûr partager avec les hébreux. D’ailleurs, Dieu disait dans Exode 20 qu’il ne fallait surtout pas que les enfants d’Israël prennent ou utilisent en vain son nom. Et c’est pour cela mes amis que lors du retour de l’exil le nom de Dieu Yahweh n’était plus prononcé dans le temple parce que les hébreux avaient peur d’être frappés. Ils l’ont remplacé par Hachem. Chem c’est nom et Hachem c’est le nom. Ils l’ont remplacé par Hachem parce qu’ils ne voulaient pas prononcer le nom de Yahweh parce qu’ils avaient peur d’être foudroyés. (…) malheureusement, les Hébreux n’avaient pas compris le message que le Seigneur voulait véhiculer quand il leur disait qu’il ne fallait pas qu’ils prennent son nom en vain. Vous savez les hébreux justement d’où sortent-ils ?
Nous parlons du nom de Dieu le nom de Dieu le plus connu. Quel est son nom ? Qu’est-ce que son nom signifie ?
Dieu dans Genèse 11 et 12 va prendre Abraham, le sortir de la Mésopotamie. Pourquoi ? Parce que selon Josué 24 les habitants de la Mésopotamie adoraient plusieurs divinités. Il y avait tout un panthéon rempli de divinités étrangères et Dieu va prendre Abraham du milieu de ce peuple idolâtre, il va le sortir de là et il va se révéler à cet homme comme étant le Dieu très haut avec la visitation qu’Abraham a eue de Melchisédek, Genèse 14. Et Dieu dira à cet homme qu’il allait avoir une grande nation, un grand peuple. Et par la suite Dieu  se sert de Moïse et il va se révéler à cet homme. Il lui révèle son nom, le nom de Yahweh qui est le nom le plus cité de toutes les écritures. Plus de 6500 fois dans tout le tanakh, c’est-à-dire les écrits de genèse a Malachie, plus de 6500 occurrences du nom de Yahweh. Donc c’est le nom de Dieu le plus cité dans les écritures. Par exemple, Elohim c’est un titre générique qui était appliqué aussi à d’autres divinités comme Baal, comme Dagon dans Samuel. Dagon était aussi appelé Elohim Dagon. Donc même les divinités païennes avaient aussi ce titre-là. Comme aujourd’hui on peut dire président, roi.
Et là par contre le Dieu de la Bible va se distinguer d’autres divinités parce qu’il va leur révéler son nom, le nom de Yahweh. Yahweh à la base c’était quatre lettres : nous avons la lettre youd, Hé, Vaw, Hé. Dieu dit que son peuple allait connaître son nom. C’est important de connaître le nom de Dieu parce que pour parler à quelqu’un pour être en intimité avec une personne il faut connaître son nom. Pourquoi ? parce que derrière le nom il y a le caractère. Quand la parole parle du nom de quelqu’un il y a le caractère. Par exemple, Dieu va changer le nom d’Abram en Abraham, Jacob en Israël. En même temps il leur conférait un caractère, une personnalité.
See original image
Ça c’est les quatre lettres que l’on voit dans le nom de Yahweh. Alors qu’est-ce qu’on peut comprendre ? Yehoshua nous a dit qu’il nous a laissé son nom, que tout ce que nous faisons nous devons le faire en son nom. Maintenant, mes amis, écoutez très bien l’enseignement, qu’est-ce qu’on peut comprendre ici ? Le nom de Dieu le plus cité c’est ces quatre lettres là ce qu’on appelle aussi le tétragramme, tetra : 4, gramma : lettres. Maintenant la première lettre, comme je vous l’ai dit l’hébreu se lit de droite à gauche. (…) Dans le nom de Jésus vous avez ces quatre lettres traduites par Yahweh ou encore par l’Eternel. C’est Olivetan, le cousin de Jean Calvin, réformateur français, qui au seizième siècle va pour la première fois traduire le nom de Yahweh en l’Eternel. donc à chaque fois que nous disons l’Eternel notre Dieu ça vient d’Olivetan. Parce que ce nom veut dire celui qui existe, qui est, qui a toujours existé donc il y a la notion de l’éternité c’est vrai mais c’est plus que ça.
Qu’est-ce qu’on peut comprendre encore mes amis ? Ecoutez très bien l’enseignement, je vais aller doucement parce que c’est capital, la connaissance du nom de Dieu. Il y a plusieurs religions aujourd’hui, chacune d’elles nous présente son dieu et nous qui sommes chrétiens nous devons véritablement connaître le nom de notre Dieu. Et vous allez voir que de Mathieu à Apocalypse le nom de Yahweh n’est plus utilisé. Parce que les écrits de Mathieu à Apocalypse étaient en grec donc il y a l’absence totale du nom de Yahweh dans les écrits. Aussi bien dans les Évangiles que dans les écrits de la nouvelle alliance. Qu’est-ce qu’on peut comprendre ? Est-ce que Dieu a cessé d’exister ? Pas du tout ! Parce que le temps de la révélation du nom de Yahweh était terminé. C’était pour un temps. Il fallait maintenant la révélation d’un autre nom. Rappelez-vous bien dans Juges 13, Manoach, père de Samson, reçoit la visite de l’ange de Yahweh et il demande à cet ange quel était son nom. Et l’ange lui dira : « pourquoi demandes-tu mon nom ? Mon nom est un mystère ». Ou encore il est merveilleux. Donc le temps de la révélation de ce Dieu n’était pas encore venu. Le nom le plus élevé, le plus puissant. Et l’ange dira c’est un nom qui est un mystère, ce n’est pas encore le moment en gros.
Alors mes amis Dieu dit dans Esaïe 52 « mon peuple connaîtra mon nom ». Donc si vous vous rappelez le nom de Yahweh avait été révélé à Moïse bien avant Esaïe. Donc les hébreux connaissaient le nom de Yahweh. Donc quand Dieu dit dans Esaïe 52 : 6 que son peuple allait connaître son nom, Dieu ne parlait pas du nom de Yahweh qui était déjà révélé à Moïse. Il parlait d’un autre nom. Parce qu’avec ce nom-là les démons allaient être chassés. Avec ce nom-là les handicapés pouvaient marcher. Avec ce nom le royaume des ténèbres pouvait être renversé. « Et il saura que Je suis parle ». Voilà pourquoi Yehoshua a dit : « avant qu’Abraham fut je suis ». Ils ont pris des pierres pour le lapider parce qu’il commençait à révéler son nom et il a vu que les gens n’étaient pas prêt. Il dit aux apôtres : « J’ai encore beaucoup de choses à vous révéler mais vous ne pouvez pas les porter parce que ces choses vont vous écraser ». Il dit à Nicodème dans Jean 3 « Si tu ne crois pas quand je te parle des choses terrestres, la conversion, la naissance d’en haut comment croiras-tu quand je te parlerai des choses célestes ? Si toi qui est un grand docteur estimé de tous en Israël, tu ne comprends pas les choses terrestres, mais si moi Jésus je commence à te parler des choses d’en haut tu ne vas rien comprendre ». C’est pour ça qu’il a dit : « Il est bon que je m’en aille parce que si je ne m’en vais pas le défenseur ne viendra pas, c’est à dire mon autre moi qui va vous ramener la révélation parce que c’est l’Esprit qui révèle ». Il a dit : « quand il viendra il parlera de moi ». Ça veut dire que le Seigneur n’avait pas assez parlé de lui. C’est pour ça que cette mission a été confiée au Saint Esprit.
Et là il dit : « mon peuple connaîtra mon nom ». De quel peuple parle-t-on ici ? Parce qu’on nous dit que le peuple hébreu avait déjà reçu la révélation du nom de Dieu c’est-à-dire Yahweh. Esaïe est un prophète. Dieu parle pour le futur. Et c’est pour cela dans 1 Pierre 2 Pierre dit : « vous au contraire vous êtes un peuple acquis ». Vous êtes le peuple acquis. Vous êtes le peuple de Dieu. Donc il parlait de l’Ekklesia. Il parlait des chrétiens composés des Juifs et des Grecs, des nations qui ont donné leur vie à Jésus Christ. Donc il est question de la connaissance d’un nom. Du nom de Dieu qui va nous permettre d’aller plus loin. Et Dieu dit que ce peuple saura que je suis parle. Il a donné un aperçu de ce nom mais tout en mettant un voile dessus parce que le temps de la révélation n’était pas encore arrivé.
Qu’est-ce qu’on peut pour comprendre ? Dans le nom de Jésus vous avez ces quatre lettres : Yahweh. Et la révélation qui manquait c’était Yasha. C’est-à-dire être sauvé, délivrer, être délivré. C’est-à-dire que le Seigneur parlait de la révélation du nom de Jésus qui allait apporter la délivrance que les hébreux attendaient. Il fallait maintenant que le côté Sauveur soit révélé, le côté délivrance, restauration, délivrance par rapport au péché. Parce que le nom de Yahweh avait été révélé mais le péché n’était pas encore anéanti, les démons n’étaient pas encore anéantis. Il fallait qu’un autre nom soit révélé qui permettrait aux gens d’être délivrés du péché, d’être délivrés des démons. Voilà pourquoi sous Moïse et avant Moïse les démons n’étaient pas chassés, le royaume de Satan ne tremblait pas. Il manquait le côté Yasha c’est-à-dire le Sauveur le rédempteur.
Maintenant qu’est-ce qu’on voit dans le nom de Yahweh ?
YOUD
Youd veut dire pouvoir. Ça veut dire, mes amis, que la première lettre que l’on voit dans le nom de Jésus c’est le pouvoir. Ça veut dire quoi ? Ça commence par la puissance, le pouvoir la puissance, l’autorité. Ça veut dire mes amis que celui qui reçoit Jésus dans son cœur, dans sa pensée, dans sa vie, il expérimente premièrement l’autorité, la puissance. Ça commence par la puissance. Vous me direz : « frère, explique nous encore ». Moi je ne peux rien vous expliquer parce que je ne sais rien. Mais Dieu va nous expliquer. Pourquoi ça commence par la puissance ? La différence entre les noms des divinités païennes et Jésus-Christ c’est quoi ? C’est que leur nom commence par la mort, leur nom produit la mort. Comme Baal. Ils ont invoqué Baal matin midi et soir. Il n’y avait rien. Ils avaient la parole les prophètes de Baal, ils avaient l’enseignement les prophètes de Baal, ils avaient les écoles. Mais par contre il leur manquait la puissance. C’est pour cela Paul dit dans Thessaloniciens « notre Évangile ne vous a pas été prêché en paroles seulement mais en puissance en démonstration de puissance, de miracles, de guérison, de restauration ». C’est-à-dire qu’il y a un terrain sur lesquels les détracteurs ne peuvent pas suivre : c’est le terrain de la démonstration de la puissance de la résurrection. Les magiciens de pharaon ont reproduit les deux premiers miracles de Moïse mais arrivé au troisième miracle… le troisième jour c’est le jour de la résurrection, là on ne peut pas sortir de la tombe. Ils ont dit : « ça c’est le doigt de Dieu ». Le doigt c’est quoi ? C’est la main. Yod c’est la main. Ça veut dire que la puissance de Dieu c’est sa main. C’est pour ça que David dit : « tes mains m’ont façonné ». Le potier quand il t’a formé en tant que prédicateur, en tant que chrétien, il t’a formé par la puissance. Vous comprenez mes amis ? Donc d’emblée le nom de Jésus commence par la puissance. C’est pour ça que ça ne sert à rien de prêcher Jésus-Christ si tu es un théologien. Ne va pas dans une école théologique tu vas endormir les gens. Il faut une rencontre avec la puissance de la résurrection. Vous me direz : « mais Jean-Baptiste n’a fait aucun miracle ». Vous n’avez pas compris la puissance de Dieu. Quand Jean prêchait Hérode tremblait. On nous dit que Hérode là enfermé mais il était obligé de l’écouter, il l’écoutait avec plaisir. Pourquoi ? Jean avait la puissance de Dieu. Quand il prêchait les gens tremblaient. C’est ça la puissance. Il a formé des disciples. La puissance. Le nom de Yehoshua ! Je ne sais pas de quel Dieu on vous a parlé. L’Évangile ce n’est pas des bla-bla-bla : « Oh ! Venez à Jésus vous aurez ci vous aurez ça ». Non mes amis ! Ça commence par la puissance. Les gens viennent avec des chaines. Les chaînes sont brisées au nom de Yehoshua. Un possédé croise Jésus-Christ de Nazareth. Il dormait dans un cimetière. Personne n’osait passer par là ! Même les prêtres ne passaient pas par là. Tout le monde connaissait que ce chemin était un chemin dangereux. Jésus, la puissance véritable ! Jésus à la puissance véritable est passé par là. Et quand ce démoniaque l’a vu, il a couru vers Jésus, il s’est mis à genoux.
Les démons disent : « on te déteste ». C’est un bon signe. Les mouchoirs qui avaient touché le corps de Paul étaient appliqués sur les malades. Les malades étaient guéris. L’ombre de Pierre ! Pierre était tellement rempli de puissance qu’il y avait une onction qui se dégageait de son ombre. Pierre ne faisait que passer, l’ombre touchait les gens, les gens étaient guéris. Un jour un homme de Dieu anglais est monté dans un train au dix-neuvième siècle. Il y avait une femme pécheresse à côté, il y avait beaucoup de monde dans le train. La femme ne connaissait pas ce monsieur, elle dit : « Ta présence me convainc du péché ». L’homme n’avait pas même pas prêché.
Youd, la main !
Il y a un chant qu’on chantait en 86 quand on venait de se convertir. « La main de l’Eternel est une main de puissance. La main de l’Eternel est une main de puissance ».
Les baptêmes : on te baptise tu sors en parlant en langue. Expliquez ce mystère. On te baptise les démons disent : « On sort ! ». Ta présence dans un pays… tu ne prêches pas, tu es en vacances. Les religieux tremblent.
On dit : « Ces hommes qui ont bouleversé le monde sont arrivés jusqu’ici et Jason les as reçus.
Dieu dit dans sa parole « vous verrez la différence entre ceux qui me servent et ceux qui ne me servent pas ». Si Dieu ta mandaté pour prêcher qu’on voit la puissance, qu’on voit des handicapés marcher ! C’est pas de l’orgueil. Les gens disent : « Ils sont orgueilleux ! » Ce n’est pas de l’orgueil. Paul dit quoi ? « Les signes de mon apostat-là ont éclaté parmi vous, par des signes, par des miracles, par des prodiges ». La puissance. Les sorciers vont dire ce monsieur est un sorcier. Pourquoi ? Parce qu’ils voient qu’il y a une puissance qui dégage de ta vie. Même quand tu dors il y a une onction qui se dégage. Tu ronfle, tu es fatigué même si tu es un handicapé, tu as tes béquilles, tu es en train de ronfler, tu te lèves tu prends la béquille, tu dis : « Au nom de Jésus Christ de Nazareth ».
Il dit à Moïse : « Moïse » « oui Maître » « tu vas aller délivrer mon peuple ». Pharaon avait l’armée la plus puissante au monde. Ils étaient armés jusqu’aux dents les soldats égyptiens. Il avait des chars… de grandes armes, de puissantes armes. Et Dieu dit à Moïse : « va libérer mon peuple ». Moïse dit : « Mais avec quelles armes ? » Dieu lui dit : « tu as quoi dans ta main ? » « J’ai juste un bâton de berger que j’utilisais pour frapper les brebis pour les ramener sur le droit chemin ». Dieu dit : « prend ce bâton jette le au sol. C’est avec ce bâton que tu vas libérer mon peuple ». Un bâton ! Il prend les choses viles du monde. La puissance de Dieu. Ça commence par là. Il dit : « jette le par terre ». Le bâton se transforme en serpent. Pourquoi ? Dieu savait qu’une des divinités principales de l’Égypte, à part le soleil c’est le serpent. Il fallait que Moïse remporte la victoire contre le serpent dans le désert. C’est comme ça que Dieu procède. Il te fait remporter des victoires dans les coulisses comme David avec l’ours, avec le lion dans le secret. C’est comme un laboratoire et dehors c’est le test. Frères, Moïse arrive en Égypte, il dit aux enfants d’Israël : « Dieu m’envoie vous délivrer ». Ils lui demandent : « Mais avec quelles armes » j’imagine. Il dit : « avec ce bâton ». L’humour du Seigneur. « Avec une grande armée comme ça ?!? » « Oui j’ai juste le bâton ». « Mais ils ont des pistolets, des kalachnikov ! » « Oui le bâton seulement ». Mais quel bâton ! Comme la verge d’Aaron. La puissance. « Vous boudez vous les princes ! et vous dites que chacun à son bâton. Vous voulez dire que vous êtes tous des hommes de Dieu ? D’accord vous verrez la différence. Celui que j’ai appelé… amenez tous ces bâtons-là ». C’est le net, Le mont Carmel. Amenez tous ces bâtons, le bâton qui fleurira ce sera le bâton de l’homme que Dieu a appelé. C’est ça la puissance mes amis.
Paul dit quoi ? Il dit que la foi chrétienne est basée sur la résurrection de Jésus-Christ. 1 Corinthiens 15. C’est quoi la résurrection ? c’est la puissance. (…) c’est ça l’Évangile.
Les gens ont faim, il faut multiplier du pain. Le Seigneur a prié multiplication des pains. Puissance !
Élisée on lui dit : « on a fait tomber le fer dans l’eau ». Il dit : « Donnez-moi un bout de bois ». Il jette le bois dans l’eau il a fait surnager le fer qui pesait au moins 100 kilos. Mes amis, vous vous rendez compte ? Il y a la mort dans le pot. Il dit : « Amenez-moi la farine ». C’est dans la Bible non ? Élisée meurt. Il ne savait pas à qui transmettre l’onction parce que Guéhazi aimait l’argent. Elisée meurt, on l’enterre avec son onction, mais comme la puissance n’est pas de l’homme, elle est de Dieu, elle ne meurt pas ! Il y avait un cadavre. On allait l’enterrer. Il y a eu des soldats d’une autre nation qui étaient là. Les gens ont paniqué, ils ont balancé le cadavre dans la tombe d’Élisée. Il y avait youd. La main de Dieu cherchait quelqu’un à attraper, ça a attrapé un cadavre. Le cadavre est revenu à la vie avec l’onction d’Élisée. On nous dit que c’était des os qui étaient là. Il y a os et os. Celle-ci est l’os de mes os, la chair de ma chair. C’est ça le corps du Christ. Il a reçu l’onction, il est parti. On ne connaît pas la suite mais j’imagine qu’il y a eu des dégâts parce que l’onction d’Elisée pour la porter mes amis… Vous vous rendez compte ? La puissance !
Élie va voir Achab. Il dit : « pendant trois ans et demi, il n’y aura pas de pluie sinon à ma parole ». La puissance !
Il nous faut des hommes de Dieu, des femmes de Dieu authentiques, qui se lèvent dans leur pays et qui disent : « aujourd’hui je décrète au nom de Jésus que tous les sorciers pendant un mois ils ne vont pas s’envoler la nuit ».
 Il y a eu un homme de Dieu au Nigéria. Au Nigéria il y avait une espèce de procession des sorciers tous les ans. Ils venaient du monde entier et leur maître planait devant tout le monde. Et les gens avaient peur. Beaucoup de Nigérians se cachaient dans leur maison pendant cette procession. Il y avait 60% de musulmans et 40% de chrétiens. C’est là que Dieu appelle un homme… apparemment il a mal terminé, Ida Ossa. Le plus grand des sorciers, personne n’osait le défier. Ida Ossa se lève, Dieu le suscite. Il dit : « Je convoque ce monsieur sur un plateau télé ». Il a convoqué le président des sorciers sur un plateau télé et le sorcier a répondu à l’appel. En direct. Ida Ossa le regarde dans les yeux et dit : « regarde-moi ! » le gars le regarde. « Dis-moi que Jésus n’est pas Seigneur. S’il n’est pas Seigneur, je meurs ! Mais s’il est Seigneur, tu meurs tout de suite ». Le gars a baissé son regard. Après cette émission le Nigéria a basculé de 60% de musulmans à 40% et à 60 % de chrétiens en un jour !
Simon Kimbangu, un prophète congolais on lui dit : « il y a un monsieur qui est mort. On l’a enterré depuis quatre jours ». Il dit « Amenez-moi là-bas ». Ils sont arrivés au cimetière. Simon Kimbangu, je ne parle pas du Kimbanguisme, cette secte, je parle de Kimbangu. Il arrive là-bas, on déterre le corps qui pourrissait. Il prie au nom de Jésus, le corps se lève.
Un prophète en Angola, les Portugais lui ont arraché son cœur en 1800 et quelques. Il y a la photo. On lui a arraché le cœur. À l’époque comme les Portugais avaient colonisé l’Angola. Le monsieur se lève comme ça, il dit « Où allez-vous avec mon cœur ? Remettez-le à sa place ».
On nous parle de Jésus-Christ. Qui est Jésus ?
Donc ça commence par youd. C’est pour cela les sorciers ont peur de ce nom parce que ça commence par la puissance. La puissance de Dieu. Quand Dieu parle c’est des tonnerres, des coups de tonnerre, c’est des éclairs.
Donc quand tu pries sincèrement au nom de Jésus à genoux ou debout chez toi, tu ne sais pas le mal que tu cause chez les sorciers de ta cité. Plus personne ne passe par là, on change de trajectoire. Il y a une déviation. Les tours de contrôle des sorciers « Change ! Il y a un feu là-bas. Détournez le feu ». Vous ne vous rendez pas compte chrétiens le nom que nous servons.
Ça commence par youd. youd a donné yad, la main, le doigt de Dieu. Le Seigneur a dit quoi ? « Si c’est par le doigt de Dieu que je chasse les démons le royaume de Dieu est venu jusqu’à vous ». Il y a beaucoup de choses à dire sur youd. Beaucoup de choses.
Quand les gens disent : « Nous on ne court pas après les miracles ». On ne court pas après les miracles mais si vous n’avez pas de miracle priez que Dieu vous aide. La conversion d’un voleur c’est un miracle. La conversion d’un jeune qui se masturbait, qui abandonne la masturbation c’est un miracle. Ça commence par là. C’est ça l’Évangile.
Et ensuite une fois que tu as expérimenté youd, Dieu a bien fait les choses, la deuxième lettre c’est quoi ?
Pourquoi ? Posez moi la question pourquoi. Je n’ai pas bien entendu. Vous voulez savoir pourquoi ? Pourquoi après la puissance, après youd, le pouvoir, l’autorité nous avons la lettre hé. Pourquoi ? Vous allez comprendre.
Genèse 47 : 23 Et Joseph dit au peuple : Voici…
La lettre hé c’est voici. La lettre hé a été traduite par voici. Si tu vérifies dans l’hébreu c’est vraiment ça. Cette lettre a été traduite par voici et dans Ezéchiel également. Il y a deux endroits seulement dans le tanakh où cette lettre a été traduite par voici ou voilà. Pourquoi ? C’est la présentation. Voici l’agneau de Dieu. Pilate dans Jean 19, il sort, il dit : « voici l’homme ». Donc c’est la présentation. Tu expérimentes la puissance de Dieu dans ta vie qui te guéris, qui te sort du péché, te délivre du péché, te restaure, qui te guéris par rapport à tes blessures… et ensuite par rapport à ta vie, avant même que tu ne parles, les gens diront « ça c’est un homme de Dieu ».
Élisée passe à Sunam, cette ville, une femme le regarde, Elisée, n’avait même pas évangélisé cette femme, il n’avait même pas prêché la parole, il ne faisait que passer, la femme regarde ce monsieur, elle dit à son mari « cet homme-là est un homme de Dieu. Il faudrait que nous lui préparions une chambre haute ». Un homme de Dieu, une femme de Dieu par sa vie de sainteté n’a pas besoin de demander l’argent. Par sa manière d’être les gens diront : « ça c’est une femme de Dieu » parce qu’ils voient Christ dans sa vie. Voici l’agneau.
Et ensuite la lettre hé signifie aussi louange. La louange c’est quoi ? On loue Dieu parce qu’on a goûté à sa puissance.
Il y avait l’armée de pharaon ici, le peuple là, devant c’est la mer. Ils étaient pris en sandwich, ils pleuraient : « qu’allons-nous faire ? » Dieu dit à Moïse « qu’as-tu dans ta main ? » Youd, non ? La puissance non ? Ils ont d’abord goûté à la puissance. Et qu’est-ce qui s’est passé ? La mer s’est séparée en deux. Ils sont passés par là. Je disais la dernière fois à Cahors les aquariums ça n’a pas commencé avec les humains, c’est avec la Bible, c’est avec Dieu. Ils sont passés au milieu de deux grands aquariums. Ça veut dire que les requins regardaient comme ça passer leur nourriture. Même les enfants à quatre pattes. « Alléluia amen… » Les serpents de mer regardaient ce peuple traverser au milieu de deux aquariums, deux murs, deux blocs d’eau. En fait, ils ont vu la beauté de la création, ces animaux qui nageaient là-dedans. En traversant ils regardaient et en même temps ils louaient Dieu. Et quand ils sont arrivés de l’autre côté ils ont goûté à la lettre hé, la louange. Myriam, sœur de Moïse, sort son tambourin. « Alleluia, amen… » Donc la vraie louange c’est quand on a expérimenté la gloire de Dieu.
Nous sommes allés à Nantes il y a quelques jours, une sœur était malade, alitée, hospitalisée, handicapée. Ses jambes étaient abîmées, malades. Elles ne fonctionnaient plus. Elle a dit aux frères et sœurs : « Amenez-moi à Nantes au programme. Je sais que je repartirai en marchant, sans mon fauteuil ». On l’a amenée. Elle est venue. Dieu me dit : « Va prier pour elle ». Je prie pour elle. Vous avez vu les images non ? Les jambes abimées, fatiguées. J’ai dit : « Oh Seigneur, ses jambes sont vraiment abimées ». Au nom de Yehoshua… et bien elle s’est mise debout, elle a commencé à marcher. J’ai eu un frère il y a quelque jours, le frère m’a dit : « Tu sais quoi Shora ? Cette femme est revenue dimanche dernier ». Pas ce dimanche, l’autre dimanche, elle est allée à l’assemblée toute seule, sans son fauteuil bien sûr marchant normalement. Tout est réglé. Toute l’assemblée louait Dieu.
Comment voulez-vous louer Dieu si vous n’avez pas expérimenté sa puissance ? Voilà pourquoi dans nos assemblées les gens n’arrivent pas à louer Dieu. On dit : « Adorons louons ». Alors que quand on était dans le monde on dansait dans les boîtes de nuit. Mais dans le Seigneur on est plus sage que la sagesse. Celui qui a rencontré la puissance de Dieu, on ne peut plus l’arrêter. David a goûté la puissance David roi, il a oublié sa royauté, il a quitté son trône. Il a pris son manteau il a commencé à danser comme un enfant. Sa femme : « Oh ! le roi qui danse comme ça devant les servantes ». David dit : « Je vais paraître encore plus vil devant ces femmes que tu méprises mais néanmoins je sais en qui j’ai cru ». Quand Shora il est saisi, il danse. On dit c’est du taïchi. Oh ! les jaloux, oh ! les religieux. Oh ! Les méchants. Ce n’est pas parce que les démons parlent en langue que c’est eux qui ont commencé le parlé en langue. Non ! La jalousie. Les gens ne goutent pas la puissance, voila pourquoi ils sont figés, comme les cathos ou les témoins de Jéhovah. Mais nous quand l’onction te touche, quand le feu te touche, tu ne peux pas t’asseoir. Tu dis c’est pas possible. « Je chanterai de tout cœur les merveilles de mon papa Yahweh. Il m’a ôté des ténèbres… » On chante pourquoi ? Parce qu’il nous a ôté des ténèbres… par la puissance. Vous savez ces gens ils sont assis à vie sur leur fauteuil, sur leur chaise. Chez eux, ils ne se lèvent jamais pour louer Dieu c’est pour ça qu’ils sont étonnés de voir les chrétiens véritables louer chanter, danser. On dit non c’est la sorcellerie. Arrêtez !
Marie avait son tambourin, Marie, prophétesse louait Dieu. Quand on est saisi par Dieu, quand on a goûté à la puissance de Dieu… quand on était dans le monde dans le péché on se disait : « Qui peut nous délivrer ? » Mais l’onction vient sur toi, tu ressens la puissance de Dieu, youd, l’amour de Dieu. On dit : « Laissez-moi louer Dieu ». Moi, je prends mon piano chez moi… tu pleures, tu loues, tu adores ton Dieu.
Vous savez les enfants d’Israël quand ils allaient au temple, il y avait des degrés, il y avait plusieurs marches. À chaque marche il y avait une louange qui montait.
Louez Dieu avec les instruments. Que tout ce qui respire loue l’Eternel, loue Yahweh.
La louange !
Dans le nom de Yehoshua il y a la louange. Quand tu expérimentes son nom, si tu connais le nom de Yehoshua, forcément tu deviens un louangeur. C’est pour cela que beaucoup de gens, beaucoup de chrétiens apprennent à jouer d’un instrument. Leur vie loue aussi Dieu. Y a pas besoin d’avoir des voies professionnelles, des belles voix, avec des techniques vocales, non ! Tu prends ta guitare et tu loues Dieu. Par ta vie de sainteté Dieu est loué. Par ta vie de consécration Dieu est loué.
Je me suis écrié loué soit Yahweh et je suis délivré de mes ennemis.
La louange dans le nom de Yehoshua. Voilà pourquoi Yehoshua a chanté des cantiques avec ses disciples.
VAW
Une fois qu’on a expérimenté la puissance de Dieu, on rentre dans la louange et ensuite c’est quoi ? La troisième lettre c’est vaw qui signifie littéralement crochet. C’est les crochets qu’on mettait dans le temple, dans le tabernacle pour accrocher les rideaux. C’est ça vaw. Et vaw signifie aussi hameçon avec lequel tu attrapes des poissons. Tu comprends pourquoi le Seigneur disait aux apôtres : « Suivez-moi je ferai de vous des pêcheurs d’hommes ». Tu comprends pourquoi nous sommes accrochés. On ne peut plus faire marche arrière. Même s’il y a des belles femmes, des sirènes, on ne peut plus. On est accroché. Pierre a dit « à qui irions-nous. Tu as les paroles de la vie ». Nous sommes accrochés. Vous comprenez pourquoi Pierre prêche… une seule prédication 3000 poissons attrapés avec la lettre vaw.
Vous vous rendez compte ? D’abord tu expérimentes la puissance de Dieu, la main de Yehoshua, ensuite tu le loues, troisièmement tu es accroché. Regardez comment ça s’est passé lors de la conversion. Il faut l’hameçon.
Les sept fils de Scéva dans Actes 19 ils ont essayé le nom de Jésus mais le démon leur a dit : «Je sais qui est Jésus, je connais Jésus, là-haut, c’est lui qui nous a crées. Paul je sais qui il est. Et vous qui êtes-vous ? » Ça veut dire qu’on peut prononcer le nom de Jésus mais si tu ne le connais pas… la connaissance ici c’est l’intimité. Mon peuple connaîtra mon nom. Littéralement je révèlerai mon nom à mon peuple. C’est pour ça le Seigneur a dit dans Jean 17 : « Je leur ai fait connaitre ton nom et je leur ferai connaître ». C’est le Fils, l’homme, Yehoshua qui révèle son nom. Et une fois que tu rentres dans la révélation la révélation donne la puissance. La révélation de tes paroles éclaire et donne l’intelligence aux saints. Son nom est la Parole de Dieu. C’est un nom qui se révèle.
Tu expérimentes d’abord la première lettre youd la puissance. Tu étais dans un péché, lié, attaché, ligoté. Tu étais possédé tu étais un grand fumeur, un alcoolique… tu rencontres Jésus, la puissance de son nom brise les liens familiaux, les liens ancestraux. Tu es délivré. Et ensuite tu fais quoi si tu n’es plus dans l’addiction ? Tu dis : « Oh ! Je suis libre ! Qu’il soit loué, qu’il soit magnifié, qu’il soit exalté ». Et ensuite c’est quoi ? Tu es accroché. Les crochets étaient utilisés pour attacher les rideaux, il y en avait trois dans le tabernacle, pas ailleurs. Donc il t’accroche au ciel ! C’est pour cela nous sommes accrochés là haut. Notre cité est là haut. Nous ne me tremblons pas devant les riches, nous ne tremblons pas devant les belles villas parce que nous sommes accrochés à la nouvelle Jérusalem. Nous sommes accrochés au ciel, nous sommes accrochés à la sainteté. Malgré nous nous sommes sanctifiés. C’est la grâce du Seigneur. Nous somme accrochés à la prière, nous sommes accrochés à la prédication pour dire que Jésus est Seigneur. Nous sommes accrochés par-dessus tout au Dieu le plus puissant, au Père céleste. Au nom le plus glorieux. Jésus-Christ de Nazareth. L’homme le plus puissant, l’homme le plus beau. Le Dieu d’Abraham d’Isaac et de Jacob. Nous sommes accrochés au Royaume de Dieu. C’est pour cela, mes amis, on peut être devant les stars de ce monde, on dit « Non, c’est de la poussière nous avons goûté à quelque chose. Je suis attaché ». Paul dit « Christ est ma vie, mourir est un gain. Ces choses qui étaient pour moi des choses bonnes, des gains. Je les ai considérées comme du fumier ». Tu es accroché. C’est pour cela malgré les combats mêmes quand Satan vient il te dit : « Lache ! » tu te dis « oui ma chair veut, mais je n’ai plus le choix. Je ne peux que prier, je ne peux que prêcher l’Évangile ». Jérémie disait « Quand je dis que je ne ferai pas mention de son nom mais il y a dans mon cœur un feu qui est là, qui est renfermé dans mes os. Je ne peux pas le contenir ».  « Je n’ai pas d’autres choix que d’aimer Jésus. Je n’ai pas d’autres choix que d’annoncer l’Évangile ».
C’est pour ça nous disons que les chiens aboient mais la parole passe.
Donc nous sommes accrochés. C’est fini. Nous sommes déjà pris.
Et quand c’est comme ça les gens ils vont dire : « Mais tu as changé. Qu’est ce qui t’arrive là ? L’année dernière tu n’étais pas comme ça maintenant tu es tout calme. Et tu parles matin midi et soir de Jésus. Tu es dans une secte. T’es zélé, ton zèle est bizarre, mais tu es dans une secte mon coco ». « Non, mais je ne suis pas dans une secte là. Je suis au ciel ». « Mais avant tu aimais fumer, tu aimais les femmes, aller en boite de nuit, les soirées ». « Mais là je ne peux plus, je ne kiffe plus rien, je kiffe Jésus de Nazareth ». Tu es accroché.
Qui est accroché ici ?
C’est pour ça il y en a quand ils découvrent la vérité, le message ils sont accrochés. Ils disent « pendant 10 heures j’ai écouté ». 24 heures message sur message ! ce n’est pas la sorcellerie. Même si on veut les détacher ils sont accrochés pas à l’homme mais à la vérité, à la parole.
Et ensuite la quatrième lettre c’est toujours la louange. Tu es accroché et tu loues encore.
Donc en fait ça fait une boucle, il y a des niveaux : puissance, louange, accroché, louange, puissance, louange, accroché, louange, puissance… c’est une boucle. Et à chaque fois tu es délivré parce que pour finir il y a Yasha. Délivré.
Une femme vient te tenter tu expérimente la puissance de Dieu pour dire non ensuite tu loue Dieu, ensuite tu es accroché encore et tu loues encore. Une femme vient encore plus belle, la puissance vient sur toi tu dis « je refuse », tu loues Dieu. Tu t’accroches, tu loues encore. Tu vois ? C’est jusqu’à la fin de ta vie, ça va se passer comme ça à chaque fois.
Donc les quatre lettres et ensuite Yasha : Sauveur. C’est pour cela Yehoshua, Jésus-Christ veut dire Yahweh. Jésus veut dire littéralement : le pouvoir de Dieu qui se manifeste qui nous délivre du péché, de la mort, des démons, de la loi. Et on loue Dieu. On est accroché à Dieu attaché à Dieu. Le Seigneur a dit quoi ? « Si vous n’êtes pas attachés à moi, vous ne pouvez pas porter des fruits ». Nous sommes des sarments, rappelez-vous bien… donc on est attaché, accroché par des crochets, des liens de la perfection. Il y en a plusieurs mes amis : l’amour, la paix, la joie… On est attachés.
Et la puissance, la louange, l’accroche, la louange… c’est une boucle et à chaque fois on expérimente la délivrance. À chaque fois on expérimente la délivrance. Par rapport à notre caractère nous sommes délivrés. Par rapport au péché nous sommes délivrés. Par rapport aux pensées impures nous sommes délivrés. Par rapport aux démons nous sommes délivrés. À chaque fois on loue Dieu parce qu’il y a des niveaux, des dimensions à chaque fois.
Et c’est ça le nom de notre Dieu Jésus-Christ de Nazareth.
Voilà pourquoi, mes amis, de Matthieu à Apocalypse il n’y a pas un autre nom qui nous a été donné.
Le nom du Père a été révélé parce que le Seigneur a dit : « je leur ferai connaître ton nom ».
Et Pierre dit dans Actes 4 : 12 Il n’y a aucun autre nom sous le ciel grâce auquel nous pouvons être sauvés et guéris.
Yehoshua mérite vraiment un gros bisou.
Gloire à Dieu.
Donc à chaque fois que vous priez avec sincérité en prononçant le nom de Jésus Christ de Nazareth il y a des choses qui se passent, il y a des choses qui s’opèrent, il y a des guérisons, des délivrances. C’est pour cela il a dit « Allez et faites de toutes les nations des disciples en les baptisant dans le nom du Père, du Fils et du Saint Esprit ». C’est le seul nom. Et les apôtres ont baptisé comment ? Au nom de Jésus. Parce que le Père c’est Jésus, le Fils c’est Jésus, le Saint Esprit c’est Jésus.
Et les pharisiens disaient aux apôtres : « Nous vous avons expressément défendu de prêcher en ce nom-là ». Pourquoi ? Ils se sont aperçu que quand ils prêchaient en ce nom les synagogues se vidaient, les boiteux se levaient. Pierre dit « Je n’ai ni argent ni or mais ce que j’ai je te le donne : au nom de Jésus lève-toi et marche ». L’homme ne s’est pas levé mais là n’est pas le problème. « J’attrape ta main, allé lève toi ». Ça a marché.
Tu n’as pas besoin de trop crier. « Ta fille est malade ? » « Oui ». « Elle est à l’hôpital ? » « Oui ». « Père, je suis à 10 kilomètres mais je prie au nom de Jésus : jeune fille là où tu es au nom de Jésus Christ, lève-toi. Ma sœur c’est bon, c’est réglé ».
Le cancer c’est réglé. Ton sida, réglé. Le diabète, réglé. La confusion, réglé. Le divorce, réglé. Le racisme, réglé. La pauvreté spirituelle bien sur, réglé. La peur, réglé. La mort, réglé.
Tout est accompli au nom de Jésus. Tout est accompli au nom de Jésus.

Matthieu 25:1 à 13

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure. Matthieu 25: 1 à 13