Eglise de la fin des temps, prépare-toi pour le ciel - Shora Kuetu



Apocalypse chapitre... Quel chapitre ? Je n’ai pas dit ? En fait, je demande au Saint Esprit. On ne prépare jamais les enseignements à l’avance. On n’y arrive jamais ! Même si je m’enferme. C’est pour cela que si tu n’as plus de connexion, tu es grillé, tu es fini !
Le Seigneur est bon. Saint Esprit, merci. Parce qu’il m’avait dit Apocalypse.
Nous sommes dans Apocalypse chapitre 21.
Au fond ça va ? Tout le monde va bien ? Pas trop fatigués ? Gloire à Dieu. Merci pour votre amour pour le Seigneur.
Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre ; car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n'était plus. 2 Et moi, Jean, je vis la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, qui descendait du ciel, d'auprès de Dieu, parée comme une épouse qui s'est ornée pour son mari. 3 Et j'entendis du trône une voix forte qui disait : Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes ! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera leur Dieu, et il sera avec eux. 4 Et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus ; et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses sont passées. 5 Et celui qui était assis sur le trône dit : Voici, je fais toutes choses nouvelles. Puis il me dit : Ecris, car ces paroles sont véritables et certaines. 6 Il me dit aussi : Tout est accompli. JE SUIS l'Alpha et l'Oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif, je lui donnerai de la source d'eau vive gratuitement. 7 Celui qui vaincra héritera toutes choses ; je serai son Dieu, et il sera mon fils. Mais pour les timides, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les fornicateurs, les sorciers, les idolâtres et tous les menteurs, leur part sera dans l'étang ardent de feu et de soufre, qui est la seconde mort. Puis l'un des sept anges qui tenaient les sept coupes pleines des sept derniers fléaux s'approcha de moi et me parla, en disant : Viens, et je te montrerai l'Epouse, la femme de l'Agneau. 10 Et il me transporta en esprit sur une grande et haute montagne, et il me montra la grande ville, la sainte Jérusalem, qui descendait du ciel d'auprès de Dieu, 11 ayant la gloire de Dieu. Son éclat était semblable à une pierre très précieuse, comme à une pierre de jaspe transparente comme du cristal.

On s’arrête là.
Qui aimerait être dans cette ville ? Je j’ai eu l’occasion de la visiter. Ça peut choquer certaines personnes, mais c’est la réalité, c’est la vérité. Un jour un ange est venu me prendre, il m’a amené là-bas. Elle n’est pas encore ouverte bien sûr, mais on peut la visiter comme Jean l’a visitée, l’a vue. Et c’est une ville incomparable. Elle est magnifique. Et les rues, les avenues sont énormes, grandes. Et les maisons… C’est une vraie ville.
L’ange me disait pendant qu’on marchait : « tu vois la paix ? » Il y avait une paix terrible, indescriptible. Il me disait : « Tu vois la paix qu’il y a ici ? Il faut que tu la partages avec les hommes de la terre ».
Et je voulais rester là-dedans. Comme elle n’est pas encore ouverte, comme le lac de feu également.
Mais on nous parle des vainqueurs ceux et celles qui combattent. En fait, c’est une ville qui sera habitée par des vainqueurs. Et ce n’est pas, mes amis, une mince affaire. Le salut nous l’avons gratuitement. Paul dit mais le royaume on y entrera par beaucoup de tribulations, beaucoup d’épreuves.
Et laissez-moi nous dire que les temps qui arrivent seront très, très difficiles. Pour ceux et celles qui veulent aller au ciel. Satan fait tout pour nous accrocher au monde. Il fait tout pour nous faire aimer la terre. Vous n’avez pas l’impression que tout devient beau pratiquement ? Pour ceux qui sont dans l’esprit ils se rendent compte que le monde va mal bien sûr. Mais regardez les voitures, elles sont de plus en plus belles. Avant on pouvait faire une nette distinction entre une Mercedes et une Peugeot. Mais aujourd’hui, elles sont presque pareilles : même technologie, même confort. Tout devient… tout va vite. Les portables : il y en a un qui sort aujourd’hui, six mois après il y en a un nouveau qui sort. Tous va très très vite. Pourquoi ? Parce que Satan sait que son heure arrive. Et la parole nous dit qu’il sait qu’il a très peu de temps.
Et malheureusement, quand on regarde du côté des églises, la majorité des prédicateurs nous parlent de la terre : « Vous voulez être des champions ? Vous voulez être des vainqueurs ? Vous voulez gagner plus d’argent ? » En fait, les églises sont devenues des loteries. On va tirer des chiffres : « Eh bien, tiens ! Si tu donnes 100 euros tu auras 1000 euros ». « Qui va donner 1000 euros pour construire la cuisine qui coûte 15 000 euros ? » Tout est fait pour nous attacher à la terre, nous attacher au monde et très peu d’églises parlent du ciel.
Laissez-moi nous dire que nous sommes étrangers et voyageurs sur terre. La parole le dit et on le constate. La preuve, nous mourrons tous. Hier, je lisais encore un article où il parlait de deux joueurs de foot, camerounais d’origine qui sont morts sur le terrain, âgé de 26 ans. Ils avaient des projets. Est-ce qu’ils ont eu le temps de se préparer ? Est-ce qu’ils avaient réalisé qu’ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre. Je ne sais pas, je ne les connais pas personnellement mais en tout cas j’espère pour eux.
Beaucoup vivent comme si le lendemain leur appartenait, comme s’ils avaient le contrôle sur leur futur, leur avenir. Ils ont pleins de projets.
Vous savez il y a trois choses qui me font peur :
La première c’est d’être rejeté par Dieu. Mais si Dieu est contre toi qui peux te soutenir ? La deuxième chose c’est l’enfer. Je n’ai pas peur de Dieu parce que c’est mon Père. Mais l’enfer. Paul avait cette peur. Paul disait dans 1 Corinthiens 9 : « je mortifie mon corps. Je le tiens assujetti de peur d’être désapprouvé après avoir enseigné aux autres ». Laissez-moi vous dire de la part du Seigneur que la majorité de nos pasteurs vont en enfer. La majorité. Pourquoi ? Parce qu’ils ne parlent pas du ciel alors qu’ici on nous dit que c’est le tabernacle de Dieu avec les hommes. Laissez-moi vous parler du tabernacle.
Vous le voulez cet enseignement ? Ne dormez pas. Je sais que ce n’est pas facile parce que je vois certaines personnes prendre des positions un peu… Ce n’est pas facile. On n’est pas forcément habitué, toute la journée. Mais les premiers chrétiens pouvaient rester toute une nuit dans l’enseignement. D’ailleurs, à l’époque où j’étais pasteur même là on peut faire des nuits comme ça. Toute une nuit. De 19 heures lendemain 9 heures… non-stop. L’onction vient, on se retrouve au sol en train d’adorer et on reprend une heure après, de nouveau : enseignement. Nous on nous a habitué à quoi ? Deux heures, on est déjà fatigués. « Y a quand même un petit café quelque part, du manioc quelque part ? » Mes amis, il faut… Alléluia. gloire à Dieu. Mais je crois qu’on va vivre ces choses de plus en plus. On va passer de plus en plus de temps dans la présence du Seigneur dans toute la France. Moi je crois que ce vent va secouer la France de plus en plus au nom de Yehoshua. Gloire à Dieu. Je le crois !
Regardez le tabernacle. Regardez ! Dieu prend Moïse. la nouvelle Jérusalem. Il lui dit quoi dans Exode 25 ? Il l’amène sur le mont Sinaï. Et qu’est-ce qu’il fait ? Il lui montre la nouvelle Jérusalem. Moïse l’a vue. Tu ne le savais pas ? Parce que Dieu lui dira : « Vous construirez le tabernacle selon le modèle que je t’ai montré ». Or le tabernacle était une préfiguration, une image, une copie littéralement de la nouvelle Jérusalem. C’était une habitation de Dieu. Dieu était au milieu de son peuple. Et si vous lisez dans Nombres chapitre 5 Dieu disait qu’il fallait que les 12 tribus d’Israël soient autour du tabernacle. Trois tribus de chaque. Il y avait déjà les Lévites qui étaient tout autour mais il y avait trois tribus de chaque côté. Au nord, au sud, à l’est, à l’ouest. Et chaque tribu regardait un aspect de Christ. Et Yehoshua dit : « Là où deux ou trois s’assemblent…  au nom du pentecôtisme ? Non ! Des églises Elim ? Non ! Eglise baptiste unie ? Non ! Église pentecôtiste unie ? Non ! En mon nom, je suis… à côté ? Je suis au milieu. Et le tabernacle avait combien de parties ? Trois parties. La première partie c’est le parvis, le lieu saint et le Saint des saints.
Laissez-moi vous dire ; ça peut vous choquer mais c’est la parole, c’est la vérité ; dans la nouvelle Jérusalem on sera tous dans la gloire de Dieu mais on ne sera pas tous au même endroit. On sera tous dans cette ville mais il y a des parties. Le Seigneur a dit aux apôtres qu’il y a des places qui sont réservées à certaines personnes. C’est écrit, c’est lui qui le dit. Le Père a réservé des places à certaines personnes. Frères et sœurs. On parle des vainqueurs ici. Le malfaiteur a qui le Seigneur a dit : « tu seras avec moi au paradis », il a été sauvé, on est d’accord. Est-ce qu’il avait prêché la parole de Dieu ? Est-ce qu’il avait sauvé des âmes ? Non ! Vous pensez que cet homme sera au même endroit que Pierre, Paul au ciel ? Non ! Dieu est juste. Même dans le lac de feu les morts seront jugés selon leurs œuvres. Ils ne sont pas au même endroit. Même en enfer il y a des degrés, des niveaux, des zones. Parce que Dieu est juste.
Si nous nous battons malgré les critiques c’est parce que nous sommes déjà sauvés mais nous voulons être aussi avec le Maître tout le temps. Qui veut être à côté du Maître pendant l’éternité ? Donc il faut que tu sois un combattant.
Combattant jusqu’à la mort.
On aime beaucoup se plaindre. C’est humain. « Oh non, j’en peux plus ! Je suis blessé. Seigneur, tu sais je n’en peux plus. Je ne veux plus prêcher, je ne veux plus voir les gens… c’est fini ! » Dieu dit : « OK tu parles comme ça ma fille ». « Ah mais tu sais Seigneur mon cœur a pris quand même un coup ». Tu ne penses pas que le Seigneur sait que ton cœur est fragile ? « Mais tu sais que j’ai failli devenir malade ? » Dieu le sait.
On avance beaucoup d’arguments devant le Seigneur. On vient le voir devant le trône : « Papa ». « Oui, ma fille ». « J’ai des choses à te dire Papa. Depuis que tu m’as créée, je ne fais que souffrir. Depuis que je me suis convertie, Papa, je ne te comprends plus. » On lui fait beaucoup de procès. On le convoque souvent à la barre. Vrai ou faux ? Un jour Jérémie a dit : « tu es trop juste, pour que moi Jérémie j’ose parler, contester avec toi. Mais néanmoins j’aimerais quand même connaître ta manière de juger, ta manière de fonctionner ». Il y a quand même un mais. Quand même ! Un jour j’étais en prière, j’étais en colère contre Dieu : « Là, je n’en peux plus, je souffre ! ». Et j’entends sa voix qui me dit : « Ta colère que peut-elle me faire ? »
On aime les dons. « Seigneur, donne-moi tel don. Seigneur, je veux l’onction, je veux la guérison Seigneur ». Et Dieu dit : « Ok, mais tu vas aussi aimer la persécution ».
« Ah ! non moi les frères je ne veux plus les voire. De toute façon la vie des églises, je n’en peux plus ! Je suis seul avec Dieu. Je suis sorti du corps de Christ et je suis en dehors du corps avec Dieu ».
Qui souffre beaucoup ? Qui pleure tout le temps ?
Mes amis, Paul disait : « je fais tout à cause des élus ». Il est même parti jusqu’à dire : « ce qui manque aux souffrances de Christ, je l’achève dans ma chair, dans mon corps ». Il n’avait pas la même notion de la croix, de la persécution, de l’église que nous autres mes amis. Je vous assure. C’est pour cela qu’ils ont marqué leur génération. Vous savez pourquoi ces hommes ont tenu comme ça jusqu’à la fin ? Un jour Dieu m’a enseigné là-dessus, il m’a fait comprendre : « mon fils, tu veux tenir jusqu’à la fin ? Il faut avoir le regard fixé sur le ciel ». C’est Hébreux 12. Le regard fixé sur Yehoshua. Celui qui voit le ciel en permanence, il va haïr le monde. Paul disait : « je suis pressé des deux côtés. J’aimerais être avec le Seigneur ». Pourquoi ? Parce qu’il voyait le ciel. Ce que Jean a vécu, ce que Jean a vu. Mais ces hommes étaient prêts à tout pour le Maître. Prêts à tout !
Vous vous rendez compte que pendant l’éternité, il n’y aura plus de mort, plus de pleurs, plus de souffrance, plus de sida, plus de chaleur, plus de problèmes… pendant l’éternité. C’est une vie qui ne va plus s’arrêter. Nous serons avec Dieu, notre Papa, et nous le verrons tel qu’il est. Vous vous rendez compte que nous allons être avec lui en permanence. Nous allons lui poser toutes sortes de questions. Vous vous rendez compte mes amis ? Le tabernacle de Dieu avec les hommes, la ville sainte, le ciel.
Toutes les personnes qui ont visité le ciel, les personnes qui ont eu cette expérience là par la foi au niveau de l’esprit, en songe, en vision… ces gens leur vie était bousculée. Ils ont une autre compréhension des choses du Seigneur. Et rappelez-vous bien que la vie chrétienne est une vie qui est basée sur la révélation. Dieu se révèle. Si tu veux aller jusqu’au bout, tu dois avoir une expérience… Je ne parle pas des songes bizarres qu’il faut rechercher ici et là. Je parle d’une révélation au niveau du cœur, au niveau de l’âme. Dieu vient, il ouvre tes yeux et tu vois à quel point le monde est sale.
Un jour Dieu m’a pris, le Seigneur est venu me prendre dans la chambre, il me sort du globe terrestre et on était tous les deux dans l’espace. On était là suspendus dans le vide, il me dit : « Regarde la terre ». Et je regarde la terre, je vois la terre plongée dans les ténèbres, dans le noir. Je dis au Seigneur : « c’est là que je vis ? » Il me dit : « oui ». On vit au milieu des ordures. J’étais étonné. Je dis : « Seigneur c’est là qu’on vit ? » Il me dit : « oui c’est là que tu vis ». Je lui ai dit : « Seigneur, je ne repars plus là-dedans ». Il m’a dit : « non, il faut que tu repartes. Tu n’as pas fini ta mission ». La terre.
Les hommes, les chrétiens j’entends par là, ils aiment tellement la terre qu’ils ont même peur de la mort. C’est humain en même temps. Attention ! Mais y a cette peur qui est là. Un médecin qui dit : « cette maladie te conduira à la mort ». Ces chrétiens sont prêts à tout, à donner des millions aux faux prophètes pour ne pas mourir. Ils s’accrochent à la terre. Un frère français de souche nous a envoyé un mail hier. D’abord il nous a envoyé un mail il y a quelques semaines nous disant qu’il voulait nous voir. Un monsieur d’un certain âge. On lui a donné l’adresse donc il est venu hier pour la première fois à la dernière réunion. Il a vu tout ce que le Seigneur a fait, sa présence, tout ce qui s’est passé. Et il est tellement encouragé, il nous a envoyé un mail hier soir pour nous dire : « que le Seigneur soit béni, j’ai vu qu’il y a des frères qui aiment le Seigneur, qui le craignent. Et bien si on ne se revoit pas, parce que on m’a condamné… » Il est malade, il est assez âgé. Il dit : « On va se retrouver bientôt au ciel parce que certainement en moins d’un an je serai au ciel ». J’ai dit waou. Il parle normalement. Je dis : « mais Seigneur, là tu es en train de m’enseigner ».
Nous autres, regardez lifting, chirurgie esthétique… Pourquoi ? Les gens ne veulent pas mourir, ils s’accrochent. Vous avez vu tous les produits qu’on met en vente ? Tout ce qui est fait pour qu’on soit… Pourquoi ? Les gars ils ne veulent pas partir. Pourquoi ? Parce qu’ils n’ont pas d’espérance. Même s’ils disent : « nous sommes chrétiens », ils se disent : « est-ce qu’il y a vraiment quelque chose après ? » Il y a toujours un doute, il y a toujours un mais… « je crois au cas où ! » Moi je crois il y a des chrétiens comme ça. Et Dieu étant juste, il nous regarde, il dit : « celui-là il croit parce qu’il dit s’il y a quelque chose au moins j’aurais cru. Je serai sauvé ». Mais il faut une révélation, il faut une vie.
La nouvelle Jérusalem frères c’est notre destinée, notre destination. Il ne faut jamais l’oublier frères et sœurs. Notre destination ce n’est pas le ministère, ce n’est pas l’appel, ce n’est pas l’argent, ce n’est même pas la mission. Non ! Tu peux aller en mission, gagner des millions de gens et aller en enfer. Tu peux connaître les plus grands prédicateurs, même le pape… lui-même déjà il a des difficultés, lui-même il faut qu’il se convertisse. Dieu veut sauver tout le monde. On lui a envoyé une BJC, il l’a reçue, vous avez vu non ? La nouvelle Jérusalem, il ne faut jamais l’oublier. Beaucoup de chrétiens, une fois convertis, ils oublient pourquoi ils sont convertis. Pourquoi ? Parce qu’on leur a dit : « nous sommes là, l’église Elim. C’est une assemblée de Dieu. Il faut tout faire pour plaire au pasteur. Même si tu vois des choses qui ne vont pas, ne dis jamais la vérité parce qu’il faut lui plaire. Il faut tout faire pour être proche de la femme du pasteur qui est la première dame ». Parce que de plus en plus au Canada et aux États-Unis, les femmes de pasteurs, on les appelle première dame, first lady. Et attention quand elles rentrent dans la salle c’est first lady qu’elles soient blanches, noires, chocolats, marron… c’est le même démon qui attrape tout le monde.
« Moi je veux faire 10 ans de théologie ». « Pourquoi ? » « Parce que j’ai un grand ministère ». « Frère, tu comprends, moi j’ai un grand ministère. Moi Dieu m’a appelé comme un chantre international, un chantre carrément intergalactique ». Dieu regarde tout ça, il dit : « la finalité mon enfant c’est le ciel. Et qui sera sauvé ? Qui ?
Je me rappelle une des fois où le Seigneur m’a amené en enfer, j’y ai vu une jeune femme métisse qui me suppliait, elle me disait : « Sors-moi de l’enfer, s’il te plait ». Elle pleurait. Et je ne pouvais pas lui parler. Elle me disait : « Quand j’étais sur terre, j’étais une prêtresse vaudou, sataniste et à ma mort, je me suis retrouvé ici ». Et c’était une souffrance atroce. Et il y a des pasteurs là-dedans. On m’a fait visiter plusieurs zones, plusieurs endroits. Il y a un endroit, j’ai vu des vers de terre énormes, comme les hommes, avec des têtes humaines. C’était horrible. Ça rampait comme ça. Et l’ait c’était un air de soufre mais ils ne pouvaient que le respirer, ça ne consumait pas leurs poumons mais ça les brûlait et c’était une souffrance terrible. J’étais là, suspendu, je regardais. Et on m’amène ailleurs… Mes amis, vous ne vous rendez pas compte…
Dans nos églises beaucoup de chrétiens vont en enfer parce que ils ont reçu un Évangile qui sort de l’enfer où le péché n’est pas dénoncé, le mal n’est pas dénoncé, où on dit aux gens : « vous êtes dans une fédération chrétienne, vous êtes baptiste, pentecôtiste, vous êtes sauvés… il n’y a pas de problème ». Les gens sont divisés à gauche à droite. Pourquoi ? Les titres, les titres… la prédication, qui prêche le mieux, qui a plus d’onction, qui a plus de puissance, qui attire plus de foule… il n’y a que ça ! C’est la guerre des chefs.
Et vous avez vu notre génération le nombre de divorces chez les chrétiens ? N’en parlons même pas ! Nous aurons tous des comptes à rendre par rapport à nos familles, tous ! Hommes et femmes. On banalise divorce. Quelqu’un me disait qu’un pasteur disait : « Mais c’est normal que ce pasteur soit divorcé remarié parce qu’ils ne s’entendaient plus. Il n’y a pas de souci ». Le frère lui dit : « Mais la Bible dit que l’ancien doit être mari d’une seule femme ». Il dit « Ba oui, on n’a pas dit qu’il faut qu’il ait été marié une seule fois. Le mari d’une seule femme donc ça veut dire que s’il n’a qu’une seule femme même s’il a divorcé, il n’y a pas de problème en cela ». Mais ma Bible me dit qu’aussi longtemps que l’homme est en vie, la femme est liée à son mari frères et sœurs. Ce n’est pas moi qui le dit, c’est la parole qui le dit. Les gens ne veulent plus de la parole de Dieu. Pourquoi ? Parce qu’on dit : « nous sommes au vingt et unième siècle, la parole doit s’adapter à notre génération ». Voilà le message qu’on envoie aux gens. Et vous savez pourquoi ils ne vous disent pas la vérité ? Pourquoi ces prédicateurs ne vous parlent pas de l’enfer ? Pourquoi ils ne vous disent pas que nous sommes fragiles, que nous sommes comme de la vapeur, de la fumée ? Nous paraissons et nous partons ! Vous savez pourquoi ils ne le disent pas ? Parce que quand ils voient des foules comme ça ils se disent : « On va se faire de l’argent. Attention, en plus il y a des Européens, des Africains, des hommes et des femmes des îles, des métisses, des Arabes, des Indiens, des Maghrébins…, on va se faire de l’argent ». Pourquoi ? Parce qu’ils ont des bâtiments à payer, à rembourser, des maisons à crédit, des véhicules à crédit… il faut qu’ils remboursent. Pourquoi ? Parce qu’ils sont liés avec la politique, ils sont liés avec Babylone. Ils se disent : « Si on prêche un message qui va à l’encontre de la politique de la maison-mère, on va être radiés, on va être expulsés de la synagogue ». C’est pour cela que vous avez vos bishop qui sont en costard/cravate tous les dimanches, tels des mendiants qui prêchent un dieu mendiant, un dieu voleur, le dieu Mammon. Pas le Dieu de la Bible parce que Dieu dit que ton argent périsse avec toi.
Rappelez-vous bien que Dieu est venu nous chercher pour nous amener au ciel et il revient pour nous chercher. Il ne faut jamais l’oublier ça, mes amis. Jamais ! Dans une assemblée où on ne vous parle pas de l’enlèvement de l’église, quittez-là. Vous faites quoi là-dedans ? Vous êtes des vapeurs ! Le temps ne nous appartient pas. Nous sommes liés au temps. Et Dieu nous dit : « sortez de là ! » C’est normal qu’on soit lapidé. C’est normal parce que Dieu dit : « il faut crier ». J’ai dit au Seigneur : « Seigneur, la finalité pour moi ce n’est pas la prédication, ce ne sont pas des missions » voilà pourquoi je refuse beaucoup de missions. Beaucoup. Le nombre de mails qu’on reçoit : Martinique, Guadeloupe, Afrique… partout, partout. « Viens… venez. L’argent est là pour le billet ». Je leur ai dit : « Non, il faut que Dieu me parle ». J’ai dit au Seigneur : « comme un enfant… je veux toujours être un enfant devant toi. Je veux faire ta volonté. Je veux suivre ton étoile. Partout où tu es, c’est là que je préfère être ». Voilà. Partout !
Les décisions viennent du Vatican, les décisions viennent de vos églises-mères. Et les gens sont là, liés les uns avec les autres. Ils vont parler de quoi ? « Les sept clés pour être béni », « Les 100 paroles à connaître pour être béni ». On vous donne des méthodes. Et nous avons des chrétiens qui sont friands de la prophétie, friands des guérisons, des sensations, des émotions, des sentiments… Et Dieu pleure. Dieu regarde et il se dit : « Mais qui veut venir au ciel finalement ? »
Jean a vu que la terre d’à présent sera détruite. Pierre l’a dit. Il a vu que le ciel et la terre avaient disparu. Ça veut dire quoi ? Toutes nos maisons, vos vilas, piscines, vos véhicules… tout ce que vous avez construit dans la souffrance, toutes ces choses seront balayées. Ton gros 4x4. Ô Dieu sauve nous. Le matériel est devenu dieu, l’argent a remplacé Dieu. Le Seigneur a dit : « là où deux ou trois s’assemblent en mon nom », les gens s’assemblent autour de l’argent monnaie. Et vous savez Dieu pleure. Il y a beaucoup de chrétiens quand ils meurent, ils se disent : « On va aller au ciel » ils voient des démons qui viennent les chercher, qui les amènent en enfer. Ils disent : « Mais c’est pas possible mais moi je suis chrétien ». « Oui, mais chrétien comment ? » « Parce que j’étais fidèle à mon assemblée. Je méditais la parole tous les jours ». « Oui, mais est-ce que tu l’appliquais ? Est-ce que tu voulais le ciel ? » Nous sommes des pèlerins, des pèlerins.
Moïse arrive sur la montagne, Dieu lui montre le tabernacle, il lui dit « : « Il va falloir que tu fasses ça tel que je te l’ai montré ». Le tabernacle, le tabernacle. Je vais vous dire ceux et celles  qui ont la vision du ciel la terre les vomira. La terre vomit les hommes et les femmes qui marchent avec le ciel, qui marchent avec un regard fixé sur le ciel. La parole nous appelle à aller faire la course, à courir, mes amis. Nous sommes sur un terrain, nous sommes comme des Luther, nous sommes comme des combattants. Frères, nous luttons, nous luttons, nous combattons chaque matin, chaque soir. Dieu a préparé une armée. Nous sommes l’armée de Dieu. Nous sommes ses soldats, nous sommes ses soldates. Ses femmes de feu, ses femmes de prière que Dieu appelle. Voilà pourquoi le réveil qui arrive là, le réveil de l’église de Matthieu 25. Les vierges se réveillent et les vierges qui avaient perdu la vision du ciel, qui s’étaient endormies, sur lesquelles on avait mis ce voile : le voile de la religion, le voile de la dîme, le voile du péché… ces vierges se réveillent parce qu’elles entendent un son, le son de l’Epoux. Un message sur la sanctification, sur l’amour pour Dieu, l’amour pour son prochain. Il y a ce réveil, cette prise de conscience.
Étienne on le lapide… qu’est-ce qu’il a fait ? Il avait le regard vers le ciel. Tu veux tenir bon face à la persécution, face au rejet. Ne regardes pas aux gens qui t’attaquent, tu vas perdre ton temps. C’est ce que Dieu m’a fait comprendre : tu vas perdre ton temps, tu vas te distraire. Ne regardes pas à ces hommes et ces femmes. Focalise-toi sur ta destination finale, là où le Père t’attend sur son trône, là où le Maître t’attend.
Je veux dire à quelqu’un oui tu as souffert, oui tout souffres, mais ta mission n’est pas encore achevée. Ta mission n’est pas encore finie. Dieu dit : « ta mission n’est pas encore finie ». Pourquoi ? Parce que les lutteurs, les combattants, les combattantes attendent leur couronnement. Mais tu ne peux pas être couronné si tu n’es pas rejeté, vomi par la terre. La terre doit te vomir. La religion te chassera, les synagogues t’expulseront. Tu seras seul, dans la solitude, les pleurs, les larmes… mais c’est là que réside la force, la puissance de la résurrection véritablement. C’est là que Dieu va commencer à agir dans ta vie.
Le ciel ! Le ciel est une réalité. Le tabernacle. La présence de Dieu, la gloire de Dieu.
Les chrétiens constituent un peuple à part. L’image que Dieu peut nous donner ici c’est quoi ? L’assemblée des hébreux traversant le désert de Sinaï. C’est un pèlerinage. Nous marchons, nous sommes des pèlerins, nous marchons. Il y a des stations, parfois on s’arrête et Dieu nous ressource, nous façonne, nous taille encore. Et pendant qu’on s’est arrêté là, c’est comme une pause. En fait, toi tu penses que tu n’avances plus, mais Dieu est en train de te travailler dans l’esprit. Il est en train de te façonner, il est en train de te nettoyer, t’équiper de nouveau. Il est en train de t’amener encore dans une dimension de la révélation de sa personne. Il ne t’a pas oublié, il ne t’a délaissé, il t’a pas abandonné. C’est une pause, c’est une station, c’est là que tu vas t’approvisionner de nouveau, te réapprovisionner tel un véhicule qui a beaucoup roulé. Et il faut à un moment donné aller dans une station-service. Et là tu t’arrêtes, le pompiste arrive et la tu es  rechargé, tu es rechargé, tu es rechargé… pour aller encore plus loin dans la course. De la naissance au ciel, voilà notre marche, voilà notre appel. De la naissance au ciel. Nous nous acheminons vers le ciel, notre destination finale le ciel. Ce n’est pas la révélation des hommes, ce n’est pas l’amitié des hommes, ce n’est pas la collaboration avec les hommes, avec les grands de ce monde… non pas du tout ! Mais Dieu te dit : « mon enfant, souviens-toi quand je t’ai appelé, le ciel était en toi, la vision du ciel ».
Étienne on le lapide, il lève les yeux vers le ciel et il a vu le Seigneur.
Quand on voit le ciel on pardonne à ses ennemis, on prie pour ceux qui nous persécutent, on bénit ceux qui nous maudissent.
Le tabernacle.
Et on nous dit que c’est l’épouse préparée. Et nous sommes dans cette préparation-là. C’est une période de sanctification, de préparation, d’émondage. Dieu nous émonde. La séparation : il te sépare de certains amis, il te sépare. la séparation. Parce qu’il veut que nous portions encore plus de fruits.
J’ai dit au Seigneur : « je ne veux pas que ce jour-là, je ne veux pas t’entendre me dire tu es sauvé mais reste loin de moi là-bas. Tu seras dans le royaume mais… » J’ai dit : « Seigneur, comme les 144 000 être partout avec toi ».
Comme Jean, Jean avait compris le tabernacle, il posait sa tête sur la poitrine du Maître. Quelle relation ! Quelle intimité ! Quelle grâce ! Il a vu ce tabernacle dont les fondements étaient 12 pierres. Ce sont des pierres précieuses. Vous savez ces pierres là, elles sont façonnés par la nature, c’est par la pression des eaux et de la chaleur. Ça veut dire que toi, pour devenir cette pierre-là véritablement, il te faut la pression. Le monde va exercer une pression sur toi. Rappelle-toi quand tu t’es converti c’était entre toi et Dieu. Tu peux dans une assemblée locale mais ta formation est individuelle d’abord, elle est personnelle d’abord. Et Dieu te met dans cette pression là. Ne cherche pas à être compris par les autres parce que tu es cette pierre qui a intégré ce corps. Et Dieu nous façonne.
Ô Seigneur.
Alors qu’on nous parle de l’argent est-ce que c’est ça le message mes amis ? « Oui l’argent ma sœur, on va prier pour toi pour avoir du travail ». C’est bien ! Mais ce n’est pas la finalité.
Paul dit : « Si nous espérons en Christ dans cette vie seulement, nous sommes les plus malheureux ». Vous savez la différence entre nous et les autres, les païens ? C’est que nous avons une espérance, nous avons une espérance. Nous savons où nous allons, eux ils ne le savent pas. Ils se disent : « C’est la tombe pour nous ». Mais nous nous savons qu’à part la tombe nous allons quelque part. Les anges viennent, ils nous prennent, ils nous amènent quelque part. Un jour Dieu m’a amené au ciel j’étais là, c’était l’une des dernières fois où on m’a amené au ciel. Et là quand je suis arrivé au ciel, il y avait un endroit quelque part, comme un arbre, je m’étais caché derrière. Vous savez pourquoi ? Je me disais cette fois ci ils ne vont plus me ramener sur terre. Je vais rester caché, personne ne me verra ! En fait, je me suis cru sur terre où personne ne peut te voir. Alors que là Dieu voit tout, les anges… Je voyais des convois qui quittaient la terre et qui arrivaient au ciel. Je voyais des êtres pleins de lumière, avec de longues robes. C’était beau ! Les esprits des saints qui étaient morts sur terre et des anges allaient les chercher et venaient avec. Vous savez comment ils étaient accueillis au ciel ? Les saints qui sont là depuis des années leur disaient : « bienvenue à la maison du Père. Bienvenue à la maison du Père. Bienvenue à la maison ». En fait, quand nous mourrons, nous rentrons à la maison. Un jour je rentrerai, nous rentrerons. En fait, nous ne mourrons pas, nous rentrons. Nous sommes sortis de Dieu, nous repartons vers Dieu.
Mes amis, soyez fortifiés. C’est une grâce que nous avons d’avoir donné nos vies à Christ. C’est une grâce que nous avons d’avoir en nous la vie éternelle. C’est une grâce que nous avons mes amis. Nous ne mourrons pas ! Nous quittons ce corps de malheur, de souffrance et nous rejoignons le ciel. C’est pour cela les maladies ne peuvent pas nous arrêter, les propos des hommes, des médecins ne peuvent pas nous faire peur.
Il a dit à ce malfaiteur condamné : « aujourd’hui, je te le dis tu seras avec moi dans le paradis ». « Aujourd’hui je te le dis ». Cet homme était un grand malfaiteur. Il n’a même pas prié comme nous, il n’a même pas jeûné comme nous. Il n’a même pas payé le prix comme toi tu payes le prix.
A celui qui vaincra, à celui qui vaincra. À sept reprises, le Seigneur s’adresse aux sept églises, à la fin il disait quoi ? la conclusion : à celui qui vaincra.
Mes amis, nous avons des gènes de vainqueurs en nous. Vous savez quoi ? C’est le sang de Yehoshua en nous qui produit la victoire face au péché, face au découragement. Ce n’est pas une question d’âge, tu peux être jeune, tu peux être vieux, tu peux être âgé, tu peux être femme homme… peu importe ! En toi si le sang de Yehoshua coule, tu vas dominer sur le péché, tu vas dominer sur les démons.
Vous savez pourquoi Satan t’agresse parce qu’il a perdu le ciel, il veut que tu perdes le ciel aussi. Mais nous avons compris son jeu grâce au Saint Esprit.
Mes amis le ciel. Il y a un arc-en-ciel tout autour du trône mes amis. L’alliance. Il y a des couleurs de toutes sortes, de la lumière… C’est magnifique.
Les chérubins on va les voir tels qu’ils sont avec leurs ailes. On va leur parler pendant l’éternité. On va voir Gabriel, Michael, on va les voir tels qu’ils sont. « Ah ! C’est toi Gabriel ? » « Ah ! C’est toi Michael ? » Pendant l’éternité ! Vous savez, ça va être magnifique. Un jour Dieu m’a dit : « Mon fils, l’éternité n’est pas suffisante pour visiter tout ce que j’ai créé ». Ça veut dire quoi ? Je vais  vous dire une chose. Vous savez quand les gens disent « Saint », vous savez pourquoi ils disent tout le temps « Saint, Saint, Saint… » ? Quand ils disent « Saint » Dieu comme il est multi révélations, il se révèle. Et là sous cet aspect-là, l’éternité n’est pas suffisante pour pouvoir le découvrir. Alors ils sont émerveillés. Il se révèle encore. Il se révèle encore… C’est ça le ciel mes amis. Pendant l’éternité. Je peux vous dire ceci, on va manger. Dis à ton voisin : « On va manger ».
Je viendrai, parce qu’il n’y aura plus d’homme, plus de femme, c’est fini, je vais aller voir un frère, une sœur : « Viens on va aller se promener un peu. On va se balader. On va monter sur le dos des dauphins ». Bien sûr, il y’a des animaux au ciel. Salut Abraham, salut Isaac. Sous l’eau, on va respirer sous l’eau… Le ciel ! On va prendre l’aigle royal « tiens tu peux venir s’il te plaît ». Parce qu’on peut voler. On monte dessus « Allé, on y va ». Dans tout l’univers que Dieu va créer, tout ce ciel immense, on va visiter toutes les planètes, on arrive dans tel jardin, on descend, on prend une banane qu’on n’a jamais vu sur terre, énorme, magnifique… les chutes d’eau. Et chaque son glorifie le nom d’Adonaï.
Le ciel, le ciel, le ciel, le ciel.
Un jour le Seigneur est venu me voir, je pleurais à cause de mes persécutions. Il me sort de mon corps, je me retrouve sous terre, en enfer. Je descendais, je ne voulais pas descendre, mais je descendais malgré moi. Et je voyais des niveaux, plusieurs niveaux. Et en fonction de ce que les gens ont fait sur terre, ils étaient jugés comme ça… c’est provisoire. Il y a une souffrance indescriptible, une souffrance terrible. Et là j’ai dit : « Oula, parce que j’étais en colère contre Dieu, je me retrouve ici. Seigneur, pardon, pardon, pardon ». Et là d’un seul coup, je commence à remonter, j’arrive au ciel. Quelle beauté ! Il y avait une grande étendue, un jardin. L’herbe vit. Les plantes, les arbres il y a la vie dedans. Il y a des collines, des montagnes. Là j’ai senti qu’il y avait quelqu’un à ma gauche, je me retourne je vois Yehoshua. Quelle beauté ! Quelle élégance ! Quelle grandeur ! Et il me regarde, il me dit : « tu vois tout ça ? C’est à toi ». Et la parole qui m’est venue c’est quoi ? Il dit : « Ne soyez pas troublés. Vous croyez en Dieu, croyez aussi en moi. Il y a plusieurs demeures... » Mon ami, je veux que tu saches qu’il y a une demeure là-haut, il y a un terrain qui t’attend. Il n’y a pas seulement un terrain, des jardins, maison, mais il y a aussi un cheval. Chacun de nous à son cheval. Qui ne savait pas ça ? On va faire de l’équitation là-haut.  
Mes amis, je vais vous dire une chose est-ce que vous avez que notre Dieu aime la fête ? On va faire la fête, on va « teufer » au ciel, ça va être quelque chose de fort ! Les sept fêtes de Yahweh. Les gens se réjouissaient à chaque fois, chaque année, avec leurs tambourins. Et au ciel ça va être plus que ça. Avec ta harpe… tout le temps… guitare tout ce que tu veux…
Et vous savez quoi ? Après avoir visité tout ça, quelques créations, on arrive devant le trône : « Papa, ça va aujourd’hui ? » « Oui, mon enfant. Viens, viens, viens ». On va traverser les 24 vieillards. « bonjour, bonjour, bonjour ». Et puis hop, les quatre êtres vivants. « Bonjour le lion, le bœuf, tout ça » Et puis Papa va faire ça, « Allez viens mon enfant ». Et on va grimper, il va t’attraper contre sa poitrine, sur ses cuisses. Tu vas t’asseoir sur son trône. Ce que les gens anges n’ont pas comme privilège. Nous, grâce à Yehoshua nous sommes assis sur le trône.

Assis sur le trône… assis sur le trône il règne à jamais.

Matthieu 25:1 à 13

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure. Matthieu 25: 1 à 13