Qu'est-ce que l'amour? Shora Kuetu







Bonsoir frères et sœurs. De nouveau sur TV et radio 2 vie. Bienvenue dans votre émission "Il est minuit".
Seigneur, nous bénissons ton nom pour ta fidélité. Conduis-nous par ton Esprit, au nom de Yehoshua, nous te prions Père, Amen.
Ce soir, c’est une série de questions qui sont posées. Nous allons y répondre avec la Parole du Seigneur. En moins de 15 ou 20 minutes.
Donc deuxième question :
- Qu’est-ce que l’amour de Dieu finalement ?
Qu'est-ce que l’amour ? Très bonne question mon frère Serge. Qu’est-ce que l’amour ? Nous sommes dans une génération où il y a une confusion. Vous savez, l’homme est un être très sentimental. Et l’homme confond l’amour et les sentiments humains. En français il y a un seul terme qui parle de l’amour : c’est l’amour. En hébreu ou en grec il y en a plusieurs. C’est quand même important de souligner cette différence qu’il y a entre la langue française qui utilise un seul terme pour parler de l’amour et le grec qui utilise plusieurs mots pour parler de l’amour ; tel que Phileo pour parler de l’amour filial, tel que le mot Agape pour parler de l’amour désintéressé, l’amour divin. Donc cette différence est quand même importante. Et c’est important de connaître un petit peu les nuances qu’il y a entre ces différents termes grecs qui parlent de l’amour.
Rapidement nous allons prendre un passage pour présenter aux gens quelqu’un qui est présenté dans les écritures comme étant l’amour.
1 Jean chapitre 4 verset 8 : " Celui qui n'aime pas son prochain n'a pas connu Dieu, car Dieu est charité."

Alors on va aller dans le grec, le texte dans le cadre de droite du tableau sur votre écran, vous pouvez lire le texte reçu, en grec.
On va cliquer sur le commentaire que nous avons mis sur le 1 d'abord. Donc c’est le mot Agapé en grec. Il y a plusieurs mots ici, c’est Agapé. Donc c’est pour cela que nous avons préféré garder le mot charité par rapport à phileo qui a été traduit par amour dans d'autres passages. C'est pour marquer la différence entre les deux termes. On nous dit que Dieu est agapé : Donc c’est l’Amour le plus important c’est l’Amour divin, c’est l’Amour transcendantal, l’Amour qui ne vient pas des hommes. Donc on nous dit que c’est Dieu qui est cet amour-là.
On va dans le grec pour vérifier le mot Agapé. Là, nous avons le mot grec Agapé, c'est vraiment l’amour divin tout simplement. D’abord on nous dit que Dieu est Amour, Dieu est Agapé. Ça c’est la première définition de l’Amour. L’Amour est Dieu & Dieu est Amour. L’Amour est un Être vivant qui parle, qui s’exprime, qui pense, qui ordonne, qui contrôle toute chose, qui gère toute chose. C’est ça l’Amour. Et ensuite l’amour c’est aussi un sentiment que Dieu répand sur le cœur des gens.
Nous sommes dans Romains chapitre 5 verset 5 : "Or l'espérance ne confond pas, parce que l'amour de Dieu est répandu dans nos coeurs par le Saint-Esprit qui nous a été donné."
Premièrement on a vu que l’Amour c’est d’abord Dieu. Et on voit aussi que l’amour c’est un sentiment qui peut être répandu. Et là on nous dit que l'espérance ne confond pas, car l'amour de Dieu est répandu dans nos coeurs.
Donc on voit bien que l’Esprit de Dieu est cet agent, cette force que Dieu nous donne, et c'est en même temps Dieu lui-même, et c’est Dieu qui répand cet amour-là. Donc c’est l’amour Agape qui est Dieu et qui est répandu comme sentiment dans les cœurs. Donc il est question du cœur parce qu’on doit aimer avec le cœur. Répandu dans nos cœurs par le Saint Esprit qui nous a été donné.
On ne peut pas avoir cet amour-là si on n'a pas l’Esprit de Dieu. On ne peut pas l'avoir si on n’est pas en relation avec Dieu parce que c’est l’Amour divin. Et nous allons rapidement dans Genèse chapitre 22 verset 1er : " Or il arriva après ces choses, que Dieu éprouva Abraham et lui dit : Abraham ! Et il répondit : Me voici. Et Dieu lui dit : Prends maintenant ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac, et va-t-en au pays de Morija ; et là, offre-le en holocauste sur l'une des montagnes que je te dirai. Abraham donc s'étant levé de bon matin, sella son âne, et prit deux de ses servituers avec lui, et Isaac son fils , et ayant fendu le bois pour l'holocauste, il se mit en chemin et s'en alla au lieu que Dieu lui avait dit. Le troisieme jour, Abraham levant ses yeux, vit le lieu de loin. Et Abraham dit à ses serviteurs : Restez ici avec l'âne ; moi et l'enfant nous irons jusque-là pour adorer, après quoi nous reviendrons auprès de vous. Abraham prit le bois de l'holocauste et le mit sur Isaac, son fils, et prit le feu dans sa main, et un couteau ; et ils s'en allèrent tous deux ensemble."
On va aller voir le texte hébreu.
Qu’est-ce que nous voyons ici ? Abraham c’est le père de la foi. Et on nous dit que cet homme selon les écritures va attendre plus de 25 ans pour avoir son fils Isaac. Il l'a eu à l’âge de 100 ans. Abraham, nous disent les écritures, était fatigué. Il était impuissant sexuellement. Sarah était doublement ménopausée. Les deux n’avaient plus de désir sexuel. Et Dieu dit à ce couple : « malgré votre vieillesse vous aurez un enfant ». Donc vous imaginez ! Ils ont attendu plusieurs années pour l’avoir. Et une fois qu’ils l'ont eu bien évidemment ils l'ont beaucoup aimé. Et Dieu a vu cela. Et Dieu dira à Abraham par la suite : « prend cet enfant justement celui que tu aimes. Et offre-le-moi en holocauste ». Et remarquez Abraham n’a même pas résisté, il n’a pas contesté, il est parti offrir son fils. Et qu’est-ce qu’on y voit ? On y voit la démonstration de l’amour qu’Abraham a eu pour Dieu. Il aimait Dieu plus que son fils. Et ça l’a amené à quoi ? À adorer. Et la parole nous dit qu’Abraham, selon Romains, avait foi en Dieu alors que, avant Abraham, il n’y avait aucun exemple d’une personne morte qui serait ressuscitée. Ça n’existait pas. La résurrection est venue après Abraham. Mais avant Abraham, il n’y avait personne de mort et ressuscité. Donc Abraham n’avait aucun exemple sur lequel il pouvait s’appuyer pour faire confiance au Seigneur. Abraham aurait pu dire : « je connais quelqu’un que Dieu a ressuscité des morts alors je n’ai pas peur de sacrifier mon fils parce que Dieu va le ressusciter ». Et malgré cela, Abraham a eu foi en Dieu.
Donc nous comprenons que dans l’amour il y a la foi, dans l’amour il y a l’adoration. Parce que Dieu est Amour, l’amour est aussi un sentiment. Et là Abraham aimait tellement Dieu qu'il se dit : « je l’aime tellement que je lui fais confiance. Il est capable de réveiller, de ressusciter mon fils ». Et c’est ce qu’il a vécu effectivement. Donc il aimait beaucoup son fils, mais il aimait Dieu plus que son fils, et il a offert, donc qu’est-ce que nous comprenons ? Nous comprenons que la base de l’amour c’est le sacrifice, aimer c’est se sacrifier et c'est ce que nous comprenons en fait. Donc aimer c’est se sacrifier. Abraham aimait tellement Dieu qu'il a sacrifié l’enfant qu’il aimait le plus. Isaac était la joie d’Abraham. Isaac était l’enfant de la promesse, il aimait beaucoup cet enfant mais il aimait plus le Seigneur que son enfant, quel amour ! Et il l'a sacrifié.
Donc dans l’Amour, il y a non seulement la foi, l’adoration mais il y a aussi le sacrifice et ça c’est difficile parce que personne bien sûr ne veut mourir, je ne parle pas de la mort physique bien sûr. Le sacrifice par rapport aux choses que l’on aime, par rapport aux personnes que l'on aime.
Nous sommes dans Jean 15 verset 13 : "Personne n'a de plus grand amour que celui qui donne sa vie pour ses amis."
Donc l’Amour véritable c’est le sacrifice tout simplement, donc quand des gens vous enseignent : « oui, il faut l’amour pour cacher le péché des gens ». Non, quand on dit que l'amour couvre une multitude de péchés, on va le voir ensemble, on va vous expliquer ce que ça signifie parce que ce passage a été mal compris. L’amour ce n’est pas la compromission, l’amour ce n’est pas le fait de se taire et de ne pas dénoncer le mal. Ce n'est pas de l'amour ça, mais de la compromission. L'Amour véritable c'est Dieu, vous l'avez compris, Dieu est Amour, ensuite, l’amour c’est un sentiment d’adoration et un sentiment de soumission vis-à-vis du Seigneur, vis-à-vis de sa Parole. L’amour égal aussi sacrifice. Donc le sacrifice de nos vies.
Regardez ce que Paul nous dit, ce que le Seigneur lui-même dit. "Personne n'a de plus grand amour que celui qui donne sa vie pour ses amis." En fait, il parlait de Dieu. Jean 3-16 nous dit que : "Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique". Donc celui qui aime, il donne forcément. Donc celui qui dit qu’il aime Dieu va forcément lui donner toute sa vie, il va lui donner les choses qui le font tomber dans le péché. Il va lui donner toutes les choses qui peuvent l'éloigner de Dieu.
Aimer Dieu c’est lui donner toute ta vie. Et aimer Dieu c’est dire : Seigneur je ne veux plus pécher, aide-moi. Je refuse. C’est ça l’amour. Ce n’est pas : je pèche et ça va aller parce que Dieu est amour. Un Monsieur pèche, un frère pèche et puis c’est pas grave, il ne veut pas changer, on va continuer ensemble parce que c’est un enfant de Dieu. Ce n’est pas ça l’amour mes amis, ça s’appelle la compromission.
Regardez, nous sommes dans le livre de Deutéronome chapitre 6 versets 4 et 5 : "Ecoute Israel ! Yahweh, notre Dieu est UN. Tu aimeras donc Yahweh, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, et de toute ta force".
Tu aimeras de tout ton cœur. L’amour de Dieu est répandu dans nos cœurs, selon Romains 5-5, justement Dieu veut qu’on l’aime de tout notre cœur, pas avec une partie de notre cœur. Et de toute notre âme. L’âme est le siège des sentiments. Quand on aime quelqu’un c’est au niveau de l’âme, c’est au niveau du cœur. C’est là que Dieu vient nous toucher, c’est là que Dieu vient faire son travail. Et il veut qu’on l’aime de tout notre cœur, de toute notre âme et de toute notre force. Et oui, la force, parce quand on aime quelqu’un, on l'aime et on y met de la force, il y a le zèle.
Exode 20 verset 5 : " Tu ne te prosterneras pas devant elles, et ne les serviras point : car JE SUIS Yahweh, ton Dieu ; le Dieu qui est jaloux, qui punis l'iniquité des pères sur les fils, jusqu'à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent ; et qui fais miséricorde jusqu'à mille générations à ceux qui m'aiment et qui gardent mes commandements. "
Rappelez-vous bien qu’aimer c’est se sacrifier.
Donc Yahweh dit que ceux qui l'aiment gardent ses commandements. C’est terrible ça. C’est ça l’amour ! Aimer Dieu ce n’est pas : « j’aime Dieu et je me masturbe, je vais prêcher, je me masturbe devant les femmes et je fais n’importe quoi ». Ce n’est pas ça aimer Dieu. Ce n’est pas : « ce frère il pèche, il fait n’importe quoi, mais on va le couvrir, on va le protéger parce que Dieu va comprendre, va l’aider en son temps ». Ce n’est pas ça l’amour, ça s'appelle de la compromission : c’est fermer les yeux sur le péché, c’est participer au péché d’autrui. Non. Dieu dit dans Deutéronome 20 verset 6 : "Celui qui m'aime garde mes commandements". Donc aimer Dieu ce n’est pas : « je chante j’aime Dieu. Je pleure quand je prie c’est parce que j’aime Dieu. » C’est garder ses commandements.
Et nous sommes dans le livre de Jean. Seigneur, merci pour ta Parole. Qu’est-ce que le Seigneur nous dit ?
Jean 15 verset 12 : " Voici mon commandement : Que vous vous aimiez les uns les autres, comme je vous ai aimés. Personne n'a de plus grand amour que celui qui donne sa vie pour ses amis. Vous serez mes amis, si vous faites tout ce que je vous commande."
Le Seigneur est catégorique là-dessus. Donc aimer Dieu, c’est garder ses commandements. Voilà ce que le Seigneur nous enseigne, mes amis.
Nous sommes dans Jean chapitre 14 verset 15 : " Si vous m'aimez, gardez mes commandements."
Donc vous voyez bien que Jésus-Christ qui dit ici : si vous m’aimez gardez mes commandements, c’est le même Dieu. Là encore nous avons la confirmation que Yahweh c’est Jésus et que Jésus c’est Yahweh. Parce que Yahweh dit dans exode 20 verset 6 : "si vous m’aimez, gardez mes commandements." Et Jésus dit la même chose. Si vous m’aimez, gardez mes commandements.
Et quels sont ses commandements ? Tu ne coucheras pas avec la femme d’autrui, tu ne voleras pas. Tu ne fermeras pas les yeux sur le péché, tu ne collaboreras pas avec les faux pasteurs, avec les faux frères. Tu ne vas pas marcher avec les moqueurs. Béni est l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants. Tu ne vas pas écouter le conseil des méchants même s’ils sont plus nombreux que toi, tu ne vas pas écouter leurs conseils. Écoute seulement le conseil du Saint Esprit. Parce que Yehoshua c’est le conseiller véritable selon Esaïe chapitre 9. Béni est l’homme qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs. Donc tu ne dois pas t’arrêter sur la voie du pécheur. Et qui ne s’assied pas dans l’assemblée des moqueurs. Donc il n’y a pas de fédération de pasteurs où on mélange les faux ministères avec des faux chrétiens. Séparation. C’est ça la Parole, Je ne suis pas venu pour apporter la paix mais je suis venu pour apporter l’épée, pour mettre la division, pour mettre la séparation, mes amis et c’est ça l’amour. C’est obéir aux commandements de Dieu et non aux commandements des hommes. C’est ça l’amour véritable. L’amour ce n’est pas : « je délaisse un peu la Parole du Seigneur pour suivre ce que les hommes me disent pour suivre ce que les pasteurs, mes collaborateurs me disent ». Non ! je fais ce que Dieu me dit dans sa Parole, même si tout le monde doit me haïr. Le Seigneur a dit : vous serez haïs à cause de mes Paroles. C’est ça. Il faut accepter d’être haï, détesté à cause de la Parole du Dieu que vous aimez. Parce que vous aimez le Seigneur.
Nous sommes dans 1 Jean chapitre 5  verset 3 : "Car c'est en  ceci que consiste l'amour de Dieu : Que nous gardions ses commandements ; et ses commandements ne sont points pénibles."
Jean répète la Parole du Seigneur. C’est en ceci que consiste l'Amour de Dieu. L'Amour de Dieu consiste dans le fait de garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles. Là, c'est la Parole qui nous le dit mes amis, ce n’est pas moi qui le dis. Aimer, c'est garder les commandements de Dieu. Aimer c'est garder les commandements du Seigneur. Dieu a dit : tu ne tueras pas, donc tu ne vas pas avorter. Dieu a dit : tu ne dois pas convoiter, et bien tu refuses la convoitise, même si les pensées viennent, tu dis : Seigneur, je refuse. Dieu dit : tu ne dois pas collaborer avec les pécheurs, comme la Parole le dit, si quelqu’un vient te voir en n’apportant pas cette doctrine, ne lui dis pas : salut!  Et même dans 3 Jean : il faut obéir aux commandements de Dieu. Jean dit, la Parole dit : si quelqu’un se dit frère et est impudique, cupide et menteur, il ne faut pas manger avec. L’amour c’est l’obéissance.
Et on va finir avec 1 Corinthiens chapitre 13 verset 1, un passage qui est souvent mal compris par rapport à l’amour : " Quand je parlerais toutes les langues des hommes et même des anges, si je n'ai pas la charité, je suis un airain qui résonne ou une cymbale qui retentit."
La charité c’est Dieu. Dieu est charité selon 1 Jean 4-8. Donc ça veut dire littéralement : quand je parlerais toutes les langues des hommes et même des anges si je n’ai pas Dieu, c'est ça qu'il faut comprendre, je suis un airain qui résonne ou une cymbale qui retentit. Parce que Dieu est charité. Là, il est question de l'Être, de Dieu en tant que Être, Être vivant. Il se manifeste par des sentiments d’amour de sainteté.
1 Corinthiens chapitre 13 verset 2 : "Et quand j'aurais le don de prophétie et que je connaîtrais tous les mystères et la science de toutes choses ; et quand j'aurais même toute la foi qu'on puisse avoir, jusqu'à transporter des montagnes, si je n'ai pas la charité, je ne suis rien."
C’est bien dit, parce que Dieu est charité. Les gens pensent que Dieu est amour, alors ils font une séparation. Ils séparent Dieu et l’amour. C'est Dieu et Dieu est Saint. Parce que quand on dit que Dieu est Charité la Parole nous dit que Dieu dit qu’il est Saint. Donc l’Amour est Saint. La Charité est Sainte.
1 Corinthiens chapitre 13 verset 3 : "Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais mon corps pour être brûlé, si je n'ai pas la charité, cela ne me sert à rien. La charité est patiente, la charité est douce, la charité n'est pas envieuse, la charité n'use pas d'insolence, elle ne s'enfle pas d'orgueil, elle ne fait rien de malhonnête, elle ne cherche pas son intérêt, elle ne s'irrite pas, elle n'impute pas le mal, elle ne se réjouit pas de l'injustice"
Donc là on définit la charité encore, donc Dieu est patient. La charité est patiente. Dieu est doux. La charité n’est pas orgueilleuse. Un orgueilleux, c’est quelqu’un qui refuse de se soumettre à la Parole de Dieu. C’est ça la vraie définition de l’orgueil. Parce que le premier orgueilleux c’est Satan. Donc un orgueilleux c’est quelqu’un qui dit non à Dieu. Qui dit non à la Parole de Dieu. C’est ça un orgueilleux, au sens propre de la parole. C’est quelqu’un qui est contre Dieu, qui est contre la Parole de Dieu, qui se rebelle contre Dieu. L’orgueil c’est tout ça. C’est d’abord contre Dieu, c’est d’abord contre notre Père.
Et on nous dit que la charité ne cherche pas son intérêt. Elle ne s’irrite pas de manière charnelle bien sûr, elle n'impute pas le mal aux gens sans raison. Elle ne se réjouit pas de l'injustice. Ce n’est pas possible, quelqu’un qui est injuste, qui couche avec les femmes d’autrui, qui prend l’argent des gens, qui demande des millions pour acheter des terrains pour construire des bâtiments d’église alors que les pauvres n’ont pas à manger. Cette injustice-là on dit non, on refuse. Quelqu’un qui prend des femmes et qui couche avec, qui est un grand manitou on dit non. Quelqu’un qui divorce et qui se remarie on dit non. Ça c’est la justice. On va dire : je divorce parce que ma femme était méchante. Bah oui, mais mon frère cette femme est-ce que nous on l'a entendue aussi ? Non. Il faut aussi qu’on l'entende, qu’on entende sa version. Oui, j’étais dans le monde, dit-il. Oui, mais c’est trop facile. Tout ça, c’est beaucoup d’injustice mes amis. On dit non, on prend position pour la vérité parce qu’il y a l’amour qui nous anime. C’est ça la Parole. L’amour ne se réjouit pas de l'injustice. On ne peut pas collaborer avec le mal quand on a l’amour.
L’amour est intrinsèquement lié à la vérité. L’amour véritable se réjouit de la vérité. La vérité c’est quoi ? C’est la lumière. C’est dire les choses. Jésus disait les choses. Il disait : malheur à vous pharisiens hypocrites. Chez les pharisiens même quand il était invité il disait la vérité et c’est pour cela qu’il a eu des problèmes. Tous ceux qui disent la vérité en face des gens, pas qui se cachent, qui fuient, qui envoient des mails : ça ce sont des menteurs, des voleurs, des impies. Parce que celui qui aime la vérité ne fuit pas, il vient à la lumière pour que ses œuvres soient manifestées nous dit Jean 3-20, il ne se cache pas, il aime la vérité, il vient, il dit les choses devant les personnes concernées.
L’amour qu’est-ce qu'on nous dit encore au verset sept :
"Elle couvre tout"
Allons vérifier le verbe "couvrir" ici. Le verbe couvrir vient du terme grec qui signifie toiture, couverture, protéger ou garder en recouvrant, préserver, couvrir du silence, garder secret. La charité ne rappelle pas sans cesse les erreurs des uns et des autres mais elle sait préserver son prochain en gardant son secret sur ses fautes expiées. Les fautes expiées on précise bien. C’est-à-dire quelqu’un qui tombe dans un péché et qui se repent véritablement qui reconnaît qu’il a mal agi et qui ne se justifie pas. Qui dit "oui, je reconnais avoir mal agi, que j’ai péché, pardonnez-moi, priez pour moi et aidez-moi". Là, on ne va pas rappeler ses erreurs. Mais quelqu’un qui se justifie, qu’est-ce qui se passe ? Paul dit qu'un tel homme soit ôté du milieu de vous. Mais là où il y a la confession du péché, il y a le pardon et avec le pardon, le péché est oublié. S’il y a la confession. Couvrir ce n’est pas couvrir alors que la personne ne veut pas se repentir ça: c’est la compromission parce qu’on ne doit pas collaborer avec le mal, il faut qu’il y ait une véritable repentance, une véritable conversion dans ce sens là, oui, l’amour quand il y a la confession véritable, l’amour couvre, pardonne et oublie. Toutefois, elle ne saurait se compromettre en ne dénonçant pas les œuvres des ténèbres. Parce que, effectivement, la Parole nous demande de dénoncer les œuvres des ténèbres, de ne pas prendre part à ces pratiques, à ces œuvres. Donc l’amour couvre dans ce sens-là parce qu’il y a la confession, parce qu’il y a la repentance, parce qu'il y a l’abandon du péché.
"Elle croit tout". Là aussi on a mal compris. Elle croit tout ce que Dieu dit et non pas tout ce que les hommes disent. Parce qu’il faut faire un équilibre ici, parce souvent on sort des passages hors de leur contexte et on créé des doctrines. Dans 1 Jean 4 : " Bien-aimés ne croyez pas à tout esprit car il y a plusieurs faux prophètes qui sont venus dans le monde". Donc la charité, l'Amour croit tout ce que Dieu dit, parce que Dieu est Vérité.
"Elle espère tout" : elle espère tout ce que Dieu promet. C’est toujours par rapport à Dieu. C’est très important de le souligner. "Elle supporte tout". Elle supporte tout ce que Dieu nous donne à supporter. Toujours dans le cadre par rapport au Seigneur. Dieu te dit de supporter tel frère parce qu’il a un caractère compliqué, tu vas supporter. Supporte la Croix, supporte les insultes, supporte le rejet, supporte la médisance, supporte les critiques. Et bien tu supportes. C’est ça aussi l’Amour, mes amis.
Verset 8 : "La charité ne périt jamais. Les prophéties seront abolies et les langues cesseront, la connaissance sera abolie. Car nous connaissons en partie et nous prophétisons en partie. Mais quand la perfection sera venue, alors ce qui est en partie sera aboli."
Donc vous voyez bien que la charité est définie véritablement, elle ne se réjouit pas de l'injustice, elle n’est pas envieuse, donc on ne va pas envier l’appel de l’autre, vouloir faire comme l’autre : "moi aussi je veux créer un petit centre de formation, on va changer juste quelques lettres et on va garder pratiquement les mots". Parce qu’il y a de l’envie, parce qu’il y a de la copie, c’est du plagiat. Ça, ce n’est pas l’amour, ça s’appelle de la jalousie comme Caïn qui a voulu tuer, qui a tué son frère Abel parce que ses œuvres n’étaient pas bonnes. Parce que celles d’Abel étaient justes. Tout ça, ce n’est pas l’amour, c’est la concurrence, la compétition, c’est la chair et on sait comment ça finit à chaque fois. Donc ça, ce n’est pas l’amour mes amis, c’est du plagiat, c’est ce qui se passe dans beaucoup d’églises, dans beaucoup de nations malheureusement, on veut faire comme les autres, on veut copier les autres, on veut prêcher comme les autres, on veut enseigner comme les autres, chasser les démons comme tout le monde. Non, chacun doit garder son authenticité. Chacun est différent. Nous sommes dans un corps, nous avons des dons différents. Donc il ne faut pas envier les dons des uns et des autres, envier la manière dont Dieu fait avec les uns et les autres. Dieu fait ce qu’Il veut, Il appelle qui Il veut, Il utilise qui Il veut, Il envoie qui Il veut. Qu’il soit blanc, qu'il soit chocolat, qu’il soit noir, européen, chinois, arabe, métis, petit, grand, pauvre, riche peu importe, Dieu utilise qui Il veut et la Parole nous dit : cela ne dépend pas de celui qui court, ni de celui qui veut, mais de Dieu qui fait grâce, qui fait miséricorde.
Donc l’Amour, c'est Dieu, l’amour ce n’est pas : je ferme les yeux sur le péché et je ne dis rien. Donc l’amour c’est : je couvre ton péché parce que tu t’es repenti. Ça oui, je ne t’expose pas, mais quand on veut se justifier, qu’on veut mentir pour continuer à faire mal aux frères et sœurs, là on expose comme la Parole le dit mes amis, ne prenez pas part aux œuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamner-les.
Que Dieu vous garde mes amis, au nom de Yehoshua, notre Seigneur et Sauveur, Amen.
L’Amour de Dieu s’est manifesté à la Croix effectivement :
Donc la Croix c’est le paroxysme de l’Amour de Dieu, la croix c’est le sacrifice de Yehoshua, notre Seigneur et Sauveur, parce que le Père que nous avons, nous a aimés. C’est ça l’Amour. Que Dieu vous garde mes amis. Parce qu’on a reçu l’Amour de Dieu, parce qu’on aime le Seigneur, parce que on a reçu cet Amour de lui, on peut aimer les autres, on peut aimer ses ennemis, on peut les bénir, prier pour eux. Mais on refuse, parce qu'on a reçu l’Amour de Dieu, de se mélanger, de se compromettre, c’est ça l’Amour véritable. Parce que Dieu est Esprit, Dieu est Vérité.
Que Dieu vous garde, mes amis, au revoir.


Matthieu 25:1 à 13

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure. Matthieu 25: 1 à 13