Ruth - Shora Kuetu




Seigneur, merci pour ta grâce au nom de Jésus Christ
Ruth chapitre 1er 
Du temps des juges, il y eut une famine dans le pays. Un homme de Bethléem de Juda partit, avec sa femme et ses deux fils, pour faire un séjour dans le pays de Moab. Le nom de cet homme était Elimélec, celui de sa femme Naomi, et ses deux fils s'appelaient Machlon et Kiljon; ils étaient Euphratéens, de Bethléem de Juda. Arrivés au pays de Moab, ils y fixèrent leur demeure. Elimélec, mari de Naomi, mourut, et elle resta avec ses deux fils. Ils prirent des femmes Moabites, dont l'une se nommait Orpa, et l'autre Ruth, et ils habitèrent là environ dix ans. Machlon et Kiljon moururent aussi tous les deux, et Naomi resta privée de ses deux fils et de son mari.
Puis elle se leva, elle et ses belles-filles, afin de quitter le pays de Moab, car elle apprit au pays de Moab que l'Eternel avait visité son peuple et lui avait donné du pain. Elle sortit du lieu qu'elle habitait, accompagnée de ses deux belles-filles, et elle se mit en route pour retourner dans le pays de Juda. Naomi dit alors à ses deux belles-filles: Allez, retournez chacune à la maison de sa mère! Que l'Eternel use de bonté envers vous, comme vous l'avez fait envers ceux qui sont morts et envers moi! Que l'Eternel vous fasse trouver à chacune du repos dans la maison d'un mari! Et elle les baisa. Elles élevèrent la voix, et pleurèrent; et elles lui dirent: Non, nous irons avec toi vers ton peuple. Naomi, dit: Retournez, mes filles! Pourquoi viendriez-vous avec moi? Ai-je encore dans mon sein des fils qui puissent devenir vos maris? Retournez, mes filles, allez! Je suis trop vieille pour me remarier. Et quand je dirais: J'ai de l'espérance; quand cette nuit même je serais avec un mari, et que j'enfanterais des fils, attendriez-vous pour cela qu'ils eussent grandi, refuseriez-vous pour cela de vous marier? Non, mes filles! Car à cause de vous je suis dans une grande affliction de ce que la main de l'Eternel s'est étendue contre moi.
Et elles élevèrent la voix, et pleurèrent encore. Orpa baisa sa belle-mère, mais Ruth s'attacha à elle.

Naomi dit à Ruth: Voici, ta belle-sœur est retournée vers son peuple et vers ses dieux; retourne, comme ta belle-sœur. Ruth répondit: Ne me presse pas de te laisser, de retourner loin de toi! Où tu iras j'irai, où tu demeureras je demeurerai; ton peuple sera mon peuple, et ton Dieu sera mon Dieu; où tu mourras je mourrai, et j'y serai enterrée. Que l'Eternel me traite dans toute sa rigueur, si autre chose que la mort vient à me séparer de toi! Naomi, la voyant décidée à aller avec elle, cessa ses instances.
Elles firent ensemble le voyage jusqu'à leur arrivée à Bethléem. Et lorsqu'elles entrèrent dans Bethléem, toute la ville fut émue à cause d'elles, et les femmes disaient: Est-ce là Naomi? Elle leur dit: Ne m'appelez pas Naomi; appelez-moi Mara, car le Tout-Puissant m'a remplie d'amertume. J'étais dans l'abondance à mon départ, et l'Eternel me ramène les mains vides. Pourquoi m'appelleriez-vous Naomi, après que l'Eternel s'est prononcé contre moi, et que le Tout-Puissant m'a affligée?
Ainsi revinrent du pays de Moab Naomi et sa belle-fille, Ruth la Moabite. Elles arrivèrent à Bethléem au commencement de la moisson des orges.

Alléluia !
Une des raisons pour laquelle nous sommes si combattus, mon équipe et moi, par des charlatans, ceux qui font des vidéos, qui font n’importe quoi, une de ces raisons,- il y a beaucoup de jalousie -, mais une des raisons, c’est vous les femmes ! Parce que justement nous croyons au ministère de la femme. Beaucoup de gens ne veulent pas voir des femmes se lever pour servir Dieu.
Quand on entendait tout à l’heure les prédications, les enseignements des femmes qui sont passées ici, on était dans la joie, de voir la diversité des ministères, on a pu voir l’onction prophétique, des paroles de connaissance. On a pu voir l’autorité de Dieu se dégager de certaines d’entre elles. On a pu voir des enseignantes, comme notre sœur Solange, qui n’aime pas trop qu’on parle d’elle, mais je tiens quand même à l’encourager parce qu’elle est venu de loin, de la Tunisie, que pour ce programme. Une femme qui écrit beaucoup de livres, une femme qui a écrit sur l’appel que l’Afrique a reçu.
Il y a beaucoup de gens qui pensent que les femmes ne peuvent se lever, écrire des livres, enseigner, avoir des ministères d’autorité, de guérison, des miracles, alors que quand on lit la parole, il y a des femmes qui ont occupé, qui ont joué des rôles très importants. L’une de ces femmes, c’est Ruth.
Cette femme était d’origine Moabite. Dans Genèse 19, on nous dit que Lot, quand il sort de Sodome et Gomorrhe, va se réfugier dans une grotte, dans une montagne avec ses deux filles. Il n’y avait plus d’homme avec qui elles pouvaient avoir une postérité. Et c’était une coutume dans le pays de Sodome et Gomorrhe, où les enfants allaient (sexuellement) avec leur père. C’était dans leurs mœurs, leur culture. Les filles de Lot étaient nées dans Sodome et Gomorrhe. Alors elles se sont dit : « faisons boire du vin à notre père, ayons des rapports intimes avec, afin que sa postérité ne disparaisse pas ».  L’ainée à faire boire du vin, Lot était devenu ivre, elle est allée avec lui pendant la nuit, elle est tombée enceinte. Le lendemain matin, elle dira à sa petite sœur : « j’ai été avec mon père, c’est ton tour ce soir ». Donc sa petite sœur également à fait boire du vin à son père. Les deux sont tombées enceintes. Il y en a une qui va donner naissance à Amon, le père des Ammonites, et l’autre à Moab.
Près de 1000 ans après, Dieu va parler à Moïse, en le visitant sur le mont Sinaï et lui donnant la Torah. Il dira à Moise ceci : « les moabites et les ammonites n’entreront pas dans l’assemblée de Dieu ». Ils étaient exclus de l’assemblée des enfants d’Israël. Ils n’avaient pas droit de cité en Israël, ils ne pouvaient pas s’approcher de Dieu et étaient destinés à l’enfer, parce que ces deux peuples étaient issus d’une relation illicite, une relation incestueuse. Ces deux peuples étaient parmi les pires ennemis des hébreux. Lorsqu’ils étaient sortis d’Egypte, les Ammonites et les Moabites refusèrent aux enfants d’Israël le droit de passage. Alors cela avait provoqué le jugement de Dieu, la colère du Seigneur. Donc Dieu, qui ne se repent pas comme un homme, va libérer une Parole, va interdire à ces deux peuples l’accès à sa gloire, l’accès à l’arbre de vie, l’accès à la vie.
On apprend ici qu’il y a eu une famille. Elimélec, dont le nom signifie « Dieu est mon roi ». Et à cette époque des juges, il n’y avait pas de roi en Israël. Chacun faisait un peu ce qu’il voulait, d’après ce qui est écrit. Mais Elimelec, son nom était prophétique. Il portait un nom qui disait que Dieu était son roi. Il avait eu la révélation que Dieu était le véritable roi. On nous dit également qu’ils habitaient à Bethleem, (Maison du pain). Mais il se trouve qu’à cette époque, il y avait également une famine. Comment est-ce possible, que dans la maison du pain, il puisse en manquer ? Et qu’est-ce que Elimelec va faire ? Il va faire une grave imprudence. Une grande erreur. Il prend sa famille, sa femme et ses deux fils, ils vont se réfugier chez les moabites.
Mes amis, vous savez, ce n’est pas parce que vous êtes dans un endroit où Dieu agit que vous n’aurez pas d’épreuves. Bien au contraire. Les décisions que nous prenons ont des conséquences.  Très souvent, quand on est éprouvé, ce n’est pas le moment de prendre des décisions. Quand on est dans l’agitation, dans les épreuves, ce n’est pas le bon moment de se décider. Il faut attendre, il faut aller devant Dieu, dans le repos, dans le calme. Dieu dit que c’est dans la tranquillité et le repos que sera votre force. Mais vous ne l’avez voulu.
Dieu a privé pendant quelque temps de pain ce peuple, et cette famille notamment. Et très souvent en tant que chrétiens, nous cherchons beaucoup de raccourcis.  Vous avez vu Abraham avec sa femme, Sara ? Dans Genèse 15, Dieu dit à Abraham « Sors, regarde le Ciel, compte les étoiles, tel sera ta  postérité. Tu auras un enfant, ne t’inquiète pas je suis ton bouclier, ta récompense sera grande ». Dans le chapitre 16, Sara va parler à Abraham pour lui dire : « va avec Agar ». Comment quelqu’un qui vient à peine d’écouter Dieu peut-il se laisser fléchir par la voix de l’homme. C’est humain !
La maison du pain. Combien parmi vous n’ont-ils pas été touchés par ce message : « Ah ! ce message est puissant ! ». Par le retour à la Parole ? « Ah c’est le message du temps, la réformation de l’église, etc… ». Mais on se rend compte que, même ayant reçu cette Parole, on a des combats, même plus qu’avant ! Il y en a qui disent que ce message est trop dur. Quand on était dans le système religieux, on était à l’aise, et là on est de plus en plus criblés de toutes parts, de tous côtés ! Quelle est ta décision ! Comment vis tu la chose ? Parce que tu vas perdre tes honneurs.
Elimelec va à Moab. Et parce qu’il a quitté la maison du pain, la mort l’a frappé ! 10 ans de galère. Pour toi ce sera peut-être la mort spirituelle… vous savez Bethleem, Michée 5 nous dit : « Mais toi, Bethléem Ephrata, petite pour être entre les milliers de Juda, de toi me sortira [quelqu'un] pour être Dominateur en Israël; et ses issues sont d'ancienneté, dès les jours éternels ».
Et le Maître comme vous le savez est né à Bethleem. Bethleem avait reçu la promesse, l’appel, celui de donner naissance au Messie, roi conducteur. Elimelec était l’image, l’ancêtre Yeshoua. Et voilà qu’il va se réfugier chez les Moabites, et la mort le frappe ! Vous savez quand on est oppressé, quand il y a la famine, quand il y a les épreuves, on a tendance à sortir un peu. On dit : « faut trouver un moyen, je vais aller voir les amis du monde ».
Vous savez, vous qui avez été touchés par cette parole, vous n’avez plus le choix, vous ne pouvez plus faire marche arrière, sinon la mort va vous frapper ! Ca secoue, c’est vrai (les combats), ta barque va secouer, tu vas rentrer dans ta ville et les épreuves vont augmenter. Et Dieu permet cette crise pour voir l’état de nos cœurs. On ne doit pas faire l’alliance avec des Moabites, sinon on va recevoir la semence de la mort !
Vous savez, beaucoup (de gens), lorsqu’ils sont éprouvés, surtout les femmes, qui sont la plupart des victimes dans les assemblées. Et bizarrement, c’est par la femme que Satan est venu dans le monde. Le péché. La femme est un être trop sensible. Elle peut recevoir facilement de Dieu, comme elle peut recevoir de l’autre côté. Alors Elimelec meurt. Ses deux fils également. Naomi se retrouve seule. Elle a eu de l’amertume, l’amertume !
Hébreux chapitre 12, verset 15 : Veillez à ce que nul ne se prive de la grâce de Dieu; à ce qu'aucune racine d'amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n'en soient infectés; ce qu'il n'y ait ni impudique, ni profane comme Esaü, qui pour un mets vendit son droit d'aînesse.
Quelqu’un qui est dans l’amertume, qui n’a pas eu ce qu’elle voulait, reçu l’encouragement escompté de la part des frères ou de Dieu, va s’enfermer dans l’amertume. La Parole nous dit que l’amertume est une racine. Si cette racine n’est pas enlevée, totalement déracinée, elle a tendance à pousser des rejetons. Et celui qui est amer, lorsqu’il ouvre la bouche, c’est du poison qui sort. Celui ou celle qui est amer n’a plus le goût de la prière, de la communion fraternelle, parce qu’il va s’enfermer dans une bulle, faisant des reproches à son Créateur, - peut-être pas directement-, mais par son comportement, il peut reprocher à Dieu beaucoup de choses, le traitant d’ « injuste » :
-         Pourquoi m’as-tu crée ?
-         Pourquoi m’as-tu façonné ?
-         Pourquoi m’as-tu appelé au ministère ?
-         Pourquoi m’as-tu donné un mari pasteur ?
On rigole, mais ce n’est pas facile. Qui n’a jamais été amer ici ?
Naomi était dans l’amertume : « comment Dieu peut-il m’enlever mon mari, mes deux fils ? Je me retrouve chez les Moabites seule ! ». Mais Naomi, « qui t’a dit d’aller chez les Moabites ? ». La famine. Elle était tellement dans l’amertume qu’elle dira à ses deux belles-filles : « écoutez, restez ici, c’est à cause de vous que je suis dans cet amertume ! Alors moi je vais rentrer chez moi ! ». Naomi avait appris entre temps que Dieu avait visité Bethleem. Mes amis, je vais vous dire une chose. Il ne faut jamais se moquer d’une personne qui a une alliance avec Dieu. Des gens comme Job, comme la ville Bethleem. C'est-à-dire que si tu as une promesse, si tu as reçu une promesse de la part du Seigneur, même si tout le monde te quitte, même si tu es en pleine famine, ne bouge pas ! Il y aura toujours un temps de visitation.
Mes amis, Dieu visite Bethleem, parce que cette ville devait accueillir le Messie. Donc il fallait qu’elle soit visitée. Naomi apprend que là-bas, il y a du pain. Alors, elle dit à ses belles filles « restez ici ! ». Il y avait une fille qui avait la révélation. Naomi était comme égoïste à cause de l’amertume. C’est comme si elle disait à Ruth : « Dieu a visité Bethleem, il y a beaucoup de pain, mais je veux le manger seule ». L’amertume l’a amené à l’égoïsme. Mais Ruth a dit non. Orpa était charnelle. Elle aimait le monde. Il y a toujours deux catégories de personne : la spirituelle et la charnelle. Orpa n’a pas eu de persévérance. Vous savez, il y en a, quand ils sont dans une épreuve, ils baissent les bras facilement. La Bible dit : nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui se retirent pour sauver leur âme (Hébreux 10 :39).  Tout le monde peut dire un tas de choses, mais Dieu est un Dieu de temps. C’est dans le temps que Dieu fini par nous justifier.
Alors Ruth dit : « Non Naomi, je ne pars pas. Où tu iras, j’irai. Ton peuple sera mon peuple, Ton Dieu sera mon Dieu ». Le Dieu que tu sers, il faut que tu le révèles aux hommes. Pourtant Dieu avait dit que les Moabites ne pourraient pas avoir accès à la présence de Dieu, au pain. Mais tout est possible à celui qui croit ! Ce qui change les choses, c’est la foi. Je crois, que même s’il y avait une malédiction qui avait été lancée, je crois que le Dieu que je sers, de mes ancêtres, je crois que les choses peuvent changer !
Dieu me montre des rouleaux qui sont attachés quelque part, partout, sur des fils en or. Et maintenant Dieu cherche ces femmes qui ont la foi de Ruth !
Il y a des gens qui sont déjà condamnés d’avance à cause de leur couleur de peau. Il y a des gens qui sont condamnés d’avance à cause de leur ethnie, à cause de leur physique. Il y a des gens qui sont d’emblée rejetés mais ce qui va te permettre de manger le pain des grands, c’est la foi. Or la foi vient de ce que l’on entend, et ce que l’on entend vient de la Parle de Dieu.
La foi de Ruth venait d’où ? Ruth a entendu qu’à Bethleem, il y a eu une visitation. Du pain qui est sorti de nulle part, le pain de vie, son nom c’est Yeshoua ha mashiah. En fait, Ruth, avait eu la révélation de Yeshoua, parce que Jésus dit dans Jean 6 : 49 - Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts. C'est ici le pain qui descend du ciel, afin que celui qui en mange ne meure point.
Ruth a vu Jésus ! Et la Bible dit, seul Jésus peut effacer la malédiction de Moise. Il a effacé l'acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l'a détruit en le clouant à la croix (Colossiens 2 :14).
Il y a pain et pain. Il y a un pain quand on le mange, les malédictions ancestrales, familiales sont brisées. Il y a un pain quand on le mange, le célibat, la maladie, la sorcellerie est brisée, au nom de Jésus !
Ruth a compris que même si elle meurt, le pain qu’elle mangera lui donnera la vie. Ruth avait vu plus loin. Le pain de Bethleem. Jésus a dit : « celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ». Mes amis, ce n’est pas du français: Quelqu’un qui meurt et qui vit, ce n’est pas possible. Pour nous chrétiens, nous ne mourrons pas, nous continuons de vivre.
Voici donc comment vous devez prier : Notre Père qui est aux cieux, que ton nom soit sanctifié. Que ton règne vienne, que ta volonté soit faite. Donne-nous aujourd’hui … notre pain quotidien !
Aujourd’hui, je veux voir Dieu ! Je veux le pain !

Matthieu 25:1 à 13

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure. Matthieu 25: 1 à 13