L'adoration - Le tabernacle - Shora Kuetu




On va aller voir dans le livre d’Exode. Dieu veut être adoré. Dieu est le seul être à qui nous devons rendre grâce, louange, honneur puissance, le seul être à être adoré. Et bien évidemment Satan aussi cherche à être adoré. Il a cherché à être adoré au Ciel, il n’a pas réussi, et il se fait adorer aujourd'hui par beaucoup de gens.
Exode 30 - Tu feras aussi un autel pour brûler de l'encens ; et tu le feras de bois d'acacia. Sa longueur sera d'une coudée, et sa largeur d'une coudée ; il sera carré ; mais sa hauteur sera de deux coudées, et ses cornes seront tirées de lui. Tu le couvriras d'or pur, tant le dessus, que ses côtés tout autour, et ses cornes. Et tu lui feras un couronnement d'or tout autour. Tu lui feras aussi deux anneaux d'or au-dessous de son couronnement, à ses deux côtés, lesquels tu mettras aux deux coins, pour y faire passer les barres qui serviront à le porter. Tu feras les barres de bois d'acacia, et tu les couvriras d'or. Et tu les mettras devant le voile, qui est au-devant de l'arche du témoignage, à l'endroit du propitiatoire qui est sur le témoignage, où je me trouverai avec toi. Et Aaron y fera brûler de l'encens aromatique ; il en fera brûler chaque matin, quand il préparera les lampes. Et quand Aaron allumera les lampes entre les deux soirs, il en fera brûler aussi. C'est ainsi que l'on brûlera de l'encens à perpétuité devant Yahweh dans vos générations. Vous n'offrirez sur cet autel ni encens étranger, ni holocauste, ni offrande, et vous n'y répandrez aucune libation. 10 Mais Aaron fera une fois l'an la propitiation sur les cornes de cet autel ; il fera, dis-je, la propitiation une fois l'an sur cet autel dans vos générations, avec le sang faite pour les propitiations. C'est une chose très sainte à Yahweh.

L’autel des parfums, ou l’autel pour les encens. Voilà l’adoration. Quand on vous dit que l’adoration c'est vraiment le sacrifice de nous vies, les écritures le confirment. Les autels préfiguraient la croix. Les autels étaient des endroits où l’on faisait des sacrifices. Et Dieu demande à Moïse de construire comme vous le savez un tabernacle. Il y avait :
-         Le parvis
-         Le lieu saint
-         Le Saint des saints
Et l’autel des parfums se trouvait où ? Dans le lieu saint. Seul le grand prêtre entrait une fois par an dans le lieu très saint. La table des pains de préposition était renouvelée chaque Sabbat. Il fallait renouveler le pain. Ça veut dire quoi à votre avis ? Juste une parenthèse. Cela veut dire que la Parole évolue. Ça veut dire qu’on ne peut pas se rassasier de Dieu. Même les anges au Ciel ne peuvent pas se dire « nous nous sommes rassasiés de Dieu » sinon ils vont être fatigués. Donc chaque fois, il y a comme une révélation nouvelle du Seigneur. Donc chaque sabbat, la nourriture était renouvelée, donc il y avait de la nourriture fraiche à chaque fois. Ce n’est pas du réchauffé avec Dieu. Ça n’existe pas.

Il y avait aussi le chandelier, et l’autel des parfums ou des encens. Dans le Saint des saints, il y avait l’arche avec les anges, qui la couvraient avec leurs ailes. Le couvercle de l’arche qu’on appelait le propitiatoire. Vous remarquerez que dans la BJC, la Martin ou L’Osterwald, on a vraiment gardé le mot propitiatoire, qui a été traduit dans d’autres Bible par expiation. Le mot expiation existe, c'est vrai mais c'est un autre terme hébreu.  Malheureusement ils ont traduit les deux termes hébreux. Y en a un qui signifiait littéralement propitiatoire ou propice et ils l’ont traduit littéralement par expiation et c'est dommage.

Donc le pécheur, prêtres, lévite, se trouve hors de la présence du Seigneur. Il rentre par la première porte. Tout de suite, avant d’arriver à l’adoration, qui est l’autel d’encens. L’encens. Et pour arriver là (au Lieu Saint), il doit d’abord faire une expérience. Ça s’appelle l’expérience de la régénération ou de la naissance nouvelle, de la naissance d’en haut. Elle est symbolisée, représentée par ces deux objets : la cuve d’airain et l’autel d’airain. Pourquoi l’airain ? L’airain nous parle du jugement. Il est dit que les pieds du Seigneur sont en airain pour fouler la cuve de l’ardente colère de Dieu, pour fouler les nations, pour écraser la tête du serpent. Donc l’airain dans les écritures nous parle du jugement de Dieu. Donc le pécheur est jugé ici. Le jugement qui donne la paix est tombé sur le Seigneur.
Les prêtres se lavaient ici (Cuve d’airain). Ils se lavaient les pieds, les mains, etc… c'est le bain, c'est la parole qui nettoie le futur adorateur. Donc vous comprenez que l’adoration par rapport à la louange concerne exclusivement les enfants de Dieu. Je me répète encore. Nous sommes dans une génération, il y a tellement de mélange, les chrétiens à cause de la pression, ils abandonnent leur position pour ne pas être critiqué, attaqué. Donc du coup ils vont se mettre à chanter avec n’importe qui, ils pensent que c'est ça l’adoration, les grands groupes, ils pensent que c'est l’adoration. Ça là, c'est l’adoration à Lucifer, c'est Lucifer qui est adoré.

Je vous disais que le Seigneur disait à la femme samaritaine dans Jean 4 :4 – Vous adorez ce que vous ne connaissez pas. Donc les religieux ils adorent ici (en dehors du temple) :

Ils n’ont pas l’expérience avec le Seigneur ! Effectivement, parce que ici là le pécheur n’a pas subi un lavage. C'est pour cela, personnellement, beaucoup de musiques ça ne rentre pas. Même si les gens ont une belle voix, ça ne rentre pas dans mon esprit. L’Esprit en moi dit : « ça ce n’est pas moi qui suis glorifié, c'est autre chose. »

Donc tu rentres là, tout de suite : lavage, lavage, lavage … Nous sommes dans Ephésiens 5 :26 . Nous parlons des étapes à franchir, préliminaire pour arriver l’adoration. La première étape c'est le lavage. Le pécheur doit être lavé, nettoyé.

Ephésiens 5 :26 - afin de la sanctifier en la purifiant et en la lavant par le bain2 d'eau de la parole 

C'est ce que le grec dit. « Par le bain d’eau de la parole ». C’est-à-dire dire, Dieu parle de l’église ici, de sa femme. Il nous trouve dans le monde, nous étions hors, loin de Dieu et il nous lave ici (la cuve d’airain). Je disais que le Seigneur disait à la femme samaritaine qu’ils ne connaissaient pas ce qu'ils adorent et que le salut vient des juifs, parce que les juifs connaissaient ce principe, que Dieu a révélé à Moïse. On ne peut pas adorer sans passer par la cuve d’airain et l’autel d’airain. Et vous imaginez, nous on débarque avec le rap, le rock, on dit que c'est pour adorer Dieu avec. Il l’a dit le Seigneur dans Exode 30 : « il ne faut amener un parfum étranger. » Et nous le peuple issu des nations on a introduit beaucoup de parfums étrangers, de feux étrangers, dans nos cultes, dans nos assemblées, même dans les assemblées de maison… ils pensent que parce qu’ils sont des assemblées de maison, ils sont réformés, ce n’est pas ça le problème, ça ne veut rien dire … Plein de mélange !

Un jour je suis allé dans une assemblée à chartres, on m’y avait invité à prêcher, je suis rentré, les gens chantaient et Dieu n’étaient pas là, et je me dis : mais qu’est-ce que je fais ici … j’ai perdu ma matinée. De temps à autre je sortais, pas Dieu rien, pourtant ça jouait de la musique etc… rien, il n’était pas là. Ce n’est pas de l’orgueil quand c'est comme ça je m’en vais. On fait des km pour se retrouver dans un endroit où Dieu n’est pas c'est pas la peine.

Nous adorons ce que nous connaissons, parce que les juifs connaissaient ce principe.
[…] afin de faire paraître devant lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irréprochable

Tite 3 :3 - Car nous aussi, nous étions autrefois insensés, désobéissants, égarés, asservis à toute espèce de convoitises et de voluptés, vivant dans la méchanceté et dans l'envie, dignes d'être haïs, et nous haïssant les uns les autres. Mais, quand la bonté de Dieu notre Sauveur et son amour envers les hommes ont été manifestés, il nous a sauvés, non par des œuvres de justice que nous aurions faites, mais selon la miséricorde, à travers le bain de la nouvelle naissance et le renouvellement du Saint-Esprit, qu'il a répandu abondamment sur nous par Jésus-Christ notre Sauveur, afin qu'ayant été justifiés par sa grâce, nous soyons les héritiers de la vie éternelle selon notre espérance.

Il dit nous avons été lavés par le bain de la nouvelle naissance. Ça c'est avant l’adoration, parce que l’adorateur est comme le sacrifice que Dieu veut agréer. Mais il ne veut pas d’un sacrifice impur, souillé, avec plein d’impuretés, et il lave d’abord cet animal, ce sacrifice. C’est-à-dire, les animaux qui étaient offerts sous la loi, étaient une préfiguration, de Christ, mais aussi des chrétiens que nous sommes. Hier c’était les animaux, aujourd'hui ce sont les hommes. C'est pourquoi Paul dit : offrez vos corps comme un sacrifice saint et agréable à Dieu ; c'est-à-dire d’une bonne odeur, c'est ça l’adoration. Ça veut dire que les musiciens qui sont sur le net, qui sont des stars, les chantres quand vous les écoutez, etc… c'est le diable que vous adorez.

Vous savez les chantres sous la loi… on s’est éloigné beaucoup de nos racines hébraïques. Les chantres sous la loi, vous n’alliez pas les voir partout. Ils étaient dans le temple servant Dieu. Lisez bien la Bible. Il y en a quelques-uns comme David, ils étaient à la maison avec leurs chants, leurs instruments… ça adorait le Seigneur, c’était des gens qui étaient dans la présence du Seigneur. Aujourd'hui, ça va chanter pour les païens, etc… Des soi-disant chantres chrétiens qui sont orgueilleux, imbus d’eux-mêmes, des stars ! Le but de l’adoration même c'est quoi ? C’est la mort à soi-même, c'est le sacrifice. C'est-à-dire, que Dieu te nettoie d’abord avant de t’amener sur l’autel parce qu’il n’y avait que des animaux purs sur l’autel. Ça se fait en même temps. D’abord tu es nettoyé, on te vide des impuretés, on te nettoie avec l’eau, c'est une pression. C'est pour cela qu'il est dit dans Ezéchiel 36 :26 - Je répandrai sur vous une eau pure, et vous serez nettoyés ; je vous nettoierai de toutes vos souillures.

Dans Jean 15 :3, il dit quoi : Vous êtes déjà purs, à cause de la parole que je vous ai enseignée. C'est-à-dire avant de les employer, il les a d’abord purifiés. Dans Nombres 31 il dit : tout objet qui ne peut pas passer par le feu vous le nettoierez par l’eau.

[…]

Le pécheur est nettoyé, lavé. Il reçoit un baptême d’eau, baptême spirituel. Ensuite, il passe par l’autel d’airain. Là c'est le feu maintenant. Regardez Nombres 31-21 :
En général l'or, l'argent, l'airain, le fer, l'étain, le plomb ; 23 tout ce qui peut passer par le feu, vous le ferez passer par le feu pour le rendre pur. Seulement on purifiera avec l'eau de purification toutes les choses qui ne peuvent aller au feu, vous les ferez passer dans l'eau. Vous laverez aussi vos vêtements le septième jour, ensuite vous serez purs ; puis vous entrerez au camp

Ici nous avons deux éléments, deux agents purificateurs. Le premier agent c'est l’eau : la cuve d’airain. Cette eau peut paraître douce, mais après y a le feu : la persécution. Le feu c'est l’autel. Donc avant l’adoration, tu passes par l’eau et par le feu deuxièmement. C'est pour cela quand on est nouvellement converti, on est d’abord dans la joie : ça c'est l’eau. On se sent purifié, on sent la douceur de Dieu : « oh je suis dans la joie, tout le monde est beau, tout le monde est gentil, oh c'est magnifique ». Là tu es purifié par l’eau, c'est beau, mais tout de suite après c'est le feu ! Donc quand les gens disent qu'il ne faut pas lire Moïse… oui Moïse c'est passé, mais si tu ne lis pas Moïse tu ne peux pas comprendre Jésus. Jésus Christ notre maitre, quand il était sur terre, il n’a fait que marcher sur les traces de Moïse, car c'est lui-même qui avait envoyé Moïse. Donc en étudiant le tabernacle, on comprend mieux la vie chrétienne.

Nous chrétiens on n’est trop éloignés de la racine hébraïque. C'est pour cela quand on prêche un message, on dit : «non c'est dur». Les gens ne comprennent pas, ils te lapident, même les pasteurs, parce qu’ils sont déracinés. Il y a un déracinement. Ils peuvent parler du tabernacle mais ils ne comprennent pas le tabernacle, parce qu’ils ne comprennent pas que le Dieu des juifs n’a pas changé. Il a dit lui-même qu'il ne change pas !

L’eau c'est la douceur, et puis après c'est le feu ! Le feu c'est le jugement de Dieu. L’eau va nettoyer tout ce qui ne peut être consumé par le feu : tout ce qui est fragile, etc. après le fer c'est dur, et là il faut le feu, parce que le fer ne veut pas changer. L’or brut que tu es c'est dur, t’as beaucoup d’impuretés qui sont incrustées. Dieu ne peut pas agréer cet or-là. L’adoration c'est quand Dieu agréé l’or. Alors là c'est le feu à près de 1360 degrés pour que l’or fonde. Les scories, etc... Tout ça, ça part, et là ça fait mal, les impuretés qui sont incrustées en toi. Les impuretés-là c'est quoi ?
-         Les mauvaises pensées
-         Mauvais caractère
-         Tout ce que t’as reçu de tes parents ton pays
-         Les mauvaises compagnies
-         Faux frères, faux chrétiens
-         Etc…

Tout ça là c'est le feu ! Et quand j’entends des chrétiens qui disent : « on ne comprend pas, il y a toujours des problèmes avec ce monsieur, etc… ». Mais qu’est-ce que vous voulez ? Mais c'est normal. Beaucoup ne sont tellement pas enseignés … même moi-même au début je ne comprenais, je disais : « mais qu’est ce qui m’arrive ?». Plus tu te rapproches du feu dans ta consécration, dans l’adoration, plus tu deviens solitaire. Plus il y a des clashs… un enfant qui vient de naître à Bethléem, tout de suite après Hérode secoué par un bébé, tout le monde, la ville de Jérusalem était secouée … le feu du jugement ! C'est comme ça.

« Oh non, mais depuis je prie plus personne ne me comprend, plus je me sanctifie plus je suis rejeté ». Mais faut que tu sois bien enseigné pour que tu comprennes, sinon tu vas faire marche arrière, devenir religieux et plaire à tout le monde. Et là Dieu ne sera plus avec toi. C'est pour cela qu'il faut être bien enseigné par le Seigneur pour ne pas que l’on soit ébranlé après. Ça ce n’est pas encore l’adoration. C'est juste que Dieu te prépare.

Parfois je suis là, je dis : « mais Seigneur je ne comprends pas pourquoi les hommes disent tout ça »… je suis incapable, je suis petit.

1 Pierre 1 :3- Béni soit Dieu et Père notre Seigneur Jésus-Christ, qui par sa grande miséricorde nous a fait naître de nouveau pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus-Christ d'entre les morts, pour un héritage incorruptible, et qui ne peut ni se souiller, ni se flétrir, qui est conservé dans les cieux pour nous qui sommes gardés par la puissance de Dieu, par la foi, afin que nous obtenions le salut, qui est prêt à être révélé dans les derniers temps ! En quoi vous vous réjouissez, quoique vous soyez maintenant affligés pour un peu de temps par diverses épreuves, vu que cela est convenable, afin que l'épreuve de votre foi, beaucoup plus précieuse que l'or périssable, et qui toutefois est éprouvé par le feu, ait pour résultat la louange, l'honneur et la gloire, lorsque Jésus-Christ sera révélé.

Le feu ! Là c'est l’autel d’airain. Dieu prend l’animal, le sacrifice que tu es, après t’avoir nettoyé (à la cuve d’airain), là tu t’es réjoui, c'était :
-         « La douceur
-         La joie, je suis nouvellement converti
-         Beaucoup de visions songes, prophéties, Dieu me parle
-         Oh c'est magnifique la vie chrétienne,
-         Etc… »

Dieu te dit : « non ce n’est pas fini je t’amène ici, à l’abattoir ! »

Posez-moi la question pourquoi ? Parce que tu es comme tu fer, comme de l’airain, de l’or brut. Mais cet or brut, cet airain-là était recouvert par de la boue. Dieu nettoie d’abord ce fer et la boue s’en va. Là tu dis « je suis propre, c'est magnifique, beaucoup de visions songes, prophéties, etc.. ». Dieu te dit : « Non, maintenant on voit le fer (il n’y a plus de boue) mais il y a beaucoup de choses qui sont incrustées dedans. Il y a des choses que je dois enlever, et il faut que tu sois fondu. Il faut que tu n’aies plus de forme. Parce que là t’as la forme que tes parents t’ont donné, parce que je dois enlever cette forme, parce que je suis le potier, je dois te malaxer, te façonner, parce que je suis le potier pour te former ! »

Et là ; quand il enlève la boue, on s’aperçoit que « ah oui j’ai des imperfections, des choses cachées » ! Il te dit : « ne t’inquiète pas : la croix ! J’ai une solution pour toi mon enfant, le feu ! » Pierre dit : « afin que l’épreuve de votre foi, beaucoup plus précieuse que l’or périssable ». Pierre nous dit que nous allons passer, subir le même processus de transformation, purification que l’or ! Dans la bible là, t’as de tout :
-         Biologie
-         Médecine
-         Technologie, etc…

[…]

« Eprouvé par le feu ». 1360 degré au moins. Il te met sur l’autel. Tu es lié, tu es ligoté. Vous savez comment c'était l’autel ? Y avait 4 cornes.

Tu ne peux même plus te sauver ! Tu es mis dans le lien de la perfection selon Ephésiens 4. Tu es ligoté ! Comme un enfant attaché au cordon ombilical. Toi t’as un cordon spirituel, lié sur l’autel. Et là tu te dis : « je ne peux plus fuir, c'est trop tard pour moi, Dieu m’a eu ». Le Seigneur dit : «  personne ne peut venir à moi si le Père ne l’amène… » mais le vrai mot c'est ne le « traîne » ! C'est-à-dire que tu ne veux pas, mais tu es trainé.

Oh Seigneur, on n’a pas compris l’adoration… Enseigne nous Père !

C'est pour cela que depuis ta conversion t’as des problèmes, depuis que tu pries t’as des combats sur combats et tu ne comprends plus rien ! « Celui-là même avec qui je mangeais mon pain lève le talon contre moi ». Ah bah oui !

« Si quelqu'un veut me suivre, qu'il se charge de sa propre croix et qu'il me suive tous les jours ! ».

Donc l’adoration c'est tous les jours, parce que tous les jours nous sommes crucifiés. Notre vieil homme a été crucifié y a 2000 ans, mais tous les jours nous le crucifions. C’est-à-dire c'est avant l’adoration et là le feu tombe. Ce feu va expier tes péchés. Ça a déjà été fait à la croix, mais tous les jours on vit ça, il nous perfectionne. Par le feu Dieu va façonner le caractère d’adorateur, de l’homme/femme que Dieu veut utiliser. Et ça fait mal, parce que le caractère c'est toi, c'est ton caractère, c'est ta vie, c'est ce que tu es depuis ta naissance, c'est ta personnalité, c'est là que ça fait mal. Plus tu as un caractère de cochon, plus le feu va être intense. Le feu est proportionnel à ta nature. Plus tu as été abimé dans le monde, plus Dieu va te purifier, plus le feu sera grand !

Là t’es comme l’holocauste, ce n’est pas n’importe quelle offrande. T’es entièrement consumé. Et là c'est Romains 12 - Je vous exhorte à offrir vos corps en sacrifice vivant. On n’a pas « mort », mais vivant. Tu vas toi-même expérimenter le feu en tant que vivant. C'est le feu qui doit te tuer, c'est le feu parce que tu ne peux pas mourir par toi-même, c'est Dieu qui nous tue.
C'est-à-dire, le sacrifice vivant que tu es, tu vas souffrir parce que tu es vivant. « Je vous exhorte donc, mes frères, par les compassions de Dieu, que vous offriez vos corps en sacrifice vivant ». Il dit par les compassions de Dieu, parce que les gens ne veulent pas aller sur l’autel. Alors Paul les invite : « venez ». Il dit mes enfants pour lesquelles j’éprouve les douleurs de l’enfantement jusqu’à ce que Christ soit formé en vous. Il parlait au chrétien. C'est ça le feu. C'est la formation de Christ en nous. Là c'est le caractère.

Le caractère de l’homme de Dieu : un caractère inébranlable. Tu peux te retrouver face à des amis, tu ne vas pas changer de vision parce que tu aimes plus Dieu que les hommes. Tu vas te retrouver devant des gens qui vont te mettre la pression tu ne vas pas changer de message parce que Dieu t’a parlé clairement. Le caractère que Josué avait : « choisissez qui vous voulez servir, mais moi et ma maison nous servirons Yahweh. » Moïse, homme de caractère, Eli, homme de caractère, Pierre, homme de caractère. Ils sont passés par le feu. Ils sont tellement passés par le feu qu’à un moment donné ils ne vivaient plus pour eux-mêmes. On pouvait les appeler orgueilleux. Paul on disait qu'il était charnel, qu'il était orgueilleux, sévère, que devant tous il était mielleux, calme, alors que de loin il était sévère. Non tel aussi que nous sommes de loin nous sommes pareils. C'est pourquoi les chrétiens véritables on ne peut pas les cerner.

1 Pierre 1 :7 - afin que l'épreuve de votre foi, beaucoup plus précieuse que l'or périssable, et qui toutefois est éprouvé par le feu, ait pour résultat la louange, l'honneur et la gloire, lorsque Jésus-Christ sera révélé.

Jacques 1 :1 Jacques esclave de Dieu et Seigneur Jésus-Christ, aux douze tribus qui sont dispersées, salut ! Mes frères, regardez comme un sujet d'une parfaite joie quand vous êtes exposés à diverses épreuves, sachant que l'épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, en sorte qu'il ne vous manque rien.

Le feu, l’autel d’airain ce sont les épreuves. Quand je me suis converti, j’étais loin de m’imaginer que la vie chrétienne était aussi difficile.
-         Epreuve à qualification 
-         Epreuve à disqualification

C'est comme ça. Pareil, l’adoration a des niveaux, des degrés. Il y a des personnes qui sont beaucoup plus agréables au Seigneur que d’autres, par rapport à leur obéissance. Par exemple, Abraham, Dieu l’a appelé son ami. On a dit de Noé qu’il marchait avec Dieu comme Hénoch avant. Des hommes comme Pierre, Paul, tous ces hommes et ces femmes ils n’étaient pas plus que nous. Donc vous voyez que quand un homme ou une femme que Dieu a appelé est toujours combattu, ça ne doit pas vous étonner. Même parmi vous, quelqu'un qui est traité de sorcier ou sorcière, et qui ne l’est pas, c'est normal. La norme de notre royaume c'est comme ça. Malheur à vous, le Saint disait, si l’on dit que du bien de vous. Béni serez-vous lorsque les hommes vont vous outrager, vous insulter. C'est ce que la parole dit. Nous sommes tellement tordus, nos églises sont tellement malades que quand un frère ou une sœur qui sert le Seigneur est rejeté, traité de tous les noms, on dit «il faut peut-être se méfier », etc… Mais pourtant nous servons quelqu'un qui est passé par le feu, Jésus Christ, qui a terminé entre deux malfaiteurs, deux brigands, enterré parmi les méchants, traité d’imposteur, séducteur.
Aujourd'hui quand on entend quelqu'un traité de séducteur, on dit : « faut peut-être faire attention. » On lit la parole ? Oui, mais on la lit avec des lunettes dénominationelles, du coup on fait une interprétation charnelle. Et le jour où les écailles tombent, on se rend compte qu’on passe par le feu, c'est normal. Heureusement que Dieu confirme, Dieu parle à ses enfants. Donc là après, le bain, l’autel de feu, tu rentres ici :

Et là qu’est ce qui se passe ? Le chandelier t’éclaire. Les 7 lampes du chandelier t’éclairent. Ces 7 lampes sont les 7 yeux de l’agneau. Vous avez compris. Les 7 lampes se retrouvent devant le trône. Ces 7 lampes devaient être de face, c'est-à-dire c'est ta face qui est éclairée. Tu reçois la révélation de Dieu, tu es éclairé, illuminé. Ensuite, tu manges le pain, parce que c'est la nourriture des grands. Tu manges le pain, la vraie parole. Quand tu médites la parole tu comprends mieux les choses. Tu reçois des illuminations. Ce n’est pas du réchauffé, c'est-à-dire l’enseignement religieux qu’on nous donne dans les assemblées qui nous fatiguent qui nous endort. Le Seigneur dit dans Jean 6 : je suis le pain de vie. Donc c'est le pain qui amène la vie. L’adoration c'est la vie. Dieu veut que tu sois vivant ensuite. Ensuite tu passes par l’autel des parfums.

Le premier autel, c'est l’autel d’airain, c'est le jugement, on te purifie. Ensuite tu es sur l’autel d’encens, ou de parfum. L’encens trouve toute son expression une fois exposé au feu. Donc là de nouveau le feu ! L’encens trouve toute sa signification une fois mis au feu. Sans le feu, tu ne peux pas être un chantre. Sans le feu, tu ne peux pas être adorateur. C'est par le feu que nous adorons le Seigneur. C'est pour cela qu'il a dit : il ne faut pas le feu étranger. C'est pourquoi quand Eli a mis sur l’autel devant les prophètes de Baal ce sacrifice-là, le feu est tombé du Ciel, et a consumé le sacrifice et l’eau qui était dessus. Quand Salomon a fini la construction du temple, quand il a fini la dédicace, le feu est tombé du Ciel. Dieu a toujours approuvé les offrandes qui lui ont été agréables en envoyant le feu du Ciel. C'est pour cela il se présente comme le feu dévorant. Quand il est descendu sur le mont Sinaï, rappelez-vous il y avait le feu, des coups de tonnerre, la montagne était en feu. C'est écrit. C'est pour cela que quand l’église est née, des langues de feu se posèrent sur chacun d’eux, parce que Dieu venait d’agréer cette offrande-là. L’église est née dans l’adoration ! Regardez après comment ces gens ont commencé à parler dans des langues étrangères …. Parce qu’ils étaient dans le feu. L’église est née sur l’autel, tu es né sur l’autel, tu es en permanence sur l’autel. Donc ne cherches plus à ce que les gens te comprennent, que tes collaborateurs te comprennent, le reste ce n’est pas ton problème, c'est Dieu qui s’en occupe, toi t’es sur le feu. Ta langue doit être une langue que Dieu a libérée, transformée. Quand tu vas chanter, ça va être des chants divins. Quand tu vas prêcher, les gens diront : hommes frères, que ferons-nous ? Parce qu’ils n’auront jamais entendu un tel message. Quand tu vas prophétiser, les choses vont se manifester parce que t’es dans le feu en permanence. Et dans ce feu, Satan ne peut pas t’atteindre, ni les flèches, ni les sorciers ! Quand tu arrives quelque part. La puissance de Dieu, le parfum se répand. Le feu, qui consume les liens dans lequel Satan veut t’attacher. Le feu.
[…]

Dieu a toujours manifesté son feu. Il revient dans le feu, ses yeux sont des flammes de feu etc… Le feu est en rapport avec Dieu, en rapport avec la sainteté, comme le soleil. C'est pour cela que Dieu est comparé au soleil. Les étoiles sont le soleil, etc…

C'est pour cela un vrai adorateur, quand il arrive quelque part, c'est le feu. Là où y avait la mort, c'est le trouble. Partout où tu vas aller, tu vas amener le trouble, chez les païens, chez les religieux. C'est pourquoi partout où tu es il y aura toujours des scandales, parce que non seulement tu es bâti sur le rocher de scandale, mais tu es le feu. Il a fait de ses messagers des vents, et de ses envoyés des flammes de feu (Psaume 104 :4). Tu es une boule de feu. En tant qu’adorateur, c'est ça l’adoration, une boule de feu en permanence ! Voilà pourquoi quand tu te mets à prier véritablement tu ne peux pas t’asseoir véritablement, t’es entrain de marcher, parce que c'est le feu ! C'est pour cela quand ils ont prié le lieu où ils étaient tremblait ! Ils se mirent à parler en d’autres langues, à prophétiser, etc… C'est ça l’adoration. Le feu vient, tu te mets à prophétiser, le feu est activé, la puissance de Dieu.

La Parole nous dit le feu le précède, des flammes de feu, les éclairs, les coups de tonnerre, ça c'est notre Dieu. Et nous sommes devenus des boules de feu. Quand les démons nous voient, ils voient les vrais chrétiens, ils voient des boules de feu qui se baladent, c'est pour cela ils ne peuvent pas vous approcher véritablement. Vous comprenez pourquoi certains ne vous supportent pas ? Parce que le feu les consume. Tu comprends maintenant pourquoi t’es rejeté ? Pourquoi les gens qui t’approchent tout le temps ils te lapident ? Parce que t’es une boule de feu, t’es en adoration tout le temps, pourquoi t’es seul, pourquoi Dieu t’impose la solitude, parce que t’es d’une autre nature ! Et quand tu ouvres ta bouche c'est les problèmes. Ces gens disent « non il parle trop », etc… c'est l’adoration !

C'est pourquoi Jérémie dit : « Quand bien même je ne veux plus faire mention de lui, il y a dans mes os un feu qui est renfermé, je ne peux pas le contenir… » tu ne peux pas le contenir, t’empêcher de faire l’œuvre que Dieu t’a confiée, parce que il y a le feu en toi, c'est normal ! C'est ce feu qui produit le zèle. Et l’autel était fait de bois d’acacia, un bois imputrescible. Un bois qui peut durer jusqu’à mille ans, ça dépend comment il est traité. Et s’il est exposé à l’humidité, il peut durer plus de 50 ans, ça ne bouge pas. Même les bêtes qui attaquent ce bois ne peuvent pas. C'est ce que Dieu veut, que tu restes incorruptible ! On ne peut pas te corrompre. Les grands vont t’approcher, les riches vont t’approcher, mais tu ne vendras pas la vigne de Naboth, parce que c'est ce que Dieu t’a laissé, tu ne peux pas vendre le message que Paul a laissé, que nos pères nous ont légué : la saine doctrine ! Jamais je ne baisserai la garde. Là où Dieu dit qu'il n’y a pas la trinité, je garderai ce message là et je dénoncerai la trinité, là où Dieu dit qu'il faut donner gratuitement, on donnera gratuitement la parole du Seigneur, on ne vend pas la Parole de Dieu. Là où Dieu dit qu’il faut dénoncer les œuvres des ténèbres, qu'il faut dénoncer les faux frères, les faux pasteurs, les pécheurs qui ne veulent pas changer, Babylone, on le fait ! Même si ça ne plait pas, parce que c'est le feu qui amène l’équilibre, parce que y a le feu d’un côté, l’eau de l’autre côté. L’eau c'est l’agneau, le feu c'est le lion. Vous avez l’agneau, vous avez le Royaume de Dieu !


Matthieu 25:1 à 13

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure. Matthieu 25: 1 à 13