Les cheveux de Samson - Shora Kuetu




Juste un passage.
Juges chapitre 16 : 21 Les Philistins donc le saisirent, et lui crevèrent les yeux ; ils le descendirent à Gaza, et le lièrent de deux chaînes d'airain. Il tournait la meule dans la prison. Les cheveux de sa tête commencèrent à repousser, depuis qu'il avait été rasé.
Dis à ton voisin les cheveux repoussent. Il y a des cheveux quand on les rase, ça repousse. Vous savez pourquoi ? Parce qu’il y a l’appel. Certains cheveux quand on les rase… ils sont chauves parce qu’il n’y a plus rien. 

Et pendant que Sylvain intervenait Dieu m’a donné ce message. Il me parlait là-bas au fond il me disait : « les cheveux de Samson. »
Vous savez la force de Samson ce sont les sept tresses. Satan est très rusé. Il a dit : « si on arrache ses cheveux, c’est fini. » Et c’est ce qui a été fait. Samson l’homme le plus fort, le visionnaire que Dieu avait établi. L’homme consacré. L’eunuque de Dieu. Consacré depuis le ventre de sa mère. Ses parents ne devaient pas prendre de l’alcool, pas de vin, ni rien ni boisson enivrante ni liqueur forte. Rien ! Parce que cet enfant était consacré.
L’ange de Yahweh est allé voir Manoach, d’abord sa femme, et ensuite Manoach, le père pour leur dire : « un enfant viendra il s’appellera Samson. Et c’est celui qui va libérer mon peuple. »
Je veux dire comme le frère disait tout à l’heure vous avez trois types d’appels : vous avez des eunuques qui le sont depuis le ventre de leur mère. Ça c’est les vrais croyants, les vrais chrétiens. Ceux-là, ne courent pas après les âmes. Ces hommes et ces femmes, que Dieu a appelés véritablement comme Samson, consacrés depuis le ventre de leur mère, ces personnes peuvent être dans la louange, avec les chants que Dieu leur donne. D’autres dans la guérison, don de guérison, délivrance. Prophétie, parole de connaissance. Ce ne sont pas des chrétiens qui cherchent à se faire voir. Pas du tout !
Et deuxièmement vous avez des gens qui ont été établi par les hommes parce qu’il y a des besoins. Alors on les établit. Comme dans la religion, comme des fonctionnaires, des pasteurs, des fonctionnaires.
Troisièmement vous avez des gens qui sont devenus eux-mêmes prédicateurs, chrétiens par la force parce qu’ils se disent : « il faut quand même combler un vide parce qu’il y a besoin de prédicateurs. » Donc ils se sont improvisés prédicateur. Et comme vous le savez YouTube aujourd’hui permet à ce que tout le monde puisse être vu.
Mais où sont les vrais ?
Samson a eu une attaque. Satan cherchait une faiblesse pour l’atteindre. Et Samson était faible par rapport aux femmes.
Et ses sept tresses, symbole de la sainteté, de la consécration avaient été coupées. Et là il perd tout. Il perd la vision, il perd la force, la puissance, l’onction, l’autorité. Il perd sa liberté parce qu’il est devenu esclave des philistins. Et il était en prison. Il était devenu l’esclave des philistins. L’objet des moqueries, de proverbes, de chants, de critiques.
Mais je veux dire à quelqu’un : nous avons un Dieu qui est fidèle. Je vous assure.
Vous savez Dieu quand il décide d’appeler quelqu’un, ce n’est pas aujourd’hui qu’il l’a fait. Il l’a fait depuis l’éternité passée. C’est-à-dire avant même que la terre, les cieux soient créés, Dieu avait décidé dans son conseil que des années et des années après quelqu’un allait venir. Un homme, une femme… c’est toi, c’est moi. Et que cette personne le servirait. Et Dieu savait d’avance tout ce qu’on allait vivre comme épreuves, comme difficultés. Il le savait.
On a dit que celui qui croit en Yahweh est comme un arbre planté près d’un courant d’eau comme psaume 23 le dit. C’est-à-dire qu’il pleuve, qu’il neige, que ce soit l’été, l’hiver, cet arbre porte des fruits même si on le coupe ça repousse.
Pourquoi ? Vous savez pourquoi ? Parce que cet arbre, Samson notamment ici, était basé, fondé sur la puissance de la résurrection. Vous connaissez l’émondage ? On coupe les branches, ça repousse. On coupe, ça repousse. Et c’est ça la puissance de Dieu.
Ne crois pas que nous sommes où tu es indispensable à l’œuvre du Seigneur. Non ! c’est une erreur. Une grosse erreur. Personne !
J’ai vu des gens que Dieu a appelé dire, se dire : « c’est fini pour nous » comme Samson. Fini ! La parole nous dit que ses cheveux commençaient à repousser mais les philistins ne l’ont pas vu.
Je veux dire à quelqu’un ici : les gens pensent que c’est fini pour toi. Satan te fait croire que c’est fini pour toi parce que tu es tombé hier mais si tu t’es repenti véritablement, je veux te dire dans le secret il y a quelque chose qui repousse. Il y a une détermination qui repousse. Il y a une nouvelle vision qui est en train de renaître. Et Satan ne la voit pas.
Mais vous savez Dieu est le Dieu des surprises quand il va commencer à se servir de toi l’ennemi sera surpris. Mais ça a commencé quand ? Dieu dira : Depuis l’éternité passée.
Je ne sais pas si tu as perdu ton père, ta mère… si tu es désespéré. Je ne sais pas si ton médecin t’a dit que c’est fini pour toi, que tu vas mourir, que tu as un cancer, que tu as le diabète. Je ne sais pas quel est ton problème. Je ne sais pas quels sont les démons qui t’attaquent, je ne sais pas quelles sont ces associations d’hommes et de femmes qui se mettent ensemble contre toi…
Je veux dire à quelqu’un ici qui craint Dieu, que Dieu a appelé, je veux dire à quelqu’un ici qui a fait certainement des erreurs hier, je veux te dire cet après-midi qu’il y a quelque chose qui repousse.
C’est-à-dire quand tu t’es converti, tu te rappelles comme tu étais zélé, comment tu priais, comment tu jeûnais, comment tu entendais Dieu te parler ?
Et maintenant à cause des problèmes, à cause des critiques, à cause des blessures, tu es fatigué. Tu te dis : « je n’en peux plus. Seigneur je ne t’entends plus comme avant. »
Je veux dire à quelqu’un ici qui pleure, à un enfant de Dieu, à une femme de Dieu, à une fille d’Abraham… Je veux dire à quelqu’un ici !
Je veux dire à quelqu’un ici qu’on a pris et mis en prison : les gens t’ont emprisonné, les sorciers t’ont emprisonné, les médecins t’ont emprisonné, les hommes avec leur langue t’ont emprisonné. Ils ont dit : « c’est fini pour lui. C’est fini ! ».
Si tu es encore en vie, c’est parce que ce n’est pas encore fini. Je veux dire à quelqu’un ce matin, cet après-midi qu’il y a quelque chose qui recommence à pousser en toi. Il y a une vie de prière plus qu’avant qui repousse en toi. Il y a une vie de sanctification qui repousse en toi. Il y a une vie de sainteté.
La gloire. Vous voyez la gloire ?
Regardez ce que Dieu dit à quelqu’un ici : « Toi qui pleures mon enfant, toi qui souffres… oui tu as fait une erreur, oui tu as péché, mais tu t’es repenti sincèrement. » Je veux parler à ceux et celles qui se sont repenties véritablement. Le sang de Jésus est assez puissant pour te restaurer totalement. Je veux dire à quelqu’un dont la vie est condamnée, je veux dire à quelqu’un, il a effacé l’acte dont les ordonnances étaient contraires à nous.
Je veux dire à quelqu’un ici dont la famille est condamnée, je veux dire à quelqu’un ici dont le père est condamné, dont la mère est condamnée, dont l’enfant est condamné, dont la ville est condamnée au point où on dit de ta ville : « peut-il venir quelque chose de bon d’ici ? »
Je veux dire à quelqu’un ici : tu sais pourquoi Dieu t’a laissé parmi les philistins ? Parce qu’il veut que les philistins voient comment tes cheveux vont pousser, voient comment la gloire va se manifester. Dieu veut…
Il y a quelque chose ici.
Vous voyez la puissance de Dieu ? Tu vois la gloire de Dieu ? Tu vois le feu du réveil ? Tu vois ça ?
Jésus aime les défis. Jésus aime les défis. Jésus aime les défis c’est pour cela il n’a pas tué tes philistins, il les laisse en vie, ils doivent constater ton élévation, ils doivent constater comment Dieu va…
Il dresse devant toi en face de tes adversaires, il dresse une table, il oint d’huile ta tête et ta coupe va déborder. Voilà la puissance de Dieu.
Les philistins se disaient : « c’est fini, fini pour Samson, c’est fini. » Ils ont commencé certainement à se moquer. Ils disaient : C’est fini. Attention ! C’est Dieu qui a le dernier mot. Attention ! Quand il commence une œuvre il l’achève toujours. Attention ! Il honore toujours ceux qui l’honorent. Attention ! Dieu n’est pas dans le gaspillage. S’il a mis cette onction sur ta vie, s’il a donné ces dons a quelqu’un… s’il t’a donné ces dons de vision, de songes, de prophétie ce n’est pas pour que tu les perdes.
Non !
Les philistins peuvent être ta maladie, les philistins peuvent être ta condition actuelle, les philistins peuvent être les soucis, les problèmes… Dieu permet cela.
Pendant que tu pleures tes cheveux repoussent. Pendant que tu souffres Dieu est en train de s’agrandir à toi. Pendant que tout le monde te critique Dieu est en train de prendre de l’ampleur en toi. Pendant que tu es dans les soucis, Dieu prends de l’ampleur en toi.
Père !
Qui es-tu grande montagne ? Tu seras rasée devant Zorobabel. Qui es-tu ? Qui es-tu problème ? Qui es-tu maladie ?
Femme, Dieu t’a dit que tu allais t’occuper des veuves, Dieu t’a dit que tu allais parler aux femmes. Dieu t’a parlé dans le secret, pour l’instant tu ne vois rien.
Dieu dit : « ne t’inquiète pas, demeure dans la sanctification, demeure dans la sainteté… tu verras le temps arrive. Le temps arrive. Le temps arrive… »
Les philistins se moquaient. Ses cheveux, les cheveux de Samson poussaient.
La croissance. La croissance. C’est dans les épreuves que nous grandissons dans le Seigneur. C’est dans l’affrontement, dans les difficultés que nous prenons racine dans le Royaume de Dieu.
Et là vous savez ce qui s’est passé ? Ils ont organisé une fête ils ont dit : « Invitions Samson. »
Samson était arrivé. Mais c’était le plan de Dieu. Samson a dit à un jeune homme : « fais moi toucher les piliers de cette maison. »
Frères, il avait retrouvé sa force.
Dieu dit à quelqu’un ici : la gloire de la seconde maison sera plus grande que celle de la première.
L’œuvre d’Orléans… la première œuvre n’a pas réussi mais Dieu dit ça va repousser frères. Dieu dit : ça va prendre racine au nom de Yehoshua.
Joël Dieu t’établit davantage ici, tu vas former des guerriers, tu vas former des guerriers. Tu vas former des guerrières et après tu partiras et il va continuer le travail au nom de Yehoshua.
Je vois cette œuvre comme un arbre, prendre racine. Je vois des pasteurs qui sont formés, je vois des évangélistes, je vois des messagers, des messagères, je vois des colombes qui s’envolent. Alléluia.
Ton amour pour le Seigneur s’agrandit. Ton amour pour le Seigneur va s’agrandir. Toi qui as perdu ce sel à cause des problèmes tu vas aimer le Seigneur plus qu’avant. C’est ma prière pour toi. Tu vas bénir tes ennemis, c’est ma prière pour toi. Car Dieu t’appelle, car Dieu t’aime, car Dieu t’a choisi. Tu vas prendre racine. Il a commencé une œuvre avec ta famille, dans ta famille. Dieu dit à quelqu’un : « je vais l’achever. Je vais la terminer cette œuvre mon enfant. Je vais la terminer mon enfant. Je vais l’achever. Je vais l’achever. 
« Tu voulais une confirmation la voici pour toi, la voici pour toi mon enfant, je t’ai entendu ce matin chez toi, je t’ai entendu dans ta chambre. Je te connais. »
Aidez les !
Tu vois la gloire de Dieu, tu vois la puissance de Dieu.
Hervé, allez dans la rue évangéliser, proclamer le retour de Jésus. La puissance de Dieu.
Oui Saint Esprit merci.
Le feu du réveil. L’Évangile ce n’est pas du bla-bla. L’Évangile c’est la parole avec la puissance de Dieu. La parole avec l’onction de Dieu… c’est ça l’Évangile. C’est ça l’Évangile, c’est ça l’Évangile.
Personne ne peut t’empêcher de grandir. Personne ne peut t’arrêter dans ta croissance. On ne peut pas te confiner, on ne peut pas te contrôler. L’œuvre que Dieu t’a confiée va s’agrandir dans les nations au nom de Yehoshua. Tu vas craindre Dieu plus demain qu’hier. Tu vas prier plus demain qu’hier, tu vas te sanctifier plus demain qu’hier.  
Voici le réveil, voici le feu du réveil au nom de Yehoshua.
Le Seigneur n’accompagne que ceux et celles qu’il a appelé. Ceux et celles qu’il a établies et il se retrouve que toi Dieu t’as appelé. Dieu t’a établi. Attends le temps de Dieu qui arrive pour toi, la pluie va tomber, la pluie va tomber. La pluie va tomber sur toi.
« Orléans tu as prié pour que je te parle, Orléans tu as prié pour que je te visite, Orléans voici la réponse à ta prière. Je te connais, je te connais, je te justifie aujourd’hui et encore et encore. Et encore. »
Les forteresses, les piliers de la prison de ta famille, tu vas les renverser par la puissance de Jésus-Christ de Nazareth, la puissance de la résurrection. Les piliers de ta maladie, les piliers de la sorcellerie sont brisés aujourd’hui au nom de Yehoshua.
Les démons sont chassés maintenant, les démons quittent vos corps maintenant. Les maladies quittent vos corps maintenant au nom de Jésus de Nazareth. Le cancer s’en va, les démons sortent, la mort s’en va au nom de Jésus…
Seigneur, nous te bénissons pour Orléans.
Père, l’ennemi pense, il pense nous détruire. Comme il a cru pouvoir détruire Samson. Mais ta parole nous dit que ce jour-là les personnes qui ont été tuées par Samson étaient beaucoup plus nombreuses que celles qui ont été tuées durant toute sa vie. Parce que ses cheveux ont repoussé. Nous voulons que l’amour pour ta vérité, l’amour pour la vérité grandisse en nous.
Nous voulons que la détermination soit là, quelle que soit la pression. Nous voulons grandir en Christ, nous voulons bénir nos ennemis, nous voulons prier pour ceux qui nous persécutent, nous voulons partager ta parole véritablement : qu’il n’y a pas d’autre sauveur que Jésus-Christ de Nazareth, qu’il n’y a pas d’autre Dieu. Yehoshua est le seul maître que nous voulons prêcher, présenter aux nations. Nous voulons bénir cette ville, nous voulons bénir les autorités françaises dans cette ville, nous voulons te bénir pour tous ces hommes et ces femmes qui ont pris la résolution de te servir pleinement. Seigneur, merci. Personne ne peut détruire l’œuvre que tu as commencée.
Dieu dit à quelqu’un : « même si tu restes à deux, à trois, quatre ou cinq, ça va recommencer de plus belle parce que c’est moi qui t’ai choisi. »
Venez prier pour les malades. Les personnes condamnées par la médecine, venez, les frères vont prier pour vous.
Pendant que les frères et sœurs prient pour les malades, j’aimerais vraiment vous encourager. Vous savez l’assemblée d’Orléans a vécu beaucoup de choses, beaucoup de combats. Quand je vous vois debout comme ça, je suis personnellement beaucoup encouragé. Continuez à travailler main dans la main avec le Seigneur avec des frères que le Seigneur vous envoie. Et défendez la vérité. Nous prenons des risques énormes en défendant la vérité. Énormes ! Et le fait de voir des jeunes et des moins jeunes comme vous debout pour le Seigneur, pour la vérité, on est encouragés, fortifiés, à aller encore plus loin avec le Seigneur.
Joël me fait part de vos réunions ici à Orléans comment lui-même il est encouragé.
Que le Seigneur soit béni.
Merci aussi parce que vous avez, vous en tant que chrétiens et même ceux qui nous suivent, vous avez pris l’habitude d’aller consulter le Seigneur sur les uns et les autres. Quels que soient les dires des autres, quels que soient les dires des gens et c’est cela qui nous encourage. Comme Paul pouvait le dire : nous sommes au milieu d’une bonne et d’une mauvaise réputation. Mais Christ n’est pas pour autant moins annoncé. Dieu travaille !
Les personnes condamnées par la médecine : diabète, sida, cancer Venez on va vous prier pour vous. N’ayez pas honte ! Peu importe la personne qui va prier pour vous, le Saint Esprit est là.



Matthieu 25:1 à 13

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure. Matthieu 25: 1 à 13