La vision - première partie - Shora Kuetu




C’est une semaine de formation. L’objectif c’est équiper les gens pour la moisson. Le Seigneur a permis qu’il y ait ce rassemblement, de gens qui viennent de différents coins pour être formés, préparés, équipés. Et chacun va repartir chez lui avec une autre vision.
La vision. Nous allons développer sur la vision ce soir.
Beaucoup de chrétiens sont « stériles ». Ils sont stériles parce qu’ils n’ont pas de vision, parce qu’il leur manque des objectifs à atteindre. Il leur manque des projets, des plans. Ils sont ballotés ici et là. Ils sont instables. Le manque de vision crée l’instabilité. La vision est indispensable pour la réussite de toutes sortes de projets que l’on peut mettre en place. Ça peut être un projet par rapport à la marche chrétienne, au mariage, aux études, ou à la vie, tout simplement.
D’abord on va définir la vision. Qu’est-ce que la vision ? Je vais donner au moins trois définitions de la vision.
        La vision c’est l’influence, c’est la persuasion. Arriver à persuader les gens.
        C’est aussi le fait de faire faire aux gens les choses qu’ils n’aiment pas faire. Et non seulement ils doivent les faire mais ils doivent finir par les aimer.
Dieu fonctionne comme cela avec nous. Par exemple Dieu appelle Jonas, il lui demande d’aller prêcher la Parole à Ninive (des Assyriens), des grands ennemis des Juifs. Et pour Jonas, le fait que les ninivites étaient de grands pécheurs devant Dieu était une occasion pour qu’ils soient détruits totalement. Dieu lui dit d’aller prêcher l’Evangile là-bas. Et Jonas, qui était certainement ; ce n’est pas écrit ; mais il était peut être raciste, parce que les Assyriens étaient les pires ennemis des Juifs. Dieu dira dans Esaïe 10 que l’Assyrie était la verge que Dieu utilisait pour frapper Israël. Jonas pensait que le fait que ces hommes et femmes étaient des pécheurs était une opportunité pour le Seigneur pour les détruire. Mais Dieu lui dira : « va les voir, prêche leur ma Parole, et dis-leur que je veux les sauver ». Et il n’a pas voulu le faire. Dieu l’a contraint à y aller.
Autre exemple, celui de Pierre. Dieu lui envoie des gens pour l’inviter à se rendre chez Corneille. Dieu montre en vision à Pierre une nappe dans laquelle il y avait des animaux impurs, et Dieu lui dit : « lèves-toi, tue et mange ». Et Pierre dira : « Non, je n’ai jamais rien mangé d’impur depuis ma naissance ». Dieu dira : « ce que Dieu a déclaré pur, ne le regarde pas comme souillé ». Et Pierre a fini par aimer cela. Il s’est rendu effectivement chez Corneille, parce que c’était la vision du Seigneur. Et la Parole nous dit qu’il a eu une vision. Il est tombé en extase et il a eu une vision.
        La troisième définition de La vision, c’est la lampe. C’est aussi les yeux. Comme le Seigneur le dit : « l’œil est la lampe du corps ».
Donc une personne sans vision est une personne qui est aveugle. Dans la plupart des assemblées, notamment dans la francophonie, il y a très peu de visionnaires. Il y a beaucoup d’enseignants, beaucoup d’enseignements, beaucoup de prédicateurs, mais très peu de visionnaires. Il faut aussi comprendre qu’il y a la vision du Seigneur, et la vision des hommes ou la vision des grandeurs. Il y a toujours deux extrêmes. Ce n’est pas parce que quelqu’un va vous parler de ses projets, que sa vision est de Dieu.
Proverbes 29 :18 - Lorsqu'il n'y a pas de vision, le peuple s'abandonne au désordre, mais heureux est celui qui garde la loi.

Pourquoi des chrétiens qui aiment le Seigneur, n’arrivent-ils pas à « asseoir » une œuvre qui perdure ? Vous avez des gens qui commencent une œuvre, et ils ne vont pas l’achever. Ils commencent un travail et ne l’achèvent jamais. Des églises « naines ». Je disais la dernière fois, si quelqu’un fait des séminaires, des programmes et que dans un premier temps il y a 10-15 personnes, on peut comprendre. Mais si tout le temps, vous faites des programmes et il n’y a que 15 personnes depuis des années, vous devez vous asseoir et vous demander pourquoi. Parce que vouloir asseoir une vision, vouloir faire un travail pour le Seigneur sans Dieu, c’est creuser sa propre tombe. Ça ne sert absolument à rien. 
La preuve, regardez cette semaine. Ça c’est la première soirée, hier c’était juste un temps de partage, à la base ça devait commencer ce soir… Mais pourquoi autant de monde ? Parce qu’il y a une vision derrière tout ça. Pourquoi les gens vont venir de loin, prendre un avion, prendre la route, dépenser de l’argent, prendre des risques, comme le frère est venu le témoigner, dormir dehors… mais c’est parce qu’il y a une vision.
On ne fait pas l’œuvre de Dieu parce qu’il faut la faire, on la fait parce qu’il y a une vision.
Une personne que je connais est venue me voir pour me dire : « Dieu m’a donné une vision, je vais commencer mon église ». Je savais que cette vision n’était pas du Seigneur. Je lui ai dit : « va prier encore ». Il est revenu, il m’a dit : « Dieu m’a confirmé ». Il est parti, il s’est débattu, il a essayé de faire des choses, ça n’a pas été, et aujourd’hui la personne est morte, décédée dans des conditions terribles. Pourquoi ? Parce que la personne est sortie de la vision, du plan du Seigneur, du plan. La vision c’est aussi un plan, un projet, que le Seigneur va révéler, communiquer. Je ne parle pas de sortir d’une église locale ou d’un ministère, mais sortir de la volonté du Seigneur. Une vision c’est aussi la volonté du Seigneur. Il y a plusieurs définitions. La personne est décédée, elle a été sacrifiée. C’est terrible ! Sur son lit d’hôpital elle a vu des gens qui priaient aussi avec nous à l’époque venir pour l’étrangler. Et je savais depuis longtemps que ces personnes étaient dans la sorcellerie.
Vous pouvez mourir avant le temps, tout simplement parce que nous n’avons pas compris la vision de Dieu. Nous naissons pour accomplir la vision du Seigneur. Et lorsque le temps, la vision est achevée, le Seigneur nous reprend. Beaucoup de chrétiens sont morts, meurent et mourront tout simplement parce qu’ils n’ont pas compris la vision que le Seigneur leur a donnée. Ils ne comprennent pas la volonté du Seigneur.
Il y a un terme grec qui parle du temps, et qui a été traduit par « mesure ». Chacun de nous a reçu du Seigneur un temps, une mesure. C’est comme un sablier. Maintenant, si tu perds ton temps, si tu ne saisis pas la pensée du Seigneur pour ta vie, le sable va continuer à couler, tu vas épuiser ton temps, et tu vas mourir avant le temps, sans avoir accompli, achevé la vision du Seigneur.
Le roi Salomon dit dans Proverbes 29 :18 - Lorsqu'il n'y a pas de vision, le peuple s'abandonne au désordre, mais heureux est celui qui garde la loi.
Je pose souvent la question à des frères et sœurs qui viennent me voir pour me dire : « j’ai reçu un appel du Seigneur », je leur demande souvent : « quelle est la vision que le Seigneur vous a donnée ? ». Ils me disent : « Matthieu 28, faites de toutes les nations mes disciples … ». Ça c’est la mission de l’Eglise de manière globale. On ne s’improvise pas comme ça du jour au lendemain visionnaire pour faire un travail… Pas du tout ! Les gens meurent.
Dieu n’a jamais, je dis bien jamais appelé quelqu’un sans lui donner une vision claire. Jamais. Il y a beaucoup d’assemblées, quand vous y allez, vous voyez bien qu’il n’y a pas de vision. Il peut y avoir des projets « on va faire ci et ça » des prédicateurs, qui disent : « j’ai à cœur de faire ci, de faire ça », mais on se rend compte qu’il n’y a pas de vision. Ils tournent en rond.

Regardez un homme dans les écritures.
Genèse 37 : 1 Or Jacob demeura dans le pays de Canaan, pays où avait séjourné son père comme étranger. 2 Voici la postérité de Jacob. Joseph, âgé de dix-sept ans, faisait paître le troupeau avec ses frères ; et il était jeune garçon auprès des fils de Bilha et des fils de Zilpa, femmes de son père. Et Joseph rapportait à leur père leurs mauvais propos. 3 Or Israël aimait Joseph plus que tous ses autres fils, parce qu'il était le fils de sa vieillesse, et il lui fit une tunique de plusieurs couleurs. 4 Et ses frères, voyant que leur père l'aimait plus qu'eux tous, le haïssaient et ne pouvaient lui parler avec douceur. 5 Or Joseph eut un songe et il le raconta à ses frères ; et ils le haïrent encore davantage. 6 Il leur dit donc : Ecoutez, je vous prie, le songe que j'ai eu. 7 Voici, nous étions à lier des gerbes au milieu d'un champ ; et voici, ma gerbe se leva et se tint droite ; et voici, vos gerbes l'entourèrent et se prosternèrent devant elle. 8 Alors ses frères lui dirent : Régnerais-tu sur nous ? Et dominerais-tu sur nous ? Et ils le haïrent encore plus pour ses songes et pour ses paroles. 9 Il eut encore un autre songe, et il le raconta à ses frères, en disant : Voici, j'ai eu encore un songe ; et voici, le soleil, la lune et onze étoiles se prosternaient devant moi. 10 Il le raconta à son père et à ses frères. Son père le réprimanda, et lui dit : Que veut dire ce songe que tu as eu ? Faut-il que nous venions moi, ta mère, et tes frères, nous prosterner à terre devant toi ? 11 Ses frères eurent de l'envie contre lui, mais son père retenait ses discours. 12 Les frères de Joseph s'en allèrent paître les troupeaux de leur père à Sichem. 13 Israël dit à Joseph : Tes frères ne font-ils pas paître le troupeau à Sichem ? Viens, que je t'envoie vers eux ; et il lui répondit : Me voici ! 14 Israël lui dit : Va maintenant, vois si tes frères se portent bien, et si le troupeau est en bon état, et rapporte-le-moi. Ainsi, il l'envoya de la vallée d'Hébron, et il alla jusqu'à Sichem. 15 Un homme le rencontra, comme il errait dans les champs ; et cet homme lui demanda et lui dit : Que cherches-tu ? 16 Joseph répondit : Je cherche mes frères ; je te prie, dis-moi où ils font paître leur troupeau. 17 Et l'homme dit : Ils sont partis d'ici, et j'ai entendu qu'ils disaient : Allons à Dothan. Joseph alla après ses frères et les trouva à Dothan. 18 Ils le virent de loin ; et avant qu'il soit près d'eux, ils complotèrent contre lui pour le tuer. 19 Ils se dirent l'un à l'autre : Voici ce maître songeur qui arrive. 20 Maintenant donc, venez, tuons-le, et jetons-le dans l'une de ces citernes ; et nous dirons qu'une bête féroce l'a dévoré, et nous verrons ce que deviendront ses songes. 
Ce jeune à 17 ans a eu deux songes. Pourquoi deux songes ? Parce que Dieu parle deux fois d’affilée, deux fois de suite. Il va toujours parler plusieurs fois pour confirmer. Nous allons apprendre que Joseph qui était un grand visionnaire, faisait paître le troupeau de son père. Vous remarquez que les gens à qui le Seigneur a confié une vision étaient en entrain de travailler. C’étaient des travailleurs, des bosseurs. Ce n’étaient pas des gens qui étaient dans la passivité, qui attendaient que Dieu leur parle. Ils travaillaient.
Il reçoit ce songe. Ses frères vont le haïr parce que c’était un visionnaire. La vision qui vient de Dieu va forcément susciter des détracteurs, des gens qui vont se dresser, parce que Satan veut à tout prix détruire la vision. Ses propres frères vont se lever contre lui, ils pensaient qu’en le tuant, ils allaient détruire la vision du Seigneur.
Qu’a vu Joseph ? Bien sûr, il a vu son élévation. Mais Satan voyait plus loin que les frères de Joseph. Eux, ils pensaient que le songe de Joseph se limitait seulement à sa famille, à leur temps, à leur époque. Mais Dieu entrevoyait plus loin, il voyait deux tribus qui allaient sortir de Joseph : Ephraïm et Manassé. Dieu voyait également Josué, qui était de la tribu d’Ephraïm, qui allait être le successeur de Moïse. Et plus tard Josué va être l’ancêtre du Messie. Et certainement que Satan voyait tout ça. Il savait que quand Dieu donnait une vision c’était pour plusieurs générations. Et vous devez savoir aussi que toute vision qui vient du Seigneur, pour qu’elle se concrétise, pour qu’elle se réalise, il y a trois fondements qui doivent être posés. Trois fondements indispensables à la réussite d’une vision. Trois fondements qui sont trois générations. C’est important. Il y a la génération d’Abraham, c'est-à-dire des pères, de la personne qui a reçu la vision. La génération d’Isaac, les fils. Et la génération de Jacob, les petits enfants.
La vision qui s’achève avec la mort du visionnaire, si une vision s’arrête à la mort du visionnaire c’est qu'elle n’a pas réussi. On sait qu’une vision a réussi après la mort du visionnaire et non de son vivant. Donc celui qui a reçu la vision ne doit jamais être satisfait. Il doit toujours travailler comme s’il n’a rien fait. Il ne doit jamais s’assoir comme Nebucadnetsar et commencer à contempler ce qui se passe, et se glorifier. Il doit travailler comme au début, comme au premier jour. Parce que ce n’est pas de ton vivant que l’on peut dire : « tu as réussi ». Non, c’est à la mort. Paul c’est pratiquement à sa mort qu’il disait : « j’ai achevé la course ». Toute sa vie il a travaillé, travaillé, travaillé.

Vous devez être correctement enseigné sur la vision d’abord par rapport à votre propre vie, votre propre marche. Et aussi par rapport aux endroits où vous travaillez. Si vous ne savez pas ce qu’est une vision, vous ne pouvez pas correctement travailler, si vous êtes appelé à travailler avec des frères et sœurs.

Abraham en tant que père, en tant que visionnaire, a travaillé toute sa vie. Et à quel âge Abraham a-t-il engendré son fils Isaac ? A l’âge de 100 ans. Toute sa vie Abraham a préparé la future génération, a préparé l’héritage qu'il allait léguer à la future génération. Nous avons un problème de « père » dans nos églises. Beaucoup de dirigeants ne sont pas des pères, des visionnaires. Ils ne sont pas capables de préparer la relève, la future génération. Ils ne préparent pas la future génération. Ils ne laissent aucun héritage, très peu. Ils ne vont pas investir dans la vie des autres, ils vont tout garder pour eux, ils sont devenus égoïstes. Chez les hébreux, avant qu’un père ne meure, quand un homme s’approchait de la mort, il appelait ses enfants pour transmettre l’héritage spirituel. Abraham l’a fait, il l’a transmis à son fils Isaac. Isaac l’a fait, il a demandé à bénir Esaü, mais c’est Jacob qui a reçu la bénédiction. Ensuite, il y a eu David qui a béni Salomon. Jacob avant de mourir, il a rassemblé les 12 princes pour les bénir. Moïse avant de mourir a béni les enfants d’Israël. Dieu a demandé à ce que les 12 tribus se divisent, 6 pour bénir le peuple sur le mont Garizim et 6 autres pour maudire les ennemis sur le mont Ebal. Ils transmettaient la bénédiction à chaque fois.

(…)

Dans les assemblées, dans nos systèmes pourris des nations, il n’y a pas cette vision de bénédiction, de l’héritage. C’est pourquoi nous même quand on sortait des assemblées, nous n’avions pas forcément eu des pasteurs qui pouvaient nous encourager au service du Seigneur, qui pouvaient investir financièrement dans nos vies, ou même nous envoyer en mission. Ils gardaient tout pour eux. Ces églises ont perdu la vision, ou ne l’ont jamais eu véritablement. C’est un problème de vision.

Abraham a travaillé pour la relève. Il disait : « je m’en vais mourir et celui qui va hériter de mes biens, c’est un étranger qui est né dans ma maison, mais qui n’est pas forcément de ma race » En parlant de la race élue parce que Eliézer était un étranger, même par rapport au Seigneur. Dieu lui dira : « c’est celui qui sortira de tes entrailles qui sera ton héritier ». Donc il y a vraiment la notion de l’héritage. Vision-Héritage. La transmission de l’héritage.

Et Isaac va naitre. Regardez comment Abraham va former son fils. Il va le préparer à gérer. Les hébreux préparaient leurs enfants. Comme je disais hier à un frère : « Dieu me permet de préparer mes enfants pour travailler pour son Royaume. Ils ont l’appel. Donc ils sont préparés ». Donc quand vous voyez mes enfants, arrivé à un certain âge, on leur apprend comment parler aux frères et sœurs, aux âmes. Tout ça c’est la formation. Alors quelqu’un me disait : « Tu sais qu’il y a des gens qui ne sont pas contents ». J’ai dit excusez-moi : « mais ils peuvent allez voir ailleurs. Ce sont des sorciers, ce n’est pas possible. Ce n’est pas une église. Moi et ma maison nous servirons l’Eternel. La plupart des enfants des pasteurs sont dans le péché parce que non seulement ils n’ont pas vu leurs parents vivre ce qu'ils prêchaient, mais ils n’ont pas été encouragés, intéressés, à aimer le Seigneur et le servir. Mes enfants, l’ainé qui a 17 ans, le deuxième 14 ans et le dernier 12 ans, je leur dis : « Préparez-vous pour le service ». Comment adorer, comment exhorter… Ils sont formés. C’est important. Il y a un héritage à transmettre. Vous allez vous marier vierges… tout ça. C’est important ! ça fait partie de la vision tout ça. Des chrétiens font des enfants, et ils les laissent comme ça … Y a un problème, un désordre. C’est un problème de vision. Je regarde des frères et sœurs et je me dis : « ils ne sont pas prêts à servir le Seigneur. Ils sont désordonnés » Désordonnés ! Tu le vois. Il y a des missionnaires qui nous ont approchés, tu le vois qu’untel est dans le désordre. Ce ne sont pas des visionnaires. Ce sont des aveugles. Ils ne peuvent pas asseoir l’œuvre du Seigneur parce qu’il n’y a pas de vision. Et tu pleures, tu te dis Seigneur c’est grave…

Donc Abraham prépare son fils. Isaac à son tour préparera ses enfants. Il a préparé les deux mais particulièrement Esaü. Mais Rebecca était beaucoup plus dans l’esprit, elle a préparé Jacob. Rebecca savait que la vision d’Abraham n’aurait pas été atteinte si Esaü avait pris le bâton, parce que Esaü aimait des femmes étrangères. Donc Rebecca était une femme visionnaire. Un visionnaire voit plus loin que les autres. Un visionnaire voit avant les autres. Et souvent il n’est pas compris. Il est persécuté, même par ses proches, parce qu’il est beaucoup en avance. Rebecca s’est dit : « si mon fils ainé prend le bâton, c’est fini ». Donc elle prépare Jacob. Il a reçu la vision et il a eu l’héritage. Et avant de mourir, Jacob a préparé ses enfants, et particulièrement Joseph. Joseph a reçu la vision. Jacob a réussi à transmettre la vision à la quatrième génération. Et Joseph a eu Manassé et Ephraïm. Donc il y a une continuité de la vision.

Donc les 3 fondements sont indispensables pour qu’une vision soit assise, réussisse.
Y a des gens comme je vous ai dit, ils travaillent toute leur vie, et quand ils meurent, il n’y a pas de relève. Personne ne continue le travail qu’ils ont reçu. Je ne parle pas forcément des gens qui sont proches. Si on est sincère, si on travaille correctement, quelqu’un d’un autre pays et que tu n’as jamais rencontré peut être la relève. C’est comme ça que ça se passe. Parce que tu as été intègre, correct, parce que tu as su transmettre correctement ce que Dieu t’as donné, une personne au loin peut saisir et continuer la suite. Voilà comment ça se passe.

Joseph reçoit ces deux songes, à l’âge de 17 ans, et il devait bien sûr être façonné. Il devait être travaillé. Même son père n’a pas compris sa vision. Pourtant Jacob était un homme de Dieu, un prophète. Il a lutté avec l’ange, il a été vainqueur. Mais quand son propre fils a reçu une vision, il n’a pas compris. Et forcément sans s’en rendre compte, il s’opposait à l’œuvre, il s’opposait au Seigneur. Et que va-t-il se passer ? Joseph devait être façonné, travaillé. Dieu va prendre 13 ans pour façonner Joseph. On pourra parler de la formation du visionnaire un autre jour. Mais restons sur la vision.

Exode 25 :8-9 Et ils me feront un sanctuaire, et j'habiterai au milieu d'eux. Ils le feront conformément à tout ce que je vais te montrer, selon le modèle du tabernacle et le modèle de tous ses ustensiles ; vous le ferez donc ainsi.

Dieu dit à Moïse de monter sur le mont Sinaï. Il lui montre exactement la nouvelle Jérusalem, la Jérusalem Céleste. Moïse l’a vu. Le tabernacle que les enfants d’Israël ont construit était la réplique du tabernacle céleste donc la Nouvelle Jérusalem. Moïse a vu les dimensions, les mesures, il a vu les détails. C’est à Moïse que Dieu a donné les détails, c’est à lui que le Seigneur a donné la vision ! Donc une vision ne peut être donnée à deux personnes en même temps ! Non ! Là nous sommes sous la loi, on va aller sous la grâce voir cela, parce que Dieu n’a pas changé sa manière d’opérer. C’est Moïse qui reçoit la vision, c’est Moïse qui reçoit la révélation, c’est Moïse qui a été appelé sur la montagne. Et ensuite Dieu dit : « c’est toute le peuple, l’assemblée qui va donner l’offrande ». Et c’est à des personnes bien précises comme Betsaleel à qui Dieu avait donné des capacités artistiques pour travailler les métaux, l’or, l’argent… Dieu l’a rempli de l’esprit de sagesse. Et ce sont toutes ces personnes qui devaient travailler.

Il dit : « Ils le feront conformément à tout ce que je vais te montrer, selon le modèle du tabernacle » que je vais te montrer, que tu vas voir, et non selon le modèle que les gens vont venir t’imposer. C’est là que le visionnaire doit faire attention.

Chacun de nous, chaque enfant de Dieu peut recevoir une vision, un ordre du Seigneur. Par exemple, Betsaleel travaillait avec Moïse, dans la vision que Moïse avait reçue. Mais Dieu lui donnait des détails par rapport à la conception des objets, pour le travail qu'il devait fournir.
Moïse reçoit cette vision, ces détails, et quand il va redescendre de la montagne il va les communiquer au peuple. Et il devait à chaque fois veiller à ce que le travail qui est fait soit conforme au modèle reçu. Parce qu’il faut veiller sur la vision, comme on veillerait sur un enfant.

Ils vont construire le tabernacle. Et regardez le chapitre 40, il est très significatif. Si vous lisez le chapitre 40 vous verrez qu’il y a une phrase qui revient à chaque fois.

Exode 40 : 21 Et il apporta l'arche dans le tabernacle, et posa le voile qui sert de rideau, et le mit au-devant de l'arche du témoignage, comme Yahweh l'avait ordonné à Moïse. 22 Il mit aussi la table dans la tente d'assignation, au côté du tabernacle vers le nord, en dehors du voile. 23 Et il arrangea sur elle les rangées de pains devant Yahweh, comme Yahweh l'avait ordonné à Moïse. 24 Il mit aussi le chandelier dans la tente d'assignation, vis-à-vis de la table, du côté du tabernacle, vers le sud. 25 Et il alluma les lampes devant Yahweh, comme Yahweh l'avait ordonné à Moïse. 26 Il posa aussi l'autel d'or dans la tente d'assignation, devant le voile. 27 Et il y fit brûler l'encens aromatique, comme Yahweh l'avait ordonné à Moïse. 28 Il plaça aussi le rideau à l'entrée du tabernacle. 29 Et il mit l'autel de l'holocauste à l'entrée du tabernacle, de la tente d'assignation ; et il y offrit l'holocauste et l'offrande, comme Yahweh l'avait ordonné à Moïse. Et il plaça la cuve entre la tente d'assignation et l'autel, et il y mit de l'eau pour se laver. 31 Et Moïse et Aaron avec ses fils s'y lavèrent leurs mains et leurs pieds. 32 Et quand ils entraient dans la tente d'assignation, et qu'ils approchaient de l'autel, ils se lavaient, selon que Yahweh l'avait ordonné à Moïse. 33 Il dressa aussi le parvis tout autour du tabernacle et de l'autel, et tendit le rideau de la porte du parvis. Ainsi Moïse acheva l'ouvrage.

Achever.
Comme Paul disait : « j’ai achevé l’œuvre, j’ai achevé la course ». Comme Yehoshua homme lui-même le disait. « J’ai achevé l’œuvre que tu m’as donnée ».

Et verset 34, regardez la conséquence de l’obéissance :

Et la nuée couvrit la tente d'assignation, et la gloire de Yahweh remplit le tabernacle de sorte que Moïse ne pouvait pas entrer dans la tente d'assignation, car la nuée se tenait dessus et la gloire de Yahweh remplissait le tabernacle.

Comment voulez-vous que Dieu se manifeste, qu'il se mette à attirer des foules, qu'il y ait des guérisons, des confessions, des miracles, etc… si vous ne faites pas les choses telles que Dieu vous les a demandées ? Comment voulez-vous que Dieu agisse s’il n’est pas l’auteur de la vision que vous dites avoir reçue ? C’est impossible. Dieu ne peut pas agir. Il ne peut pas honorer un travail qu'il n’a pas initié. Il donne des ordres, et si tu ne les as pas reçus, et que tu te précipites pour faire le travail, comment veux-tu qu'il agisse ?

Quand je vois des pasteurs, des prédicateurs, des chrétiens, des enseignants, des docteurs qui pensent qu’en jeûnant, qu’en faisant des longues prières que Dieu va agir, je me dis qu'ils n’ont rien compris, ce sont des méthodes. Ils vont faire des affiches, photos pour faire des campagnes d’évangélisation « miracles, etc… », mais ça ne marche pas. Dieu, on ne peut pas l’obliger à travailler s’il n’a pas initié une vision, communiqué une pensée. 

« Comme Yahweh l'avait ordonné à Moïse ». A chaque fois. Le problème c’est que beaucoup ont fait des choses de la part du Seigneur, mais ils n’ont pas été corrects, ils n’ont pas été fidèles, eh bien Dieu n’agit plus. Ils ont préféré écouter plus les hommes que Dieu.

Tu t’engages dans un mariage alors que Dieu ne t’as pas dit. Dieu ne t’a pas parlé clairement. Tu t’engages parce que nous sommes des êtres émotionnels, sentimentaux, eh bien comment tu veux que Dieu approuve, qu'il se manifeste ? Ce n’est pas possible. Et on va forcer, on va forcer…

Donc il y a une vision qui est donnée, c’est un projet. Il y a des objectifs à atteindre, des objectifs clairs, clairement définis, sans tâtonner. Dieu convainc les cœurs, et les gens vont s’impliquer naturellement, sans forcer, ils ne vont pas se plaindre, ils vont travailler librement, parce que Dieu leur parle, il leur donne des songes, des visions, Dieu parle à leur cœur, et naturellement ils vont travailler. Sans forcer. Un visionnaire ne cherche pas de collaborateurs. Si quelqu’un commence à chercher des collaborateurs, c’est qu'il n’est pas appelé par le Seigneur, mandaté par Dieu.  Ça il faut le comprendre. Quand un pasteur, quand un prédicateur, quand une sœur peu importe… vous contacte pour que vous veniez travailler avec, ce n’est pas de Dieu. C’est clair.

Nous sommes dans Actes 16 : 6
Ayant traversé la Phrygie et le pays de Galatie, le Saint-Esprit leur défendit d'annoncer la parole dans l'Asie.

L’Esprit de Dieu va défendre à Paul et à l’équipe missionnaire qui était avec lui, d’annoncer la Parole quelque part. Vous vous rendez compte ? Si Paul n’avait pas le discernement, il aurait pu dire : « c’est un démon qui m’empêche d’annoncer la Parole ». Donc ce n’est pas parce que vous avez la parole, que vous avez la connaissance, que vous devez aller prêcher partout où l’on vous invite. C’est un problème de vision. Beaucoup meurent parce que ce n’étaient pas des visionnaires. Ce sont des gens qui ont reçu des dons, la connaissance et qui ont cru que c’est la connaissance qui fait la vision, que ce sont les dons qui font la vision. C’est faux ! Et c’est un message qui doit mettre un frein, aider beaucoup de personnes, notamment des jeunes, parce que le chemin de l’égarement n’est pas loin. La chute n’est pas loin. Ceux qui sont tombés hier, ceux qui tombent aujourd’hui étaient comme vous.

Je disais à un pasteur qui a été formé : « Tu cours tout le temps. Tu es venu, on t’a formé, tu as été baptisé, tu as reçu quelques versets, la connaissance, quelques dons… Tu cours là, tu cours là… tu es dans tous les avions, tu es dans toutes les nations… partout ! qu’est ce que tu cherches ? »
Et il est mort… comme Balaam. Le prophète Balaam répondait à toutes sortes d’invitations pour les honneurs, Dieu va se servir d’une ânesse pour arrêter sa folie. Et il est mort après. Parce que quand il n’y a pas de vision, le peuple périt. On ne voit plus, on court !

Quelqu’un est venu me voir pour me dire : « Mon petit frère est millionnaire. J’aimerais te mettre en relation avec lui. Il travaille en Afrique du Sud. » Je lui ai dit ça ne m’intéresse pas. Et le pasteur que j’avais formé à l’époque, il a sauté sur l’occasion. Un jour il m’appelle et me dit : « je pars en Afrique du Sud pour 3 jours. » Je lui dis « 12h de vol pour 3 jours ! » Il a pris l’avion, il est parti là-bas. C’était 5000, 6000 € qu’on lui envoyait et c’était aussi pour l’œuvre, mais il mettait dans sa poche. Et il est mort aujourd’hui. Non seulement il est mort, il est mort spirituellement et ensuite il a dépassé de loin les pasteurs qu’il a dénoncés lui-même. Et Dieu m’a dit : « c’est fini pour lui, il a divorcé d’avec moi. » C’est-à-dire que là, il ne peut plus se convertir, c’est l’enfer. Il va mourir et il va aller en enfer. Comme Jude disait : « ils sont nés pour être pris et détruits ».

Problème de vision. Il y a plein de gens qui ont leur vision, leur projet, mais qui n’ont pas reçu la vision du Seigneur. Près de 95% des gens qui m’entouraient à l’époque sont tous morts, parce que c’est un problème de vision. Donc l’œuvre a été complétement refaite. Problème de vision. J’ai posé la question au Seigneur, j’ai cherché à comprendre ce qu’il se passait. Problèmes de vision. Il y en a qui sont morts physiquement, ils sont morts avant le temps. Il y en a un qui vient de mourir. Des gens qui priaient avec nous l’ont sacrifié. Il y a des choses que je ne peux pas vous dire ici. Sacrifié. Pourquoi ? Il a dit qu’il avait sa vision, mais en fait je savais que ce n’était pas le Seigneur. Problème de vision. Malheureusement, beaucoup sont bornés. Et on comprend aussi, qu’ils ne sont pas de Dieu.  C’est terrible.

L’Esprit dit : "Paul, tu ne vas pas aller prêcher en Phrygie là-bas". Dieu sait pourquoi. Peut-être qu'il y avait une femme là-bas qui allait faire tomber Paul, qui sait ? Peut-être qu'il y avait une personne avec l’argent souillé qui allait faire chuter Paul ? Qui sait. Peut-être qu’on allait le tuer physiquement ? Peut-être qu'il n’était pas préparé pour affronter les démons territoriaux de cette ville. Qui sait ? Peut être que Paul n’était pas couvert …

Je disais à ce pasteur : « tu cours. On va déménager dans quelques mois, il nous reste 6 mois pour quitter cette salle. Ne bouge pas, reste là pour gérer cette assemblée. Ne prend pas l’avion pour aller en Afrique, aux Antilles, à gauche à droite comme tu le fais. Tous les week-end soit là pour gérer pour savoir comment on va dispatcher les frères et sœurs dans les assemblées de maisons ».  Un jour il m’appelle comme ça : « je pars juste deux jours en Norvège ou en Suède, je pars juste deux jours au Maroc ». Dieu m’a dit : « c’est fini, ne lui parles plus. Plus de vision. La vision qu’il a c’est la vision du ministère. La vision qu’il a c’est la vision de l’argent, des avions. » Le C’est fini.

Arrivés près de la Mysie, ils se disposaient à entrer en Bithynie ; mais l'Esprit de Jésus ne le leur permit pas. 8 Ils traversèrent ensuite la Mysie, et descendirent à Troas. 9 Pendant la nuit, Paul eut une vision. Un homme macédonien se présenta à lui et lui disait en le suppliant : Passe en Macédoine et secours-nous ! 10 Après cette vision de Paul, nous cherchâmes aussitôt à nous rendre en Macédoine, concluant que le Seigneur nous appelait à les évangéliser.

De nouveau, ils se disposaient à entrer en Bithynie pour annoncer l’Evangile. Mais on nous dit toujours que l’Esprit de Jésus lui dit non. Frères et sœur, la vision est comme une boussole qui doit te montrer le chemin. Paul était un grand visionnaire. S’il a pu dire à la fin de sa vie qu’il a achevé la course, qu’il a combattu le bon combat, qu’il a gardé la foi, c’est parce qu’il était toujours à l’écoute de l’Esprit qui lui avait communiqué la vision. La vision tu l’as reçue, mais c’est Dieu qui l’a donnée, c’est lui qui te donne, au fur et à mesure, il te donne des détails que tu n’avais pas reçus au départ. C’est ça qu'il faut comprendre. Paul recevait des détails. Pourtant Dieu avait dit à Paul : « tu iras dans les nations », mais dans certaines nations Dieu disait que ce n’était pas encore le temps. Paul obéissait à la vision du Seigneur.

Ils traversèrent ensuite la Mysie, et descendirent à Troas. 9 Pendant la nuit, Paul eut une vision. Un homme macédonien se présenta à lui et lui disait en le suppliant : Passe en Macédoine et secours-nous ! 10 Après cette vision de Paul, nous cherchâmes aussitôt à nous rendre en Macédoine, concluant que le Seigneur nous appelait à les évangéliser.

Donc il ne faut pas oublier. Après la vision de Paul.

Quelqu’un me disait il y a quelques jours au Gabon que quelques frères et sœurs n’étaient pas d’accord avec le fait qu’un de nos frères ait reçu du Seigneur de mettre en place une école chrétienne. Ils disaient : « les gens vont payer pour amener leurs enfants à l’école chrétienne alors que c’est la gratuité. » Ils n’ont rien compris, c’est une école normale, ce n’est pas une école biblique. Il faut des professeurs. C’est une école. Donc c’est un travail. Et ça a créé des tensions. Je leur ai dit : « si vous voulez que la vision que le Seigneur vous a donnée soit réalisée, vous devez être capables de vous séparer des gens. »

Je reste d’abord sur la vision, sur le fait que c’est une personne seule d’abord qui au départ reçoit la vision. Ça peut être vous, seul, pas un groupe de gens. On l’a vu avec Moïse, on l’a vu avec Paul. On verra peut-être dans la semaine comment faire pour concrétiser la vision divine. Ce soir on va rester sur la personne qui reçoit la vision, sur le fait que c’est une personne seule qui reçoit la vision. J’insiste là-dessus. Il faut faire la distinction entre l’Eglise qui est un corps, un organisme, où il y a plusieurs membres, 1 Corinthiens 10 nous en parle, le corps, le bras, la tête, des organes internes, externes… on travaille en équipe. Ça c’est le corps. Mais il y a aussi le service (ce qu’on appelait hier le ministère), c’est l’homme ou la femme qui reçoit cet appel. C’est le visionnaire ou la visionnaire qui reçoit une pensée.

Une femme est venue me voir un jour, une femme qui partage la parole avec nous, qui a été formée ici pour me dire : « Dieu m’a mis à cœur de m’occuper des veuves ». Je lui dis : « faut y aller. Dieu t’a mis ça à cœur, on va t’aider il faut y aller ». Ce n’est pas parce que quelqu’un a reçu une vision pour un travail qu’on est divisé. On encourage la personne. Le Royaume s’étend. Donc on l’a encouragée, on a participé financièrement. Si on peut participer financièrement, il n’ y a pas de soucis on le fait. Une autre sœur est venue me voir il y a quelques jours, ce samedi à la veillée elle m’a dit : « j’ai à cœur de partir en Colombie… », c’est une sœur de Madagascar qui veut partir rencontrer une sœur colombienne qui était étudiante ici « et on a cœur de faire un travail là-bas, de traduire les enseignements en espagnol ». Je lui dis il faut y aller. Comment peut-on s’organiser pour se te soutenir ? On a participé financièrement… Fais ce que Dieu te dit de faire. Et elle a compris qu’elle ne pouvait pas avancer avec un groupe de personnes qu’elle devait avancer seule et que Dieu allait amener des gens. Je lui ai dit : « faute y aller ».

Le problème est que beaucoup de gens mélangent entre l’Eglise et le service individuel, l’appel individuel.

Quelqu’un me disait il y a quelques jours : « Pourquoi tu es le seul pratiquement à prêcher à Tv2vie ? » Je lui ai dit Tv2vie n’est pas une église ! Qui vous a dit que c’est une église ? Vous voulez que je mette des anciens sur tv2vie ? C’est une chaîne, c’est une mission, c’est un service, c’est un ministère. Ce n’est pas une église. Donc c’est une vision. Vision/mission. Mission : objectif à atteindre. Ce n’est pas une église locale avec des anciens et des diacres. Où les uns les autres ont-ils un cantique ? Ce n’est pas ça ! Il y a une confusion dans la francophonie, on ne comprend pas les visions que Dieu donne.

Pour beaucoup de gens, quand on dit « appel », c’est tout de suite « église ». Donc beaucoup ne peuvent pas concevoir que quelqu’un puisse recevoir un appel sans être membre d’une église locale de manière permanente. C’est ça la confusion dans laquelle beaucoup se retrouvent aujourd’hui. Ce qui fait que quand quelqu’un reçoit un appel, on veut à tout prix que cet appel-là soit partagé par un groupe de gens, que la personne à chaque fois s’asseye avec les gens pour demander : « vous êtes d’accord ou pas ? je dois avancer ou pas ? Je dois faire ci ou pas ? », vous tuez la vision ! Combien ne m’ont-ils pas dit : « Il n’écoute jamais. Il n’écoute pas ? Vous qui l’entourez il faut lui parler. » Mais vous voulez qu'ils me disent quoi ? Quand Dieu m’a appelé vous n’étiez pas là. Quand Moïse a reçu la vision sur le tabernacle, est ce qu'il y avait Josué à coté entrain de recevoir la même chose ? Il y avait Aaron ? Aaron était au pied de la montagne ! Comment vous voulez qu’un aigle s’asseye avec les corbeaux pour écouter ce que les corbeaux ont à dire ?

Demain ou après-demain je dirais comment faire pour atteindre les objectifs que le Seigneur vous a assignés ? La vision… oui mais comment faire pour l’atteindre ?

Nous avons besoin de visionnaires, de gens qui voient, qui entendent.

Paul tâtonne avec son groupe. Vous ne pensez pas que les gens qui étaient avec Paul avaient le Saint Esprit ? S’ils avaient le Saint Esprit. Pourquoi Dieu ne donne pas la vision à Luc qui a écrit ce livre-là? Parce que comment voulez-vous que Paul suive la vision de Luc ? Parce que ce n’est pas Luc qui a été appelé pour cette mission-là. C’est ça qu'il faut comprendre.

Je dis bien, quand un visionnaire reçoit une vision, s’il ne la protège pas, s’il commence à écouter n’importe qui, n’importe quoi, il ne va jamais atteindre ses objectifs. Et à la fin il va mourir avant le temps et Dieu va lui demander des comptes. Ça va être terrible.

Dieu dit à une sœur : « va nourrir les orphelins, va nourrir les SDF dans la rue à Paris ». Mais la sœur en parle aux frères et sœurs de l’assemblée qui commencent à lui dire : « il faut beaucoup de sagesse ». La sœur ne fait plus rien. Mais tu vas mourir avant le temps.

Vous voulez que toute l’église soit d’accord avec vous ? Mais vous allez mourir ! C’est une vision, une mission ! C’est l’individu qui reçoit la pensée de Dieu.

C’est pour cela moi quand les gens viennent me voir en ayant toujours les mêmes problèmes. « Tu sais j’ai un problème de dents ». Je ne suis pas un marabout. Ne venez pas. Arrêtez !  Ça fait des années mais c’est toujours le même problème. Il faut qu’on arrête ! nous avons besoin de gens qui ont une vision.

Recevez les enseignements, vous recevez la parole, vous recevez la connaissance, mais vous faites quoi avec ? Toujours le même problème ! On fait quoi pour Dieu. Vous faites quoi pour Dieu ? Quand vous allez mourir, qu’on va vous mettre dans un cercueil, vous allez dire quoi à Dieu ? Dans un cercueil, fini, tu vas rendre des comptes… Dieu va te dire : « tu as fait 50 ans sur terre, tu as fait quoi ? Tu as vécu 70 ans, tu as fait quoi ? » « Ah ! mais tu sais Seigneur j’aimais tellement mon église locale que moi c’était le pasteur. Avant de bouger il fallait le pasteur, avant de faire quoi que ce soit. Le pasteur. » « Tu as fait quoi ? » « Tu sais la sœur, on était toujours ensemble. On ne pouvait rien faire sans l’aval l’une de l’autre. » Donc tu l’as épousée ? Vous étiez lesbiennes ou homos ?  

Même quand on me dit : « Viens on va au resto ». Je ne bouge pas. Dieu ne me met pas à cœur d’aller au resto.  Je ne bouge pas !

Il faut des visionnaires, il faut des gens qui voient ! Tu as reçu ce message. Dieu te met à cœur de parler aux gens, même dans ta langue natale. Qu’est-ce que tu attends ? Tu veux faire ça là où moi je travaille ? Tu n’as rien compris. Fais là où Dieu te met à cœur de faire. Et là assures toi que le Seigneur t’a vraiment parlé, parce que y a des retours après. Parce que les vidéos sur YouTube là, les sorciers ils prennent ça, ils dansent dessus. Vous croyez quoi ? C’est le 6ème continent ! Ils prennent les vidéos, ils dansent dessus. Ils envoient des flèches. Si tu n’es pas mandaté tu vas quitter ta femme ou ton mari.

Parfois il faut savoir se dire : « bon la vision de l’église locale-là ne marche pas depuis des années. Je vais prier et laisser ça à quelqu’un d’autre, ou fermer et chercher Dieu pour qu'il me dise ce qu'il attend de moi véritablement. » Peut-être même que Dieu te dit : « avec ton salaire, fais des sandwichs, va nourrir les SDF dans ta ville. » C’est tout. « Prends des bibles, va distribuer simplement. » C’est tout. C’est quoi la vision que tu as reçue ? Vision !

Je me rappelle quand j’ai commencé l’œuvre, un couple est venu me voir, un couple dont le frère est décédé, et avec une prophétesse. Les trois sont venus un dimanche matin, ils avaient une feuille avec beaucoup de choses écrites dessus. Ils ont dit : « on a prié voilà ce que Dieu nous a dit voilà comment tu dois travailler. » Je leur ai dit : « Vous prenez et vous et votre feuille allez voir ailleurs. » Il y a de cela combien de temps ? Il y a 16 ans de cela. Donc ça veut dire qu’il y a 16 ans Satan a tout fait pour que la vision meure.
Et dans une vision on ne va pas tourner autour du pot, si tu n’es pas d’accord, t’es libre.

Dans la vision il faut que le visionnaire explique correctement la vision aux gens. Il faut qu'il dise : voilà ce que moi j’ai reçu. Si vous êtes d’accord on avance, si vous n’êtes pas d’accord, vous êtes libres. Ce n’est pas une secte.

T’as reçu une vision pour ouvrir une école il faut dire aux gens : « voilà ce que Dieu m’a dit si vous n’êtes pas d’accord vous pouvez vous en aller. Vous n’êtes pas obligés ». On est libre non ?

Demain on parlera des parasites qui vous collent à la peau, des branches mortes qui vous alourdissent.

Quand on allume la lumière quelque part, vous avez vu toutes les petites bêtes qui viennent autour ? C’est ça la vision. La vision c’est une lumière. Ça attire de tout. Maintenant c’est au visionnaire de faire attention, de ne pas oublier que c’est lui qui a reçu la vision.

La vision que Dieu m’a donnée a été renouvelée. A un moment donné elle était presque perdue. Je vais vous expliquer. J’ai implanté des assemblées et je les ai laissées, avant que les églises ne soient autonomes. Et les gens faisaient n’importent quoi. Il y en a un à qui j’avais carrément donné le bâton. Il faisait tout à ma place. Et je me voyais même mourir avant. Je me disais, je vais peut être mourir avant et c’est lui qui va continuer. Dieu m’a dit : « tu n’as rien compris. Voilà comment il a tout détruit. » Vous avez vu ? La vision.

Paul reçoit la vision et c’est un macédonien qui lui dit : viens ici, secours nous ! La vision motive. Là où il n’y a pas de vision les gens ne seront pas motivés. Ici l’équipe était certainement découragée, et quand ils ont entendu la vision que Paul avait reçue, il a dit : « j’ai reçu une directive claire ! une vision claire : pour l’instant c’est la Macédoine. »

Donc vous avez la vision générale. Pour Paul c’était révéler Christ aux nations, pour que ces hommes et femmes soient délivrés, pour qu'ils passent du Royaume des ténèbres à la lumière. Voilà la vision de Paul, la vision initiale.

En tant que visionnaire, tu dois bien comprendre la vision. Tu dois saisir bien comme il faut la vision que Dieu t’a donnée. C’est d’abord toi qui doit l’intégrer, c’est toi qui doit l’assimiler avant que les autres ne l’assimilent, parce que ce ne sont pas les autres qui doivent te dire comment les choses doivent fonctionner. Vous comprenez ? Paul avait une vision générale, c’était révéler Christ aux nations. C’était le message qu'il avait reçu. Donc quelqu’un d’autre qui venait avec un autre message, Paul refusait, et parce qu’il refusait, il était combattu. Mais pour atteindre cette vision générale, Dieu va donner des petites visions, des directives, des détails au fur et à mesure. Les détails on ne les reçoit pas en même temps que la vision générale. C'est-à-dire quand Dieu a appelé Paul dans Actes 9 pour dire qu'il allait le révéler aux nations, pour libérer les hommes, faire des disciples, etc…, ça c’est la vision générale, comme Matthieu 28 :18-20. La vision générale. Maintenant quand Paul a reçu cette vision, Dieu ne lui avait pas dit qu’un jour il irait en Macédoine. Il l’a reçu après. Et là Paul reçoit la vision clairement, c’était des détails, des petites visions, des détails pour que la vision générale soit concrétisée. Et là c’était la Macédoine, c’est là où Dieu le voyait. Dieu n’est pas un Dieu de désordre, de confusion, il ne pouvait pas donner cette vision de la Macédoine à Luc, ou à Timothée, ou à Tite, pas du tout ! Dieu sait qu’un visionnaire qui n’a pas de directive à donner de la part du Seigneur, qui ne sait pas transmettre est un visionnaire qui ne sera pas écouté. La vision motive. Là où y a la vision, y a une motivation. Les gens vont travailler parce que y a une motivation, une vision claire. C’est pourquoi cette équipe était motivée, boostée, encouragée. Et regardez comment ils parlaient : « Nous conclûmes… » Paul reçoit la vision, il l’a communique après. Et c’est l’équipe après qui dit : « nous avons compris que Dieu nous appelait à aller évangéliser là-bas ».  C’est pourquoi quand Barnabas s’est séparé de Paul, on n’a plus parlé de lui, parce que ce n’était pas un visionnaire. Les projecteurs étaient sur Paul, c’était Paul qui était sur la scène, pour révéler Dieu. Et dès l’instant ou Barnabas a quitté la lumière, les projecteurs, on a plus parlé de lui. C’est fini ! C’est comme ça que ça se passe. Quel appel, quelle vision as-tu reçue ? Dieu n’a pas changé. Et quand il arrive en Macédoine, regardez le réveil ! Cette vision de Paul a donné plusieurs assemblées : la Macédoine, qui était une grande région romaine, dans laquelle il y avait Philippes, Thessalonique qui était la capitale de la Macédoine... Et les Thessaloniciens étaient les chrétiens de l’Eglise primitive qui soutenaient plus Paul dans ses afflictions par des prières, financièrement, matériellement par rapport à sa vision. Il avait une relation particulière avec eux parce que Paul avait reçu une vision claire.

Les gens s’improvisent pasteurs, dirigeants d’église, mais Dieu t’a dit quoi ?  « J’ai eu un songe ». T’es sur que Dieu t’as parlé ? T’es sûr que Dieu ne veut pas que tu sois d’abord un chrétien normal, vivant la parole, étant correct.

Un pasteur est venu me voir un jour pour me dire : « mon église ne connaît aucune croissance numérique. » Je lui ai dit tu n’es pas appelé. Il m’a trouvé dur. Je lui ai dit tu n’es pas appelé. Ce n’est pas de l’orgueil. C’est un problème de vision.

Vous savez, beaucoup de gens deviennent des visionnaires parce que beaucoup les encouragent. Ils leur disent : « Tu as la connaissance, tu peux y aller. »

Matthieu 19 :12 – Car il y a des eunuques qui sont ainsi nés dès le ventre de leur mère ; et il y a des eunuques qui ont été faits eunuques par les hommes ; et il y a des eunuques qui se sont faits eux-mêmes eunuques pour le Royaume des cieux. Que celui qui peut comprendre ceci le comprenne.

Les vrais visionnaires le sont dès le ventre de leur mère. Vous avez trois catégories de visionnaires.

        Car il y a des eunuques qui sont ainsi nés dès le ventre de leur mère.
Ceux qui le sont dès le ventre de leur mère. Ceux qui le sont de manière naturelle. Dieu les a appelés comme il a dit à Jérémie : « avant que tu ne sois conçu, je t’avais déjà établi prophète des nations ». C'est-à-dire nous naissons prophètes. C’est important de le savoir, parce que c’est depuis l’éternité passée que Dieu établit les vrai visionnaires, hommes ou femmes.

        Il y a des eunuques qui ont été faits eunuques par les hommes.
Deuxième type de visionnaire, ceux qui ont été fabriqués par les hommes, comme le roi Jéroboam qui a fabriqué des prêtres, qui n’étaient même pas de la tribu de Lévi.  Quiconque allait le voir, pouvait se faire consacrer prêtre. Et nous dans le passé nous avons fait cette erreur, moi personnellement, comme j’étais encore jeune dans le ministère, j’ai consacré des gens pasteurs parce qu’ils étaient zélés… On ne va plus consacrer des gens pasteurs, anciens, parce qu’ils prêchent bien, parce qu’ils sont missionnaires, parce qu’ils voyagent. Attention c’est une grosse erreur. Moi je ne le ferai plus jamais, c’est fini ! parce que après on découvre qu'ils sont sorciers, cupides, impudiques et ça fait des dégâts. Consacrés par les hommes, comme Mica dans la bible.

        Il y a des eunuques qui se sont faits eux-mêmes eunuques pour le Royaume des cieux.
C'est-à-dire qu’eux-mêmes se sont levés, et se sont dit : « nous devenons pasteurs ! Nous devenons dirigeants d’église. Nous devenons visionnaires ». Mais Dieu ne les a pas appelés. Bien évidemment, ils vont faire beaucoup de dégâts. Ils vont chercher à être ordonnés pasteurs, à être ordonnés apôtres, à être établis dans le ministère par les hommes. Et eux-mêmes ils se lèvent comme ça, ils deviennent pasteurs.

Et quand j’entends des gens me dire : « j’aimerai bien connaître mon appel ». Je dis que ce n’est pas une manière de parler. Aucun appelé dans la bible n’a cherché à savoir quel était son appel. Jamais ! Ils travaillaient normalement. Les apôtres quand ils ont été appelés, ils travaillaient, ils étaient en train de pêcher. Elisée travaillait dans les champs. Moïse faisait paître le troupeau. Ils faisaient ce qui était juste et Dieu est venu les visiter. Aujourd’hui beaucoup de chrétiens, c’est eux-mêmes qui se fabriquent des ministères. Ce sont des ministères à l’image du ricin de Jonas, qui poussent en un jour et meurent en un jour. Ça ne dure pas ! Assure-toi que celui qui veut travailler avec toi a reçu une vision de Dieu. Va prier Dieu, insiste auprès du Seigneur, c’est important parce que c’est ton éternité qui peut être remise en cause. C’est important. Dieu parle à ses enfants, pliez les genoux, demandez au Seigneur. « Seigneur montre-moi, parle-moi ». Et Dieu parle à ses enfants.

Pourquoi beaucoup sont découragés dans les assemblées ? Parce qu’il n’y a pas de vision. Pourquoi beaucoup de chrétiens sont comme morts ? Parce qu'il n'y a pas de vision. Ils vont faire un travail pendant un temps et puis il n’y a plus rien. Parce que la vision n’est pas de Dieu. La vision motive, crée l’unité, comme dans Actes 16. Beaucoup travaillent sur l’onction du passé. C’est du réchauffé. Y a la mort qui s’installe, il n’y a pas de nouveauté, il n’y a rien. Ce sont de vieilles outres.

Un visionnaire rend des comptes.
On parlera après des caractéristiques d’un visionnaire selon Dieu. Comment faire pour qu’une vision réussisse ? Les erreurs à éviter. Parce que Dieu est le plus grand visionnaire.

C’est quoi la vision ? C’est une pensée que tu reçois. La vision est un objectif que tu reçois, un fardeau que tu reçois. Dieu avant de nous créer, il nous avait déjà dans son cœur. Il a dit quoi ? « Créons l’homme à notre image ». L’image était là, le modèle était là. Tu vas faire une vision, mais t’as quel modèle ? Quand vous recevez des chrétiens chez vous, c’est là que vous voyez s’ils sont visionnaires ou pas, s’il y a la discipline ou pas. Quand vous vous approchez des gens vous le sentez, parce qu'un visionnaire sans discipline ne peut pas aller loin. Vous avez une église à diriger, vous dirigez une assemblée, mais ça donne quoi aujourd’hui ? Où sont les fruits ? Combien sont formés ? Combien d’églises locales ont été établies ? Parce qu'une église qui n’arrive pas à engendrer une église ailleurs, c’est une église naine, morte, stérile. Ça veut dire que cette vision, elle est morte. Il faut être assez humble pour dire : « je vais m’asseoir, je vais demander conseil à Dieu ». Ça fait combien d’années que vous travaillez en tant qu’église locale ? 3 ans et vous avez donné naissance à combien d’églises ? Rien ? Vous avez un problème… Ne soyez pas orgueilleux. Rentrez chez vous, posez des questions au Seigneur. Ne travaillez pas comme hier, comme dans les églises d’où vous êtes sortis. Posez des questions au Seigneur. Et Dieu peut vous dire : « vous n’êtes pas à votre place ». Soyez assez humbles pour dire : « On passe à autre chose ». Une œuvre stérile est une œuvre qui ne vient pas de Dieu. Je me disais on va partager avec des frères et sœurs, le Seigneur m’a dit : « non, tu vas communiquer ce que je t’ai donné, tu vas partager sur la vision. Les gens vont repartir et travailler autrement. Je les ai convoqués pour qu’ils soient formés ». Frères, sœurs, si je me sens coincé quelque part, j’arrête. Je vais revoir les choses avec le Seigneur. On doit être assez humble pour dire : « là ça n’a pas marché, on arrête. » Pourquoi voulez-vous mourir en faisant un travail qui va vous ruiner, qui va vous tuer, avec des problèmes de cœur, problème de tension, tout ça parce que vous faites du surplace. Il faut réfléchir, revoir les choses. C’est important !

Le visionnaire est un architecte. Selon Hébreux 11, Dieu est l’architecte et le constructeur de la cité de Sion. Je ne parle pas des francs-maçons parce que leur grand architecte c’est le diable. Mais notre Dieu est vraiment l’architecte par excellence et en nous créant il a fait de nous aussi des architectes. Paul le disait : « j’ai posé le fondement comme un sage architecte, chacun doit prendre garde à la manière dont il bâtit dessus, construit dessus ». Un architecte est quelqu’un qui va concevoir des plans, jusqu’à la réalisation. Il va surveiller, il va coordonner, travailler avec plusieurs corps de métier. Quel est le plan que tu as reçu ? Parce que nous marchons en fonction des plans que Dieu nous a donné. Tu ne peux pas marcher comme ça dans le désordre.

Dieu veut nous aider. Dieu veut nous interpeller. Dieu veut qu’on s’asseye et qu’on se pose des questions. Regarde, tu as quel âge ? 45 ans ? 46 ans ? Comment est ta marche chrétienne ? tu as 20 ans, 30 ans ? Ça fait combien de temps que tu es dans cette assemblée locale ? 4 ans, 6 ans, 15 ans, 20 ans ? Comment ça se passe ? Toi-même personnellement, as-tu une relation avec Dieu ? qu’est-ce qu'il te dit ? Qu’est-ce que ton maître, ton Père te dis ? Et beaucoup perdent la vision parce qu’ils sont tellement préoccupés par ce qui se passe ici et là. Tellement préoccupés par les autres. Des années de marche chrétienne, de vie chrétienne, aucun résultat, aucun impact. Il y a un problème. Les gens pensent que la vie chrétienne se résume aux réunions d’église, ils se retrouvent tous les dimanches, ils vont chanter, prier, prophétiser les uns sur les autres… et ça s’arrête là. C’est une grosse erreur ! Ce n’est pas ça la vie chrétienne. La vie chrétienne c’est tout le temps. C'est-à-dire tu es en permanence dans le Royaume de Dieu. Ce n’est pas d’abord entre toi et les autres. C’est d’abord entre toi et Dieu. Les réunions d’églises sont juste des entrainements pour nous aider à accomplir, à atteindre les objectifs que Dieu nous a assignés. C’est tout, c’est ça les réunions d’église. On se retrouve, on prie, on adore, on s’encourage pour que dans la vie de tous les jours chacun serve son Dieu correctement ! Maintenant si vous êtes dans des assemblées où il n’y a que des murmures, des critiques, de la médisance, des conflits… non seulement vous êtes mort, mais la vision que vous avez reçue est morte. C’est pourquoi beaucoup vont mourir avant le temps, beaucoup sont malades, ils ne comprennent pas, des maladies bizarres, ils ne comprennent pas. Vous avez perdu quelque chose. Les gens deviennent des consommateurs de réunions d’église, des consommateurs de réunion de réveil mais ça ne produit rien. Toute leur vie est focalisée sur leurs problèmes personnels. C’est ça le problème de beaucoup de chrétiens. Depuis 10 ans tu es sur le même problème, depuis 3 ans la même situation. Tu ne vous pas qu’il y a un problème là ? Tu penses que tu as été envoyé sur terre juste pour que tu sois focalisé sur toi-même ? Y a un problème là. Ce n’est pas ça !

Pierre reçoit la vision, Dieu lui dit : « Va chez Corneille, un étranger, va là bas ». La Bible nous dit que les apôtres qui étaient à Jérusalem n’étaient pas d’accord. Quand ils ont appris que Pierre était là-bas, ils lui ont fait des reproches. Apôtres ! Ils lui ont fait des reproches. La vision !

On va prendre un passage et on va finir. On vous laisse 5 minutes pour poser des questions.

Genèse 6 :13
Et Dieu dit à Noé : La fin de toute chair est venue devant moi ; car ils ont rempli la terre de violence, et voici, je les détruirai avec la terre. 14 Fais-toi une arche4 de bois de gopher ; tu feras cette arche en cellules, et tu l'enduiras de poix en dedans et en dehors.
Il donne des détails. Dieu demande à Noé de construire une arche. Il a vu que la terre était remplie de péché, de toute sorte de mal, et Dieu va choisir Noé pour qu'il lui construise une arche.

La vision !

Vous savez pourquoi les premier chrétiens, les apôtres ont marqué leur génération ? Nous sommes le fruit de leur travail. C’est parce que c’étaient des visionnaires. Quand Paul prêchait, c’est parce que dans l’esprit, il nous voyait. Quand il dit qu'à la fin des temps il y aura des temps difficiles. Il voyait qu'il y aurait des temps difficiles. L’Esprit lui montrait l’avenir. Le problème de beaucoup de gens, c’est que ce ne sont pas des gens qui se projettent dans le futur. Ils restent trop sur le présent. C’est un problème que nous avons dans la francophonie, et particulièrement dans les pays africains. C’est pourquoi beaucoup de pays africains n’avancent pas, même aux Antilles. C’est la mentalité de la francophonie. C’est un problème de vision.  Le chômage va plus frapper les pays francophones qu’anglophones. Même en Afrique, les pays anglophones sont plus développés. Parce que dans la francophonie, il y a un problème de vision. On a coupé la tête du roi. La vision ! Louis XVI.

Vous vous rendez compte que dans la francophonie il y a très peu de missions chrétiennes ? Notamment ici en France. Très peu de gens qui envoient des missionnaires. La plupart des missions chrétienne sont des missions organisées par des pays anglophones. Dans la francophonie, problème de vision. Les gens se mangent entre eux !
Moi je me rappelle quand j’ai reçu certaines visions, comme lorsque Dieu m’a dit : « Crée une radio chrétienne ». Des anciens m’ont dit : « Non, c’est compliqué. Il ne faut pas faire ça, ce n’est pas bien ». Je me suis dit: De quoi je me mêle. Je leur ai dit : non, je fais ce que Dieu me dire de faire. Avec la télé, pareil. On l’a fait. Dieu me dit : « Il faut acheter le 24 » et là le 26, j’ai partagé ça parce qu’il faut enseigner les gens, il faut des endroits pour enseigner les gens. Et quand t’en parles, des gens qui sont avec moi depuis des années, mais ils n’ont plus de vision, ils sont dans le raisonnement, ils veulent te retarder parce qu’ils sont déconnectés d’avec le ciel. Dieu m’a dit : « Si tu continues comme ça, c’est fini ». C’est pour cela que je leur ai dit : chacun pour soi. Moi je suis seul et je crie.

Quelle est ta vision ?
Y en a ils disent : « la vision c’est le ciel » ; oui mais pour l’instant Dieu te laisse sur terre. Il attend quelque chose de toi.

Noé reçoit la vision de l’arche. Vous savez où il devait la construire ? Ce n’est pas indiqué. Mais imaginez, si c’était en plein centre-ville, quelque part où il n’y a pas d’eau. Et imaginez des gens qui lui disaient : « Noé ton bateau ne va pas flotter, il n’y a pas d’eau », et lui il dirait : « Dieu m’a dire que l’eau aller tomber du ciel ». Alors qu'il n’avait jamais plu. C’est écrit. Imaginez quand il disait : « Il va pleuvoir, l’eau va tomber du ciel » « Mais Noé, il y a un problème. Y a pas de lacs là haut, y a pas de rivières, y a pas de fleuves ». « Dieu m’a dit que ça va tomber ». Imaginez un peu… « On ne peut pas construire avec toi, tu es fou. » Un visionnaire de Dieu est toujours pris pour un fou. Il est d’abord rejeté, ensuite combattu, et enfin les gens vont commencer à dire : « c’est peut-être vrai ». Mais Noé ne s’est pas arrêté sur les gens, il a continué à bâtir. Qu’est-ce que Dieu t’a dit ? Continue à le faire, continue à travailler. Au début on est toujours seul. Ne cherche pas de collaborateurs, travaille, fais ! Et parce qu’il a obéi, sa famille a été sauvée, ses enfants.

Donc la vision c’est l’influence. Un visionnaire est celui qui influence les gens positivement. Nous sommes les fruits des Paul, Pierre, Jacques, de tous ces gens, et par-dessus tout du Seigneur Jésus-Christ, notre maitre. Il a fait 3 ans seulement, 3 ans de ministère, regardez comment il a réussi à influencer des milliards de personnes. Au point où même dans le monde on va parler d’avant Jésus Christ et après Jésus Christ. C’était un visionnaire. Il disait : « Levez les yeux, regardez les champs qui blanchissent » mais les apôtres ne voyaient pas ! Un visionnaire. Il disait : « je vais mourir et je vais ressusciter. » Les apôtres ne comprenaient pas. C’était un visionnaire. Paul a marqué son temps mais on parle encore des œuvres de Paul. Il est mort depuis 2000 ans, mais on parle encore de ses écrits. C’est terrible !

Je vais en Afrique, tu regardes toute cette richesse dont ces pays regorgent mais y a toute cette misère. Je ne dis pas qu’il faut qu’on crée le paradis sur terre avant Christ. Non, ce n’est pas ça. Mais c’est un problème de vision. Comment un ministre peut-il avoir 500 villas ? Comment pouvez-vous concevoir ça ? C’est un problème de vision. Y a des maisons abandonnées tellement y en a ! Personnellement je n’ai rien contre qui que ce soit. C’est juste une parenthèse.
Comment ça se fait qu’un président ne veut pas laisser le pouvoir alors que son mandat est fini ?
Que communique-t-il comme pensée, comme vision aux gens, aux enfants ?
Comment la RDC peut nommer des ministres qui ont été arrêtés en Belgique pour escroquerie ? Problème de vision.

Le problème c’est que même beaucoup de chrétiens ici, si on les nomme a des postes là bas  pour gérer, pour diriger, ils vont reproduire la même chose. Parce que je vois comment ils se comportent. Ils ne sont pas des visionnaires. Tu leur confie une tâche, ils vont faire n’importe quoi. Ils ne sont pas coordonnés, ils ne sont pas ordonnés.
Un visionnaire, il veille même sur les détails. Je vais vous parler clairement. Vous allez aux toilettes et vous ne nettoyez pas après, vous avez un problème. Ça commence comme ça. Les gens pensent que pour de grandes visions, il faut de grands songes… les détails ! Vous mangez, vous ne nettoyez pas l’assiette, vous laissez… qui va nettoyer pour vous ? Problème de caractère. On a reçu un pasteur qui venait de la RDC, on l’a placé chez quelqu’un, il mange, il ne débarrasse pas la table. Il va aux toilettes, il ne nettoie pas. Même la personne qui t’héberge va dire : « C’est ça être chrétien ? » Vous confiez une responsabilité à une telle personne, elle va faire quoi à votre avis ? Aucune discipline ! Aucune éducation ! Pas de vision !

Nous sommes partis en Belgique, je suis monté dans la voiture d’un frère. A l’aller j’ai donné l’argent pour le péage, au retour pour l’essence.

Oui vous avez les dons, oui vous avez la connaissance, oui vous prêchez le retour à la parole, mais est-ce que vous avez les détails qui font que la vision va être concrétisée ?

Un couple reçoit un missionnaire qui venait d’Afrique, quand le couple va faire les courses mais pour monter les courses, le prédicateur monte, il n’aide pas le couple. Il est dirigeant d’une église locale.

Dieu m’a dit : « Je t’ai beaucoup confié, tu seras sévèrement jugé ». C’est ce que la parole nous dit. Vous avez la charge que le Seigneur m’a confié, tout ce monde dans les nations ? Donc je ne peux plus me comporter comme je me comportais avant. Beaucoup de sérieux, beaucoup de discipline.

J’ai dit : je comprends pourquoi vos églises n’avancent pas, vos œuvres n’avancent pas.

On va parler du caractère du visionnaire tout au long de cette semaine. C’est important ! Je pense que je vais finir par là.

Oui vous avez reçu une vision, vous avez reçu le retour à la parole, oui, mais le problème c’est le caractère. Le caractère c’est l’éducation. Le visionnaire doit être éduqué. Jésus quand il envoie les apôtres, il dit : « quand vous allez chez les gens, commencez par dire bonjour. Saluez ! ».

On le voit même ici, quand il y a des programmes, quand les gens vont au toilettes.  Vous allez voir les serviettes des femmes et pourtant ça vient parler en langues ici. Ils prennent les bouteilles d’eau qu’on leur donne et les balancent par terre. Des gens désordonnés comme des sauvages !

Un jour, quelqu’un, un païen m’a dit : « je ne reçois plus les gens de ce peuple, de telle nation chez moi ». Je ne dirais pas laquelle ! Comment voulez-vous que les païens soient touchés ? Les chrétiens ne sont pas des visionnaires. Parce qu’il y a un problème de caractère. Un visionnaire c’est quelqu’un qui anticipe la réaction des gens. Je vais quelque part, je dois anticiper. Les actes que je pose peuvent être mal interprétés, alors je dois anticiper pour ne pas laisser un mauvais témoignage. Nous devons être des parfums de bonne odeur ! c’est important. C’est ça être visionnaire. Le visionnaire travaille dans l’anticipation. On doit anticiper les réactions. C’est important !

Quand ce monsieur païen m’a dit ça (parlant de cet homme qui ne voulait plus recevoir les personnes de telle nation), je me suis dit : « voilà une personne qui aurait pu être gagnée. Et qui a eu un mauvais témoignage ». Comment voulez-vous que les gens se convertissent ? Et quand c’est comme ça Dieu dit : « si je confie une grande vision à ce monsieur, il n’ira pas loin. » Vous allez voir les nouveaux convertis vont dépasser les anciens. Pourquoi ? Parce qu’ils ont compris les choses que beaucoup n’ont pas compris. Ils sont devenus de vieilles outres. Il n’y a rien à faire pour eux.
Comment un prédicateur, qui a soi-disant reçu une vision pour amener le réveil dans son pays, va être hébergé chez un couple comment peut-il ne pas comprendre qu’on peut aider à transporter les courses ? Comment peut-il ne pas comprendre qu’on peut acheter de l’eau pour aider ? Est-ce que vous vous rendez compte qu’il y a un problème de caractère, y a un problème avec l’âme. C’est grave ! On a de gros problèmes.

J’envoies un missionnaire congolais dans un pays étranger, à Madagascar. Des frères de là-bas m’appellent, ils me disent : « il ne faut plus envoyer un tel homme » C’est du n’importe quoi ! Désordre. Quand tu vois l’œuvre qu’ils dirigent, c’est le désordre. Aucun fruit.

C’est ce qui a couté la vision de Samson. Il a reçu une grande vision, une grande onction. Sa vision : délivrer les hébreux. Son onction : l’homme le plus fort de la terre. Le caractère il l’avait, il avait les sept tresses mais il l’a perdu. Et qu’est ce qui se passe ? La première chose qu’on lui a fait quand on l'a attrapé, on lui a crevé les yeux, il a perdu la vision. Et parce qu’il a perdu la vision il est devenu l’esclave des Philistins. Lié, attaché et il travaillait au moulin. Problème de caractère, il a perdu les sept tresses. Le caractère, c’est ce qui manque à beaucoup ici. La connaissance, la prophétie, oui vous les avez, comme les Corinthiens, mais le caractère ? La discipline ?

Le couple me dit : « Ce monsieur qui est venu à la maison, il ne débarrasse pas la table, il ne nettoie pas les assiettes. C’est la saleté. »
Il est sorti de là, il a beau prêcher, ce couple à un mauvais témoignage. C’est fini !

Je reçois le témoignage d’un frère qui était hébergé par un couple. Ils ont dit : « Quel frère ! Il débarrasse la table, il monte les courses, il fait les courses et il dépose etc… Ce n’est pas possible ! » Donc du coup y a un lien qui s’est créé. On crée des liens. C’est ça le Royaume. Ce sont des connexions. Un lien a été créé et du coup c’est une famille parce que le Seigneur a dit : « Vous aurez des maisons, vous aurez des mères, des frères, des familles… » C’est ça le Royaume. C’est ça la vision.

Les gens ne voient pas plus loin. Là où tu habites, tu peux avoir un problème, tu peux fuir ce pays et aller dans un autre pays. Si là où t’étais passé, tu n’as pas été sage, visionnaire, tu laisses un mauvais témoignage, la porte est fermée.

Vision = caractère, discipline.

Les gens qui ont reçu une vision, tu leur donne un peu d’argent, ils ne savent pas comment gérer. Une belle femme qui arrive, ils tombent facilement. Tu leur donne à prêcher, ils n’écoutent plus. Dieu leur donne un tout petit peu d’élévation, ils ne tiennent pas. Ils tombent et ils meurent.

Tu commences une œuvre, Tu dénonces le péché, tu as la connaissance, oui, mais est-ce que tu as un cœur de père ? Parce que la connaissance c’est bien, dénoncer le mal c’est bien, mais le cœur de père c’est aussi l’aspect où tu vas écouter les autres, les encourager, pour que l’œuvre prenne de l’ampleur.

Vous savez les gens ne viennent pas seulement parce qu’il y a l’onction mais aussi parce qu’on se bat pour savoir comment parler aux gens, comment être patient. Y a des gens ils prennent le micro ils parlent, ils parlent, ils parlent, et les gens se disent : « Il faut qu’il le vire ». Mais toi t’es là tu es patient, tu attends parce que tu as un objectif, parce que tu veux emmener les gens quelque part. Le caractère c’est important, c’est la base.
Dans le caractère, il y a la sagesse, il y a les enfants qui sont éduqués. C’est important.

Je dis aux pasteurs : « vous prêchez la parole, vous dirigez les églises, mais vos enfants ne sont pas convertis mais arrêtez de diriger ! Cherchez autre chose parce que vous n’êtes pas des témoignages. Problème de caractère ! » ça peut vous paraitre difficile mais je vais vous dire les choses. Si mes enfants étaient rebelles ; c’est comme ça que je suis, je crois que la Parole est vraie ; je n’aurai pas pu prêcher ! Qu’est-ce que je vais prêcher ? Parce que si je n’ai pas pu prêcher ma famille, je vais prêcher quoi ?

Ma femme quand elle était inconvertie, j’ai dit je ne divorce pas, sinon mon ministère c’est fini ! Comment je pourrais dénoncer le divorce et remariage alors que moi-même je suis passé par là ? Donc je veux vivre ce que je prêche, et prêcher ce que je vis !

Le caractère !

Paul disait qu’il traitait durement son corps !

Ce n’est pas pour vous condamner, pas du tout. Le message est là pour vous amener à voir les choses autrement, pour vous amener à aller devant le Seigneur pour dire : Seigneur nous voulons que les choses changent, nous voulons connaitre et saisir ce qu’on n’a pas saisi. C’est important parce que Jésus a dit quoi aux apôtres ? « Commencez d’abord par Jérusalem. » Vrai ou faux ? Le visionnaire commence d’abord par sa famille. Moi et ma maison, nous servirons l’Eternel ! C’est écrit, on le lit, on le dit, on le prêche mais est ce qu’on le vit ? Il est temps que le visionnaire que tu es, commence à pleurer pour sa famille.

Mon fils de 17 ans, il le sait s’il veut recevoir quelqu’un a la maison, il doit demander. Si je dis non, c’est non. Y a des enfants à 14 ans, 16 ans on peut plus leur parler. Il est chef. Une fille qui domine tout le monde. Y a un problème.

La vision, le caractère.

L’enfant de 3 ans, 4 ans qui n’écoute pas, 5 ans… à minuit ils sont encore débout, à 23h ils sont encore en train de brailler. Y a un problème.

L’œuvre c’est la discipline ! Le visionnaire est discipliné. Homme ou femme. Déborah était une visionnaire. Si le caractère fait défaut, la vision ne pourra pas se concrétiser.

Et quand le bâtiment a fermé et qu’il n’y a plus personne, on commence une nouvelle œuvre ! Non tu as échoué. Il ne faut pas dire : « On a été persécutés ». Non tu as échoué. Si ton église de maison y a 4 personnes alors que hier vous étiez 20, 30, 40 c’est que tu as échoué. Il faut l’humilité, il faut reconnaitre. « Non, on a été attaqués ». Vous pensez que quelqu’un peut détruire l’œuvre du Seigneur ? Donc si les gens sont dispersés c’est que tu as un problème.
Maintenant il faut s’asseoir. Le caractère.

L’argent qui rentre, tu le mets dans ta poche. Les femmes qui viennent tu commences à les draguer. Dans le couple, des tensions, des problèmes… ça va influencer l’œuvre, ça va détruire l’œuvre. C’est spirituellement qu’on en juge. Si ton dans ton couple il y a toujours des conflits, l’église prendra un coup, elle ne va pas percer. Parfois les gens sont hypocrites avec nous, ils voient des choses mais ils ne le disent pas. Ils sentent que dans tel couple il y a un problème. Ils le sentent !


Y a des femmes ici qui ne peuvent pas se marier ! Elles ont des visions, oui mais elles ne peuvent pas se marier. Pourquoi ? Problème de caractère, elles parlent mal, elles sont méchantes ! Je vous dis la vérité, on se connait. Je vous dis, y en a si elles restent comme ça, elles vont vieillir, à 70 ans pas d’homme ! Pourquoi ? Le caractère ! Vous allez finir seules dans une maison de retraite parce que vous avez un caractère de cochon, irascible, acariâtre, compliqué ! Homme ou femme. C’est pour cela vous allez voir des femmes qui ne sont pas forcément belles, mais elles sont mariées. Et quand une personne comme ça rentre dans une assemblée, elle détruit tout : « tout le monde est diable, tout le monde est méchant, etc… ». Problème de caractère !
Oui on est souvent blessés dans nos familles, du coup on développe des caractères mais il faut laisser Dieu façonner. Parce que vous avez un objectif à atteindre.

Qui veut que Dieu change son caractère ?

Autre chose, un conseil, vous voyez ma femme elle est un grand soutien pour moi mais quand j’ai des combats avec les uns et les autres vous n’allez pas la voir se lever et faire des vidéos, de faire des commentaires quelque part. Pourquoi ? Ne pensez-vous pas qu’elle a des choses à dire ? Je lui ai dit : « Reste avec le Seigneur là-bas ». Elle a compris ça. Et quand tu vois des femmes se lever comme ça, au téléphone ce sont elles qui parlent à la place de leurs maris. Y a un problème ! Jézabel n’est pas loin ! L’homme c’est la tête, la femme c’est le cœur. Est-ce qu’on voit le cœur tout le temps ? Non ! Ne pensez-vous pas que ma femme a des choses à dire ? Je vous assure elle pourrait dire des choses parce qu’elle a vu ces hommes venir, elle les a nourris… Parce qu’elle dit que si elle commence à parler comme ça, elle va détruire le travail que Dieu m’a confié. Il faut beaucoup de sagesse. C’est important ! La femme sage bâtit sa maison.

Y aura des réunions spécial femme pour enseigner comment la femme peut aider son mari à atteindre ses objectifs. Sinon c’est Eve. Je ne sais pas pourquoi Dieu me pousse à parler de la femme. Adam a reçu une vision, la femme voulait parler. Dis à ton voisin : la femme c’est la langue. Qui t’a dit de parler au serpent ? On nous dit que c’est écrit que Adam était à côté d’elle. C’est écrit ou pas. Mais toi aussi homme pourquoi tu laisses ta femme parler ? retiens là, dis-lui : « viens ici, caches toi. »

Jézabel a dit : « toi Achab reste là, moi je vais régler cette affaire. » Attention !

La nature elle est tellement corrompue que la femme comme elle n’est pas physiquement plus forte que l’homme globalement elle peut se servir de la force de la langue pour détruire.

Qui prophétise le plus dans les assemblées ? Ici regardez il y a plus de femmes que d’hommes. Vrai ou faux ? Mais sœurs levez les mains un peu. Vous voyez il y a plus de femmes que d’hommes. Pour vous dire. Les premiers à avoir annoncé la résurrection de Jésus-Christ c’est qui ? Les femmes. Qui a dit à Abraham d’aller coucher avec Agar ? Sa femme. Qui a sorti Samson de la vision ? Sa femme. Adam ? Sa femme. La femme de Job a dit quoi : « bénis Dieu et meurs. » « Rends lui sa bénédiction et toi vas mourir. Va à la mort ». Ce n’est pas pour autant qu’il faut aller écraser les femmes. Il y a aussi des hommes qui ont démissionné. Ce ne sont plus des hommes. Ils ne travaillent pas pour amener l’argent.  Ils ne prennent pas de décisions quand il faut prendre les bonnes décisions. Ils disent à la femme : « Toi chérie, gère. C’est pour cela que la femme gère comme ça. Ça c’est la vision par rapport au couple, à la famille. Du coup les enfants voient maman prendre des décisions. C’est pour cela quand il faut prendre une décision, les enfants vont toujours voir maman. « Maman décide, parce que papa il est toujours comme ça, il nous envoie toujours vers toi : allez voir maman. » Un démissionnaire. Dis à ton voisin lève-toi réveille-toi.  
Ce sont des gros bébés.

Qui a réalisé qu’il lui manquait la vision ? Qu’il n’a pas compris la vision du Seigneur ?



Matthieu 25:1 à 13

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure. Matthieu 25: 1 à 13