Les marcheurs - Shora Kuetu



Il y a un enseignement que le Seigneur m’a donné, je pense que je le donnerai plus tard, un autre jour sur les marcheurs. Choisir dans l’esprit avec qui marcher. Il y a un passage dans Deutéronome chapitre 20. Je veux juste rapidement exhorter les frères et sœurs là-dessus.
Deutéronome 20 : 1 Quand tu iras à la guerre contre tes ennemis, et que tu verras des chevaux et des chars, et un peuple plus grand que toi, tu ne les craindras point, car Yahweh, ton Dieu, qui t'a fait monter du pays d'Egypte, est avec toi. 2 Et quand vous vous approcherez du combat, le prêtre s'avancera et parlera au peuple, 3 et leur dira : Ecoute Israël : Vous vous approchez aujourd'hui pour combattre vos ennemis. Que votre cœur ne faiblisse pas ; ne craignez point, ne soyez point effrayés et ne soyez point terrifiés face à eux. 4 Car Yahweh, votre Dieu, marche avec vous, pour combattre vos ennemis, pour vous sauver. 5 Les officiers parleront au peuple, en disant : Qui est l'homme qui a bâti une maison neuve et ne l'a pas inaugurée ? Qu'il s'en aille et retourne dans sa maison, de peur qu'il ne meure dans la bataille et qu'un autre homme ne l'inaugure. 6 Qui est celui qui a planté une vigne et n'en a point encore cueilli le fruit ? Qu'il s'en aille et retourne dans sa maison, de peur qu'il ne meure dans la bataille et qu'un autre homme n'en cueille le fruit. 7 Qui est celui qui a fiancé une femme et ne l'a point prise en mariage ? Qu'il s'en aille et retourne dans sa maison, de peur qu'il ne meure dans la bataille et qu'un autre homme ne la prenne en mariage. 8 Et les officiers continueront à parler au peuple, et diront : Quel est l'homme qui a peur et dont le cœur faiblit, qu'il s'en aille et retourne dans sa maison, de peur que le cœur de ses frères ne devienne craintif comme le sien.
Donc ici il est question d’une guerre. La marche chrétienne est une guerre. Paul nous apprend par l’Esprit, mes amis, que si nous marchons dans la chair nous ne combattons pas selon la chair dans 2 Corinthiens chapitre 10. Et il dit également dans Ephésiens, comme vous le savez : « car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang. » Il parle des principautés, il parle des dominations, il parle des puissances méchantes dans les lieux célestes, il parle des princes de ce monde de ténèbres contre lesquels les chrétiens livrent une guerre de tous les jours. Tous les jours !
Alors vous devez savoir que chacun de nous a ses propres combats. En fonction de notre appel. Les combats que nous livrons contre l’ennemi tous les jours, contre les choses de ce monde, contre la chair, ces combats sont proportionnels à l’appel qu’on a reçu, à l’onction qu’on a reçue, au message qu’on a reçu.
Maintenant si vous avez reçu un appel avec un message clair vous devez faire attention aux gens qui viennent auprès de vous. C’est ce que Dieu m’enseigne de plus en plus. Parce que parmi ces gens vous allez avoir des craintifs. Des gens qui vont avoir peur que vous dénonciez le mal. Parce qu’ils disent : « si tu parles trop du mal d’un pays, moi je ne pourrais plus aller. Alors change ton message. » Compromission ! Vous avez des gens qui vont se dire : « si tu dénonces trop le mal, je risque de perdre mes amis. » Compromission ! Ils risquent de compromettre ton message. Il y en a qui vont dire : « Oui mais si tu dénonces trop je risque d’avoir des problèmes avec ma belle-famille parce que ma belle-famille se retrouve dans ces pratiques. »
Donc vous voyez les gens qui vous approchent ont chacun leurs propres intérêts, chacun a ses propres projets. Ils vont vouloir maintenant vous influencer négativement pour vous sortir de votre appel, vous sortir de votre message. Vous avez vu ? C’est ce que Pierre a voulu faire avec le Seigneur. Pierre avait ses propres intérêts. Et le Seigneur a dit quoi ? « Arrière de moi Satan. » Pierre était devenu Satan, l’adversaire, celui qui se dressait contre la volonté de Dieu, celui qui se dressait contre la mission du Messie. Vous avez vu ? C’est terrible !
Il y a beaucoup d’hommes de Dieu, de femmes de Dieu, de prédicateurs, de chrétiens qui ont changé leur message à cause de leur entourage. Il y en a beaucoup qui ont changé parce que les gens viennent : « il ne faut pas parler comme ça. » Les sentiments !
C’est pour cela, mes amis, que le Seigneur m’a dit clairement après mon retour des Antilles ; Seigneur m’a beaucoup enseigné quand j’étais aux Antilles beaucoup ! C’est pour cela j’ai eu ce temps de retrait pour réfléchir avec le Seigneur pour apprendre aux pieds de mon Maître. Et le Seigneur m’a enseigné sur la marche. La plupart des gens qui ont marqué leur génération étaient des hommes et des femmes solitaires.
Il y avait une pensée qui me venait tout à l’heure au bureau : on a dit Hénoc marcha avec Dieu. On n’a pas dit Hénoc avec son équipe. On a dit Noé marcha avec Dieu. On n’a pas dit Noé avec ses équipiers. Non ! A un moment donné même Paul Dieu a dû nettoyer autour de lui et il s’est retrouvé seul. Il l’a dit : « Tous m’ont abandonné » Il s’est retrouvé seul en prison pour faire l’œuvre. Et les grandes révélations que Paul a eu c’était en prison. Seul. Les grandes révélations que Jean a eu, c’était seul sur l’île de Patmos en prison.
Parce que chaque prédicateur a ses intérêts aussi. « Il ne faut pas trop parler comme ça parce que sinon on risque de perdre les membres de l’église. » « Il ne faut pas trop parler comme ça sinon c’est chaud. »
C’est pourquoi le Seigneur m’a dit : « plus trop de téléphone. Je veux que tu sois plus avec moi. Plus trop de téléphone, je veux que tu annonces la parole bien comme il faut. »
Et c’est pour ça qu’ici quand ils vont livrer la guerre, la bataille, les officiers, les prêtres ont dit : « que les craintifs se retirent pour ne pas influencer les autres ! »
Parmi eux il y avait des gens qui venaient de construire leur maison, alors imaginez en pleine bataille ils allaient commencer à penser à leur maison, ils allaient être distraits et ils allaient distraire les autres. Ceux qui venaient de se marier ils allaient parler trop de leurs femmes et distraire les autres.
C’est pour cela, mes amis, l’autonomie je vais encore plus l’expérimenter. Même dans les missions, c’est fini l’époque où j’allais en mission en passant par des frères et sœurs. Le Seigneur me fait comprendre : « si tu pars en mission tu pars en catimini et tu ne passes pas forcément par des groupes qui sont sur place là-bas. Non c’est fini ça. »
Parce que les gens ont leurs intérêts le message dérange, dérange même ceux qui sont soit disant éclairés depuis des années. Alors il faut explorer d’autres horizons, d’autres terrains, des terrains vierges où il a des cœurs qui cherchent la parole, et passer par ces personnes pour apporter l’Évangile. C’est ça le message. Il y a de nouvelles choses qui arrivent ça va nous secouer.
C’est fini l’époque où j’allais en mission à Abidjan avec une équipe. C’est fini tout ça. Il n’y a plus : « Oh ! frère c’est quand il y aura une mission ? » Non ! Que chacun fasse sa mission. Si je dois partir en mission, je prends l’avion en catimini avec Jésus.
Les choses changent, le message sera encore plus dur parce que Jésus revient. Il y a trop de bazar. Trop de compromission, trop de mélange, trop de gens qui se servent de cette parole pour assouvir leurs propres besoins, appétits ministérielles, leurs propres appétits sexuels, leurs propres appétits financiers… Ils vont se servir de cette parole pour attirer les âmes, la jeunesse…
Trop de voleurs, de menteurs, d’hypocrites !
Des gens qui veulent divorcer, qui divorcent et se remarient. Ils veulent nous imposer leur vie de péché. Des gens qui sont dans un orgueil spirituel, qui sont orgueilleux, qui pensent être mieux que les autres et qui veulent nous imposer leur vie pour qu’on change le message. Les temps ont changé. Fini !
Je vais être de plus en plus dans ma grotte. De toute façon Elie n’avait pas de téléphone, Elie n’avait pas de boîte mail. Fini tout ça mes amis. Tout ce qui m’importe aujourd’hui c’est de libérer, délivrer le message que le Seigneur nous donne. Ce n’est pas un message nouveau, ce n’est pas mon message, c’est l’Évangile tout simplement. Christ et Christ seul, Yehoshua, notre maître. Fini ! Fini le temps de la comédie, vient le temps où il faut davantage enseigner sur la sanctification, la sainteté, sur l’amour véritable, sur le retour du Maître, sur la vraie famille. Dieu vient chercher des familles. Dieu est contre le divorce et le remariage. Et quand on est chrétien, on ne peut pas encourager ces pratiques, c’est anti biblique. Ce n’est pas dans la pensée du Maître, du Seigneur. Seule la vérité affranchit.
Alors des pasteurs, des prédicateurs qui sont là, qui veulent assouvir leur appétit sexuel, qui veulent que je change de message, que je devienne plus doux, plus sage.
Regardez mes amis Dieu honore, regardez comment il honore, il a donné les moyens pour acheter le 26 en un temps record. Très court. Comment voulez-vous que je déçoive un tel Dieu ? Jamais ! Je préfère être plus avec Jésus-Christ qu’avec vous, qu’avec les hommes. Fini !
Des gens qui dirigent les assemblées, qui vont faire des magouilles, qui ont des problèmes avec leurs femmes, qui se battent entre femmes et hommes, les enfants voient les parents qui s’engueulent et ça va prêcher la parole ici et là.  C’est fini cette époque là. Fini ! Je vous dis, je suis seul et je crie. Vous avez reçu la parole toutes ces années que chacun se débrouille mes amis. Moi je veux répondre à l’appel du Seigneur autrement. Fini la comédie ! Fini le : « Viens faire un séminaire ici » c’est fini ça. Vous avez reçu la parole que chacun se débrouille.
Il y a des gens qui meurent. Il y a des gens qui ont besoin de la parole. Et beaucoup sont devenus gras, beaucoup sont tordus, ils ne veulent plus changer. Ils estiment qu’ils connaissent tout. Alors Dieu veut que de nouvelles personnes soient éclairées afin que ceux qui sont devenus de vieux prophètes n’empêchent pas les nouveaux de découvrir la vérité. Fini !
Fini d’aller faire des séminaires de passer par tel frère, telle sœur. Dieu peut m’envoyer partout. C’est fini ça ! Fini cette époque. C’est une nouvelle étape, une nouvelle saison qui arrive. Un nouveau moyen, de nouvelles méthodes que Dieu donne. C’est fini.
Ce n’est pas pour autant que j’en veux à qui que ce soit. Pas du tout ! Ce sont des frères et sœurs que j’aime mais le Seigneur me demande travailler autrement pour ne pas que le message soit corrompu. Pour ne pas qu’on m’attribue le péché des uns et des autres, les bêtises des uns et des autres. C’est fini cette époque ! Je suis seul et je crie.
Et quel est le message Jésus-Christ revient, préparons-nous pour les noces. Yehoshua est notre Dieu, notre Seigneur, notre Sauveur, notre Père, notre Créateur, notre Sauveur.
On ne peut pas prêcher l’Évangile et lever la main sur sa femme. On ne peut pas prêcher l’Évangile et tromper son mari, tromper sa femme. On ne peut pas prêcher l’Évangile et manquer de respect aux autorités. On ne peut pas prêcher l’Évangile et commencer à coucher avant le mariage et vouloir se justifier. Il y a trop de comédie, il y a trop de mélange.
On veut m’imposer une vie de saleté. Quand je dis non, on dit : « Il est méchant, il s’embrouille avec tout le monde, il est faux, il est ci… » C’est fini cette époque. Chacun doit se débrouiller, vous avez reçu la parole, je ne suis pas votre Dieu, je ne suis qu’une voix qui crie. Ce n’est pas moi qui suis mort à la croix pour vous, c’est Christ qui est mort pour nous tous. Chacun doit s’organiser, se débrouiller.
Vous avez des enfants, commencez par éduquer vos enfants, commencez par être des modèles pour vos enfants, commencez par les aimer au lieu de prétendre faire le ministère à gauche à droite. Commencez par gérer d’abord vos vies. Voilà le message.
Que Dieu soit béni !
Je vous dis mes amis ça va chauffer croyez-moi. Parce que je ne veux pas plaire à qui que ce soit, je veux plaire à mon Dieu parce que à Dieu seul j’ai des comptes à rendre. Et je veux être sauvé, je veux aller au ciel.
Que Dieu soit béni, que le Seigneur soit glorifié au nom de Yehoshua.

Matthieu 25:1 à 13

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure. Matthieu 25: 1 à 13