Ne t'embarrasse pas des affaires de cette vie !



Bonjour à vous chers frères et sœurs qui nous regardez sur TV et radio2vie. Nous bénissons le Seigneur pour l’opportunité qu’il nous donne ce soir de partager sa parole. Que Dieu soit béni !
Comme vous pouvez le constater, je ne suis pas seul sur le plateau, je suis avec mon épouse, votre sœur. Moi je suis Evrard, un frère du Gabon et nous sommes venus pour passer quelques jours, passer un séjour pour être encouragé par les frères et sœurs. Donc on voudrait partager une pensée que Dieu nous met à cœur. Est-ce que tu veux dire quelque chose avant ?
Bonsoir c’est la sœur Nina et je bénis le Seigneur pour notre séjour qui tire à sa fin.
Nous allons prendre la parole, nous allons partager la parole dans 2 Timothée chapitre 2 à partir du verset 1 jusqu’au verset 6 « Toi donc, mon fils, sois fortifié dans la grâce qui est en Jésus-Christ. 2 Et les choses que tu as entendues de moi devant plusieurs témoins, confie-les à des personnes fidèles, qui soient capables de les enseigner aussi à d'autres. 3 Toi donc, souffre avec moi comme un bon soldat de Jésus-Christ. 4 Il n'est pas de soldat qui s'embarrasse des affaires de cette vie s'il veut plaire à celui qui l'a enrôlé pour la guerre. 5 De même, l'athlète qui combat n'est pas couronné s'il n'a pas combattu selon les règles. 6 Il faut aussi que le laboureur travaille premièrement, et ensuite il recueille les fruits. »
Donc ici c’est Paul qui écrit à Timothée et qui lui donne une exhortation. Il lui dit : « toi donc mon fils sois fortifié dans la grâce qui est en Jésus-Christ. Et les choses que tu as entendues de moi devant plusieurs témoins, confie-les à des personnes fidèles, qui soient capables de les enseigner aussi à d'autres. » Ce qui nous intéresse à partir du verset 3 « Toi donc, souffre avec moi comme un bon soldat de Jésus-Christ. 4 Il n'est pas de soldat qui s'embarrasse des affaires de cette vie s'il veut plaire à celui qui l'a enrôlé pour la guerre. 5 De même, l'athlète qui combat n'est pas couronné s'il n'a pas combattu selon les règles. 6 Il faut aussi que le laboureur travaille premièrement, et ensuite il recueille les fruits. »
Alors ici Paul nous donne trois images de différentes personnes.  Il nous parle premièrement du soldat, du bon soldat de Jésus-Christ. Et il nous fait comprendre qu’un soldat ne s’embarrasse pas des affaires de la vie s’il veut plaire à celui qu’il a enrôlé pour la guerre. Donc ici Paul nous donne l’information que nous sommes des soldats, que nous sommes enrôlés dans l’armée du Seigneur pour la guerre. Et la Bible nous fait comprendre effectivement dans Ephésiens chapitre 6 que nous n’avons pas à combattre contre la chair et le sang. Parce qu’on nous parle du combat spirituel. Et dans ce combat, nous combattons et nous sommes déjà vainqueurs parce que le Seigneur Jésus a tout accompli pour nous à la Croix de Golgotha. Mais il n’en demeure pas moins que nous sommes dans un combat et ce combat c’est premièrement le combat pour nous préserver, nous garder nous même dans la foi, dans l’intégrité, dans la vérité et dans l’amour du Seigneur.
Et ensuite ce combat à une deuxième étape qui consiste à travailler pour le Seigneur, à gagner des âmes, à présenter ces âmes devant le Seigneur et à pouvoir les encourager quand on peut. Par toutes les manières ça peut être en travaillant dans les œuvres sociales, ça peut être en exhortant, ça peut être en en aidant son voisin, en aidant un frère, en donnant à manger à quelqu’un. Donc il y a plusieurs choses que le Seigneur nous donne de faire.
Et il nous fait comprendre qu’il n’y a pas de bon soldat, s’il veut plaire à celui qui l’a enrôlé qui s’embarrasse des choses de la vie.
Et vous savez qu’aujourd’hui, il y a tellement de soucis et Satan s’est arrangé à organiser le monde actuel ; parce que on le sait tous dans Matthieu 4 il fait comprendre que tous les royaumes de la terre lui ont été donnés et il les donne à qui il veut. Et la Bible nous enseigne que le monde entier est sous la puissance du malin. Donc il a organisé le monde de telle sorte qu’il y ait une telle pression sociale pour qu’on ait beaucoup de soucis, beaucoup d’inquiétudes pour ne plus pouvoir plaire au Seigneur, pour ne plus pouvoir s’occuper des affaires du Seigneur.
Or vous savez la Bible nous dit que la moisson est grande mais il manque des ouvriers. Et davantage de plus en plus avec le temps qui passe on réalise vraiment cette parole du Seigneur qui dit que la moisson est grande mais il manque des ouvriers. Et pourquoi il manque des ouvriers ? Parce que les ouvriers sont occupés, ils s’embarrassent des affaires de la vie. Les ouvriers s’embarrassent du mariage… Non pas que le mariage est une mauvaise chose mais disons qu’ils vont être plus dans la recherche du mariage, en train de faire des choses qui pourront leur permettre d’obtenir le mariage, plutôt que de plaire au Seigneur. Or vous voyez quand je parle du service je ne parle pas forcément d’être dans les nations, d’aller d’avion en avion, d’assemblées en assemblées mais ici on nous fait comprendre que le soldat qui veut plaire au Seigneur il faut qu’il ne s’embarrasse pas des affaires de la vie. Pourquoi ? parce qu’il a été enrôlé. Et en tant que personne enrôlée, un soldat il a des missions qui lui sont confiées. Et il doit pouvoir les amener à leur terme. Il doit pouvoir les exécuter correctement.
Et imaginez un soldat qui va à la guerre et qui est en train de penser à quelque chose qu’il a laissé chez lui, à un appareil qu’il aurait bien voulu tester, à une maison qu’il est en train de construire… sur le champ de bataille il peut être distrait et il peut laisser sa vie. Parce qu’il y a aussi une affaire de vie derrière.
Donc le Seigneur nous amène à comprendre que nous, ses enfants, en tant que soldats, pour pouvoir lui être agréable, il ne faut pas qu’on se laisse asphyxier par les soucis de la vie.
La Bible nous enseigne qu’il y en a qui sont étouffés par les soucis de la vie. La Bible en parle dans Matthieu 13 par rapport aux quatre différentes terres. Il y en a certains, lorsque les persécutions surviennent ils perdent la foi. Et la Bible nous fait comprendre dans Matthieu chapitre 6 que les soucis étouffent la parole de Dieu. Alors qu’en tant que soldat du Seigneur, pour lui être agréable il ne faut pas qu’on se laisse prendre par les soucis.
Il nous donne une deuxième image, il nous parle de l’athlète.
Il nous dit au verset 5 « De même, l'athlète qui combat n'est pas couronné s'il n'a pas combattu selon les règles. »
Donc il y a des règles. Pour plaire au Seigneur il y a des règles, il y a plusieurs règles que le Seigneur donne et on doit pouvoir obéir à ces règles là pour remporter le prix. Parce que vous savez on peut tous courir et on court tous d’ailleurs ; même pour ceux qui cherchent le travail on est plusieurs à déposer des dossiers, il y a plusieurs candidatures. Donc il y en a plusieurs qui courent pour obtenir le poste mais un seul remporte le prix, un seul remporte le poste. Évidemment on comprend bien que quand Paul parle de cela, par rapport au salut, il n’y a pas une seule personne qui est sauvée mais c’est pour donner une image. Pour rentrer au ciel il y a des règles que le Seigneur donne et nous devons pouvoir respecter ces règles, respecter les commandements du Seigneur, respecter les ordonnances du Seigneur pour pouvoir justement faire les choses correctement. Parce que si ce n’est pas le cas, malheureusement, on ne fera pas les choses comme Dieu lui-même le veut.
Et on va revenir après dans 1 Timothée, et on va aller dans 1 Corinthiens chapitre 9 à partir du verset 24 « Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le stade, courent tous, mais qu'un seul remporte le prix ? Courez de manière à le remporter. 25 Tous ceux qui luttent dans les jeux sportifs vivent entièrement de régime, et ils le font pour obtenir une couronne corruptible ; mais nous, faisons-le pour une couronne incorruptible. 26 Je cours donc, mais non pas sans savoir comment ; je combats, mais non pas comme battant l'air. 27 Mais je mortifie mon corps et je le tiens assujetti, de peur d'être moi-même désapprouvé après avoir prêché aux autres. »
Donc ici Paul nous donne les règles pour courir en tant qu’athlète. Il nous fait comprendre qu’il y en a plusieurs qui courent, il prend l’image des athlètes, il y en a plusieurs. Vous voyez par exemple le 100 m pendant les JO, il y a plusieurs couloirs, il y a plusieurs coureurs et la course va démarrer mais y en a qu’un seul qui remporte le prix. Mais pour remporter ce prix là il y a des efforts à fournir. Il y a vraiment beaucoup d’efforts à fournir. Et la Bible nous dit que dans 1 Pierre qu’il faut qu’on fournisse tous nos efforts pour ajouter à la foi la patience, à la patience la tempérance, à la tempérance la piété, à la piété l’amour et la connaissance… et toutes ces choses, et que c’est ainsi que le Royaume des cieux nous sera grandement accordé. Parce qu’on a besoin de courir selon les règles.
Paul le dit, on peut remonter au verset 25 « Tous ceux qui luttent dans les jeux sportifs vivent entièrement de régime… »
C’est-à-dire de privation.
« et ils le font pour obtenir une couronne corruptible ; mais nous, faisons-le pour une couronne incorruptible. »
Donc nous aussi en tant qu’enfants de Dieu, en tant que chrétiens, en tant qu’athlètes, nous vivons de privation. La privation de quoi ? Des plaisirs du monde c’est-à-dire les plaisirs du monde c’est ce qui nous amène au péché. Donc on se prive des plaisirs du monde pour pouvoir être agréables au Seigneur. Donc pour être agréable au Seigneur, on est obligés de se priver des plaisirs du monde. Non pas parce que c’est une torture, mais parce que nous aimons Jésus, parce que nous aimons les œuvres qu’il a accompli pour nous, parce que nous aimons ce qu’il a fait pour nous… C’est pourquoi par rapport à toute l’œuvre accomplie à la Croix par le Seigneur, par amour pour lui, par reconnaissance parce que nous avons nos cœurs qui brûlent pour lui, parce que nous avons cette flamme qui brule dans nos cœurs pour Jésus, par rapport à l’amour qu’il a déversé dans nos cœurs par le Saint Esprit, nous nous privons. Nous vivons comme des athlètes, nous vivons de régime, de privation.
Nous le faisons non pour obtenir quelque chose de terrestre, non pour obtenir des maisons, non pour être des champions, non pour obtenir des promotions parce que ces choses que la Bible nous fait comprendre que les païens les ont. Ce sont les païens qui les recherchent. On voit des païens qui sont immensément riches sans forcément passer par des combines. Nous on le fait, mais ce n’est pas pour obtenir ces choses, on le fait pour obtenir une couronne incorruptible. Une couronne qui ne sera ni détruite ni volée qui ne va pas nous lasser. On ne va pas se lasser d’avoir cette couronne. Pourquoi ? parce que c’est la couronne que le Seigneur nous donnera. On sera avec lui dans la joie dans la nouvelle Jérusalem, on sera avec lui pour l’éternité. La Bible nous fait comprendre que l’éternité tout entière ne nous suffira pas pour connaître le Seigneur. C’est magnifique frères parce que nous réalisons que nous ne courons pas en vain, nous courons pour remporter réellement quelque chose de bon avec le Seigneur. C’est vraiment magnifique.
Si on peut repartir sur le passage de 2 Timothée 2 verset 6.
On nous parle aussi du troisième type, on nous parle des laboureurs.
« Il faut aussi que le laboureur travaille premièrement, et ensuite il recueille les fruits. »
Et vous savez certains problèmes dans l’état actuel c’est qu’on veut planter, on veut semer et on veut récolter aussitôt. La génération qui va vite : la nourriture dans les micro-ondes, les voitures ultra rapides, les trains ultra rapides… tout va très vite. Le système scolaire est organisé pour que les enfants sortent plus tôt de l’école… ce n’est pas forcément une mauvaise chose mais comprenons la pensée. Et ici on nous fait comprendre qu’il faut que le laboureur travaille premièrement et ensuite, il recueille les fruits. Donc avant de recueillir les fruits, il y a d’abord un travail. 
Et les fruits c’est à tous les niveaux, même dans notre propre vie à nous, il y a tout un travail. Il y a un travail de sanctification, d’obéissance, de méditation de la parole de Dieu, de prière… il y a un travail d’obéissance à tout ce que Dieu nous demande de faire pour davantage porter du fruit. La Bible nous fait comprendre que Dieu nous émonde et cet émondage que Dieu fait c’est un peu l’image du travail que Dieu attend de nous. Parce que l’émondage passe par l’obéissance. Parce que Dieu nous demande des choses et lorsqu’on obéit, on est dans un travail avec le Seigneur. D’abord par rapport à nos vies. Pour porter du fruit, il faut travailler, il y a un travail à faire. Il faut méditer la parole, il faut prier, il faut communier avec le Seigneur, avec des frères et des sœurs qui craignent Dieu, qui aiment le Seigneur selon que Paul dit à Timothée : « recherche le Seigneur avec ceux qui l’invoquent d’un cœur pur. » Donc il faut marcher avec des frères, marcher avec des sœurs des personnes qui recherchent le Seigneur d’un cœur pur et sincère. Et la Bible nous dit qu’on reconnaît l’arbre à son fruit. Donc c’est très simple, pour savoir si quelqu’un craint le Seigneur, ce sont les fruits. Même si la Bible dit que les péchés de certains hommes sont manifestes et d’autres se découvrent qu’avec le temps mais les fruits que nous voyons nous permettent de savoir si quelqu’un craint le Seigneur ou pas. Et si cette personne est un loup qui a pris une apparence d’agneau le Seigneur qui est le maître des temps et des circonstances saura dépouiller cette apparence là. 
Mais c’est ce que le Seigneur attend de nous : il y a un travail.
Et le deuxième travail aussi c’est par rapport à ceux qui sont beaucoup encouragés par le Seigneur à travailler avec les SDF, prêcher l’Évangile, quels que soient les endroits… tout ce qui a trait à gagner les âmes, tout le travail que Dieu donne ; la Bible nous fait comprendre qu’il faut d’abord premièrement travailler et ensuite on recueille les fruits.
Mais Dieu ne donne pas le temps, il ne dit pas combien de temps il faut travailler. Il y a des arbres on les plante aujourd’hui mais pour avoir des fruits il faut attendre 20 ans. Il y a des arbres on les plante aujourd’hui mais pour avoir des fruits il faut attendre 5 ans. Il y a des arbres on les plante aujourd’hui il faut attendre 3 mois pour avoir du fruit. Tel que le piment par exemple, je pense qu’au bout de 4, 5 mois on a les fruits.
Mais on voit la chose croître quand même parce que lorsqu’on fait le un travail pour le Seigneur il nous donne des signes pour nous encourager. Mais même si on voit ces signes ; parce qu’en tant qu’humain on est facilement pris par le découragement ; la Bible nous fait comprendre qu’il y a d’abord un principe de travail, donc de semer. Et après avoir semé il y a l’arrosage et ensuite ça commence à croître. Et la Bible nous fait comprendre que c’est Dieu qui fait croître. Paul nous dit dans 1 Corinthiens que c’est Dieu qui fait croître. Dieu fait croître. Donc il y a d’abord ce travail de semer. Il faut semer. Et lorsqu’on sème il faut savoir lorsqu’on prend la parabole du Matthieu chapitre 13 on sème sur différentes terres. Donc il y a des terres qui ne portent pas de fruits parce qu’il y a des terres qui ont des soucis. Il y a des terres où Satan vient il vole la parole.
Il faut semer, il faut travailler, travailler, travailler et Dieu finit par donner les fruits au temps convenable. Evidemment le Seigneur nous encourage et quand il nous envoie le Seigneur manifeste les fruits. Mais malgré ce fruit il peut arriver un temps où on rentre dans le découragement. Mais pour voir encore plus, avec le Seigneur il y a l’aspect du travail.
Donc frères et sœurs, c’est important de retenir ces choses. C’est une exhortation que Paul donne aux chrétiens, à Timothée, pour l’encourager à comprendre que ce n’est pas un travail facile l’œuvre du Seigneur mais que c’est un travail qui demande beaucoup beaucoup de persévérance. Beaucoup de persévérance, beaucoup de détermination.
Frères et sœurs, c’est vraiment cette pensée qu’on a souhaité partager avec vous pour davantage encourager ceux qui nous suivent, ceux qui aiment le Seigneur, ceux qui sont dans le découragement. Leur dire que nous avons un Dieu, Jésus-Christ de Nazareth, qui est à nos côtés, qui marche à nos côtés, qui vit en nous, et qui connaît toutes les situations par lesquelles on passe. Et il veut simplement qu’on se débarrasse des soucis de la vie. Il veut qu’en tant que soldats, on travaille pour lui et qu’on n’ait pas cette pensée. Dieu nous donne des choses à faire, faisons-les ne nous laissons pas prendre par les soucis de la vie.
Et pour ceux qui depuis qu’ils ont accepté le Seigneur ils sont dans une routine par rapport à leurs soucis, par rapport à leurs inquiétudes. Et qui sont plutôt fixés sur eux-mêmes que sur les choses que le Seigneur leur demande de faire ; on ne parle pas des choses que l’homme demande de faire. Quoique Dieu peut parler par un homme, parce que nous sommes un corps et dans le corps Dieu parle aux uns par les autres. Parce qu’il dit : « exhortez-vous les uns les autres. » C’est aussi un principe biblique. Je ne parle pas du suivisme, je parle de ce que Dieu peut nous demander de faire et qu’on ne veut pas faire parce qu’on est dans nos inquiétudes, parce qu’on est fixé sur soi.
Frères et sœurs, depuis que tu es converti, ça fait combien de temps que tu es fixé sur toi. Ça fait combien de temps que tu as donné ta vie au Seigneur, tu es toujours fixé sur toi.
Fixe tes regards premièrement vers le Seigneur et en fixant ses regards sur le Seigneur, le Seigneur va te guérir. On le voit dans la Bible, on voit les personnes qui avaient été mordues par le serpent dans le désert, il y avait la désobéissance, mais la Bible nous a fait comprendre que Dieu avait demandé à Moïse d’élever un serpent d’airain et que toutes les personnes qui allaient fixer le regard sur ce serpent d’airain devaient avoir la guérison. Et la bible nous fait comprendre plus loin que ce serpent c’était Jésus, c’était une image du Seigneur, de notre Dieu. Donc si on fixe le regard vers le Seigneur on a la solution par rapport à nos inquiétudes. C’est pourquoi il nous dit de lui apporter tous nos fardeaux à la Croix, de les déposer pour qu’on puisse repartir léger. Et lorsqu’on est léger, on est à l’écoute du Seigneur. Et on peut faire les choses que le Seigneur nous demande de faire.
Donc frères et sœurs, libérons-nous de nos soucis en tant que soldats, travaillons pour l’œuvre de Dieu, investissons nous pour l’œuvre de Dieu parce qu’il y a beaucoup de personnes qui ont besoin du Seigneur.
Avec ce vent de réveil que le Seigneur souffle ici en France, dans les nations, partout que nous puissions travailler, profiter pour annoncer l’Évangile pour que le plus grand nombre puisse écouter l’Évangile par tous les moyens : par les prospectus, par une vidéo, par des œuvres sociales par tout ce que le Seigneur peut inspirer ; il y a tellement de choses que le Seigneur peut inspirer. Par tout ce qu’on peut faire ! je me souviens de ces témoignages qui m’avait beaucoup édifié sur tv2vie du frère qui s’est converti parce qu’il cherchait une Bible sur Le bon coin et le Seigneur avait inspiré un frère pour aller faire une annonce de Bible sur Le bon coin. Donc Dieu inspire ce genre de choses pour toucher des personnes. Et si ce frère avait été dans ses inquiétudes en disant : « je vais le faire plus tard » et qu’il était fixé sur lui-même, ce frère, peut-être n’aurait pas eu l’occasion de se convertir par ce moyen. Après Dieu reste souverain.
Donc on a vraiment besoin d’être à l’écoute du Seigneur, faire ce que Dieu nous demande de faire, ce que Dieu nous demande de faire pour qu’on puisse voir des âmes des personnes être touchées par la parole de Dieu.
Tu voulais dire quelque chose ?
Je voulais qu’on lise rapidement 1 Corinthiens 15 verset 58.
Je crois que ça résume un peu tout ce qu’on a dit jusqu’alors.
« C'est pourquoi, mes frères bien-aimés, soyez fermes, inébranlables, vous appliquant toujours avec un nouveau zèle à l'œuvre du Seigneur, sachant que votre travail ne sera pas inutile dans le Seigneur. »
Ça résume un peu tout ce qu’on a dit jusqu’alors pour comprendre que tout ce qu’on fait pour le Seigneur n’est pas vain. Et que nous devons persévérer dans ce que nous faisons pour le Seigneur lorsqu’il nous met à cœur de faire quelque chose qu’on le fasse vraiment de tout notre cœur. Toujours avec un nouveau zèle comme Paul le dit. Sachant que ce travail ne sera pas inutile parce que le Seigneur saura nous récompenser.
Et comme on a lu tout à l’heure par rapport au laboureur que lorsqu’il travaille, il récoltera les fruits. On finira toujours par récolter les fruits de ce qu’on fait pour le Seigneur. Donc persévérons.
Voilà frères et sœurs c’est cette pensée qu’on voulait partager avec vous. Souvenons-nous que le Seigneur a dit que celui qui sème peu moissonne peu. Ce sont des principes qui sont dans la parole de Dieu. Celui qui sème peu moissonne peu. La Bible nous dit aussi que celui qui sème pour la chair moissonnera de la chair la corruption. Donc le fait d’être tout le temps pris, préoccupé par les soucis de la vie, on peut finir par se faire avoir par l’ennemi. C’est pourquoi il faut qu’on reste à l’écoute du Seigneur, qu’on reste attentif à la voix de Dieu pour pouvoir lui être agréable. Parce qu’il faut savoir que malgré les soucis qu’on a, on a besoin de poser notre foi sur le Seigneur parce que le Seigneur nous a déjà dit des choses et on sait que la foi doit être basée sur une parole du Seigneur. Et non sur l’imagination. Il a dit une chose dans sa parole : « je ne vous abandonnerai pas, je ne vous délaisserai pas. » 
Il a dit dans Matthieu chapitre 6 : 33 « Mais cherchez premièrement le Royaume de Dieu et sa justice ; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. 34 Ne vous inquiétez donc pas pour le lendemain ; car le lendemain prendra soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine. »
Voilà frères et sœur donc Dieu prend soin de nous, Dieu est notre Père. Et comme le dit souvent un frère « Dieu est un père responsable ». Et il nous dit que « si vous les hommes méchants comme vous êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison votre Père… » donc Dieu est notre Père, il a nourri le peuple d’Israël dans le désert en lui donnant la manne chaque jour. Donc Dieu prend soin de nous malgré les difficultés. Donc il y a tout un travail à faire et le Seigneur a besoin des ouvriers.
Donc frères et sœurs, soyez encouragés. Que Dieu nous garde et que Dieu nous permette de continuer à travailler. Et que nous puissions avoir les regards fixés sur le Seigneur et nous souvenir de ceux qui vivent dans les difficultés. Les pauvres, les malades, les orphelins. Et que Dieu justement prenne soin de chacun de nous.
Donc frères et sœurs soyez bénis pour ce temps, pour vous qui nous avez suivis, persévérons dans le Seigneur. Et que Dieu soit béni !



Matthieu 25:1 à 13

Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l'époux. Cinq d'entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d'huile avec elles; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l'huile dans des vases. Comme l'époux tardait, toutes s'assoupirent et s'endormirent. Au milieu de la nuit, on cria: Voici l'époux, allez à sa rencontre! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages: Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s'éteignent. Les sages répondirent: Non; il n'y en aurait pas assez pour nous et pour vous; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu'elles allaient en acheter, l'époux arriva; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent: Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit: Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l'heure. Matthieu 25: 1 à 13